La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « mineur »

Mineur

Variantes Singulier Pluriel
Masculin mineur mineurs
Féminin mineure mineures

Définitions de « mineur »

Trésor de la Langue Française informatisé

MINEUR1, subst. masc.

I. − Ouvrier qui travaille dans une mine et plus particulièrement dans une mine de charbon, ouvrier d'abattage. Mineur de fond; lampe de mineur; mineur-perforateur. Le but que se propose le mineur consiste à pénétrer dans l'intérieur de la terre, pour en détacher les matières et les rapporter à la surface (Haton de La Goupillière,Exploitation mines,1905, p.1).Les mineurs de Carmaux (...) portaient leurs blouses noires du fond et leurs chapeaux de cuir (Nizan,Conspir.,1938, p.38).
En appos. Des représentants de toute la classe ouvrière et des ouvriers mineurs (Jaurès,Ét. soc.,1901, p.lxviii).
II.
A. − Vx, ART MILIT. Soldat chargé de creuser une galerie sous un ouvrage afin d'en saper les fondations et d'en provoquer l'effondrement. Les mineurs de don Henri, parvenus par une galerie souterraine sous les fondements de la tour (...) la crurent suspendue (...) au-dessus des excavations qu'ils avaient pratiqués (Mérimée,Don Pèdre 1er,1848, p.514).
B. − GÉNIE CIVIL et MILIT. Ouvrier ou militaire chargé de poser des mines. Synon. sapeur:
−. À cette canette on adapte une mèche soufrée à laquelle on met le feu. La longueur de la mèche soufrée doit être suffisante pour que le temps qu'elle met à brûler jusqu'à la canette permette au mineur de se garer. Bourde,Trav. publ.,1928, p.108.
REM.
Mineuse, subst. fém.,hapax. On ne sait si on a affaire à des hommes, à des femmes, en présence de ces androgynes qui (...) ne trahissent leur sexe que par la largeur d'un fessier anormal dans une culotte. À rencontrer dans les chemins verts ces mineuses, ces débardeurs (...) on a l'impression d'être tombé en pleine nature, dans un carnaval loqueteux (Goncourt,Journal,1872, p.911).
Prononc. et Orth.: [minoe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1200 minëor «celui qui travaille à l'exploitation d'une mine» (Aiol, 10859 ds T.-L.). Dér. de mine2* ou de miner*; suff. -eur2*; cf. minier att. avec ce sens en 1337 (Le Roman de Godefroy de Bouillon et de Saladin, B.N. 22495, fo20d ds Gdf.). Bbg. Quem. DDL t.9.

MINEUR3, -EURE, adj. et subst.

