Défaillir : définition de défaillir


Défaillir : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉFAILLIR, verbe intrans.

A.− Faire défaut.
1. [Le suj. désigne les manifestations physiques d'un phénomène naturel gén. cyclique] Perdre de son intensité jusqu'à disparaître complètement. La courte lumière du jour défaillait (Schwob, Monelle,1894, p. 54).Les soirs fuyants et fins aux ciels inconsistants Où défaille et s'en va la lumière vaincue,... (Samain, Chariot,1900, p. 89):
1. Des vapeurs erraient dans les vallées, le jour défaillait et le ciel, à l'ouest, était couleur de fleur de pêcher; les horizons baissaient presque à toucher la terre. La lumière manque à cette latitude, et avec la lumière, la vie; tout est éteint, hyémal, blêmissant; ... Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 211.
2. [Le suj. désigne une pers.] Défaillir à qqn.Faire défaut à quelqu'un (cf. défaut I B); ne pas répondre à l'attente de quelqu'un; être absent. Vous êtes mort et le soleil s'est éclipsé. (...) Ami, si vous nous défaillez, que nous reste-t-il encor? (Claudel, Corona,1915, p. 398).
B.− [Le suj. désigne une pers.; p. méton., une partie du corps, un trait de caractère, une qualité intellectuelle ou morale, une œuvre humaine]
1. [À propos de la nature physique d'une pers., le suj. désignant un organe, une activité physiologique, etc.] Remplir avec moins d'efficacité ou ne plus remplir du tout ses fonctions, généralement sous l'effet d'une forte émotion. Ses forces défaillent. Avec sa petite voix frêle, pas encore mûre, qui tremblait, qu'on entendait à peine depuis la galerie, et elle défaillait par moment (Ramuz, A. Pache,1911, p. 45).Il leva le bras, mit le canon du browning dans sa bouche. Sa main défaillait. Ses dents mordaient l'acier de l'arme, pour la tenir (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 205).
Spéc., MÉD.
a) Absolument
[Le suj. désigne une pers.] Perdre connaissance, par suite du ralentissement du rythme cardiaque et de la diminution de la respiration, sous l'effet d'un choc physique ou émotionnel. Défaillir et mourir; faire, se sentir défaillir. Quasi-synon. tomber en défaillance(v. ce mot II A).S'évanouir. Voilà trois semaines que j'ai souvent des douleurs à défaillir (Flaub., Corresp.,1853, p. 369).Lorsqu'elle défaillait, à bout de force, épuisée par un travail auquel des hommes auraient succombé (Zola, Bonh. dames,1883, p. 504):
2. ... à force d'avoir perdu du sang, je m'étais évanouie... Comment ai-je eu le courage de me tenir debout, de me traîner, de faire mon service? ... (...) Madame me surprit, à un moment où je pensais défaillir. Tout tournait autour de moi, la rampe, les marches et les murs. Mirbeau, Le Journal d'une femme de chambre,1900, p. 76.
b) P. ext. et affaiblissement. Éprouver une forte émotion au point de se sentir ou de sembler prêt à perdre connaissance. MmeCaravan la jeune, devenue pâle, défaillait d'angoisse (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, En fam., 1881, p. 363).Fontranges (...) défaillait d'admiration et de bonheur (Giraudoux, Bella,1926, p. 114).
[Le suj. désigne le cœur] Ralentir son rythme (au point de provoquer la perte de connaissance). Mon cœur défaille, je vais mourir (Flaub., Tentation,1856, p. 628):
3. ... elle la vit pâlir, comme si elle aussi eût manqué de souffle. Brusquement, la lampe s'éteignit. Alors, tout roula au fond des ténèbres, une meule tournait dans sa tête, son cœur défaillait, s'arrêtait de battre, engourdi à son tour par la fatigue immense qui endormait ses membres. Elle s'était renversée, elle agonisait dans l'air d'asphyxie, au ras du sol. Zola, Germinal,1885, p. 1400.
2. [À propos de la vie morale, affective et intellectuelle d'une pers.]
a) [Le suj. désigne une notion morale, un sentiment, une faculté intellectuelle] S'affaiblir, perdre de son acuité jusqu'à disparaître. Sentir défaillir son courage. Ce talent eut peine à se faire jour, et défaillit fréquemment (Sainte-Beuve, Poésies,1829, p. 233).L'art ne se développe pas ou languit ou tombe dès que manque ou oscille ou défaille la foi (Faure, Esprit formes,1927, p. 234).L'imagination défaille à être à l'excès surtendue (Gide, Ainsi soit-il,1951, p. 1235).
b) [Le suj. désigne une pers.]
Perdre ses forces morales (en tout ou en partie); présenter une attitude d'apathie, de défaitisme et de renoncement. Si je défaille, ce sera de même par manque de vigueur et non faute de dons naturels. (...) Les barbares s'imposeront peu à peu à nos âmes à cause des basses nécessités de la vie (Barrès, Homme libre,1889, p. 117):
4. Mais tout était balayé! Le chef du gouvernement voyait autour de lui s'effondrer le régime, s'enfuir le peuple, se retirer les alliés, défaillir les chefs les plus illustres. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 65.
P. méton. de l'obj. supposé Commettre une erreur, une faute sous l'effet d'un relâchement ou d'un abandon des forces morales. Errez, défaillez, péchez, mais soyez des justes (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 21).
5. Il n'est point roi, celui qui défaille en justice, Afin qu'il plaise au fort et que l'humble pâtisse Sous l'insolente main chaude du sang versé! Leconte de Lisle, Poèmes barbares.La Ximena, 1878, p. 293.
3. [Le suj. désigne des productions de l'activité humaine : une machine, un instrument, une institution, un système social, une œuvre littéraire ou artistique, etc.] Perdre son efficacité, son intensité d'expression. Les institutions du conquérant défaillent (Chateaubr., Mém.,t. 2, 1848, p. 670).Le moment où [dans l'Allegro du quatuor op. 131 de Beethoven], sous de larges termes harmoniques des voix supérieures, l'élan rythmique défaille (Marliave, Quat. Beethoven,1925, p. 325).MmeArgentina accomplit (...) tandis que ses castagnettes éclatent ou défaillent, la promenade alanguie et mélancolique de cette Danza V de Granados (Levinson, Visages danse,1933, p. 160).
Prononc. et Orth. : [defaji:ʀ]. Ds Ac. 1694, s.v. deffaillir; ds Ac. 1718-1932 sous la forme mod. (cf. dé-1). Conjug. assaillir. Étymol. et Hist. 1. Ca 1080 defalt ind. prés. 3epers. « prendre fin » (Roland, éd. J. Bédier, 1735); 2. 1remoitié xiies. « s'affaiblir, décliner (surtout en parlant des forces physiques et morales) » (Psautier Cambridge, 76, 3 ds T.-L. : defailleit mes esperiz [deficiebat spiritus meus)]; 3. 1268 defaillir de « manquer (à une obligation) » (E. Boileau, Métiers, 13 ds T.-L.). Dér. de faillir*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 668. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 587, b) 920; xxes. : a) 1 632, b) 863. Bbg. Boulan 1934, p. 30.

