Suivre : définition de suivre


Suivre : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

SUIVRE, verbe trans.

I. − Venir, se situer après, derrière quelqu'un ou quelque chose.
A. − [Dans l'espace]
1. [Avec une idée de mouvement]
a) [En parlant d'êtres vivants] Suivre à pied; suivre le guide. Nous l'aperçûmes bientôt, venant au-devant de nous, suivi d'une escorte nombreuse (Lamart., Voy. Orient, t. 2, 1835, p. 123).J'ai pris mon ton le plus service pour lui dire: « Suivez-moi, madame, je vais vous conduire là où Caracalla vous attend » (Vailland, Drôle de jeu, 1945, p. 75).
Suivre qqn comme un caniche (v. ce mot A), comme un toutou*, comme son ombre (v. ombre1II C 1).
Suivre à distance. C'était le maître de l'hôtel, suivi à distance par une femme de chambre qui resta dans le corridor (Gobineau, Pléiades, 1874, p. 168).Suivre de près. Il vit distinctement, grâce à la lanterne du commissaire qui les trahissait, trois hommes qui le suivaient d'assez près passer successivement sous cette lanterne dans le côté ténébreux de la rue (Hugo, Misér., t. 1, 1862, p. 538).Suivre pas à pas. Quand je vois Denis (...) lui témoigner cette amitié burlesque, lui taper sur l'épaule, le suivre pas à pas, comme un toutou (Bernstein, Secret, 1913, ii, 3, p. 18).
Rem. Constr. indifféremment avec de ou par. Suivi d'une foule, par une foule. Je suis parti à midi pour Barèges avec ma femme, tous deux à cheval et suivis par un domestique à pied (Maine de Biran, Journal, 1816, p. 158). Il partit à cheval, suivi de son domestique (Fromentin, Dominique, 1863, p. 38).
[P. méton. de l'obj.] Franz et Albert suivirent la file, échangèrent des poignées de confetti avec les voitures de la file opposée et les piétons qui circulaient entre les pieds des chevaux (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 528).Une fois, dans une ville populeuse, un jour d'hiver (...), j'ai suivi un enterrement. Nous accompagnâmes le convoi dans la boue (Benoit, Atlant., 1919, p. 312).
Empl. abs. L'Empereur (...) a demandé tout de suite la calèche, pour être revenu de bonne heure. Mon fils a suivi à cheval (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 394).De la queue, les voix appelaient toujours: pas si vite... ça ne suit pas (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 256).
Accompagner quelqu'un. Qui m'aime me suive. Si le jour de ton départ, tu étais allé vers Dieu, je t'aimais trop pour ne pas t'accompagner. Mais tu m'as quittée pour suivre une danseuse gitane (Salacrou, Terre ronde, 1938, ii, 3, p. 207).
Suivre qqn quelque part; suivre qqn à Paris, chez qqn. Il s'est retiré vers les six heures, et m'a fait signe de le suivre dans sa chambre (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 250).La pâle Sieglinde sortit préparer le breuvage du soir; Hunding appesanti de colère et de fatigue, la suivit au lit nuptial (Bourges, Crépusc. dieux, 1884, p. 18).
Au fig.
Suivre qqn dans la mort, dans la tombe. Le penchant irrésistible qui entraîne la veuve de l'Inde à suivre son mari dans la mort, le Gaulois à ne pas survivre à son chef de clan (Durkheim, Divis. trav., 1893, p. 174).
Suivre qqn dans + subst. abstr. Cet être qui n'avait rien de l'homme moral, ce je ne sais quoi vivant auquel je m'étais attaché et que je suivais à la trace dans le vice, je le retrouvai encore un matin (Janin, Âne mort, 1829, p. 128).
[Dans l'intention de surveiller, de surprendre, d'accoster qqn] Faire suivre qqn. V. suiveur II A 1 a ex. de Morand.
b) [En parlant de choses] Des vins exquis suivaient dans des barques sur le Danube (Taine, Philos. art, t. 2, 1865, p. 7).Empl. pronom. On avait tiré de Moscou tous les véhicules possibles... Ils se suivaient à la file, emplis de ballots, chargés de vivandières, qui grelottaient (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 85).
Faire suivre le courrier. Faire en sorte que le courrier parvienne à son destinataire, alors que ce dernier a changé d'adresse de manière temporaire ou définitive. Elles m'ont défendu de dire où elles allaient, ajouta-t-elle, mais en écrivant à leur ancienne adresse on fera suivre leurs lettres (Alain-Fournier, Meaulnes, 1913, p. 351).Mon adresse? Vous lui direz de faire suivre la correspondance au Ritz, place Vendôme (Aragon, Beaux quart., 1936, p. 389).Empl. abs. En cas de maladie de l'enfant, écrire à l'adresse de d'Argenton à Paris, avec ordre de faire suivre (A. Daudet, Jack, t. 1, 1876, p. 149).
[En parlant de pensées, d'actions] À quoi te sert-il de te sauver loin de ta demeure, puisque cette folle pensée te suit partout, et que tu ne peux l'éviter nulle part? (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 112).Nos actes nous suivent. Ils se prolongent dans le temps et dans l'espace avec la rigueur d'une loi scientifique, et ce n'est pas la pauvre volonté humaine qui peut les arrêter et leur dire: « Tu n'iras pas plus loin! (...) » (Bourget, Actes suivent, 1926, p. 170).
c) Qqn suit qqc.
RUGBY. ,,Se dit des avants qui progressent groupés autour du ballon`` (L'Auto, 11 janv. 1906 ds Petiot 1982). Suivre le ballon est le principe même de la tactique des avants (L'Auto, 11 janv. 1906ds Petiot 1982).Empl. abs. ,,Se dit de l'attaquant qui, sur un coup de pied donné par lui ou le partenaire, s'élance pour profiter d'un rebond heureux ou d'une maladresse adverse`` (L'Auto-Vélo, 11 nov. 1901 ds Petiot 1982). A. manque un drop-goal, mais H. a suivi et marque l'essai (L'Auto-Vélo,11 nov. 1901ds Petiot 1982).
Coup de pied à suivre. ,,Tactique du porteur de la balle qui, mal soutenu ou menacé, envoie le ballon, d'un coup de pied de volée, par-dessus le rideau défensif adverse`` (L'Auto, 23 sept. 1932 ds Petiot 1982). Le coup de pied à suivre reste un coup de surprise (L'Auto,23 sept. 1932ds Petiot 1982).
2. [Sans idée de mouvement] Qqc. suit qqc.Être situé après, derrière quelque chose. La chambre suit le salon. Quiros (...) cite sous le nom de Nuestra-Senora Del Socorro l'île qui suit immédiatement celle du Pélerin (Voy. La Pérouse, t. 1, 1797, p. 102).Empl. pronom. Mon attention (...) fut détournée tout à coup par la vue d'une série de boutiques de brocanteurs qui se suivaient de porte en porte (Maupass., Contes et nouv., t. 2, Qui sait? 1890, p. 1193).
[Dans un énoncé, dans un texte] Une légende humoristique écrite en anglais et suivie d'un point d'exclamation (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 504).M. Ferrero consacre les cent pages qui suivent à développer les conséquences de cette révolution (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 211).
[Dans une phrase] Siegfried je n'aurais pas dû vous demander qui vous êtes! Je vous ai ainsi tout demandé. Un prénom suivi de son nom, il me semble que c'est la réponse à tout (Giraudoux, Siegfried, 1928, ii, 2, p. 75).Pour le participe [passé] suivi d'un infinitif pur, Malherbe et Vaugelas le laissaient invariable (Grev.1969, 783).
[Dans un mot] Une consonne ne peut jamais être prononcée sans une voyelle? En sorte que quand elle n'est suivie de rien, il y a une voyelle quelconque sous-entendue; et quand elle est suivie d'une autre consonne, elle doit, ou en être séparée par une voyelle (...) ou se fondre avec elle (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 362).Empl. pronom. Deux ou trois voyelles qui se suivent, forment ce qu'on appelle des diphtongues et des triphtongues (Destutt de Tr., Idéol. 2, 1803, p. 379).
Empl. abs. Nous rechercherons beaucoup plus dans ce qui suit à dégager les polarisations fondamentales et les orientations élémentaires du caractère (Mounier, Traité caract., 1946, p. 42).[P. méton. du suj.] Pardonnez-moi si je vous donne tous ces détails, mais vous verrez qu'ils furent la cause des événements qui vont suivre (Dumas fils, Dame Cam., 1848, p. 172).[Souvent suivi de deux points] Le président de la République promulgue la loi dont la teneur suit: Titre I. Constitution des retraites... (J. O., Loi sur retraites ouvr. et pays., 1910, p. 2998).Empl. impers. Comme (il) suit. Une liste d'invités qui, après de laborieuses combinaisons, se trouva arrêtée comme suit: la comtesse Fergus, divorcée, et son ami, l'économiste et député, Joseph Brigard... (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 194).M. Robert Planel (...) décrit cette méthode comme il suit: la dictée est d'abord purement mélodique... (Enseign. mus., 1, 1950, p. 17).
B. − [Dans le temps]
1. Qqn suit qqn.Intervenir, agir après quelqu'un, lui succéder. Parmi les philosophes rêveurs qui ont précédé ou suivi Rousseau, plusieurs ont touché au ridicule (Gobineau, Corresp.[avec Tocqueville], 1843, p. 52).
Empl. pronom. La République n'étant pas un personnage palpable (...) à qui l'on peut ressembler et les présidents se suivant avec rapidité, il se trouva plongé dans le plus cruel embarras (...), arrêté dans tous ses besoins d'imitation (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Dimanches bourg. Paris, 1880, p. 285).Les générations qui se suivent ont toujours un sentiment plus vif de ce qui les désunit que de ce qui les unit (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1529).
2. Qqc. suit qqc.
a) Se produire, être effectué après quelque chose.
α) [En parlant de choses concr.] Cet obus n'était pas suivi d'un second, (...) le silence était revenu (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 59).Le tout, accompagné d'un vin quelconque, hélas! mais précédé et suivi d'excellents alcools (Ambrière, Gdes vac., 1946, p. 327).Empl. abs. Lettre suit. [Pour annoncer dans un message bref une lettre détaillée] Le télégramme se terminait par ces mots: « lettre suit » (Duhamel, Suzanne, 1941, p. 291).
β) [En parlant d'états, d'activités, de phénomènes] Une conférence suivie de discussion. Dans ce trouble d'esprit du réveil après le sommeil fiévreux qui suit les grands malheurs (Maupass., Une Vie, 1883, p. 221).La solennité des trois coups frappés sur la scène et suivis d'un profond silence m'émut (A. France, Vie fleur, 1922, p. 384).Empl. abs. Quand la dernière marche eut crié et qu'un long silence suivit, le regard de ma nièce s'envola (Vercors, Sil. mer, 1942, p. 64).Empl. pronom. Les coups se suivaient, par salves infernales (Dorgelès, Croix de bois, 1919, p. 289).
En partic. [Précisions temporelles] Dans la matinée du jour qui suivit son arrivée, il alla chez Des Grassins (Balzac, E. Grandet, 1834, p. 250).Le dimanche qui suit le premier mai, les jeunes gens, précédés d'un ou de deux joueurs d'instruments, s'en vont de maison en maison dans le village (Menon, Lecotté, Vill. Fr., 1, 1954, p. 69).Empl. abs. Pendant l'hiver qui a suivi. Empl. pronom. Les jours se suivent mais/et ne se ressemblent pas. Les années se suivaient, lentes, monotones et courtes parce qu'elles étaient vides (Maupass., Contes et nouv., t. 2, M. Parent, 1886, p. 616).
b) [Le suj. désigne un résultat, une conséquence] Survenir après, à la suite de quelque chose; résulter de quelque chose. Les voluptés qui suivent la pratique de la bienfaisance (Condorcet, Esq. tabl. hist., 1794, p. 73).Je referme le volume avec une forte impression, celle de la brièveté de la vie humaine, d'où suit la nécessité de faire vite ce qu'on a à faire (Amiel, Journal, 1866, p. 255).
Suivi d'application. Les différents projets conçus pour améliorer cette situation n'avaient pas été suivis d'application (Nav. intér. Fr., 1952, p. 11).
Suivi d'effet. Essayant en vain de me persuader que cette scène ne serait pas suivie d'effet (Bourget, Disciple, 1889, p. 206).Peu à peu s'impose dans les milieux de la promotion du travailmême si cela n'est pas partout suivi d'effetl'idée que la culture n'est pas un luxe destiné à quelques privilégiés (Encyclop. éduc., 1960, p. 283).
En partic., dans le domaine méd.De faibles symptômes d'amélioration, à la fin de juillet, sont aussitôt suivis de rechute (Rolland, Beethoven, t. 1, 1937, p. 86).Suivi de (la) mort. Les symptômes aigus ont été suivis de mort, comme dans les cas habituels (Pasteurds Travaux, 1882, p. 380).On observa des symptômes de pneumonie aiguë, suivis de la mort après deux jours (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux, 1896, p. 616).
Empl. pronom. Les vertus et le bonheur se suivent naturellement, mais non indissolublement. L'essence des choses les unit, mais souvent le train du monde les sépare (Joubert, Pensées, t. 1, 1824, p. 285).