I. − [Sert de compar. à petit] Qui est plus petit, inférieur ou considéré comme tel. Anton. majeur.Le (...) cycle économique majeur (...) dure de 6 à 10 ans (...); le cycle mineur (...) a une durée moyenne d'environ 40 mois (Lesourd, Gérard,Hist. écon.,1968, p.126):
1. En plus des obus et des tours rondes qui servent de lieu d'habitation aux indigènes et à leurs troupeaux, l'on voit, dans l'enclos, d'autres obus, sensiblement plus petits (...). Ces obus mineurs ne reposent pas directement sur le sol, mais sur un treillis de branches. Ce sont des greniers à mil... Gide,Retour Tchad,1928, p.882.
Emploi subst. Le regard de bronze des deux de Maistre, Joseph et Xavier, le majeur et le mineur (Arnoux,Solde,1958, p.88).
A. − GÉOGRAPHIE
1. Lit mineur (d'un cours d'eau). ,,Lit ordinaire, occupé en permanence, délimité par des berges`` (Géomorphol. 1979). Elle [la rivière] s'y trace un lit moins large ou lit mineur, dont la situation dans la vallée est instable (Lapparent,Abr. géol.,1886, p.27).
2. Asie Mineure. Péninsule formant l'extrémité occidentale de l'Asie et correspondant actuellement à la majeure partie de la Turquie d'Asie. Alep, la grande cité du Nord, où se mêlent, depuis des siècles, les courants ethniques, religieux, commerciaux qui traversent l'Asie Mineure (De Gaulle,Mém. guerre,1956, p.18).
B. − LOGIQUE
1. Terme mineur (d'un syllogisme catégorique) et, subst., le mineur. Terme qui a la plus petite extension et qui sert de sujet à la conclusion. Le syllogisme (...) consiste à attribuer médiatement au mineur ou à en exclure médiatement un prédicat qui est attribué immédiatement au moyen ou en est exclu immédiatement (Hamelin,Élém. princ. représ.,1907, p.3).
2. Proposition mineure et, subst., la mineure. Celle des deux prémisses qui contient le terme ayant la plus petite extension et qui est généralement énoncée en second lieu:
2. ... nous décrétons, par la majeure, que tel caractère doit être attribué une fois pour toutes au prédicat que nous avons choisi; par la mineure nous certifions que tel être dans la réalité, tel fait, répond d'ailleurs au signalement de notre prédicat... Claudel,Art poét.,1907, p.130.
C. − MUSIQUE
1. Intervalle mineur. Intervalle ayant un demi-ton chromatique de moins que l'intervalle majeur de même nom. Son maître s'évertua à lui expliquer la gamme, l'accord parfait, la diatonique, la chromatique, et les deux espèces d'intervalles, appelés majeur et mineur (Flaub.,Bouvard,t.2, 1880, p.174).
Seconde mineure. Intervalle dissonant entre deux notes conjointes et formé d'un demi-ton (d'apr. Rougnon 1935). Dans l'opus 28, (...) la série initiale n'est basée que sur trois intervalles (seconde mineure, tierce mineure, tierce majeure) (Samuel,Art mus. contemp.,1962, p.226).
Tierce mineure. Intervalle dissonant entre trois notes conjointes et formé d'un ton et d'un demi-ton (d'apr. Rougnon 1935). V. supra ex. de Samuel.
2. Accord parfait mineur. Accord parfait formé d'une quinte juste et d'une tierce mineure par rapport à sa fondamentale. Lorsque l'accord [parfait] a la tierce-mineure il est mineur (Fétis,Harm.,1849, p.24).Avec l'A[ccord] parfait majeur, les théoriciens classiques admettent comme consonants l'A[ccord] parfait mineur (...) et celui de quinte diminuée (Brenet,Dict. prat. et hist. mus.,1926, p.7).
3. Gamme mineure. Gamme qui est placée une tierce mineure au-dessous de la gamme majeure correspondante. Dans la gamme mineure moderne, le 7èmedegré est un intervalle altéré chromatiquement (Gedalge,Fugue,ant. 1938, p.17).
4. Mode mineur. Ordonnance des sons constitutifs d'une échelle sonore déterminée qui s'exprime dans la gamme mineure de même nom (d'apr. Pinch. Mus. 1973). Concerto en ré mineur. Nous sommes donc autorisés à considérer cette gamme descendante du mi au mi comme la véritable relative d'Ut majeur, comme le type du mode mineur (D'Indy,Compos. mus.,t.1, 1897-1900, p.102).
P. anal. Ton plus bas que la normale:
3. Il fallait baisser le ton, faire choix d'un murmure bas et sourd, afin que l'escalier ne pût rien rapporter au palier, ni celui-ci à la salle à manger. Une fois attaquée sur ce mode mineur, la conversation continuait jusque dans la rue, avec des arrêts, des reprises... Malègue,Augustin,t.2, 1933, p.309.
Emploi subst. masc. La modulation est peut-être ce qui caractérise le mieux la musique instrumentale; on entend par là un changement de mode, comme un passage du majeur au mineur, ou bien un changement de ton (Alain,Beaux-arts,1920, p.121).
Loc. adv. En mineur. Sur un mode mineur. On entendit un cornet à piston qui jouait (...) l'air [de la valse] de La Veuve joyeuse, (...) par une lugubre fantaisie, il jouait cet air en mineur et cela donnait soudain aux propos des deux amis une couleur de mélodrame et de mélancolie (Duhamel,Combat ombres,1939, p.223).
Au fig. De façon plus modérée. Je retrouve Corot qui, avec modestie, reprend en mineur les thèmes illustrés par Ingres et Le Poussin, avec moins de force et d'invention plastique (Lhote,Peint. d'abord,1942, p.66).
D. − RELIG. CATHOL.
