La langue française

Blancheur

Sommaire

  • Définitions du mot blancheur
  • Étymologie de « blancheur »
  • Phonétique de « blancheur »
  • Évolution historique de l’usage du mot « blancheur »
  • Citations contenant le mot « blancheur »
  • Traductions du mot « blancheur »
  • Synonymes de « blancheur »
  • Antonymes de « blancheur »

Définitions du mot « blancheur »

Trésor de la Langue Française informatisé

BLANCHEUR, subst. fém.

Qualité de ce qui est blanc, couleur blanche. Le tapis, d'une blancheur de neige, s'étalait sans le moindre semis de fleurs (Zola, La Curée,1872, p. 479);pareils dans leur gloire à la blancheur du cygne, / Les dieux ne boivent pas le vin noir de la vigne (Banville, Les Exilés,1874, p. 38):
1. ... ainsi retrait, le personnage, car il est devenu solitaire, se confine dans la méditation. En sa cellule quasi-monacale, dans la blancheur des murs, il découvre que sa pensée, elle, n'a pas de limite... Huyghe, Dialogue avec le visible,1955, p. 344.
SYNT. Blancheur crue, éclatante, lunaire, nacrée; blancheur de cire, de craie, d'ivoire, de lait; blancheur du linge, des draps; blancheur de la peau, des dents.
Au fig. Qualité de ce qui est immaculé; pureté. Dans le monde, nous attribuons nos affections à ses couleurs; l'espérance à sa verdure, l'innocence à sa blancheur, la pudeur à ses teintes de roses (Chateaubriand, Génie du Christianisme,t. 1, 1803, p. 208):
2. ... c'est dans ce recueillement des nuits, dans ce commerce salutaire avec les impérissables maîtres, qu'il [le poète] peut retrouver tout ce que les frottements et la poussière du jour ont enlevé à sa foi native, à sa blancheur privilégiée. Sainte-Beuve, Portraits littér.,t. 1, 1844-64, p. 440.
3. ... celui qui n'a pas vécu encore n'a pas fait le mal, il est la justice, il est la vérité, il est la blancheur, et les immenses anges du ciel sont dans les petits enfants. Hugo, Quatre-vingt-treize,1874, p. 209.
Prononc. : [blɑ ̃ ʃ œ:ʀ]. Durée mi-longue sur [ɑ ̃] dans Passy 1914.
Étymol. ET HIST. − Ca 1120 (Lapid. de Marbode, 385 dans DG : L'une tourne alques a blanchiur); xives. blancheur (Girart de Ross., 2122 dans Littré). Dér. de l'adj. blanc*; suff. -eur1*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 302. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 460, b) 3 056; xxes. : a) 2 586, b) 1 097.

Wiktionnaire

Nom commun

blancheur \blɑ̃.ʃœʁ\ féminin

  1. Qualité de ce qui est blanc.
    • Et alors, ce rire de gorge qui lui renversait la tête en arrière, découvrait ses dents d'une blancheur laiteuse, donnait à Jacques une sensation de désir et une prescience de voluptés grisantes... — (Isabelle Eberhardt, Yasmina,1902)
    • Sa maison était propre, bien tenue ; elle tranchait avec la blancheur gaie de sa façade et le luisant de ses meubles, sur les taudis immondes où, d’ordinaire, croupissent dans la fange et dans la vermine, les marins bretons. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Puis, soudain, je me souviens que c'est aujourd'hui la veille de Noël ! Quel contraste ! Là-bas, en Alsace, la neige tombe en silence et recouvre tout de sa blancheur immaculée. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 33)
    • D'énormes blocs de corail éblouissants de blancheur sortaient de l'eau et semblaient les débris d'une gigantesque convulsion. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  2. (Par extension) Ce qui apparaît blanc.
    • Au réveil, dans les premières blancheurs de l’aube apparaît un fleuve qui tourne sous ses fumées matinales, […]. — (Hippolyte Taine, Voyage en Italie, vol.2, 1866)
    • Quelques blancheurs commencent à nuancer l’horizon vers l’est. Les nuages du zénith en reçoivent une première coloration. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. IV, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Un pâle soleil adoucit la blancheur de murs, des draps, du jour même ; cette blancheur générale semble gagner les âmes, et le petit chuchotement enfantin, tel un chant d’oiseau, complète l’impression bénie de bonheur et de pureté. — (Léon Frapié, La bonne visite, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 41)
    • Je naquis au temps où les cerisiers sont pareils à des communiantes, quand tout le pays n'est plus que blancheur à perte de vue, au long des chemin et des routes, […]. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 17)
    • […] ; c'était une semaine après cette nuit alcoolisée, et Camila était en train de travailler son art funambulesque, vêtue d'un bermuda marron qui laissait voir la blancheur presque transparente des ses mollets. — (Joao Tordo, Le Domaine du Temps, traduit du portugais par Dominique Nédellec, éd. Actes Sud, 2010)
  3. (Figuré) Innocence ; candeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BLANCHEUR. n. f.
Qualité de ce qui est blanc. La blancheur du lait. La blancheur de la neige. Une blancheur qui éblouit. Une blancheur éblouissante, éclatante. La blancheur du teint. Les blancheurs de l'aube.

