Amabilité : définition de amabilité


Amabilité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AMABILITÉ, subst. fém.

A.− Qualité de (ce) qui est aimable.
1. [Le compl. désigne une pers., son comportement gén.]
a) Dans le domaine des relations soc. :
1. J'ai été avant le dîner aussi embarrassé et aussi souffrant que je l'aurais été à 15 ans, et cela avec une réputation d'esprit et d'amabilité qui rendrait un autre insolent. B. Constant, Journaux intimes,avr. 1805, p. 234.
2. Il envoie à bord une des personnes de son consulat pour nous engager à descendre chez lui, et à accepter une hospitalité à laquelle nous n'avons d'autre droit que son obligeance et son amabilité. − J'accepte; − nous descendons. − Excellent et cordial accueil de M. et Madame Bottu; − M. Perthier et M. Guillois, attachés au consulat, nous comblent des mêmes prévenances... A. de Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 157.
3. Et encore cette joie universelle, cet art de plaire à tous, ne devaient pas être fondés sur l'art de flatter les goûts et les faiblesses de tous, je ne me doutais pas de tout ce côté de l'art de plaire qui m'eût probablement révolté; l'amabilité que je voulais était la joie pure de Shakspeare dans ses comédies, l'amabilité qui règne à la cour du duc exilé dans la forêt des Ardennes. Cette amabilité pure et aérienne à la cour d'un vieux préfet libertin et ennuyé, et dévot, je crois!!! L'absurde ne peut pas aller plus loin... Stendhal, Vie de Henry Brulard,t. 2, 1836, p. 426.
4. Ce Turcas avait une amabilité ouverte à deux battants. Il était rond, gai, charmant. Sa manie était l'hospitalité. Au bout de deux jours, il avait mis nos couverts presque de force, et nous voilà à manger chez lui. C'était une vie charmante, douce, coulante, ayant le calme de la mer, que celle qu'il menait et que nous menions avec lui. E. et J. de Goncourt, Journal,août 1854, p. 143.
5. Je veux faire une différence dans mon accueil pour les gens qui me conviennent et ceux qui me répugnent. − Dans le monde, reprit Madame Gérard, le grand art, c'est l'amabilité. En se forçant à être bien envers les gens désagréables comme envers les autres, on s'habitue peu à peu à les trouver moins désagréables, et tout le monde y gagne. L.-E. Duranty, Le Malheur d'Henriette Gérard,1860, p. 154.
6. Il était connu par ses noces autant que par son esprit, par sa fortune, par ses relations, par cette sociabilité, cette amabilité, cette galanterie mondaine, spéciales à certains hommes. Vrai Parisien, d'ailleurs... G. de Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, Yvette, 1884, p. 482.
7. L'homme, il faut le dire, est très charmant. Il a dans l'amabilité une espèce de bonne amitié câline tout à fait séduisante. E. et J. de Goncourt, Journal,avr. 1890, p. 1159.
8. ...il accourt et tout aussitôt son effusante amabilité me submerge; il me traite avec une subite intimité qui ne s'encombre pas d'estime et qui, ma foi, est sa façon de dominer. Son visage, malgré son sourire, à travers sa meilleure affabilité n'exprime qu'une calme férocité. A. Gide, Journal,1907, p. 229.
9. Leur amabilité, séparée de tout snobisme et de la peur de paraître trop aimable, devenue indépendante, a cette aisance, cette grâce des mouvements de ceux dont les membres assouplis exécutent exactement ce qu'ils veulent, sans participation indiscrète et maladroite du reste du corps. La simple gymnastique élémentaire de l'homme du monde tendant la main avec bonne grâce au jeune homme inconnu qu'on lui présente et s'inclinant avec réserve devant l'ambassadeur à qui on le présente, avait fini par passer, sans qu'il en fût conscient, dans toute l'attitude sociale de Swann... M. Proust, À la recherche du temps perdu,Du côté de chez Swann, 1913, p. 202.