1. Ordre mineur. Chacun des quatre ordres inférieurs chez les ecclésiastiques qui sont: portier, lecteur, exorciste, acolyte. Anton. ordre majeur.La prêtrise ne peut être conférée immédiatement. Il faut nécessairement recevoir successivement (...) les ordres mineurs, le subdiaconat et le diaconat (Lamennais,Lettres Cottu,1829, p.207).
2. Excommunication mineure. ,,Excommunication qui prive de la participation aux sacrements, et du droit de pouvoir être élu ou présenté à quelque bénéfice, à quelque dignité ecclésiastique, par oppos. à excommunication majeure`` (Ac. 1835, 1878).
3. Frère mineur. Religieux qui suit la règle de saint François. Synon. usuels franciscain, cordelier.Les frères mineurs, disciples de saint François, ont cet instinct profond de l'harmonie universelle (Barrès,Cahiers,t.12, 1919, p.21).
4. Emploi subst. La mineure. La plus courte ,,thèse que les étudiants en théologie soutenaient durant le cours de la licence, et dans laquelle il ne s'agissait ordinairement que de théologie positive (...). On appelait cet acte mineure parce que c'était le plus court de tous ceux qu'on soutenait pendant la licence. Soutenir une mineure. Faire sa mineure (...). Mineure ordinaire`` (Ac. 1835, 1878).
II. − Qui est d'importance secondaire. Anton. capital, essentiel, fondamental, primordial.Problème, souci mineur. Mon père ne se gaspillait guère en émotions accessoires. Il n'a ni recherché ni connu l'amitié que, bien à tort, il devait juger passion mineure (Duhamel,Notaire Havre,1933, p.78).C'est l'ensemble des décisions prises à cet effet [pour résoudre les difficultés et préoccupations courantes], dont beaucoup sont d'apparence mineure, qui donne à la politique suivie par les autorités son aspect et son style particuliers (Meynaud,Groupes pression Fr.,1958, p.271):
4. Les sous-officiers prisonniers qui ont accepté de travailler pour l'Allemagne ont accepté de travailler contre leur patrie. Trahison mineure, certes, et qui peut se couvrir de toutes sortes d'excuses, mais enfin trahison. Ambrière,Gdes vac.,1946, p.272.
− Domaine littér. et artistique.De second ordre. Art mineur; oeuvre mineure; poète mineur. Les lyriques mineurs de l'âge baroque aimaient dans le songe cette liberté, cette licence qu'il accorde aux désirs et aux gestes amoureux (Béguin,Âme romant.,1939, p.156):
5. Dans cette perspective neuve, la valeur culturelle la plus élevée ne réside pas exclusivement dans les chefs-d'oeuvre reconnus et dans les essais d'avant-garde; on peut la trouver aussi dans des genres réputés mineurs. Dumazedier, Ripert, Loisir et cult.,1966, p.49.
III. − DR. Qui n'a pas atteint l'âge de la majorité légale (jusqu'en 1974, 21 ans; depuis, 18 ans). Anton. majeur.Une fille mineure. Le conseil de famille (...) sera chargé de vous assister dans la tutelle de vos enfants mineurs (Becque,Corbeaux,1882, ii, 10, p.142).L'avocat (...) chercha dans la collection du Dalloz (...) et lut: − ... l'interdiction peut être demandée au nom d'un parent mineur par son représentant légal (Druon,Gdes fam.,t.2, 1948, p.183).
Emploi subst. Émancipation, enlèvement de mineur; interdit aux mineurs de moins de 13 ans. Elle a subi deux ans de prison en 1812 et 1816 pour avoir livré des mineures à la débauche (Balzac,Splend. et mis.,1846, p.429).Sur quinze inculpés (...), il y a neuf mineurs. Et certains de ces enfants, vous le savez, sont fils de très honorables familles (Gide,Faux-monn.,1925, p.939).Détournement* de mineur(e).
P. méton., emploi subst. ou adj. (Celui, celle) qui n'a pas atteint la maturité de l'âge adulte. Ô femme (...) éternelle mineure, éternelle esclave (...). Nous vous relèverons! (Hugo, Actes et par., 2, 1875, p.181).La femme est civilement mineure et moralement esclave (Hugo, Actes et par., 4, 1885, p.235).
P. anal. [À propos d'un peuple] Qui n'est pas capable de se diriger lui-même parce que non parvenu à un degré d'évolution suffisant. V. majeur ex. 3.
Prononc. et Orth.: [minoe:ʀ]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1342 mineur subst. «le plus petit» (Renart contre-fait, éd. G. Raynaud et H. Lemaître, 1818); 1535 adj. «moindre que» (M. d'Amboise, Le Babilon, fo14 ro); 1549 Asie Mineur (Est.); 1696 financier de noblesse mineure (Regnard, Le Joueur, IV, 9 ds Littré); b)1437 mineur subst. «celui, celle qui n'a pas atteint l'âge prescrit par les lois pour disposer de sa personne» (doc. ds Gdf.); 1497 enfant mynoir (doc., ibid.); 1461 mineur d'ans adj. «mineur» (doc., ibid.); 2.a)ca 1350 mineur «religieux de l'ordre de saint François d'Assise» (G. Le Muisit, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, t.2, p.287); fin xives. frère meneur (Froissart, Chroniques, éd. S. Luce, t.1, p.193, 18); 1680 les quatre mineurs «les quatre petits ordres de la hiérarchie ecclésiastique (portier, lecteur, exorciste, acolyte)» (Rich.); 1690 ordres mineurs (Fur.); b) 1636 excommunication mineure (Monet); 3.1671 tierce mineure (Pomey); 1680 mode mineur (Rich., s.v. mode). Empr. au lat. minor, comparatif de parvus «petit» (v. moindre).
STAT. Mineur1, 2 et 3.Fréq. abs. littér.: 1 009. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1295, b) 912; xxes.: a) 2247, b) 1344.

