Frivolité : définition de frivolité


Frivolité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

FRIVOLITÉ, subst. fém.

A.− Gén. au sing. Caractère de ce qui, de celui (celle) qui est frivole.
1. [Souvent suivi d'un compl. de n. désignant un inanimé abstr. ou concr.] . Manque de sérieux, futilité.
a) [Le compl. désigne un inanimé abstr.] La frivolité héréditaire de ses préoccupations (Proust, Prisonn.,1922, p. 231).
b) [Le compl. désigne un inanimé concr., gén. accessoire de toilette, élément de décoration] La frivolité de sa coiffure (Green, Journal,1928-34, p. 274).La périlleuse frivolité de vos chapeaux (Colette, Fanal,1949, p. 114).
2. [Gén. suivi d'un compl. de n. désignant une pers., ou ses activités, ou l'un de ses attributs, physiques ou mor.]
a) [Absol. ou suivi d'un compl. désignant une pers.] Caractère d'une personne dont l'esprit est occupé essentiellement de choses sans importance, ou qui traite à la légère des sujets sérieux. Éternelle frivolité des vieillards que j'ai tant de fois constatée (Green, Journal,1945, p. 209).Ah! cette frivolité, ce manque de sérieux, ces histoires de bars, de bridge et d'argent! (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 248):
1. Il pouvait enfin revoir Élisabeth, mais il la trouva si changée qu'il en fut atterré. Elle était plus gaie, plus vivante qu'autrefois, mais d'une incroyable frivolité. Il l'avait connue grave, enthousiaste; maintenant indifférente aux idées, occupée seulement d'amusements puérils, de bals, de conversations niaises, elle ne vivait plus que pour « le monde ». Maurois, Ariel,1923, p. 62.
Spéc., dans les relations amoureuses. Inconstance, infidélité. Je dois avouer que c'est un peu à cause de cette frivolité que je l'ai aimée... (Meilhac, Halévy, Froufrou,1869, I, 11, p. 30).
b) [Suivi d'un compl. de n. ou un adj. abstr. désignant surtout un trait intellectuel, mor. ou affectif] Tendance à la légèreté, à l'inconstance. Frivolité d'esprit (de l'esprit), de caractère, de sentiments. Il y a dans ce jeune homme une frivolité de sentiments, une absence de tendresse singulière (Delécluze, Journal,1824, p. 78).Cette frivolité morale est écœurante (Amiel, Journal,1866, p. 57).
c) Loc. adv. Avec frivolité. Avec légèreté, désinvolture. La jeune femme accueillit ce projet [de voyage] avec passion et frivolité (Noailles, Domination,1905, p. 54).
3. Emploi abs. La frivolité. Disposition, inclination pour tout ce qui est sans importance, léger ou vain. La dissipation et la frivolité ne sont pas de si grandes sottises (Chamfort, Max. et pens.,1794, p. 56).Toujours chanceuse [la réussite], sans cesse comprise par la distraction, l'étourderie et la frivolité (Jankél., Je-ne-sais-quoi,1957, p. 115):
2. La frivolité est un état fort sérieux. Ce n'est point la même chose que légèreté, ni qu'insouciance, ni qu'ignorance; ce n'est point du tout naïveté. L'ingénu n'est nullement frivole; au contraire il prend tout sérieusement et porte sa lanterne dans tous les coins. Le frivole sait très bien où sont les mauvais coins, mais il s'en détourne. Qui n'a pas chanté dans la nuit pour se donner du courage? Alain, Propos,1921, p. 287.
B.− Gén. au plur. Actions, objets frivoles.
1. Actions, occupations légères, futiles. Synon. bêtises, futilités.Toutes les personnes qui lorgnaient (...) les deux sœurs pouvaient les croire occupées de frivolités en admirant leurs rires ingénus (Balzac, Fille Ève,1839, p. 176).La Copine allait à ses frivolités de vieille femme (...) parlottes empoisonnées, déjeuners provinciaux (Colette, Chéri,1926, p. 220):
3. Son enfance [de la grande Mademoiselle], d'ailleurs, et sa première jeunesse se passèrent dans les frivolités, dans une vie toute de cérémonial et de divertissement, dans les bals, les comédies, les collations, sans que personne fût là pour l'avertir qu'il y avait au monde quelque chose de plus sérieux. Sainte-Beuve, Caus. lundi,t. 3, 1851, p. 505.
Spéc. Aventures galantes. Synon. fredaines.Les amis du plaisir (...) n'ont point à user de leur propre cœur pour les frivolités passagères (Barrès, Barbares,1888, p. 151).Des femmes de Lima en mal de frivolités, de liberté, de plaisirs défendus (Morand, Folle amour.,1956, p. 247).
2. Propos, écrits frivoles. Dire, écrire des frivolités; s'entretenir, parler de frivolité(s). Que mes amis plus sévères, qui traitent ces petits volumes de frivolités, se rassurent; je n'en ferai plus (Renan, Feuilles dét.,1892, p. 111).Tout en nous entretenant de mille frivolités, nous nous étions insensiblement séparés du reste de la société (Milosz, Amour. initiation,1910, p. 58).
3. Sens concr.
a) Objets insignifiants, sans grande utilité ou considérés comme tels. Synon. babioles.Un chapelet d'argent? Frère Jérôme ne veut plus de frivolités (Salacrou, Terre ronde,1938, p. 195).
b) Accessoires de la toilette féminine (bijoux, vêtements) généralement sans valeur. Marchande, magasin de frivolités. Synon. colifichets, franfreluches :
4. ... elle choisit entre mille objets, essaye un chapeau, puis un autre, ajoute ou retranche une fleur, compose sa parure d'une simple gaze ou d'une riche broderie, et, après quatre heures de ce travail, charge son coureur de cartons, et remonte dans sa voiture pour se parer le soir de ces brillantes frivolités. Janin, Âne mort,1829, p. 139.
c) BROD. (gén. au sing.). Feston de dentelle exécuté avec une navette et un (ou deux) crochet(s), et dont l'assemblage permet d'obtenir des fleurs, des rosaces, etc. Un fauteuil garni d'une têtière en frivolité (Martin du G., Vieille Fr.,1933, p. 1033).Passer de longues soirées (...) sous la lampe (...) à travailler la mignardise, la frivolité ou à tirer l'aiguille à petits points (Guèvremont, Survenant,1945, p. 50).
Prononc. et Orth. : [fʀivɔlite]. Ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1. Av. 1718 « caractère de ce qui est frivole » (Abbé Regnier des Marais ds Trév. 1752); 2. 1760 « chose frivole » (Caracioli, Le Livre de quatre couleurs, p. 28 ds Fr. mod. t. 37, p. 126); 3. 1812 « dentelle » (Jouy, Hermite, t. 2, p. 177). Dér. de frivole*; suff. -ité*. Fréq. abs. littér. : 312. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 473, b) 198; xxes. : a) 381, b) 587.