faillir* (dé- + faillir) -

Défaillir : définition du Wiktionnaire

Verbe

défaillir \de.fa.jiʁ\ intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Perdre momentanément ses forces physiques ou morales, s’évanouir.
    • J’avais comme une barre à l’estomac, et dans le cerveau quelque chose qui me brûlait. Je fus près de défaillir. — (Octave Mirbeau, Lettres de ma chaumière : La Tête coupée, A. Laurent, 1886)
    • Zaheira se sentit défaillir. Elle s’appuya à un meuble, et baissa les yeux pour ne rien laisser deviner de son trouble. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans « Trois contes de l’Amour et de la Mort », 1940)
  2. S’affaiblir, diminuer.
    • Ses forces défaillent tous les jours, commencent à défaillir. — Il se sent défaillir de jour en jour.
    • La seconde qui suivit fut pour Capestang l’effroyable seconde d’épouvante où le cœur défaille. — (Michel Zévaco, Le Capitan, 1906, Arthème Fayard, coll. « Le Livre populaire » no 31, 1907)
  3. (Vieilli) Faire défaut, manquer.
    • À qui le désir manque aucun bien ne défaut. — (Jean Rotrou, Saint-Genest, XVIIe siècle)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Défaillir : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉFAILLIR. (Il n'est plus guère usité qu'au pluriel du présent de l'indicatif, Nous défaillons, etc.; à l'imparfait, Je défaillais; aux passés, Je défaillis, j'ai défailli; à l'infinitif, Défaillir; et au participe présent, Défaillant.) v. intr.
Perdre momentanément ses forces physiques ou morales. Je la vis prête à défaillir. Je me sentis défaillir. Sa mémoire défaillait souvent. Il signifie aussi S'affaiblir, diminuer. Ses forces défaillent tous les jours, commencent à défaillir. Il se sent défaillir de jour en jour.

