Altérer : définition de altérer


Altérer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ALTÉRER1, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Rendre autre, changer, modifier.
a) MUSIQUE
Altérer un accord. ,,Modifier sa composition spécifique.`` (Lar. encyclop.).
Altérer un intervalle. ,,Abaisser ou élever, au moyen de dièses ou de bémols, une des deux notes dont il se compose.`` (Lar. encyclop.). :
1. Dans les Contrepoints autres que ceux à l'8ve, il est quelquefois nécessaire d'altérer les intervalles en les renversant. T. Dubois, Traité de contrepoint et de fugue,1901, p. 89.
Altérer une note. ,,La diéser ou la bémoliser.`` (Lar. encyclop.).
b) Usuel. Changer les traits, la voix sous l'effet d'une émotion vive :
2. Et l'on crut qu'Éloa le maudirait; mais non, L'effroi n'altéra point son paisible visage, Et ce fut pour le ciel un alarmant présage. A. de Vigny, Poèmes antiques et modernes,Éloa, 1837, p. 30.
3. Je le regardai avec effroi. ... Ce n'est plus auprès de moi, Charles, que vous pourriez désormais trouver ces ressources nouvelles ... Il faudra nous quitter. Ici M. Prévère, dont ces derniers mots avaient altéré la voix, s'arrêta quelques instants, pendant que, livré à mille combats intérieurs, je restai immobile. R. Tœpffer, Nouvelles genevoises,1839, pp. 36-37.
2. Modifier en mal, détériorer, dénaturer, dégrader.
a) [La dégradation est spontanée]
[Le suj. et l'obj. sont des êtres matériels] :
4. Mon chirurgien, qui partageait avec M. de Clonard le soin de tous ces détails, me proposa aussi de mêler au grog du déjeûner, une légère infusion de quinquina, qui, sans altérer sensiblement le goût de cette boisson, pouvait produire des effets très-salutaires. Voyage de La Pérouse autour du monde,t. 2, 1797, p. 132.
5. Si les taches qu'ils ont aperçues à sa circonférence étaient des écumes, elles n'apparaîtraient pas sombres sur un globe vingt mille fois plus ardent qu'un boulet rouge : ce n'est que l'action de l'air qui noircit et altère la surface des corps brûlants... J.-H. Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 345.
6. ... [des] actions chimiques locales (...) altèrent la nature des dépôts [électrolytiques]... H. Fontaine, Électrolyse,1885, p. 16.
7. ... [on reproche au siccatif Courtray] (...) d'enlever à l'huile sa souplesse, d'altérer certaines couleurs... Moreau-Vauthier, La Peinture, les divers procédés, les maladies des couleurs, les faux tableaux,préf. d'É. Dinet, 1933, p. 161.
[Le suj. et l'obj. sont des entités abstr.] :
8. Il ne me cachait pas (ce dont j'étais bien convaincu d'avance) que cette manière d'être, à laquelle il devait sa fortune, avait singulièrement altéré sa réputation, et il venait me consulter pour que je lui indiquasse le moyen de se réhabiliter dans le monde. V. de Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 2, 1812, pp. 372-373.
9. Aucune hypocrisie ne venait altérer la pureté de cette âme naïve, égarée par une passion qu'elle n'avait jamais éprouvée. Elle était trompée, mais à son insu, et cependant un instinct de vertu était effrayé. Tels étaient les combats qui l'agitaient quand Julien parut au jardin. Stendhal, Le Rouge et le noir,1830, p. 66.
10. En pervertissant l'involontaire et le volontaire, la faute altère notre rapport fondamental aux valeurs et ouvre le véritable drame de la morale qui est le drame de l'homme divisé. Un dualisme éthique déchire l'homme par delà tout dualisme d'entendement et d'existence. « Je ne fais pas le bien que je veux, et je fais le mal que je ne veux pas. » P. Ricœur, Philosophie de la volonté,1949, p. 24.
[Le suj. désigne une pers., l'obj. un aspect de l'être humain] :
11. Lettre XXII. Venise, le ... Non, Ernest, non, jamais je ne m'habituerai au monde; le peu que j'en ai vu ici m'inspire déjà le même éloignement, le même dégoût qui me poursuit toujours dès que je suis obligé de vivre dans la grande société. Tu as beau vouloir que je cherche par ce moyen à oublier Valérie ou à m'en occuper plus faiblement; y parviendrai-je jamais? Et faut-il encore altérer mon caractère, l'aigrir? B.-J. de Krüdener, Valérie,1803, p. 88.
12. − Douze ans! répondit Cyrus Smith. Ah! douze ans d'isolement, après une existence maudite peut-être, peuvent bien altérer la raison d'un homme! − Je suis porté à croire, dit alors Pencroff, que cet homme n'est point arrivé à l'île Tabor par naufrage, mais qu'à la suite de quelque crime, il y aura été abandonné. J. Verne, L'Île mystérieuse,1874, p. 367.