S'en suivre. Existence essentielle et tout ce qui s'en suit, comme éternité, infinité, immutabilité (Théol. cath.t. 4, 11920, p. 1088).V. ensuivre B 2 rem.
Empl. impers. Il (s'en) suit que. De ce que vous êtes d'accord sur ce que vous connaissez avec certitude, il s'en suit que vous n'êtes discordans que sur ce que vous ne connaissez pas bien (Volney, Ruines, 1791, p. 338):
1. Le marché est un ensemble de firmes (...) liées entre elles par un réseau d'échanges, qui rend inter-dépendants tous les prix et toutes les quantités. D'où il suit que le marché recule lorsque de grandes unités substituent leurs décisions à celles des unités élémentaires et autonomes... Perroux, Écon. XXes., 1964, p. 282.
[Pour insister sur l'aspect répétitif monotone d'une succession] Les jours suivaient les jours. Le cheval (...) trottait les quatre fers en l'air, les arbres suivaient les arbres, les broussailles les broussailles (Erckm.-Chatr., Ami Fritz, 1864, p. 102).
II. − Se déplacer, se dérouler dans la direction ou dans le sens de quelque chose.
A. − [Le suj. désigne un être vivant]
1. [Le compl. d'obj. désigne un objet statique]
a) [une voie terrestre] Suivre un chemin, un corridor, un couloir, une piste, un trajet. Nous vîmes les deux dames suivre l'allée du côté de Montreuil, et s'enfoncer dans le parc (Vigny, Serv. et grand. milit., 1835, p. 93).Florent (...) suivait le boulevard Montmartre (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 610).
Suivre les pas, le sillage, les traces de qqn. Les doigts de l'homme, déjà, avaient trouvé le baliveau où se nouerait l'engin, et le nouaient. Et Raboliot était ailleurs, un peu plus loin suivant ses pas (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 99).
CHASSE. [En parlant d'un chien] ,,Prendre la voie d'un cerf quand il fuit`` (Vén. 1974).
[P. méton. du suj.] Il est aisé de gagner Archambault (...) par une route beaucoup plus courte, et plus aisée surtout: c'est celle que suivent les colis postaux et les gens pressés (Gide, Voy. Congo, 1927, p. 733).
Au fig. Suivre le droit chemin, suivre le chemin de qqn, suivre son chemin, suivre son petit bonhomme de chemin (v. ce mot II B). Mieux instruites, les foules de l'an deux mille s'achemineraient vers un état où il deviendrait absurde d'imaginer aucun accident capable d'interrompre la belle trajectoire morale suivie par l'humanité (J.-R. Bloch, Dest. du S., 1931, p. 198).
b) [une forme, un relief] Suivre le(s) contour(s) de qqc.Les peintres [classiques] partent presque tous de l'orfèvrerie et de la sculpture; leurs mains ont palpé le relief des muscles, suivi la courbe des lignes (Taine, Philos. art, t. 1, 1865, p. 117).Je sentais depuis un moment un relief à la surface du bois et je suivais le dessin de ce relief (Jouve, Scène capit., 1935, p. 199).
c) [une direction ou ce qui l'indique] Suivre les flèches. [P. méton.] Comme le soleil, maintenant, entrait par les sabords de gauche, il comprit que la galère allait vers le sud. Et elle suivit cette direction six jours durant (Mille, Barnavaux, 1908, p. 307).
2. [Le compl. désigne un objet en mouvement, une voie d'eau] Suivre le cours de l'eau. Je suivis le mouvement, et là-haut, après une mêlée de quelques minutes, j'eus le spectacle de la déroute des Autrichiens (Erckm.-Chatr., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 282).Pencroff, afin de ne pas s'égarer, résolut de suivre le cours d'eau qui le ramènerait toujours à son point de départ (Verne, Île myst., 1874, p. 46).P. métaph. Nous nous retrouverons tous chez vous tout à l'heure. Il n'y a qu'à suivre le courant. Au milieu des chants et des rires nous avons dérivé jusqu'à la place de l'Opéra (Beauvoir, Mandarins, 1954, p. 188).
B. − [Le suj. désigne une chose]
1. [Le compl. d'obj. désigne une voie]
a) [En parlant des astres] Il est dans la gravitation du système moral, et il se soumet à sa loi sans plus de peine que les astres suivent, dans les champs du ciel, la route tracée (Psichari, Voy. centur., 1914, p. 75).
b) Longer. La route suit la côte, la rivière. De Miramas à l'Estaque, une voie plus récente, celle de Caronte, suit la côte, découpée et élevée, le long de laquelle il a fallu, pour passer, multiplier les travaux d'art (Albitreccia, Gds moyens transp., 1931, p. 45).
2. [Le compl. d'obj. désigne une forme, un relief] Cette bandelette déroulée, une autre se présenta, plus étroite et destinée à serrer les formes de plus près (...). Elle suivait exactement les contours (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 185).
C. − Au fig.
1. Qqn suit qqn.Conformer son action, sa conduite, sa pensée à celles de quelqu'un. Synon. imiter.Suivre les Anciens. Les autres grands ont suivi le parti royaliste parce qu'ils espéraient renverser la constitution (Chênedollé, Journal, 1818, p. 96).Il en est aujourd'hui [des poètes] qui, sans doute, suivent encore Lamartine; d'autres prolongent Rimbaud (Valéry, Variété III, 1936, p. 34).Au passif. Mais il faut reconnaître que vous avez manqué votre coup aux obsèques du Président Faure (...) Ne commettez pas une seconde faute, parce que alors vous ne seriez plus suivis (A. France, Bergeret, 1901, p. 134).Empl. abs. La guerre et l'après-guerre ne nous ont donné que des hommes qui suivent, et non des hommes qui guident (Thibaudet, Princes lorr., 1924, p. 136).
2. Qqn suit qqc.Se conformer à quelque chose.
Suivre son/une idée. Se tenir à quelque chose avec persistance. Synon. avoir de la suite* dans les idées.Les mots m'ont pris par la main (...) On suit une idée on s'emballe on ne sait plus ce qu'on dit Voilà Cela commence comme cela les mots vous mènent (Aragon, Rom. inach., 1956, p. 83).Suivre le fil de ses idées. V. fil II A 2.
Suivre son train-train (fam.). Se conformer à la routine, aux habitudes. Voir Delvau 1866, p. 382.
En partic.
[Le compl. d'obj. désigne une inclination naturelle] Suivre une /ses impulsion(s), son inspiration, un/ses penchant(s). Je ne vous dirai que quelques époques de mon histoire, et je ne ferai que suivre mon caprice (Vigny, Serv. et grand. milit.,1835, p. 138):
2. L'homme social n'est point un être nouveau créé par un système humain; c'est l'homme de la nature en société. C'est pour suivre ses passions, c'est pour obtenir ses besoins qu'il réprime quelquefois les unes et limite les autres. Senancour,Rêveries,1799, p. 133.
Suivre sa nature. Ne rien faire d'artificiel, suivre sa nature, et quand on se sent né pour créer, se considérer comme ayant en ce monde la plus grave et la plus belle des missions, un grand devoir à accomplir (Martin du G., Thib., Cah. gr., 1922, p. 626).
Suivre son premier mouvement. Je regrette amèrement de n'avoir pas suivi mon premier mouvement, c'est-à-dire de n'avoir pas flanqué mon pied au c.. de ces messieurs (Flaub., Corresp., 1863, p. 313).
Suivre sa destinée. Il faut, bon gré mal gré, suivre l'ardente nue Qui marche devant soi sur la voie inconnue; Il faut courber la tête, et le long du chemin, Sans regarder à qui l'on peut tendre la main, Suivre sa destinée au grand jour ou dans l'ombre (Barbier, Ïambes, 1840, p. 104).
[Le compl. d'obj. désigne une mode, une école, un courant, un usage] C'est (...) une douce chose que l'aisance; on peut tout arranger, suivre les convenances, choisir et régler (Senancour, Obermann, t. 2, 1840, p. 129).Celle-ci [une commission d'étude] décida de procéder à deux enquêtes sur les usages suivis dans les bibliothèques de Paris et dans les bibliothèques de province (Civilis. écr., 1939, p. 52-8).
Suivre un/le mouvement. Jamais, avant, Marc n'aurait osé lui parler sur ce ton; mais c'était quelqu'un qui était incapable de ne pas suivre le mouvement général, et de ne pas se mettre tout naturellement du côté gagnant... et Alexis était le vaincu (Triolet, Prem. accroc, 1945, p. 104).Suivre la mode. On se défend de suivre la mode et on méprise le « snobisme » (Larbaud, Journal, 1934, p. 333).Suivre un style. [Velasquez] se déclara l'admirateur de Tristan, copia ses toiles et quitta, pour faire gras, large et souple, le style un peu sec qu'il avait suivi jusque-là et qu'il tenait de Pacheco (Gautier, Guide Louvre, 1872, p. 261).
[P. méton. du suj.] Les systèmes philosophiques suivent leur temps bien plus qu'ils ne le dirigent (Cousin, Vrai, 1836, p. 274).
[Le compl. d'obj. désigne des étapes d'une profession] Suivre la carrière des armes. Suivre une filière. V. ce mot III A ex. de Aragon.
[Le compl. d'obj. désigne des prescriptions, une règle] La circulaire ministérielle était si précise qu'on la suivit à la lettre (Davout, Réorg. milit., 1871, p. 10).Règles à suivre pendant l'opération. Ces règles sont relatives à la position du chirurgien et des aides (Nélaton, Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 6).
[P. méton. de l'obj.] Les proportions des sels contenus dans le bain doivent être suivies rigoureusement (H. Fontaine, Électrolyse, 1885, p. 58).
Rare. Suivre son devoir. Accomplir son devoir. Mon frère, je veux le croire, pour suivre ton devoir tu n'auras pas attendu ma réponse (Cottin, Mathilde, t. 2, 1805, p. 306).
En partic. Suivre une cure, un régime, un traitement. Le chantre de l'énergie, le poète qui célébrait la génération des sports intrépides, de l'action, de la guerre, pouvait à peine marcher sans essoufflement, était sobre, suivait un régime strict (Rolland, J.-Chr., Nouv. journée, 1912, p. 1489).Régulièrement on lui fera suivre, pendant dix jours par mois, un traitement arsenical (Garcin, Guide vétér., 1944, p. 101).
[Le compl. d'obj. désigne une méthode, un plan] Quelle que soit la méthode suivie pour le calcul des marées d'un port, il faut avoir un nombre suffisamment grand d'observations exactes dans ce port (Bourde, Trav. publ., 1929, p. 185).La politique suivie par le gouvernement en matière d'emploi (Reynaud, Syndic. en Fr., 1963, p. 52).
Marche à suivre. Les détails généraux et particuliers relatifs à la composition sont ordinairement résumés dans une marche à suivre spéciale à chaque imprimerie (E. Leclerc, Nouv. manuel typogr., 1932, p. 125).
[Le compl. d'obj. désigne une injonction, une incitation] Suivre les indications, un/les ordre(s), les recommandations de qqn; suivre un précepte. Quelle iniquité pourrait être plus grande, que pour une heure de fol marché, pour une faute faite sans malice (...) et bien souvent pour obéir, suivre l'avis d'autrui, l'on soit obligé à une peine perpétuelle! (Borel, Champavert, 1833, p. 115).Le conseil de prendre une maîtresse dans une famille ultra lui parut plaisant et il le suivit à la lettre (Stendhal, Chartreuse, 1839, p. 87).
Suivre une influence. E. Lochac met Fr. Jammes très haut; ne comprend pas comment les jeunes peuvent se détourner de son œuvre pour suivre des influences débiles qui les égarent, qui leur font croire que la poésie est improvisation et sauvagerie verbale (Larbaud, Journal, 1931, p. 254).
Suivre l'exemple de. Ces hommes que vous allez massacrer sont vos frères (...). Ce que vous avez fait le 14 juillet, ils le font aujourd'hui, ils s'opposent à leurs oppresseurs; les punirez-vous de suivre votre exemple (Marat, Pamphlets, Affreux Réveil, 1790, p. 243).Au-dessus de mes convictions politiques, je n'hésite pas à placer la patrie. Je ne fais d'ailleurs que suivre l'exemple et l'enseignement de notre cher papa (Aymé, Jument, 1933, p. 92).
[Le compl. d'obj. désigne un rythme, une cadence] Il connaissait d'expérience cette difficulté singulière à suivre le rythme de la vie d'autrui, retardant toujours sur le geste fait, la parole dite (Bernanos, Joie, 1929, p. 711).
3. Qqc. suit qqc.L'affaire, la crise, la maladie suit son cours. Mais le rapport suit son cours, arrive à l'état-major général (Maurois, Sil. Bramble, 1918, p. 231).Quand j'avais connu Albertine, le mot de « mousmé » lui était inconnu. Il est vraisemblable que, si les choses eussent suivi leur cours normal elle ne l'eût jamais appris (Proust, Guermantes 1, 1920, p. 357).
a) [En parlant d'une mode, d'une tendance] La lithographie toute jeune et la gravure sur bois (...) suivaient mieux que la peinture ou la sculpture ces imaginations parfois délirantes [des romantiques] (Hourticq, Hist. art, Fr., 1914, p. 341).
