La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « crédulité »

Crédulité

Variantes Singulier Pluriel
Féminin crédulité crédulités

Définitions de « crédulité »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRÉDULITÉ, subst. fém.

Tournure de l'esprit portant quelqu'un, par manque de jugement ou par naïveté, à croire facilement les affirmations d'autrui portant sur des faits ou des idées sans fondement sérieux ou sans vraisemblance (cf. adhésion ex. 21 et croyance ex. 9). Nous aurons à transformer cette crédulité première d'une âme soumise en la foi éclairée digne d'une âme libre (Barrès, Cahiers,t. 9, 1911, p. 97).Crédulité publique (Mounier, Traité caract.,1946, p. 382):
Il y a une grande différence entre la crédulité et la foi : l'une est un défaut naturel de l'esprit, et l'autre une vertu; la première vient de notre extrême faiblesse; la seconde a pour principe une douce et louable docilité, très-compatible avec la force, et qui lui est même très-favorable. J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 120.
P. méton., gén. au plur. Ce qui est accepté avec crédulité. Et puis, pas une foi, pas une croyance dans tant de crédulités (Goncourt, Ch. Demailly,1860, p. 301).
Prononc. et Orth. : [kʀedylite]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [Fin xiies. creduliteit (Moralium in Job fragmenta, 310, 37 ds T.-L. : traduit le lat. crudelitatis; cf. crudeliteit, ibid. 352, 2)]; xiiies. credulité (Ysopet, II, 454, éd. A.-C. M. Robert ds T.-L.). Empr. au lat. class. credulitas « état de celui qui croit trop facilement ». Fréq. abs. littér. : 317. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 782, b) 309, xxes. : a) 388, b) 280.

Wiktionnaire

Nom commun - français

crédulité \kʁe.dy.li.te\ féminin

  1. Facilité à croire sur un fondement très léger ou sans fondement.
    • La crédulité de l'enfant, indispensable à son apprentissage, lui fait croire autant le faux que le vrai. Cette porte grande ouverte est donc aussi « le vice le plus favorable au mensonge », comme l'a noté le philosophe et mathématicien français Denis Diderot. Il est le vice le plus favorable à l'erreur et à l'illusion également. — (Cyrille Barrette, La vraie nature de la bête humaine, Éditions Multimonde, 2020, p. 244)
    • Gros titres suivis d'articles dont vous imaginez le contenu. La crédulité de leurs auteurs était - comme il est habituel - directement proportionnelle à leur inculture scientifique. — (René Cavanhie, Les esprits frappeurs de Vailhauquès, dans Le Québec sceptique, n°24, décembre 1992, page 28)
    • Le sociologue estime que l’esprit critique devrait être enseigné à l’école et à l’université, notamment pour empêcher « les épidémies de crédulité sur le Web ». — (Gérald Bronner, Marine Miller, Gérald Bronner : « L’esprit critique peut s’enseigner et s’apprendre en tant que tel », Le Monde. Mis en ligne le 11 juin 2019, consulté le 29 mai 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRÉDULITÉ. n. f.
Facilité à croire sur un fondement très léger. Sotte crédulité. Vous avez trop de crédulité. Cet enfant abusait de la crédulité de ses parents.

Littré (1872-1877)

CRÉDULITÉ (kré-du-li-té) s. f.
  • État d'esprit du crédule. Avec quelle insolence et quelle cruauté Ils se jouaient tous deux de ma crédulité ! Racine, Baj. IV, 5. Pardonne, cher Hector, à ma crédulité, Racine, Andr. III, 6. Moi-même, rougissant de sa crédulité, Racine, Baj. III, 4. [Il faut] De la crédulité donner à tous l'exemple, Voltaire, Fanat. II, 5. Les prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense, Notre crédulité fait toute leur science, Voltaire, Œdipe, IV, 1. Mais depuis que l'aspect des hautes vérités Le retira, dit-il, de ses crédulités…, Lemercier, Clovis, I, 2. Que faites-vous par vos crédulités et vos complaisances ? vous animez le médisant, vous réchauffez le serpent qui pique, Fléchier, dans le Dict. de DOCHEZ. La crédulité des peuples, qui est toujours au-dessus du ridicule et de l'extravagant, réparait tout, Montesquieu, Rom. t. VI, p. 246, dans POUGENS. Votre inépuisable crédulité ne me fâche plus, mais elle m'étonne toujours, Rousseau, Lett. d'Ivernois, Corresp. t. VI, p. 364, dans POUGENS. On sait qu'un vif intérêt enfante la crédulité, et qu'ainsi le nombre des charlatans dans chaque science croît en raison de l'importance plus grande que les hommes attachent à son objet, Condorcet, Bucquet.