Littré (1872-1877)

BLANCHEUR (blan-cheur) s. f.
  • 1La couleur blanche. La blancheur de la neige. La mort ne l'a point changée ; cette éclatante blancheur [de son teint], symbole de son innocence et de la candeur de son âme…, Bossuet, Marie-Thér. Ô vous [femmes] dont la blancheur est souvent empruntée, La Fontaine, Captivité de S. Malc.
  • 2Une blancheur, une marque blanche. On observe, dans diverses parties du ciel, de petites blancheurs qui semblent être de la même nature que la voie lactée, Laplace, Exp. I, 13.

HISTORIQUE

XIIe s. Quar tant ert granz la blancheor, Et tant ert granz la resplendor, Que le cors veer [voir] ne poeient, Wace, Vierge Marie, p. 79. Et cil ki ne conoist la blanchor de lumiere loet les obscures choses en liu de cleres, Job, 489.

XIVe s. Leur premiere blancheur est bien muée en fer [couleur de fer], Girart de Ross. 2122. Aussi comme la blancheur de la nege et la blancheur de la farine sont d'une espece, Oresme, Eth. VII, 12.

XVe s. Pour la blancheur de leur glorieux estre, appert petite tache, se en eulx est, plus que très grant autre part ne feroit, Christine de Pisan, Charles V, I, ch. 8.

XVIe s. La blancheur de cette poictrine, Montaigne, I, 22.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BLANCHEUR, s. f. (Physiq.) est la qualité qui distingue les corps blancs. V. Blanc & Couleur.

M. Newton a prouvé par l’expérience, que la blancheur consiste dans le mêlange de toutes les couleurs, & que la lumiere du soleil n’est blanche que parce qu’elle est composée de toutes les couleurs. Voyez Couleur, Prisme, Rayon

Le même auteur fait voir que la blancheur la plus forte & la plus éclatante doit être mise au premier rang des couleurs, & que les blancheurs qui sont au-dessous, sont des mêlanges de couleurs de différens ordres. Les métaux blancs donnent cette blancheur du premier ordre ; l’écume, le papier, le linge, & les autres substances blanches, sont de la blancheur du second ordre. M. Newton conjecture que les métaux blancs sont plus blancs que les autres corps, parce qu’ils sont plus denses, & composés de parties plus serrées. Selon le même auteur, les particules des métaux blancs, comme l’argent, l’étain, &c. doivent avoir plus de surface que celles de l’or ou du cuivre. Ces deux derniers métaux, amalgamés avec du mercure, ou mêlés par la fusion avec de l’étain, de l’argent, ou du régule d’antimoine, deviennent blancs. (O)

Blancheur, se dit, en Medecine, du teint, des urines, des déjections, du pus, des crachats. Quand la blancheur du visage est extrème, elle se nomme pâleur. C’est dans les femmes le symptome de la suppression des regles, ou de la maladie dite dans les auteurs, febris alba amatoria, pâles couleurs. Voyez Pasles couleurs.

Elle est aussi ordinaire dans la sécheresse, dans la convalescence, dans les pertes ; dans ceux qui ont le frisson ; dans ceux qui ont peur, ou qui sont agités de passions semblables.

La pâleur denote que la circulation est diminuée, que le sang est épais, & qu’il ne peut aborder dans les petits vaisseaux lymphatiques, ou mieux, dans les arteres capillaires extrèmement fines, qui rampent dans le tissu de la peau. Voyez Pasleur.

Les urines pâles & blanches, sont un signe de resserrement dans les conduits urinaires. Voy. Urine.