Wiktionnaire

Nom commun 1 - français

mineur \mi.nœʁ\ masculin (pour une fille, on dit mineure)

  1. (Droit) Personne qui n’a point atteint l’âge prescrit par les lois pour disposer de sa personne, de son bien.
    • Le yé-yé désigne un genre, l’ensemble des exhibitions de mineurs ignares, exhibitions vocales ou instrumentales, individuelles ou collectives, caractérisées par leur outrance sonore et leur indigence d’expression. — (Jean-Louis Gérard, « L’Imposture Yé-Yé », dans Le Monde libertaire, n°107, décembre 1964, p. 7)
    • En France, le mineur est l’individu de l’un ou de l’autre sexe qui n’a point encore l’âge de dix-huit ans accomplis.
    • Tutelle d’un mineur.
    • Émanciper une mineure.
    • C’est le droit des mineurs.

Adjectif 2 - français

mineur \mi.nœʁ\

  1. Qui concerne les mines ou le creusage de galeries (dans la terre ou dans les feuilles, en parlant d’un animal).
    • Un sapeur mineur.
    • La première offre, dans sa forme et dans sa coloration, plusieurs rapports avec l’Alouette mineuse d’Azara, décrite par Vieillot. — (Nicolas Lemery, Magasin de zoologie, d’anatomie comparée et de palæontologie, Lequien fils, Paris, 1836, page 6)

Adjectif 1 - français

mineur \mi.nœʁ\

  1. Qui est moindre, plus petit.
    • Un intérêt mineur.
    • Un souci mineur.
    • L’université de Paris a provoqué souvent les défiances de Rome. Quand les frères mineurs se sont emparés de l’enseignement, ils n’ont pas tardé à devenir suspects à leur tour. — (Jean-Jacques Ampère, La Littérature française au moyen-âge, Revue des Deux Mondes, 1839, tome 19)
  2. (Musique) Gamme ou tonalité dans laquelle les demi-tons sont placés après la 2e, et la 5e note, au lieu de la 3e et la 7e note dans une gamme ou tonalité majeure.
    • Un philosophe a remarqué que les vagues bruissements de la terre et des airs sont dans les tons mineurs, ce qui leur donne un accent mélancolique : l'accent qui entre le plus doucement dans le cœur, le pénètre et l'émeut. — (Xavier Marmier, Histoire d'un pauvre musicien (1770-1793), 1866)
  3. (Droit) Qui n’a pas atteint l’âge prescrit par les lois pour disposer de sa personne, de son bien.
    • Enfant mineur, fille mineure.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MINEUR. n. m.
Celui qui travaille à l'exploitation d'une mine. Il désigne aussi le Soldat chargé des travaux de mines. Une compagnie de mineurs. Par apposition, Un sapeur mineur.

Littré (1872-1877)

MINEUR (mi-neur) s. m.
  • 1Celui qui fouille la mine pour en tirer la matière minérale. Les recherches des mineurs, celles de Pallas, de Saussure, de Leduc, de Dolomieu nous ont donné des généralités précieuses, quoique non encore hors de contestation, sur les montagnes primitives, Instit. Mém. sciences, 1807, 1er semestre, p. 134.

    École des mineurs, école pratique fondée à Saint-Étienne (Loire), pour donner gratuitement des connaissances en minéralogie à des élèves qui n'y sont admis qu'après concours.

    Petit mineur, être imaginaire auquel les ouvriers mineurs offrent une chandelle à certaines époques ; superstition qui se rattache aux Bergmännlein germaniques, espèce du genre elfe, que depuis Paracelse on appelle gnomes.

    Adjectivement. Ouvrier mineur.

