La langue française

Second, seconde

Sommaire

  • Définitions du mot second, seconde
  • Étymologie de « second »
  • Phonétique de « second »
  • Citations contenant le mot « second »
  • Images d'illustration du mot « second »
  • Traductions du mot « second »
  • Synonymes de « second »
  • Antonymes de « second »

Définitions du mot second, seconde

Trésor de la Langue Française informatisé

SECOND, -ONDE, adj. et subst.

I. − Adj. et subst. [Adj. antéposé, subst. p. ell.] (Celui, celle, ce) qui vient immédiatement après le premier. Synon. deuxième.
A. − [Dans un ordre spatio-temp., dans une série]
1. [Dans une suite temp., une chronol.] (Celui, celle, ce) qui vient immédiatement après le plus ancien.
a) [En parlant d'une chose] « Chiquita! Chiquita! » À la seconde appellation, une fillette maigre et hâve (...) s'avança vers Agostin (Gautier,Fracasse, 1863, p. 320).Survinrent deux grands orages successifs, le second dura trois jours entiers (Céline,Voyage, 1932, p. 220).V. fois I A 1 b ex. de Dumas père, déjeuner2B 1 rem. 1.
SYNT. Second anniversaire, dimanche, jour, mois, siècle (de notre ère); seconde année, journée, nuit, quinzaine, semaine; seconde moitié du XXesiècle; second voyage; seconde attaque, entrevue, représentation, séance, tentative, visite.
En partic.
[Dans le déroulement de la vie hum.] Second mariage. Le temps de mes services [militaires] fut pour moi la seconde éducation, l'éducation volontaire (Vigny,Mém. inéd., 1863, p. 65).La seconde enfance, de sept à douze ans (Mounier,Traité caract., 1946, p. 736).V. noce A ex. de Jouy.Seconde chance. Chance offerte à quelqu'un qui a échoué une première fois. Accorder une seconde chance à un candidat. La promotion du travail (...) cessera d'être le fait d'une minorité pour devenir (...) la seconde chance offerte sans distinction aucune à tous ceux qui ont quitté l'école trop tôt avec un bagage trop léger (Encyclop. éduc., 1960, p. 279).
Être né d'un second lit. V. lit I B 2 b.
Dans le domaine artist., littér.Second style; seconde époque. L'école de Ronsard (...) était déjà entrée dans ce qu'on pourrait appeler sa seconde période (Sainte-Beuve,Tabl. poés. fr., 1828, p. 103).V. manière C 1 a ex. de Stendhal et de Flaubert.
[Dans le déroulement de l'histoire d'une nation, de l'humanité] Seconde croisade; seconde guerre mondiale, punique; seconde République, Restauration. Bonaparte a signé sa seconde abdication le 22 juin 1815 (Staël,Consid. Révol. fr., t. 2, 1817, p. 273).[Le] second Concile œcuménique (...) fut convoqué à Constantinople, en 381, par l'empereur Théodose (Boegnerds Foi et vie, 1936, p. 112).Second Empire. V. empire II E 2 b.
[Dans le déroulement d'un processus, d'un phénomène marqué par des étapes successives] Le Second Faust (...) dont l'initiateur mémorable demeure Gérard de Nerval, (...) fait l'objet d'une série d'études en partie inspirées des commentaires contemporains de la science germanique (J. Vierds Hist. des litt., t. 3, 1967, p. 1220 [Encyclop. de la Pléiade]).V. degré ex. 7, épreuve ex. 8, premier I B 1 a ex. de Amiel:
1. ... M. Arnauld (...) à quatre-vingts ans (...) soutint magnifiquement les quatre thèses voulues: la première appelée Sorbonnique (...); la seconde dite Mineure ordinaire (...); la troisième, Majeure ordinaire (...); et la quatrième et dernière, appelée l'acte de Vesperies... Sainte-Beuve,Port-Royal, t. 2, 1842, p. 18.
SYNT. Seconde course, étape, phase; seconde année (de droit, de médecine, etc.); second cycle de l'enseignement secondaire (de la seconde (infra III B 1) aux classes terminales); second cycle de l'enseignement supérieur (licence, maîtrise); ordinateur de la seconde génération; adopter une loi en seconde lecture; seconde manche (d'une épreuve sportive); seconde partie du baccalauréat; déjeuner au second service; second tour (de scrutin, d'une élection); seconde version (d'une œuvre littéraire).
(Enseignement du) second degré. Synon. de enseignement secondaire*.Élève, établissement, professeur du second degré; certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré (C.A.P.E.S.). Les professeurs de l'enseignement du second degré doivent (...) se tenir en contact avec (...) des techniques de l'éducation (Encyclop. éduc., 1960, p. 383).
De seconde main. V. main 1reSection I D 1 b α.Second œuvre. V. œuvre II B.
Spécialement
AUTOMOB. Seconde (vitesse). Régime d'un moteur qui vient immédiatement après la première vitesse. Passer la seconde; rétrograder, rouler en seconde. Le début de la seconde vitesse est calculé pour 15 km-heure, et la fin pour 45 (Chapelain,Techn. automob., 1956, p. 80).V. passer1ex. 37.
TYPOGR. Seconde (épreuve). Épreuve tirée après les premières corrections. Corriger, lire les épreuves en seconde(s). J'ai une lacune de 2 placards. Le 7 et le 8 me manquent. Envoyez-moi la revision des secondes des 6 1ersplacards avec ce qui me manque (Balzac,Corresp., 1840, p. 224).Qu'Isabelle me relise mes secondes épreuves avec ce soin maternel qui m'a déjà épargné deux gaffes (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1913, p. 375).
VÉN. Seconde tête. ,,Cerf dans sa troisième année`` (Duchartre 1973). Un vieux cerf qui réait le mufle bas (...) l'autre (...) une « seconde tête » impatiente (...) d'essayer (...) le perçant de sa ramure (Genevoix,Routes avent., 1958, p. 19).
b) [En parlant d'une pers. ou d'un ensemble de pers.] Second enfant, fils, mari; seconde femme, fille; second occupant d'un appartement; seconde maison de Bourgogne. La tête brune du second des Stuarts, que la hache des parlementaires devait abattre (Chateaubr.,Mém., t. 1, 1848, p. 504).À ce second orateur, un troisième succéda, qui remercia les deux autres d'avoir si bien tracé ce qu'il appela la théorie de leur programme (Gide,Faux-monn., 1925, p. 1210).
En partic. [Le déterminé est un n. propre] Qui a vécu après un autre personnage connu qui portait le même nom. Le premier Brutus égorge ses fils, et le second assassine son père (Chateaubr.,Génie, t. 2, 1803, p. 578).L'étude des ouvrages historiques de Tacite fait ressortir l'étendue de ses sources: (...) nombreux commentarii (ceux, notamment, de la seconde Agrippine) (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 1062).
2. [Dans une suite spatiale] (Celui, celle, ce) qui vient immédiatement après le plus proche par rapport à un repère, par rapport à un observateur. Le premier rang, genou en terre, recevait les cuirassiers sur les bayonnettes, le second rang les fusillait; derrière le second rang les canonniers chargeaient les pièces (Hugo,Misér., t. 1, 1862, p. 399).Je traverse deux pièces dont la seconde assez vaste, et me trouve dans une troisième plus vaste encore (Gide,Journal, 1925, p. 85).
SYNT. Second fossé, mur; seconde antichambre, cour, enceinte, enveloppe, fenêtre, muraille, porte, portion, rue, vertèbre; second virage à droite/à gauche; être placé en seconde ligne, au second rang; être (le) second de cordée.
Côté de seconde. V. côté I A 2 d.Au second plan. V. plan2B 2.
En partic.
Second (étage). Étage situé immédiatement au-dessus du premier étage. Habiter au second (étage); locataire du second (étage). Des trois chambrettes du second de la maison (...), il a été fait deux pièces (Goncourt,Journal, 1894, p. 682).
