La langue française

Effervescence

Sommaire

  • Définitions du mot effervescence
  • Étymologie de « effervescence »
  • Phonétique de « effervescence »
  • Évolution historique de l’usage du mot « effervescence »
  • Citations contenant le mot « effervescence »
  • Images d'illustration du mot « effervescence »
  • Traductions du mot « effervescence »
  • Synonymes de « effervescence »
  • Antonymes de « effervescence »

Définitions du mot effervescence

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFERVESCENCE, subst. fém.

A.− Domaine des sc.
1. PHYS., CHIM. Phénomène accompagnant la mise en contact de certaines substances, qui consiste en un dégagement rapide de bulles gazeuses à travers un liquide. Se dissoudre, être soluble avec, sans effervescence; entrer en effervescence. Il suffit (...) de verser de l'acide sulfurique sur du sel marin; aussitôt il se fait une vive effervescence, il s'élève des vapeurs blanches d'une odeur très pénétrante (Lavoisier, Chim.,t. 1, 1789, p. 74).
Loc. Faire effervescence avec... Pouvoir entrer en effervescence au contact de :
1. À la température ordinaire, la poudre fait effervescence avec l'acide chlorhydrique, mais les fragments non pulvérisés se dissolvent lentement et sans effervescence appréciable... Lapparent, Cours de minér.,1899, p. 521.
P. métaph. et p. méton. :
2. Sur le terrain, (...) croissaient de ces bicoques où le génie moderne se manifeste avec intempérance et, somme toute, naïveté. Pour une fois, cette effervescence architecturale m'a donné du soulagement. Duhamel, Chronique des Pasquier,Vue de la Terre promise, 1934, p. 69.
2. P. anal., MÉD., vx. ,,État d'excitation, d'échauffement général, qui produit une sorte de trouble tumultueux`` (Lar. 19e). Tout ce qui peut donner de l'âcreté ou de l'effervescence au sang et aux humeurs, pourra donner lieu aux pertes (Geoffroy, Méd. prat.,1800, p. 368).
B.− Au fig. et usuel
1. Domaine pol. et soc.État, généralement de courte durée, caractérisé par une vive agitation sociale, politique ou intellectuelle. Mettre, entrer, être en effervescence; ville, peuple en effervescence. Synon. ébullition.Dans les casernes en effervescence [à Moscou], les mutins abattent leurs officiers (Cendrars, Moravagine,1926, p. 170):
3. Avez-vous entendu ces cris? avez-vous vu cette foule en délire? une nation qui est encore capable d'une telle effervescence pour des idées, n'a pas déchu. Martin du Gard, J. Barois,1913, p. 402.
SYNT. Effervescence populaire, révolutionnaire, patriotique, belliqueuse, politique, religieuse; calmer l'effervescence des esprits, de la foule; l'effervescence couve, monte.
2. Domaine psychol.Vive agitation ou état émotionnel intense, généralement de courte durée. Effervescence et jubilation, confusion. Synon. excitation.Nous voici donc en pleine effervescence, les expériences se succèdent à vive allure, les interprétations, les hypothèses se développent dans un climat de fièvre (Leprince-Ringuet, Atomes et hommes,1957, p. 32):
4. En ce moment où les mots se pressaient sur la langue de Wilfrid, aussi vivement que les idées abondaient dans sa tête, il vit Séraphita sortant du château suédois, suivie de David. Cette apparition calma son effervescence. Balzac, Séraphita,1835, p. 367.
[Le compl. prép. introduit par de désigne une entité psychique] Effervescence de l'esprit, de la passion, des désirs. État de vive activité, agitation. Synon. bouillonnement.Tu [Gide] vis dans une effervescence de pensées, de discussions, je te pressens actif et toujours avide de donner à ta souplesse des aliments nouveaux (Jammes, Corresp.,[avec Gide], 1893-1938, p. 275).
Prononc. et Orth. : [efε ʀvε(s)sɑ ̃:s]. Avec [s] simple ds Passy 1914, Pt Lar. 1968, Warn. 1968 (1revar.) et Lar. Lang. fr. Avec [ss] double ds Land. 1834, Nod. 1844, Fél. 1851. [efε ʀvesɑ ̃:s] ds Pt Rob. et aussi ds Gattel 1841, Fér. Crit. t. 2 1787. [εf(f)ε ʀvε(s)sɑ ̃:s], [ε] ouvert, sous l'influence des lettres redoublées. Avec [f] simple ds Littré, Barbeau-Rodhe 1930 et Warn. 1968 (2evar.). Étymol. et Hist. 1689 des effervescences d'humeur [mot attribué par Mmede Sévigné à Descartes, à tort d'apr. l'éditeur] (Mmede Sévigné, Lettres, éd. H. Monmerqué, 9, 146); 1690 « bouillonnement qui se fait par la première action de la chaleur » (Fur.), 1772 effervescence des passions (Arnaud, Épreuves du sentiment, t. 3, p. 108). Dér. du rad. du lat. effervescens, -entis (cf. effervescent); suff. -ence*. Fréq. abs. littér. : 168. Bbg. Gohin 1903, p. 362.

