La langue française

Bêtise

Sommaire

Définitions du mot bêtise

Trésor de la Langue Française informatisé

BÊTISE, subst. fém.

I.− [En parlant du comportement]
A.− Manque d'intelligence.
[En parlant d'une pers.] Manque d'intelligence et de jugement. C'est sa bêtise qui l'a perdu (Ac. 1835-1932, Besch. 1845) :
1. Sous sa fausse bonhomie, sous cet air Turcaret, sous son ignorance et sa bêtise, il y a toute la finesse du marchand de chapeaux dont il est issu. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 433.
2. La bêtise humaine est un gouffre sans fond, et l'océan que j'aperçois de ma fenêtre me paraît bien petit à côté. Flaubert, Correspondance,1875, p. 208.
B.− P. méton. [En parlant des manifestations extérieures de ce manque d'intelligence : actions, propos, comportement] La bêtise de leurs propos (Montherlant, La Petite Infante de Castille,1929, p. 624).
1. [Dans le domaine de la parole] Dire des bêtises :
3. Le nombre de bêtises qu'une personne intelligente peut dire dans une journée n'est pas croyable. Gide, Journal,1940, p. 54.
4. ... la cervelle humaine est, dans ce moment, détraquée comme le reste. Il y entre de prétendues idées fortes, qui font dire aux plus intelligents des bêtises grosses comme des maisons. E. et J. de Goncourt, Journal,1871, p. 767.
En partic.
a) Tenir des propos badins.
b) P. ext. Dire des grivoiseries :
5. « Vous la connaissez aussi cette femme? − Depuis cette nuit seulement. » Il y eut un oh! général, et l'abbé demanda si l'on allait entendre des bêtises. J. Richepin, La Glu,1881, p. 28.
2. [Dans le domaine de l'action] Faire des bêtises. Se conduire de façon peu sage.
a) [En parlant d'un enfant] Un enfant qui ne cesse de faire des bêtises (Rob.). Un enfant insupportable :
6. madame lepic. − Qu'est-ce que tu fais, Poil de Carotte? poil de carotte. − Je ne sais pas, maman. madame lepic. − Cela veut dire que tu fais encore une bêtise. Tu le fais donc toujours exprès? Renard, Poil de Carotte,1894, p. 309.
P. ext. Action sans gravité. Pleurer, se brouiller pour une bêtise :
7. On y retrouve Lambert, Le Fourrier, Bourland, de la liaison du colonel, Demachy, Godin qui était sergent et que Barbaroux, le Major, a fait casser pour une bêtise, Ricordeau et parfois l'adjudant Berthier, quand il s'ennuie à son mess. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 118.
b) [En parlant d'un adulte] Faire la noce (Guérin 1892, Lar. encyclop.):
8. Mais me voyez-vous, moi, le baron de La Musardière... Homme grave, homme marié, qui veux bien faire des bêtises, mais qui ne veux pas que ma femme s'en doute, ... Meilhac, Halévy, La Boule,1875, I, 14, p. 40.
Faire la bêtise. Faire l'amour (cf. Guérin 1892) :
9. ... faisons cette bêtise, L'amour, et livrons-nous naïvement à Dieu. Hugo, La Légende des siècles,t. 4, 1877, p. 846.
P. euphém. Faire une bêtise. Se laisser séduire, en parlant d'une jeune fille :
10. Tu te souviens? dit La Levaque en se penchant à l'oreille de La Maheude, toi qui parlais d'étrangler Catherine, si elle faisait la bêtise! Zola, Germinal,1885, p. 1269.
c) Loc. Pas de bêtises. Locution voulant inciter la personne à laquelle elle s'adresse à être « sage », « raisonnable », dans le domaine de l'amour, parfois de la criminalité. Et pas de bêtises, surtout (...) ne va pas le tuer (Ponson du Terrail, Rocambole,t. 2, Le Club des valets de cœur, 1859, p. 134).
II.− [En parlant d'une chose, envisagée sous le rapport de sa valeur]
A.− Objet de peu de valeur, babiole :
11. ... il [Delabelle] rapportait (...) un petit cadeau pour Désirée, un rien, une bêtise. A. Daudet, Fromont jeune et Risler aîné,1874, p. 26.
Péj. Écrit sans intérêt :
12. Vous savez que j'ai quitté mon grand roman pour écrire une petite bêtise moyenâgeuse qui n'aura pas plus de trente pages. Cela me met dans un milieu plus propre que le monde moderne et me fait du bien. Flaubert, Correspondance,1875, p. 279.
B.− CONFISERIE. Sorte de berlingot devenu une spécialité renommée de Cambrai :
13. ... Mademoiselle Thérèse, (...), me plaisait par son humeur égale et riante; elle excellait à faire des bêtises. On appelait ainsi des bonbons au caramel qu'on servait dans une petite caisse de papier, ce qui me paraissait un grand effet de l'art. A. France, Le Petit Pierre,1918, p. 143.
Rem. On rencontre dans qq. dict. (Lar. encyclop., Dub., Quillet 1965) le subst. masc. bêtisier, synon. de sottisier. Recueil de sottises, de « bourdes » involontaires, rassemblées dans le but d'amuser le grand public.
PRONONC. : [beti:z]. Également [bε-]. Demi-longueur pour la voyelle de 1resyll. dans Passy 1914. ,,La conservation de l'e ouvert est combattue par la tendance que l'e prétonique paraît avoir à se fermer devant une tonique fermée : phénomène d'assimilation ou d'accommodation`` (Mart. Comment prononce 1913, p. 73).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xves.-av. 1520 bestise « sottise, stupidité » (Seyssel, Appian, guerres civiles, 85, éd. 1544 cité dans R. Hist. litt. Fr., 1898, p. 289 : Philippe voyant la bestise et imbécilité de Aminauder); 2. 1918 « sorte de bonbon » (supra ex. 13); 1929 « bonbon à la menthe qui est la spécialité de Cambrai » (Lar. 20e). Dér. de bête*; suff. -ise*; au sens 2 emploi partic. du mot soit parce que la création de ces bonbons est due à une erreur de dosage lors de la fabrication, soit p. réf. au sens de « babiole, petite chose, bagatelle ».
STAT. − Fréq. abs. littér. : 2 159. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 609, b) 4 921; xxes. : a) 4 325, b) 2 569.
BBG. − Pohl (J.). La Maison dans les fr. marginaux. Vie Lang. 1969, p. 148.

