La langue française

Baliverne

Sommaire

  • Définitions du mot baliverne
  • Étymologie de « baliverne »
  • Phonétique de « baliverne »
  • Évolution historique de l’usage du mot « baliverne »
  • Citations contenant le mot « baliverne »
  • Images d'illustration du mot « baliverne »
  • Traductions du mot « baliverne »
  • Synonymes de « baliverne »

Définitions du mot baliverne

Trésor de la Langue Française informatisé

BALIVERNE, subst. fém.

A.− Fam. (gén. au plur.). Propos ou écrits futiles et souvent erronés. Dire, conter, débiter, raconter des balivernes. Synon. billevesée, chanson, sornette :
1. Moi, je lui répondis le plus sérieusement que je pus : − nous ne sommes pas ici pour dire des balivernes; il faut aller à la prison, c'est la consigne, et il n'y a pas de remède. Mérimée, Carmen,1847, p. 34.
2. ... on avait dû se décider à faire venir les ouvriers pour rafistoler tant bien que mal la toiture : Christophe les entendait travailler et causer, au-dessus de sa tête. Il y en avait un, qui l'amusait et l'agaçait; il ne s'interrompait pas un instant de parler tout seul, rire, chanter, dire des balivernes, siffler des inepties, causer avec soi-même, sans cesser de travailler; ... R. Rolland, Jean-Christophe,Dans la maison, 1909, p. 963.
Spéc. Plaisanterie :
3. Si une tierce personne connaît les règles, s'en mêle et fait fausse route, bref si elle plaisante, je me glace et je souhaite qu'on cesse le feu. Car jouer n'est pas plaisanter et les bonnes histoires ne me font pas rire... Rien n'est plus rare qu'une société qui s'amuse et ne confond pas l'invention et la baliverne. J. Cocteau, La Difficulté d'être,1947, p. 165.
Trève de balivernes (cf. Malraux, La Condition humaine, 1933, p. 377).
B.− Idées, croyances, coutumes, institutions, etc., sans grand fondement ou considérées comme telles :
4. Avez-vous lu, Monsieur, la vie de Descartes? Ayant l'occasion comme vous, de quitter un instant la vie dissipée, il se mit à examiner les 40 ou 50 choses qu'il regardait comme des vérités. Il s'aperçut que ces vérités prétendues n'étaient que des balivernes à la mode... Examinez les balivernes que le charlatanisme parisien fait passer pour des vérités. Stendhal, Correspondance,t. 3, 1842, p. 110.
Iron. [À la fin d'une énumération] Et autres balivernes. ,,L'art militaire : tactique, stratégie, fortifications, artilleries et autres balivernes`` (A. France, La Révolte des anges,1914, p. 299).
C.− Plus rarement. Action, comportement, occupation puérils ou stupides et sans grand intérêt. S'amuser, s'occuper à des balivernes. Synon. bagatelle (cf. bagatelle B 1) :
5. Je suis sérieux, moi, je ne m'amuse pas à des balivernes! Saint-Exupéry, Le Petit Prince,1943, p. 447.
Rem. Besch. 1845 enregistre le synon. balivernerie, subst. fém. et A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1867, p. 28 enregistre baliverneur, subst. masc. ,,diseur de riens``.
PRONONC. : [balivε ʀn].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1464 (Maistre Pierre Pathelin, éd. Richard T. Holbrook, 810 : Hé! quelz bailleurs de balivernes sont ce cy?). Orig. obsc.; peut-être déverbal de baliverner*, malgré un écart chronol. (Guir. Étymol., p. 13). Le rapprochement avec le prov. mod. baiuverno « étincelle », proposé par Schuchardt dans Z. rom. Philol., t. 28, p. 144, est peu vraisemblable, ce mot paraissant d'autre part récent et lui-même d'étymol. obsc. (v. REW3, 3226).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 102.
BBG. − Lammens 1890, p. 40.

