La langue française

Niaiserie

Sommaire

  • Définitions du mot niaiserie
  • Étymologie de « niaiserie »
  • Phonétique de « niaiserie »
  • Citations contenant le mot « niaiserie »
  • Traductions du mot « niaiserie »
  • Synonymes de « niaiserie »
  • Antonymes de « niaiserie »

Définitions du mot niaiserie

Trésor de la Langue Française informatisé

NIAISERIE, subst. fém.

A. − Caractère niais de quelqu'un, de quelque chose. Le comble de la niaiserie; avoir la niaiserie de faire qqc. La fausseté des jugements de la foule, la niaiserie de ses admirations et la bêtise de ses haines (Flaub.,Éduc. sent.,1845, p.240).Pour compléter l'effigie, on pourrait placer (...) un Greuze et un Boucher d'une niaiserie délicate (Lhote,Peint. d'abord,1942, p.42):
1. ... quand il lui fallut prendre des résolutions suprêmes et se défendre contre la Convention, il [Robespierre] se montra d'une naïveté qui confine à la niaiserie. Sorel,Réflex. violence,1908, p.146.
B. − Ce qui est niais (parole, pensée, écrit, activité humaine, objet concret). Niaiserie sentimentale; dire, écrire, lire des niaiseries; niaiseries philosophiques; c'est une niaiserie; quelle niaiserie de faire telle chose! Misérable vie (...) où l'on s'occupe gravement d'une foule de niaiseries en négligeant les choses les plus essentielles (Maine de Biran,Journal,1817, p.94).Archipel de Pierre Louys: ramassis de pauvretés et de niaiseries calligraphiées, avec brusquement un article excellent (Gide,Journal,1906, p.198):
2. ... c'était une étagère chargée de bibelots enfantins, de chinoiseries insignifiantes et menues... C'était l'âme de Sidonie, cette étagère, et ses pensées toujours banales, petites, vaniteuses et vives, ressemblaient à ces niaiseries. A. Daudet, Fromont jeune,1874, p.345.
En partic., rare. Ce qui est enfantin, facile à réaliser. Le moyen d'introduire constamment de l'eau par le petit tube est une niaiserie en mécanique (Balzac,Peau chagr.,1831, p.241).
Prononc. et Orth.: [njεzʀi]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1542 (Meygret [Louis Megret], Polybe, V, 40: ignorance et nyeserie ds Gdf. Compl.); 2. 1579 (Vignier, Sommaire de l'hist. des François, 39 d'apr. H. Vaganay ds Rom. Forsch. t. 32, p.111: c'est une niaiserie). Dér. de niais*; suff. -erie*. Fréq. abs. littér.: 597. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 961, b) 706; xxes.: a) 1152, b) 646.

