La langue française

Satisfaction

Définitions du mot « satisfaction »

Trésor de la Langue Française informatisé

SATISFACTION, subst. fém.

A. − Vieilli ou littér.
1. Action par laquelle on donne ou on obtient réparation d'une offense ou d'un tort. Donner, faire à qqn une satisfaction. La menace est là. M. Gorka a été offensé et il lui faut une satisfaction (Bourget, Cosmopolis, 1893, p. 260).
En partic. Duel opposant l'offenseur et l'offensé. Papillon: (...) et que j'en veux réparation, (...). Ernest: (...) je suis prêt à vous donner satisfaction (...). Vous avez le choix des armes (Dumas père, Chasse et amour, 1825, 14, p. 56):
1. Je porte une épaulette; monsieur le baron de Goelher ne peut plus me refuser une satisfaction qu'il me faut à l'instant. Quoique insulté, je lui laisse le choix des armes et l'attends aux portes de ce palais avec des pistolets et une épée. − Éric Burkenstaff, lieutenant au 6ed'infanterie. Scribe, Bertrand, 1833, III, 1, p. 173.
2. Spécialement
a) POL. Concession, dédommagement destiné à régler un différend entre deux pays. L'Autriche donna des satisfactions; les conférences de Seltz eurent lieu; mais cet incident retarda l'expédition d'Égypte de quinze jours (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène, t. 1, 1823, p. 720).Le duc de Pologne fut extrêmement surpris d'apprendre qu'un Landgrave de Thuringe était venu de si loin envahir son pays, à la tête d'une si puissante armée, et lui envoya des offres de satisfaction pécuniaire; mais Louis les repoussa (Montalembert, Ste Élisabeth, 1836, p. 98).
b) RELIG. Réparation de l'offense faite à Dieu dans le péché. Synon. pénitence.Mais il n'étoit plus dès lors nécessaire de fléchir la justice d'un tel dieu, par des abstinences, des jeûnes, des expiations et des satisfactions (Bonald, Législ. primit., t. 1, 1802, p. 195).
Réparation sacramentelle. ,,Réparation qu'impose le confesseur au pénitent qu'il absout`` (Marcel 1938).
B. − Action de satisfaire.
1. Action de satisfaire quelqu'un. Tu verras qu'il y a autant de plaisir dans la privation comme ça que dans la satisfaction (Verlaine, Œuvres compl., t. 4, L. Leclercq, 1886, p. 120).
[Dans une loc. verb.] Le duc d'Aquitaine promit que leur maître aurait satisfaction, pourvu que d'abord il voulût jurer la paix (Barante, Hist. ducs Bourg., t. 4, 1821-24, p. 34).
2. Action de satisfaire quelque chose. Satisfaction d'un besoin moral, matériel; satisfaction des revendications. L'instinct se précipite sur son objet dont il exige la satisfaction immédiate (Mounier, Traité caract., 1946, p. 665):
2. On lui arracha à grand'peine la promesse d'un suprême effort. − Soit, fit-elle: mais accordez-moi la satisfaction que je demande en retour. Faites-moi voir cette femme, près de lui; je veux me rendre compte. Je saurai s'il a raison. Vogüé, Morts, 1899, p. 405.
C. − État affectif fait de plaisir et de soulagement, éprouvé par celui qui a obtenu ce qu'il souhaitait. Synon. contentement, joie, plaisir1.Avoir beaucoup de satisfaction dans son travail. Quelle satisfaction pour elle que de l'avoir engagé à une démarche d'où sa réputation et sa fortune se trouveraient accrues (Flaub., MmeBovary, t. 2, 1857, p. 11).Fix, dans son coin, éprouvait une indicible satisfaction (Verne, Tour monde, 1873, p. 82).
Dire, exprimer, montrer, témoigner sa satisfaction. Après la signature de la convention financière, l'empereur ne put s'empêcher de lui marquer sa satisfaction: « Je suis heureux, lui dit le tsar, de ne plus être sous la botte des Allemands » (Barrès, Cahiers, t. 11, 1915, p. 123).Mon père, me voyant déjà académicien dans quelques années, respirait une satisfaction que M. de Norpois porta à son comble (Proust, J. filles en fleurs, 1918, p. 453).
Percevoir, ressentir de la satisfaction. Il éprouva quelque satisfaction en voyant le ton, la mise, les manières du grand alsacien en livrée, bien ganté, qui vint apporter de gros souliers fourrés à ses trois maîtresses (Balzac, Mais. Nucingen, 1838, p. 615).
[Dans des loc. verb.]
Donner satisfaction. Satisfaire, être satisfaisant. Donner satisfaction à ses employeurs. Pour donner satisfaction aux auditeurs, les directeurs artistiques des stations d'émissions durent puiser à pleines mains dans le répertoire du théâtre (Annuaire radio, 1933, p. 109).Mais mes nouvelles activités me donnèrent peu de satisfaction (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 222).
