La langue française

Complaisance

Définitions du mot « complaisance »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPLAISANCE, subst. fém.

A.− [Avec une idée d'intérêt porté à autrui]
1. Désir de faire plaisir, d'être agréable, de rendre service à autrui. Théopompe est tout miel. Sa complaisance est infatigable (Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 64):
1. ... je te défierais de voir une meilleure compagnie que celle que tu trouves chez toi, et que si j'accepte la complaisance comme un bienfait, c'est parce que je trouve du plaisir à la reconnaissance : ... Mmede Staël, Lettres de jeunesse,1786, p. 81.
2. Soins attentifs, délicatesses. Il semblait jaloux des mille complaisances que Sophie avait pour le professeur (Champfleury, Les Souffrances du professeur Delteil,1855, p. 178):
2. Et vous, Mathilde, je vous recommande la reine; entourez-la de soins, d'égards et de complaisances; ne lui refusez jamais rien, ... MmeCottin, Mathilde,t. 1, 1805, p. 188.
[Dans des formules de politesse] Gentillesse, bonté, amabilité. Par complaisance, de complaisance, avoir la complaisance de, abuser de la complaisance de qqn. Il avait même, après la classe, la complaisance de me relire mon grec, que je n'aurais jamais pu faire sans cela (Michelet, Mémorial,1822, p. 203).
Rem. Au plur., style biblique. Affection, amour de Dieu (cf. Lar. Lang. fr.) :
3. − « Je vous apporte un message de paix, dit Gabriel avec un sourire : l'homme est toujours l'objet des complaisances de l'éternel; ... » Chateaubriand, Les Martyrs,t. 2, 1810, p. 234.
3. Spécialement
Attestation, certificat de complaisance. Attestation, certificat délivrés illégalement à une personne qui n'y a pas droit.
Billet, effet de complaisance. Effets souscrits par lesquels on se déclare fictivement le débiteur de quelqu'un :
4. Je songeai alors que mon père avait à Courbevoie un marchand de vins (...) chez lequel il escomptait quelquefois des billets de complaisance, quand il avait besoin d'argent. P. Léautaud, Amours,1906, p. 241.
4. P. méton. Péj., le plus ordinairement au plur. Actes d'indulgence et de soumission blâmable :
5. C'était le temps que pesaient sur le Parlement, sur les ministres, sur la presse, des soupçons indéfiniment renouvelés de corruption, de collusion, de vénalité ou de complaisances illicites. Valéry, Degas, danse, dessin,1936, p. 92.
En partic. [En parlant d'une femme] Avoir des complaisances pour qqn. Accorder ses faveurs à un homme :
6. Bien que laide, elle [MlleRouzaire] avait eu, disait-on, des complaisances pour l'inspecteur primaire, le beau Mauraisin, ce qui assurait son avancement. Zola, Vérité,1902, p. 12.
B.− [Avec une idée d'intérêt porté à soi] Délectation, contentement, satisfaction :
7. La complaisance, la satisfaction d'un Rousseau à être lui-même, voilà peut-être le sentiment le plus éloigné du chrétien. Mauriac, Trois grands hommes devant Dieu,1947, p. 69.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃plεzɑ ̃:s]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. Ca 1370 « acte destiné à complaire » (Oresme, Eth., IV, 18 ds Gdf. Compl.); 1668 basse complaisance (Boileau, Sat. IX ds Littré); fin xviies. relig. plur. objet de complaisances [de Dieu] (Bossuet, Hist., II, 4 ds Littré); 2. 1616 « action de se complaire à quelque chose » (St François de Sales, Amour de Dieu, V, 7 ds Hug.). Empr. au lat. chrét. complacentia « volonté de complaire ». Fréq. abs. littér. : 1 604. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 571, b) 1 992; xxes. : a) 1 971, b) 2 373.