Wiktionnaire

Nom commun

niaiserie \njɛz.ʁi\ féminin

  1. Caractère d’une personne, d’une conduite ou d’une parole niaise.
    • Ils sont encore une foule de subtiles niaiseries bien plus spirituelles que toutes celles-là. Ce sont des notions, des relations, des formalités, des quiddités, des eccéités, toutes choses qui ne peuvent être aperçues que par ceux qui ont d'assez bons yeux pour voir au milieu des plus épaisses ténèbres, ce qui n’existe nulle part. — (Érasme, Éloge de la folie, 1509. trad. Thibault de Laveaux, 1780)
    • Il y a des gens niais qui se connaissent, et qui emploient habilement leur niaiserie. — (La Rochefoucauld, Maximes, 1664)
    • L’esprit du monde n’est qu’un esprit de niaiserie qui nous fait voir les choses niaises comme importantes. — (Fléchier, Sermons, I, 193, 1696)
    • Si, par hasard, il devenait insouciant ou gai comme il l’était jadis, l’insignifiance et la niaiserie de ses propos avaient pour les autres des sous-entendus diplomatiques. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Je suis peu épris de ce qu’on appelle candeur virginale, innocence du bel âge, pureté de cœur, et autres charmantes choses qui sont du plus bel effet en vers; j’appelle tout bonnement cela niaiserie, ignorance, imbécillité ou hypocrisie. – […] Je me soucie assez peu de faire épeler l’alphabet d’amour à de petites niaises. — (Gautier, Mademoiselle de Maupin, 1835)
    • On ne peut, par exemple, comprendre la conduite de Robespierre quand on le compare aux politiciens d’aujourd’hui; […]; quand il lui fallut prendre des résolutions suprêmes et se défendre contre la Convention, il se montra d’une naïveté qui confine à la niaiserie. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.III, Les préjugés contre la violence, 1908, p.135)
  2. (Généralement au pluriel) Futilité, fadaise, baliverne, conte.
    • S’occuper de niaiseries.
    • Croire à des niaiseries.
    • (XVIe siècle) Le plus communément nous nous sentons plus émus des trépignements, jeux et niaiseries puériles de nos enfants, que nous ne faisons après, de leurs actions toutes formées. — (Montaigne, Essais, II, 71, 1595)
    • Vous croyez donc… que les pièces comiques sont des niaiseries qui ne méritent aucune louange? — (Molière, Critique de l'École des femmes, 7, 1663)
    • Quoi de plus digne de son ministère […] <que> de préférer l'œuvre de Dieu, cet ouvrage si grand, si sublime, si honorable, aux niaiseries et aux inutilités des enfants du siècle? — (Massillon, Conférences, Discours sur la fuite du monde, nécessaire aux clercs, 1759)
    • Niaiseries emphatiques, considérations prétentieuses, aussi creuses que claironnantes : L’approbation expresse ou tacite que donnèrent à ces niaiseries emphatiques [le système de Mably] des hommes tels que MM. de Bréquigny, du Theil, Gaillard, Dacier, montre à quel point la véritable science était alors timide et indécise. […] Le courant de l’opinion la dominait et la forçait, quoi qu’elle en eût, de souscrire aux raisonnements a priori sur les questions fondamentales. — (Augustin Thierry, Considérations sur l'Histoire de France, ch. III., 1838)
  3. (Péjoratif) Petites choses, objets dénués de valeur, des breloques, des riens ; colifichets, pacotille, bijoux bon marché.
    • … Eh! quand ce ne serait que cela, s’écria-t-elle en prenant sur la cheminée ses boutons de manchettes, — que la moindre de ces niaiseries! on en peut faire de l’argent!… Oh! je n’en veux pas! garde-le. — Et elle lança bien loin les deux boutons, dont la chaîne d’or se rompit en cognant contre la muraille. — (Flaubert, Madame Bovary, 1857)
  4. (Québec) Connerie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

NIAISERIE. n. f.
Caractère de celui qui est niais. Il est d'une niaiserie ridicule. Il se dit aussi des Choses. Il nous a fait une réponse de la dernière niaiserie. Il signifie aussi Bagatelle, chose frivole. Ne nous amusons pas à des niaiseries. Vous nous débitez cela comme une chose sérieuse, et c'est une niaiserie. Il ne dit que des niaiseries.

Littré (1872-1877)

NIAISERIE (ni-ê-ze-rie) s. f.
  • 1Chose niaise. Vous croyez donc… que les pièces comiques sont des niaiseries qui ne méritent aucune louange ? Molière, Critique, 7. Cependant, comme si le christianisme et la croix de Jésus étaient une fable, nous n'avons d'ambition que pour la gloire du siècle ; l'humilité chrétienne nous paraît une niaiserie, Bossuet, Sermons, Vertu de la croix, 2. Un monde qui n'est lui-même tout entier qu'un amas de niaiseries et d'extravagances, Massillon, Carême, Injust. du monde. Préférer l'œuvre de Dieu, cet ouvrage si grand, si sublime, si honorable, aux niaiseries et aux inutilités des enfants du siècle, Massillon, Confér. Fuite du monde. Il [Voltaire] vous certifie pour la vingtième fois qu'il n'a point fait la plupart des niaiseries, c'est-à-dire des livres que vous lui imputez, Voltaire, Mél. hist. Un chrét. contre six juifs, 12e niaiserie. Quand toute une nation ne sait plus s'occuper que de niaiseries, quelle attention peut-elle donner aux grandes choses ? Rousseau, Polysyn. jugem.

    Niaiseries emphatiques, pensées sans valeur émises avec la prétention de dire des vérités très profondes. L'approbation expresse ou tacite que donnèrent à ces niaiseries emphatiques [le système de Mably] des hommes tels que MM. de Bréquigny, du Theil, Gaillard, Dacier, montre à quel point la véritable science était alors timide et indécise, Aug. Thierry, Consid. sur l'hist. de France, ch. III.

  • 2Le caractère de celui qui est niais. La niaiserie de ce jeune homme est incroyable. L'esprit du monde n'est qu'un esprit de niaiserie qui nous fait voir les choses niaises comme importantes, Fléchier, Serm. I, 193.

