La langue française

Fausseté

Sommaire

  • Définitions du mot fausseté
  • Étymologie de « fausseté »
  • Phonétique de « fausseté »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fausseté »
  • Citations contenant le mot « fausseté »
  • Traductions du mot « fausseté »
  • Synonymes de « fausseté »
  • Antonymes de « fausseté »

Définitions du mot fausseté

Trésor de la Langue Française informatisé

FAUSSETÉ, subst. fém.

A.− Qualité, caractère de ce qui est faux.
1. [Correspond à faux1I A] Fausseté de qqc.
a) Caractère contraire à la vérité, à la réalité. Fausseté d'une doctrine, d'une explication, d'une hypothèse, d'un principe; fausseté d'une nouvelle, d'un prétexte, d'un récit. Santonello, Vasconcellos ne soupçonne pas la fausseté des confidences que vous lui faites sur nous? (Lemercier, Pinto,1800, I, 13, p. 42).L'enfant royal n'alla pas même jusqu'à la septième maison, et sa mort attesta la fausseté d'un horoscope (France, Rabelais,1909, p. 160).Ce dogme [de l'égalité démocratique] s'effondre aujourd'hui sous les coups de l'expérience des peuples. Il est donc inutile de montrer sa fausseté (Carrel, L'Homme,1935, p. 328):
1. La malfaisance d'une idée prouve-t-elle sa fausseté? Supposons que l'on puisse cacher au marquis de Jussat la mort de Charlotte, il s'apaiserait dans l'idée que sa fille est vivante. Cette idée lui serait salutaire. En serait-elle vraie pour cela? ... Bourget, Disciple,1899, p. 21.
Emploi abs. Je trouve cette accusation ridicule à force de fausseté (Balzac, Corresp.,1840, p. 53).Les dangers de l'imagination maîtresse d'erreur et de fausseté (Bachelard, Poét. espace,1957, p. 143).
b) Caractère de ce qui n'est pas tel qu'il convient.
Manque de justesse, de rectitude (dans les choses de l'esprit). L'inégalité des capacités (...) résulte de l'ignorance générale, de l'insuffisance des méthodes, de la nullité ou de la fausseté de l'éducation (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 291).Comme elle sentait, à cette heure, la fausseté de cette imagination, qui lui faisait croire qu'elle vivait dans une sphère bien heureuse de jouissance et d'impunité divines (Zola, Curée,1872, p. 575).La maladresse est une sorte d'équivalent de la fausseté du jugement dans le comportement pratique (Mounier, Traité caract.,1946, p. 80):
2. Il disait que (...) dans les affaires, on avait besoin d'un associé (...) qui vous fît quelquefois toucher du doigt la fausseté d'un calcul sur lequel on fondait de l'espérance... Delacroix, Journal,1854, p. 149.
Caractère équivoque, anormal (d'une position, d'une situation). Par le soin qu'il prend de n'entrer à la préfecture que par une porte dérobée, Monsieur Guitrel semble se rendre compte lui-même de la fausseté d'une situation qu'il prolonge néanmoins (France, Orme,1897, p. 28).
Manque de justesse ou de naturel.
MUS. Fausseté d'une note. Je vous entends (...) rire, causer, chanter (...) avec cette belle fausseté de voix qui est l'indice des consciences calmes (Courteline, Boubouroche,1893, I, 3, p. 41).Absol. Il fredonnait, entre les dents, avec une fausseté, ou une justesse approximatives (Arnoux, Zulma,1960, p. 131).
LITT., THÉÂTRE. Fausseté d'un dialogue, des attitudes, des gestes, des mots. Les auteurs ont grandement raison; la fausseté de l'habit prépare à la fausseté du dialogue (Stendhal, Racine et Shakspeare,t. 1, 1825, p. 93):
3. ... on a recours aux robes à traîne et à gigot, avec l'espoir que cette exactitude dans l'ajustement des personnes rendra le spectateur moins sensible à la fausseté des sentiments et aux outrances du style. Mauriac, Journal 3,1940, p. 251.
c) Rare. Caractère non fondé, vain. Je lui disais que son imagination était troublée; qu'elle reconnaîtrait la fausseté de ses frayeurs (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 109).
2. [Correspond à faux1I B] Apparence, caractère trompeur, fallacieux.
a) Rare. [En parlant d'un objet] Manque d'authenticité. Je suis hanté par l'idée de la fausseté des objets d'art qui m'entourent, par la fausseté des peintures (...) qui me semblent, la plupart du temps, sortir de l'atelier d'un faussaire (Goncourt, Journal,1889, p. 983).
b) Usuel. [En parlant d'une pers.] Trait du caractère qui porte à dissimuler ses pensées, à mentir. Synon. hypocrisie, fourberie; anton. franchise, sincérité.Ce ne sont point ici, chère Adèle, de ces stupides louanges dont la fausseté des hommes abuse si souvent la vanité des femmes (Hugo, Lettres fiancée,1821, p. 56).Un sourire gauche qui augmentait l'air de fausseté et presque de friponnerie naturel à sa physionomie (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 15).Ta fausseté, (...) ta fausseté absurde qui te fait persévérer à nier des choses que je sais (Proust, Swann,1913, p. 363):
4. Louis XVI n'était pas faux : il était faible; la faiblesse n'est pas la fausseté, mais elle en tient lieu et elle en remplit les fonctions... Chateaubr., Mém.,t. 1, 1948, p. 223.
B.− P. méton., vieilli. Chose fausse, assertion fausse. Synon. erreur et plus partic. mensonge.Croire, dire des faussetés. La plupart [des récits de voyage] sont écrits par des hommes sans lumières ni savoir, et sont remplis de faussetés et d'invraisemblances (Sénac de Meilhan, Émigré,1797, p. 1757).Si ce qu'on m'a dit qu'elle [Fadette] est enceinte est une fausseté, nous le saurons bien, et nous la défendrons comme il faut (Sand, Pte Fad.,1849, p. 259).Je vous ai écouté sans vous interrompre (...) j'ai voulu voir jusqu'où vous portiez le talent d'inventer des histoires et de soutenir des faussetés (Kock, Compagn. Truffe,1861, p. 199):
5. ... il me donna (...) un superbe certificat certifiant une fausseté, à savoir qu'il m'avait fait subir un nouvel examen pour mon admission à l'École polytechnique et que je m'en étais tiré supérieurement. Stendhal, H. Brulard,t. 2, 1836, p. 393.
Prononc. : [foste]. Étymol. et Hist. Ca 1120-50 falseté « mensonge » (Grant mal fist Adam, I, 100 ds T.-L.); ca 1165 « tromperie » (B. de Ste-Maure, Troie, 1616, ibid.). Dér. de faux1*, suff. -eté*, d'apr. le b. lat. falsitas « fausseté, mensonge ». Fréq. abs. littér. : 377. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 887, b) 301; xxes. : a) 431, b) 425.