Wiktionnaire

Nom commun

baliverne \ba.li.vɛʁn\ féminin (Surtout employé au pluriel)

  1. (Familier) Propos frivole ; occupation futile.
    • […] lorsqu’on demande compte de ta conduite, tu as recours à des balivernes comme celles que nous venons d’entendre ! — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)
    • Et il écrivit une trentaine de lignes où on remarquait des balivernes sur les pianos, les poissons rouges, l’école du bon sens et le vin du Rhin, qui était appelé un vin de toilette. — (Henry Murger, Scènes de la vie de bohème, 1848)
    • Mais lui, qu’est-ce qu’il a dans sa caboche ?… Des balivernes sur Napoléon, sur Alexandre, sur sa glorieuse dynastie, sur Son Altesse, sur Dieu, sur le roi David et tout le tralala ! — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 352 de l’éd. de 1921)
    • C’était pour cela que je n’avais jamais cru aux balivernes vomies par la caste des grenouilles de bénitiers, qui se réclamaient d’un Dieu, bon et tolérant, et autres pantins d’une église qui n’eut de chrétien que le nom. — (Jean-Luc Van Craeyenest, Rendez-vous aux sanguinaires, Éditions Publibook, 2011, p. 9)

Forme de verbe

baliverne \ba.li.vɛʁn\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de baliverner.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de baliverner.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de baliverner.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de baliverner.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de baliverner.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BALIVERNE. n. f.
Propos frivole, occupation futile. Ce qu'il vous dit là est une baliverne, une franche baliverne. S'occuper de balivernes, Il s'amuse à des balivernes, à de pures balivernes. Il est familier.

Littré (1872-1877)

BALIVERNE (ba-li-vèr-n') s. f.
  • Propos frivole, chose puérile. Je n'entends rien à ces balivernes, Molière, les Préc. 5. Dès que Mme d'Argental sera en pleine convalescence, et qu'elle pourra s'amuser de balivernes, Voltaire, Lett. d'Argental, 18 août, 1767.

HISTORIQUE

XVe s. Hé ! quel bailleur de baliverne Sont ce cy ? Or tost que je soye Payé en or ou en monnoie, Patelin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BALIVERNE. - HIST. Ajoutez : XVIe s. Baliverneries ou contes nouveaux d'Eutrapel, Paris, 1548, titre d'un ouvrage de Noël du Fail. Une batelée de contes rustiques de mes ouvriers, desquels, sans faire semblant de rien, j'ay autrefois extrait et recueilli en mes tablettes le sujet et grace, et communiqué leurs propos et mes balivernes au peuple, Noël du Fail, Contes d'Eutrapel, t. II, p. 352, édit. 1874, dans A. DE LA BORDERIE, Bibl. des chartes, 1875, 3e et 4e livr. p. 262. Il est couru un siecle jusques au nostre durant lequel ne se treuvoient autres histoires que de telles barniuelles [romans de chevalerie], Bonivard, Advis et devis, p. 171.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « baliverne »

(1464)[1] Déverbal de baliverner[1] malgré le hiatus chronologique, le verbe n’étant attesté que postérieurement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. baulivarne. Origine inconnue. Il y a, dans le bas-latin, balinvernia, sorte de voile à navire.

ÉTYMOLOGIE

Ajoutez : Tout en continuant à convenir que l'origine de ce mot est inconnue, il est toujours bon d'en signaler une autre forme avec un autre sens ; c'est le vénitien baliverna, masure (Romania, avril 1875, p. 254).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « baliverne »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baliverne balivɛrn

Évolution historique de l’usage du mot « baliverne »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « baliverne »

  • Un conteur est un monsieur qui, ne sachant pas écrire, débite prétentieusement des balivernes. De Joris-Karl Huysmans
  • Toutes les religions sont néfastes pour l'humanité et ce depuis que l'homme a commencé à croire à un dieu créé par l'homme pour tenir les plus crédules sous sa coupe Comment au 21eme siècle peut on croire encore à de telle baliverne ladepeche.fr, Foix. "On a fait de l’église évangélique de Mulhouse un bouc émissaire" - ladepeche.fr
  • Pendant ce temps, eux, avec la complicité de personnes dont l’identité et les visées relèvent du secret de polichinelle, racontent baliverne sur baliverne, pour mettre en mal le Président Macky Sall avec les Sénégalais.  Senego.com - Actualité au Sénégal, toute l'actualité du jour, Oumar Sow s'en prend à Barth, Thiaat et Guy Marius Sagna: "Arrêtez de jouer avec la conscience des Sénégalais" - Senego.com

Images d'illustration du mot « baliverne »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baliverne »

Langue Traduction
Anglais nonsense
Espagnol disparates
Italien senza senso
Allemand unsinn
Chinois 废话
Arabe كلام فارغ
Portugais absurdo
Russe ерунда
Japonais ナンセンス
Basque zentzugabekeria
Corse inutile
Source : Google Translate API

Synonymes de « baliverne »

Source : synonymes de baliverne sur lebonsynonyme.fr
Partager