La langue française

Civilité

Sommaire

  • Définitions du mot civilité
  • Étymologie de « civilité »
  • Phonétique de « civilité »
  • Évolution historique de l’usage du mot « civilité »
  • Citations contenant le mot « civilité »
  • Images d'illustration du mot « civilité »
  • Traductions du mot « civilité »
  • Synonymes de « civilité »
  • Antonymes de « civilité »

Définitions du mot civilité

Trésor de la Langue Française informatisé

CIVILITÉ, subst. fém.

A.− Au sing. Observation des règles du savoir-vivre, respect des convenances qui régissent la vie en société. Les règles de la civilité. La civilité veut qu'on laisse une goutte au fond du verre, un morceau au fond du plat (Pourrat, Gaspard des Montagnes,À la belle bergère, 1925, p. 239):
1. Au temps où il voyageait en première classe, c'est par sa politesse raffinée qu'il indiquait qu'il était né; en troisième, il le démontrait en niant les règles élémentaires de la civilité. S. de Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 176.
P. iron. [P. allus. au titre d'un vieux manuel des bons usages] La civilité puérile et honnête. Les obligations élémentaires du savoir-vivre, telles qu'on les apprend dès l'enfance et qu'on les attend d'un honnête homme. On n'était pas obligé là de suivre les maximes de la civilité puérile et honnête (Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 100).
IMPR. [P. réf. aux caractères employés pour imprimer la Civilité puérile et honnête] Caractères de civilité. Caractères d'imprimerie reproduisant l'écriture cursive. L'ancienne imprimerie Enschedé, de Haarlem, dont la fonderie conserve les poinçons et les frappes des caractères dits de civilité (Huysmans, À rebours,1884, p. 187).
B.− Au plur. Paroles, actions employées comme témoignages de courtoisie et de politesse :
2. ... Richelieu, en dehors et dans ses relations avec le monde, est obligé à bien des civilités, à bien des révérences envers les puissants du jour, et à bien des souplesses. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 7, 1851-62, p. 232.
Spéc. Présenter ses civilités à qqn. Lui offrir ses salutations, lui témoigner des marques d'estime et de respect.
P. iron. Nous t'attendrons pour aller présenter à son double décalitre, nous nos civilités, et toi, ta flamme (Flaubert, Correspondance,1845, p. 47).
Prononc. et Orth. : [sivilite]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1370 « communauté organisée » (Oresme, Eth., fo103, éd. 1488 ds Gdf.) − xves., Bouciq. ds Littré; 2. 2emoitié du xvies. « bonnes manières à l'égard d'autrui » (Amyot, Marius, 2 ds Littré). Empr. au lat. impérial civilitas « sociabilité, courtoisie »; « ensemble des citoyens, la cité » en b. latin. Fréq. abs. littér. : 155.