[Dans la disposition d'un lieu de spectacle; avec une nuance gén. péj. due à la distinction de qualité et de prix] Seconde (galerie, loge, tribune). Galerie, loge, tribune située immédiatement derrière ou au-dessus des premières (galeries, loges, tribunes). Horreur des choses réputées inconvenantes, comme le cabaret, une seconde loge, l'omnibus, etc. (Goncourt,Journal, 1860, p. 762).Sidonie (...) riait de tout son cœur (...), heureuse d'être descendue des troisièmes ou des secondes, ses places d'autrefois, à ces belles avant-scènes ornées de glaces (A. Daudet,Fromont jeune, 1874, p. 102).
3. [Dans un ensemble ordonné, dans une suite logique; dans la description, la présentation de qqc.] (Celui, celle, ce) qui vient, qui est considéré immédiatement après le premier. Deux erreurs: vouloir expliquer le monde du point exclusivement humain, première erreur. Seconde erreur: vouloir l'expliquer hors du point de vue humain (Bourget,Actes suivent, 1926, p. 8).Un camarade s'engagea, puis un second, puis un troisième (Saint-Exup.,Terre hommes, 1939, p. 249).V. degré C 2 c ex. de Valéry.
SYNT. Second acte, but, précepte; seconde alternative, hypothèse, méthode, proposition, question, raison; second chant, chapitre, couplet, livre, paragraphe, tome; seconde page, scène, section, strophe; en second lieu; être le/la second(e) sur une liste.
Au/du second degré. V. degré C 1 c.
[Dans un ensemble arbitrairement constitué] Qui vient immédiatement après le premier, qui est marqué par le nombre deux. Seconde chambre correctionnelle; second corps d'armée; seconde armée; seconde conjugaison, déclinaison; seconde personne du singulier, du pluriel; verbe du second groupe. Nous passions devant des portes où était inscrit: quatrième, troisième, second bureau (Vercel,Cap. Conan, 1934, p. 96).Moi, la seconde personne de la Trinité, et le Père sur ses deux pieds en la personne de son Fils (Claudel,Visages radieux, 1947, p. 788).
MATH. [En parlant d'un symb. affecté d'un signe en forme d'apostrophe double] Qui prend la suite du symbole affecté du signe prime en forme d'apostrophe simple. a`` se lit a seconde.
Vieilli, adj. numéral ordinal postposé. Synon. de deux (v. ce mot I C).La bataille livrée par l'Empereur Frédéric à Mahomet second (La Martelière,Robert, 1793, i, 3, p. 6).Envoyé à l'imprimeur la fin du livre second (Michelet,Journal, 1858, p. 415).
B. − [Dans une hiérarchie, dans un classement selon l'importance, la valeur, la qualité]
1. (Celui, celle, ce) qui vient immédiatement après le plus important, le meilleur. Anton. principal.
a) [En parlant d'une pers.] Le/la second(e) (candidat(e)) à un concours; le/la second(e) (concurrent(e)) d'une course, d'une épreuve; le/la second(e) (élève) de la classe; le/la second(e) en français, en mathématiques; le second personnage de l'État. L'ambitieux César, qui disait qu'il aimerait mieux être le premier dans un village que le second à Rome (Bern. de St-P.,Harm. nat., 1814, p. 286).Leudaste (...) marquait sa place auprès du roi Chlodowig, comme la seconde personne du royaume dont il aurait, avec le titre de duc, la suprême administration (Thierry,Récits mérov., t. 1, 1840, p. 218).
En partic. [Dans un groupe soc. hiérarchisé] Second clerc, colonel, commis, pilote, substitut; seconde apprêteuse, dame d'honneur, femme de chambre, secrétaire, vendeuse; être seconde (vendeuse) aux confections. La Constitution nomme Premier Consul le citoyen Bonaparte (...); second Consul le citoyen Cambacérès (...); et troisième Consul, le citoyen Lebrun (Constitution de l'an 8, 1799ds Doc. hist. contemp., p. 94).Le père Lardier, le second de la comptabilité (Flers, Caillavet,M. Brotonneau, 1923, i, 10, p. 7).V. capitaine ex. 4, maître1II A 4 a ex. de Bonn.-Paris 1859 et de Peisson.
COUT. Seconde main. Synon. rare de deuxième main (v. main 1reSection I H 1 c α).Seconde main d'atelier de couture (Mét.1955).
MUS. [En parlant d'un instrument, d'une voix, d'une partie] (Qui exécute une partie) ayant moins de notes à l'aigu, d'une exécution plus facile. Second ténor; second violon. Les conditions d'équilibre sont particulièrement difficiles à réaliser lorsqu'on écrit pour voix dites « égales », soit par exemple deux ténors et deux basses: le premier ténor ne doit pas être d'une tessiture trop tendue, et la seconde basse doit rester dans un registre chantant, ce qui restreint singulièrement l'espace disponible (Potiron,Mus. église, 1945, p. 44).V. dessus2A 2 ex. de Musset.
b) [En parlant d'une chose] Occuper la seconde place; arriver, être en seconde position; avoir le second accessit, le second prix; jouer les seconds rôles; équipe sportive qui joue en seconde division. Rome (...) était la seconde ville du monde après l'immense Alexandrie (Louÿs,Aphrodite, 1896, p. 162).Le cheptel caprin est le second par le nombre (Wolkowitsch,Élev., 1966, p. 36).V. ancre ex. 2.
Vx ou littér. À nulle autre seconde. Synon. de à nulle* autre pareille.Ardeur, beauté à nulle autre seconde. Vous avez dit la scène de l'aveu avec une grâce à nulle autre seconde (Gautier,Fracasse, 1863, p. 371).Les flots impétueux Jaillis de la fontaine à nulle autre seconde (Péguy,Ève, 1913, p. 720).
TRANSP. (princ. ch. de fer). Seconde (classe). Classe d'un moyen de transport d'un degré de confort immédiatement inférieur à la première classe. Voyager en seconde (classe); billet, wagon de seconde (classe). Un compartiment de seconde du métro (Breton,Nadja, 1928, p. 64).Papa prit des billets de troisième classe. Sur les lignes régionales du Craonnais, nous montions en seconde, mais ici nous n'avions pas à craindre la rencontre de relations mondaines, que cette économie eût étonnées (H. Bazin,Vipère, 1948, p. 220).Seconde (classe). Billet de seconde classe. Je lui ai délivré deux secondes classes simples pour Paris (Simenon,Vac. Maigret, 1948, p. 144).Seconde (classe). Place, voyageur de seconde classe. À l'arrière du navire, sur un banc des secondes classes (Duhamel,Suzanne, 1941, p. 302).
Rem. Pour d'autres empl. de seconde classe, v. infra I B 2 b et classe II A 2 b rem.
2. Locutions
a) En second
Loc. adj. [Dans un groupe soc. hiérarchisé, en partic. dans l'armée] Qui vient immédiatement après celui qui a la fonction la plus élevée. Capitaine, commandant, officier en second; maître d'hôtel en second. Son ami Delaborde, premier aide de camp de Junot, avait essayé de le faire agréer de ce général comme aide de camp en second (Sand,Hist. vie, t. 2, 1855, p. 48).Le croupier en second du tripot (Toulet,Demois. La Mortagne, 1920, p. 154).
Loc. adj. et adv. Immédiatement après celui, celle qui a la fonction la plus élevée, qui est le plus important. Commander, passer en second; notaire qui signe en second. Une mère sent bien vivement la douleur de n'être plus qu'en second dans le cœur de son fils (Balzac,Béatrix, 1839, p. 52).Aider! Le mot de quelqu'un qui est toujours en second! (Montherl.,Bestiaires, 1926, p. 487).