Défaillir : définition du Littré (1872-1877)

DÉFAILLIR (dé-fa-llir, ll mouillées, et non pas dé-fa-yir) v. n.

L'Académie dit qu'il n'est guère usité qu'au pluriel du présent de l'indicatif : nous défaillons, vous défaillez, ils défaillent ; à l'imparfait, je défaillais ; au prétérit, je défaillis, j'ai défailli, et à l'infinitif défaillir. Il faut y ajouter le présent singulier de l'indicatif : je défaus, tu défaus, il défaut, donné par de bons auteurs ; le futur : je défaudrai, et le conditionnel : je défaudrais (et quand M. Cousin, Fragments philos. 2e éd. 1833, p. 206, a dit : où manquerait l'action intérieure, défaillerait la perception ; il s'est mépris sur la conjugaison, et l'on dira : défaudrait la perception) ; il faut y ajouter encore le subjonctif : que je défaille, que nous défaillions, que je défaillisse ; le participe présent : défaillant, et le participe passé : défailli, donné par Bossuet.

  • 1Être en moins, faire défaut, manquer. Toutes choses commençaient à leur défaillir. Cours la Flandre où jamais la guerre ne défaut, Régnier, Épît. I. Leur âge défaudra plutôt que la matière, Régnier, Sat. IX. À qui le désir manque aucun bien ne défaut, Rotrou, St Gen. V, 2. La force lui défaut et le teint lui pâlit, Tristan, Marianne, V, 3.

    Se défaillir à soi-même, se manquer à soi-même. Je ne veux pas me défaillir tant à moi-même que de donner sujet à ceux qui me survivront de me reprocher…, Descartes, Méth. 6.

  • 2S'affaiblir. Il voit défaillir son corps avant son esprit. Que si la frayeur nous saisit de sorte que le sang se glace si fort que tout le corps tombe en défaillance, l'âme défaut en même temps, Bossuet, Conn. de Dieu. III, 11. (l'édition de Lebel porte : le courage tombe avec les forces). J'ai senti défaillir ma force et mes esprits, Racine, Baj. V, 1. Le courage de Corinne défaillit, Staël, Corinne, XVII, 9. Il n'y a vol si haut et si fort qui ne défaille dans l'immensité des cieux, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ. Et la moitié du ciel pâlissait, et la brise Défaillait dans la voile, immobile et sans voix, Lamartine, Harm. II, 2.
  • 3Tomber en faiblesse, s'évanouir. Elle se sent défaillir. Je l'ai vue défaillir dans les bras de sa mère.

HISTORIQUE

XIe s. Hoi nous defalt la leials compaignie, Ch. de Rol. CXXIX. Rolans mis niez [mon neveu] hoi cest jour nous defalt, ib. CLIV.

XIIe s. Pur ço ne defaldrad jà ocisiun de ta maisun, ço que tu as mei en despit, e pris as la femme Urie à ton oes [à ta volonté] à tort, Rois, 159. Et [je] lor prie pour Dieu qu'il delivrent les dons et aumosnes que j'ai aumosnées, se de mi defaut [si je viens à mourir], Tailliar, Recueil, p. 9.

