La langue française

Affermir

Définitions du mot « affermir »

Trésor de la Langue Française informatisé

AFFERMIR, verbe trans.

I.− Emploi trans. Rendre progressivement (plus) ferme, (plus) consistant, (plus) stable.
A.− [L'obj. est une chose concr.] :
1. On entassa des pierres sur la plate-forme des tours, et les maisons qui touchaient immédiatement au rempart furent bourrées avec du sable pour l'affermir et augmenter son épaisseur. G. Flaubert, Salammbô,t. 2, 1863, p. 78.
2. [Jean Goujon] a plus de jeunesse et de fraîcheur que les maîtres italiens qu'il imite; son ciseau affermit, aiguise les rondeurs du peintre décadent; ... L. Hourticq, Hist. générale de l'art,La France, 1914, p. 165.
3. Chacun sait bien aussi que l'exécution, dans les broderies et tapisseries, dans les faïences peintes, donne du style aux ornements. Et déjà la forme de l'objet, comme une assiette ou un vase, ou bien les cases régulières d'une frise, affermissent le dessin et délivrent de l'imitation puérile. Alain, Système des beaux-arts,1920, p. 203.
Par métaph. :
4. ... c'est un ennemi continental que M. Delcassé nous mettait sur le dos. Dès ce moment-là, nous aurions eu besoin d'affermir et de consolider notre armée de terre. Mais, précisément dans les années qui suivirent, on ne travailla qu'à la désorganiser. Ch. Maurras, Kiel et Tanger,1914, p. 64.
5. ... dès que la tonalité est affermie le sentiment musical s'y complait et n'accepte pas volontiers des modulations trop prématurées qui pourraient effacer la première impression tonale; ... H. Reber, Traité d'harmonie,1949, p. 55.
B.− Au fig.
1. [L'obj. désigne une partie du corps ou un comportement corporel, envisagés du point de vue de l'impression qui s'en dégage] Donner une impression de consistance, voire de force :
6. En dépit du nez court, du menton romain qui affermissaient le visage, il [Michel] ressemblait à un enfant vieilli... Colette, Duo,1934, p. 55.
7. Il avait sorti son crayon, et, pour affermir sa contenance, écrivait n'importe quoi dans les marges du feuillet. H. de Montherlant, Les Célibataires,1934, p. 847.
8. Maintenant, faites deux ou trois fois « hum! » non, non, vous avez l'air d'un asthmatique. Faites « hum! » comme quelqu'un qui désire affermir sa voix. G. Duhamel, Chronique des Pasquier,Le Combat contre les ombres, 1939, p. 41.
2. [L'obj. est une entité abstr.] Consolider.
a) Domaine mor., intellectuel :
9. Mais, je dois me hâter de le dire, l'étude et la réflexion n'ont fait qu'affermir mes convictions au lieu de les ébranler, et ce sont précisément ces convictions que je désire faire partager, en en développant les motifs dans la suite de cet ouvrage. C. Bernard, Principes de médecine expérimentale,1878, p. 92.
Rem. Syntagmes : - ses convictions, ses jugements, ses pensées, sa résolution, sa volonté, etc.
b) Domaine pol. :
10. Les gouvernements sont une chose qui s'établit de soi-même; ils se font, et on ne les fait pas. On les affermit, on leur donne la consistance, mais non pas l'être. J. Joubert, Pensées,t. 1, 1824, p. 344.
11. ... arrête que tous les membres de cette assemblée prêteront à l'instant serment solennel de ne jamais se séparer et de se rassembler partout où les circonstances l'exigeront, jusqu'à ce que la constitution du royaume soit établie et affermie sur des fondements solides; ... Erckmann-Chatrian, Histoire d'un paysan,t. 1, 1870, pp. 244-245.
Rem. Syntagmes : - la constitution, un empire, l'État, le gouvernement, les institutions, le pouvoir, la république, etc.
P. méton. [L'obj. est une pers., un groupe hum.; ce qui est affermi s'exprime par un compl. circ. introd. par la prép. dans] :
12. Pourquoi donc s'irriter toujours, comme si la contradiction violente n'affermissait pas les hommes dans leurs opinions? J. Michelet, Journal,1820, p. 77.
13. Elle [Frédérique] le prenait [le roi] avec son regard, essayait de l'affermir, de le redresser... A. Daudet, Les Rois en exil,1879, p. 147.
C.− Emplois techn.
1. ARCHIT. Affermir un terrain. ,,Rendre un sol plus consistant pour éviter des tassements ultérieurs.`` (Barb.-Card. 1963); cf. également Besch. 1845).
2. MANÈGE
Affermir la bouche d'un cheval. ,,L'accoutumer à la bride.`` (Ac. Compl. 1842); cf. également Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill., DG, Quillet 1965).
Affermir un cheval sur les hanches. ,,L'habituer à tenir les hanches basses.`` (Ac. Compl. 1842); cf. également Besch. 1845, Lar. 19e, Littré, Nouv. Lar. ill., DG).
II.− Emploi pronom. Devenir (plus) ferme. Prendre plus de consistance, de stabilité.
A.− [Le suj. est une chose concr.] :
14. J'ai su des alexandrins comment la terre, d'abord molle et ductile, s'affermit à mesure que Nérée s'en retirait pour creuser des demeures humides; ... A. France, L'Île des pingouins,1908, p. 165.
B.− Au fig.
1. [Le suj. est une partie du corps, un aspect du comportement, etc.] :