Wiktionnaire

Nom commun

fausseté \fos.te\ féminin

  1. Qualité d’une chose fausse, ce qui rend une chose fausse.
    • Berce-toi donc de cette croyance, dit de Bracy, jusqu’à ce que le temps en ait prouvé la fausseté. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  2. Cette chose fausse elle-même.
    • Il a vomi des faussetés contre les vertus de nos médicaments, comme si c’étaient des inventions de Satan. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
  3. Duplicité, hypocrisie.
    • Accusé de fausseté.
    • Il est d’une grande fausseté.
    • Sa fausseté sera démasquée.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FAUSSETÉ. n. f.
Qualité d'une chose fausse, ce qui rend une chose fausse. La fausseté d'une monnaie, d'un manuscrit, d'un tableau. La fausseté des allégations. La fausseté du compte. Fausseté d'écriture, de date. La fausseté de cette nouvelle a été reconnue. La fausseté d'un raisonnement, d'une pensée. Il signifie aussi Chose fausse. Il m'a dit une fausseté, cent faussetés. Une fausseté reconnue, avérée. C'est une fausseté manifeste. Il signifie encore Duplicité, hypocrisie. Accusé de fausseté. Il est d'une grande fausseté. Sa fausseté sera démasquée.

Littré (1872-1877)