Wiktionnaire

Nom commun

complaisance \kɔ̃.plɛ.zɑ̃s\ féminin

  1. Action de s’accommoder au sentiment, au goût de quelqu’un pour lui plaire.
    • Comment l'amant prime-t-il sur le mari ? moins par la passion, le plus souvent, que par l’assiduité et la complaisance, en flattant la fantaisie. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, p.83)
    • […] et sa voix monotone me narrait, avec une complaisance affreuse, la mort, dans le souterrain du palais du gouverneur, de plusieurs familles et d’une ribambelle d’enfants. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt : II, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 25)
    • Sa froideur a, pour moi, tant d’attraits, qu’elle me brûle et me glace. J’ai beau savoir qu’au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu’il m’entraîne, je le suivrai. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • Il était peu habituel que ces étreintes s’accomplissent dans le recueillement, elles étaient presque toujours un spectacle pour un ou deux gamins qui attendaient leur tour de la complaisance de la victime. — (Marcel Aymé, La jument verte, Gallimard, 1933, collection Le Livre de Poche, page 124.)
  2. Actes de complaisance, et, dans ce sens, on l’emploie très souvent au pluriel.
    • Ayez cette complaisance-là pour lui.
    • Avoir de grandes complaisances pour quelqu’un.
  3. Facilité excessive.
  4. Plaisir, satisfaction, en parlant des personnes qu’on estime, qu’on aime, des choses dans lesquelles on se complaît.
    • La reine le regarda dès lors avec une complaisance qui pouvait devenir dangereuse pour elle, pour le roi son auguste époux, pour Zadig et pour le royaume. — (Voltaire, Zadig ou la Destinée, IV. L'envieux, 1748)
    • Libre dès lors de tout souci, il s'examina dans la glace avec une certaine complaisance. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
    • Elle s'imagine déjà veuve, non sans une certaine complaisance. — (San Antonio, Réflexions définitives sur l'au-delà , S-A 9 , Fleuve noir, 2000)
    • Regarder avec complaisance, avec un œil de complaisance.

complaisances féminin pluriel

  1. (Religion) Amour, affection.
    • Dieu dit dans l’évangile: « C’est toi mon fils aimé, en qui j’ai mis toutes mes complaisances ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPLAISANCE. n. f.
Action de s'accommoder au sentiment, au goût de quelqu'un pour lui plaire. La complaisance doit être réciproque. Il faut avoir de la complaisance, beaucoup de complaisance. J'attends cela de votre complaisance. Abuser de la complaisance de quelqu'un. Faire une chose par complaisance. Il se dit aussi des Actes de complaisance, et, dans ce sens, on l'emploie très souvent au pluriel. Ayez cette complaisance-là pour lui. Complaisance délicate. Avoir de grandes complaisances pour quelqu'un. Il signifie spécialement Facilité excessive. Certificat de complaisance, Certificat donné à une personne qui n'y a pas droit. Billet de complaisance, Billet souscrit par une personne au bénéfice d'une autre, sans qu'il y ait eu entre elles aucune opération commerciale qui en soit la cause et pour créer au bénéficiaire un crédit imaginaire. Il signifie quelquefois Plaisir, satisfaction, et se dit en parlant des Personnes qu'on estime, qu'on aime, des choses dans lesquelles on se complaît. Parler d'une personne ou d'une chose avec complaisance. Jeter des regards de complaisance sur quelqu'un. Regarder avec complaisance, avec un œil de complaisance. Se regarder avec complaisance, avoir une grande complaisance pour tout ce qu'on fait, Être fort satisfait de sa personne, de son mérite, avoir beaucoup d'amour-propre.

COMPLAISANCES, au pluriel, signifie particulièrement, en termes d'Écriture sainte, Amour, affection. Dieu dit dans l'Évangile : " C'est toi mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toutes mes complaisances. "

Littré (1872-1877)

COMPLAISANCE (kon-plè-zan-s') s. f.
  • 1Soin, désir de complaire. Tant il a de complaisance pour les riches, Pascal, Prov. XI. Je refuse d'un cœur la vaste complaisance Qui ne fait du mérite aucune différence, Molière, Mis. I, 1. Goûtez, avec complaisance pour Adoam, les plaisirs qu'il vous offre, Fénelon, Tél. VIII. J'avais plus espéré de votre complaisance, Racine, Iphig. III, 1. Un esprit né sans fard, sans basse complaisance, Fuit ce ton radouci que prend la médisance, Boileau, Sat. IX. Il est bon d'avoir votre suffrage, mais je veux l'avoir par la force de la vérité, et je ne vous prierai pas même d'avoir la plus légère complaisance, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 30 juillet 1773.
  • 2Acte de complaisance. Vous voyez comme je m'y prends et les adroites complaisances qu'il m'a fallu mettre en usage pour m'introduire à son service, Molière, l'Avare, I, 1. Vous avez bien fait d'avoir cette complaisance pour M. de Grignan, Sévigné, 557. C'est une simple complaisance de l'esprit à la volonté de Dieu, Bossuet, Lett. abb. 145. Traître, pour les Romains tes lâches complaisances N'étaient pas à mes yeux d'assez noires offenses, Racine, Mithr. III, 1. Ces complaisances douteuses que vous avez pour cette personne, Massillon, Car. F. légères. Il ne me trouvait ni assez jeune, ni assez belle, et il me fut impossible d'en tirer aucune complaisance, Fontenelle, Hélène, Fulvie. Si l'Évangile avait des distinctions à faire et des complaisances à accorder, Massillon, Car. Immutabilité de la loi. Le souvenir des complaisances d'Alexandre à Tilsitt et à Erfurt confirma l'empereur de France dans cette fausse opinion, Ségur, Hist. de Napol. liv. III, 1.