15. Cette conjecture se confirme par cette considération, que la partie postérieure est toujours molle, et presque gélatineuse; c'est qu'elle ne s'affermira qu'au moment où elle sera prête à servir, comme les dents de remplacement des quadrupèdes. G. Cuvier, Leçons d'anatomie comparée,t. 3, 1805, pp. 345-346.
16. « Je vous rends le roi en bon état, Dieu merci, dit le médecin au duc d'Orléans, au duc de Bourgogne et au duc de Berri; mais dorénavant gardez-vous de l'irriter ou de l'affliger; sa tête n'est pas encore bien forte; peu à peu elle s'affermira. Ainsi les amusemens et les distractions lui valent mieux que le travail et les conseils. » P. de Barante, Hist. des ducs de Bourgogne,t. 2, 1824, p. 84.
17. Il ne lui est resté de sa jeunesse qu'un seul goût, celui de la chasse, exercice nécessaire à sa santé qui, d'ailleurs, semble s'affermir. F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 3, 1848, p. 475.
2. [Le suj. est une entité abstr.]
a) Domaine mor., intellectuel :
18. Je suis parvenu en effet à un point où le besoin s'affirme absolu de mettre entièrement d'accord tous mes actes avec ces vues de l'existence en général qui vont s'affermissant, s'affirmant sans cesse comme les seules pour moi valables. Ch. Du Bos, Journal,déc. 1922, p. 212.
b) Domaine pol. :
19. Mais si la France république fait une paix quelconque, est-il à présumer que ce régime puisse se consolider et s'affermir sur des bases durables? G. Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1696.
20. ... rassuré par moi sur ce point, il a passé au ministère : « il s'affermit », m'a-t-il dit. J'ai répondu : « il n'a jamais été ébranlé, et comme il appartient à une opinion, il restera le maître tant que cette opinion dominera dans les chambres ». F.-R. de Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 3, 1848, p. 94.
21. Tandis que les succès sur le front russe se confirment et s'affermissent, la situation militaire en Tunisie semble incertaine et précaire, et cette incertitude risque de se prolonger lontemps. A. Gide, Journal,1942, p. 159.
22. À Londres, notre administration centrale s'était affermie; des hommes de qualité, comme Cassin, Pleven, Palewski, Antoine, Tissier, Dejean, Alphand, Dennery, Boris, Antier, etc., en formant l'ossature. Ch. de Gaulle, Mémoires de guerre,L'Appel, 1954, p. 142.
P. méton. [Le suj. est une pers.; ce qui s'affermit s'exprime par un compl. circ. introd. par la prép. dans] :
23. J'eus beau regarder la comtesse, cette fois elle ne rougit plus, et il me parut qu'elle s'était affermie dans la résolution de ne pas me laisser pénétrer ses secrets. H. de Balzac, Gobseck,1830, p. 424.
C.− Emplois techn., MAN. Se tenir plus ferme sur les étriers :
24. Ainsi équipé il mit son cheval au galop et rejoignit bientôt le caporal qui avait pris les devants. Il s'affermit sur ses étriers, prit de la main gauche le fourreau de son sabre droit, et dit aux quatre Français : − Ces gens qui se sauvent sur la grande route ont l'air d'un troupeau de moutons... Stendhal, La Chartreuse de Parme,1839, p. 55.
25. Omer s'assura que la jument l'enverrait encore de la crinière au troussequin s'il ne s'affermissait davantage. P. Adam, L'Enfant d'Austerlitz,1902, p. 249.
P. anal. [En parlant de guerriers] :
26. Le chef s'avance, et s'arrête bientôt à quelques pas du front des guerriers : les roulements des tambours se font entendre, les capitaines courent à leur poste, les soldats s'affermissent dans leurs rangs. F.-R. de Chateaubriand, Les Natchez,1826, p. 124.
Rem. (S')affermir s'associe avec les synon. suiv. : ancrer, arrêter, asseoir, assurer, attacher, cimenter, confirmer, conforter, consolider, corroborer, déterminer, encourager, endurcir, établir, étayer, fixer, fortifier, immobiliser, préciser, raffermir, raidir, renforcer, sceller, tremper; avec les anton. suiv. : affaiblir, amollir, attendrir, débiliter, décourager, délabrer, ébranler, énerver, infirmer, mollir, ruiner.
Prononc. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [afε ʀmi:ʀ], j'affermis [ʒafε ʀmi]. − Rem. Fér. Crit. t. 1 1787 écrit affermir ou afermir avec un seul f. Enq. : /afeʀmi, afeʀmis/. Conjug. agir. 2. Dér. et composés : affermissement, raffermir, raffermissement. Cf. ferme.
Étymol. ET HIST. − 1372 « rendre ferme, consolider (suj. et obj. inanimés) » (Corbichon, Propriét. des choses, remède contre peste, chap. 3, éd. 1522 ds R. Hist. litt. Fr., I, 491 : Et soit telle fumée aspirée et attraicte dedans le corps par la bouche et par les narines, car elle ratifie, afermist et conforte le cueur et les entrailles). Dér. de ferme*, adj., sens propre; préf. a-1*.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 633. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 1 454, b) 713; xxes. : a) 522, b) 751.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Barb.-Card. 1963. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Bonnaire 1835. − Caput 1969. − Dup. 1961. − Gramm. t. 1 1789. − Guizot 1864. − Kold. 1902. − Laf. 1878. − Marcel 1938. − Sardou 1877. − Sommer 1882. − Synon. 1818.