b) De second (loc. adj.) + subst. [Souvent avec une nuance péj.] Qui vient immédiatement après ce qui est le plus grand, le mieux; qui est d'une grandeur, d'une qualité moyenne. De seconde qualité; de seconde zone; étoile de seconde grandeur. Là-dedans, rien de laid; mais tout, bas de race et de seconde catégorie (Goncourt,Journal, 1864, p. 55).Briques (...) de second choix (...) moins fines de cuisson (Pesquidoux,Livre raison, 1928, p. 117).
De seconde classe
[Dans un groupe soc. hiérarchisé; p. oppos. à première classe, classe exceptionnelle, hors classe] Qui est dans l'échelon généralement le plus bas d'un grade. Attaché, ingénieur, marin, médecin-chef, professeur (d'université), soldat de seconde classe. Conseiller référendaire de seconde classe à la Cour des comptes (Goncourt,R. Mauperin, 1864, p. 80).
LITURG. CATH. (Enterrement, mariage de) seconde classe. Enterrement, mariage de pompes qui viennent immédiatement après celles de la première classe. C'était la première fois que le curé « faisait » une seconde classe (...). Il plut pendant le service, mais une éclaircie dura jusqu'au retour du cimetière (Mauriac,Baiser Lépreux, 1922, p. 210).
De seconde nécessité. V. nécessité I A 1 c.De/du second ordre. V. ordre II C.De second plan. V. plan2B 3 b α.
C. −
1. Qui s'ajoute à une personne, à une chose de même nature dont il a été question. Synon. autre, nouveau.Allumer une seconde bougie, une seconde cigarette; boire une seconde bouteille, une seconde tasse, un second verre; ajouter un second couvert; apprendre une seconde langue vivante; avoir un second métier. Chacun de ces musiciens portait un second clairon sous le bras, comme si l'instrument avait dû se fatiguer plutôt que l'homme (Gautier,Rom. momie, 1858, p. 216):
2. ... j'en arrive à me demander si (...) une femme assez adroite pour cacher un second amant à un premier en le logeant dans un bahut, n'en cache pas au second un troisième, en le fourrant dans un coffre à bois. Courteline,Boubouroche, 1893, II, 1, p. 57.
Vieilli ou littér., rare au masc. [Dans des tournures nég., pour marquer la qualité, l'éminence de la pers., de la chose considérée]
Pas un(e) second(e). On n'en trouverait pas un second. Une femme unique et telle que peut-être il n'en existe pas une seconde dans toute l'Italie (Stendhal,Chartreuse, 1839, p. 233).
Sans second(e). Synon. sans égal(e), sans pareil(le).Honneur sans second; ardeur, beauté, grâce, valeur sans seconde. Un cilice (...) médecine sans seconde pour les créatures enclines aux péchés de la chair (France,Contes Tournebroche, 1908, p. 104).En Angleterre, on ne sait pas s'ennuyer; or le peuple qui créa le mot spleen, pallie par tous les moyens une dépression nerveuse sans seconde (Blanche,Modèles, 1928, p. 238).V. moi III C 2 ex. de Rolland.
2. Qui est identique à une personne, à une chose (généralement disparue), qui la rappelle. Second printemps; seconde mort, naissance, vie; être une seconde Providence pour qqn; seconde famille, patrie; second père; seconde mère; second César. Et moi, Seigneur (...) Tu m'as donné dans l'âme une seconde voix Plus pure que la voix qui parle à nos oreilles (...) Les cieux l'appellent Grâce, et les hommes Génie (Lamart.,Harm., 1830, p. 291).Ce qu'il faudrait c'est une seconde Jeanne d'Arc pour nous bouter ces mufles-là [les Allemands]! (Benjamin,Gaspard, 1915, p. 105).
Seconde jeunesse. V. jeunesse II A 1 a.L'habitude* est une seconde nature. Seconde nature. V. nature II B.Second souffle*. Seconde vue*.
Rem. Second et deuxième peuvent être empl. l'un à la place de l'autre, sauf dans les syntagmes figés, les loc. et les adj. numéraux ordinaux comp. (où second n'est jamais empl.). Second est plus utilisé dans la lang. soutenue, deuxième dans la lang. cour. ou techn. Selon certains grammairiens, second est préféré à deuxième quand il n'y a que deux pers. ou deux choses qui sont considérées (les suites du type premier, deuxième, troisième... sont plus fréq. que les suites du type premier, second, troisième...). Second est plus rare que deuxième dans les suites strictement temp. ou spatiales.
II. − Adj. postposé. Qui découle, qui dérive d'une chose première, primitive. Synon. secondaire.Sens second; loi, propriété seconde. L'ivresse musicale qui incorpore au néant divin l'espèce et l'homme confondus découvre au spectateur une réalité seconde absolument neuve (Faure,Espr. formes, 1927, p. 181).Toutes les personnalités secondes que je nourris autour de mon personnage principal (Mounier,Traité caract., 1946, p. 715).
Cause seconde. V. cause2I A.Essence seconde. V. essence1A 1.État second. V. état I A 1.Complément d'objet second. V. objet II B 3 a α.Qualités secondes. V. qualité A 1 b.
Rare. [En parlant d'une chose concr. ou perceptible par les sens] Quel plaisir (...) à passer de la vallée-mère soudain dans les vallées secondes, et à comprendre les plis du terrain, les hauteurs différentes (Barrès,Appel soldat, 1900, p. 301).
CHIM., vieilli. Eau seconde. Eau-forte diluée. Le mari de la bonne (...) dévorait des argents fous en achat d'eau seconde et de cire (Huysmans,En mén., 1881, p. 264).
PHYS., BEAUX-ARTS. Couleur seconde. Synon. de couleur secondaire*.En traversant l'atmosphère terrestre, le rayon du soleil s'imprègne des trois couleurs qu'on nomme primitives, et qui sont: le rouge, le jaune et le bleu; puis, du mélange de ces couleurs primordiales naissent (...) les trois couleurs secondes et composites, l'orangé, le vert et le violet (Ch. Blanc, Gramm. arts dessin, 1876, p. 24).
MATH. [En parlant d'un calcul, d'une fonction à degrés successifs] Qui est le résultat d'un premier calcul, d'une première fonction. En général les équations différentielles secondes du mouvement d'un point matériel laissent indéterminées les coordonnées, la vitesse et la direction du mobile à l'origine (Poisson,Mécan., t. 2, 1811, p. 166).V. dérivée ex. de Hist. gén. sc.
SPORTS. Équipe seconde. Équipe composée de moins bons joueurs que l'équipe première. En 1895-1896 (...) un championnat pour équipes secondes est créé (J. Mercier,Footb., 1966, p. 14).V. équipe ex. 3.
III. − Substantif
A. − Subst. masc.
1. Personne qui aide, qui assiste quelqu'un dans une tâche. Synon. adjoint, aide2, assistant, lieutenant.Je m'attachai aux pas de miss Harriet et lui servis de second dans le classement du linge (Gobineau,Pléiades, 1874, p. 37).André Tardieu, le second de Clemenceau pour le traité de Versailles (L. Daudet,Brév. journ., 1936, p. 121).
P. anal., rare. [À propos d'une chose] [Les croiseurs] auraient souvent à assumer un rôle de brillants « seconds » en qualité de bâtiments porte-canons (Le Masson,Mar., 1951, p. 32).
En partic. Celui qui assistait un duelliste et qui se battait avec lui. Prendre qqn pour (son) second; servir de second à qqn. Les seconds de côté et d'autre se sont tués (Ac.1835, 1878).Moi, Louis de Clermont (...), me déclare ici parrain et second de Paul Estuert de Saint-Mégrin; offrant le combat à outrance à quiconque se déclarera parrain et second de Henri de Lorraine (Dumas père, Henri III, 1829, ii, 4, p. 155).
Spécialement
BOXE. Synon. rare de soigneur.Au commandement « Seconds out », les soigneurs quittent le ring (L'Écho des sports, Boxe, 1936).
