La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « apaisement »

Apaisement

Variantes Singulier Pluriel
Masculin apaisement apaisements

Définitions de « apaisement »

Trésor de la Langue Française informatisé

APAISEMENT, subst. masc.

Action d'apaiser, de s'apaiser; état résultant de cette action.
A.− [En parlant de pers. privées ou publiques]
1. [En parlant d'une pers., de ses sentiments et passions]
a) Apaisement de + subst. marquant un état d'âme.L'apaisement des souffrances, des troubles, de la pensée :
1. Au moment où Victorin écoutait le docteur Bianchon, qui lui détaillait les raisons qu'il avait d'espérer l'apaisement de cette crise, quoique ses confrères en désespérassent, le valet de chambre vint annoncer à l'avocat sa cliente, Mmede Saint-Estève. Balzac, La Cousine Bette,1846, p. 367.
2. Loin que la philosophie enveloppe et assimile sous l'espèce de la notion du beau tout le domaine de la sensibilité créatrice et se rende mère et maîtresse de l'esthétique, il arrive qu'elle en procède, qu'elle ne trouve plus sa justification, l'apaisement de sa conscience et sa véritable « profondeur » que dans sa puissance constructive et dans sa liberté de poésie abstraite. Valéry, Variété 3,1936, p. 154.
Rare. Trouver un apaisement à + subst. :
3. Nerval trouvera des instants d'apaisement à un tourment toujours plus dévorant quand, parmi les visions de rêve auxquelles aboutit Aurélia, il aura confondu dans la déesse universelle les femmes qu'il a aimées, quand elle viendra à lui avec les paroles qui complètent enfin celles qui avaient été dites à Lucius : « Je suis la même que Marie, la même que ta mère, la même aussi que sous toutes les formes tu as toujours aimée... » M.-J. Durry, Gérard de Nerval et le mythe,1956, p. 139.
b) Emploi abs. :
4. Elle [Lisa] montrait un grand calme repu, une tranquillité énorme, que rien ne troublait, pas même un sourire. C'était l'apaisement absolu, une félicité complète, sans secousse, sans vie, baignant dans l'air chaud. Zola, Le Ventre de Paris,1873, p. 895.
5. Laurent reprit haleine. La musique de Cécile ne s'était point interrompue. Elle disait à merveille, mieux que les mots impuissants, la joie qui s'évapore et la douleur qui ne veut pas s'enfoncer dans l'éternité sans avoir connu l'apaisement, la rémission. Duhamel, Chronique des Pasquier,Cécile parmi nous, 1938, p. 144.
2. [En parlant de discordes, dissensions] L'apaisement des troubles :
6. Vendredi 24 mars. En dépit des barricades, que je vois faire et perfectionner place Vendôme, un apaisement, une détente. Il ne faut qu'un coup de fusil pour tout changer. Mais à l'heure qu'il est, la situation perd de sa gravité par ce fait que les uns ne sont pas fixés sur ce qu'ils veulent obtenir, les autres sur ce qu'ils veulent accorder. E. et J. de Goncourt, Journal,1871, p. 752.
Politique d'apaisement :
7. Enfin, comme l'excellent M. Parr, consul général britannique à Brazzaville, m'apportait des messages envoyés par M. Eden pour justifier la politique d'apaisement à l'égard de Vichy, je lui dictai une réponse condamnant cette politique avec d'autant plus de vigueur que j'apprenais l'entrevue de Darlan et d'Hitler à Berchtesgaden, la conclusion d'un accord entre eux, enfin l'atterrissage d'avions allemands à Damas et à Alep. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 154.
Donner des apaisements. Rassurer par des paroles ou des mesures propres à ramener le calme. Avoir des apaisements. Être rassuré :
8. J'écrivais également au général Pershing pour lui demander le concours de six de ses divisions réservées et lui récrivais quelques jours plus tard en lui donnant les apaisements nécessaires : « ... le général commandant la 10earmée française, qui aura ces divisions sous ses ordres, prendra des dispositions pour les faire agir autant que possible à sa gauche, et je donnerai de mon côté des ordres pour qu'elles soient replacées promptement sous le commandement américain... » Foch, Mémoires,t. 2, 1929, p. 263.
Rem. Sur ces expr., Hanse 1949 ajoute que le ,,P. Deharveng, après les avoir dénoncées comme des belgicismes, les a rencontrées dans plusieurs journaux et revues de la France. Il a cité notamment (tome II pp. 16-17) : donner des apaisements (Pertinax), donner tous apaisements (V. Bérard), avoir tout apaisement (Lomheur), avoir tous ses apaisements (Y. de la Brière), donner complet apaisement (R. Poincaré)``.
B.− [En parlant de la nature et de ses éléments, exprimés sous forme de compl., prép. de] L'apaisement des feuillages, du soir :
9. L'apaisement de la mer était inexprimable. Elle avait un murmure de nourrice près de son enfant. Les vagues paraissaient bercer l'écueil. Hugo, Les Travailleurs de la mer,1866, p. 393.
10. Il y eut de nouveau un silence soudain, comme si les éléments eussent été plus forts que la guerre, comme si l'apaisement qui tombait du ciel d'hiver que les flocons ne voilaient plus se fût imposé au combat. Malraux, L'Espoir,1937, p. 807.
C.− DR. vx. ,,Acte par lequel on apaisait ou pacifiait une contestation, un débat judiciaire; payement d'une indemnité, extinction d'une créance : l'apaisement de la dette du testateur par les héritiers.`` (Lar. 19e).
Rem. 1. Noté comme vx ds Ac. Compl. 1842, inus. ds Besch. 1845 et comme anc. ds Guérin 1892. 2. Besch. 1845 est le seul à signaler le sens « loisir, gré, volonté » que prendrait apaisement dans la loc. fam. à votre apaisement, sens qu'il signale comme usité en citant l'ex. ,,occupez-vous de ce travail à votre apaisement``.
PRONONC. : [apεzmɑ ̃]. Enq. : /apezmɑ ̃/.
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1120 (Psautier Oxford, éd. F. Michel, XLVIII, 7 : Frere ne raient, raiendrat huem; ne dunrat a Deu le suen apaisement [non dabit Deo placationem suam]). Dér. du verbe apaiser*; suff. -ement (-ment1*).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 407. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 54, b) 452; xxes. : a) 756, b) 987.
BBG. − Lacr. 1963.