Avoir, obtenir satisfaction. Être satisfait. Le centre gauche de la chambre élective a satisfaction dans la nomination de M. Royer-Collard (Chateaubr., Mém., t. 3, 1848, p. 88).
Satisfaction de
Satisfaction de qqn (pour qqc.).Ma satisfaction est complète (Sainte-Beuve, Poisons, 1869, p. 66).La satisfaction de Flaubert pète et éclate dans des violences de paroles, sous lesquelles la gentille MmeDaudet paraît peureusement rapetisser (Goncourt, Journal, 1876, p. 1107).
Satisfaction de qqc.Le plaisir de chanter, si puissant en Allemagne, était une satisfaction de gymnastique vocale (Rolland, J.-Chr., Révolte, 1907, p. 438).En associant à votre bonheur quelque vive satisfaction de la langue et du ventre (Duhamel, Confess. min., 1920, p. 68).
(Avoir la) satisfaction de + inf.Nous avons dû nous retirer avec la seule satisfaction d'avoir entendu les clameurs fantastiques de la foule (Rivière, Corresp.[avec Alain-Fournier], 1913, p. 342).On prête l'oreille pour avoir la satisfaction d'en entendre [un obus] − ou de ne pas en entendre − (Barbusse, Feu, 1916, p. 237).
SYNT. Satisfaction de l'âme, de l'amour-propre, de l'appétit, des besoins, de la chair, du cœur, de l'esprit, de la conduite, de la conscience, du corps, de la curiosité, du désir, du goût, de l'instinct, de l'intérêt, de l'intelligence, de l'orgueil, des sens; amère, complète, dernière, entière, évidente, extrême, haute, immense, légère, petite, pleine, profonde, propre, vive satisfaction; satisfaction absolue, charnelle, brutale, immédiate, intérieure, intense, matérielle, morale, naïve, orgueilleuse, parfaite, personnelle, profonde, totale.
De satisfaction
Loc. adj. [Précédé d'un subst. exprimant une manifestation du comportement] Cri, grognement, geste, murmure, regard, ricanement, signe, soupir de satisfaction. Il laissa échapper un mouvement de satisfaction (Balzac, Cous. Bette, 1846, p. 311).Il se laisse glisser au milieu des oreillers et allonge les bras avec un soupir de satisfaction (Martin du G., J. Barois, 1913, p. 256).
Loc. adv. Et Rantzau descend lentement l'escalier en se frottant les mains de satisfaction (Scribe, Bertrand, 1833, ii, 12, p. 170).
[Dans des loc. adv.] À la satisfaction générale, sans aucune satisfaction. Enfin la toile tomba à la grande satisfaction du vicomte de Morcerf (Dumas père, Monte-Cristo, t. 1, 1846, p. 475).Je regardais avec satisfaction dans la glace mon visage encadré d'anglaises (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 12).
D. − Gén. au plur. [Précédé d'un art. indéf.] Plaisirs, joies; circonstances qui procurent de la joie. Satisfactions basses, égoïstes, médiocres; petites satisfactions; satisfactions matérielles; satisfactions d'amour-propre, de vanité. Vous comprenez aussi que vous devez quelques satisfactions à mon repos que vous avez si cruellement détruit (Du Camp, Mém. suic., 1853, p. 132).Son aîné, Florent (...) lui donnait de grandes satisfactions: il était très doux, travaillait avec ardeur, remportait les premiers prix (Zola, Ventre Paris, 1873, p. 639).
Prononc. et Orth.: [satisfaksjɔ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1155 « acte par lequel on obtient la réparation d'une offense » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 10695); ca 1250 théol. chrét. « acte destiné à réparer envers Dieu l'offense du péché » (Règle cistercienne, 622 ds T.-L.: faire satisfaction); 2. 1611 « soulagement, plaisir obtenu par l'accomplissement de ce qu'on désire » (Cotgr.); 3. 1671 donner satisfaction « contentement que donne une personne qui répond à ce qu'on attend d'elle » (Pomey); 1853 témoigner sa satisfaction (Delacroix, Journal, p. 75); 4. 1844 « action d'assouvir un besoin, un désir » (Mérimée, Conjur. Catilina, p. 249); 5. 1893 obtenir satisfaction (DG); 1933 donner satisfaction « satisfaire des désirs, des revendications » (Annuaire radio, p. 109). Empr. au lat.satisfactio « action d'acquitter (dette...) », « excuse, justification, disculpation, amende honorable », « satisfaction, réparation ». Fréq. abs. littér.: 3 138. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 677, b) 4 524; xxes.: a) 4 396, b) 5 139. Bbg. Greimas (A. J.). De la colère: ét. de sém. lex. Doc. Gr. Rech. sémio-ling. 1981, t. 3, n o27, p. 14.