Wiktionnaire

Verbe

affermir \a.fɛʁ.miʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’affermir)

  1. Rendre stable.
    • […]; le sol s'affaisse en s’asséchant. Pour l’affermir, il faut d'abord brûler les choins, massettes, roseaux, et, pour cela, tenir le marais le plus à sec possible, […]. — (François Rozier, Cours complet d'agriculture ou Dictionnaire universel d'agriculture, t.11, 1805, p.480)
    • Il y eut un silence pendant lequel l’homme affermit son lorgnon, fouilla dans la poche intérieure de sa veste et en retira son passeport. — (Julien Green, Le voyageur sur la terre, 1927, Le Livre de Poche, page 227)
  2. Rendre consistant.
    • Affermir sa voix.
    • La gelée affermit les chemins.
    • Les chemins s’affermiront bientôt.
    • Des piqûres propres à affermir les gencives.
    • Ce poisson s’est affermi en cuisant. Dans ce sens on dit plus souvent « raffermir ».
  3. (Figuré) Rendre plus assuré, plus difficile à ébranler.
    • Le noyau d’une kabila est constitué par des bonda reliées entre elles : leur relation se fonde sur la parenté et un lien qui s’est affermi au fil du temps. — (Jan Jansen, Épopée, histoire, société : le cas de Soundjata: Mali et Guinée, Karthala, 2001, p.73)
    • Nous devons nous affermir mutuellement. — (Timothy Radcliffe, Que votre joie soit parfaite, 2002)
    • Ce mot d’« ami » venant d’un homme d’expérience affermissait mon courage. — (Stefan Zweig, trad. Alzir Hella (2002), La pitié dangereuse, Grasset, Paris, 1939, page 297)
  4. (Droit) Rendre ferme ce qui était optionnel ou conditionnel.
    • Le marché doit comporter une tranche ferme et une ou plusieurs tranches conditionnelles, que le pouvoir adjudicateur peut ou non affermir, chaque tranche devant former un ensemble cohérent. — (Direction des affaires juridiques, Les marchés à tranches conditionnelles, economie.gouv.fr, consulté le 19 juin 2020)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