b) [La modification est voulue] Changer la vraie nature d'une chose, falsifier :
13. ... l'admission de quelques centaines de spectateurs, encaissés dans un local étroit et incommode, offre-t-elle une publicité proportionnée à l'immensité de la nation? Sur-tout, lorsqu'une foule d'ouvriers mercenaires effraient le corps législatif, pour intercepter ou pour altérer la vérité, par les récits infidèles qu'ils répandent dans toute la république. M. de Robespierre, Discours,Sur la constitution, t. 9, 1793, p. 503.
14. Altérer essentiellement les faits [historiques] en les transportant sur la scène, c'est toujours produire une impression désagréable; on s'attend à la vérité, et l'on est péniblement surpris quand l'auteur y substitue la fiction quelconque qu'il lui a plu de choisir... G. de Staël, De l'Allemagne,t. 2, 1810, p. 284.
15. On se tromperait, si l'on supposait que, dans l'exécution, ces nombreuses variations dans la quantité de métal fin contenue dans les monnaies, fussent aussi simples, aussi claires que je les présente ici pour la commodité du lecteur. Quelquefois l'altération n'était pas avouée, et on la cachait le plus long-temps qu'on pouvait; de là le jargon barbare adopté dans ce genre de manufacture. D'autres fois on altérait une espèce de monnaie et l'on ne changeait rien aux autres; à la même époque, la livre représentée par certaines pièces de monnaie contenait plus d'argent fin que la livre représentée par d'autres pièces. J.-B. Say, Traité d'économie politique,1832, p. 265.
16. Chaque député ministériel élève sa prétention et présente sa requête. Ce sont des plaintes sans fin, des assauts continuels. L'orateur le plus obscur se croit en droit d'exiger l'insertion littérale et intégrale de ses élucubrations de tribune. Encore, est-il rarement satisfait! On a omis, à l'en croire, des passages essentiels, altéré la ponctuation, dénaturé le sens d'une phrase. L'assaisonnement n'est jamais ce qu'il devrait être. L. Reybaud, Jérôme Paturot,1842, pp. 125-126.
17. On trouvera, dans la thèse de Bœttcher, une étude consciencieuse de la manière dont Beethoven en use, sans gêne et sans égards, avec les textes qu'il emploie. − Il commence par y faire son choix, prenant d'un poème telle ou telle strophe et supprimant le reste, − combinant même deux poésies ensemble. Il altère les textes, ajoute, coupe, ou change des mots. Il y introduit son Moi envahissant, par des « ja! » énergiques, qui se soucient peu de la métrique. R. Rolland, Beethoven,t. 1, 1928, pp. 162-163.
B.− Emploi pronom. [En parlant d'une chose physique ou morale] Se modifier en mal, se gâter (cf. supra A 2) :
18. La santé de Philomène s'était altérée depuis quelque temps. E. et J. de Goncourt, Sœur Philomène,1861, p. 57.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [alteʀe], j'altère [ʒaltε:ʀ]. Passy 1914 transcrit : ε ˑ ʀe et eˑ ʀe (= [ε] et [e] mi-longs). Enq. : /alte2 ʀ/. Conjug. parler. 2. Forme graph. − J'altère, nous altérons; j'altérais; j'altérai; j'altérerai; j'altérerais. Cf. abréger.
Étymol. ET HIST. − 1. a) 1370 trans. « changer de bien en mal » (Oresme, Eth., 25 ds Gdf. Compl. : Et ainsi sa felicitee n'est en riens alteree ne muee); b) 1680 pronom. (Rich. t. 1 : S'altérer. Se corrompre, se changer, diminuer [sa santé s'altére ...]); c) 1690 spéc. chim. « corrompre, modifier la nature de qqc. » (Fur. : Le feu altere toutes choses, même les metaux. Il faut qu'un corps s'altere devant qu'il s'en engendre un autre); 2. p. ext. 1remoitié xves. part. passé adjectivé altéré « (de l'esprit d'une personne) dérangé, troublé, devenu stupide » (Juv. des Urs., Hist. de Charles VI, an 1388 ds Gdf. Compl. : On trouva qu'il estoit alteré d'entendement); 1578 trans. altérer « émouvoir, affecter » (Belleau, Reconn., II, 4, ibid. : Ce n'est rien qu'une jalousie Qui luy altere le cerveau). Empr. au b. lat. alterare (de alter « autre ») « changer (ordinairement de bien en mal) », ves., cont. méd. (C. Aurelianus, Chron., 2, 8, 115 ds TLL s.v., 1758, 14 : ne ... alterent aegrotantes potius tussiculam quam mitigent).
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Caput 1969. − Darm. Vie 1932, p. 103. − Dup. 1961. − Éd. 1913. − Eyraud (D.). Vive la langue. Vie Lang. 1969, no205, p. 198. − Kold. 1902. − Laf. Suppl. 1878. − Nysten 1814-20. − Rougnon 1935.