Wiktionnaire

Nom commun

satisfaction \sa.tis.fak.sjɔ̃\ féminin

  1. Contentement, plaisir que nous éprouvons quand les choses sont telles que nous pouvons les souhaiter.
    • À plusieurs reprises, il s’était frotté joyeusement les mains, ce qui, chez lui, ne pouvait passer pour une satisfaction banale. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : Gavinard)
    • Et il savait que la satisfaction de ses désirs d’un moment ne méritait point qu’il s’engageât toute sa vie. — (Out-el-Kouloub, « Zaheira », dans Trois contes de l’Amour et de la Mort, 1940)
    • Vois-tu, dans le monde entier, question rigolade et satisfaction, il n’y a que Paris qui compte, et dans Paris, Montmartre. — (Francis Carco, Images cachées, Éditions Albin Michel, Paris, 1928)
    • Ce prologue le fatiguait, mais il ne pouvait l’écourter. L’éloquence fait partie de la fonction ; et il en avait trop complaisamment composé les périodes pour se priver de la satisfaction de s’entendre les phraser et de jouir de ces cadences étudiées. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
  2. Réponse à un besoin de sorte qu’il ne soit plus nécessaire.
    • Satisfaction des besoins naturels.
    • Attendu que la société Cometik fait grief à l’arrêt d’anéantir les effets du contrat, de la condamner à rembourser à Mme X... les sommes par elle versées en exécution de celui-ci et de rejeter ses demandes, alors, selon le moyen, que l’objet d’un contrat entre dans le champ de l’activité principale du professionnel lorsqu’il participe à la satisfaction des besoins de l’activité professionnelle ; que la cour d’appel a elle-même retenu que le contrat conclu le 17 juillet 2014 par Mme X... portait « notamment sur la création d’un site Internet dédié à son activité » ; qu’en retenant pourtant que ce contrat n’entre pas dans le champ de l’activité principale du professionnel, la cour d’appel n’a pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations et a violé l’article L. 121-16-1, III, du code de la consommation, dans sa rédaction applicable en la cause ;[1]
  3. Action de satisfaire quelqu’un en réparation de l’offense qu’on lui a faite.
    • Il faut que la satisfaction soit proportionnée à l’offense.
  4. (Religion) Ce qu’on est obligé de faire à l’égard de Dieu, en réparation des péchés qu’on a commis.
    • La satisfaction fait partie du sacrement de Pénitence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