  • 2Mineur, mineuse, se dit des animaux qui creusent dans la terre ou dans le tronc des arbres, pour s'y loger ou pour y déposer leur progéniture. Les insectes mineurs des feuilles sont, pour la plupart, des animaux bien petits ; car ils peuvent se loger commodément dans l'épaisseur d'une simple feuille d'herbe ou d'arbre souvent très mince, Bonnet, Observ. 44e, Insectes. Ce sont de grandes mineuses que les guêpes dont j'esquisse l'histoire ; elles entendent à merveille à excaver la terre et à y pratiquer un souterrain spacieux pour y loger commodément leur guêpier, Bonnet, Contempl. nat. XI, 23.

    Adj. Vers mineurs, les larves qui se mettent à l'abri dans l'intérieur des végétaux.

  • 3Celui qui travaille aux mines pour l'attaque ou la défense des places.

    Adjectivement. Sapeur mineur.

    Ancien terme militaire. Attacher le mineur, opération de siége, qui consistait à introduire un mineur dans un trou fait au rempart, pour qu'il en continuât l'excavation. Il avait été résolu d'attacher le mineur en deux endroits à une demi-lune et à un bastion, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 232, dans POUGENS.

  • 4Le mineur, sorte de charrue-taupe, imaginée en Angleterre pour fouiller profondément le sol.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si misrent mineurs par desous terre, pour le mur faire verser, Villehardouin, CXLI.

XIVe s. Trestuit li mineour si sont là accouru, Guesclin. 19950. Et puis viennent au mur li bon mineur de pris, Qui pour les murs percer feroient [frappaient] de leur pis [pics], ib. 21218.

XVIe s. Les soldats et mineux, Paré, X, I.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « mineur »

(Adjectif 1, Nom commun 1 et 2) Du latin minor (« le plus petit »). En ancien français menor et puis meneur, il est réorthographié mineur en 1342 pour être conforme à l’orthographe latine.
(Adjectif 2, Nom commun 3) Dérivé de mine, avec le suffixe -eur.
(Nom commun 4) De l’anglais minor.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « mineur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
mineur minœr

Fréquence d'apparition du mot « mineur » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « mineur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « mineur »

  • Les personnes qui boivent régulièrement du chocolat se distinguent par leur bonne santé et leur résistance à toutes sortes de maladies mineures qui troublent la sérénité de la vie.
    Anthelme Brillat-Savarin
  • L’homme a sa loi ; il se l’est faite à lui-même ; la femme n’a pas d’autre loi que la loi de l’homme. La femme est civilement mineure et moralement esclave. […] Une réforme est nécessaire.
    Victor Hugo — Actes et paroles
  • L'historien est comme un mineur de fond. Il va chercher les données au fond du sol et les ramène à la surface pour qu'un autre spécialiste - économiste, climatologiste, sociologue - les exploite.
    Emmanuel Le Roy-Ladurie
  • Patience. Forme mineure de désespoir, déguisée en vertu.
    Ambrose Gwinnet Bierce — The Devil's Dictionary
  • Si coucher avec une jeune fille de quinze ans est un détournement de mineure, coucher avec une femme de plus de soixante-dix ans est une violation de sépulture.
    José Artur
  • Le mineur a dans les veines le feu intérieur de la terre qui l'excite à la parcourir.
    Novalis
  • La philosophie est chose ni plus ni moins sérieuse qu’une suite en ré mineur.
    Paul Valéry
  • Dans l’art, rien n’est mineur par définition. Il y a le bon et le moins bon. Il en est ainsi de tous les arts.
    Pierre Perret — Grand Jacques
  • Le peuple est un éternel mineur.
    Gustave Flaubert — Correspondance
  • Dimanche 19 juillet 2020, lors d’une opération de contrôle de la police pour lutter contre ces rodéos à moto, un mineur a été interpellé à Hérouville Saint-Clair, alors qu’il en effectuait un. La moto a été confisquée. Le jeune homme sera présenté à un juge pour enfants.
    Rodéo à moto à Hérouville Saint-Clair : un mineur interpellé | Liberté Caen
Voir toutes les citations du mot « mineur » →

Traductions du mot « mineur »

Langue Traduction
Anglais minor
Espagnol menor
Italien minore
Allemand geringer
Chinois 次要
Arabe تحت السن القانوني
Portugais menor
Russe незначительный
Japonais マイナー
Basque txikiak
Corse minore
Source : Google Translate API

Synonymes de « mineur »

Source : synonymes de mineur sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « mineur »

Combien de points fait le mot mineur au Scrabble ?

Nombre de points du mot mineur au scrabble : 8 points

Mineur

Retour au sommaire ➦