Amollir : définition de amollir


Amollir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

AMOLLIR, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] Rendre moins dur, plus malléable :
1. ... Ainsi une tendre colombe amollit d'abord dans son bec le froment qu'elle présente à ses petits. F.-R. de Chateaubriand, Génie du christianisme,t. 2, 1803, p. 319.
2. − C'est ici notre grande averse de septembre qui balaye la moisson et qui amollit la terre pour le labourage. P. Claudel, L'Otage,1911, I, 2, p. 239.
B.− Au fig. [Le compl. d'obj. désigne une pers. ou une faculté humaine]
1. Rendre moins ferme, plus vulnérable :
3. Voulez-vous gouverner aisément les hommes, amollissez-les par la volupté. La vertu ne vous vaut rien, elle nourrit la force : épuisons-la plutôt par la corruption. F.-R. de Lamennais, Les Paroles d'un croyant,1834, p. 140.
Emploi abs. :
4. « Soyons durs », proclamait Nietzsche. La femme amollit, la faiblesse est une tare. « Non, elle est une vertu. La force m'émeut quand elle se laisse vaincre par l'amour et la grâce ... » M. Barrès, Mes Cahiers,t. 14, févr.-juill. 1922, p. 62.
2. Vieilli. Affaiblir, faire fléchir :
5. « Les français nous ont fait bien du tort par leur air engageant, par toutes leurs recherches en tout ce qui peut flatter les sens, et par l'art qu'ils ont naturellement d'amolir notre courage pour mieux exercer leur tyrannie ... » L.-N. Baudry des Lozières, Voyage à la Louisiane,1802, p. 40.
6. Sois confiante en lui, il t'a donné son amour, il t'est resté fidèle, sur Dieu et sa parole, il est à toi pour la vie. Ne sois ni soupçonneuse, ni jalouse, et c'est à tes pieds qu'il viendra déposer cet or ... Pleure, pleure, n'espère pas m'amollir. Adieu! ... P. Borel, Champavert,Three Fingered Jack, l'obi, 1833, p. 92.
II.− Emploi pronom.
A.− [Le suj. désigne une chose concr.] Devenir mou, moins ferme :
7. Et bientôt, machinalement, accablé par la morne journée et la perspective d'un triste lendemain, je portai à mes lèvres une cuillerée du thé où j'avais laissé s'amollir un morceau de madeleine. M. Proust, À la recherche du temps perdu,Du côté de chez Swann, 1913, p. 45.
En partic.
1. MÉTÉOR. [En parlant du temps, du vent...] Vieilli (resté vivant au Canada : cf. Canada 1930). Devenir moins dur, s'adoucir, se calmer :
8. Enfin, au déclin du soleil, le vent s'amollit... A. de Lamartine, Voyage en Orient,t. 1, 1835, p. 124.
9. Voilà enfin le temps qui semble s'amollir; je voudrais bien, cher ami, qu'il s'adoucît tout à fait, un peu pour moi, beaucoup pour vous. J.-J. Ampère, Correspondance,Lettre de J.-J. A. à A. de T., 1855, p. 257.
2. PEINT. ou GRAV. [En parlant des contours d'une figure] Devenir moins net, s'estomper :
10. Passée la feuille du premier plan et la brique du mur, les tons commencent à s'embrumer, les contours à s'amollir... A. Lhote, La Peinture, le cœur et l'esprit,1950, p. 223.
B.− Au fig. Devenir moins ferme, s'affaiblir :
11. Quand son pied toucha le sol, sa démarche s'amollit tout à coup et se fit si lente qu'elle mit trois minutes à descendre en scène, à pas menus d'une indolence scandée, avec des moues de tout le corps. J. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 212.
12. Tout est paradoxal chez l'homme, on le sait bien. On assure le pain de celui-là pour lui permettre de créer et il s'endort, le conquérant victorieux s'amollit, le généreux, si on l'enrichit, devient ladre. Que nous importent les doctrines politiques qui prétendent épanouir les hommes, si nous ne connaissons d'abord quel type d'homme elles épanouiront. A. de Saint-Exupéry, Terre des hommes,1939, p. 244.
P. ext. Fléchir, s'attendrir :
13. L'aînée de ces tantes s'appelait Mllede Lamartine. C'était une nature angélique plus que féminine, elle avait été la favorite de sa mère, la reine de la maison sous ma grand'mère, qui ne s'amollissait que pour elle, la tutrice de ses sœurs plus jeunes, la médiatrice de ses frères; tout le monde l'adorait. A. de Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 67.
Prononc. ET ORTH. : [amɔli:ʀ], j'amollis [ʒamɔli]. On trouve anciennement la graph. amolir avec un seul l (cf. ex. 5).
Étymol. ET HIST. − 1. Ca 1170 trans. fig. « rendre moins ferme, affaiblir, efféminer » (Job ds Rois, p. 452 ds DG : Ke la chars ... ne l'amolisset a luxure); 2. fin xiiies. intrans. au propre « devenir mou, moins résistant (notamment en parlant de l'action de l'eau sur la pierre) » (Sone de Nansay, éd. M. Goldschmidt, 4616 ds T.-L. : li dure piere amoli). Dér. de l'a.fr. mol (mou*); préf. a1*, dés. -ir.
STAT. − Fréq. abs. litt. : 258. Fréq. rel. litt. : xixes. : a) 368, b) 516; xxes. : a) 402, b) 263.
BBG. − Bailly (R.) 1969 [1946]. − Bar 1960. − Bél. 1957. − Bénac 1956. − Boiss.8. − Canada 1930. − Dup. 1961. − Fér. 1768. − Guizot 1864. − Hanse 1949. − Laf. 1878. − Laf. Suppl. 1878. − Lav. Diffic. 1846. − Noter-Léc. 1912. − Sardou 1877. − Sommer 1882.