Wiktionnaire

Nom commun

bêtise \be.tiz\ ou \bɛ.tiz\ féminin

  1. Défaut d’intelligence, de jugement, de bon sens, ou des notions les plus communes.
    • Et tandis qu’il faisait le récit de ses journées de commerçant, qu’il riait, […],de la bêtise des touristes qui payaient trois livres un flacon d’eau de rose, elle détournait son visage pour bâiller d’ennui. — (Out-el-Kouloub, Nazira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, Édition Corrêa, 1940)
    • La raison d'État n'est le plus souvent qu'un manteau commode pour couvrir l'ignorance, la bêtise ou la scélératesse d'une oligarchie... — (Maurice Paléologue, Journal de l'Affaire Dreyfus 1894-1899 : L'affaire Dreyfus et le Quai d'Orsay, Paris : Librairie Plon, 1955, p. 91)
    • Il nous regarda d’un air sombre : je vis alors clairement une stupidité sans fond. Plus tard, au lycée, lorsque, pour la première fois, j’ai lu le mot de Baudelaire : « La bêtise au front de taureau », j’ai pensé à lui. Il ne lui manquait que des cornes. Mais j’espère pour l’honneur des femmes, qu’il avait dû en porter. — (Marcel Pagnol, Le château de ma mère, 1958, collection Le Livre de Poche, page 325)
    • L’orgueil, l’épicentre de la bêtise. — (Marie-Ève Sévigny, Intimité et autres objets fragiles, Triptyque, 2012, p. 18)
    • Car la bêtise n'est pas, comme on le croit trop souvent, une absence d'intelligence (qui correspond plutôt à la sottise ou à la stupidité), mais une suspension de l'intelligence, et même, très précisément, une suspension volontaire de l'intelligence. — (Isabelle Daunais, « La suspension volontaire de l'intelligence », in Argument, vol. 19, n° 1, automne-hiver 2017, pp. 75-76)
  2. (Familier) Action, propos bête.
    • Il a dit, il a fait une bêtise, une grande bêtise, une grosse bêtise, une lourde bêtise.
    • Elle interrompit soudain le fil de ses pensées pour annoncer : "Les Bodet sont en train de faire des bêtises..." — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. VIII, Gallimard, 1937)