Les déjections blanches & grises, marquent ou la lienterie, ou les obstructions du foie. Voyez Lienterie, Obstruction.

Le pus d’un blanc terne & mat, est un pus benin & louable.

Les crachats blancs & mousseux sont assez équivoques, &c. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « blancheur »

 Dérivé de blanc avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Blanc ; provenc. et espagn. blancor ; ital. biancore. Blancheor est de blanchoyer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « blancheur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
blancheur blɑ̃ʃœr

Évolution historique de l’usage du mot « blancheur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « blancheur »

  • Sans être poudrée - la blancheur de ton visage jeune mariée ! De Ryôkan / 99 Haïku
  • Ne regarde pas à la blancheur du turban, peut-être le savon était pris à crédit. De Proverbe turc
  • L’étude sur l’industrie mondiale du compteur de blancheur aide chaque entreprise à fournir des opportunités importantes aux entreprises spécifiques ainsi que l’avenir de l’industrie mondiale du compteur de blancheur. L’objectif principal du rapport sur le marché du compteur de blancheur est d’inclure des informations de profil récemment mises à jour pour tenir un registre du marché du compteur de blancheur à travers le monde parallèlement aux décisions liées aux affaires. Thesneaklife, Recherche sur le marché des compteurs de blancheur (impact de COVID-19) 2020-2026: PCE Deutschland, Optics Technology – Thesneaklife
  • Pourquoi donc le monde entier se retrouve-t-il à Etretat ? Bien entendu, il y a ce paysage à couper le souffle, symbolisé par son Aiguille creuse et la blancheur de ces falaises crayeuses. Bien sûr, il y a toute une histoire liée à la mode des bains de mer qui se développe dans la deuxième moitié du XIXe siècle, facilitée par le développement du train qui rapprochent les stations normandes de Paris. Mais le charme du petit village va bien au-delà. Le site, exceptionnel, n'est qu'un atout parmi d'autres d'Etretat. Les assoiffés de culture, de patrimoine et de nature s'y retrouvent. lecourriercauchois.fr, Etretat. Un bijou dans un écrin de verdure
  • Rapports de précision et de cadeaux 2020-2024 mondial de production blancheur mètre régionale de lindustrie, Statut de vente et de la consommation et perspectives Rapport de recherche du marché professionnel avec un aperçu de la division de lindustrie. Le rapport contient une analyse détaillée et tableau et les figures en elle. , Impact de Covid-19 sur le marché blancheur mètre 2020: Taille de lindustrie mondiale, segments, action et analyse du facteur de croissance Rapport de recherche 2024 – Derrière-l'Entente.com
  • Le château est un bel exemple de l’architecture de style Louis XIII, dont la caractéristique la plus évidente est un jeu de polychromie unique dans la région. L’ardoise et le grès rouge, comme la brique dans le reste du royaume, contrastent avec la blancheur du calcaire. Autres références au style, la recherche d’horizontalité, les fenêtres, allégées de leurs meneaux et croisillons, et l’ordre attique, cher à l’architecture française. ladepeche.fr, Château d’Olemps, une merveille de grés rose à l’architecture française - ladepeche.fr
  • Que le riz soit bientôt sans son oncle Ben’s et que la tante Jamina, l’amie du petit déjeuner, disparaisse, est dans l’air du temps : beaucoup de marques redoutent d’être accusées de racisme et entendent corriger leur image. Colgate va très certainement faire de même. Faut dire que le dentifrice fait fort. En Asie, il est vendu sous le nom de Darlie. Ce qui, en chinois, signifie « dentifrice pour personne noire » ! On comprend l’émoi. On saisit mal en revanche les raisons du service marketing qui l’ont poussé à choisir une telle appellation. Sans doute espérait-il convaincre, grâce à sa pâte et son slogan, les Asiatiques d’avoir la denture des Afro-Américains éclatante de blancheur. D’où la référence. Mais persuader des Jaunes d’être comme des Noirs, il fallait l’oser. L'Opinion, Air du temps | Le billet de Michel Schifres | L'Opinion

Traductions du mot « blancheur »

Langue Traduction
Anglais whiteness
Espagnol blancura
Italien candore
Allemand weiße
Portugais brancura
Source : Google Translate API

Synonymes de « blancheur »

Source : synonymes de blancheur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « blancheur »

Partager