Wiktionnaire

Nom commun - français

apaisement \a.pɛz.mɑ̃\ masculin

  1. Action d’apaiser ou résultat de cette action.
    • Apaisement ! apaisement ! Hélas ! nous écoutera-t-on ? — (Victor Hugo, Actes et paroles — Avant l’exil, chapitre Le Droit et la Loi, 1875, p. 34)
    • Une loi peut être de combat ou dʼapaisement. — (Société dʼéditions scientifiques (Paris, France), LʼHistoire: Numéros 289 à 293, 2004)
    • Les cycles infinis du désir cherchant la satisfaction pour goûter à l’apaisement, puis renaissant avec un autre désir, un autre cycle, sont l'essence même de la vie. — (Barbara Schasseur , La boulimie: Un suicide qui ne dit pas son nom, De Boeck Supérieur, 2008, page 98)
    • Mais il a aussi la propriété de diminuer le mouvement des vagues à la surface, ce qui explique l’apaisement des flots dans cette zone qui est une aire de repos pour les bateaux en difficulté. — (Le Petit Futé, France, 2007, p.139)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APAISEMENT. n. m.
Action d'apaiser ou Résultat de cette action. L'apaisement des flots. L'apaisement des troubles. L'apaisement des esprits. L'apaisement des passions.

Littré (1872-1877)

APAISEMENT (a-pê-ze-man) s. m.
  • Action d'apaiser, état de ce qui est apaisé. L'apaisement des flots, des esprits. J'ai mille fois éprouvé, en entrant dans une église, un certain apaisement des troubles du cœur (pour parler comme nos vieilles Bibles), Chateaubriand, Italie, 90.