b) [En parlant d'un plan] Le film suivait fidèlement les principaux épisodes du roman (Sadoul, Cin., 1949, p. 79).
c) Suivre une règle. Luire, reluire, nuire suivent (...) la conjugaison de conduire, sauf que leur participe passé n'a pas de féminin et s'écrit sans t (Grev.1969,§ 678).
d) [Le compl. désigne une cadence] Des jappements qui suivent le rythme de la respiration, et dont celui qui écoute sent qu'ils vont s'arrêter avec le souffle (Malraux, Espoir, 1937, p. 509).Empl. abs. Les contre-basses marquent le rythme, les flûtes et les bassons suivent (Prod'homme, Symph. Beethoven, 1921, p. 300).
III. − [Le suj. désigne une pers.] Concentrer son attention, son intérêt, son activité sur quelqu'un ou quelque chose.
A. − Observer, étudier avec attention. Suivre de l'œil, des yeux, du regard; suivre le regard de qqn.
1. [Le compl. d'obj. désigne une activité, une opération, une scène] C'est de là que je suivis la bataille de la Marne (Joffre, Mém., t. 1, 1931, p. 394).Jean-Paul baissa le front, sans répondre. Il décocha vers Antoine un coup d'œil en dessous, suivit d'un regard hésitant Daniel qui s'en allait (Martin du G., Thib., Épil., 1940, p. 866).
Suivre le jeu, le manège de qqn. [Il] fait le grand seigneur et l'homme sérieux. Je me suis beaucoup amusé à suivre son jeu (Amiel, Journal, 1866, p. 282).Le soleil de deux heures était ce jour-là très doux et cette impression détendit les nerfs du promeneur. Il regarda autour de lui distraitement, et se plut à suivre le manège de deux enfants qui jouaient auprès de leur mère (Bourget, Disciple, 1889, p. 216).
Suivre le regard de qqn. Regarder dans la même direction que quelqu'un. Au fig. Suivez mon regard. [,,En fin d'énoncé, pour évoquer quelqu'un ou quelque chose qui est impliqué ou décrit dans ce qui précède; l'emploi de la locution instaure une relation de connivence entre l'auteur et son lecteur, le locuteur et son interlocuteur`` (Bernet-Rezeau 1989)] Il ajoute: « Le pire, c'est de se prendre au sérieux. Il faut avoir de la distance par rapport à ce que l'on fait, même si certains arrivent à être leurs personnages et croient pouvoir changer la face du monde. » Suivez mon regard... (Première,févr. 1986,p. 40, col. 1, ds Bernet-Rezeau 1989).
Suivre par la pensée. André et Claire suivaient d'imagination Fourier dans tous les détails de sa vie: à son restaurant, par exemple, où il évite la société des militaires, trop hautains (Barrès, Enn. Lois, 1893, p. 92).
2. [Le compl. d'obj. désigne une évolution] Suivre l'actualité, une affaire; suivre l'évolution, la progression de qqc. L'homme qui suit les cours de la bourse (Proust, Sodome, 1922, p. 1036).Cette glorieuse armée qui venait de la frontière égyptienne (...) et dont on avait suivi de jour en jour les progrès dans le Sud Tunisien (Gide, Journal, 1943, p. 236).
− Dans le domaine de la méd.Suivre un malade. L'observation ci-dessous, concernant une jeune femme que nous suivons depuis plus de cinq ans (B. et mém. Sté méd. hôp., 1935, p. 8).
− Dans le domaine de la pédag.Suivre un élève, un enfant. ,,Grâce à la continuité d'une observation réfléchie s'étendant sur une longue période, constater les changements qui se produisent et prévoir ceux qui vont se produire dans le psychisme d'un sujet auquel on s'intéresse, afin de contribuer, autant que possible, à la bonne orientation de son développement`` (Foulq. 1971).
B. − Assister à quelque chose, y participer régulièrement et avec intérêt. Suivre une cérémonie, un concert, un office, un spectacle. Des femmes (...) qui suivaient à Paris un procès dont dépendait leur fortune (Raban, Marco Saint-Hilaire, Mém. forçat, t. 2, 1828-29, p. 69).Haudouin acquit une véritable notoriété, son commerce de maquignon en alla mieux tout d'un coup, et à tout hasard, il prit l'habitude de suivre la messe régulièrement (Aymé, Jument, 1933, p. 10).[P. méton. de l'obj.] Henriette (...) suivait les grands prédicateurs, visitait des sœurs dans leurs couvents, des prêtres dans les sacristies (A. Daudet, Évangéliste, 1883, p. 44).
En partic., dans le domaine de la formation.Suivre un entraînement; suivre un/les cours, l'enseignement, les leçons de qqn. Oui, vous suivez les cours de M. Bellac; c'est M. Bellac qui m'a remplacé, alors? (Pailleron, Monde où l'on s'ennuie, 1869, i, 12, p. 51).Sur ce total: 255 000 travaillaient, dont 190 000 suivaient une « formation professionnelle », formation très aléatoire (Debatisse, Révol. silenc., 1963, p. 67).[P. méton. de l'obj.] Ma mère, mécréante, permit cependant que je suivisse le catéchisme (Colette, Mais. Cl., 1922, p. 179).Suivre un stage. Si un remplaçant débutant ne peut participer, dans le premier semestre, au stage prévu, il est tenu de suivre un stage d'information de 8 jours (Encyclop. éduc., 1960, p. 366).
Suivre (le texte). Lire (le texte). La voisine de mon compagnon fait mieux encore, elle lui tend son livre ouvert et suit avec lui (Bourget, Ét. angl., 1888, p. 12).
À suivre. [Formule utilisée à la fin de chaque épisode d'un feuilleton (sauf le dernier) pour indiquer qu'on trouvera la suite dans l'épisode suivant] (Dict. xxes.).
(Affaire) à suivre. Affaire dont il convient de suivre attentivement le déroulement ou le développement. Ils avaient le temps puisque, arrivés à six heures vingt-sept, M. Stangerson ne quittait Dijon qu'à sept heures huit et les Darzac à sept heures exactement. À suivre. Le professeur avait fait ses adieux à sa fille et à son gendre sur le quai même de la gare, après le dîner (G. Leroux, Parfum, 1908, p. 28).
C. − Prêter attention (aux propos de quelqu'un). Suivre les explications de qqn. Nab, qui suivait la conversation avec un extrême intérêt (Verne, Île myst., 1874, p. 131).
[P. méton.] Suivre qqn dans ses explications. Pardon, je ne vous suivais pas, je voudrais bien savoir... Si ça ne vous contrariait pas de recommencer (Maupass., Contes et nouv., t. 1, Hautot, 1889, p. 265).Suivez-moi bien. Il y avait un dieu au Mexique autrefois, un dieu qui... (Audiberti, Quoat, 1946, 2etabl., p. 58).Empl. abs. Il a l'air de suivre; il ne peut pas suivre; élève qui ne suit pas. Je continue ma démonstration (...). Vous suivez, n'est-ce pas? (A. France, Pt bonh., 1898, 3, p. 504).
P. ext. Comprendre un énoncé dans son déroulement. Suivre un raisonnement. La pensée de Montaigne est souvent difficile à suivre, indépendamment de son vocabulaire ou de sa syntaxe (Rudler, Techn. crit. et hist. littér., 1923, p. 19).Germaine suivait aisément ce langage (Romains, Hommes bonne vol., 1932, p. 155).
IV. − Rare. Poursuivre, continuer.
A. − BOXE. ,,Exploiter un avantage en marchant sur l'adversaire et en redoublant ses attaques`` (L'Auto, 29 mars 1904 ds Petiot 1982). Il aurait pu gagner s'il avait suivi son offensive (L'Auto,29 mars 1904ds Petiot 1982).
B. − COMM., p. méton. Suivre un article, une marchandise, un produit. Continuer à se réapprovisionner, à vendre un article, une marchandise, un produit. (Dict. xxes.).
REM. 1.
Suivage, subst. masc.,rare. [Corresp. à supra III] Fait de suivre. Cela permit un entretien incessant, (...) un suivage fréquent (La Varende, Heur. humbles, Phoebé, 1942, p. 125).
2.
Suivance, subst. fém.,rare. [Corresp. à supra II C 1] La docilité inquiète et attentionneuse, la suivance de ce grand révolutionnaire aux gens de son temps, aux modes de son temps, aux mouvements de son temps, à ce qui réussissait, est un spectacle d'autant plus réjouissant qu'on peut le goûter sans arrière pensée (Péguy, V.-M., comte Hugo, 1910, p. 708).
Prononc.: [sɥi:vʀ ̥], (il) suit [sɥi]. Étymol. et Hist. A. 1. Fin xes. seguan gérondif « aller derrière quelqu'un ou quelque chose qui se déplace » (Passion, éd. d'Arco Silvio Avalle, 257); en partic. ca 1100 « rester derrière quelqu'un que l'on accompagne » (Roland, éd. J. Bédier, 3215: Sis filz le siut); 1690 pronom. « marcher, aller l'un derrière l'autre » se suivre à la file (Fur.); 2. ca 1100 « accompagner quelqu'un jusqu'à l'endroit où il se rend » Il me sivrat ad Ais (Roland, 188); a)ca 1170 « partir avec quelqu'un en liant son destin au sien » mar me siwistes! (Marie de France, Lais, éd. J. Rychner, Eliduc, 942); b) fin xives. « épier, surveiller » (E. Deschamps, Balades, DCCCCLXXIV, 21 ds Œuvres compl., éd. de Queux de St-Hilaire, t. 5, p. 221); 1640 suiure de l'œil (Oudin Curiositez); c) 1676 « ne pas cesser de penser à quelqu'un » je vous ai suivie partout (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 2, p. 454); d) 1664 suivre qqn au tombeau (Racine, Thébaïde, V, 1); 3. ca 1160 « (d'une valeur abstraite) accompagner quelqu'un, s'attacher à lui » (Eneas, éd. J. J. Salverda de Grave, 7956); 4. a) 1306 « arriver peu après » (Joinville, Vie St Louis, éd. N. L. Corbett,233: Connestable, alés devant et je vous suiwré); b) 1549 « être situé derrière, après un élément d'une série ordonnée » (Est); av. 1616 absol. suit (d'Aubigné, Les Tragiques, Au lecteur ds Œuvres compl., éd. Réaume de Caussade, t. 4, p. 11); 1656 pronom. (Pascal, Provinciales, XII, éd. L. Lafuma, p. 427); c) 1557 trans. « id., dans le temps » (O. de Magny, Souspirs, p. 10 ds IGLF: le clair iour suyt la tenebreuse nuict); 1656 pronom. (Pascal, op. cit., XVI, p. 453); 5. 1636 « (d'une chose), se déplacer derrière quelqu'un ou quelque chose » Le bagage Suit l'armée (Monet); 6. 1640 « survenir après quelque chose, comme effet, comme résultat » (Horace, Cinna, III, 6, 1013); 7. 1703 « (annonce un développement, une énumération) » (Baron, Andrienne, I, 1, ds Littré). B. 1. 1119 « penser, agir selon l'exemple de quelqu'un » (Philippe de Thaon, Comput, 3296 ds T.-L;); 2. ca 1150 « conformer sa conduite à des sentiments, des impulsions qui poussent à agir dans ce sens » Or sivrai mon proposement (Le Conte de Floire et de Blancheflor, éd. J. L. Leclanche, 31); 3. ca 1165 « conformer ses pensées, ses actes à des directives données par autrui » Bien en sivrai voz volentez (Benoît de Ste-Maure, Troie, éd. L. Constans, 19813); 4. a) ca 1165 « se conformer à des règles, des normes, des principes » Le latin sivrai e la letre (Id., ibid., 139); 1665 suivre la mode (Molière, Dom Juan, V, 2); b) 1588 [éd.] pronom. « (d'une chose) s'enchaîner selon un ordre logique et cohérent » (Montaigne, Essais, éd. P. Villey et V. L. Saulnier, III, IX, p. 994). C. 1. a) 1174-76 nus sivum les traces qu'il ala (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, 3105 ds T.-L.); b) ca 1250 segre son chemin (Joufroi de Poitiers, éd. P. B. Fay et J. L. Grigsby, 36); 2. 1783 « (d'une chose) être tracé, disposé le long de quelque chose » (Buff[on], Min., t. V, p. 138 ds Littré). D. 1. xiiies. « fréquenter régulièrement une série de séances » sivir les tournoiemens (Le Roi Flore et la belle Jehanne ds Nouv. fr. du XIIIes., éd. L. Moland et Ch. d'Héricault, p. 87); 2. 1290 « écouter ou lire avec profit » conostre et sugre per les signes (Jean Priorat, Li Abregance de l'ordre de Chevalerie, éd. U. Robert, 4589); 3. 1549 « s'attacher avec constance à ce que l'esprit a élaboré » suyvre ce qu'on a entrepris (Est.); 4. a) 1678 suivre de près qqn « le surveiller attentivement » (Lett. de Louis XIV, à Colbert, 15 juin ds Littré); b) 1784 « se tenir au courant de l'évolution de quelque chose » en partic. « d'une maladie, ou d'un malade » (Mmede Genlis, Veill. du chât., t. I, p. 24 ds Pougens, ibid.); 5. 1694 « apporter une attention soutenue aux propos de quelqu'un, écouter attentivement » suivre un homme dans un discours, dans un raisonnement (Fur.). Du lat. pop. sĕquĕre « id. » qui apparaît très tôt à côté du class. sĕqui, et qui à l'exception du roum., continue à vivre dans toutes les lang. rom. (FEW t. 11, P. 493b); d'abord sivre en a. fr., puis suivre d'apr. la 3epers. du sing. du prés. de l'ind., d'abord siut (Roland, 3215, supra A 1), puis suit par métathèse, v. suif. Fréq. abs. littér.: 21 958. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 34 584, b) 31 063; xxes.: a) 30 173, b) 29 082. Bbg. Blochw.-Runk. 1971, p. 465, − Bogacki (K.). Les Prédicats locatifs statiques en fr. Warszawa, 1977, pp. 69-70. − Fennell (T.G.). La Morphol. du futur en m. fr. Genève, 1975, p. 124. − Goosse (A.). Jeux du sing. et du plur. ds les verbes pronom. Mél. Pohl (J.). Bruxelles, 1980, pp. 100-101. − Lanly (A.). Morphol. hist. des verbes fr. Paris, 1977, pp. 267-269.