Forme de verbe

bêtise \be.tiz\ ou \bɛ.tiz\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de bêtiser.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de bêtiser.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de bêtiser.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de bêtiser.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de bêtiser.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÊTISE. n. f.
Défaut d'intelligence, de jugement, de bon sens, ou des notions les plus communes. Il est d'une bêtise extrême. C'est sa bêtise qui l'a perdu. Il se dit aussi des Actions et des propos bêtes. Il a dit, il a fait une bêtise, une grande bêtise, une grosse bêtise, une lourde bêtise. Il passe sa journée à dire et à faire des bêtises. Dans les deux acceptions, il est familier.

Littré (1872-1877)

BÊTISE (bé-ti-z' ; dans quelques provinces on prononce bê-ti-z' ; mais l'usage est pour bé-ti-z') s. f.
  • 1Défaut d'intelligence et de jugement. Il y a tant de disproportion entre le mérite et la bêtise, Pascal, P. Jés. 34. Il y a en moi, pauvre et simple homme de village, plus de bêtise que de méchanceté, Courier, I, 144. … Que veux-tu ? c'est peut-être bêtise De croire ce qu'on voit ; mais j'ai cette sottise, Hauteroche, Nobles de province, IV, 4.
  • 2Action ou propos de bête. Un des conjurés eut la bêtise de se confesser à un des prêtres de la fronde, Voltaire, Louis XIV, 4.
  • 3Propos léger et inconvenant. Il échappa à Brissac quelque bêtise sur Mme de Mailly, la dame d'atour, Saint-Simon, 153, 231.

    Familièrement et populairement. Quelle bêtise ! c'est-à-dire, vous faites ou vous dites une bêtise, une chose déraisonnable ou qui ne peut servir à rien.

SYNONYME

BÊTISE, SOTTISE. La bête est dans bêtise, tandis qu'elle n'est pas dans sottise ; c'est ce qui distingue ces deux mots. La bête est bornée, a peu d'idées ; la bêtise est dans tout ce qui provient de l'ignorance, d'un esprit sans portée, d'une intelligence sans lumière, et même parfois d'une intelligence distraite ou mal informée de certaines choses. La Fontaine, en raison de ses simplicités, était parfois une bête ; mais il n'était jamais un sot. En effet la sottise est caractérisée par l'absence de jugement, absence qui ne permet pas au sot de se méfier jamais de ses idées. Il peut y avoir des bêtes parmi les gens d'esprit, mais il n'y a pas de sots. Il peut y avoir des sots parmi les savants ; la science ne préserve pas de la sottise. La bêtise fait quelquefois rire ; mais, en tout cas, elle impatiente moins que la sottise.

HISTORIQUE

XVe s. Et à ce doivent bien avoir regart les seigneurs et les nobles de ce royaume de souffrir telle besterie et ordure, Monstrelet, liv. I, ch. 181.

XVIe s. Je ne sçay quoy premier en lui je doibve admirer, ou son oultre cuydance, ou sa besterye, Rabelais, Garg. I, 9.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bêtise »

Dérivé de bête avec le suffixe -ise.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bête. Bêtise est récent ; autrefois on disait besterie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bêtise »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bêtise bɛtis

Évolution historique de l’usage du mot « bêtise »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bêtise »