Wiktionnaire

Nom commun

effervescence \e.fɛʁ.vɛ.sɑ̃s\ ou \e.fɛʁ.ve.sɑ̃s\ ou \ɛ.fɛʁ.vɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. Bouillonnement accompagné du dégagement d’un gaz, produit par le contact ou le mélange de deux substances et qui a les apparences de l’ébullition.
    • Être en effervescence.
    • Faire effervescence.
    • Les alcalis font effervescence avec les acides.
    • Il ne faut point confondre l’effervescence avec la fermentation, ni avec l’ébullition.
  2. (Figuré) Émotion vive et passagère dans l’âme, dans l’esprit.
    • Tout à coup il ralentit le pas, se raffermit à mon bras pour se contraindre à modérer je ne sais quelle enfantine effervescence qui sans doute aurait manqué de mesure ou d’esprit. Je compris qu’il était au bout de ses recherches. — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 82)
    • Il ne faut pas trop s’étonner de ce déchaînement de passions : la même effervescence régnait dans le monde chrétien. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
  3. (Figuré) Agitation politique ou sociale.
    • Point de raillerie ! « L’Europe est dans un état tel, que la moindre effervescence peut mettre en péril son repos, son équilibre factice. » — (Émile de Girardin, Paix et liberté : questions de l’année 1863, page 190)
    • Quelques gardes nationaux s’efforçaient de calmer l’effervescence populaire, et parlementaient, en vain, avec la troupe, pour obtenir l’évacuation du poste. — (Alfred Barbou, Les Trois Républiques françaises, A. Duquesne, 1879)
    • La grève est un succès : les salaires sont augmentés de 25 %. Mais cette effervescence sociale n’est pas du goût des autorités de l’Empire. L’activisme de Camélinat lui vaut quelques démêlés avec la justice. — (Rosa Moussaoui, Zéphyrin Camélinat (1840-1932) Un long chemin, de la commune au communisme, dans L’Humanité, 7 septembre 2011)

Nom commun

effervescence

  1. Effervescence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFERVESCENCE. n. f.
Bouillonnement accompagné du dégagement d'un gaz, produit par le contact ou le mélange de deux substances et qui a les apparences de l'ébullition. Être en effervescence. Faire effervescence. Les alcalis font effervescence avec les acides. Il ne faut point confondre l'effervescence avec la fermentation, ni avec l'ébullition. Il s'emploie souvent au figuré, et se dit surtout d'une Émotion vive et passagère dans les âmes, dans les esprits. Calmer l'effervescence des passions. L'effervescence populaire. La plus grande effervescence régnait parmi le peuple, régnait dans la ville.

Littré (1872-1877)

EFFERVESCENCE (è-fêr-vè-ssan-s') s. f.
  • 1 Terme didactique. Bouillonnement déterminé par le dégagement d'un gaz quelconque de l'intérieur d'un liquide. Les alcalis font effervescence avec les acides. Être, entrer en effervescence. Les fermentations ou effervescences chimiques, dont le mouvement est si violent qu'on les pourrait quelquefois comparer à des tempêtes, sont des effets de cette puissante attraction qui n'agit entre les petits corps qu'à de petites distances, Fontenelle, Newton. Les effervescences, le développement des gaz, l'électricité, la chaleur et les combinaisons produites par le mélange de plusieurs substances contenues dans un vaisseau fermé, n'en altèrent le poids ni pendant ni après le mélange, Laplace, Expos. IV, 16.
  • 2Ancien terme de médecine. État d'échauffement, de bouillonnement comparé à l'effervescence chimique. L'effervescence du sang. Toute cette colère était enfantine et lui faisait dire des choses que le marquis ne dirait pas… cela s'appelle donc (comment dites-vous, ma fille ? ) des effervescences d'humeurs ; voilà un mot dont je n'avais jamais entendu parler ; mais il est de votre père Descartes ; je l'honore à cause de vous, Sévigné, 570.
  • 3 Fig. Sorte de bouillonnement de l'âme. L'effervescence des passions. Jeunes gens que la première effervescence de l'âge des plaisirs avait entraînés dans les excès de la débauche, Raynal, Hist. phil. XIV, 3.