Frivolité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

frivolité \fʁi.vɔ.li.te\ féminin

  1. Caractère de ce qui est frivole, qui n’est pas important.
    • La frivolité de ces amusements.
    • Il y a bien de la frivolité dans cet ouvrage.
    • La frivolité est la plus jolie réponse à l’angoisse. — (Jean Cocteau)
    • Rien n’est plus sot que de traiter avec sérieux de choses frivoles ; mais rien n’est plus spirituel que de faire servir les frivolités à des choses sérieuses. — (Erasme)
    • La frivolité est le meilleur moyen d’aborder simplement les sujets les plus délicats. — (Aurélia Clot)
    • La frivolité est encore ce qu’il y a de plus sérieux chez les femmes. — (Henri de Régnier)
  2. (Par extension) Choses frivoles.
    • Ne s’occuper que de frivolités.
    • Marchande de frivolités.
  3. Caractère de celui qui est frivole.
    • Sa frivolité est excessive.
  4. (Par analogie) (Couture) Dentelle de fil faite à la main, à l’aide d’une navette.
    • Faire de la frivolité.
    • Elle a cette manie, tout en marchant, d’emmêler sur un petit instrument en forme de losange des fils compliqués.
      Lorsqu’on lui demande ce que signifie cette dentelle, tout en minaudant, elle répond :
      — C’est ma petite frivolité
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, page 42.)
    • La chambre de Mme Daigne est sale, mais coquette ; il y a une armoire à glace et un carré de moquette devant un fauteuil garni d’une têtière en frivolité. — ( Roger Martin du Gard, Vieille France, Gallimard, 1933 ; éd. Le Livre de Poche, p. 38)
  5. (Boucherie) (Au pluriel) Testicules d’animaux (agneau, bélier, bœuf). On parle aussi de rognons blancs.
    • Des frivolités d’agneau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Frivolité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FRIVOLITÉ. n. f.
Caractère de ce qui est frivole. La frivolité de ces amusements. Il y a bien de la frivolité dans cet ouvrage. Avoir de la frivolité dans l'esprit. Il est d'une extrême frivolité. Il se dit, par extension, des Choses frivoles. Ne s'occuper que de frivolités. Marchande de frivolités. Il désigne aussi le Caractère de celui qui est frivole. Sa frivolité est excessive. Il se dit, par analogie, d'une Dentelle de fil faite à la main, à l'aide d'une navette. Faire de la frivolité.