SATISFACTION. n. f.
Contentement, plaisir que nous éprouvons quand les choses sont telles que nous pouvons les souhaiter. Cet enfant donne de la satisfaction à ses parents. Éprouver une douce satisfaction. Je lui en ai témoigné ma satisfaction. C'est une affaire dont vous n'aurez jamais de satisfaction. Les choses se passèrent à la satisfaction générale. Un air de satisfaction. Il se dit aussi de l'Action par laquelle on satisfait quelqu'un en réparant l'offense qu'on lui a faite. Il l'avait offensé, il a été obligé de lui faire satisfaction, de lui donner satisfaction. Il faut que la satisfaction soit proportionnée à l'offense. Vous n'aurez jamais satisfaction de cette injure. Il se dit spécialement, en langage de Dévotion, de Ce qu'on est obligé de faire à l'égard de Dieu, pour réparation des péchés qu'on a commis. La satisfaction fait partie du sacrement de Pénitence.

Littré (1872-1877)

SATISFACTION (sa-ti-sfak-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
  • 1Sentiment agréable que nous éprouvons quand les choses sont à notre gré. Il y a des personnes si peu raisonnables, qu'on n'en peut avoir de satisfaction de quelque manière qu'on agisse avec eux, Pascal, Prov. X. Mascaron, Bourdaloue me donnent tour à tour des plaisirs et des satisfactions qui doivent pour le moins me rendre sainte, Sévigné, 23. Avec quelle chaleur s'intéressait-il à leurs satisfactions [de ses amis], ou à leurs peines ? Fléchier, Duc de Mont. Utile sans intérêt, vertueux sans vouloir se faire honneur de sa vertu, il s'acquitta de ses devoirs pour la seule satisfaction de s'en être acquitté, Fléchier, Lamoignon. Des secours continus, des satisfactions réciproques [dans la famille], Diderot, Père de famille, II, 2. En les louant [les anciens] à l'excès sans vouloir trop leur ressembler, il a tout à la fois la satisfaction si douce de médire de son siècle et la prudence si nécessaire de rechercher son suffrage, D'Alembert, Mélanges, t. V, Réflexions sur l'histoire. La réputation est une belle chose ; mais la satisfaction intérieure de soi-même vaut encore mieux, Genlis, Th. d'éd. le Magistrat, II, 4.
  • 2Réparation d'une offense qu'on a faite à quelqu'un. Le rang de l'offensé, la grandeur de l'offense, Demandent des devoirs et des soumissions Qui passent le commun des satisfactions, Corneille, Cid. II, 1. Cela est juste, et c'est l'ordre des procédés : allons, faites satisfaction à monsieur. - G. Dandin : Comment satisfaction ? Molière, G. Dandin, I, 8. Il retenait la noblesse dans l'ordre ; il étouffait les querelles dans leur naissance… compensant les satisfactions avec les injures, Fléchier, Duc de Mont. Il a ajouté qu'une demi-satisfaction était indigne d'un homme de courage, qu'il la fallait complète ou nulle, de peur qu'on ne s'avilît sans rien réparer, Rousseau, Hél. I, 60.

    Donner satisfaction, accepter un duel avec une personne qui se prétend offensée.

  • 3 Terme de dévotion. Ce qu'on est obligé de faire pour réparer les péchés qu'on a commis. Ces satisfactions doivent être proportionnées à la qualité, quantité et grièveté des péchés, Le P. Simon Mars, Myst. du roy. de Dieu, p. 225, dans POUGENS. Quand elle [l'Église] impose aux pécheurs des œuvres pénibles et laborieuses, et qu'ils les subissent avec humilité, cela s'appelle satisfaction, Bossuet, Exp. de la doctr. de l'Égl. 8. Faites sentir aux pécheurs l'horreur du crime qu'ils ont commis, par quelque satisfaction convenable, et tâchez par là de les retenir dans la voie de perdition dans laquelle ils se précipitent, Bossuet, Sermons, Satisfaction, 2.
  • 4Satisfaction par les œuvres, doctrine de ceux qui pensent que les œuvres suffisent à mériter la grâce divine.