    Émotion des esprits, favorable ou défavorable. L'effervescence populaire. Le mécontentement universel que vous traitez d'effervescence a quelques sujets ou motifs trop connus pour ne pas lever tous vos doutes, Mirabeau, Collection, t. I, f° 39. Quant à cette jeunesse d'élite qui, dans ces temps de gloire, remplissait nos camps, son effervescence était naturelle, Ségur, Hist. de Nap. III, 3.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

EFFERVESCENCE. - REM. Effervescence, qui frappe Mme de Sévigné comme terme inconnu, se trouve dans Sylvain Régis (1690) : Il est évident qu'il y a des fermentations qui se doivent faire avec effervescence… d'autres qui se font sans effervescence, Système de philosophie, IV, V, 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFERVESCENCE, s. f. (Chimie.) Les Chimistes désignent par ce mot l’agitation intérieure qu’éprouve un liquide dans le sein duquel s’opere actuellement l’union chimique de certaines substances.

Les substances connues qui s’attachent avec effervescence, sont l’eau en masse jettée sur la chaux vive, & les acides appliqués aux alkalis, soit salins, soit terreux ; aux substances métalliques, aux matieres huileuses, & à certains sels neutres.

L’effervescence a lieu, soit que les deux matieres qui contractent union, soient avant leur mélange résoutes en liqueur ; soit que l’une des deux seulement soit liquide. Mais il est essentiel à l’effervescence que l’une de ces deux substances soit liquide ; premierement, parce que c’est une circonstance nécessaire pour la dissolution ou union (V.) ; secondement, parce que l’effervescence ne peut avoir lieu proprement que dans un liquide, comme il paroît par la définition, & comme on va le voir clairement.

Le mouvement de l’effervescence consiste en la formation d’un nombre considérable de bulles qui se succedent rapidement, & qui s’élevent à la surface du liquide, où elles crevent en lançant à une certaine distance des molécules du même liquide. La surface du liquide effervescent est sensiblement couverte d’un nombre prodigieux de petits jets, ou d’une pluie qui s’en détache, & qui y retombe.

Cet effet est dû manifestement à l’éruption d’un fluide leger & élastique. M. Musschenbroeck qui a fait sur les effervescences des expériences dont nous allons parler dans un instant, l’appelle une matiere élastique semblable à de l’air : M. Hales a démontré que c’étoit du véritable air.

Je pense que l’air dégagé dans les effervescences, étoit uni, lié, combiné chimiquement avec l’un des deux corps qui contractent union, ou avec tous les deux, & par cela même fixe, ou non élastique (voyez Mixtion) ; & non pas entortillé, devidé, ou roulé sur les parties de ces corps, & qu’il étoit dégagé par leur union, selon les lois de la précipitation ou des affinités. C’est sur ce point de vûe que j’ai considéré l’effervescence, lorsque je l’ai appellée une précipitation d’air, dans un mémoire sur les eaux minérales de Selters, présenté à l’académie royale des Sciences en 1750. Voyez mém. présentés à l’acad. royale des Sciences, tome II. analyse des eaux minérales de Selters, premier mémoire.

C’est donc se faire une idée très-fausse de l’effervescence, que de regarder le mouvement qui la constitue, comme l’effet de la grande force d’attraction avec laquelle les deux corps à unir tendent l’un vers l’autre, des chocs violens qu’ils operent & qu’ils essuient, des rejaillissemens, &c. & en général, que de l’attribuer directement aux corps mêmes qui s’unissent (voyez l’article Chimie, pag. 415. col. 2.) ; car il existe des unions sans effervescence, quoiqu’elles soient opérées bien plus rapidement que celle de plusieurs corps qui se dissolvent avec effervescence : celle de l’huile de vitriol & de l’eau de la premiere espece. Je cite à dessein celle-ci, parce que quelques auteurs ont appellé effervescence l’action réciproque de l’eau & de l’huile de vitriol, que Frideric Hoffman, par exemple, propose comme une découverte la qualification d’effervescence qu’il a donnée à cette action.