XIIIe s. Il voloient miels [mieux] ilec metre tout leur avoir, et aler povre en l'ost nostre Seigneur, que li ost se departist et defallist, Villehardouin, XXXVI. Lombart defaillirent du parlement, que il n'i vinrent point, H. de Valenciennes, XXXIII. Et quant vint au jour, si contremanda encore jusques à quarante jours, et à celui jour defali dou tout, Chr. de Rains, p. 133. Et se il estoit ainsint que li mestre à l'aprentis deffausist ainz son terme acompli, Liv. des mét. 93. Il [les payens] lor vont seure, ses [si les] assalent, Et li pelerin se defalent De combatre tot li pluisor, Fl. et Bl. 89. Il en porra aveir tel dreit de lui come de defailli de servise, Ass. de J. 73. Autrement iroit, se je n'avoie ne pere ne mere ne hoir qui fust issus de mon cors, et je avoie aiol ou aiole, et après defaloit de moi, Beaumanoir, XIV, 23. Et tout ainsi s'il defalent de venir as jours as quix [auxquels] il sont ajornés de lor segneurs, Beaumanoir, XXX, 31. Et s'il le porsuit et li ajornés le defaut, il doit estre justiciés por les defautes, Beaumanoir, XIV, 55.

XIVe s. Et chascun qui scet aucun art et s'i exercite, il y doit adjouster se aucune chose y deffault, Oresme, Eth. X, 16. Defaillir de aide à son frere est plus dure chose que faillir à un estrange, Oresme, ib. 245.

XVe s. Toutes choses necessaires à une si grande entreprise leur defailloient, Commines, Prol.

XVIe s. Et plustoust defauldroyent de vie corporelle que de ceste subjection naturellement deue à leur prince, Rabelais, Pant. III, 1. Suppleant à ce que defailloyt, ce que abundoyt ravallant, et pardonnant tout le passé, Rabelais, ib. Si l'esprit humain s'efforce de monter si haut, il defaudra cent fois au chemin, Calvin, Instit. 101. Combien que plusieurs aides de ceste vie nous defaillent, Dieu ne nous defaudra jamais, Calvin, ib. 444. Bref en ce que nous avons, ils defaillent, et, en ce que nous n'avons. ils abondent, Marguerite de Navarre, Nouv. XXIX. C'est de mettre la main à l'espée et à la bourse, quy n'a encores esté offert de nul serviteur, combien qu'il y en ait à qui ne deffault que le bon vouloir, Marguerite de Navarre, Lett. 121. Se sentant defaillir, Montaigne, I, 16. L'ame descharge ses passions sur des objects fauls, quand les vrays luy defaillent, Montaigne, I, 20. Au cas que l'un d'eulx vienne à defaillir [mourir], je substitue en sa part celuy qui survivra, Montaigne, I, 216. Tes bourreaux, les voylà defaillis de cœur, ils n'en peuvent plus, Montaigne, II, 22. Je ne sais comme nature default aux hommes pour desirer la liberté, Montaigne, IV, 351. Les uns disent qu'estant maladif de sa complexion, il defaillit et mourut soudainement, Amyot, Rom. 43. Il mourut en defaillant petit à petit, Amyot, Numa, 34. Toute matiere, quand la chaleur luy default, demeure oisive et immobile, Amyot, Cam. 36. Faites vous un thresor es cieux qui ne defaille jamais, Bèze, St Luc, XII, 33.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DÉFAILLIR. Ajoutez : - REM. On placera à côté des exemples du futur cette phrase de Bossuet : Pierre, j'ai prié pour toi, ta foi ne défaudra pas, Bossuet, Méd. sur l'Év. la Cène, 70e jour.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « défaillir »

Étymologie de défaillir - Littré

Dé… préfixe, et faillir ; wallon, defali ; provenç. defalhir, defaylhir ; anc. catal. defallir ; espagn. desfallecer ; ital. sfallire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de défaillir - Wiktionnaire

(1080) Composé de dé- et faillir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « défaillir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
défaillir defajir play_arrow

Conjugaison du verbe « défaillir »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe défaillir

Évolution historique de l’usage du mot « défaillir »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « défaillir »