MAR. MARCHANDE. Officier qui commande après le capitaine d'un navire. Le capitaine et son second. Il eut pu commander comme second une des goélettes qui partent tous les ans au printemps (Malot,R. Kalbris, 1869, p. 8).Haynes, capitaine au long cours, second à la Transocéanique (Peisson,Parti Liverpool, 1932, p. 13).
2. Élément qui vient immédiatement après l'élément initial d'une charade. Une charade en trois parties, dont j'ai malheureusement oublié le premier et le tout (...). Il me souvient du moins du second qui était « danse » (France,Vie fleur, 1922, p. 506).
B. − Subst. fém.
1. ENSEIGN. (Classe de) seconde. Avant-dernière classe de l'enseignement secondaire avant les classes terminales. Élève, professeur de seconde; entrer, passer en seconde. J'allais au lycée Racine où j'étais en seconde, latin-grec (Drieu La Roch.,Rêv. bourg., 1937, p. 263).Un certificat de passage d'une classe de 3edans une classe de seconde de lycée ou de collège (Encyclop. éduc., 1960, p. 174).V. baccalauréat ex. 2.
2. ESCR. ,,Position du dehors, ligne droite basse, main en pronation`` (Petiot 1982). Il voyait le coup très bien, feinte de seconde et filer droit, à fond, entre les troisième et quatrième côtes (A. Daudet,Immortel, 1888, p. 193).
3. MUS. ,,2edegré de la gamme. Intervalle compris entre la tonique et ce 2edegré, et transpositions de cet intervalle`` (Pinch. Mus. 1973). Il y a trois espèces de seconde: la seconde majeure, comme ut naturel etnaturel; la seconde mineure, comme ut naturel etbémol; et la seconde augmentée, comme ut naturel etdièse (Ac.1935).Quand il [Beethoven] lui arrive d'user de certaines duretés (notamment d'écrasements de secondes diatoniques), c'est qu'il a besoin de ces dissonances pour l'expression de sa pensée (Rolland,Beethoven, t. 1, 1937, p. 292).
Prononc. et Orth.: [səgɔ ̃], fém. [-ɔ ̃:d]. ,,Graphie latinisante`` du -c- (Buben 1935, p. 156). Prononc. orth. signalée ds Littré, préf. XIV, cité ds Buben, loc. cit. Land. 1834, Besch. 1845, s.v. seconder, ,,[k], abusivement [g]``. Passy 1914, Barbeau-Rodhe 1930 le second [ləzgɔ ̃]. Martinet-Walter 1973, [-zg-] dans mon second, et ailleurs, toujours [-sə-]. Dans (classe de) seconde [sə-], [zg-] (11, 6). Liaison en [t], second acte [-takt]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. Adj. a) 1119 secunt « deuxième, qui suit immédiatement le premier » (Philippe de Thaon, Comput, 2216 ds T.-L.); ca 1140 secund (Geiffrei Gaimar, Hist. des Anglais, éd. A. Bell, 1955); ca 1145 second (Wace, Conception ND, éd. W. R. Ashford, 201); 1160-74 segont (Id., Rou, éd. A. J. Holden, III, 5317 et 11435); b) ca 1200 il n'est nule autre seconde à cesti « elle est sans pareille (en parlant d'une femme) » (Jean Renart, Escoufle, éd. Fr. Sweetser, 2724); fin xives. n'avoir ni seconde ni première « id. » (Eustache Deschamps, Œuvres, éd. Queux de St Hilaire et G. Raynaud, t. 4, p. 217, 6); 1455-58 sans seconde « sans égale, sans pareille » (Balade ds Charles d'Orléans, Poésies, éd. P. Champion, t. 2, p. 601); c) xiiies. secunde mort (Apocalypse, ms. Kerr, 95 ds T.-L.); d) fin xives. pain second « pain bis » (Eustache Deschamps, Œuvres, VIII, 222, 325, ibid.); e) 1538 second « autre, nouveau » (Est., s.v. alter et instar); f) 1559 nopces secondes « deuxième mariage d'une personne veuve ou divorcée » (Amyot, Vies, Arist. et Cat. comp., f o248 v o); 1680 épouser en seconde noce (Rich., s.v. noce); g) 1656 secondes causes « causes qui sont elles-mêmes causées » (Corneille, Imitation de Jésus Christ, IV, chap. II, 365); 1690 causes secondes (Fur.); h) 1723 de la seconde main « par un intermédiaire et non directement » (Savary, s.v. main); 1847 recevoir qqc. de seconde main (Dumas père, Intrigue et amour, I, 5, p. 210); 1829 de seconde main « de moindre qualité » (Janin, Âne mort, p. 93); 2. subst. a) ca 1160 li segonz « le deuxième » (Eneas, éd. J.-J. Salverda de Grave, 7587); ca 1260 li seconz « le cadet » (Ménestrel Reims, 353 ds T.-L.); b) 1288 secont « moitié » (doc. ds Bevans, The old french vocabulary of Champagne, p. 204); c) 1690 second « vicaire » (Fur.); d) 1740 « second étage d'une maison » (Marivaux, L'Épreuve, sc. 12 ds Littré); 1845-46 le second « ensemble des personnes qui habitent le second étage » (Besch.); e) 1835 « officier qui est immédiatement après le capitaine » (terme de mar.) (Ac.); f) 1842 mon second « seconde syllabe d'un mot dans une charade » (Ac. Compl.); g) 1653 escr. botte en seconde « engagement dans la ligne basse et en dehors » (Besnard, Le Maistre d'Armes Libéral ds Petiot 1982, s.v. seconde1); 1765 (estocade de) seconde (Encyclop.); h) 1671 mus. seconde « intervalle compris entre deux notes consécutives » (Pomey); i) 1690 typogr. seconde « épreuve d'une feuille à corriger, tirée après une première correction » (Fur.); j) 1718 seconde « classe qui précède la première ou la rhétorique » (Ac.); k) 1890 voiture de seconde (Zola, Bête hum., p. 11); l) automob. 1899 seconde vitesse (Vie au Grand Air du 4 févr. ds Petiot 1982, s.v. vitesse); 1935 seconde (H. Michaux, La Nuit remue, p. 35 ds Rob., s.v. klaxon(ner)); 3. a) 1612 loc. adv. au segond « en second lieu » (D'Aubigné, Le Caducée ou l'ange de paix ds Œuvres, éd. E. Réaume et de Caussade, t. 2, p. 96); b) 1672 capitaine en second « officier qui doit commander en l'absence du capitaine en titre » (Ordonnance du Roy, Versailles, 24 mars ds Jal, s.v. capitaine); 1694 en second « en second rang, en sous-ordre » (Ac.); B. 1. fin xiies. dame seconde « suivante (d'une grande dame) » (Prise d'Orange, éd. Cl. Régnier, 961); 1456-67 second « ami, compagnon » (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. Fr. P. Sweetser, LXIIeNouvelle, p. 386); 1587 second « personne qui aide quelqu'un en danger » (La Noue, Discours pol. et milit., p. 595); 1636 second « celui qui aide un autre dans une affaire, une entreprise » (Monet); 2. 1500 second « heureux » (Le grant jubillé de Millan, Poés. fr. des xveet xvies., t. IX, p. 346 ds Gdf. Compl.); 1542 second « favorable » (Sevin, trad. Philocope, l. VII, 149 r ods Hug.). Empr. au lat.secundus « qui suit, qui vient après, inférieur, secondaire, favorable », de la racine de sequi « suivre ». Cf. au sens A 3, l'a. prov. en secons (1375 ds Pansier, s.v. segon) et au sens B 2 l'a. fr. pr. segunt « favorable, profitable » (xiies., Girart de Roussillon, éd. W. M. Hackett, 3249). Fréq. abs. littér.: 14 692. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 23 810, b) 19 139; xxes.: a) 18 808, b) 20 603.
DÉR.
Secondement, adv.Synon. littér. de deuxièmement (dér. s.v. deuxième, secundo).Il est nécessaire, premièrement, que je me tienne content, autant que je puis; il est nécessaire, secondement, que j'écarte ce genre de souci qui a pour objet mon corps même (Alain,Propos, 1922, p. 380).V. chef ex. 17. [səgɔ ̃dmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. 1resattest. a) 1284 segondement « une seconde fois » (doc. de la Sarthe ds Gdf., s.v. segondement), b) 1314 secondement « en second lieu (par opposition à premièrement) » (Henri de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, § 1647); de second, suff. -ment2*. Fréq. abs. littér.: 101.
BBG.Quem. DDL t. 15, 16, 25, 27, 28, 30 (s.v. second comique), 31.