AFFERMIR (a-fèr-mir) v. a.
  • 1Rendre ferme au propre et au figuré. Affermir une colonne. Le vinaigre affermit certains légumes. Cet événement affermissait la paix. Affermir le courage de quelqu'un. Vous m'avez affermi dans cette opinion. Ma raison me rappelle ces grands motifs qui m'ont toujours déterminé à croire, et m'ont paru jusqu'à présent les plus propres à m'affermir dans la foi où j'ai été élevé, Bourdaloue, Pensées, t. I, p. 160. Or, qui peut le déterminer, l'affermir, le mettre à toute épreuve ? C'est la religion, Bourdaloue, ib. p. 229. Tout ce qu'on a fait d'efforts pour la détruire [la religion chrétienne] n'a pu l'ébranler, et l'a plutôt affermie, Bourdaloue, ib. p. 244. Enfin des légions l'entière obéissance Ayant de votre empire affermi la puissance…, Racine, Brit. IV, 2. Oui, c'est moi qui longtemps contre elle et contre vous Ai cru devoir, madame, affermir votre époux, Racine, Iphig. V, 6. Affermis par ma mort ta fortune et la mienne, Corneille, Pol. V, 2. Fais-lui, fais-lui savoir le glorieux dessein De m'affermir au trône en lui donnant la main, Corneille, Sert. II, 1.
  • 2S'affermir, v. réfl. Devenir ferme. Les chemins se sont affermis par la gelée. Si votre santé s'affermissait. Pourvu que nous nous affermissions davantage dans la vertu. Et son cœur s'affermit au lieu de s'ébranler, Corneille, Pol. III, 4. … ce cœur infatigable, Qui semble s'affermir sous le faix qui l'accable, Racine, Mith. III, 2.
  • 3 Terme de manége. Affermir la bouche d'un cheval, l'accoutumer à la bride.

    Affermir un cheval sur les hanches, l'accoutumer à tenir les hanches basses.

SYNONYME

AFFERMIR, RAFFERMIR, CONFIRMER. Le sens est donner de la fermeté. Ces trois verbes ne sont synonymes qu'au figuré. Cet événement m'affermit dans mon opinion ; j'avais l'opinion, et il m'y rend ferme. Il me raffermit dans mon opinion ; j'étais ébranlé, il m'y rend ferme de nouveau. Il me confirme dans mon opinion ; j'avais l'opinion, rien ne l'a ébranlée ; ce qui survient ajoute une nouvelle raison pour y demeurer.

HISTORIQUE

XIe s. Afermet [il] est à ses estreus [étriers] d'or fin, Ch. de Rol. CXLIX.

XIIe s. Tant s'est amours affermée En mon cuer à long sejor, Couci, I. Quant plus se fut bone amour entr'eus mise Par loiauté affermée et reprise, Audefroi le Bastard, Romancero, p. 6.

XVe s. Ce mariage fut tantost octroyé et affermé d'une part, Froissart, I, I, 46.

XVIe s. [Dans Rabelais, on trouve fréquemment affermer pour affirmer et pour affermir.] Tout ce que le cours de l'eau emmene aval s'y attache et s'y lie si bien, que l'un par le moyen de l'autre s'y affermit et prend une fermeté asseurée, Amyot, Philop. 12. Puis au laict sera ajoustée la pressure pour le cailler et affermir, De Serres, 285. Le coing s'affermit à la chaleur du sirop, De Serres, 865.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

AFFERMIR la bouche d’un cheval, v. act. (Manége.) ou l’affermir dans la main & sur les hanches ; c’est continuer les leçons qu’on lui a données, pour qu’il s’accoûtume à l’effet de la bride, & à avoir les hanches basses. Voyez Assurer. (V)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « affermir »

(1372) Composé de à et de ferme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. affermar ; espagn. afirmar ; ital. affermare. L'ancienne forme est afermer qui a son analogue dans le provençal, l'italien et l'espagnol, et qui vient du latin affirmare, affermir, rendre ferme, de ad, à, et firmus, ferme. La forme affermir provient du même mot par un changement de conjugaison ; elle ne paraît qu'au XVIe siècle dans le langage écrit ; mais elle doit être plus ancienne dans le langage parlé, car ce n'est pas au XVIe siècle qu'on aurait changé la conjugaison d'un verbe latin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « affermir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
affermir afɛrmir