    Terme de commerce. Billet de complaisance, billet exprimant une opération fictive.

  • 3État de l'âme où l'on se complaît, soit à soi-même, soit à quelque chose. Parler d'une personne avec complaisance. Regarder avec un œil de complaisance. Se regarder avec complaisance, être satisfait, outre mesure, de sa personne. Ne savez-vous pas que la bonne opinion de soi-même et la complaisance qu'on a pour ses ouvrages est un des péchés les plus dangereux ? Pascal, Prov. IX. La mère est regardée avec complaisance de celui qu'elle a rendu père, Bossuet, Polit. Ce superbe… se met au rang des gens désabusés [de la religion], il insulte en son cœur aux faibles esprits qui ne font que suivre les autres sans rien trouver par eux-mêmes ; et, devenu le seul objet de ses complaisances, il se fait lui-même son dieu, Bossuet, la Vallière. Ciel ! avec quel respect et quelle complaisance Tous les cœurs en secret l'assuraient de leur foi ! Racine, Bérén. I, 5. Pour une fille… Croit-elle en ses valets voir quelque complaisance, Boileau, Sat. X. La complaisance qu'il avait eue à contempler sa modération, Fénelon, Tél. XVIII. Jupiter la regarda avec complaisance, Fénelon, ib. IX. Il sommeillait, mollement incliné ; Et le vieillard, seul, assis en silence, Le soutenait d'un air de complaisance, Malfilâtre, Narcisse, ch. II. Il y a dans la domination et la supériorité une complaisance naturelle que le christianisme même a beaucoup de peine à régler, Fléchier, I, p. 257.
  • 4En style biblique, au pluriel, affection. Dieu dit dans l'Évangile : C'est ici mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toutes mes complaisances. Ce Messie, l'objet de ses complaisances [de Dieu], Bossuet, Hist. II, 4. L'homme est toujours l'objet des complaisances de l'Éternel, Chateaubriand, Mart. II, 89.

SYNONYME

COMPLAISANCE, DÉFÉRENCE, CONDESCENDANCE. La complaisance est le soin de complaire et est, par conséquent, plus étendue que la déférence qui, comme l'étymologie l'exprime, se déporte pour laisser prévaloir, par égard ou par respect, les idées, les opinions, les goûts, les volontés d'autrui. La condescendance serait la même chose que la déférence, s'il ne s'y joignait, étymologiquement, l'idée de descendre d'une hauteur et de se prêter à la satisfaction des autres, au lieu d'user de sa supériorité et de ses droits.

HISTORIQUE

XIVe s. Celui fet teles complaisances, affin que par ce li soit faite aucune utilité en pecunes, Oresme, Eth. 132.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPLAISANCE, s. f. (Morale.) La complaisance est une condescendance honnête, par laquelle nous sacrifions notre volonté à celle des autres : je dis une condescendance honnête ; car déferer en tout indistinctement à la volonté d’autrui, ce seroit plûtôt lâcheté ou complicité que complaisance.

La complaisance consiste à ne contrarier le goût de qui que ce soit dans ce qui est indifférent pour les mœurs, à s’y prêter même autant qu’on le peut, & à le prévenir lorsqu’on l’a sû deviner. Ce n’est peut-être pas la plus excellente de toutes les vertus, mais c’en est une du-moins bien utile & bien agréable dans la société. (C)

Complaisance, (Jurisprudence.) droit de complaisance aux quatre cas, est la même chose que les loyaux-aides que le vassal est tenu de payer au seigneur dans les quatre cas, c’est-à-dire en cas de chevalerie du fils aîné, de mariage d’enfans, de voyage d’outre-mer, & de rançon du seigneur. Il en est parlé dans un arrêt du 20 Juillet 1624, dont M. de Lauriere fait mention en son glossaire au mot complaisance. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « complaisance »

Du latin complacere, de cum, avec, et placere, plaire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Complaisant ; provenç. et espagn. comolacencia ; ital. compiacenza.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « complaisance »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
complaisance kɔ̃plɛzɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « complaisance »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « complaisance »