Amollir : définition du Wiktionnaire

Verbe

amollir \a.mɔ.liʁ\ transitif 2e groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’amollir)

  1. Rendre mou et maniable.
    • L'hiver était rude. Sur les routes que le court dégel de midi amollissait vaguement, la boue se ridait, se hérissait en lilliputiennes murailles et les sillons durcis qui bordaient les ornières ne s'affaissaient point. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La chaleur amollit la cire. — Mettre du cuir dans l’eau pour l’amollir.
    • J’attendais un miracle, un fabuleuse révélation au moment où l’Eucharistie fondrait dans ma bouche. J’appréhendais aussi de l’avaler, la sachant trop large pour mon gosier, et ignorant qu’elle fût susceptible de s’amollir, tel un cachet. — (Michel Leiris, L’âge d’homme, 1939, collection Folio, page 83.)
  2. (Figuré) Affaiblir, efféminer.
    • La volupté amollit le courage.
    • La retraite fortifie la vertu, la vie dissipée l’amollit.
  3. (Pronominal) Devenir mou.
    • La terre commence à s’amollir.
  4. (Pronominal) Devenir moins net.
    • Il ne pleut pas vraiment encore, mais une espèce de bruine doit flotter dans l’air, car les contours s’amollissent. — ( Philippe Delerm, La sieste assassinée, Gallimard, coll. Folio, 2001, p. 9.)
  5. (Pronominal) (Figuré) S’affaiblir, devenir efféminé.
    • Son courage s’amollit.
    • Il s’est amolli dans les voluptés.

Verbe

amollir \a.mɔl.ˈlir\ (voir la conjugaison)

  1. Ramollir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Amollir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

AMOLLIR. v. tr.
Rendre mou et maniable. La chaleur amollit la cire. Mettre du cuir dans l'eau pour l'amollir. Il signifie au figuré Affaiblir, efféminer. La volupté amollit le courage. La retraite fortifie la vertu, la vie dissipée l'amollit.

S'AMOLLIR signifie Devenir mou. La terre commence à s'amollir. Il signifie au figuré S'affaiblir, devenir efféminé. Son courage s'amollit. Il s'est amolli dans les voluptés.

Amollir : définition du Littré (1872-1877)

AMOLLIR (a-mo-lir) v. a.
  • 1Rendre mou. La chaleur amollit la cire.
  • 2 Fig. Énerver, adoucir. Amollir le courage. N'amollissez pas l'enfance dans les délices. Pour amollir son cœur, je n'ai rien négligé, Corneille, Poly. V, 4. Une larme d'un fils peut amollir sa haine, Corneille, Rodog. II, 4.
  • 3S'amollir, v. réfl. Devenir mou. La cire s'amollit à la chaleur.
  • 4Devenir efféminé. S'amollir dans les délices et l'oisiveté, Fénelon, Tél. III.
  • 5S'adoucir. Son cœur s'amollissait par degrés. Courage ! ils s'amollissent, Corneille, Hor. II, 6.
  • 6 Terme de marine. Le vent s'amollit, devient moins violent.

HISTORIQUE

XIIe s. Ke la chars, se ele dist aspres choses, ne l'atraiet à impatience, u, se ele dist losenges, ne l'amolisset à luxure, Job, 452.