  • Alors que les dirigeants russes n’y connaissaient rien au football il y a quelques saisons de cela, ce titre 2017 a peut-être fait défaillir ce système presque arrogant de réussite. Un brin philosophe voire énigmatique, voici la conclusion de Luis Campos : « Parfois les gens sont attirés par les choses qui brillent. Ils pensent alors que le chemin est plus large que ce qu’on pense. » ASM-SUPPORTERS.FR, Luis Campos : la tombe ou le cuisinier ? - ASM-SUPPORTERS.FR
  • J’ai hâte d’installer la 𝜷 publique, j’aime beaucoup le concept. Il sera magnifié sur le dernier iPhone Pro. Mon 8Plus commence à défaillir, 2020 sera l’année du renouveau pour moi. iGeneration, iOS 14 et iPadOS 14 disponibles en bêta pour les développeurs | iGeneration
  • Pour les soirées clubs on demande donc le groupe cantalien Adam Wood (folk) le 24 septembre, puis Pierre Danaë (soul-folk) le 3 décembre, avant de défaillir pour le duo “old-time” bluegrass folk country Glenn Arzel et Claire Nivard le 28 janvier. Le 8 avril, ce sera au tour de Képa (blues garage).Pierre Danaë www.lamontagne.fr, Quels sont les spectacles et concerts programmés à Isléa (Avermes) à partir de la rentrée de septembre ? - Avermes (03000)
  • Y. K. Oui, cela a été un événement assez traumatisant dans nos carrières. Il y a quelque chose qui a été assez frappant et blessant pour les soignants. C’est de sentir que l’on n’avait pas beaucoup de valeur, que l’on pouvait se permettre de ne pas nous protéger. Ce n’est pas parce que nous sommes très attachés à notre métier que l’on peut jouer là-dessus. En se disant par exemple que les soignants seront tout le temps au rendez-vous, qu’on peut les envoyer sans masques, sans sur-blouses, sans rien… et qu’ils iront quand même faire le boulot. Cette crise est allée trop loin. Il y a un trauma individuel et collectif à digérer. Cela a beaucoup perturbé les soignants de voir que l’on pouvait défaillir à ce point-là. C’est pour ça que cette plainte est importante, car cela nous permettra de comprendre ce qu’il s’est vraiment passé. Cela nous aidera aussi à prendre conscience que ce que nous avons vécu était bel et bien réel. Nous avons déposé plainte pour que ce qu’on a vécu soit reconnu. Car, visiblement, les politiques ne sont pas prêts à le faire. Donc, oui, c’est en quelque sorte un travail de reconstruction après un trauma.   What's Up Doc, Collectif inter-urgences : "Nous avons déposé plainte pour que ce qu’on a vécu soit reconnu" | What's Up Doc
  • Sans heure fiable, la plupart des systèmes informatiques vont défaillir : expiration de mots de passe, non validité erronée des certificats SSL (rendant la navigation sur Internet quasiment impossible), désynchronisation des clusters de calcul et de stockage, tâches planifiées lancées au mauvais moment ou pas du tout, gestion non fidèle de la rétention des sauvegardes et des logs... Programmez!, Sécurité du temps informatique
  • À peine le temps d’avaler le dessert, qu’ils ont été sollicités, en début d’après-midi, pour porter assistance à un voilier de 7,50 m, dont le moteur venait de défaillir, à trois milles à l’Est du fort de Brescou. "Une fois sur place, deux nageurs sont allés sur le bateau pour le sécuriser", explique Teddy Perrin, l’un des membres d’équipage. midilibre.fr, Agde : un dimanche mouvementé pour les équipiers de la SNSM - midilibre.fr
  • Que cela soit clair. Nous devons mener sans défaillir le combat permanent pour l’égalité des sexes, contre les discriminations raciales et l’exploitation des femmes. Mais il est intolérable de constater l’indifférence face à la détresse de centaines de millions de filles et de femmes dans ces pays. Le Journal de Québec, 140 millions de femmes en moins | Le Journal de Québec
  • Le plus infime des pécheurs peut faire avorter une espérance de Dieu. Les calculs de Dieu peuvent ne pas tomber juste. La sagesse de Dieu par nous peut défaillir. Et nous pouvons faire tout manquer. De Charles Péguy / Le Porche du mystère de la deuxième vertu
  • Le printemps s'annonce toujours rempli de promesses... sans jamais nous mentir, sans jamais défaillir. De Michel Bouthot / Chemins parsemés d'immortelles pensées

Images d'illustration du mot « défaillir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « défaillir »

Langue Traduction
Corse debule
Basque apal
Japonais かすかな
Russe унывать
Portugais desmaiar
Arabe اغمى عليه
Chinois
Allemand ohnmacht
Italien svenire
Espagnol desmayarse
Anglais faint
Source : Google Translate API

Synonymes de « défaillir »

Source : synonymes de défaillir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « défaillir »



mots du mois

Mots similaires