Wiktionnaire

Nom commun

civilité \si.vi.li.te\ féminin

  1. Ensemble de comportements liés à la politesse.
    • Après les salutations, où brilla dans toute son emphase la civilité provinciale, le fauteuil de la présidence fut occupé par celui des assistons que son titre semblait y appeler, […]. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • […], ayant été prise d’un léger accès de toux, elle mit sa main devant sa bouche, d’après les règles les plus élémentaires de la civilité. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • La civilité extrême de mes vieux maîtres m’avait laissé un si vif souvenir, que je n’ai jamais pu m’en détacher. C’était la vraie civilité française, je veux dire celle qui s’exerce, non seulement envers les personnes que l’on connaît, mais envers tout le monde sans exception. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 201.)
  2. Manière courtoise ou polie de vivre et de converser dans le monde.
    • Silence, voyons, dit le maire. Chacun doit écouter avec courtoisie l’adversaire, même s’il est de mauvaise foi, même s’il manque de civilité ! Exprimons-nous poliment. Rétorquons de même, sans nous départir de sang-froid. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  3. (Au pluriel) Actions et paroles qui sont des témoignages de politesse.
    • Au même instant deux personnes entraient, […]. La première était René, le parfumeur, qui s’approcha de Catherine avec toutes les obséquieuses civilités des serviteurs florentins ; […]. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Dites-moi ce que signifie cette lettre de M. Hyacinthe :
      Mademoiselle Telcide. Excusez-moi de remettre à huit jours notre petite entrevue. Je vous adresse mes civilités...
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 264.)
    • Comme l’analysait le sociologue américain Erving Goffman, la fonction des petites civilités de la vie quotidienne est celle d’un système d’avertissement: les politesses sont perçues comme une pure convention, mais leur absence peut alarmer. — (Julien Damon, Ces signaux à traiter d’urgence, Le Point n° 2404, 27 septembre 2018, page 60)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CIVILITÉ. n. f.
Manière courtoise ou polie de vivre et de converser dans le monde. Un homme plein de civilité. Il en a usé avec beaucoup de civilité. Manquer de civilité. Cela est contre les règles de la civilité. La Civilité puérile et honnête, Titre d'un vieux livre qui enseignait la civilité aux enfants. Au pluriel il se dit aussi des Actions et des paroles qui sont des témoignages de politesse. Faire des civilités. Recevoir des civilités de la part de quelqu'un. Mes civilités à votre frère. Il m'a comblé, accablé de civilités. À la fin d'une lettre, Agréez, monsieur, mes civilités empressées.

Littré (1872-1877)

CIVILITÉ (si-vi-li-té) s. f.
  • 1Bonnes manières à l'égard d'autrui ; usage du monde. On doit traiter tout le monde avec civilité. User de civilité. Et comme je connais sa générosité, Nous ne nous combattons que de civilité, Corneille, Poly. II, 5. … Tant qu'on m'a laissée en quelque liberté, J'ai voulu me défendre avec civilité, Corneille, Héracl. I, 2. Et vers moi tout l'effort de son autorité N'agit que par prière et par civilité, Corneille, Nicomède, I, 2. Mais enfin elle est reine, et cette dignité Semble exiger de nous quelque civilité, Corneille, ib. II, 4. Mais la civilité n'est qu'amour en Camille, Et l'amour en Othon n'est que civilité, Corneille, Othon, II, 2. … Votre espoir trop prompt prend trop de vanité Des termes obligeants de ma civilité, Corneille, Rodog. IV, 1. La politesse flatte les vices des autres, la civilité nous empêche de mettre les nôtres au jour, Montesquieu, Espr. XIX, 16. Il faut trop de savoir et de civilité [à la cour], Et, si j'ose parler, trop de subtilité, Régnier, Sat. III. Vous tâchez à me contenter d'ailleurs et à couvrir une injustice avec beaucoup de civilité, Voiture, Lett. 30. Elle pensa hier rompre en visière à un neveu de Mme le Challeux, qui lui faisait entendre, par manière de civilité, qu'il la trouvait bien faite, Racine, Lett. XXXIII, à son fils. Les députés de Hollande ne furent point reçus des ministres de Louis XIV avec cette politesse française, qui mêle la douceur de la civilité aux rigueurs mêmes du gouvernement, Voltaire, Louis XIV, 10.
  • 2 S. f. plur. Démonstrations, protestations de civilité. Faire mille civilités à une personne, combler quelqu'un de civilités. Souffrez que je réponde à vos civilités, Corneille, Sertor. III, 2. Se fit-il un art de les attirer [les femmes dévotes] ou de les attacher à lui par des civilités, des visites de bienséance ? Fléchier, Panég. II, p. 421. Les civilités qu'il lui fit faire, Bossuet, Var. 10. Il vous a fait des civilités, Sévigné, 568. La Loire à qui vous avez fait tant de civilités, Sévigné, 19. Je reçois mille civilités, Sévigné, 155. Je fus promptement retrouver mon janséniste, à qui je dis, après les premières civilités…, Pascal, Prov. 1. Et tandis que tous deux étaient précipités Dans les convulsions de leurs civilités, Molière, Fâcheux, I, 1.