ALTÉRER2, verbe trans.

[Le suj. du verbe est un inanimé, l'obj. désigne une pers. ou un animal] Donner soif :
1. Morrel avait trente et un ans, Barrois en avait soixante; Morrel était ivre d'amour, Barrois était altéré par la grande chaleur. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 2, 1846, p. 296.
2. La chaleur et la poussière m'ont fort altéré. Ac. t. 11932.
Emploi abs. :
3. ... non, ce n'est pas assez, qu'on remplisse ma coupe d'épices dévorantes, qu'on y verse le poivre qui altère, le girofle qui fait aimer, le gingembre qui ronge les entrailles, la cannelle qui précipite la circulation du sang. Allons, page effronté, prépare-moi ce mélange détestable pour qu'il me brûle la langue et m'exalte le cerveau. G. Sand, Lélia,1833, p. 251.
Par métaph. :
4. Baldassare ne distinguait pas les gens debout sur le pont [du trois-mâts] qui levaient leurs mouchoirs, mais il devinait la soif d'inconnu qui altérait leurs yeux... M. Proust, Les Plaisirs et les Jours,1896, p. 46.
Étymol. ET HIST. − xves. pronom. « s'exciter (la soif?) » (Basselin, I ds Littré : Mais qui s'altere en trop chantant Peut bien trois fois ou quatre, Sans vergongne, boire d'autant); 1545 id. « avoir soif » (J. Bouchet, Ep. mor., XIV ds Gdf. Compl. : Tant plus on boit et plus fort on s'altere). Issu par filiation sém. assez obsc. du sens « troubler, exciter, affecter » de altérer1étymol. 2, fréq. aux xvie-xviies.; à rapprocher du fr. altératif « qui donne soif (en parlant de médicament) » (1532, Rabelais, Pantagruel, 28, éd. Marty-Laveaux, t. 1, p. 352 : drogues... alteratiues), du lat. médiév. alterativus, xiies., altératif*, empl. en pharmacopée.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 1 024. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 2 730, b) 1 174; xxes. : a) 763, b) 935.
BBG. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Dup. 1961.