Wiktionnaire

Adjectif

second \sə.ɡɔ̃\ ordinal

  1. Élément ordinal, correspondant au cardinal deux ; qui est immédiatement après le premier.
    • Les successeurs de Descartes nient l’efficace des causes secondes ; Descartes en partie la nie et en partie l’accorde. Il l’accorde explicitement, mais implicitement il la nie. — (Jules Simon, Introduction de : « Œuvres de Descartes », édition Charpentier à Paris, 1845)
    • Planté sur ses jambes écartées, le soldat bourrait pensivement une seconde pipe. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 25 de l’éd. de 1921)
    • Le dix-septième jour de la seconde année de sa prévention, Jacques Errant fut extrait de son cachot et conduit entre deux gendarmes dans une grande salle […]. — (Octave Mirbeau, La vache tachetée, 1918)
    • C’est bon ! c’est bon ! se décida soudain à balbutier le second pochard en entraînant son compagnon. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • (Par ellipse) La coagulation se fait par passage dans trois bains contenant le premier une solution de soude […], le second une solution d’albumine, et le troisième un bain de bichlorure de mercure (4,5 %) qui sert de coagulateur. — (D. de Prat, Nouveau manuel complet de filature ; 1re partie : Fibres animales & minérales, Encyclopédie Roret, 1914)
    • La patience est la principale vertu réclamée à l’explorateur polaire, dit Nansen, mais la prévoyance est la seconde. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
  2. Qualifie la deuxième et dernière partie d’une chose.
    • La misère sexuelle des employés et ses palliatifs constituent un thème inépuisable de la littérature du second XIXe siècle. — (Alain Corbin, Les filles de noce, 1978)

Nom commun

second \sə.ɡɔ̃\ masculin

  1. Celui qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • Le premier passait son chemin en respirant une fleur et l’on se rendait compte qu’il était à cent lieues de partager l’humeur baroque et déconcertante du second. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Il n’est arrivé que le second.
  2. (Figuré) Personne qui en aide une autre dans une affaire, dans un emploi.
    • Vous pourrez bien réussir dans cette entreprise, vous avez un bon second.
  3. (Marine) Officier qui est immédiatement après le capitaine.
  4. (Désuet) Celui qui accompagnait un duelliste à titre de témoin, dont le rôle pouvait être de battre contre le témoin de l’adversaire, de convenir les conditions du duel, ou de négocier une résolution sans combat.
    • Il servait de second. Celui qu’il avait pris pour second, pour son second.
  5. Le second étage d’une maison.
    • J’occupe le second. Il habite au second.
  6. La seconde syllabe d’un mot dans une charade.
    • Mon second est telle chose.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.

Nom commun 1

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin

  1. (Métrologie) Unité de mesure du temps (symbole s) égale à la soixantième partie d’une minute.
    • Alors je sortis la grosse montre de M. Goulden, qui marquait les secondes, et je vis qu’il y avait beaucoup de retard. — (Erckmann-Chatrian, Histoire d’un conscrit de 1813, J. Hetzel, 1864)
    • Dans ce chenal étroit je pouvais à peine faire route trente secondes entre deux virements de bord et encore je devais utiliser cette demi-minute pour prendre les relèvements au compas et m’assurer de ma position. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil; tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Il ne devinait pas encore combien l’âme de la jeune fille, déjà, lui appartenait. Il habitait chaque seconde de ses heures, chaque rêve de ses nuits. — (Out-el-Kouloub, Zaheira, dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • En ouvrant les yeux, je mis quelques secondes à reprendre contact avec la réalité. J’étais étendu, détaché et nu, au milieu des paras. — (Henri Alleg, La Question, 1957)
    • Quand j’entends cette chanson là sur les ondes
      De ma FM j’téléphone à ma femme
      Pour lui offrir ce collier de secondes
      Deux noires une blanche, une blanche une ronde.
      — (Robert Charlebois, Les Ondes)
    1. (Par hyperbole) Temps très court ; instant.
      • Parpoil et Gaspard demeurèrent immobiles pendant une seconde, après quoi Gaspard tourna les talons et regrimpa l’escalier quatre à quatre. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  2. (Astronomie) (Géométrie) Soixantième partie d’une minute, qui est elle-même la soixantième partie d’un degré. On dit plus précisément seconde d’arc.
    • Latitude : 3 degrés 53 minutes 0 seconde Sud. Longitude: 34 degrés 53 minutes 50 secondes Ouest de Paris. — (Voyage de La Pérouse, t. 1, 1797)
    • Cette planète est élevée sur l’horizon de tant de degrés, de tant de minutes et de tant de secondes.
  3. (Musique) Intervalle compris entre deux notes consécutives.
    • Il y a trois espèces de seconde : la seconde majeure, comme ut naturel et ré naturel ; la seconde mineure, comme ut naturel et ré bémol ; et la seconde augmentée, comme ut naturel et ré dièse.
  4. (France) (Éducation) Première classe du lycée, pour les enfants de 15-16 ans, qui précède la première et qui précédait autrefois la terminale.
    • Un écolier qui est en seconde.
    • Professer la seconde.
  5. (Par ellipse) Seconde classe d’un train, d’un tramway, d’un bateau, etc.
    • Monter, voyager en seconde.
    1. Place de seconde classe.
      • Donnez-moi une seconde pour Marseille.
      • Les secondes, les places de seconde classe.
      • Prendre des secondes.
  6. (Escrime) Seconde position de l’épée dans la ligne du dehors, la pointe basse.
    • Le matador ne peut frapper le taureau qu’à l’endroit de la réunion de la nuque avec le dos, ce que les Espagnols appellent la croix. Le coup doit être porté de haut en bas, comme on dirait en seconde ; jamais en dessous. — (Prosper Mérimée, Lettres d’Espagne, 1832, rééd. Éditions Complexe, 1989, page 46)

Nom commun 2

seconde \sə.ɡɔ̃d\ féminin (pour un homme on dit : second)

  1. Celle qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc.
    • La plupart des modèles d’hélicoptères ont à la fois des versions militaires et civiles, les secondes étant dérivées des premières qui bénéficient d'un financement étatique pour la R&D. — (Bernard Garrette, Coopérations, alliances et compétitivité, chapitre 7 de Management stratégique et compétitivité, éditeur scientifique : Marc Ingham, De Boeck Université, 1995, page 258)