  • La complaisance fait des amis, la franchise engendre la haine. De Térence / L'Andrienne
  • La complaisance fait les amis, la vérité engendre la haine. De Térence / L'Andrienne
  • Par vos interruptions de grossesse, de plaisance ou de complaisance, vous avez assassiné Beethoven, Pasteur ou Charlie Chaplin. De Philippe de Villiers / L'Evénement du jeudi - 1er Janvier 1987
  • La complaisance aveugle engendre des amis ; La franche vérité nous fait des ennemis. De Térence
  • Le propre de la vérité, c'est de manquer de complaisance. De Victor Hugo / Les Misérables
  • La vie n'a de complaisance que pour ceux qui abusent d'elle. De Robert Elie / La fin des songes
  • Il n’est pas dans l’amitié de peste comparable à l’adulation, la flatterie, la basse complaisance. De Cicéron / De Amicitia
  • La complaisance fait les amis, la franchise engendre la haine. Térence en latin Publius Terentius Afer, L'Andrienne, I, 1
  • "La plus grande menace actuelle est la complaisance", a souligné le responsable de l'agence onusienne. "La plupart des gens dans le monde sont encore susceptibles d'être infectés". , L'OMS dénonce le risque de complaisance face à la pandémie
  • Il est temps que cesse la complaisance honteuse à l’égard de ceux qui pratiquent un tourisme procréatif. De Sylviane Agacinski / Extrait de l'interview du Figaro du 10 janvier 2017
  • Chaque progrès dans l'art d'écrire ne s'achète que par l'abandon d'une complaisance. De André Gide / Journal
  • Le regard chez une jeune femme est un interprète toujours charmant qui se charge de dire avec complaisance ce que la bouche n'ose prononcer. De Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux
  • Le modernisme est un système de complaisance. La liberté est un système de déférence. La liberté est un système de courage. La liberté est la vertu du pauvre. De Charles Péguy / L'argent
  • Rien n'est plus rare que la véritable bonté ; ceux mêmes qui croient en avoir n'ont d'ordinaire que de la complaisance ou de la faiblesse. De François de La Rochefoucauld / Maximes
  • La complaisance est une disposition à s'accommoder au plaisir et aux désirs des autres. C'est le désir de plaire par intérêt et en même temps la crainte de déplaire. De Jean-Jules Richard / Le Feu dans l'amiante
  • L'honnêteté coûte des soins, Et veut un peu de complaisance, Mais tôt ou tard elle a sa récompense, Et souvent dans le temps qu'on y pense le moins. De Charles Perrault / Contes de ma mère l'Oye
  • La pub, c'est le triomphe de la complaisance, c'est le miroir aux alouettes dans lequel se reflètent les croyances et les élans d'une nation s'accrochant à ses lieux communs. De Marc Gendron / Titre à suivre
  • Les actes d’incivilité et de délinquance auxquels nous assistons sont aujourd’hui le résultat d’une politique sans complaisance de la part du Parquet et de la part du tribunal judiciaire d’Argentan. C’est aussi une politique sans complaisance qui a été initiée par notre préfète, Françoise Tahéri. , Dégradations à Flers : pour le maire, « le résultat d’une politique sans complaisance de la police et de la justice » | L'Orne Combattante
  • Prescription, déni, complaisance… Matzneff, une affaire toujours en souffrance Le Monde.fr, Prescription, déni, complaisance… Matzneff, une affaire toujours en souffrance
  • Mais à regarder l'état de plusieurs véhicules, notamment ceux utilisés dans le transport de passagers et de marchandises, et même des particuliers, il y a comme une complaisance dans la délivrance de ce document. D'ailleurs, plusieurs accidents de la circulation enregistrés au Gabon, impliquant aussi les petits véhicules que les camions, ont un lien direct avec les défaillances mécaniques. L'UNION | L'actualité du Gabon, Contrôle technique des véhicules : gare à la complaisance ! | Gabon économie
  • Le hasard de sa naissance a poussé François Ryckmans, petit-fils de l’ex-gouverneur du Congo et du Rwanda-Burundi, à établir en 2000 et en 2010, ce bilan nuancé mais sans complaisance de la colonisation belge. Le livre est jalonné d’un certain nombre d’encadrés historiques et ou de statistiques permettant d’asseoir les connaissances ou de favoriser les comparaisons avec les expériences d’autres nations. Ils renvoient en outre à des textes de références permettant d’approfondir les thématiques abordées. La Libre Afrique, Le long chemin vers l’Indépendance raconté par les Congolais — La Libre Afrique

Traductions du mot « complaisance »

Langue Traduction
Anglais complacency
Espagnol complacencia
Italien compiacimento
Allemand selbstzufriedenheit
Chinois 自满
Arabe الرضا عن النفس
Portugais complacência
Russe самодовольство
Japonais 自己満足
Basque complacency
Corse cumpensà
Source : Google Translate API

Synonymes de « complaisance »

Source : synonymes de complaisance sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « complaisance »

Complaisance

Retour au sommaire ➦

Partager