HISTORIQUE

XIIe s. Li agaitanz anemis fait à la fois alcun semblant de pieteit, por ke il à la fin de creduliteit puist parvenir, Job, 454.

XIVe s. La credulité ou opinion. - Teles credulitez et suspections, Oresme, Thèse de MEUNIER.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRÉDULITÉ. Ajoutez :

Terme juridique. Serment de crédulité, serment qu'on défère en justice à une personne sur le point de savoir si elle a eu connaissance ou non des faits imputés à son auteur. Si le serment dit de crédulité peut être déféré dans des hypothèses autres que celles prévues par l'article 2275 du Code civil…, Gaz. des Trib. 7 août 1875, 1re p. 2e col.

HISTORIQUE

Ajoutez :

XVIe s. Le comte de Savoye, qui pour la confidence et trop grande credulité qu'il avoit de sa force, se promettoit que ses ennemis ne l'oseroient venir voir en barbe, Paradin, Chron. de Savoye, p. 269.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* CRÉDULITÉ, s. f. est une foiblesse d’esprit par laquelle on est porté à donner son assentiment, soit à des propositions, soit à des faits, avant que d’en avoir pesé les preuves. Il ne faut pas confondre l’impiété, l’incrédulité & l’inconviction, comme il arrive tous les jours à des écrivains aussi étrangers dans notre langue que dans la philosophie. L’impie parle avec mépris de ce qu’il croit au fond de son cœur. L’incrédule nie sur une premiere vûe de son esprit, la vérité de ce qu’il n’a point examiné, & de ce qu’il ne veut point se donner la peine d’examiner sérieusement ; parce que frappé de l’absurdité apparente des choses qu’on lui assûre, il ne les juge pas dignes d’un examen réfléchi. L’inconvaincu a examiné ; & sur la comparaison de la chose & des preuves il a crû voir que la certitude qui résultoit des preuves que la chose étoit comme on la lui disoit, ne contrebalançoit pas le penchant qu’il avoit à croire, soit sur les circonstances de la chose même, soit sur des expériences réitérées, ou qu’elle n’étoit point du tout, ou qu’elle étoit autrement qu’on ne la lui racontoit. Il ne peut y avoir de doute que sur une chose possible ; & l’on est d’autant moins porté à croire le passage du possible à l’existant, que les preuves de ce passage sont plus foibles, que les circonstances en sont plus extraordinaires, & que l’on a un plus grand nombre d’expériences que ce passage s’est trouvé faux ou dans des cas semblables, ou même dans des cas moins extraordinaires ; ensorte que si les cas où une pareille chose s’est trouvée fausse, sont aux cas où elle s’est trouvée vraie, comme cent mille est à un, & que ce rapport soit seulement doublé par la combinaison des circonstances de la chose considérée en elle-même, sans aucun égard à l’expérience, il faudra que les preuves du passage du possible à l’existant, soient équivalentes à 1999 au moins. Celui qui aura fait ce calcul, dans la supposition dont il s’agit, & trouvé la valeur de la probabilité égale à 1999, ou moindre que cette quantité, sera un inconvaincu de bonne foi. Celui qui n’aura point fait le calcul, mais qui l’aura présumé tel en effet qu’il est & qu’il doit être, par l’habitude d’un esprit exercé à discerner la vérité, sans entrer dans la discussion scrupuleuse des preuves, sera nécessairement un incrédule ; l’impie aura dans la bouche le discours de l’incrédule, & dans l’esprit une présomption contraire : ainsi l’inconviction est éclairée par la méditation, l’incrédulité par le sentiment, & l’impiété s’étourdit elle-même ; l’inconvaincu mérite d’être instruit, l’incrédule d’être exhorté, l’impie seul est sans excuse. L’impiété ne répugne point à la crédulité. Un idolatre qui croit en son idole & qui la brise, quand il n’en est pas exaucé, est un impie ; un catholique qui approche de la sainte table sans reconnoître en lui-même les dispositions nécessaires, est un impie ; un mahométan aux yeux duquel les différens articles de sa croyance sont autant de rêveries qui ne sont pas dignes d’occuper sa réflexion, est un incrédule ; le protestant qui, sur un examen impartial, parvient à se former des doutes graves sur la préférence qu’il donne à sa secte, est un inconvaincu. Au reste, comme il s’agit ici de questions morales, il pourroit bien arriver que quoiqu’il y eût deux mille à parier contre un que telle chose est, cependant elle ne fût pas. L’inconvaincu peut donc supposer raisonnablement la vérité où elle n’est pas : il est encore bien plus facile à l’incrédule de s’y tromper. Mais il ne s’agit point de ce qui est ou de ce qui n’est pas, il est question de ce qui nous paroît. C’est avec nous-mêmes qu’il importe de nous acquitter ; & quand nous serons de bonne foi, la vérité ne nous échappera pas. Il y a le même danger à tout rejetter & à tout admettre indistinctement ; c’est le cas de la crédulité, le vice le plus favorable au mensonge.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crédulité »