Forme d’adjectif

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Féminin singulier de second.
    • Si une seconde citation est comprise à l’intérieur de la première, chaque ligne de la citation incluse sera précédée d’un guillemet ouvrant. — (Jean Girodet, Dictionnaire des pièges et difficultés de la langue française, 2012)

Forme de verbe

seconde \sə.ɡɔ̃d\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de seconder.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de seconder.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de seconder.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SECOND, ONDE. (Dans ce mot et dans les cinq suivants, le C se prononce comme un G.) adj. numéral ordinal
. Deuxième, qui est immédiatement après le premier. Tome second La seconde place. Une seconde fois. En second lieu. Secondes noces. Ce n'est qu'un ouvrage de second ordre. Le second jour. Avoir, acheter une chose de seconde main, L'acheter à celui qui l'a lui-même achetée au producteur ou à un premier intermédiaire. Je n'ai ces marchandises que de seconde main. Fig. et fam., Ne tenir une nouvelle que de seconde main, Ne l'avoir apprise que par un intermédiaire. Fig., Érudition de seconde main, Érudition qui n'est pas puisée directement aux sources d'information. Seconde vue, Faculté attribuée à certaines personnes de voir, par l'imagination, à travers l'espace ou le temps. On lui attribuait le don de seconde vue. Poétiquement, Valeur, beauté sans seconde, à nulle autre seconde, Valeur, beauté sans égale, sans pareille. Ces locutions ont vieilli. En termes de Philosophie, Causes secondes, par opposition à Cause première, Causes qui sont elles-mêmes causées. En termes de Chimie, Eau seconde, Acide azotique étendu d'eau. En termes de Musique, Second violon, seconde flûte, etc., Deuxième partie écrite, dans un ensemble, pour le violon, pour la flûte, etc. il désigne aussi, par extension, le Musicien qui joue cette partie.

SECOND s'emploie aussi comme nom masculin et se dit de Celui qui tient le second rang dans un classement, dans une hiérarchie, etc. Il n'est arrivé que le second. Il se disait aussi de Celui qui accompagnait un duelliste à titre de témoin, mais qui, en même temps, se battait contre le témoin de l'adversaire. Il servait de second. Celui qu'il avait pris pour second, pour son second. Il se dit, figurément, d'une Personne qui en aide une autre dans une affaire, dans un emploi. Vous pourrez bien réussir dans cette entreprise, vous avez un bon second. En termes de Marine, il se dit de l'Officier qui est immédiatement après le capitaine. Il se dit encore du Second étage d'une maison. J'occupe le second. Il habite au second. Il se dit également de la Seconde syllabe d'un mot dans une charade. Mon second est telle chose.

SECONDE s'emploie aussi comme nom féminin. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

EN SECOND, loc. adv. En second rang, en sous-ordre. Il ne vient qu'en second. Il n'est bon qu'en second. Signer en second se dit d'un Notaire qui signe avec celui qui a reçu, qui a dressé l'acte.

Littré (1872-1877)

SECOND (se-gon, gon-d' ; au XVIIe siècle, Marg. Buffet, Observ. p. 131, regarde comme une faute de prononcer le c comme un g ; au contraire, Chifflet, Gramm. p. 225, dit que le c se prononce comme un g ; le d se lie : un se-gon-t avis ; Chifflet dit que le d ne se lie jamais, quoi qui le suive ; au pluriel, l's se lie, les se-gon-z et les combattants) adj.
  • 1Deuxième, qui suit immédiatement le premier. Il n'est pas premier, il n'est que second. Remporter le second prix. Se marier en secondes noces. …ô bon Dieu, Nous te sommes si chers qu'entre les créatures, Si l'ange est le premier, l'homme a le second lieu, Malherbe, I, 1. Seconde partie : Que l'homme sans la foi ne peut pas connaître le vrai bien ni la justice, Pascal, Pens. VIII, 2, éd. HAVET. Et quoique le roi d'Angleterre, dont le cœur égale la sagesse, sût que la princesse sa sœur, recherchée de tant de rois, pouvait honorer un trône, il lui vit remplir avec joie la seconde place de France, que la dignité d'un si grand royaume peut mettre en comparaison avec les premières du reste du monde, Bossuet, Duch. d'Orl. La princesse Anne n'était point heureuse pour avoir la confiance de Philippe et des deux princesses qui ont fait successivement avec lui la seconde lumière de la cour, Bossuet, Anne de Gonz. Utique était la seconde place d'Afrique, fort riche et fort opulente, Rollin, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 527, dans POUGENS. L'impression est le juge naturel du premier moment ; la discussion l'est du second, D'Alembert, Œuv. t. III, p. 428.

    Terme de classe. Cet écolier est second, ou, substantivement, le second, il est celui que le professeur a jugé avoir le mieux fait une composition après un autre élève.

    Terme de vénerie. Ce cerf est à sa seconde tête, il prend trois ans.

    Se dit, dans certains calendriers, d'un mois embolismique.

    Pain second, voy. PAIN, n° 1.

    En chimie, eau seconde, eau-forte affaiblie.

    Causes secondes, les créatures, autant qu'elles sont causes elles-mêmes, comparativement au Créateur qui est la cause première. Dieu agit par les causes secondes ; il a voulu que ces causes produisissent leurs effets, et que ces effets devinssent causes à leur tour, Bonnet, Causes prem. II, 8.

    Causes secondes se dit aussi des lois irréductibles ou effets généraux auxquels l'expérience conduit.

    La seconde main, un intermédiaire. Acheter une chose de la seconde main, l'acheter à celui qui l'a achetée au producteur.

    Fig. Ne tenir une nouvelle que de la seconde main, de seconde main, ne l'avoir apprise que par un intermédiaire.

    Érudition de seconde main, érudition qui est puisée non aux sources, mais aux compilations.

  • 2Il se dit de celui qui, dans une série de mêmes noms, y est le deuxième. Le second des Césars, le premier des humains, C'est Auguste…, Delille, Én. VI.
  • 3 Fig. Autre. Pour lui les plus beaux jours sont de secondes nuits, La Fontaine, Poés. mêlées, XVIII, Élégie pour Fouquet. Qui ne voit combien courtes et fragiles sont encore ces secondes vies que notre faiblesse nous fait inventer pour couvrir en quelque sorte l'horreur de la mort ? Bossuet, Duch. d'Orl. Marly sera bientôt un second Versailles, Maintenon, Lett. au cardin. de Noailles, 19 juil. 1698. Qu'ils cherchent dans l'Épire une seconde Troie, Racine, Andr. I, 2. Une manière de faire des grâces qui est comme un second bienfait, La Bruyère, X.
  • 4 Fig. Qui s'ajoute à. C'est un second crime de tenir un serment criminel. Que Joad mette un frein à son zèle sauvage, Et ne m'irrite point par un second outrage, Racine, Athal. II, 5.
  • 5Inférieur, surtout au féminin. Qu'avec une valeur à nulle autre seconde…, Malherbe, II, 10. Sa gloire à danser et chanter …à nulle autre n'était seconde, Malherbe, IV, 5. Mon cœur vous trouve en vérité Femme à peu de femmes seconde, Voltaire, Ép. 29.
  • 6 Poétiquement. Sans seconde, sans pareille. Mais puisque par sa perte à jamais sans seconde, Corneille, Pomp. III, 5. Notre gloire, il est vrai, deviendra sans seconde, Si nous faisons, sans eux, la liberté du monde, Corneille, Sertor. II, 2. Ah ! quelle audace sans seconde De marcher à l'heure qu'il est ! Molière, Amph. I, 1. Notre gloire est sans seconde ; Français, où sont nos rivaux ? Béranger, Bon Franç.