HISTORIQUE

XVIe s. Le plus communement nous nous sentons plus esmeus des trepignements, jeux et niaiseries pueriles de nos enfants, que nous ne faisons aprez de leurs actions toutes formées, Montaigne, II, 71.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « niaiserie »

Niaiser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de niais avec le suffixe -erie.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « niaiserie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
niaiserie njɛzri

Citations contenant le mot « niaiserie »

  • Il y a des gens niais qui se connaissent et qui emploient habilement leur niaiserie. François, duc de La Rochefoucauld, Maximes
  • Il y a toujours quelque niaiserie à trop respecter les femmes. De Gérard de Nerval / Lettres à Jenny Colon
  • Il y a des gens niais qui se connaissent, et qui emploient habilement leur niaiserie. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • La vérité scientifique est une proposition incontestable ou contestable, énoncée en langage mathématique. Une niaiserie est une proposition contestable ou incontestable énoncée en langage vulgaire. De Georges Elgozy / L'Esprit des mots ou l'antidictionnaire
  • La bonne humeur et la santé seraient le pinacle de la condition humaine ! La communication, le nec plus ultra de nos relations ! Quelle niaiserie ! De Pascale Roze / Ferraille
  • Et si d'avoir souscrit à des niaiseries pouvait nous coûter l'immortalité ? De Jean Rostand / Pensées d'un biologiste
  • Je rêve d'une femme sourde et muette. Sourde, elle n'entendrait plus toutes mes niaiseries. Muette, je n'entendrais plus toutes ses médisances. De Anonyme
  • Il n’y a rien de plus ridicule que le sérieux dans les niaiseries : l’amour de tous ces divertissements, c’est donc un reste d’enfance. De Jacques-Bénigne Bossuet / Esquisse d’un sermon
  • Collège Eric-Tabarly, Rennes : en troisième, Hervé maudit son acné et s’astique la nuit tombée sur les pages lingerie du catalogue de La Redoute. Jusqu’au jour où l’impensable devient réalité : c’est bien sur son visage ruisselant de sébum que flashe Aurore, la bombe de la classe. Entre copy-cat éhonté du savoir-faire US (le navrant « LOL ») et son ancêtre AB Productions (« la Boum »), tableau gentillet de la jeunesse empli d’une niaiserie destinée à rassurer les parents, le bon teen movie à la française restait à faire. L'Obs, « Les Beaux Gosses », le film à voir ce soir sur 6ter
  • Après le collège, des jeunes filles se réunissent autour d’un téléphone fixe pour répondre aux demandes de parents désireux de faire garder leurs enfants. Adaptée des best-sellers d’Ann. M. Martin publiés entre 1986 et 2000, “Baby-Sitters Club” réussit à s’adresser à un jeune public sans niaiserie. Et avec même une très appréciable sororité. Télérama, “Baby-Sitters Club” sur Netflix : une série pour préados... pas si bébé
  • Vous êtes manager girouette ? Pour 68 millions de Français, le Covid est passé en quelques jours de grippounette à tueur sanguinaire ; le masque sanitaire, de niaiserie pour Chinois à must have absolu ; l’infirmière, de fantasme YouPorn à héroïne nationale ; le canapé Ikea, de nid pour branleurs à tranchée de Verdun. Sans parler du gouvernement qui a changé 19 fois de stratégie… Alors, qu’on n’aille plus vous reprocher vos inconstances managériales. Vous avez le droit de retourner votre veste jusqu’à plus soif. Capital.fr, Retour au bureau : comment manager les équipes ? - Capital.fr
  • … Enfin, Yannick Jadot exigea un « Grenelle du monde d’après » – pourquoi pas des états généraux de l’au-delà, pendant qu’on y est ? Tant de niaiserie et de grandiloquence laissent pantois. Comment toute la palette sémantique du changement pouvait-elle se trouver ainsi sollicitée dans un pays que chacun sait, précisément, plus que tout autre rétif au changement ? Contrepoints, Le pangolin et l’ISF. Comment le « monde d’après » nous rend tous fous | Contrepoints
  • Anne Walberg est une célébrité dans le monde du parfum. Elle crée des fragrances et vend son incroyable talent à des sociétés en tout genre.. Voilà un film léger aussi plaisant à sentir qu'à ressentir. L'éternelle histoire des opposés qui s'attirent y subit une cure de jouvence assez subtile. Mais la grande plusvalue de ce road-movie est l'immersion dans l'univers méconnu de la création de parfums. Emmanuelle Devos et Grégory Montel forment un joli duo dans cette comédie sentimentale qui évite les effluves de la niaiserie. Une sensible balade olfactive , Ciné Jim : les films à venir - Le journal du Gers

Traductions du mot « niaiserie »

Langue Traduction
Anglais silliness
Espagnol tontería
Italien stupidità
Allemand albernheit
Chinois 愚蠢的
Arabe سخافة
Portugais tolice
Russe глупость
Japonais 愚かさ
Basque ergelkeria
Corse silliness
Source : Google Translate API

Synonymes de « niaiserie »

Source : synonymes de niaiserie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « niaiserie »

Partager