FAUSSETÉ (fô-se-té) s. f.
  • 1Qualité de ce qui est faux. Et je connais peu de vrais biens Dont on puisse jamais attendre Le plaisir que me fit la fausseté des miens, Chaulieu, à Mlle Delaunay. Bientôt après on eut des lettres du consul, qui montrèrent la fausseté de ce bruit, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 417, dans POUGENS. La fausseté d'un acte est un crime plus grand que le simple mensonge ; elle désigne une imposture juridique, un larcin fait avec la plume, Voltaire, Dict. phil. Fausseté. C'est ainsi que, pour expliquer la systole et la diastole du cœur, il [Descartes] imagina un mouvement et une conformation dans ce viscère, dont tous les anatomistes ont reconnu la fausseté, Voltaire, Newton, II, 9.
  • 2Chose fausse. C'est à des faussetés sans besoin recourir, Corneille, Théodore, II, 5. Je vous écrivis avant-hier, croyant que ce qui était répandu du retour du prince de Conti à Versailles fût une vérité ; mais j'ai su que j'ai mandé une fausseté, qui est la chose du monde que je hais le plus, Sévigné, 1er mai 1686. Toutes les faussetés qu'on nous a débitées sur le gouvernement des Turcs, dont nous sommes si voisins, doivent bien redoubler notre défiance sur l'histoire ancienne, Voltaire, Mœurs, 191. Ovide, ah ! qu'à mes yeux ton infortune est grande ! Non pour n'avoir pu faire aux tyrans irrités Agréer de tes vers les lâches faussetés…, Chénier, Ép. I.
  • 3Duplicité, hypocrisie. Ce matin encore, elle lui renouvelait en ma présence toutes ces protestations ; quelle fausseté ! Genlis, Théât. d'éduc. l'Intrigante, I, 5.
  • 4 Terme féodal. Fausseté de jugement, accusation que l'on portait contre le juge, d'avoir menti à sa foi.

SYNONYME

FAUSSETÉ, MENSONGE, ERREUR. Fausseté est le contraire de la vérité, ce n'est pas proprement le mensonge, dans lequel il entre toujours du dessein. Il y a beaucoup de faussetés dans les historiens, des erreurs chez les philosophes, des mensonges dans presque tous les écrits polémiques, et encore plus dans les satiriques. La fausseté est presque toujours encore plus qu'erreur. La fausseté tombe sur les faits, l'erreur sur les opinions. C'est une erreur de croire que le soleil tourne autour de la terre ; c'est une fausseté d'avancer que Louis XIV dicta le testament de Charles II, Voltaire, Dict. phil. Fausseté.

HISTORIQUE

XIIe s. Vous dites faussetez, Ronc. p. 14. Je vous pardoin sans nule fauseté, ib. p. 192.

XIIIe s. Ge vodroie morir ainçois Qu'amors m'eüst de fausceté Ne de traïson areté [accusé], la Rose, 3103. Mais faussetez, qui partout vole, Qui crestiens tient à escole, Rutebeuf, 105. E despire [mépriser] la vanité Du mund, ki n'est fors fausseé, Édouard le Conf. v. 3385. N'est pas fauseté ne mensunge, Édouard le Conf. v. 3398. Cil qui fait aucune fauseté en amistié est deux tens pires que cil qui fause or ou argent, Latini, Trésor, p. 318. Jehan Bretel, vos faussetés vous fait çou [cela] dire, bien le sai, Bibl. des chartes, 4e série, t. v, p. 468.

XIVe s. Or disons après de ceulx qui monstrent verité et de ceulx qui dient ou monstrent falsité en conversation humaine, Oresme, Eth. 132. Il confessa la dite fausseté de rasure [rature], Du Cange, falsare.

XVIe s. La falcité desquelles opinions…, Paré, IX, Préf.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

FAUSSETÉ, s. f. (Morale.) le contraire de la vérité. Ce n’est pas proprement le mensonge, dans lequel il entre toûjours du dessein. On dit qu’il y a eu cent mille hommes écrasés dans le tremblement de terre de Lisbonne, ce n’est pas un mensonge, c’est une fausseté. La fausseté est presque toûjours encore plus qu’erreur. La fausseté tombe plus sur les faits ; l’erreur sur les opinions. C’est une erreur de croire que le soleil tourne autour de la terre ; c’est une fausseté d’avancer que Louis XIV. dicta le testament de Charles II. La fausseté d’un acte est un crime plus grand que le simple mensonge ; elle designe une imposture juridique, un larcin fait avec la plume.

Un homme a de la fausseté dans l’esprit, quand il prend presque toûjours à gauche ; quand ne considérant pas l’objet entier, il attribue à un côté de l’objet ce qui appartient à l’autre, & que ce vice de jugement est tourné chez lui en habitude. Il a de la fausseté dans le cœur, quand il s’est accoûtumé à flater & à se parer des sentimens qu’il n’a pas ; cette fausseté est pire que la dissimulation, & c’est ce que les Latins appelloient simulatio. Il y a beaucoup de fausseté dans les Historiens, des erreurs chez les Philosophes, des mensonges dans presque tous les écrits polémiques, & encore plus dans les satyriques. Voy. Critique. Les esprits faux sont insupportables, & les cœurs faux sont en horreur. Article de M. de Voltaire.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « fausseté »