Altérer : définition du Wiktionnaire

Verbe

altérer \al.te.ʁe\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’altérer)

  1. (Chimie) Modifier dans sa nature, dans sa structure, un corps.
    • (Pronominal)Or, le bruit se répandit bientôt que le juif avait jeté l’hostie dans une cuve d’eau bouillante, à la suite de quoi l’eau aurait rougi sans s’altérer. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  2. (Vieilli) (Plus rare) Modifier en bien ou en mal.
    • Les babys conservent le Coran, mais en l’altérant sensiblement sur plusieurs points; ainsi ils croient à la métempsycose, ils veulent l’émancipation de la femme, ils remplacent le théisme par un véritable panthéisme, […]. — (J. Chantrel, Statistique religieuse dans le monde, dans Le Catholique du 7 aout 1869, p.94)
    • Ainsi, le dicofol altère le métabolisme lipidique des crevettes, et inhibe la succinate déshydrogénase et la cytochrome c oxydase (Surendranath, 1991), […]. — (Michel Bounias Traité de toxicologie générale: du niveau moléculaire à l’échelle planétaire, p.412, Springer, 1999)
    • L’émotion altère sa voix. — Le soleil altère les couleurs. La grande chaleur altère les liqueurs.
  3. (Spécialement) (Plus courant) Modifier en mal.
    • Le jus contient, en outre du principe sucré, une foule de matières étrangères dont quelques-unes sont susceptibles de fermenter et d’altérer le sucre. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 125)
    • Mais soit qu’ils veuillent altérer les titres de cette gloire, ou qu’ils prétendent les usurper, ils la rehaussent également. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française dans ses rapports avec les littératures étrangères au Moyen Âge, Revue des Deux Mondes, 1833, tome 1)
    • Sa santé en est fort altérée. La souffrance avait altéré ses traits, son visage.
    • Le défaut de confiance altère l’amitié. L’exemple du vice altère les mœurs.
    • (Pronominal) Le vin s’altère à l’air. Les bonnes coutumes s’altèrent peu à peu.
  4. Causer de la soif.
    • […]; follement altéré, mon compagnon s’est fait servir une bouteille de bière […]. — (Gustave Fraipont; Les Vosges, 1895-1923)
    • Le jeûne commence au f’jer, à l'heure où l'on parvient à distinguer un fil blanc d'un fil noir. Au moghreb, un coup de canon, salué avec allégresse par les fidèles affamés et altérés, annonce sa fin et la reprise des bombances qui durent toute la nuit. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 126)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Altérer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ALTÉRER. v. tr.
Modifier dans sa manière d'être. En ce sens général, il n'est guère usité que dans les Sciences physiques. Tout ce qui altère les qualités d'un corps. Il signifie, dans l'usage ordinaire, Modifier en bien ou en mal. Le soleil altère les couleurs. La grande chaleur altère les liqueurs. Cela altère les humeurs, altère le sang. Cela lui a altéré le tempérament. Ses malheurs ont altéré son caractère, son humeur, son jugement. Sa santé en est fort altérée. La souffrance avait altéré ses traits, son visage. L'émotion altère sa voix. Le défaut de confiance altère l'amitié. L'exemple du vice altère les mœurs. Cette disgrâce altère son repos, son bonheur. Le vin s'altère à l'air. Les bonnes coutumes s'altèrent peu à peu. Altérer un discours, Le rapporter autrement qu'il n'a été prononcé ou écrit. Altérer un texte, Y faire des changements qui en corrompent la pureté. Altérer le sens d'un passage, Détourner ce passage de son véritable sens. Altérer la vérité, S'écarter de la vérité en parlant, en écrivant. Altérer les monnaies, Les falsifier par un alliage illégal, excessif.

ALTÉRER signifie aussi Causer de la soif. La chaleur et la poussière m'ont fort altéré. Être toujours altéré, Avoir toujours soif, et par plaisanterie Être toujours disposé à boire, aimer à boire. Fig., Il est altéré de sang, C'est un tigre altéré de sang, C'est un homme cruel, qui se plaît à répandre le sang. En termes de Musique, Des accords altérés, Notes naturelles ou diatoniques modifiées par les dièses et les bémols.

