Brutalité : définition de brutalité


Brutalité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BRUTALITÉ, subst. fém.

I.− [En parlant d'une pers.]
A.− Caractère d'une personne brutale et manifestation de ce trait de caractère dans ses sentiments, ses passions. Sa brutalité lui a fait beaucoup d'ennemis (Ac.1798-1932);assouvir sa brutalité (Ac. 1798-1932, DG);brutalité des passions (Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, p. 413):
1. Il [Montessuy] jouissait de tout ce qu'il y a de précieux dans la société avec la brutalité de son tempérament et la finesse de son esprit. A. France, Le Lys rouge,1894, p. 23.
2. ... il [Antoine] se rappelait surtout un article intitulé Bagnes d'enfants, où l'on décrivait par le menu la misère matérielle et morale des pupilles, mal nourris, mal logés, soumis aux punitions corporelles, abandonnés souvent à la brutalité des gardiens. R. Martin du Gard, Les Thibault,Le Pénitencier, 1922, p. 679.
3. Mais Agnès avait ressenti la brutalité de son ressentiment. Drieu La Rochelle, Rêveuse bourgeoisie,1939, p. 110.
B.− [En parlant du comportement physique d'une pers.] Geste ou acte empreint de violence, manquant de modération. Faire une brutalité (Ac.1798-1878).Il lui avait pris le poignet avec une brutalité sauvage (Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, L'Inutile beauté, 1890, p. 1149).
[En parlant du comportement en société] Manque de civilité dans les manières, les paroles allant jusqu'à la grossièreté. Parler, répondre avec brutalité (Ac. 1835-1932). ... la brutalité des manières de l'Empereur (Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2, 1823, p. 53):
4. Je sais bien que, dans sa bouche, cela ne tire pas à conséquence et que la cordialité de son ton réparait la brutalité des propos; ... Gide, L'École des femmes,1929, p. 1269.
Au plur. Des brutalités. Paroles, gestes, attitude manifestant une manière d'être. Dire des brutalités à qqn (Ac. 1798-1932); les brutalités de la soldatesque (Van der Meersch, Invasion 14,1935, p. 228).
II.− [En parlant d'un inanimé]
A.− [L'accent étant mis sur la violence] Caractère de quelque chose qui est dur à supporter, qui n'est pas assez nuancé. La brutalité du climat de l'Amérique du Nord (Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 369):
5. Je me suis loué quelquefois; on voudra bien me pardonner cette impartialité dont je n'ai pas d'ailleurs abusé : la brutalité de ma censure expiera la modération de ma louange. Chateaubriand, Essai sur les Révolutions,t. 1, préf., 1826, p. XLVI.
B.− [L'accent étant mis sur la soudaineté] Caractère de ce qui se déclenche rapidement et dure brièvement. La brutalité de l'attaque (Malègue, Augustin,t. 1,1933, p. 226);... abasourdi par la brutalité de la défaite (Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 190).
C.− Au fig., domaine artistique
1. En bonne part. Puissance témoignant de la grandeur du talent de l'artiste :
6. Une brutalité splendide éclate en ces « Chants de la Forge » [de Siegfried], chants presque cris, palpitants de juvénile robustesse et de fruste beauté. Willy, Notes sans portées,1896, p. 199.
2. Péj. Manque de finesse, désir de choquer. La brutalité des peintures, la hideur des dessins (Flaubert, Bouvard et Pécuchet,t. 2, 1880, p. 120).
PRONONC. : [bʀytalite].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1540 « caractère de ce qui est brutal (d'une pers.) » (Amadis, I, 46b dans Rom. Forsch., t. 32, p. 21); 1659 « id. (d'un inanimé) » (Molière, Précieuses ridicules, éd. du Seuil, p. 107a); 2. 1680 « action brutale » (Rich.). Dér. de brutal*; suff. -ité*; à rapprocher du lat. médiév. brutalitas « caractère de ce qui est propre à la brute » (1243-48 dans Mittellat. W., s.v., 1593, 20).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 830. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 518, b) 1 428; xxes. : a) 2 000, b) 1 118.

Brutalité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

brutalité \bʁy.ta.li.te\ féminin

  1. Caractère de celui qui est brutal.
    • Les mœurs des compagnonnages furent longtemps fort remarquables par leur brutalité ; avant 1840, il y avait constamment des bagarres, souvent sanglantes, entre groupes de rites différents ; […]. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, Chap.VI, La moralité de la violence, 1908, p.268)
    • Sa brutalité lui a fait beaucoup d’ennemis.
    • Parler, répondre avec brutalité.
  2. Passion brutale.
    • Assouvir sa brutalité.
  3. Manière d’agir ou de parler brutale.
    • On recommanda bien à cette femme, une fois de plus, de quitter son compagnon, qui en dehors de son alcoolisme et de sa brutalité, n'était de toutes façons qu'un bon à rien, incapable de garder un travail fixe bien longtemps. — (Sonia de Braco, Ces foutues bonnes femmes, lulu.com, 2008, page 46)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Brutalité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BRUTALITÉ. n. f.
Caractère de celui qui est brutal. Sa brutalité lui a fait beaucoup d'ennemis. Parler, répondre avec brutalité. Il signifie aussi Passion brutale. Assouvir sa brutalité. Il signifie encore Manière d'agir ou de parler brutale. Elle a bien à souffrir des brutalités de son mari. Dire des brutalités à quelqu'un.