L’effervescence est ordinairement accompagnée d’une espece de sifflement ou de pétillement, & de chaleur : je dis ordinairement, parce que les effervescences legeres ne sont pas accompagnées d’un bruit sensible, & qu’on a observé des effervescences sans production de chaleur, & même avec production réelle de froid.

Le pétillement s’explique bien aisément par l’éruption violente d’un fluide élastique, tel que l’air rassemblé en bulles.

On ne sait absolument rien sur la production de la chaleur, ni sur celle du froid. Cette chaleur est quelquefois telle, qu’elle produit l’inflammation dans les matieres convenables ; celle qui s’excite par l’action de l’acide nitreux concentré, & de plusieurs matieres huileuses, est de ce dernier genre (voy. Inflammation des Huiles). On a prétendu que la chaux s’étoit échauffée dans certaines circonstances, jusqu’à allumer du bois (voyez Chaux). L’acide du vinaigre versé sur les alkalis terreux, non calcinés, produit des effervescences froides.

La fameuse effervescence froide qui produit des vapeurs chaudes (phénomene effectivement sort singulier), est celle qui est excitée par le mélange de l’acide vitriolique & du sel ammoniac.

Les expériences de M. Musschenbroeck, que nous avons déjà annoncées, consistent à avoir excité des effervescences par un grand nombre de divers mélanges, à avoir observé la quantité de matiere élastique qu’elles produisoient dans le vuide, & à avoir comparé la violence du mouvement & le degré de chaleur excités par le même mélange dans l’air & dans le vuide. Il a résulté de ces expériences, que la plûpart des effervescences produisoient de la matiere élastique & de la chaleur ; que le mouvement & la chaleur produits par ce mélange, étoient différens dans l’air & dans le vuide ; & qu’il n’y avoit aucune proportion entre ces trois phénomenes, le mouvement, la production de la matiere élastique, & la chaleur. Voyez additamenta ad tentamina experim. nat. captorum in acad. del Cimento.

Les expériences de M. Hales nous ont instruit davantage, parce qu’étant faites dans un volume d’air déterminé, & dont on a pû mesurer l’augmentation & la diminution réelle, on a pû déterminer l’absorption aussi-bien que la production de l’air, ce qui est impossible en faisant ces expériences dans le vuide. Les expériences de M. Hales nous ont appris donc, que les matieres qui excitent par leur mélange une violente effervescence, produisent d’abord de l’air, mais que la plûpart en absorbent ensuite ; circonstance qui empêche de savoir si la quantité d’air produit est proportionnelle à la violence de l’effervescence, comme cela devroit être naturellement : car la cause de l’absorption & celle de la production de l’air peuvent agir dans le même tems, & se détruire réciproquement, du moins quant aux effets apparens. Les causes matérielles de l’absorption de l’air, sont des vapeurs qui s’élevent des corps effervescens, & que nous connoissons sous le nom de clissus (voyez Clissus). Pour mettre la derniere main aux ingénieuses expériences de M. Hales sur cette matiere, il faudroit donc trouver le moyen de mettre l’air produit par les effervescences, à l’abri de l’action des clissus élevés en même tems, ou constater l’efficacité spécifique de ces clissus sur l’air, leur point de saturation ; ce qui est assez difficile, mais non pas impossible. Voyez l’analyse de l’air, de M. Hales, p. 174. de la traduct. franç. sous ce titre : Expériences sur les différentes altérations de l’air dans les fermentations ; & pag. 186. sous ce titre : Effets de la fermentation des substances minérales sur l’air. On trouvera dans ces articles plusieurs expériences très-intéressantes sur les effervescences, parmi plusieurs expériences sur des fermentations ; car l’auteur confond ces deux phénomenes sous le même titre.

