La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « tohu-bohu »

Tohu-bohu

Définitions de « tohu-bohu »

Trésor de la Langue Française informatisé

TOHU(-)BOHU,(TOHU BOHU, TOHU-BOHU) subst. masc.

A. − Chaos originel, état initial de la terre. Le tohu bohu symbolise, à l'origine, une situation absolument anarchique (Symboles1969).
B. − Souvent fam. Grand désordre, agitation confuse. Synon. très fam. bordel, charivari, remue-ménage.L'exécrable tohu-bohu d'un déménagement (Hugo, Corresp., 1832, p. 513).Heinrich se démène au milieu des téléphones et du tohu-bohu d'un poste de commandement (Malraux, Espoir, 1937, p. 712).
En partic. Bruit confus, tumulte bruyant. Synon. brouhaha, tapage, tintamarre.Et dans ce salon, tout imprégné des odeurs furieuses de l'ambre et du patchouli, c'était un vacarme, un brouhaha, un tohu-bohu! (Huysmans, Marthe, 1876, p. 36).On entendait les ordres, les disputes, tout un tohu-bohu de jour de marché (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 40).
C. − Ensemble confus de choses mêlées. Synon. fatras, fouillis.C'est un des plus ravissants tohu-bohu de toits, de tours et de clochers que j'aie encore vus (Hugo, Rhin, 1842, p. 384).Cette structure mentale est analogue à l'incohérence des rêves. Au lieu d'une vue nette de quelque chose, elle ne présente qu'un bredouillement confus d'images mélangées, un tohu-bohu de redites qui s'entrecoupent (Amiel, Journal, 1866, p. 407).
Rem. Rare au plur., ,,de caractère assez littéraire`` (Dupré 1972).
Prononc. et Orth.: [tɔybɔy]. Prop. du Conseil sup. de la lang. fr. ds Doc. admin. du J.O., 6 déc. 1990, p. 18, col. 1: tohubohu. Étymol. et Hist. 1. 2emoit. xiiies. toroul boroul « désordre, confusion » (Bourdet, Luque la maudite, 160, éd. G. Raynaud ds Romania t. 12, p. 226: ausi con fust toroul boroul), att. et formes isolées, à nouv. 1819 tohu-bohu (Boiste); 2. 1552 Thohu et Bohu « le chaos primitif avant la création du monde, dans la Genèse » (Rabelais, Quart-Livre, éd. R. Marichal, chap. 17, p. 97: les deux isles de Thohu et Bohu [ici, p. plaisant.]; Briefve déclaration, p. 276: Tohu et Bohu, hebrieu: deserte et non cultivée); 1599 tohu vabohu (Marnix de Ste-Aldegonde, Différens de la religion, I, IV, 15 ds Hug.: reduire [la machine de l'univers] à son premier tohu vabohu); 1625 le Tohu et le Bohu (G. Naudé, Apologie pour tous les grands hommes, éd. 1669, p. 68); 1765 Tohu-bohu (Voltaire, Dict. philos., éd. J. Benda et R. Naves, Paris, 1954, p. 213, s.v. Genèse: Tohu-bohu signifie précisément chaos, désordre); 3. 1862 « bruit, tumulte, agitation bruyante » (Hugo, Misér., t. 2, p. 617: le tohu-bohu du bonheur). Empr. à l'hébr. bibliquetōhū wābhōhū , expr. empl. dans la Genèse (1, 2) pour décrire l'état de la terre avant la création, comp. de tōhū « vide, néant, désert, solitude » wā « et » et bōhū « vide ». Cette expr. a été trad. par les LXX: α ̓ ο ́ ρ α τ ο ς κ α ι ̀ α ̓ κ α τ α σ κ ε υ ́ α σ τ ο ς, par la Vulgate: inanis et vacua, par les Bibles de Jérusalem, du Rabbinat et Segond respectivement: vide et vague, solitude et chaos, informe et vide. Fréq. abs. littér.: 89.