10. Il y avait dans le groupe d'individus qu'il voyait un homme bien élevé. Il était distingué et absurde, presque sympathique. On se demandait parfois si son amabilité invariable ne doutait pas de tout le monde. Fallait-il sourire universellement avec lui ou se fâcher de le voir ne se fâcher de rien? On finissait toujours par sourire, quoi qu'on en ait eu. Alors il paraissait triompher et son amabilité prendre inconsciemment sa pointe à la malice. La politesse a le front de la bonté et le cœur de l'insolence... M. Jouhandeau, Monsieur Godeau intime,1926, p. 133.
11. Dès qu'on les excitait un peu mes malades, et les confrères ne s'en faisaient pas défaut, ils se vengeaient on aurait dit de toute mon amabilité, de ce que j'étais si serviable, si dévoué. Tout ça c'est régulier. L.-F. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 415.
12. Je ne pense pas qu'il y ait grand profit à tirer de ces examens de conscience, où l'on parvient toujours à découvrir de mesquins ressorts à n'importe quel comportement. On les inventerait même, pour la satisfaction de se paraître à soi-même plus perspicace, et l'on a grande tendance, par contre, à négliger, de peur de se surfaire, tout ce qui peut entrer en jeu de bonté naturelle et de sociabilité; disons mieux : d'amabilité; ou mieux encore : de désir de paraître aimable. Mais, à trop se regarder vivre, on ne vit plus. A. Gide, Journal,1938, p. 1317.
Avoir l'amabilité de :
13. L'audience se termina vers neuf heures et quart, dans une atmosphère particulièrement cordiale. Son Excellence eut même l'amabilité d'accompagner son visiteur jusque sur le palier du grand escalier d'honneur. Là, en présence des huissiers en faction et de l'officier d'ordonnance, le ministre tendit la main au colonel, qui s'inclina pour la serrer. (...) Au bas des marches, il [le colonel] se retourna. Son Excellence avait poussé la bonne grâce jusqu'à le suivre des yeux, pour lui faire un dernier signe amical. R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 423.
En veine d'amabilité :
14. Certain jour le lieutenant Grappa en veine d'amabilité m'invita, par exception, à venir prendre le café chez lui. L.-F. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 192.
b) Dans le domaine des relations amoureuses :
15. Une valse rapide, dans un salon éclairé de mille bougies, jette dans les jeunes cœurs une ivresse qui éclipse la timidité, augmente la conscience des forces et leur donne enfin l'audace d'aimer. Car voir un objet très aimable ne suffit pas; au contraire, l'extrême amabilité décourage les âmes tendres, il faut le voir, sinon vous aimant, du moins dépouillé de sa majesté. Stendhal, De l'Amour,1822, p. 33.
16. Elle lui lisait les journaux; elle lui servait de secrétaire; elle écoutait le récit de toutes les places qu'il avait eues sous le Directoire et le Consulat, avec une admiration qui souvent allait jusqu'aux larmes; enfin, c'était un système d'amabilité et de coquetterie que je ne songeais pas à m'expliquer, mais qui lui réussit tellement bien... E. Scribe, La Camaraderie,1837, I, 3, p. 241.
17. ...je n'eus de saluts et de civilités que pour ma belle voisine, à qui je consacrai toute l'amabilité et les agréments dont je pouvais disposer, lorsqu'un grand jeune homme qu'on venait d'introduire, après m'avoir hautement déplu en détournant de moi l'attention de ma souveraine, se prit à me dire : − Ah çà, vous êtes le petit mari; moi, je vais être le grand... J'espère que nous vivrons bien ensemble. R. Tœpffer, Nouvelles genevoises,1839, p. 479.