Suivre : définition du Wiktionnaire

Verbe

suivre \sɥivʁ\ transitif ou intransitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. Aller ou venir après.
    • Seulement, remarquez bien ceci, l’Académie, même à cette époque où elle était si franchement réformiste, ne devançait pas l’usage ; elle le suivait. — (Émile Faguet, Simplification simple de l’orthographe, 1905)
    • Pour la troisième fois, et sur un ton intolérablement agressif, il réitéra son insolente question. Un silence gros de danger suivit. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 349 de l’éd. de 1921)
    • Il y a aussi deux groupes d'astéroïdes, appelés Troyens, qui partagent l'orbite de Jupiter, précédant et suivant la planète de 60 degrés. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), L’astrologie confrontée aux progrès de l’astronomie, dans Le Québec sceptique, n°24, p.41, décembre 1992)
  2. (Figuré) S’intéresser ; porter de l'attention.
    • Cette fois, il la suit des yeux tandis qu’il parle, puis il regarde ailleurs, laisse traîner ses yeux sur le tapis. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Bert avait suivi les péripéties de la catastrophe, depuis la séparation des eaux jusqu’à la culée du pont. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 320 de l’éd. de 1921)
    • Suivre de l’œil, des yeux une personne, une chose, regarder attentivement une personne, une chose qui s’éloigne.
    • Au cours de l’épreuve que vous venez de traverser, je n’ai pas cessé de vous suivre par la pensée, en pensée.
    1. (Figuré) En parlant des choses.
      Son image me suit partout.
      Le malheur le suivit dans la plus grande partie de sa carrière.
  3. (En particulier) Aller après pour atteindre et pour prendre.
    • Quand le gars arrive pour prendre son matos, on le laisse partir et on le suit jusqu'à sa planque où on le prendra en flag avec le matos. Le plus important à retenir, est que tout devra être expédié en moins de trente minutes ! — (Gilles Horsa, Première Âme, Librinova, 2018, chap. 41)
    • Suivre un lièvre.
    • Suivre une compagnie de perdreaux.
  4. Accompagner, escorter, aller avec.
    • C'est là aussi que végètent misérablement les bédouines qui ont voulu suivre leurs maris prisonniers. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 94)
    • L'enterrement de mon père fut suivi de tout le village suivant la coutume et il y vint des gens des environs, à des lieues à la ronde. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 30)
    • Ses économies sombraient, son ventre poussait, mais il ne s'en préoccupait guère; il buvait à longueur de temps avec ceux qui voulaient bien le suivre. — (Michaël Perruchoud, Poil au temps, Éditions L'Âge d’Homme, 2002, page 99)
    • Qui m’aime me suive, que celui qui a de l’amitié, de l’attachement pour moi, fasse ce que je ferai, qu’il vienne avec moi, qu’il prenne mon parti, qu’il se déclare pour moi.
  5. Observer ; surveiller.
    • Marandier alluma une cigarette et suivit d'un regard rêveur les volutes bleues qui serpentinaient vers le plafond. — (Maurice Ciantar, La Mongolique, Gallimard, 1949, page 295)
    • J’ai suivi ses progrès, et j’en ai été surpris.
    • Suivre les événements.
    • J’ai suivi cette affaire, et l’en connais tous les détails.
  6. Aller, continuer d’aller dans une même direction.
    • Loin de s'occuper des jappements indicatifs du chien, notre personnage se plaisait à suivre loisireusement le sentier tortueux dans lequel il marchait. — (Angelo de Sorr, Le Châtiment, dans la Revue Parisienne, mai 1856, p.2)
    • On descendit dans des caves, on suivit des souterrains dont les parois, cotonnées par les fleurs du nitre. — (Maurice Maindron, Blancador l'avantageux, Éditions de la Revue Blanche, 1901, page 362)
    • La route que nous suivons est d'abord une belle avenue d’eucalyptus traversant des champs de céréales et montant doucement jusqu’à son point culminant, à 620 mètres. — (Frédéric Weisgerber, Huit jours à Ténériffe, dans la Revue générale des sciences pures et appliquées, Paris : Doin, 1905, vol.16, pp. 1039)
    • Je ne fais pourtant de tort à personne
      En suivant les chemins qui ne mènent pas à Rome,
      Mais les braves gens n´aiment pas que
      L´on suive une autre route qu´eux.
      — (Georges Brassens, La Mauvaise Réputation, 1952)'
    1. S’emploie figurément dans le même sens.
      Suivre le chemin de la vertu, de la gloire.
      Suivre les traces de ses ancêtres, les pas de ses devanciers.
      Suivre le fil des événements.
  7. (Figuré) (En particulier) Comprendre le raisonnement de quelqu’un, son enchaînement, ses implications, ses sous-entendus.
    • Bob Vandick : Ah, vous êtes de la police ? Et M. le curé aussi, peut-être ?
      Antoine Carco : Non, monsieur m’accompagne. Et pratique de temps en temps des extrêmes-onctions en cas de bavure… Si vous me suivez
      — (Jean-Marie Poiré et Christian Clavier, Les Anges gardiens, 1995)
  8. (Figuré) Assister à.
    • Quand il suivit un peu plus tard comme externe les classes du collège d'Arbois, il appartint tout d'abord à la catégorie des élèves que l’on pourrait appeler bons-ordinaires. — (René Vallery-Radot, La vie de Pasteur, Hachette, 1900, Flammarion, 1941, p. 12)
  9. (Typographie) Ne pas faire d’alinéa, continuer la ligne commencée.
    • Suivre, faites suivre, en suivant.
  10. (Internet) S’abonner à un compte ou à son fil d’actualité, sur un réseau social quelconque, pour être informé des derniers statuts, photos, messages, etc. publiés par le compte en question.
    • Suivez-nous sur [email protected]_officiel et sur Facebook : Direction générale des finances publiques.
    1. Être abonné à un compte ou à son fil d’actualité sur un réseau social.
    • Les gens peuvent parfois par dizaines de millions suivre les chanteurs à la mode ou les vedettes de cinéma.
  11. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
    • Jusqu’après Valpuiseaux, sur plus d'une lieue, les groupes de fermes se suivent. Ensuite le vallon est solitaire, pli étroit et profond dont les côtés sont striés par une infinité de vaux très courts. — (Victor E. Ardouin-Dumazet, Voyage en France, vol. 23, éd. Berger-Levrault, 1906, p 316)
    • L’affaire suit son cours, Elle a le développement qu’elle comporte.
    • Suivre une profession, l’exercer.
    • Il suit la profession d’avocat.
    • Suivre le métier des armes.
    • Suivre la carrière des lettres. Évaluer, agir en fonction de cette évaluation, pour tenter de réussir ce qu'implique cette chose.
    • Suivre une affaire, une entreprise, etc., S’attacher à une affaire, à une entreprise avec persévérance, et ne rien négliger de ce qui peut la faire réussir.
    • Il a vu échouer cette affaire, faute de l’avoir suivie.
    • Il suit son projet, son entreprise avec ardeur. On dit aussi absolument :
    • Quand on a commencé, il faut suivre.
    • Suivre le parti de quelqu’un, être du parti de quelqu’un.
    • Suivre une doctrine, une opinion, Faire profession d’une doctrine, d’une opinion.
    • Suivre Platon, suivre Descartes, être du sentiment de Platon, de Descartes.
    • Suivre le théâtre, Aller fréquemment au théâtre pour juger en quel sens s’orientent les auteurs dramatiques.
    • Suivre le mouvement dramatique, littéraire, etc.
    • Suivre un prédicateur, être assidu aux sermons d’un prédicateur.
    • Suivre un professeur, Assister régulièrement à ses leçons.
    • On dit dans le même sens :
    • Suivre un cours.
    • Suivre les leçons d’un professeur.
    • Le cours de ce professeur est très suivi.
    • Suivre une retraite, Assister, prendre part à tous les exercices d’une retraite.
    • Suivre quelqu’un dans un discours, dans un raisonnement, être attentif à son discours, à son raisonnement, de manière à n’en perdre rien.
    • Cet orateur parle si rapidement qu’il est difficile de le suivre. On dit de même :
    • Suivez bien mon raisonnement ; Prêtez-moi attention et suivez-moi.
  12. S’abandonner à, se laisser conduire par.
    • J'ai beau savoir qu'au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu'il m'entraîne, je le suivrai. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • Suivre son imagination, sa pensée, son idée, sa fantaisie.
    • Suivre sa passion, son caprice, son inclination, son instinct.
    • Suivre ses goûts, ses penchants.
  13. Se conformer à.
    • Ray, Montius, Scheuchzer, Micheli se sont les premiers occupés de l’Agrostographie. Tous ont à peu près suivi le même plan, et travaillé d’après les mêmes principes et sur les mêmes bases. — (Ambrose-Marie-François-Joseph Palisot de Beauvois, Essai d'une nouvelle agrostographie ou Nouveaux genres des graminées;, page LI, 1812)
    • Pour atteindre ce but tous les moyens ne sont pas indifférents ; il y a des lois à observer et une marche rationnelle à suivre. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • Il offre des sacrifices, aux autres dieux selon le rite albain, à Hercule selon le rite grec, suivant en cela la règle établie par Évandre. — (Tite-Live, Histoire romaine, éd. Les belles Lettres, 1940, texte établi par J. Bayet et traduit par G. Baillet, tome 1, livre 1, § VII, p.13)
    • Suivre la mode, l’usage, les coutumes d’un pays.
    • Suivre les avis, les conseils, l’exemple de quelqu’un.
    • Suivre les ordres qu’on a reçus.
    • Suivre le plan qu’on s’est tracé.
    • Suivre les préceptes de l’évangile.
    • Suivre sa religion, les préceptes de sa religion.
  14. (Figuré) Être après, par rapport au temps, au lieu, à la situation, au rang, etc.
    • L’été suit le printemps.
    • L’âge mûr suit la jeunesse.
    • La nuit suit le jour. Absolument,
    • Vous n’avez vu que le commencement, voyez ce qui suit.
    • La page qui suit.
    • Il ouvrit la lettre et y lut ce qui suit.
    • (Proverbial) Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, La vie est mêlée de biens et de maux.
    • Ces pages, ces numéros se suivent bien, ne se suivent pas, Ces pages, ces numéros sont ou ne sont pas dans leur ordre.
    • On dit, dans un sens analogue :
    • Les parties d’un discours se suivent bien, ne se suivent pas, Elles ont la liaison convenable, elles en manquent.
  15. (Figuré) Être la conséquence, résulter d’une chose.
    • La satiété suit la jouissance.
    • Les plus grands malheurs ont suivi cette faute.
    • L’une de ces propositions ne suit pas toujours de l’autre, ne suit pas nécessairement de l’autre.
    1. Il s’emploie aussi impersonnellement dans cette acception.
      Il suit de ce que vous dites que je n’avais pas tort.
      Il ne suit pas de là que vous ayez raison.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Suivre : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SUIVRE. (Je suis, tu suis, il suit; nous suivons, vous suivez, ils suivent. Je suivais. Je suivis. Je suivrai. Je suivrais. Suis, suivez. Que je suive. Que je suivisse. Suivant. Suivi.) v. tr.
Aller, venir après. Il marchait le premier, et les autres le suivaient. Allez toujours devant, je vous suis, je vous suivrai. Son bagage le suivait. Suivre de près. Suivre de loin. Je l'ai suivi de rue en rue, de ville en ville. Il me suit partout. Je l'ai fait suivre pour savoir où il allait. Suivre à la piste, à la trace. Suivre pas à pas. Ils se suivaient les uns les autres. Fig., Suivre quelqu'un dans la tombe, Mourir peu après lui. Fig., Suivre quelqu'un, S'intéresser à ce qu'il fait, à ce qui lui arrive. Je vous ai suivi dans vos succès et vos revers. C'est un homme que je connais bien et dont je puis répondre, pour l'avoir suivi dans toute sa carrière. En termes de Postes, Faire suivre indique que, si le destinataire est absent, on doit renvoyer la lettre à sa nouvelle adresse.