    On dit de même : N'avoir point de seconde, en parlant d'un objet du genre féminin. Leur fureur n'a point de seconde, La Fontaine, Tabl.

    On le trouve au masculin, avec un nom masculin. [Chez Marie-Thérèse], de fort beaux cheveux blonds, Une vive blancheur, les plus beaux yeux du monde, Et d'autres appas sans seconds D'une personne sans seconde, La Fontaine, Lett. I.

  • 7 Terme de musique. Épithète qui, entre deux parties ou voix égales, indique la plus basse. Second violon. Second ténor.

    On dit seconde basse pour baryton ou basse moins grave que la basse proprement dite.

  • 8 Terme de marine. Second foc, synonyme de faux foc.

    Second pont, pont supérieur au premier, pont qui porte la seconde batterie.

    Second entre-pont, faux entre-pont.

    La seconde ancre, celle qui est immédiatement inférieure en grosseur à la maîtresse ancre.

  • 9 S. m. Le second, le second étage d'une maison. Il demeure au second. Lisette : Du côté de la place Maubert, chez un marchand de café, au second. - Frontin : Une place Maubert, une madame Dorman, un second ! non, mon enfant, je ne connais point cela, et je prends toujours mon café chez moi, Marivaux, l'Épreuve, sc. 12.

    Les personnes qui habitent cet étage. Le second était brouillé avec le troisième.

  • 10 Terme de jeu de paume. Ouverture de la galerie qui est entre le dernier et la porte.
  • 11Celui qui tient le second rang. Jonathas demandait pour toute grâce à David d'être le second après lui, Bossuet, 5e avert. 28. Je vous fis… Le second de la terre, et non pas mon égal, Voltaire, Sémir. II, 7.

    Celui qui, dans une partie de paume, tient le second lieu d'un côté.

  • 12Celui qui accompagnait un homme dans un duel et se battait contre l'homme amené par l'adversaire. Meillancour, écuyer de mon frère qui me servait de second, et qui avait été blessé dans le petit ventre et désarmé, et le chevalier du Plessis, second de Praslin, nous vinrent séparer, Retz, Mém. t. I, liv. I, p. 12, dans POUGENS. M. de Nemours estima assez Villars pour le prendre pour second au duel qu'il eut contre M. de Beaufort, Saint-Simon, 3, 50. Ils [les ducs de Beaufort et de Nemours] s'appelèrent en duel, ayant chacun quatre seconds, Voltaire, Louis XIV, 5.

    Aujourd'hui les seconds ne sont plus en usage ; dans un duel il y a des témoins qui ne se battent pas.

  • 13Celui qui fait société à un autre. L'homme seul est quelque chose d'imparfait ; il faut qu'il trouve un second pour être heureux, Pascal, Pass. de l'amour.
  • 14Celui qui aide un autre dans une entreprise, dans une affaire. Ce sont [les esprits de premier ordre] les seconds des Alexandres et des Césars ; ils soulagent le prince dans ses grands travaux…, Guez de Balzac, De la cour, 1er disc. Avec de tels seconds rien n'est pour vous douteux, Corneille, Nicom. III, 6. Mon fils, dit-il, tout sceptre est un grand poids : Sois mon second, prends la férule, Béranger, Denys.

    Celui qui appuie ou soutient quelqu'un dans une discussion. Mon second, soutenant mon discours, lui dit : Vous feriez bien, mon père…, Pascal, Prov. IV. Je viens à la hâte vous donner un avis, César, et je mène avec moi un bon second pour vous persuader ; c'est Catilina, Fénelon, Dial. des morts anc. Dial. 38.

  • 15 Terme de marine militaire. Le second, ou, plus souvent, le matelot d'un vaisseau, le vaisseau qui est destiné à en soutenir un autre dans le combat. Second de l'avant, second de l'arrière se dit pour marquer le poste que le second doit prendre dans le combat. M. du Quesne, qui avait MM. de Valbelle et de Tourville pour ses seconds, était au centre de notre corps de bataille, Mém. de Villette, 1675, dans JAL.

    Le second se dit du second capitaine ou lieutenant.

    Terme de marine marchande. L'officier qui commande après le capitaine. Le capitaine et le second.

  • 16 Terme de musique. Partie secondaire ou d'accompagnement dans un duo. Faire le second.
  • 17Mon second, se dit, dans une charade, de la seconde partie du mot décomposé. On dit mieux le dernier : le premier, le dernier et l'entier, à moins que le mot ne soit partagé en plus de deux parties, ce qui est rare.
  • 18En second, loc. adv. qui exprime subordination, infériorité. Il ne tient pas la première place, il n'est qu'en second. L'âme perd sa faculté de juger, et même son empire ; elle ne veut plus qu'en second, et souvent elle veut l'impossible, Buffon, Nature des anim.

    Capitaine en second, le capitaine qui doit commander à défaut du capitaine en pied.

    On dit dans le même sens : colonel en second, lieutenant en second.

    Signer en second, se dit d'un notaire qui signe avec celui qui a reçu, qui a dressé l'acte.

REMARQUE

1. Second se met toujours avant son substantif, excepté quand on parle d'un tome, d'un livre, d'un chant, où l'on peut le mettre avant ou après : le tome second, ou le second tome, le second livre ou le livre second de Télémaque, le second chant ou le chant second de l'Iliade.

2. Deuxième était peu employé au XVIIe siècle ; cependant on le trouve dans Balzac : Aristippe. Discours deuxième, édit. 1658 ; dans Descartes. La deuxième objection n'est qu'une supposition… Réponse aux instances de Gassendi, 4 ; dans la Fontaine : Le premier [ail] passe, aussi fait ce deuxième, Paysan ; et dans Bossuet : Deuxième point, 1er sermon sur la Providence.

3. Deuxième ne se dit guère (si ce n'est dans les nombres composés : vingt-deuxième, cent-deuxième, etc.) ; c'est second qu'on emploie le plus souvent. En faveur de deuxième, on a prétendu qu'il valait mieux que second, pourvu que le nombre des objets dépassât deux, second terminant une énumération après premier, et deuxième indiquant qu'il sera suivi de troisième, etc. Mais cette raison, tout arbitraire, laisse prévaloir l'usage.

HISTORIQUE

XIIe s. L'an secunt que li ber icel eissil suffri, E qu'il out près dous ans esté à Punteigni, Th. le mart. 95.

XIIIe s. Simplece ot [la flèche] nom : c'iert la seconde Qui maint homme parmi le monde Et mainte fame a fait amer, la Rose, 1745. Li secons cas de quoi le [la] juriditions apartient à sainte Eglise, c'est de mariage, Beaumanoir, XI, 3.

XIVe s. Car [les pécheurs] point ne se sont perceü D'aquerre la vie seconde, Pour la foison qui lor habonde De teulz [tels] biens [les biens terrestres]…, Jean de Condé, t. III, p. 59.

XVe s. La dame de Coucy qui seconde estoit de la reyne d'Angleterre, Froissart, liv. IV, p. 333, dans LACURNE. De li veoir m'appareil, Car second n'a ne pareil, Deschamps, Poésies mss. f° 201. Seconde n'a ne premiere En biens, en sens, en maniere, N'en gentil corps fait à tour, Deschamps, ib. f° 196. Faites ainsi, servez-moi de segond ; Serez-vous point, voisin, de la partie ? Basselin, XLI. Nonobstant les privautés et amitiés qui estoient entre ces deux seconds [amis] et compagnons d'armes, Louis XI, Nouv. LXII.