Wallon, fâseté ; provenç. falsetat, falsedat ; espagn. falsedad ; portug. falsidade ; ital. falsità ; du latin falsitatem, de falsus, faux 1. Au XIVe siècle et au XVIe on refit le mot sur le latin, disant falsité qui n'est pas resté.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIe siècle) Falseté, du latin falsitas → voir faux et -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « fausseté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fausseté fosœte

Évolution historique de l’usage du mot « fausseté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fausseté »

  • Tous les arts sont fondés sur un certain degré de fausseté. De Stendhal / Vies de Haydn, de Mozart et de Métastase
  • Ni la contradiction n'est marque de fausseté, ni l'incontradiction n'est marque de vérité. De Blaise Pascal / Pensées sur la religion
  • L’imagination est la maîtresse d’erreur et de fausseté, d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours. De Blaise Pascal / Pensées
  • Le contraire de la vérité est la fausseté : quand elle est tenue pour vérité, elle se nomme erreur. De Emmanuel Kant / Logique
  • Le meilleur moyen d'éviter la propagande, les mensonges, les faussetés, c'est de cesser de lire. De Alice Parizeau / Nata et le professeur
  • Le vrai et le faux sont des attributs du langage, non des choses. Et là où il n'y a pas de langage, il n'y a ni vérité, ni fausseté. De Thomas Hobbes / Léviathan
  • Combien de vertus apparentes cachent souvent des vices réels ! Le sage est sobre par tempérance, le fourbe l'est par fausseté. De Jean-Jacques Rousseau / Lettre à M. d'Alembert
  • L’imagination, c’est cette partie décevante dans l’homme, cette maîtresse d’erreur et de fausseté, et d’autant plus fourbe qu’elle ne l’est pas toujours. De Blaise Pascal / Pensées
  • Me Peter Ngomo précise à Scooprdc.net que c’est après vérification de l’authenticité de ces documents par la Direction juridique du FPI qui avait validé les dossiers, que ces deux prêts avaient été accordés à son client Ali El Finesh. Il soutient, contrairement aux allégations de fausseté, que ces certificats sont authentiquement vrais et parle d’un prêt global de 800 mille USD en lieu et place de 2,8 millions USD comme communiqué à Scooprdc.net par l’un des avocats du FPI. Scoop RDC, Débiteur insolvable du FPI : Ali El Finesh n’était qu’un simple paravent de Benoît Lwamba et Kisolekele ! - Scoop RDC
  • Selon une rumeur qui s’est répandue en plusieurs langues, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) aurait interdit les autopsies de patients morts de la Covid-19, dans le but d’empêcher une vérité de voir le jour. Au-delà du fait que la fausseté de cette affirmation peut facilement être démontrée, elle repose sur une méconnaissance des réels pouvoirs de l’OMS, constate le Détecteur de rumeurs. , COVID-19: l’OMS interdit les autopsies? Faux | Agence Science-Presse
  • “En qualité de directeur de cabinet de Mme Martine Vassal au sein du Conseil départemental des Bouches du Rhône, je tiens à dénoncer la fausseté des faits publiés par lamarseillaise.fr dans son article du 14 juin 2020, par lequel il a été affirmé sans aucun fondement que " (…) selon des sources concordantes, outre la permanence de la candidate, les bureaux de Martine Vassal et de son directeur de cabinet au Conseil départemental auraient été perquisitionnés, près de 200 procurations en provenance d’Ehpad saisies. (…)". www.lamarseillaise.fr, Droit de réponse du directeur de cabinet de Martine Vassal
  • L’ancien ministre de l’Environnement, Haïdar El Ali évite de parler de fausseté dans cette histoire. « Je pense qu’il y a eu une erreur et un accident s’en est suivi parce que j’imagine mal qu’on puisse déplacer des animaux pour qu’ils meurent ensuite », confie M. Haidar à nos confrères de Iradio Xalima.com, Affaire des gazelles Oryx : Quand Ali Haïdar minimise - Xalima.com

Traductions du mot « fausseté »

Langue Traduction
Anglais falsehood
Espagnol falsedad
Italien falsità
Allemand lüge
Chinois 谬误
Arabe الباطل
Portugais falsidade
Russe ложность
Japonais 虚偽
Basque faltsutasuna
Corse falsità
Source : Google Translate API

Synonymes de « fausseté »

Source : synonymes de fausseté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fausseté »

Partager