18. Ma foi, tant pis pour les anges! C'est un bijou d'or et de diamant que cette femme! Vit-on jamais un pareil miracle d'élégance, d'amabilité et de grâce. Elle réunit les dons extrêmes, les deux charmes de la femme, la force et la langueur. Par moment, c'est un souffle; elle a toutes les faiblesses. Puis elle éclate; sa raillerie est comme une prise de possession de l'univers. E. Renan, Drames philosophiques,L'Eau de jouvence, 1888, III, 1, p. 475.
19. On n'est pas très difficile, ni très bon juge, sur ce dont on ne se soucie point. L'amabilité d'un être que nous n'aimons plus et qui semble encore excessive à notre indifférence, eût peut-être été bien loin de suffire à notre amour. Ces tendres paroles, cette offre d'un rendez-vous, nous pensons au plaisir qu'elles nous auraient causé, non à toutes celles dont nous les aurions voulu voir immédiatement suivies et que, par cette avidité, nous aurions peut-être empêché de se produire. M. Proust, À la recherche du temps perdu,À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 629.
2. [Le compl. désigne un élément du comportement hum. : geste, parole, etc.] :
20. Je suis décidément affecté ici où je t'attends, dans une petite maison assez exquise. L'accueil a été extraordinaire de simplicité et d'amabilité. La vie sera à la fois délicieuse et insupportable. J. Rivière, Alain-Fournier, Correspondance,lettre de A.-F. à J. R., 8 avr. 1909, p. 89.
21. Comme Bloch était venu aussi à la gare − au grand ennui de Saint-Loup −, ce dernier voyant que notre camarade l'entendait me prier de venir déjeuner, dîner, habiter à Doncières, finit par lui dire d'un ton extrêmement froid, lequel était chargé de corriger l'amabilité forcée de l'invitation et d'empêcher Bloch de la prendre au sérieux : « Si jamais vous passez par Doncières une après-midi où je sois libre, vous pourrez me demander au quartier, mais libre, je ne le suis à peu près jamais. » M. Proust, À la recherche du temps perdu,À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 867.
22. Sur son vieux visage l'amabilité forcée du sourire de la marchande contrastait avec l'expression anxieuse du regard. P. Bourget, Nos actes nous suivent,1926, p. 155.
23. Mais lui savourait, avec une hostile ardeur glacée, cette substance vocale railleuse et cristalline, cette manière de musique sans note ni chant. Elle offrait aux visiteurs des nuances ravissantes, assez impérieuses : une amabilité presque gaie, penchée, sans y descendre jamais, jusqu'au niveau où elle risquait de devenir intérêt, bienveillance ou peut-être amitié; certaines poussées d'ironie, maintenue elle aussi à l'état naissant; un désir général de familiarité et d'abandon, qui se laissait, d'une obéissance riante, barrer la route par de strictes forces mondaines. J. Malègue, Augustin ou le Maître est là,t. 1, 1933, p. 140.
3. Rare. [Le compl. désigne une valeur hum.] :
24. ... aucun livre de dévotion n'avait fait autant d'effet et n'eut plus de suite; ce fut toutefois en un sens, on peut le dire, différent, le livre de François de Sales étant plutôt pour réconcilier les gens du monde par l'onction et l'amabilité de la religion, et celui d'Arnauld pour leur en rappeler le sévère et le terrible. Mais l'un et l'autre vinrent à point et remplirent leur effet. Après cela, le livre d'Arnauld, à distance, reste bien moins aimable à lire, et moins de vive source que celui de l'évêque de Genève... Ch.-A. Sainte-Beuve, Port-Royal,t. 2, 1842, p. 172.
4. Except., par personnification
a) [Le compl. désigne Dieu] :