Citations contenant le mot « affermir »

  • Mes rigueurs ne font qu'affermir ton amour. De Jean Racine / Alexandre
  • L'amour peut énerver l'âme, ou l'affermir. De Etienne de Senancour / De l'amour
  • Avant de s'agrandir au dehors, il faut s'affermir au dedans. De Victor Hugo / Post-Scriptum de ma vie
  • Un ministre, en faisant faire à ses maîtres des fautes et des sottises nuisibles au public, ne fait souvent que s’affermir dans sa place. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Qu’il semble loin le temps où LREM misait sur Besançon pour affermir son ancrage local. Dans l’une des rares villes actuellement dirigées par La République en marche, c’est même carrément un fiasco. Éric Alauzet, député du Doubs à qui Besançon semblait acquis avant le début de la campagne, n’a obtenu que 18,9 % des voix le soir du 15 mars. Un camouflet. Surtout que dans la cité comtoise, historiquement très liée à la gauche, il est arrivé en troisième position, derrière la droite. Mediapart, Municipales: LREM se saborde à Besançon | Mediapart
  • Aussi ont-ils bien reçu la lettre commune adressée par les ministres de la Défense de France, d'Allemagne, d'Espagne et d'Italie, qui expliquait la nécessité de donner un nouveau souffle à la coopération en matière de sécurité et de défense, afin de construire une Europe « plus solidaire, résiliente et souveraine ». Dans les conclusions de la réunion, les ministres de la défense des Vingt-sept appellent donc à aller de l'avant dans les opérations, à renforcer le fonds européen de défense, à aller vers un outil de financement pour pouvoir équiper les armées entraînées comme au Mali et enfin à affermir la base industrielle et technologique de défense européenne afin de réduire toute dépendance dans les secteurs critiques. « Le terme d'autonomie stratégique, longtemps tabou, est désormais accepté de tous, même si tous les pays n'en ont pas la même interprétation de peur d'opposer leur appartenance à l'Otan et à l'Union européenne », explique-t-on dans l'entourage de la ministre de la défense Florence Parly. Les Echos, Défense : l'Europe se déclare prête à renforcer sa coopération | Les Echos
  • Par ailleurs, le déconfinement à deux vitesses n’est pas un processus irréversible et ne doit pas prêter à confusion: une collectivité territoriale déclarée saine peut passer de la zone 1 «safe» à la zone 2 «insecure» si les mesures de prévention ne sont pas respectées. Par ailleurs, le déconfinement par zone peut se révéler efficace et efficient et peut induire un déconfinement progressif et sécurisé à la seule condition que l’adhésion des individus et des groupes ainsi que leur «posture citoyenne» puissent affermir leur représentations sociales et psychiques de la pandémie et les conduire à l’observation stricte et au respect rigoureux des mesures de prévention et de protection telles que la distanciation sociale, le port du masque… Tout relâchement peut générer une nouvelle vague de contaminations dont les conséquences sont imprévisibles. Il paraît judicieux, de cet angle de vue, d’approfondir et de multiplier les processus de conscientisation citoyenne amenant à une «discipline citoyenne» érigeant un «nous discipliné» à l’encontre d’un «je désinvolte», comme acteur incontournable du devenir du pays, du destin commun et aussi du vivre ensemble. Par conséquent, le succès d’un déconfinement progressif et raisonné peut constituer une motivation collective et un leitmotiv sociétal qui peuvent refonder les sentiments et les ingrédients d’un pacte revigoré de confiance entre citoyens et institutions. Si cette stratégie peut être considérée comme une motivation collective et un leitmotiv pour transiter vers une société de confiance, elle peut être parallèlement, en cas d’échec, un facteur de tensions et de crispations sociales. Mais, au vu du mode de gestion des péripéties de l’ère du Covid-19 par les autorités marocaines, ce scénario paraît infondé, même avec l’apparition de certains foyers de contestation (cas dispersés dans la province de Khemisset…), puisque la gestion a été proportionnellement équilibrée sur les plans matériel (la création d’un fonds spécial dédié à la gestion de cette pandémie) et symbolique, notamment via un plan de communication supporté par les canaux médiatiques publics et semi-publics. LesEco.ma, Covid-19 au Maroc. Entre confinement et déconfinement - LesEco.ma