Frivolité : définition du Littré (1872-1877)

FRIVOLITÉ (fri-vo-li-té) s. f.
  • 1Caractère de celui qui est frivole, de ce qui est frivole. La frivolité, qui nuit au développement de ses talents et de ses vertus, le préserve en même temps des crimes noirs et réfléchis, Duclos, Consid. sur les mœurs, ch. 5. C'est la frivolité de la matière qui a fait tort au livre des Chats [de Moncrif], qui est d'ailleurs plein d'une aimable érudition et écrit avec finesse, Discours du café, dans DESFONTAINES. La frivolité, sous quelque forme qu'elle se présente, ôte à l'attention sa force, à la pensée son originalité, au sentiment sa profondeur, Staël, Corinne, I, 3. Il y a souvent beaucoup d'égoïsme dans la frivolité, Staël, ib. III, 3.
  • 2Chose frivole. Ne s'occuper que de frivolités. Si nous n'avons que de ces frivolités à dire, dormons et digérons, Diderot, Opin. des anc. phil. (Pyrrhon. phil.) . Un mépris profond de toutes les frivolités qui occupent et dégradent si fort la plus grande partie de la noblesse française, D'Alembert, Lett. au roi de Prusse, 27 sept. 1773.
  • 3Espèce de petite fleur qu'on fait avec du fil et un petit moule ou une navette sans aiguille ni crochet ; ces petites fleurs réunies forment des cols, des manchettes, etc. Un col en frivolités.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Frivolité : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

FRIVOLITÉ, s. f. (Morale.) elle est dans les objets, elle est dans les hommes. Les objets sont frivoles, quand ils n’ont pas nécessairement rapport au bonheur & à la perfection de notre être. Les hommes sont frivoles, quand ils s’occupent sérieusement des objets frivoles, ou quand ils traitent legerement les objets sérieux. On est frivole, parce qu’on n’a pas assez d’étendue & de justesse dans l’esprit pour mesurer le prix des choses, du tems, & de son existence. On est frivole par vanité, lorsqu’on veut plaire dans le monde, où on est emporté par l’exemple & par l’usage ; lorsqu’on adopte par foiblesse les goûts & les idées du grand nombre ; lorsqu’en imitant & en répétant, on croit sentir & penser. On est frivole, lorsqu’on est sans passions & sans vertus : alors pour se délivrer de l’ennui de chaque jour, on se livre chaque jour à quelque amusement, qui cesse bien-tôt d’en être un ; on se recherche sur les fantaisies, on est avide de nouveaux objets, autour desquels l’esprit vole sans méditer, sans s’éclairer ; le cœur reste vuide au milieu des spectacles, de la philosophie, des maîtresses, des affaires, des beaux arts, des magots, des soupers, des amusemens, des faux-devoirs, des dissertations, des bons mots, & quelquefois des belles actions. Si la frivolité pouvoit exister long-tems avec de vrais talens & l’amour des vertus, elle détruiroit l’un & l’autre ; l’homme honnête & sensé se trouveroit précipité dans l’ineptie & dans la dépravation. Il y aura toûjours pour tous les hommes un remede contre la frivolité ; l’étude de leurs devoirs comme hommes & comme citoyens.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « frivolité »

Étymologie de frivolité - Littré

Prov. frevoltat, freoltat ; esp. frivolidad ; du lat. frivolitatem, de frivolus, frivole.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de frivolité - Wiktionnaire