XVIe s. …Es quelz actes Aristides ne fut à nul second, quand à l'effet de mettre vaillamment la main à l'œuvre, Amyot, Arist. et Cat. comp. 10. Les nopces secondes que fit Caton…, Amyot, ib. 12. Les tesmoignages humains lors ne seront point vains, quand ils suivront ce tesmoignage principal et souverain, comme aides et moyens seconds pour subvenir à nostre imbecillité, Calvin, Instit. 46. À mon avis cela est mal entendre quel est le vray office des seconds en different d'honneur ; j'estime qu'ils representent les parrains qui se choisissent es duels, Lanoue, 249. Ceux-ci [généraux en chef] ayans de bons seconds, cela leur faisoit moins craindre le danger de leurs personnes, Lanoue, 595. C'est une espece de lascheté qui a introduict en nos combats singuliers cet usage de nous accompaigner de seconds et tiers et quarts, Montaigne, III, 112.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

SECOND, adj. (Gramm.) c’est dans un ordre de choses disposées ou considérées selon la suite naturelle des nombres, la place qui succede immédiatement à la premiere. Le second jour de la semaine ; le second du mois. La seconde intention ; la seconde messe. Le second service. La seconde table. Mon second, &c.

Second terme, en Algebre, c’est celui où la quantité inconnue monte à un degré ou une puissance plus petite d’une unité, que celle du terme où elle est élevée au plus haut degré.

L’art de chasser les seconds termes d’une équation, c’est-à-dire de former une nouvelle équation, où les seconds termes n’ayent pas lieu, est une des inventions les plus ingénieuses & les plus en usage dans toute l’Algebre.

Soit l’équation , dont on veut faire évanouir le second terme, ou qu’on veut transformer en une autre qui n’ait point de second terme, on supposera , & substituant & ses puissances à la place de x dans l’équation proposée, on la changera en une autre de cette forme, ; où l’on voit que le terme qui devroit contenir , c’est-à-dire le second terme, ne se trouve pas. Voyez Équation & Transformation. (O)

Second, (Art milit.) ce mot avec la particule en, est commun dans l’art militaire. On dit compagnie en second, capitaine en second, lieutenant en second. Compagnie en second est une compagnie composée de la moitié des hommes d’une autre compagnie ; ce qui s’est pratiqué seulement dans la cavalerie. Capitaine en second, ou capitaine réformé en pié, & lieutenant en second, sont des officiers réformés, dont les compagnies ont été licenciées, mais qui servent dans une autre. Dictionn. milit. (D. J.)

Second capitaine, (Art. milit.) c’est un capitaine réformé, qui commande comme un lieutenant dans les compagnies où il est incorporé. Voyez Réforme. Chambers.

Second, terme de jeu de paume, c’est la partie de la galerie ou du jeu de paume qui regne depuis la porte jusqu’au dernier.

Second signifie aussi en terme de joueurs de paume, le joueur qui ne prime point, & ne fait que seconder. Le second est toujours placé du côté opposé à la galerie.

Quand on pelotte à la paume, les balles qui entrent dans le second, sont perdues pour le joueur qui les y jette ; mais en partie la balle fait chasse, que l’on compte au poteau qui commence le second.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « second »

Berry, seu ; provenç. segon ; espagn. et portug. segundo ; ital. secondo ; du lat. secundus, de sequi, suivre, (voy. ce mot).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin secundus, étymologiquement suivant et dérivé de sequi, « suivre ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « second »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
second sœgɔ̃

Citations contenant le mot « second »

  • Tel brille au second rang qui s'éclipse au premier. De Voltaire / La Henriade
  • Voler est le second frisson le plus intense qu’un homme connaisse... Atterrir est le premier ! De Anonyme
  • Le second amour d’une femme, ressemble au vin d’une bouteille mal rincée. De Alfred Capus
  • La voix est un second visage. De Gérard Bauër
  • Une bonne renommée est comme un second patrimoine. De Publius Syrus / Sentences
  • Le premier péché prépare le lit du second. De Proverbe tchèque
  • Un second mariage est comme un plat réchauffé. De Proverbe roumain
  • Les femmes extrêmement belles étonnent moins le second jour. De Stendhal / De l’amour
  • Mon cerveau ? C’est mon second organe préféré. De Woody Allen / Sleeper
  • N'accuse point la mer à ton second naufrage. De Publius Syrus / Sentences
  • L'hiver de ta vie est ton second printemps. De François Maynard
  • Un second mariage est le triomphe de l’espérance sur l’expérience. De Samuel Johnson
  • Un premier baril en vend un second et une soeur en marie une autre. De Proverbe serbe
  • On garde longtemps son premier amant, quand on n'en prend point de second. De François de La Rochefoucauld
  • La seconde dédicace aura lieu mercredi 12 août, de 9 heures à 12 heures, toujours à la maison de la Presse, celle-ci sera plus spécialement destinée aux touristes et aux expatriés. www.leveil.fr, Une seconde séance de dédicaces du nouveau livre de Jean-Luc Fraisse - Allègre (43270)
  • L’avantage de l’amour au premier regard c’est qu’il retarde le second regard. De Natalie Clifford Barney / Samples from almost illegible notebooks
  • C’est ce qui vous est arrivé ?Oui. J’ai fait un quinquennat. Peut-être que j’aurais été meilleur au second, même si je n’ai pas à rougir de notre bilan. , Nicolas Sarkozy : "Peut-être que j’aurais été meilleur au second quinquennat"
  • Bugatti doit cependant regarder vers l'avenir pour pérenniser, notamment avec l'arrivée d'un second modèle. Malheureusement, pour ceux qui espéraient enfin acquérir une Bugatti un peu plus familiale, il faudra revoir la copie et attendre. Stephan Winkelmann, le patron de la marque, a confirmé que le projet était finalement en attente dans un contexte économique compliqué, et que la priorité était aux "liquidités". Comprendre par là que l'investissement pour ce second modèle est gelé temporairement et que la priorité est donnée à la gamme Chiron/Divo et aux livraisons, qui feront rentrer du cash. Caradisiac.com, Bugatti : le second modèle attendra
  • Air France-KLM prévoit un EBITDA fortement négatif pour le second semestre 2020, et anticipe des éléments exceptionnels avec un impact sur la trésorerie, tels les remboursements des recettes des billets prépayés à l'impact estimé sur le fonds de roulement de 1,6 milliard d'euros. Capital.fr, AIR FRANCE-KLM: grosses pertes au second trimestre - Capital.fr
  • Le Royaume-Uni reste préoccupé par une seconde vague de contaminations par le nouveau coronavirus en Europe et prendra toutes les mesures de quarantaine nécessaires pour s'en prémunir, a averti jeudi le ministre de la Santé britannique.   lindependant.fr, Coronavirus : Le Royaume-Uni préoccupé par une seconde vague de contaminations en Europe - lindependant.fr
  • Par ailleurs, il est possible que les citoyens belges soient plus responsables face à la résurgence du virus. La population a vu et a souffert de la première vague de l'épidémie : « pour les citoyens, le risque est désormais bien plus concret qu'en mars » estime Pascal Crepey. « La seconde vague n'est pas une fatalité, la combinaison du port du masque, de la limitation des contacts associée à une politique de tests et de contrôles a fait ses preuves », assure-t-il. Mais pour l'épidémiologiste Antoine Flahault, une question subsiste : « Avons-nous retenu les leçons de la première vague ? » leparisien.fr, Coronavirus : la Belgique fait-elle déjà face à une seconde vague ? - Le Parisien

Images d'illustration du mot « second »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « second »

Langue Traduction
Anglais second
Espagnol segundo
Italien secondo
Allemand zweite
Chinois 第二
Arabe ثانيا
Portugais segundo
Russe второй
Japonais 二番目
Basque bigarren
Corse sicondu
Source : Google Translate API

Synonymes de « second »

Source : synonymes de second sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « second »

Partager