  • Une nouvelle étude vient confirmer l’hypothèse de la biophilie. Cette étude s’est basée sur l’examen de dizaines de milliers de photos postées sur les réseaux sociaux, dans 185 pays. Les chercheurs ont quantifié la part de nature et d’éléments artificiels sur ces photos, en fonction de leur contexte : situations du quotidien, contexte professionnel, voyages, sport, fêtes, mariages, etc. Ils ont constaté que plus les circonstances de la photographie étaient festives et agréables (un anniversaire, un voyage de noces), plus la nature y était présente. En outre, la proportion d’éléments naturels sur les photographies était corrélée au score national de bonheur établi d’après les échelles internationales. Tout portait ainsi à croire que, plus les personnes sont au contact de la nature, plus elles s’adonnent à des activités plaisantes, et que les pays où les gens disposent de nombreuses occasions de s’immerger dans la verdure sont aussi les nations qui possèdent le niveau de bien-être subjectif le plus développé. De quoi affermir encore un peu plus l’hypothèse de la biophilie, qui – pourquoi pas – pourrait un jour inspirer les dirigeants dans leur politique de réaménagement du territoire. cerveauetpsycho.fr, La biophilie, secret du bonheur ? | Cerveau & Psycho
  • Le conseil confirme la réalisation des tranches fermes pour un montant de 68 030,76 € TTC et décide d’affermir la tranche optionnelle sur la VC de Loguével pour un montant de 19 008,60 € TTC. Soit un montant total pour des travaux de voirie 2020 de 87 039,36 €. Le Telegramme, Le conseil municipal vote les budgets 2020 - Locarn - Le Télégramme
  • L’irruption du Covid-19 et ses conséquences sanitaires et commerciales avaient tout pour casser la dynamique. Comme après la crise de 2008. « En 2009 et surtout 2010, nous avions connu nos pires années, nos produits ayant servi de variable d’ajustement pour le pouvoir d’achat en berne des consommateurs », se souvient Christophe Eberhart. Mais pour l’agronome et fondateur de la coopérative (Scop) Éthiquable, l’un des principaux distributeurs en grandes surfaces, « ce n’est pas le cas avec le Covid-19. On sent une lame de fond : le choix de cette forme de consommation est plus installé. La période va contribuer à affermir le bio, l’équitable et le circuit court ». L'Humanité, Commerce équitable. Une autre mondialisation est possible | L'Humanité
  • L’arrivée de l’épidémie de Covid-19 lui a donné l’occasion d’affermir son assise populaire. Les conférences de presse quotidiennes du premier ministre ont fait de lui un visage familier et rassurant pour une population plus accoutumée à la corruption de l’Autorité palestinienne qu’à la transparence qu’il s’est soudainement mis à incarner. Contre le coronavirus, il prend les bonnes décisions. Tôt. La Croix, Mohammed Shtayyeh, le leader palestinien qui monte
  • Après l’Estonie, la Suède est donc le second pays européen à affermir une contribution conséquente au profit du futur dispositif européen. Un premier engagement en appui de l’armée malienne est prévu d’ici la fin de l’été avec une centaine de militaires. Une décision est maintenant attendue du côté de la République tchèque, qui envisage de participer avec une soixantaine de forces spéciales. , FOB – Forces Operations Blog » Le Parlement suédois dit oui à la Task Force Takuba
  • Elle a été rendue célèbre par Walter Headley, le chef de la police de Miami lors d'une conférence de presse annonçant affermir la politique policière dans les quartiers noirs de la ville. En 1967, en pleine période du mouvement des droits civiques, Headley accusait des «jeunes voyous» de «profiter de la campagne pour les droits civiques». Slate.fr, «Quand les pillages commencent, les coups de feu aussi»: historique raciste du tweet de Trump | Slate.fr

Images d'illustration du mot « affermir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Vidéos relatives au mot « affermir »

Traductions du mot « affermir »

Langue Traduction
Anglais to strengthen
Espagnol para fortalecer
Italien rafforzare
Allemand zur stärkung der
Chinois 强化
Arabe لتعزيز
Portugais fortalecer
Russe укрепить
Japonais 強化する
Basque indartzeko
Corse per rinfurzà
Source : Google Translate API

Synonymes de « affermir »

Source : synonymes de affermir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « affermir »

Affermir

Retour au sommaire ➦

Partager