SUIVRE signifie particulièrement Aller après pour atteindre et pour prendre. Suivre un lièvre. Suivre une compagnie de perdreaux. Il signifie encore Accompagner, escorter, aller avec. Un nombreux personnel suivait la cour dans tous ses déplacements. Un seul ami le suivit dans son exil. Suivre un cortège. Qui m'aime me suive, Que celui qui a de l'amitié, de l'attachement pour moi, fasse ce que je ferai, qu'il vienne avec moi, qu'il prenne mon parti, qu'il se déclare pour moi. Fig., Suivre de l'œil, des yeux une personne, une chose, Regarder attentivement une personne, une chose qui s'éloigne. Il suivit le vaisseau des yeux aussi longtemps qu'il put le distinguer. Fig., Suivre par la pensée, en pensée, Ne pas en détacher son esprit. Au cours de l'épreuve que vous venez de traverser, je n'ai pas cessé de vous suivre par la pensée, en pensée.

SUIVRE se dit figurément des Choses. Son image me suit partout. Le malheur le suivit dans la plus grande partie de sa carrière. Il signifie aussi Observer, surveiller. Si vous ne le suivez de près, il vous fera quelque sottise. J'ai suivi ses progrès, et j'en ai été surpris. Suivre les événements. J'ai suivi cette affaire, et l'en connais tous les détails. Il signifie aussi Aller, continuer d'aller dans une même direction. Suivre un chemin, un sentier. Suivre son chemin. Suivre les pas, les traces de quelqu'un. Suivez cette allée d'arbres, elle vous conduira au château. Suivre le bord de la mer. Suivre le cours d'un fleuve. Le bateau suivait le fil de l'eau. En termes de Typographie, Suivre, faites suivre, en suivant, signifie Ne faites point d'alinéa, continuez la ligne commencée.

SUIVRE s'emploie figurément dans le même sens. Suivre le chemin de la vertu, de la gloire. Suivre les traces de ses ancêtres, les pas de ses devanciers. Suivre le fil de ses idées, le fit d'un raisonnement. Suivre le fil des événements. Elliptiquement, À suivre. L'affaire suit son cours, Elle a le développement qu'elle comporte. Suivre une profession, L'exercer. Il suit la profession d'avocat. Suivre le métier des armes. Suivre la carrière des lettres. Suivre une affaire, une entreprise, etc., S'attacher à une affaire, à une entreprise avec persévérance, et ne rien négliger de ce qui peut la faire réussir. Il a vu échouer cette affaire, faute de l'avoir suivie. Il suit son projet, son entreprise avec ardeur. On dit aussi absolument : Quand on a commencé, il faut suivre. Suivre le parti de quelqu'un, Être du parti de quelqu'un. Suivre une doctrine, une opinion, Faire profession d'une doctrine, d'une opinion. Suivre Platon, suivre Descartes, Être du sentiment de Platon, de Descartes. Suivre le théâtre, Aller fréquemment au théâtre pour juger en quel sens s'orientent les auteurs dramatiques. On dit de même Suivre le mouvement dramatique, littéraire, etc. Suivre un prédicateur, Être assidu aux sermons d'un prédicateur. Suivre un professeur, Assister régulièrement à ses leçons. On dit dans le même sens : Suivre un cours. Suivre les leçons d'un professeur. Le cours de ce professeur est très suivi. Suivre une retraite, Assister, prendre part à tous les exercices d'une retraite. Suivre quelqu'un dans un discours, dans un raisonnement, Être attentif à son discours, à son raisonnement, de manière à n'en perdre rien. Cet orateur parle si rapidement qu'il est difficile de le suivre. On dit de même : Suivez bien mon raisonnement; Prêtez-moi attention et suivez-moi.

SUIVRE signifie aussi S'abandonner à, se laisser conduire par. Suivre son imagination, sa pensée, son idée, sa fantaisie. Suivre sa passion, son caprice, son inclination, son instinct. Suivre ses goûts, ses penchants. Il signifie encore Se conformer à. Suivre la mode, l'usage, les coutumes d'un pays. Suivre les avis, les conseils, l'exemple de quelqu'un. Suivre les ordres qu'on a reçus. Suivre le plan qu'on s'est tracé. Suivre une méthode. Suivre la loi. Suivre la règle. Suivre les préceptes de l'Évangile. Suivre l'Évangile. Suivre sa religion, les préceptes de sa religion. Il signifie encore, figurément, Être après, par rapport au temps, au lieu, à la situation, au rang, etc. L'été suit le printemps. L'âge mûr suit la jeunesse. La nuit suit le jour. Absolument, Vous n'avez vu que le commencement, voyez ce qui suit. La page qui suit. Il ouvrit la lettre et y lut ce qui suit. Prov., Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, La vie est mêlée de biens et de maux. Ces pages, ces numéros se suivent bien, ne se suivent pas, Ces pages, ces numéros sont ou ne sont pas dans leur ordre. On dit, dans un sens analogue : Les parties d'un discours se suivent bien, ne se suivent pas, Elles ont la liaison convenable, elles en manquent.

SUIVRE signifie aussi, figurément, Être la conséquence, résulter d'une chose. La satiété suit la jouissance. Les plus grands malheurs ont suivi cette faute. Il s'emploie intransitivement dans le même sens. L'une de ces propositions ne suit pas toujours de l'autre, ne suit pas nécessairement de l'autre. Il s'emploie aussi impersonnellement dans cette acception. Il suit de ce que vous dites que je n'avais pas tort. Il ne suit pas de là que vous ayez raison. Le participe passé

SUIVI se dit adjectivement de Ce qui est continu, sans interruption. Un travail suivi. Une correspondance suivie. Des relations suivies. Un discours, un raisonnement, une pièce bien suivie, etc., Un discours, un raisonnement, une pièce, etc., dont toutes les parties ont entre elles l'ordre et la liaison qu'elles doivent avoir.

Suivre : définition du Littré (1872-1877)

SUIVRE (sui-vr'), je suis, tu suis, il suit, nous suivons, vous suivez, ils suivent ; je suivais, je suivis, nous suivîmes ; je suivrai ; je suivrais suis, qu'il suive, suivons, suivez, qu'ils suivent ; que je suive, que nous suivions, que vous suiviez, qu'ils suivent ; que je suivisse ; suivant, suivi v. a.