    Au sing. La masque encore après lui fait civilité, Molière, Sgan. V, 1. Une visite dont je veux lui faire civilité, Molière, Festin, III, 7.

    La Civilité puérile, ancien livre fait pour apprendre la civilité aux enfants.

    Familièrement, il n'a pas lu la Civilité puérile, se dit de quelqu'un qui manque aux devoirs de civilité.

REMARQUE

Voltaire, dans ses remarques sur Nicomède, dit que civilité ne doit jamais entrer dans le langage héroïque. Cet arrêt est trop absolu, et tout dépend de la place et de l'emploi.

SYNONYME

CIVILITÉ, POLITESSE, COURTOISIE. Étymologiquement, la civilité est ce qui préside aux relations civiles, c'est-à-dire entre concitoyens ; la politesse est la qualité de celui qui a été poli ; la courtoisie, celle qui émane de la fréquentation de la cour, ou plutôt des cours féodales ; c'est de là que le mot est provenu. Ces étymologies distinguent suffisamment les trois mots. La civilité est le premier degré ; elle a son cérémonial, ses règles, qui sont de convention. La politesse est quelque chose de plus ; elle ajoute, à l'idée de civilité, des manières et une façon de s'exprimer qui ont quelque chose de noble, de fin, de délicat. Pour pratiquer la civilité, il faut connaître les usages ; pour avoir la politesse, la connaissance de ces usages n'est pas absolument nécessaire ; et l'homme distingué d'esprit et d'éducation a une politesse naturelle. La courtoisie implique, en plus, des sentiments chevaleresques, c'est-à-dire le culte envers les femmes, la générosité envers les adversaires et les ennemis, sentiments que ne renferment ni la civilité ni la politesse.

HISTORIQUE

XIVe s. Distribucion de honeurs ou de pecunes ou de quelconques autres choses qui sont partables entre ceulx qui communiquent en une civilité ou policie, Oresme, Eth. 144. Civilité, c'est la maniere, ordenance et gouvernement d'une cité ou communité, Oresme, ib. 34. Et differe leur civilité de la civilité de ceux qui entendent à faire les citoiens bons en la maniere que une bonne chose differe d'une malvoise, Oresme, ib. 34.

XVe s. Tant de ce les enhorta que il les attira à icelle civilité, et que il s'assemblerent ensemble, Bouciq. IV, ch. 10. Pour la subtilité et civilité [adresse] du dit Malet, Du Cange, civilis.

XVIe s. Ceux qui vont en Allemagne, où les coustumes et civilitez [usages] sont différentes des nostres, quand ilz sont revenus, on les trouve grossiers, Lanoue, 120. Ayant esté nourry à la guerre en discipline militaire plus que ès civilitez de la ville, Amyot, Marius, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CIVILITÉ. Ajoutez :
3 Terme d'imprimerie. Caractères de civilité, caractères reproduisant à peu près l'écriture ronde cursive avec lesquels on a imprimé la Civilité puérile. On trouve souvent dans les catalogues : tel livre est imprimé en caractères de civilité. Pour varier accidentellement le caractère romain, on employa d'abord l'italique, qui est penché, et dont le type original est de 1502… on soumit ensuite diverses écritures aux procédés typographiques ; ainsi nous avons eu en 1556 une cursive française connue depuis sous le nom de civilité, Manuel de typographie, Imprimerie, 1re part. p. 65, Encyclopédie Roret.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « civilité »

Provenç. civilitat ; espagn. civilidad ; portug. civilidade ; ital. civilità ; du latin civilitatem, de civilis, civil.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIVe siècle) Du latin civilitas, sociabilité, courtoisie, lui-même issu du latin civis, citoyen.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « civilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
civilité sivilite