Altérer : définition du Littré (1872-1877)

ALTÉRER (al-té-ré) v. a.
  • 1 En termes de physique, changer l'état d'une chose. Le sel altérerait ce corps.
  • 2Changer une chose de bien en mal. Le soleil altérera ces couleurs. Altérer les mœurs. Altérer l'amitié. La diverse nourriture [éducation], Fortifiant en l'un [chien] cette heureuse nature, En l'autre l'altérant, La Fontaine, Fab. VIII, 23. Une pitié qui n'altère en rien leur félicité, Fénelon, Tél. XIX. Mais quel triste mélange altère ce bonheur ! Voltaire, Zaïre, II, 1. Et nos seuls ennemis altérant sa bonté Abusaient contre nous de sa facilité, Racine, Brit. V, 3. Et du méchant l'abord contagieux N'altère point son innocence, Racine, Athal. II, 1. Des interprétations qui en altéraient la pureté, Massillon, Évid. Ce qui peut aboutir à déranger la fortune et altérer les affaires, Massillon, Car. Nombre des élus.
  • 3Agiter, émouvoir péniblement, en parlant des personnes. Quel sujet inconnu vous trouble et vous altère ? Boileau, Sat. III.
  • 4Altérer la vérité, ne pas s'y conformer. Son ingénuité N'altère point encor la simple vérité, Racine, Athal. II, 7.

    Altérer un discours, le rapporter autrement qu'il n'a été prononcé. Altérer un texte, en corrompre le sens. Après avoir altéré saint Grégoire, l'auteur affecte…, Bossuet, Préf.

    Altérer les monnaies, les falsifier

  • 5Exciter la soif. La chaleur altère tous les animaux.

    Absolument. Les salaisons altèrent.

  • 6S'altérer, v. réfl. Se changer en mal. Le vin s'altère à l'air. Les bonnes coutumes s'altèrent peu à peu. La bonne humeur ne s'altère jamais, Bossuet, Lett. quiét. 177. Monsieur, votre visage en un moment s'altère, Molière, l'Étour. III, 2.

HISTORIQUE

XIVe s. Et ainsi sa felicité n'est en riens alterée ne muée, Oresme, Eth. 25.

XVe s. Mais qui s'altere en trop chantant Peut bien trois fois ou quatre, Sans vergongne, boire d'autant, Basselin, I.

XVIe s. Le vin s'altere aux caves, Montaigne, I, 20. Ils souffroient d'estre fouettez jusques à la mort sans alterer leur visage, Montaigne, I, 307. Le degousté charge la fadeur au vin ; l'alteré, la friandise, Montaigne, II, 373. Il se sentit tellement embrasé et alteré, que toute son attente n'estoit qu'à complaire à sa chere captive, Yver, p. 544. Et y estoit la peinture en reputation de retenir la vraye perfection, sans y avoir rien de corrompu ny d'alteré, Amyot, Aratus, 14. Il ne beuvoit jamais estant à la guerre que de l'eau, si ce n'estoit aucunefois qu'il se trouvoit excessivement alteré, Amyot, Caton, 3. De ne plus s'alterer contre [se brouiller avec] les femmes, Carloix, II, 9. Cela les altera tellement que chacun d'eux taschoit à desarçonner son compagnon, Satir. Mén. p. 114. Des estrangers alterez de nostre sang, ib. p. 163. La decoction de deux poulets ou chapons alterés avec ozeille, scabieuse…, De Serres, 947. Estant la personne fort alterée en temps chaud, pourra boire…, De Serres, 948. Les rois de France et de Polongne, sous couleur de porter un mommon, entrent chez Nantouillet, mettent tout par place jusques à rompre les coffres, piller la vaisselle et l'argent monnoié au profit de quelques alterez qui les suivoient, D'Aubigné, Hist. II, 104.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « altérer »