Résumé

  • 1° Aller, venir après.
  • 2° Il se dit pour aller avec, mais avec l'idée qu'on accompagne une personne principale.
  • Fig. Il se dit des choses que l'on compare à des personnes et qui suivent.
  • 4° Aller après pour atteindre, pour prendre.
  • 5° Aller, continuer d'aller dans une direction marquée, ou en prenant quelque objet pour direction.
  • 6° Suivre au tombeau.
  • 7° Suivre de l'œil, des yeux.
  • 8° Suivre quelqu'un, le suivre par la pensée.
  • Fig. Observer, considérer attentivement.
  • 10° Surveiller.
  • 11° Suivre une maladie, en diriger le traitement.
  • 12° Poursuivre, continuer ; ne pas interrompre.
  • 13° Pousser jusqu'au terme.
  • 14° S'adonner à.
  • 15° Se joindre au parti de quelqu'un.
  • 16° Adhérer à, en parlant d'opinions, de doctrines.
  • 17° Être du sentiment de, prendre pour autorité.
  • 18° Assister régulièrement à.
  • 19° Être attentif à un discours, à un raisonnement ; le comprendre.
  • 20° S'abandonner à, se laisser conduire par.
  • 21° Se conformer à, se régler sur.
  • 22° Il se dit des choses pour exprimer qu'elles obéissent à des règles.
  • 23° Écouter les avis, imiter, égaler presque.
  • 24° Fig. Venir à la suite de.
  • 25° Fig. Aller avec, résulter de.
  • 26° V. n. Venir, aller après.
  • 27° Venir après dans le temps.
  • 28° Aller selon une direction.
  • 29° Suivre, en termes d'imprimerie.
  • 30° La main suit, aux jeux de cartes.
  • 31° Procéder.
  • 32° Résulter.
  • 33° V. réfl. Se suivre, venir, marcher l'un après l'autre.
  • 34° Venir l'une après l'autre, en parlant de choses.
  • 35° Être continu, sans interruption.
  • 36° Être conséquent avec soi-même, s'enchaîner, avoir de la liaison.
  • 1Aller, venir après. Il marchait le premier, et les autres le suivaient. Son bagage le suivait. Suivre quelqu'un pas à pas. Et vous suivrez sans moi le char de Scipion, Corneille, Sophon. III, 6. Robin mouton qui par la ville Me suivait pour un peu de pain, Et qui m'aurait suivi jusques au bout du monde, La Fontaine, Fabl. IX, 19. Pendant que la lâcheté des autres [apôtres] fait qu'ils évitent la honte de le renier [Jésus] par celle de leur fuite, le courage faible de saint Pierre fait qu'il le suit, pour le lui faire quitter plus honteusement, Bossuet, Panég. St Pierre, 1. Zaleucus fit une loi qui défendait de se faire suivre par plus d'un domestique, à moins qu'on ne fût ivre, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuvr. t. IV, p. 339, dans POUGENS.
  • 2Il se dit pour aller avec ; mais l'idée qu'on est de la suite, qu'on accompagne une personne principale, y est jointe. Il suivit la cour dans tel voyage. Un ami le suivit dans son exil. Va, ne demande plus si je suivrais sa fuite, Corneille, Illus. com. IV, 2. La reine, qui accompagne Louis au cœur de l'hiver, joint au plaisir de le suivre celui de servir secrètement à ses desseins, Bossuet, Mar.-Thér. Je puis avoir pour témoins de ce que je dis tous ceux qui l'ont suivi [M. de Turenne] dans les armées, Fléchier, Turenne.
  • 3 Fig. Il se dit des choses que l'on compare à des personnes, et qui suivent. Son image me suit partout. Son cœur suivra le sceptre, en quelque main qu'il brille, Corneille, Pulch. I, 3. César, de ta victoire écoute moins le bruit ; Elle n'est que l'effet du malheur qui me suit, Corneille, Pomp. III, 5. Ce bonheur a suivi leur courage invaincu, Qu'ils ont vu Rome libre autant qu'ils ont vécu, Corneille, Hor. III, 6. Le cœur suit aisément l'esprit, La Fontaine, Fabl. IX, 6. L'avoir [le prince de Condé] entre ses mains, c'était y avoir la victoire même, qui le suit dans les combats, Bossuet, le Tellier. Qu'il embellît cette magnifique et délicieuse maison [Chantilly], ou bien qu'il munît un camp… c'était toujours le même homme, et sa gloire le suivait partout, Bossuet, L. de Bourbon. La honte suit de près les courages timides, Racine, Alex. I, 2. Quelle passion que l'envie ! c'est la plus cruelle des Euménides ; elle suit l'homme de mérite jusqu'au bord de sa tombe, Diderot, Élog. de Richards.
  • 4Aller après pour atteindre, pour prendre. Suivre un lièvre. Ses ennemis le suivent à la piste. Destin avait grande impatience de savoir de sa chère l'Étoile, par quelle aventure elle s'était trouvée dans le bois où Saldagne l'avait prise ; mais il avait encore plus grand'peur d'être suivi, Scarron, Rom. II, 13. Le ciel même, le ciel ne t'y saurait soustraire ; Et jusques aux enfers j'irai suivre tes pas, Molière, Amph. III, 5.

    Terme de vénerie. Se dit de l'action d'un limier qui s'attache aux voies d'une bête.

    Suivre la menée, marcher derrière le cerf qui fuit.

  • 5Aller, continuer d'aller dans une direction marquée ou en prenant quelque objet pour direction. Suivre les bords de a mer, le cours d'un fleuve. Suivez cette lumière, elle vous conduira au village. Le bateau suivait le courant. Nous suivions le fil de l'eau. Suivre les côtes d'une île. Il suivait tout pensif le chemin de Mycènes, Racine, Phèdre, V, 6. On les suit [des volcans] sans interruption et sur une assez large zone, Buffon, Min. t. IX, p. 21.

    Fig. Il se dit aussi de choses qui sont rangées selon une direction. Les mines de Souxon en Sibérie… sont situées dans des collines qui ont environ cent toises de hauteur, et paraissent en suivre la pente, Buffon, Min. t. V, p. 138.

    Fig. Suivre le torrent, s'abandonner au cours des coutumes, des opinions communes. En devenait-il moins fidèle à Dieu ? en était-il moins zélé pour la loi de Dieu ? disait-il : Suivons le torrent ? Bourdaloue, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 65. Il faut des forces pour résister au torrent, mais il n'en faut point pour le suivre, Fontenelle, Oracl. I, 8.

    Fig. Suivre le chemin de, le sentier de, se conformer à. Suivre le chemin de la gloire. Il suivit le sentier de la vertu, les traces de ses ancêtres. Ô divine théologie, comprendrons-nous bien ce mystère ? oui, certes, nous le comprendrons avec l'assistance divine, en suivant les vestiges des anciens docteurs, Bossuet, 2e panég. St Franç. de Paule, 2.

    Fig. Suivre le fil, suivre quelque chose comme quand on suit le fil de l'eau. Suivre le fil de ses idées, d'un raisonnement. Suivre le fil des événements.

    Terme de manége. Suivre la piste, marcher au plus près, le long du mur du manége.

    Suivre le poing de la bride, se dit d'un cheval qui obéit facilement à la main.

  • 6Dans le langage élevé, suivre au tombeau quelqu'un, mourir après lui pour le rejoindre. Tu dis que mon amant me suivrait au tombeau, Racine, Théb. V, 1. Je mourrai, mais au moins ma mort me vengera, Je ne mourrai pas seule, et quelqu'un me suivra, Racine, Andr. V, 2. Laïus, reçois mon sang, je te suis chez les morts, Voltaire, Œdipe, V, 6.

    Suivre quelqu'un, quand il s'agit de mort, signifie aussi, dans le langage ordinaire, mourir peu de temps après lui. Un cruel accident tout à coup m'a ravi Mon père ; et de bien près ma mère l'a suivi, Collin D'Harleville, Vieux célib. IV, 3.

  • 7Suivre de l'œil, des yeux, une personne, une chose, regarder avec attention, avec intérêt une personne ou une chose qui s'éloigne, qui chemine. Quand pourrai-je, au travers d'une noble poussière, Suivre de l'œil un char fuyant dans la carrière ? Racine, Phèdre, I, 3. Télémaque et Mentor… prennent congé du roi… qui les suit des yeux aussi loin qu'il le peut, Fénelon, Tél. XXIII. Là ses yeux errants sur les flots D'Ulysse fugitif semblaient suivre la trace, Rousseau J.-B. Cantate, Circé.

    Fig. … Il en parle avec feu, s'intéresse Aux progrès qu'elle fait, enfin la suit des yeux, Collin D'Harleville, Vieill. et jeunes gens, I, 4.

  • 8 Fig. Suivre quelqu'un, le suivre par la pensée. Ma pensée n'a pas été un moment séparée de vous ; je vous ai suivie partout, et j'ai trouvé mille fois que je ne valais pas l'extrême peine que vous preniez pour moi, Sévigné, 13 déc. 1676.
  • 9 Fig. Observer, considérer attentivement. Il faut suivre les jeunes gens sans qu'ils s'en aperçoivent. J'ai suivi ses progrès et j'en ai été surpris. Si vous ne le suivez de près, il fera quelque sottise. Un astrolabe en main, elle a, dans la gouttière, à suivre Jupiter passé la nuit entière, Boileau, Sat. X. Je vous ai bien suivi, je vous trouve bon homme, Gresset, Méch. III, 10.

    Suivre quelqu'un dans, l'observer dans. Ne craignons pas de suivre la princesse palatine jusque dans l'incrédulité où elle était enfin tombée, Bossuet, Anne de Gonz.

    Passer en revue. Le Saint-Esprit a voulu descendre dans un dénombrement exact de tous les ornements de la vanité, s'attachant à suivre, par sa vengeance, toutes les diverses parures qu'une vaine curiosité a inventées, Bossuet, la Vallière.

  • 10Surveiller. Monsieur Colbert, il me revient que Montespan se permet des propos indiscrets : c'est un fou que vous me ferez le plaisir de suivre de près, Lett. de Louis XIV à Colbert, 15 juin 1678.

    Il a été suivi, se dit d'un homme dont la police, un espion, etc. observent, en le suivant, toutes les démarches.

  • 11Suivre un malade, suivre une maladie, en diriger le traitement. Mélite eut recours à un fameux médecin … il examina Delphine avec la plus grande attention, et la suivit quelque temps, Genlis, Veillées du château t. I, p. 24, dans POUGENS. Il [Hippocrate] a laissé plusieurs ouvrages : les uns ne sont que les journaux des maladies qu'il avait suivies, les autres contiennent les résultats de son expérience et de celle des siècles antérieurs, Barthélemy, Anach. ch. 73.
  • 12 Fig. Poursuivre, continuer, ne pas interrompre. Adieu, quelque autre fois nous suivrons ce discours, Corneille, Tite et Bérén. III, 3. Je veux suivre l'histoire sainte et tragique du pauvre Saint-Aubin : mercredi dernier… on me vint dire qu'il était fort mal…, Sévigné, 19 nov. 1688. S'attacher à l'exécution de quelque chose. Il suit toujours son but jusqu'à ce qu'il l'emporte, Corneille, Nicom. v, 4. Les premières difficultés ne le rebutent point, il suit avec constance un dessein que le ciel lui a inspiré, L'Abbé Choisi, Disc. de récep. à l'Acad. Le sénat de Suède chargea le chancelier Oxenstiern de suivre en Allemagne les vues du grand Gustave, Voltaire, Ann. Emp. Ferdinand II, 1633.

    Suivre une affaire, une entreprise, s'en occuper sérieusement pour qu'elle réussisse. Il faut suivre cette affaire-là, monsieur Simonneau, Dancourt, Moul. Javelle, sc. 17.

    Absolument. Quand on a commencé, il faut suivre.

    Suivre sa pointe, continuer, pousser une entreprise.

    Suivre sa pointe, signifie aussi abonder dans son sens. Quel diable d'étourdi qui suit toujours sa pointe ! Molière, Scapin, III, 11.

  • 13Pousser jusqu'au terme. L'hypothèse des apôtres fourbes est bien absurde ; qu'on la suive tout au long ; qu'on s'imagine ces douze hommes…, Pascal, Pens. XIX, 1 bis, éd. HAVET. L'œuvre de Dieu a été suivie, et ce qu'il avait commencé par les humiliations de Jésus-Christ, il l'a consommé par les humiliations de ses disciples, Bossuet, Hist. II, 11. Ce ne sont ici que des vues ; pour conclure quelque chose, il faudrait que les amateurs s'occupassent de ces expériences, et les suivissent jusqu'où elles peuvent aller, Buffon, Ois. t. VII, p. 292. Il paraît que, si Leeuwenhoek n'a pas été le premier qui ait fait cette découverte, il est celui qui l'a suivie le plus loin, Buffon, Hist. anim. VII.
  • 14S'adonner à. Socrate était fils d'un sculpteur nommé Sophronisque ; il quitta la profession de son père, après l'avoir suivie pendant quelque temps et avec succès, Barthélemy, Anach. ch. 67.