XIIIe s. Si manderent au connestable que il vint parler à eus ; et il i venist, et parlerent ensamble, atant que li empereres s'amollia auques, et si taillerent entre els une pais telle que, etc. H. de Valenciennes, XXXII. Molt les a fait amollier Li biaus parlers dou chevalier, Lai d'Ignaur. Il [Danger] se set bien amoloier, Par chuer [flatter] et par soploier, la Rose, 3147. Mès quant ele ot bien arousé De lermes l'ort vilain housé, Si le convint amoloier, ib. 15609. Moult a dur cueur qui n'amolie, Quant il trove qui l'en suplie, ib. 3295.

XIVe s. Car onques pour prieres son cuer ne s'amoli, Guesclin. 12998. Cuidiés-vous pour menaces nous soions esbahis ? Nous cuidiez-vous trouver tellement amollis Que nous rendons à vous si tost nos edifis ? ib. 21678-21696.

XVe s. Cet exemple amollia grandement le courage du roi d'Angleterre [fléchit la rigueur], Froissart, I, I, 320. Son cueur ne se admollit jamais, Commines, IV, 13.

XVIe s. Ô bienheureux tombeau ! la manne, comme rosée tombante de l'air serein, puisse amollir ta pierre ! Yver, p. 567. Il le pria d'amollir son courage en priant, Amyot, Sylla, 49.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « amollir »

Étymologie de amollir - Littré

À et mou. Dans l'ancien français, il y avait deux formes : amolir et amolier ou amoloier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de amollir - Wiktionnaire

Composé de a- et mollir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « amollir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
amollir amɔlir play_arrow

Conjugaison du verbe « amollir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe amollir

Évolution historique de l’usage du mot « amollir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « amollir »

  • Si on en a de la bonne taille, c'est parfait. Mais si la bougie ne rentre pas dans le bougeoir, pas la peine de paniquer. Il suffit de plonger la base de la bougie quelques secondes dans de l’eau très chaude. Elle va s’amollir et s’adapter plus facilement au bougeoir. Magazine Avantages, Comment sublimer les bougies ? - Magazine Avantages
  • Au bout de 5 min, les pommes commencent à s’amollir : Nadia les écrase avec une palette de bois pendant qu’elles cuisent. Elle ajoute du sucre régulièrement. , Nadia cuisine les fruits du pommier du Japon à Toujouse - Le journal du Gers
  • « Il n’y a pas de pandémie. Le confinement s’inscrit dans un complot visant à nous vendre un vaccin très onéreux qui injecte des nanopuces permettant de nous surveiller, le tout dans le cadre d’un gouvernement totalitaire mondial. Les États seraient de mèche avec les grandes entreprises pharmaceutiques  pour ruiner la classe moyenne au profit des élites. Le confinement permet de nous isoler et de nous amollir afin d’accepter de prendre ce vaccin. La peur est utilisée comme une arme par le gouvernement à cette fin. Le gouvernement cherche par ailleurs à éliminer les plus âgés afin d’économiser sur les retraites » : voici la thèse d’une longue vidéo de près de 45 minutes intitulée « Coronavirus – se soumettre ou se mettre debout », que je viens de visualiser sur YouTube et qui bénéficie à ce jour d’une audience spectaculaire puisqu’elle totalise plus de 820 000 vues. Son auteur est un Belge du nom de Jean-Jacques Crèvecœur (dont on trouve un portrait ici). Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme, Le complotisme, meilleur des anxiolytiques ? | Conspiracy Watch | L'Observatoire du conspirationnisme
  • Irina redevient la femme dure et cynique avec Boher. Ariane, qui a deviné, le charrie sur cette relation. Luna est horrifiée quand elle questionne Francesco. Samir ose reprocher à Pavel de s’amollir. Mais ce dernier ne l’écoute pas et le met en garde. Andrès est très touché par la visite de Mirta qui lui souhaite bienvenue dans la famille. De son côté, Luna est à bout et raconte tout ce qu’elle sait… Stars Actu, Plus belle la vie : ce soir, un personnage sort de prison (résumé + vidéo de l'épisode 4030 PBLV du 3 avril 2020) - Stars Actu
  • La fibre la plus coriace doit s'amollir dans le feu de l'amour. Si elle ne fond pas, c'est que le feu n'est pas assez fort. De Gandhi / Le Jeune Inde

Traductions du mot « amollir »

Langue Traduction
Portugais amolecer
Italien ammollire
Espagnol ablandar
Anglais soften
Source : Google Translate API

Synonymes de « amollir »

Source : synonymes de amollir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « amollir »


Mots similaires