25. Tout Jésus se résume et s'exprime dans le Sacré-Cœur, attirant, sous ce symbole expressif, notre regard et notre cœur sur son amour et ses amabilités (...) nous pouvons décrire la dévotion au Sacré-Cœur − je n'ai pas besoin de souligner l'importance de ce qui va suivre − comme la dévotion à Jésus se montrant à nous, en nous montrant son cœur, dans sa vie intime et ses sentiments les plus personnels, lesquels d'ailleurs ne disent qu'amour et amabilité. Elle nous ouvre, si je puis dire, le fond de Jésus. H. Bremond, Hist. littéraire du sentiment religieux en France,t. 3, 1921, p. 655.
26. Car aimer un être en Dieu et pour Dieu, ce n'est pas le traiter comme un pur moyen ou une pure occasion d'aimer Dieu, c'est aimer cet être et le traiter comme une fin, parce qu'il mérite d'être aimé, je dis selon que ce mérite même et cette dignité de fin découlent du souverain amour et de la souveraine amabilité de Dieu. J. Maritain, Humanisme intégral,1936, p. 82.
b) [Le compl. désigne la nature, un élément naturel] :
27. La beauté, l'amabilité, la saine gentillesse de cette vallée de la Meuse sous le soleil. Le silence de Domremy. M. Barrès, Mes cahiers,t. 6, août 1907-févr. 1908, p. 124.
Rem. Assoc. paradigm. a) Synon. affabilité, aménité, amitié, bienveillance, bonté, charme, civilité, complaisance, courtoisie, déférence, empressement, galanterie, gentillesse, (bonne) grâce, hospitalité, obligeance, politesse, prévenance, séduction, sociabilité, urbanité; b) Anton. brusquerie, brutalité, froideur, impolitesse, indifférence, ironie, mauvaise grâce, mauvaise humeur, méchanceté, rudesse, sévérité, tristesse.
B.− Au plur. surtout. Ce qui est aimable (geste, parole, etc.).
1. Dans le domaine des relations soc. :
28. Tous vos petits papiers me sont arrivés hier, chère amie. Je ne vous dis pas merci de ce paquet d'écriture, de tendresses, amabilités et tant de choses de cœur. Non, pas merci, mais donnez toujours, toujours de vos lettres, de vos nouvelles, de votre vie, de cela que j'aime, que je voudrais qui me vînt sans cesse comme l'air. E. de Guérin, Lettres,25 nov. 1839, p. 335.
29. Les petites ouvrières du quartier, habituées aux amabilités doucereuses de MmeRaquin, se retirèrent devant les rudesses et les regards fous de Thérèse. É. Zola, Thérèse Raquin,1867, p. 210.
30. Il y a, entre autres, un portrait de Mmede Nittis avec ses caresses de la parole où l'on sentait un petit je ne sais quoi de malveillant dont on ne pouvait se fâcher, avec ce filet de vinaigre qu'elle avait l'art d'introduire dans ses amabilités et qui faisait ressembler ses compliments à la sauce italienne appelée acre dolce. E. et J. de Goncourt, Journal,juill. 1885, p. 470.
31. Soins, amabilités, prévenances, attentions à l'endroit du vieux Goncourt : c'est une émulation entre le mari et la femme. E. et J. de Goncourt, Journal,août 1885, p. 478.
32. − (...) Tu verras que tu seras gentille; il n'y en aura pas trois qui oseront risquer des rubans verts, c'est trop difficile à porter. Cette pauvre gosse! Pour la moindre amabilité que je lui dis, sans le faire exprès, elle s'illumine... Colette, Claudine à l'école,1900, p. 255.
33. ... on voyait qu'il avait hâte qu'ils fussent partis. Il les aida à passer leurs manteaux, les poussa vers la porte, avec des sourires, des poignées de main, des amabilités à voix basse, et il les mit dehors. R. Rolland, Jean-Christophe,Antoinette, 1908, p. 865.
34. ... je ne suis pas si difficile, répondait avec douceur MmeCottard. D'abord, je n'y ai pas les mêmes droits que vous, ajoutait-elle d'une voix un peu plus forte, qu'elle prenait, afin de les souligner, chaque fois qu'elle glissait dans la conversation quelqu'une de ces amabilités délicates, de ces ingénieuses flatteries qui faisaient l'admiration et aidaient à la carrière de son mari. M. Proust, À la recherche du temps perdu,À l'ombre des jeunes filles en fleurs, 1918, p. 598.