    On dit dans le même sens : Suivre le métier des armes, suivre la carrière des lettres. Quant à vous, suivez Mars, ou l'Amour, ou le prince, La Fontaine, Fabl. III, 1.

    Suivre la cour, suivre le barreau, s'attacher à la cour, fréquenter le barreau.

    Suivre une science, l'étudier, s'y adonner. La chose que je suivais le plus exactement était l'histoire et la géographie, Rousseau, Confess. VI. M. de Francueil suivait alors l'histoire naturelle et la chimie, et faisait un cabinet, Rousseau, ib. VII.

  • 15Suivre quelqu'un, se joindre à son parti. Le comte de Grammont disait que, des tous les fous qui avaient suivi M. le Prince, il n'y avait que l'Angeli qui eût fait fortune, Voltaire, Louis XIV, 25.

    Suivre le parti de quelqu'un, être du parti de quelqu'un.

  • 16Adhérer à, en parlant d'opinions, de doctrines. Suivre une doctrine. Vous avez bien mis ceux qui suivent vos opinions probables en assurance à l'égard de Dieu et de la conscience ; car, à ce que vous dites, on est en sûreté de ce côté-là en suivant un docteur grave, Pascal, Prov. VI. L'affirmative et la négative de la plupart des opinions ont chacune quelque probabilité au jugement de vos docteurs, et assez pour être suivies avec sûreté de conscience, Pascal, Prov. VI. Pour ne pas vouloir croire des mystères incompréhensibles, les incrédules suivent, l'une après l'autre, d'incompréhensibles erreurs, Bossuet, Anne de Gonz. À suivre le système de ce philosophe [Spinosa], tout se fait par une aveugle nécessité, Condillac, Traité des syst. 10.
  • 17Être du sentiment de. Suivre Aristote. Suivre Descartes. Peu s'en fallut qu'ils ne renonçassent à l'espérance de leur Messie qui leur manquait dans le temps, et plusieurs suivirent un fameux rabbin dont les paroles se trouvent encore conservées dans le Talmud, Bossuet, Hist. II, 10. Les jacobins se croient obligés de suivre saint Thomas, et pourquoi ? c'est souvent parce que ce saint docteur était de leur ordre, Malebranche, Rech vér. v, 6.

    Prendre pour guide. Nous sommes, comme les apôtres, suivis par le petit nombre et persécutés par le grand, Voltaire, Lett. d'Alembert, 16 juin 1773.

    Prendre pour autorité. Sozomène, un historien qui n'est qu'un laïque et qui n'est suivi de personne, Bossuet, Déf. Var. 1er disc. 7. Marcel, autre auteur digne de la bibliothèque bleue, suivit Abdias, Voltaire, Lett. Montfort, 21 févr. 1770.

    Obéir à. Seigneur, je sais que je ne sais qu'une chose ; c'est qu'il est bon de vous suivre, et qu'il est mauvais de vous offenser, Pascal, Prière, 14.

  • 18Assister régulièrement à. Suivre un cours. Suivre les leçons. de tel maître.

    Suivre un professeur, assister à ses leçons. Il [Boerhaave] ne suivit point les professeurs publics ; il prit seulement quelques-unes des leçons du fameux Drelincourt ; mais il s'attacha aux dissections publiques, Fontenelle, Boerhaave.

    Suivre un prédicateur, être assidu à ses sermons.

    Suivre le théâtre, le spectacle, aller souvent au spectacle. J'ai suivi toutes les représentations de telle pièce.

  • 19Être attentif au discours, au raisonnement de quelqu'un. Je reprends, et je vous prie de me suivre, Bourdaloue, Myst. Passion de J. C. t. I, p. 255.

    Suivre quelqu'un qui raisonne, qui parle, le comprendre, ne rien perdre de ce qu'il dit. Je ne sais pas assez l'anglais, je ne puis suivre ce prédicateur. Cet orateur parle si vite que je ne puis le suivre. Spinosa est bien heureux de manier avec tant de facilité les idées de l'infini ; j'avoue que j'ai de la peine à le suivre, et que, quand il parle d'un attribut qui exprime une essence éternelle et infinie, je ne trouve, dans le mot exprimé, qu'un terme figuré qui ne présente rien d'exact, Condillac, Traité des syst. ch. 10.

  • 20S'abandonner à, se laisser conduire par. Quittons ces vanités, lassons-nous de les suivre, Malherbe, Paraphr. du ps. CXLV. Ils suivent en tous lieux, comme bêtes stupides, Leurs sens pour souverains, leurs passions pour guides, Corneille, Imit. III, 12. Allons, courons… Assembler des amis qui suivent mon courroux, Molière, Amph. III, 5. Ils auraient bien du regret d'avoir fait tant d'efforts pour suivre vos passions particulières en une affaire qui n'est de nulle conséquence, Pascal, Prov. XVIII. Je veux croire avec vous… Qu'il suit son intérêt plutôt que sa tendresse, Racine, Andr. III, 2. Ils suivaient sans remords leur penchant amoureux, Racine, Phèdre, IV, 6. Il montra qu'il savait aussi bien faire son devoir que suivre son inclination, Fontenelle, Tschirnhaus. On croit suivre ses volontés, en suivant les volontés de ce qu'on aime, Marmontel, Cont. mor. Tout ou rien.
  • 21Se conformer à, se régler sur. En suivant du feu roi l'ordre et le testament, Corneille, Pomp. II, 4. Le monarque lui dit : Chétif hôte des bois, Tu ris, tu ne suis pas ces gémissantes voix ! La Fontaine, Fabl. VIII, 14. Si nous suivons ce précepte et que nous envisagions cet événement [une mort] non pas comme un effet du hasard…, Pascal, Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651. Quelle sottise de ne point suivre les temps, et de ne pas jouir, avec reconnaissance, des consolations que Dieu nous envoie après les afflictions qu'il veut quelquefois nous faire sentir ! Sévigné, à Bussy, 14 mai 1686. Vous voilà un peu mortifiés, messieurs les grands seigneurs… il faut suivre les siècles, celui-ci n'est pas pour vous, Sévigné, 9 oct. 1675. Quand les rois enfants de David suivent les bons exemples de leur père, Dieu fait des miracles surprenants en leur faveur, Bossuet, Hist. II, 4. N'attendez pas que je suive la coutume des orateurs, et que je loue M. de Turenne comme on loue les hommes ordinaires, Fléchier, Tur. On suit peu les conseils qu'on croit intéressés, Quinault, Astrate, I, 1. Mais si de vos flatteurs vous suivez la maxime…, Racine, Brit. IV, 3. Suivez de point en point ces ordres importants, Racine, Athal. v, 3. Des rois de l'Orient suivons l'antique usage, Voltaire, Zaïre, III, 7.
  • 22Il se dit des choses pour exprimer qu'elles obéissent à des règles. La compression des gaz suit telle loi. Ainsi les satellites de Jupiter et les couches qui les entraînent doivent suivre la règle de Kepler, Malebranche, Rech. vér. éclairc. sur la lum.
  • 23Suivre quelqu'un, écouter les avis qu'il donne. Les dieux, qui m'inspiraient et que j'ai mal suivis, M'ont fait taire trois fois par de secrets avis, Racine, Mithr. IV, 2.

    Imiter. …Et moi, pour vous suivre au dessein de tout rendre, Voilà le diamant que vous m'aviez fait prendre, Molière, le Dép. IV, 3. Il [d'Hacqueville] voudrait que vous imitassiez vos ennemis, qui disent des douceurs et donnent des coups de poignard ; ou que du moins, si vous ne voulez pas suivre cette parfaite trahison, vous sussiez mesurer vos paroles et vos ressentiments, Sévigné, 13 nov. 1673. La perfection chrétienne n'est pas dans un degré déterminé ; elle consiste à croître toujours ; Jésus-Christ en est le modèle ; c'est lui que nous devons suivre, Bossuet, Panég. St Benoît, 3.

    Suivre de près, ou, simplement, suivre, égaler à peu près. Les flèches de Mélésichton ne portaient pas des coups moins assurés que celles d'Apollon ; il suivait encore plus ce dieu dans les sciences et dans les beaux-arts, Fénelon, t. XIX, p. 99.

  • 24 Fig. Venir à la suite de. La nuit suit le jour. L'âge mûr suit la jeunesse. Et l'offre de mon bras suivit celle du cœur, Corneille, Cinna, v, 2. Je vous mandai avant-hier, par un petit guenillon de billet, qui suivait une grosse lettre, que Mme de Soubise était exilée, Sévigné, 29 déc. 1679. Je ne doute pas, chrétiens, que les vœux de ce saint apôtre n'aient été suivis de l'exécution, Bossuet, 1er panég. St Fr. de Paule, Préambule. Jadis une mort prompte eût suivi cette audace [de pénétrer dans le sérail], Racine, Bajaz. I, 1. Le Cid, après tout, était une imitation très embellie de Guillain de Castro, et, en plusieurs endroits, une traduction ; Cinna, qui le suivit, était unique, Voltaire, Louis XIV, 32.
  • 25 Fig. Aller avec, résulter de. Il faut diriger ses intentions à la vertu seule ; la gloire, comme un de ses apanages, la doit suivre sans qu'on y pense, Bossuet, 2e panég. St Fr. de Paule, Préambule. L'honneur qui suit une illustre vie Estun bonheur qui ne finit jamais, Quinault, Phaé. IV, 2. De quel désespoir mes vœux seraient suivis ! Racine, Phèdre, v, 5. La force craint la loi ; la peine suit le crime, Rousseau J.-B. Odes, IV, 5. Nous avons vu comment les lois suivent les mœurs ; voyons à présent comment les mœurs suivent les lois, Montesquieu, Esp. XIX, 26. …La chute des arts suit la perte des mœurs, Gilbert, le XVIIIe siècle.
  • 26 V. n. Venir, aller après. C'était à vous de suivre, au vieillard de monter [sur l'âne], La Fontaine, Fabl. III, 1.

    Il se dit de ce qui vient après. Vous n'avez vu que le commencement ; voyez ce qui suit. La page qui suit. Tu connaîtras mon fils, ses mœurs et ce qui suit, Baron, Andrienne, I, 1. Elle ouvrit en tremblant cette lettre, et y trouva ce qui suit…, Riccoboni, Œuv. t. III, p. 31.

  • 27Venir après dans le temps. Les siècles qui suivront verront… Comme s'il eût dit à saint Pierre, ou plutôt, en sa personne, aux fidèles qui devaient suivre…, Bossuet, Sermons, Parole de Dieu, 1.
  • 28Aller selon une direction. Suivez, messieurs.

    Suivre, mot que l'on met sur une lettre pour indiquer que, si le destinataire n'est pas chez lui, la lettre doit le suivre à son autre résidence.

  • 29 Terme d'imprimerie. En suivant, faites suivre, suivez, ne faites pas d'alinéa, continuez la ligne commencée.
  • 30 Terme de jeux de cartes. La main suit, chacun bat et distribue à son tour.
  • 31Procéder. Dieu la change par une lumière soudaine et par un songe qui tient de l'extase ; tout suit en elle de la même force, Bossuet, Anne de Gonz.
  • 32Résulter. Pour l'ordinaire la joie suit du chatouillement [des sens], Descartes, Pass. 94. Je vois bien, mon père, que cela suit de la doctrine de Vasquez, Pascal, Prov. VI. La seconde vérité que je suis obligé de vous expliquer, et qui suit évidemment de celle que j'ai déjà établie, Bossuet, Sermons, Septuagésime, 2. Il ouvrit son discours par les avantages que produisaient l'union et la paix, et par les malheurs qui suivaient de la discorde, Vertot, Rév. rom. II, 174. Il faut voir quelles sont les lois qui suivent de cette nature, Montesquieu, Esp II, 1.