Du latin credulitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Lat. credulitatem, de credulus (voy. CRÉDULE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crédulité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crédulité kredylite

Évolution historique de l’usage du mot « crédulité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crédulité »

  • Au moment où la foi sort du cœur, la crédulité entre dans l'esprit. Félicité de La Mennais, Mélanges religieux et philosophiques
  • La crédulité se forge plus de miracles que l'imposture ne peut en inventer. De Joseph Joubert / Carnets
  • Le mensonge et la crédulité s'accouplent et engendrent l'opinion. De Paul Valéry / Mélanges
  • Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense ; Notre crédulité fait toute leur science. François Marie Arouet, dit Voltaire, Œdipe, IV, 1, Jocaste
  • La crédulité est la faiblesse de l'homme, mais la force de l'enfant. Charles Lamb, Essais d'Elia Essays of Elia
  • En amour, la crédulité est des deux sexes. De Alfred Capus
  • L'incrédulité est quelquefois le vice d'un sot, et la crédulité le défaut d'un homme d'esprit. Denis Diderot, Pensées philosophiques
  • Si la science un jour règne seule, les hommes crédules n'auront plus que des crédulités scientifiques. Anatole François Thibault, dit Anatole France, La Vie littéraire, Calmann-Lévy
  • La crédulité des femmes est sans bornes, parce qu'elles se croient seules à savoir bien mentir. De Jacques Natanson / L'enfant truqué
  • Nos prêtres ne sont point ce qu’un vain peuple pense, Notre crédulité fait toute leur science. De Voltaire / Oedipe
  • Les sciences peuvent seules enseigner la non-crédulité sans enseigner le scepticisme, ce suicide de la raison. De Paul Bert
  • Toutes les ambitions sont légitimes, excepté celles qui s'élèvent sur les misères ou les crédulités de l'humanité. De Joseph Conrad / Un souvenir personnel
  • Les Sceptiques sont un caillou dans la chaussure de l'humanité en marche vers la crédulité. De Jean Dion / Le Devoir - 16 Décembre 1999
  • Dieu ne peut être ni bon, ni méchant, ni juste, ni injuste. Il ne peut rien vouloir, ni rien établir, car en réalité il n'est rien, et ne devient le tout que par crédulité religieuse. De Mikhaïl Bakounine / Fédéralisme, socialisme et antithéologisme
  • Un faux gendarme a tenté de commettre un vol par ruse, le 24 juin à Aviernoz, en profitant de la crédulité et de la vulnérabilité d’une personne âgée. L'Essor Savoyard, Aviernoz: il tente de voler une personne âgée en se faisant passer pour un gendarme - L'Essor Savoyard
  • Monsieur Jourdain, riche bourgeois, rêve de noblesse. Naïf, il se laisse duper par ses professeurs d'armes, de danse, de musique ou de philosophie qui le confortent dans ses rêves de grandeur et abusent de sa crédulité.Alors qu'il refuse à Cléonte la main de sa fille sous prétexte qu'il n'est pas gentilhomme, ce dernier imagine la plus rocambolesque des supercheries et s'improvise fils du Grand Turc... www.herault-tribune.com, ARTS ET CULTURE : PEZENAS - Le Bourgeois Gentilhomme de Molière tous les jeudis du 9 juillet au 27 août 2020 : Hérault Tribune
  • La crédulité du "Touche pas à mon pote" des années 1980 - rejeton de la bien-pensance de la gauche et de l'ultra-gauche - semble aujourd'hui devenir un militantisme exacerbé, véhément voire violent au nom de l'antiracisme. Mais cette mue d'intentions louables, en lutte politique acerbe et parfois violente n'est pas due comme certains tendent à le formuler aux "changements de la société", mais bien à une perversion du mouvement en son sein.  AgoraVox, L'antiracisme, symbole de la bien-pensance pervertie - AgoraVox le média citoyen
  • Le progressisme ne tue pas directement. C’est une autre forme de totalitarisme de la pensée, bien plus pernicieuse en ce qu’il est difficilement détectable, condamnable, affrontable mais sa finalité est la même : manipuler à des fins politiques et contrôler les corps et les esprits. Le communisme est mort, même en chine qui en revêt les oripeaux, avec la chute du mur de Berlin.Le progressisme a encore de beaux jours devant lui et semble préparer le terrain d’une idéologie par nature totalitaire, dont l’efficace discrétion des débuts fait place à la revendication : l’islam, présentée comme une « religion de paix et d’amour », même après chaque attentat sanglant perpétré en son nom. Le ministre français de l’intérieur, Christophe Castaner, aveuglé par ce