35. − (...) je comptais aller vous exprimer ma gratitude! Si, si, j'y tiens, mais faites-moi l'amitié d'accepter en attendant la demi-tasse et le petit verre. De grandes manières, enfin. Valentin, franc et vrai, avec une candeur antique, prit pour de l'amitié ces amabilités de Grange. H. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Pavillon des amourettes, 1930, p. 20.
36. Il devrait être facile de s'entendre sur les termes : un compliment n'est pas une déclaration d'amour, de vagues bonnes paroles ne sont pas une assurance, une amabilité mondaine n'est pas un engagement, etc. V. Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien,1957, p. 188.
Faire des amabilités :
37. Laissez-moi faire des amabilités encore pendant quelques années. Ne me tuez pas encore. Avoir l'air servile et désarmé, je dirai tout. Je vous l'assure et vous vous replierez d'un coup alors comme les chenilles baveuses... L.-F. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 305.
Rem. Synon. attentions, compliments, égards, flatterie, louange, soins.
2. Dans le domaine des relations amoureuses :
38. Une heure ou deux, assaisonnées de propos galants et d'amabilités mensongères, étaient une suffisante ivresse... Ch.-A. Sainte-Beuve, Volupté,t. 2, 1834, p. 44.
39. Il n'a pas été tout de suite l'élu; il y en avait, dans le nombre, à lui supérieurs comme chic, approchés de plus près des amabilités et des faveurs de la femme, et Ganderax disait à Mmede Girardin : « Vous verrez que tous ceux-là vous abandonneront et que moi seul vous resterai! » et quand les revers sont venus et que le rapprochement est devenu plus intime, il s'est cru engagé d'honneur. E. et J. de Goncourt, Journal,sept. 1884, p. 384.
40. Très allumé, Ludwigson redoublait d'amabilités. Cependant l'attention que lui prêtait Rinette était de plus en plus factice et haletante. R. Martin du Gard, Les Thibault,La Belle saison, 1923, p. 855.
Rem. Désigne, très except., des pers. aimables :
41. Le jeune dîner de MmeCombes devait être charmant; c'était une jolie réunion d'amabilités, Pulchérie en tête. Je connais MlleGaujon que je voyais quelquefois dans le temps que j'ai demeuré à Albi, l'an dernier. Elle est de celles que j'aurais voulu voir plus souvent; j'aimais son air vif... E. de Guérin, Lettres,1835, p. 84.
Prononc. : [amabilite].
Étymol. ET HIST. − 1683 (Danet, Dict. fr.-lat. ds DG, sans attest.); 1704 (Trév. : Amabilité. Qualité dans l'humeur ou dans l'esprit, qui rend une personne aimable). Empr. au lat. amabilitas au sens de « qualité de ce qui est aimable » (Plaute, Poen., 1174 ds TLL s.v., 1808, 6 : Qui amabilitati animum adiceret [de feminas amabiles attendente]). En m. fr. amiableté « id. », xiiies. ds T.-L. s.v. amïablete (cf. 1370, Oresme, Eth., 268 ds Littré : Puis que il n'ont en soy chose qui soit aimable ou digne d'estre amée, il ne pevent avoir amiableté à soy meisme); amableté « id. » 1389 (Orloge de sap., Maz., 1134, I, 6 ds Gdf. : Ele me tendit la main par grant amableté), dér. de amiable* et de aimable*; suff. -eté*; au xviies. aimabilité 1698 « qualité de celui qui mérite d'être aimé » (Bossuet, Div. écr. sur les Max. du S., 166 ds Brunot t. 4, p. 600 : Il faudroi encore s'empescher de regarder en aimant la propre aimabilité de Dieu), dér. de aimable*; suff. -ité* [Sévigné et Bossuet sont à tort cités pour amabilité par la plupart des dict.; les mots empl. par ces aut. sont en réalité aimableté et aimabilité].
STAT. − Fréq. abs. litt. : 580. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 503, b) 865; xxes. : a) 982, b) 982.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bruant 1901. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Lav. Diffic. 1846. − Marcel 1938. − Noter-Lec. 1912.