  • Les femmes le savent bien que les hommes ne sont pas si bêtes qu'on croit qu'ils le sont davantage. Paul-Jean Toulet, Les Trois Impostures, Émile-Paul
  • La bêtise n'est pas mon fort. Paul Valéry, Monsieur Teste, la Soirée avec Monsieur Teste , Gallimard
  • C'est toujours l'âne qui brait le plus fort qui est le plus racé ; la bêtise est tonitruante. Malcolm de Chazal, Sens plastique, Gallimard
  • Le plus souvent les bêtises se disent à pleine voix. Charles Antoine Fournier, dit Jean Dolent, Amoureux d'art, Lemerre
  • L'esprit est ce qu'il y a de plus bête au monde. Maxime Du Camp, L'Attentat Fieschi, Charpentier
  • La bêtise consiste à vouloir conclure. Gustave Flaubert, Correspondance, à Louis Bouilhet, 1850
  • La fierté et la bêtise sont faites du même bois. De Proverbe allemand
  • Bêtise et poésie. Il y a des relations subtiles entre ces deux ordres. L'ordre de la bêtise et celui de la poésie. Paul Valéry, Calepin d'un poète, Gallimard
  • La bêtise des hommes est de critiquer l'originalité des autres. De Alain
  • Ma grande objection à l'argent, c'est que l'argent est bête. Émile Chartier, dit Alain, Propos d'économique, Gallimard
  • La bêtise a deux manières d'être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable. Honoré de Balzac, Pierrette
  • La Bêtise au front de taureau. Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, l'Examen de minuit
  • Que les gens d'esprit sont bêtes ! Pierre Augustin Caron de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro, I, 1
  • Pour un homme intelligent, vous n'êtes pas si bête que ça. Paul, dit Tristan Bernard, Le Petit Café, Calmann-Lévy
  • La bêtise insiste toujours. Albert Camus, La Peste, Gallimard
  • Quand la haine des hommes ne comporte aucun risque, leur bêtise est vite convaincue, les motifs viennent tout seuls. Louis Ferdinand Destouches, dit Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit, Gallimard
  • Gloire à Dieu qui a voulu, pour des raisons que nous ne connaissons pas, que la méchanceté et la bêtise conduisent l'univers ! Joseph Arthur, comte de Gobineau, Nouvelles asiatiques
  • Ce qui entend le plus de bêtises dans le monde est peut-être un tableau de musée. Jules Huot de GoncourtEdmond Huot de Goncourt, Idées et sensations
  • Ce qui est immoral, c'est la bêtise. Remy de Gourmont, Dialogues des amateurs sur les choses du temps, Mercure de France
  • Les bêtises sont le contraire des femmes. Les plus vieilles sont les plus adorées. Victor Hugo, Fragments
  • Mon Dieu, que ces gens d'esprit sont bêtes ! Pierre Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses
  • Je n'ai rien vu de grand dans la vie que la cruauté et la bêtise. Paul Léautaud, Journal littéraire, Mercure de France
  • L'obstination et ardeur d'opinion est la plus sûre preuve de bêtise : est-il rien certain, résolu, dédaigneux, contemplatif, grave, sérieux, comme l'âne ? Michel Eyquem de Montaigne, Essais, III, 8
  • Je n'ai jamais vu d'enthousiasme que pour des causes bêtes. Henry Millon de Montherlant, Malatesta, III, 3, Monsignor Perugia , Gallimard
  • Bon Dieu ! que les hommes de lettres sont bêtes ! Napoléon Ier, Lettres, à Cambacérès, 24 janvier 1806
  • Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu'eux ! Louis Pergaud, La Guerre des boutons, Mercure de France
  • Il faut plutôt, pour opérer une révolution, une certaine masse de bêtise d'une part qu'une certaine dose de lumière de l'autre. Antoine Rivaroli, dit le Comte de Rivarol, Fragments et pensées politiques
  • Il n'y a d'autre enfer pour l'homme que la bêtise ou la méchanceté de ses semblables. Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade, Juliette
  • Il faut un double soleil pour éclairer le fond de la bêtise humaine. Jean-Paul Sartre, Nekrassov, Gallimard
  • La bêtise est nettement supérieure à l’intelligence car toute l’intelligence du monde ne permettra jamais de comprendre la bêtise universelle, tandis qu’un peu de bêtise suffit amplement à ne pas comprendre quoi que ce soit d’intelligent. De Philippe Geluck / Et vous, chat va ?
  • La bêtise a deux manières d'être : elle se tait ou elle parle. La bêtise muette est supportable. De Honoré de Balzac