Brutalité : définition du Littré (1872-1877)

BRUTALITÉ (bru-ta-li-té) s. f.
  • 1Caractère de la brute. Ils ne vivent pas comme des hommes, mais comme des bêtes, en se laissant conduire à la brutalité de leurs appétits, Bouhours, Nouv. rem. Esprit lâche et grossier, quelle brutalité Te fait juger en moi tant de crédulité ? Corneille, Héracl. IV, 6. Un homme qui, avec une impétuosité de prévention, une raideur de confiance, une brutalité de sens commun et de raison, donne au travers des purgations et des saignées, Molière, Mal. imag. III, 3.
  • 2Férocité, violence. C'est gloire de passer pour un cœur abattu Quand la brutalité fait la haute vertu, Corneille, Hor. IV, 4.
  • 3Passion brutale. Assouvir sa brutalité. Quand Dieu voulut sauver la ville de Béthulie, il tendit, dans la beauté de Judith, un piége imprévu et inévitable à l'aveugle brutalité d'Holopherne, Bossuet, Reine d'Angl.
  • 4Grossièreté, manque de savoir-vivre, de politesse. Il faut avouer, disait l'une d'entre elles, que les hommes d'aujourd'hui sont bien différents de ceux que nous voyions dans notre jeunesse ; ils étaient polis, gracieux, complaisants ; mais aujourd'hui je les trouve d'une brutalité insupportable, Montesquieu, Lettres pers. 59.
  • 5Action brutale. Combien de fois entreprit-il d'arrêter les efforts des ministres de l'impiété et les brutalités d'un peuple barbare par les seules armes de l'Évangile, qui sont la douceur, la patience et la charité ? Fléchier, Panég. II, p. 367.

    Parole dure. Je suis las d'endurer ses brutalités.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils trouveront là mille sentences, lesquelles pour le moins resveilleront leur brutalité, Calvin, Inst. 44.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « brutalité »

Étymologie de brutalité - Littré

Brutal ; ital. brutalità.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de brutalité - Wiktionnaire

 Dérivé de brutal avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « brutalité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
brutalité brytalite play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « brutalité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « brutalité »

  • Une minute de silence en mémoire de George Floyd, un appel à en faire plus contre le racisme ou au sein de l'Union européenne et un témoignage poignant, c'est un bref résumé de la séance plénière du parlement européen de mercredi. L'eurodéputée allemande d'origine africaine Pierrette Herzberger-Fofana, émue, a raconté son expérience de brutalité policière. euronews, Une députée européenne raconte son expérience de la brutalité policière et du racisme | Euronews
  • Certes, les policiers ne peuvent à eux seuls assurer la sécurité de la population ni réprimer le crime, sans la collaboration et la participation des citoyens. Elle est alors dans l’obligation d’inspirer confiance, de construire une image positive en évitant de telles brutalités. La légitimité et la confiance que le public accorde aux forces de police constituent une condition centrale de leur action. C’est par ailleurs un signe de bonne santé démocratique et un indice de la qualité des relations entre le pouvoir et la population. , Non à la brutalité de certains policiers – IWACU
  • La mort d'un homme noir non armé après son arrestation et d'un policier agenouillé sur son cou a ravivé la question de la brutalité policière à l'encontre des minorités raciales aux États-Unis. BBC News Afrique, George Floyd: 11 meurtres qui ont provoqué des manifestations contre la brutalité policière aux Etats-Unis - BBC News Afrique
  • Les rêves sont faits pour entrer dans la réalité, en s’y engouffrant avec brutalité, si besoin est. Ils sont faits pour y réinsuffler de l’énergie, de la lumière, de l’inédit, quand elle s’embourbe dans la médiocrité, dans la laideur et la bêtise. De Sylvie Germain / Magnus
  • La principale caractéristique de l’homme de masse n’est pas la brutalité ou le retard mental, mais l’isolement et le manque de rapports sociaux normaux. De Hannah Arendt / Les Origines du totalitarisme : le système totalitaire
  • Les femmes sont mélange de désir d'une certaine brutalité et de l'exigence d'immenses égards. Elles adorent la force, mais une force qui parfois s'incline, et un tigre qui tantôt dévore et tantôt se fait descente de lit. De Paul Valéry / Mauvaises pensées et autres
  • Les femmes préfèrent la brutalité à l'ironie. Le brutal se met nettement dans son tort à leur égard ; l'ironiste les met en méfiance vis-à-vis d'elles-mêmes et cela ne pardonne pas. De Henri de Régnier / Lui ou les Femmes et l'Amour
  • Nous ne serons jamais satisfaits tant que les Noirs seront les victimes de l’horreur indicible de la brutalité policière. De Martin Luther King / 28 août 1963
  • Ce qu'il y a de plus impressionnant chez l'homme, probablement la seule chose qui excuse sa folie ou sa brutalité, est le fait qu'il ait inventé le concept de ce qui n'existe pas. De Gould
  • "La bêtise et la brutalité n'outragent pas ; l'insulte intelligente est la seule insulte." De Victor Hugo / Faits et croyances
  • Je n’admire pas la jeunesse pour la brutalité de ses certitudes mais pour la sincérité de ses angoisses. De Philippe Bouvard
  • Il faut parfois de la brutalité pour promouvoir sa subtilité. De Stanislaw Jerzy Lec / Nouvelles pensées échevelées
  • La propriété foncière est mère d'inégalité et de brutalité. De Jean Jaurès / Histoire socialiste
  • La brutalité est le recours de ceux qui n'ont plus de pouvoir intérieur. De Anne Hébert / Le torrent
  • Le riche est une brute inexorable qu'on est forcé d'arrêter avec une faux ou un paquet de mitraille dans le ventre. Léon Bloy, Le Sang du pauvre, Stock

Traductions du mot « brutalité »

Langue Traduction
Portugais brutalidade
Allemand brutalität
Italien brutalità
Espagnol brutalidad
Anglais brutality
Source : Google Translate API

Synonymes de « brutalité »

Source : synonymes de brutalité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « brutalité »



mots du mois

Mots similaires