REMARQUE

Ce mot, qui n'est pas dans le Dictionnaire de l'Académie, est ancien et d'un très bon usage.

HISTORIQUE

XVe s. Si envoyerent à Ortais quatre hommes, lesquels estoient chargés du demourant du pays pour faire le apaisement, Froissart, II, III, 58. De toutes ces choses, ces traités et ces apaisemens on ne parloit en rien au comte de Flandre, Froissart, II, II, 188. Quant ils virent ladite noise, chacun s'employa à l'apaisement d'icelle, Louis XI, Nouv. LXII. Tant pour son bien comme pour son appaisement, Chastelain, Chr. des ducs de Bourg. II, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apaisement »

Apaiser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Vers 1120) De apaiser avec le suffixe nominal -ment.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apaisement »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apaisement apɛzmɑ̃

Fréquence d'apparition du mot « apaisement » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « apaisement »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apaisement »

  • Le musicien est quelqu'un à qui l'on peut s'en remettre pour dispenser de l'apaisement à son prochain, mais il est aussi un rappel de ce qu'est l'excellence humaine.
    Yehudi Menuhin
  • Le processus d'apaisement bien féminin : pleurer.
    Michelle Guérin — Le sentier de la louve
  • Le courage est le réflexe de défense des êtres normalement équilibrés, un moyen de ne pas souffrir. La révolte ronge, l'acceptation mène tôt ou tard à l'apaisement.
    Anne Bernard — Cancer
  • Le travail produit un grand apaisement et c'est peut-être la forme de bonheur qui est la moins vulnérable.
    Geneviève de La Tour Fondue — Monsieur Bigras
  • L'histoire nous a enseigné que personne n'a jamais mis fin au chantage d'un pays totalitaire par l'apaisement.
    Yitzhak Rabin — Interview, Le Figaro du 8 janvier 1975
  • Savoir sourire : quelle force d'apaisement, force de douceur, de calme, force de rayonnement !
    Guy de Larigaudie
  • Il y a des instants qu'on voudrait voir durer la vie entière. Cela tient à une secrète plénitude, à un mystérieux apaisement en nous de l'inquiétude, cette autre forme du désir.
    Jean-Paul Pinsonneault — Les Abîmes de l'aube
  • Je n'aime pas les mots qu'on jette à la figure qui sont si violents alors que la France a besoin d'apaisement et de rassemblement.
    Nicolas Sarkozy — Discours du 13 mars 2007
  • Après la manifestation illégale contre les violences policières à Paris, le gouvernement a parlé d’apaisement. Pourquoi ces mots ? Parce que nous ne pouvons pas ouvrir un nouveau front de contestation. Parce qu’après les "gilets jaunes", après les grèves contre la réforme des retraites, après le Covid-19, le pays a déjà assez souffert de la chienlit en moins de trois ans. Il serait pas mal que le quinquennat ne se résume pas à une suite de crise. Que le gouvernement en soit à l’origine ou pas. 
    RTL.fr — Violences policières : pourquoi le gouvernement joue l'apaisement
  • Il doit y avoir dans les mots une merveilleuse puissance d'apaisement pour que tant d'hommes leur aient demandé de servir à leurs confessions.
    Joseph Conrad — Sous les yeux d'Occident
Voir toutes les citations du mot « apaisement » →

Traductions du mot « apaisement »

Langue Traduction
Anglais appeasement
Espagnol apaciguamiento
Italien pacificazione
Allemand beschwichtigung
Chinois
Arabe استرضاء
Portugais apaziguamento
Russe успокоение
Japonais 鎮静
Basque appeasement
Corse apparicà
Source : Google Translate API

Synonymes de « apaisement »

Source : synonymes de apaisement sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « apaisement »

Combien de points fait le mot apaisement au Scrabble ?

Nombre de points du mot apaisement au scrabble : 14 points

Apaisement

Retour au sommaire ➦