    Impersonnellement. Il suit de ce que vous dites que j'avais raison.

  • 33Se suivre, v. réfl. Venir, marcher l'un après l'autre. Ils se suivaient les uns les autres. Il est constant que tous les corps généralement font de grands efforts pour se suivre et se tenir unis, toutes les fois qu'il y aurait du vide entre eux en se séparant, et jamais autrement, Pascal, Conclusion des écrits sur l'équil. des liqueurs et la pes. de l'air.

    Ces pages, ces numéros se suivent bien, ne se suivent pas, ils sont, ils ne sont pas dans leur ordre naturel.

  • 34Venir l'une après l'autre, en parlant de choses. Les traités, les parjures, les excommunications se suivirent avec rapidité, Voltaire, Mœurs, 47.
  • 35Être continu, sans interruption. Elle se tourmente comme dans un songe ; on veut parler, la voix ne se suit pas, Bossuet, la Vallière. Dans les cent mille millions de mondes qui sont dispersés dans l'étendue, tout se suit par degrés, Voltaire, Memnon.
  • 36 Fig. Se suivre, être conséquent avec soi-même. Pour ce qui est de l'Église catholique, elle se suit parfaitement elle-même, Bossuet, Tradit. déf. commun. II, 21.

    S'enchaîner, avoir de la liaison. Un poëme excellent où tout marche et se suit, Boileau, Art p. III. Tout s'y soutient, tout s'y suit, tout s'y éclaircit de soi-même, Massillon, Carême, Vérité de la religion.

PROVERBES

Qui m'aime me suive, que celui qui m'aime fasse ce que je ferai. On cherche à quereller ? je n'aime pas le bruit ; Je m'en retourne à table, et qui m'aime me suit, Destouches, Diss. III, 9.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, la vie est un mélange de biens et de maux.

HISTORIQUE

XIe s. … Là vus suirat…, Ch. de Rol. IX. Après le vait suiant, ib. LXXXIX.

XIIe s. Auquant home [quelques hommes] s'en estoient allé el desert, et assez de gens les avoient seguz, Machab. I, 2.

XIIIe s. Or siurai mon proposement, Si parlerai avenanment, Fl. et Blanch. 31. Et cil qui les suirent firent aussi, Villehardouin, LIX. Et il avoient poi de viande ; car nus marcheans nes [ne les] povoit sivre, Villehardouin, CXLI. Et maint autre baron, que de près l'ont suivi, Berte, LXXXIX. Et les autres après suant, Lai du trot, p. 77. Cortaut vous sieut plus que le pas, Ren. 1673. Et cil [l'amour] pensa bien de moi sivre, la Rose, 1330. Li diex d'amors tantost de loing Me prist à suivir l'arc au poing, ib. 1322. La loi est de tele nature que cil qui ne nest de mariage, sige sa mere, se la loi ne li fet grace, Liv. de jost. 56. Se feme est digne par lignage ou par mariage, et ele se marie à non digne, ele pert sa digneté, et doit segre la condicion à lo home, ib. 66. Se la condicion n'est segue, ib. 191. Comme je voz ai dit de ces deus viles, que le [la] mesure de tere suit cele du blé, Beaumanoir, XXVI, 9. Li hoir ne sont à respondre es cas dont on les suit du meffet à lor devancier, Beaumanoir, VI, 29. Et le roy li dit : Connestable, alés devant, et je vous suivré, Joinville, 227.

XIVe s. Car Henri les suioit tousjors en combattant, Et de Pietre trover avoir le cuer joiant, Guesclin. 16315.

XVe s. Il vouloit trois ou quatre valets tenir après lui, qui le sieuvissent partout où il alast, Froissart, II, III, 36. Je vai boire d'autant à ceste compaignie ; Suive qui m'amera ! Basselin, II. Se tu prises ton fait beaucoup… n'en sieut pas que nous…, Chastelain, Expos. sur verité mal prise.

XVIe s. Qui voudra donc suivre de Christ la trace… Il fault premier qu'à soy-mesme renonce, Marot, I, 304. Suyvre les façons et formes receues, Montaigne, I, 120. Blosius respondit : toutes choses. Comment toutes choses ? suivit-il [reprit-il]…, Montaigne, I, 213. Je n'ayme ni à conseiller ny à suyvre une vertu si sauvage, Montaigne, I, 224. Mes fantaisies se suyvent, mais parfois c'est de loing, Montaigne, IV, 136. Nos jugements sont malades, et suyvent la depravation de nos mœurs, Montaigne, I, 264. Ce prince à la premiere allarme, aiant sauté sur un courtaut, mena les plus proches de sa maison pour coureurs, et le reste venant à suive-qui-peut, D'Aubigné, Hist. III, 176. Il le suivoit à la trace, et rouoit à l'entour de luy, Amyot, Fab. 11. L'autre affine le cuivre, L'autre le vif argent qui veut tousjours se suivre, Ronsard, 896. L'autre durant ton heur suivira ta fortune, Baïf, Œuvr. p. 236, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Suivre : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

SUIVRE, v. act. (Gram.) marcher sur les pas d’un autre. Les jeunes animaux suivent leur mere. Suivez ce chemin, c’est le plus sûr & le plus court : il faut le suivre, & voir ce qu’il devient. Quand il parut, tout son monde le suivoit ; je l’ai suivi dans tous ses tours & retours. On suit une affaire, un bon exemple, un beau modele, le parti des armes, une femme, un ministre, un discours, un prédicateur, la bonne doctrine, son génie, &c.

Suivre, terme de Chasse, le limier suit les voies d’une bête qui va d’assûrance ; quand elle fuit, on dit qu’il la chasse.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « suivre »

Étymologie de suivre - Littré

Bourg. seugre ; Berry, suire, suir, suvre, suve, seuvre ; Poitou, seuvre, sigre, siguer ; wallon, sûr ; normand, sieuvre ; provenç. seguir, segre ; esp et portug. seguir ; ital. seguire ; d'une forme barbare sequere ou sequire (d'où suivre et suivir), dérivé du lat. sequi, qui est le même que le grec ἕπειν, d'une racine originelle sac, qu'on trouve en sanscrit sous les deux formes sāc et sap.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de suivre - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du moyen français, de l’ancien français suivre, d’abord sivre refait à partir de la troisième personne du singulier de l’indicatif présent suit, d’abord siut, du latin sequi devenu *sequere en latin populaire.
Les parentés proches de ce mot incluent, entre autres, le bourguignon seugre (resté plus proche du latin que le français standard), le mayennais et sarthois sieudre, le tourangeau sieugue, le gallo sieudr, le picard suire, le normand suure (dont la conjugaison s’en fait en -s- au lieu de -v- en français), l’occitan sègre et l’arpitan siugre ou siudre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « suivre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
suivre sµivr play_arrow

Conjugaison du verbe « suivre »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe suivre

Citations contenant le mot « suivre »

  • Si l'on se fie à ce que rapporte 'The Sun', Kasper Schmeichel pourrait bientôt suivre les traces de son père, Peter Schmeichel. En effet, Manchester United songerait à faire une offre pour le gardien de Leicester. BeSoccer, Kasper Schmeichel pourrait suivre les traces de son père - BeSoccer
  • https://www.capital.fr/entreprises-marches/les-valeurs-a-suivre-a-la-bourse-de-paris-lundi-3-aout-2020-1376957 Capital.fr, Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris Lundi 3 août 2020 - Capital.fr
  • PARIS (Reuters) - Principales valeurs à suivre vendredi à Wall Street où les contrats à terme indiquent une ouverture en hausse modérée pour le Dow Jones et le S&P-500 et plus nette pour le Nasdaq : , Les valeurs à suivre à Wall Street - EasyBourse
  • La joueuse de tennis britannique Eden Silva dit qu'elle veut suivre les traces de son modèle Serena Williams et travailler sur d'autres choses au-delà de sa carrière de tennis. Elle s’est exprimée dans une interview avec The Sun. Tennis World FR, La Britannique Eden Silva veut suivre les traces de Serena Williams
  • Comment suivre le premier vol habité et historique de SpaceX vers l'ISS Numerama, SpaceX Crew Dragon : retour sur Terre réussi pour les deux astronautes américains
  • À quoi faudra-t-il s'abonner pour suivre la saison prochaine ? Selon une information des Échos de ce dimanche 26 juillet, Téléfoot, la nouvelle chaîne du groupe Mediapro, co-diffusera avec RMC Sport la Ligue des Champions et l'Europa League.  RTL.fr, Ligue 1, équipe de France et Ligue des champions : comment suivre la saison 2020-2021 ?
  • Il est possible de suivre ce GP de Grande-Bretagne F1 grâce aux différentes offres de streaming disponibles. Canal + permet par exemple à ses abonnés d'ouvrir un compte gratuitement sur MyCanal, sa plateforme de streaming en ligne. Il est possible d'y visualiser les essais, qualifications et courses de F1 en direct avec les commentaires de la chaîne Canal +. Une autre solution consiste à suivre la course en direct sur le site officiel de la F1. F1.com propose en effet un service appelé F1 TV Direct qui permet de visualiser de nombreuses vidéos en streaming, ainsi que les essais et courses de F1 en direct. Les passionnés y retrouveront des informations complémentaires comme le live timing ou des statistiques. Des angles de caméras inédits sont également disponibles, ainsi que des caméras embarquées pour vivre la course de votre pilote préféré, comme si vous y étiez ! L'abonnement annuel à ce service coûte 189 euros. Il est aussi possible de s'abonner de façon mensuelle. Pour ce prix, vous profitez de : , GP de Grande-Bretagne : chaîne TV, heure du départ... Comment suivre en direct le Grand Prix
  • Pâtisserie, écologie politique & tactique militaire : 5 chaînes YouTube à suivre en septembre 2019 Numerama, Violoncelle, feux d'artifice & kiné : 5 chaînes YouTube à suivre en août 2020
  • La rime est un jupon, et je m'amuse à la suivre. De Jean Richepin
  • Pour suivre ses penchants, il lui suffit d'obéir à son caractère. De Henry Monnier
  • Il ne faut donner aux gens que des conseils qu'ils puissent suivre. De Jean Dutourd
  • La route des enfers est facile à suivre ; on y va les yeux fermés. De Bion de Boristhène
  • Il est des coutumes qu'il est plus honorable d'enfreindre que de suivre. De William Shakespeare
  • Nous n'avons pas assez de force pour suivre toute notre raison. De François de La Rochefoucauld
  • La recette du succès : suivre sa propre voie. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Mieux vaut suivre la flèche que la recevoir. De Robert Barberis / La rencontre
  • Une femme doit suivre son mari, pas le poursuivre. De Alfred Capus
  • C'est toujours retarder que de suivre la mode. De Pierre Baillargeon / Commerce
  • Un bon exemple vaut mieux que de le suivre. De Aurélien Scholl
  • Un bon conseil vaut mieux que de le suivre. De Ambrose Bierce
  • Il est toujours plus plaisant de suivre que de guider. De Michel de Montaigne
  • Salius le suit ; il est le plus proche de lui, mais le plus proche à une longue distance. Virgile en latin Publius Vergilius Maro, L'Énéide, V, 320
  • On va d'un pas plus ferme à suivre qu'à conduire. Pierre Corneille, Imitation de Jésus-Christ, I, ch. IX (Traduction)

Images d'illustration du mot « suivre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « suivre »

Langue Traduction
Corse seguità
Basque jarraitu
Japonais フォローする
Russe следовать
Portugais seguir
Arabe للمتابعة
Chinois 跟随
Allemand folgen
Italien da seguire
Espagnol seguir
Anglais to follow
Source : Google Translate API

Synonymes de « suivre »

Source : synonymes de suivre sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « suivre »



mots du mois

Mots similaires