Wiktionnaire

Nom commun - français

tohu-bohu \tɔ.y.bɔ.y\ masculin

  1. (Bible) (Sens étymologique) Chaos primitif, dans la Genèse.
    • La terre était tohu-bohu et vide ; les ténèbres étaient sur la face de l’abîme, et l’esprit de Dieu était porté sur les eaux. Tohu-bohu signifie précisément chaos, désordre ; c’est un de ces mots imitatifs qu’on trouve dans toutes les langues, comme sens dessus dessous, tintamarre, trictrac. La terre n’était point encore formée telle qu’elle est ; la matière existait, mais la puissance divine ne l’avait point encore arrangée. L’esprit de Dieu signifie le souffle, le vent qui agitait les eaux. — (Voltaire, Dictionnaire philosophique, « Genèse »)
      Comparer : La terre était informe et vide ; il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. — (Louis Segond, Genèse, 1)
  2. Grande confusion ; grand désordre.
    • C’était un tohu-bohu ethnique. Dans le port flottaient les pavillons de toutes les nations, et plus de deux millions d’êtres humains s’y embarquaient annuellement. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 210 de l’édition de 1921)
    • Et après s’être contenté d’accentuer la déférence de son salut, il laissa s’éloigner la jolie Parisienne, tout en suivant des yeux son exquise silhouette, qui se perdit bientôt dans le tohu-bohu des grands boulevards. — (Arthur Bernède, Belphégor, 1927)
    • Ce fut, on pense, un tohu-bohu auquel l’excitation des musiciens se joignit si heureusement que l’on ne se reconnut plus. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Dans les clapotements furieux des marées
      Moi, l'autre hiver, plus sourd que les cerveaux d'enfants
      Je courus ! Et les Péninsules démarrées
      N’ont pas subi tohu-bohus plus triomphants.
      — (Arthur Rimbaud, Le Bateau ivre, 1871)
    • Alors, de plus en plus forcenés, explosent de partout dans l’œuvre ces tohus-bohus de l’imaginaire et du langage qui sont aussi saccage concerté, délibéré, d’un monde où respirer est un effort chaque jour plus ruineux, tentative d’exorcisme et de dévalorisation de ce monde par la création d’autres mondes eux-mêmes apocalyptiques et grimaçants, promis à un même éclatement et où s’échevèle la même « danse macabre », mais où exorciser, anéantir aussi peut-être ces images déchirantes de l’exil et de la nostalgie. — (Jacques Borel, Sur les poètes : chroniques, Éditions Champ Vallon, Seyssel, 1998)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

TOHU-BOHU. n. m.
Nom que les livres hébraïques donnent au Chaos primitif, à l'état confus des éléments qui précéda la création. Il se dit figurément et familièrement d'une Grande confusion, d'un grand tumulte ou d'un bruyant conflit d'opinions, de paroles. Il est impossible de se reconnaître, de s'entendre dans ce tohu-bohu.

Littré (1872-1877)

TOHU-BOHU (to-u-bo-u) s. m.
  • Nom que l'on donne, d'après la Genèse, au chaos primitif. La terre était tohu-bohu, et le vent de Dieu était sur les eaux, Voltaire, Phil. Bibl. expl. Gen.

    Fig. Désordre, chaos. C'était un tohu-bohu à ne pas s'entendre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « tohu-bohu »

Voy. Genèse, I, 2, en hébreu ; la Vulgate traduit ces mots par : terra erat inanis et vacua.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XIIIe siècle)[1] En ancien français toroul boroul. (XVIe siècle) Chez Rabelais, dans le Quart Livre, par plaisanterie, Thohu & Bohu désigne deux îles désertes. (XVIIIe siècle) De l’hébreu ancien תֹ֙הוּ֙ וָבֹ֔הוּ, tōhū wābōhū (« chaos primitif, néant des éléments qui précéda la création du monde »)[1], composé de תוהו, tōhū (« vide, néant, désert, solitude »), ו, (« et ») et בוהו, bōhū (« vide »), qui donne aussi Tohuwabohu en allemand.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « tohu-bohu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
tohu-bohu tɔybɔy

Citations contenant le mot « tohu-bohu »

  • Je ne vois pas une différence énorme entre les clubs cités et L'OGC Nice.Si ça se trouve dans moins de temps qu'il ne le croit ils seront même peut être devant eux, car leur projet avec Ineos me paraît très fiable. Plus que le tohu-bohu incessant de L'OM, le trading constant et désordonné de l' ASM. France Football, Foot - Ligue 1 - Nice - Jean-Pierre Rivère (OGC Nice) : « On grandit plus vite quand on joue l'Europe » - France Football
  • Au printemps déjà, tandis que les Bordelais étaient confinés, respectueux des règles sanitaires, les prémices de la violence étaient là. Le 26 avril, face au Grand Théâtre de Bordeaux, les vrombissements sourds des motos et d’un quad défiaient impunément les forces de sécurité dans un tohu-bohu infernal. Comme à l’accoutumée, les riverains n’ont eu aucune information sur cette scène ; tout juste évoquera-t-on après coup des "jeunes sortis de chez eux" alors que cela leur était défendus. Les protagonistes furent, une fois de plus, ces fameux jeunes gens, dont nous ne connaissons ni le nom ni le portrait-robot, et qui commettent de temps à autre quelques "incivilités" de rues. Dans la France du XXIe siècle, mutiler, agresser, frapper, détruire ou violer est devenu une banale "incivilité". Marianne, Bordeaux : dans les rues de la ville de Montaigne, les coups de couteaux pleuvent | Marianne

Images d'illustration du mot « tohu-bohu »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « tohu-bohu »

Langue Traduction
Anglais hustle and bustle
Espagnol ajetreo
Italien trambusto
Allemand hektik
Chinois 喧嚣
Arabe صخب وضجيج
Portugais agitação
Russe шум и суета
Japonais 喧騒
Basque zalaparta
Corse trambulu
Source : Google Translate API

Synonymes de « tohu-bohu »

Source : synonymes de tohu-bohu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « tohu-bohu »

Tohu-bohu

Retour au sommaire ➦

Partager