Évolution historique de l’usage du mot « civilité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « civilité »

  • La conscience est à la base de la civilité. De Docteur Scott Peck
  • Dans un univers d'astreinte morale, endosser le costume du démon tentateur peut être une forme de civilité. De Anonyme
  • Le non de quelques-uns plaît davantage que le oui des autres. Le refus accompagné de douceur et de civilité satisfait davantage un bon coeur qu’une grâce qu’on accorde sèchement. De Madame de Sablé / Maximes
  • Le regret, ce n'est qu'une forme de civilité qui assure d'être pardonné, mais au moment de l'action, c'est une lâcheté. Et ça ne change rien aux faits. De Lauréanne Harvey / L'Amour... assassin
  • La violence animale naît de l'altération des lois de la nature, alors que la violence humaine naît de leur transgression dans la parole et la civilité. De Boris Cyrulnik / Les Nourritures affectives
  • La virilité se perd en révérences, le courage en civilités, et les hommes ne sont plus que des parleurs. De William Shakespeare / Beaucoup de bruit pour rien, 1600
  • La philosophie de Descartes est souvent associée à l’image d’une rationalité ascétique, fondée sur un exercice solitaire de la pensée, et hostile par principe aux passions humaines comme au sens commun. Cette image d’une rationalité hautaine, qui n’aurait rien à voir avec la tradition humaniste issue de la Renaissance, est celle que le présent ouvrage entend remettre en question. L’oeuvre de Descartes s’y trouve éclairée par la problématique humaniste de la civilité et par son effort pour définir un moyen terme vertueux entre une censure ascétique de la nature humaine et un abandon à la spontanéité aveugle de la sensibilité. , F. Lelong, Descartes et la question de la civilité
  • Pour lutter contre le communautarisme, le président envisage de légiférer, non pas au nom de la défense de la laïcité, mais de celle de la « civilité ». La Croix, « Civilité » plutôt que laïcité, le choix d’Emmanuel Macron
  • Exit la succession de journées thématiques pour toutes les générations, la Semaine du civisme, de la civilité et de la citoyenneté a dû se réinventer. Dans sa prise de parole du 29 avril, retransmise sur Facebook, le maire, Jean-Louis Banino a bien dit que les festivités prévues jusqu'à septembre étaient annulées. Alors à la place, la municipalité a décidé de lancer "les défis du civisme" pour aider à lutter contre la propagation du covid-19 et faciliter la vie des habitants pendant cette crise. , LES ANGLES La Semaine du civisme, de la civilité et de la citoyenneté devient « les défis du civisme » – Objectif Gard
  • Ce mardi matin, c’est presque en toute quiétude et civilité que les files se formaient silencieusement devant certains magasins et les pharmacies. La principale raison étant le nombre limité souvent à deux clients à l’intérieur des commerces ou des officines afin de réduire au maximum le contact et en respectant les consignes sanitaires. ladepeche.fr, L'Isle-Jourdain. Quiétude et civilité - ladepeche.fr
  • Ringarde la civilité ? Non ! La bienveillance non plus. Bruxelles accueille une machine à mesurer votre potentiel bienveillant. Le Soir Plus, Brux-ils Brux-elles: la civilité pour lutter contre l’incivilité - Le Soir Plus
  • Le confinement et la « distanciation sociale » bouleversent des normes de civilité et de politesse profondément ancrées dans notre quotidien. Entretien avec la sociologue Carole Gayet-Viaud. Mediapart, Covid-19: «Chacun compte sur les autres pour connaître et respecter les règles» - Page 1 | Mediapart

Images d'illustration du mot « civilité »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « civilité »

Langue Traduction
Anglais civility
Espagnol civismo
Italien civiltà
Allemand höflichkeit
Portugais civilidade
Source : Google Translate API

Synonymes de « civilité »

Source : synonymes de civilité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « civilité »

Partager