L’effervescence differe essentiellement de la fermentation, sur-tout par ses produits, quoiqu’elle ait avec la fermentation plusieurs propriétés communes (voy. Fermentation). L’effervescence ne ressemble en rien à l’ébullition ou bouillonnement des liquides par l’action du feu (voyez Ebullition). L’effervescence est un des signes auxquels on reconnoît le point de saturation dans la préparation des sels neutres. Voyez Neutre (Sel), & Saturation. (b)

Effervescence, (Medecine.) est un terme aussi employé par certains medecins, pour signifier un mouvement intestin qu’ils supposent dans les humeurs du corps humain, tel, par exemple, que celui qui est produit par le mélange de deux liqueurs, dont l’une est acide & l’autre alkaline. Il n’existe point de semblable mouvement dans l’économie animale, on peut le démontrer à priori, parce qu’il n’y a rien dans nous qui puisse causer une effervescence. Il n’y a point dans notre corps de sel acide, ni de sel lixiviel, dont le concours puisse produire un semblable effet ; il en conste par expérience : car le sang qui se répand d’un corps dont on vient de couper la tête, ou qui sort d’une artere ouverte, reçu dans un vase, ne donne aucune marque de mouvement intestin particulier, il paroît sans agitation sensible dans aucune de ses parties. Cependant il est reçu de tout le monde, que le mouvement d’effervescence est de nature à tomber évidemment sous les sens. Voyez les préleçons de Boerhaave sur les instituts & les notes d’Haller, §. 176. dont cet article est extrait. (d)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « effervescence »

Dérivé de effervescent avec le suffixe -ence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

 Dérivé de effervescent avec le suffixe -ce.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Effervescent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « effervescence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effervescence efɛrvɛsɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « effervescence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effervescence »

  • Le théâtre, c’est l’effervescence des sources avec la sagesse des estuaires. De Olivier Py / Les Mille et une définitions du théâtre
  • Retrouvons l’effervescence d’une journée de défilé chez Christian Dior. C’est un véritable jour de fête, «une grande première qui a lieu avec les gens du métier.» L’équipe vit également l’angoisse de connaître la réaction du public. Le Figaro.fr, Le défilé Dior en 1956: une effervescence bien réelle
  • Pierre Rosanvallon a choisi de revisiter à la fois, en tant qu’analyste et acteur, l’effervescence et les recherches qui ont suivi la révolution de mai 68, alors qu’il faut "organiser le pessimisme", dans le contexte d'effritement démocratique de la fin des années 2000. L’historien du politique qui n’a cessé d’interroger les enjeux et les paradoxes de la démocratie, de ses années de formations au milieu des années 1960 à la publication en 2015 de son ouvrage, Le Bon Gouvernement, propose, sur deux années de cours, "1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique". France Culture, Effervescence intellectuelle et retour du libéralisme - Ép. 5/11 - Les années 1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique
  • À l’étage, un caméraman, seul et dans le calme absolu, filme des détails de marqueterie sur un meuble. À l’opposé du couloir, dans la chambre du maréchal, c’est l’effervescence. Un ballet bien organisé. Caméras, lampes led et panneaux reflétant la lumière entourent celui qui fait la réputation de cette émission : Stéphane Bern, en costume. Feuilles à la main, il nous salue. « On fait une petite répét ? », demande le réalisateur. « Ce serait bien de mettre le fauteuil là. » Ordre exécuté immédiatement. www.lejdc.fr, Effervescence au château de Bazoches pour le tournage de "Secrets d'histoire" avec Stéphane Bern - Bazoches (58190)
  • Saluée pour ses chansons inventives et son effervescence sur scène, l’audacieuse Klô Pelgag a lancé son troisième album le 26 juin. Nouvellement mère, et fraîchement trentenaire, l’artiste québécoise revient sur les circonstances de création de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs, baptisé d’après un village de sa Gaspésie natale. RFI Musique, Klô Pelgag et le paysage imaginaire de "Notre-Dame-des-Sept-Douleurs" – RFI Musique

Images d'illustration du mot « effervescence »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.
  • I was sending someone off at the airport when I looked up and noticed the symmetry in the design of the ceiling. After looking at the picture for a while, I realized that it resembled the human body’s diaphragm, in a way… Photo de timJ via Unsplash

Traductions du mot « effervescence »

Langue Traduction
Anglais effervescence
Espagnol efervescencia
Italien effervescenza
Allemand sprudeln
Chinois 冒泡
Arabe فوران
Portugais efervescência
Russe вскипание
Japonais 発泡性
Basque effervescence
Corse effervescenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « effervescence »

Source : synonymes de effervescence sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « effervescence »

Partager