besoin viscéral d’appartenir au camp du bien, déclarait le 23 novembre 2017 sur RMC que l’islam est une « religion de bonheur et d’amour »1, allant jusqu’à admettre devant le Sénat que « personne ne fait de lien entre la religion musulmane et le terrorisme »2.Cette erreur d’appréciation, partagée par de nombreux Français malgré les milliers de morts que provoquent chaque année l’islam à travers le monde3, relève de la même crédulité apathique que celle des Français dans les années 1930 qui ne voyaient pas en Hitler un danger pour la France et n’avaient pas lu le très explicite Mein Kampf, véritable programme du dictateur qui y expose sa conception du monde avec ses composantes hégémoniques et belliqueuses.Pourtant très largement diffusé en Allemagne4, il n’a que très peu été lu en en France. La traduction et la publication de Mein Kampf en France relevait d’une démarche patriotique, et la dimension antifrançaise de ce livre n’est connue à l’époque de quelques-uns, rappelle l’historien Emmanuel Debono5. L’ouvrage regorge en effet d’imprécations et d’attaques contre la France, « ennemi impitoyable du peuple allemand », décrite comme un « État mulâtre » en pleine dégénérescence raciale et dont les « principes égalitaires » sont vivement critiqués. La haine de la France et des Juifs était clairement exprimée dans Mein Kampf. La haine des infidèles et la volonté de domination totale du monde sont clairement exprimées dans le Coran, pourtant considéré comme le livre de la religion « de paix et d’amour » par nos élites dirigeantes. Le projet qu’Adolf Hitler mettra à exécution quelques années plus tard, faute de réaction adaptée et anticipée de la part des nations européennes, était presqu’intégralement couché dans les pages de ce livre que le caporal revanchard avait rédigé en prison après sa tentative avortée du putsch de Munich. Ceci nous donne l’occasion d’établir une seconde similitude entre islamisme et nazisme : la tentative de domination par la force ayant échoué, les nazis passeront par les urnes. Pareillement, l’islam qui a échoué à dominer le monde par la force, s’emploie à user de la ruse, de la politique, du pouvoir de l’argent et de sa puissance démographique pour conquérir de nouveaux territoires sur le temps long.Cependant, le nazisme est une idéologie qui n’a pas survécu à son créateur. L’islamisme, qui est davantage une idéologie politique qu’une religion, a non seulement survécu à son prophète Mahomet, mais s’est depuis largement répandue depuis sa création au VIIe siècle. Les horreurs perpétrées au nom de l’islam en Occident depuis plusieurs décennies attestent que ses guerriers sont déjà dans une démarche de conquête alors que des millions de musulmans vivent désormais dans la vieille Europe. En cela, l’islamisme est plus à craindre que le nazisme puisqu’aucun changement de régime ne saurait étouffer ses velléités séculaires : dominer l’humanité.En Islam, le monde se divise en deux catégories : le territoire musulman, dit Dâr-al-islam (territoire conquis) et les territoires non-musulmans, dans lesquelles sont menées des actions de conquête lorsque l’occasion se présente, dites Dâr-al-harb (territoire de la guerre). Dans cette vision binaire, l’objectif ultime de tout « bon musulman », c’est-à-dire de croyant qui s’applique à respecter les commandements du Coran auquel il doit se soumettre, est de participer, plus ou moins activement, plus ou moins pacifiquement, au Djihad, cette « lutte », cet « effort » pour propager et défendre l’Islam à travers le Monde par l’application de la Charia, la loi islamique.Retrouvez l'intégralité de l'article en cliquant ici , L'islamisme est-il le le nazisme du XXième siècle ? - Décryptage - Actualité - Liberté Politique
  • Plus d'un demi-million de personnes sont mortes du coronavirus dans le monde. Mike Pence préconise le port du masque contre Donald Trump. Situation contrastée au Maghreb et crédulité en Europe. Déplacements Pros, Covid worldwide - L'essentiel du 30 juin - Déplacements Pros

Traductions du mot « crédulité »

Langue Traduction
Anglais credulity
Espagnol credulidad
Italien credulità
Allemand leichtgläubigkeit
Chinois 轻信
Arabe سذاجة
Portugais credulidade
Russe доверчивость
Japonais 信憑性
Basque credulity
Corse credulità
Source : Google Translate API

Synonymes de « crédulité »

Source : synonymes de crédulité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « crédulité »

Crédulité

Retour au sommaire ➦

Partager