Étymologie de altérer - Littré

Provenç. et espagn. alterar ; ital. alterare ; d'alterare, de alter, autre (voy. AUTRE). On voit la série des sens : changer, émouvoir, affecter, et, finalement, causer de la soif.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de altérer - Wiktionnaire

Du latin altero (« changer »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « altérer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
altérer altere play_arrow

Conjugaison du verbe « altérer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe altérer

Évolution historique de l’usage du mot « altérer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « altérer »

  • Dans un courrier adressé au tribunal administratif de Strasbourg, le préfet du Haut-Rhin a estimé que l'installation de cette tente, une « irrégularité alléguée, à la supposer établie, n’a pas été de nature à altérer la sincérité du scrutin ». Pourtant, le tribunal administratif a décidé d’approfondir la question et a lancé une instruction concernant cette protestation électorale. Les conseillers municipaux de l’équipe d’Hubert Ott ont dû préparer des précisions sur la présence de l’abri provisoire. Une audience pourrait avoir lieu ce vendredi. , Municipales 2020 à Rouffach : La liste gagnante conteste l’élection des perdants, « une première »
  • "Nous proposons une méthodologie innovante, modulaire et largement applicable qui permet d'éliminer efficacement les cellules TCR??+ résiduelles au cours des premières étapes du processus de génération des cellules CAR-T allogéniques sans en altérer les caractéristiques clés (la différenciation des cellules T, les marqueurs d'épuisement, la capacité de prolifération et la capacité de destruction des cellules cibles)" a déclaré Alexandre Juillerat, Ph.D., Team Leader, Département Innovation et NY Laboratory Head chez Cellectis. "Cette étude fournit une preuve de concept pour produire les prochaines générations de thérapies cellulaires CAR-T allogéniques "prêtes à l'emploi"," a-t-il ajouté. Bourse Direct, Cellectis publie une méthode de fabrication simplifiée pour générer des thérapies cellulaires CAR-T allogéniques ultra-pures
  • En présence d’un pulvérisateur travaillant sur 36 m dans un virage de 27 m de rayon, sur la base d’une dose nominale de 200 l/ha, la dose appliquée dans l’intérieur du virage peut atteindre 600 l/ha tandis que celle à l’extérieur peut être réduite à 100 l/ha. Inutile de préciser que les surdosages et sous-dosages induits lors des applications herbicides ou fongicides génèrent des défauts de protection ou des risques de phytotoxicité, susceptibles d’altérer les rendements. Amazone a la parade : elle s’appelle AmaSelect CurveControl. , Amazone lisse les sous-dosages et surdosages dans les courbes, Machinisme - Pleinchamp
  • 60 millions de consommateurs rappelle toutefois peuvent être irritant et même, selon l’Inserm, altérer les capacités cognitives. À éviter en présence de femmes enceintes et d’enfants. Le Huffington Post, Les 3 meilleurs produits anti-moustiques selon "60 millions de consommateurs" | Le Huffington Post LIFE
  • Cette annonce met un terme à ce rassemblement festif autour du tennis, ternit l'image du N.1 mondial et risque d'altérer la reprise du circuit ATP en août. Les Echos, Tennis: sale temps pour Djokovic, positif au coronavirus | Les Echos
  • Le style doit être comme un vernis transparent : il ne doit pas altérer les couleurs, ou les faits et pensées sur lesquels il est placé. De Stendhal / Mélanges de littérature
  • Il y a bien de la différence entre détruire le principal fondement d'une fable, et en altérer quelques incidents. De Jean Racine / Andromaque
  • Les hommes sont de petits nuages qui se forment, qui passent et qui s’évanouissent sans altérer aucunement les conditions météorologiques. De F. Fischer
  • Le bonheur aussi peut altérer les traits. De Jean-Paul Fugère / Les terres noires

Traductions du mot « altérer »

Langue Traduction
Portugais alterar
Allemand verändern
Italien alterare
Espagnol alterar
Anglais alter
Source : Google Translate API

Synonymes de « altérer »

Source : synonymes de altérer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « altérer »



mots du mois

Mots similaires