  • Les bêtises qu'il a faites et les bêtises qu'il n'a pas faites se partagent les regrets de l'homme. De Paul Valéry
  • L'esprit, me disait un homme d'esprit, ce n'est que la bêtise en mouvement ; et le génie, c'est la bêtise en fureur. De Paul Valéry / Tel quel
  • La bêtise est infiniment plus fascinante que l'intelligence, infiniment plus profonde. L'intelligence a des limites, la bêtise n'en a pas. De Claude Chabrol / Pensées, répliques et anecdotes
  • Les alentours de la trentaine, c'est un âge critique, pour un homme, celui où l'on fait les grosses bêtises, ou plutôt l'âge où les bêtises que l'on fait commencent à être irrémédiables. De Jean Dutourd / Les Horreurs de l'amour
  • La tête, le coeur font mille bêtises. Les mains se trompent rarement. De Jean Anouilh
  • La bêtise vient en pensant. De Jacques Pater / Le Petit Pater illustré
  • La bêtise ne comprend pas ; la sottise comprend de travers. De Diane de Beausacq
  • L'affirmation et l'opiniâtreté sont signes exprès de bêtises. De Michel de Montaigne
  • La bêtise est tonitruante. De Malcolm de Chazal / Sens plastique
  • Il est rare de découvrir une boutique où la devanture est aussi alléchante que l’intérieur. Pourtant, au numéro 38 de la rue des Augustins, une échoppe rosée aux allures sucrées attire le regard. En entrant se dévoilent Les bêtises d’Émilie, des gâteaux concoctés par les mains d’Émilie Huet. La pétillante pâtissière est spécialisée dans les gourmandises anglaises dont l’étendard est le fameux cupcake. Mais elle diversifie son activité en proposant également de confectionner des gâteaux sur commande. lindependant.fr, Perpignan - Nouveau commerce : les bêtises d’Émilie, coup de douceur rue des Augustins - lindependant.fr
  • Au fond, la bêtise doit toujours être louée. Que le film « Autant en emporte le vent » soit supprimé, c’est-à-dire censuré, d’une plateforme de cinéma, aura au moins deux conséquences bénéfiques. Celle d’abord de donner l’envie de le découvrir à tous ceux qui ne l’ont pas encore vu. Ce qui doit faire du monde puisqu’il est vieux de quelque soixante-dix années. Celle aussi d’apprendre peut-être aux inquisiteurs actuels de l’antiracisme la notion de l’histoire. Toute œuvre étant également le reflet d’une époque, il est quelque peu absurde de la juger avec les critères d’aujourd’hui. Ainsi on peut se souvenir d’une anecdote. Une chorale accompagnait la première d’« Autant en emporte le vent ». Martin Luther King y participait et y chantait. Quel raciste que cet homme-là ! L'Opinion, Autant en emporte la bêtise | Le billet de Michel Schifres | L'Opinion
  • "Je n’ai même pas eu besoin de caricaturer ! Bien sûr que c’est une chanson engagée, ne serait-ce que contre la bêtise, dit le père de Lily et de "La petite infirmière", il me semble qu’elle stigmatise une situation qu’on venait tous de vivre et qui peut-être aurait pu être mieux gérée, risque-t-il. Un des plus prudents était le Premier ministre, monsieur Peut-être, monsieur Je-ne-sais-pas, ce qui était plus sage que tous les discours péremptoires". ladepeche.fr, Pierre Perret : Les Confinis, "c’est une chanson contre la bêtise" - ladepeche.fr
  • Il reste encore des Bastilles à prendre, entendait-on autrefois. Déboulonner la bêtise, le cynisme et l’idéologie qui dominent la société pourrait aider au déconfinement des esprits. , Peut-on déboulonner la bêtise, le cynisme et l’idéologie ? | L’économie par terre ou sur terre ? | Jean-Marie Harribey | Les blogs d'Alternatives Économiques
  • Il ne suffit pas de déboulonner les statues, encore faut-il réécrire l’Histoire. Sur le terrain négationniste, où la provocation se mêle à la bêtise, la Ligue de Défense Noire Africaine s’illustre particulièrement. , Société | J’irai cracher sur la France

Traductions du mot « bêtise »

Langue Traduction
Anglais stupidity
Espagnol estupidez
Italien stupidità
Allemand dummheit
Portugais estupidez
Source : Google Translate API

Synonymes de « bêtise »

Source : synonymes de bêtise sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « bêtise »

Partager