Amabilité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

amabilité \a.ma.bi.li.te\ féminin

  1. Qualité d’une personne aimable.
    • Comme ils se multipliaient! Avec quelle amabilité ils présidaient à la distribution des rafraîchissements! Non! ils n'attendaient pas, ils prévenaient les désirs de chacun. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
    • Ce commandant, un homme fort, haut, avec des moustaches et une barbiches grises, […], nous reçut avec bonhomie et amabilité. — (Ivan Tourgueniev, L'Exécution de Troppmann, avril 1870, traduction française de Isaac Pavlovsky, publiée dans ses Souvenirs sur Tourguéneff, Savine, 1887)
  2. (Au pluriel) Les signes par lesquels elle se manifeste.
    • Et tous, me voyant en bons termes avec le maître tout-puissant, sont pour moi pleins d’amabilité et de prévenances. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 95)
    • […] et nous nous quittâmes, sur des amabilités réciproques, devenus à travers l'espace les meilleurs amis du monde. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amabilité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMABILITÉ. n. f.
Qualité d'une personne aimable et signes par lesquels elle se manifeste. Il montre toujours de l'amabilité. Son amabilité est à toute épreuve. Il m'a fait beaucoup d'amabilités. Faire assaut d'amabilités. Pratiquer les amabilités en pure perte.

Amabilité : définition du Littré (1872-1877)

AMABILITÉ (a-ma-bi-li-té) s. f.
  • Qualité de ce qui est aimable. L'amabilité de ses manières. Je suis persuadée de toute l'amabilité de la belle Rochebonne, Sévigné, 318.

HISTORIQUE

XIVe s. Puis que il n'ont en soy chose qui soit aimable ou digne d'estre amée, il ne pevent avoir amiableté à soy meisme, Oresme, Eth. 268.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

AMABILITÉ. Ajoutez :

2Qualité de celui qui mérite d'être aimé. Regarder, en aimant, la propre amabilité de Dieu, Bossuet, 5e écrit, 11.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amabilité »

Étymologie de amabilité - Littré

Amabilitas, de amabilis (voy. AIMABLE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de amabilité - Wiktionnaire

(1683) Du latin amabilitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amabilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amabilité amabilite play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « amabilité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amabilité »

  • Elles ne sont pas reconnues comme aphrodisiaques. Leurs vertus se focaliseraient plutôt sur un regain d’intensité de la roseur des cuisses et sur le renforcement de l’amabilité des esprits grincheux. www.lepopulaire.fr, Indémodables carottes râpées - Limoges (87000)
  • La qualité de service, des plats, l’amabilité du personnel sont toujours d’actualité, mais les clients peinent à retrouver le chemin du restaurant. , Marne. À La Noue, sur la RN 4, le relais routier a rouvert ses salles | Le Pays Briard
  • En attendant, toute l’équipe accueille ses clients avec toujours l’amabilité et le professionnalisme qui la caractérisent et garde un moral d’acier. midilibre.fr, Le camping familial Le Garden est prêt pour la reprise - midilibre.fr
  • Une remise de décorations est l'instant privilégié entre tous où un homme en bonne santé peut entendre en avant-première le tombereau d'amabilités qu'on déversera plus tard sur son cercueil. De Philippe Bouvard
  • Avec de l’argent, chacun peut offrir des mets succulents et des vins renommés, mais la courtoisie, l’amabilité ne s’achètent pas. De Lucien Tendret / La Table au pays de Brillat-Savarin
  • L'amabilité est la gentillesse des gens qui n'ont pas de cœur. De Philippe Bouvard / Un oursin dans le caviar
  • L'amabilité est la gentillesse des gens qui n'ont pas de coeur. De Philippe Bouvard / Un oursin dans le caviar

Vidéos relatives au mot « amabilité »

Traductions du mot « amabilité »

Langue Traduction
Portugais amabilidade
Allemand freundlichkeit
Italien gentilezza
Espagnol amabilidad
Anglais kindness
Source : Google Translate API

Synonymes de « amabilité »

Source : synonymes de amabilité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amabilité »



mots du mois

Mots similaires