(1718) Dérivé de frivole avec le suffixe -ité.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « frivolité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
frivolité frivɔlite play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « frivolité »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « frivolité »

  • Emmanuelle Devos nous fait rire et l'on ne s'en plaint pas ! Depuis ses débuts, dans les années 1990, l'actrice n'a eu que rarement l'occasion d'exercer ses talents dans la comédie, elle qui, interprète fétiche du cérébral Arnaud Desplechin, a surtout fréquenté un cinéma d'auteur où la frivolité n'est pas de mise. A son tableau de chasse enviable, outre ses prestations chez Desplechin et Audiard, des rôles mémorables sous la direction de Xavier Giannoli (A l'origine), Jérôme Bonnell  (Le Temps de l'aventure), Tonie Marshall (Numéro Une), Philippe Faucon (Amin) et tant d'autres (lire également ci-contre). Des cinéastes chez qui, quel que soit le registre abordé, elle a toujours su promener sa douce ambiguïté et son sourire énigmatique. Après trente ans d'une carrière exceptionnelle - les faux pas de sa filmographie se comptent sur les doigts d'une main -, Emmanuelle Devos éprouve le désir de changer de registre. Les Echos, Avec « Les Parfums », Emmanuelle Devos cultive son talent comique | Les Echos
  • Boris Johnson : sa fille Lara épinglée pour sa frivolité en pleine pandémie Gala.fr, Boris Johnson : sa fille Lara épinglée pour sa frivolité en pleine pandémie - Gala
  • Sur un plan strictement financier, il est vrai qu'en théorie la mutualisation pénalise les Etats riches. Le taux d’intérêt reflétant le risque, on peut concevoir que si l’on fait un seul emprunteur en réunissant un emprunteur riche et un emprunteur pauvre, le taux d’intérêt résultant sera la moyenne des taux d’intérêt, initialement faible pour le premier et élevé pour le second. En situation d’emprunt unique, l’emprunteur riche paiera donc plus d’intérêts qu’auparavant. A cela s’ajoute un problème culturel. Les pays du Nord, reprochant aux pays du Sud leur frivolité en matière de dépenses et de dette, refusent par conséquent la double peine, la hausse des taux d’intérêt pour leurs propres emprunts, et l’obligation de payer les dettes des Etats impécunieux. Capital.fr, "Crise : les coronabonds pourraient-ils nous sauver ?" - Capital.fr
  •   Madame Vinet, guide passionnée et aussi artisane spécialisée dans la dentelle « frivolité » vous attend au Pays d’Emma Bovary pour vous faire découvrir le village de Ry. Visite guidée sur réservation obligatoire, tous les samedis à 14h30. Unidivers, Visite guidée du village de Ry Ry samedi 15 août 2020
  • Le son même du mot snob, qui commence en sifflement pour finir bulle de savon, le destinait à une grande carrière dans le domaine du mépris et de la frivolité. De Philippe Jullian / Dictionnaire du snobisme
  • Rien n'est plus sot que de traiter avec sérieux de choses frivoles ; mais rien n'est plus spirituel que de faire servir les frivolités à des choses sérieuses. De Érasme / Eloge de la folie
  • La frivolité est encore ce qu'il y a de plus sérieux chez les femmes. De Henri de Régnier / Lui ou les Femmes et l'Amour
  • La frivolité est la plus jolie réponse à l'angoisse.
  • Si la nature ne nous avait faits un peu frivoles, nous serions très malheureux ; c'est parce qu'on est frivole que la plupart des gens ne se pendent pas. François Marie Arouet, dit Voltaire, Correspondance, à la marquise du Deffand, 12 septembre 1760
  • La frivolité n'est point mon vice. Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade, Juliette
  • Je vis sur le fonds de frivolité qui vient au secours des existences longues. Sidonie Gabrielle Colette, L'Étoile Vesper, Le Milieu du Monde

Traductions du mot « frivolité »

Langue Traduction
Corse frivolità
Basque arinkeria
Japonais 軽薄
Russe фривольность
Portugais frivolidade
Arabe الرعونة
Chinois 轻浮
Allemand frivolität
Italien frivolezza
Espagnol frivolidad
Anglais frivolity
Source : Google Translate API

Synonymes de « frivolité »

Source : synonymes de frivolité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « frivolité »



mots du mois

Mots similaires