HISTORIQUE

XIIe s. Mais li autre prelat e si dui compaignun… Voleient repairier à satisfactiun, Faire à lur arcevesque e dreiture et raisun, Th. le mart. 132.

XIIIe s. Autant fet satisfacion comme fere gré, Livre de jost. 87. Si vous requerons, sire, que vous commandez à vos baillifs et à vos serjans, que il contreignent les escommeniez an et jour, par quoy ils facent satisfecion à l'Eglise, Joinville, 290.

XVe s. Et Dieux, qui vengence suelt querre Des mauvès, fist les desloyaulx Tous nuz trainer sur les carriaux En satisfaction condigne, Deschamps, Miroir de mariage, p. 149.

XVIe s. Par ci devant on a fait publier des livres traduits d'italien en françois, qui traitent des injures, satisfactions et duels, Lanoue, 255. Comme en matiere de bienfaicts, de mesme, en matiere de mesfaicts, c'est par fois satisfaction que la seule confession, Montaigne, III, 313.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

faire sentir l’insuffisance des interprétations sociniennes que nous avons rapportées plus haut : 1°. que si Jesus-Christ n’étoit mort que pour confirmer sa doctrine, il n’auroit rien fait de plus que bien d’autres martyrs & saints personnages, dont on n’a jamais dit qu’ils soient morts ou qu’ils aient été crucifiés pour nous, ni qu’ils aient satisfait pour nos péchés : 2°. que s’il n’est mort que pour notre utilité, on ne doit pas plus attribuer notre rédemption à sa mort, qu’à ses miracles & à ses actions, qui avoient pour but l’utilité des chrétiens. Or on n’a jamais dit que les miracles & la vie de Jesus-Christ, fussent la cause efficiente & prochaine de notre rédemption : 3°. que dans les écritures l’expiation de nos péchés & notre reconciliation avec Dieu, sont constamment attribués à la mort de Jesus-Christ, comme cause efficiente, & jamais comme cause exemplaire de la mort que nous-mêmes devions souffrir en punition de ces péchés. Il est clairement marqué dans les livres saints que la mort est la peine & le salaire du péché, stipendium peccati mors ; mais il n’y est nulle part énoncé qu’elle en doive opérer la rémission, ni notre reconciliation avec Dieu.

Il y a sur cette matiere une difficulté assez considérable. C’est de savoir si la satisfaction de Jesus-Christ considérée par rapport à lui-même, a été faite à un tiers, ou comme parlent les Théologiens, si elle a été ad alterum ; c’est-à-dire si Jesus-Christ s’est satisfait à lui-même. Quelques auteurs prétendent qu’il n’a satisfait qu’au Pere éternel & au Saint-Esprit, & que quant à ce qui le concernoit, il a remis gratuitèment aux hommes ce qu’ils lui devoient. Mais comme l’Ecriture dit que Jesus-Christ a satisfait à Dieu, & par conséquent à toute la très-sainte Trinité, & que d’ailleurs elle ne dit rien de ce pardon accordé par Jesus-Christ seul, la plûpart des Théologiens soutiennent que Jesus-Christ s’est satisfait à lui-même de maniere que sa satisfaction a vraiment été ad alterum. Il suffit, disent-ils, pour cela de concevoir en Jesus-Christ différens rapports de la personne ; selon les uns de ces rapports il a satisfait à lui-même considéré sous d’autres rapports, à-peu-près comme si le premier magistrat d’une république tiroit du trésor public une somme d’argent, & la distribuoit à tous les particuliers en prenant lui-même une portion, à condition de la rendre dans un certain tems ; lorsqu’il la rendroit en effet, il satisferoit comme particulier à lui-même, considéré comme chef de la république. Or il y a en Jesus-Christ deux natures, deux volontés, deux sortes d’opérations ; ainsi l’on peut dire que selon les unes, il s’est satisfait à lui-même considéré sous d’autres rapports, non que ce soit en lui Dieu qui a satisfait à l’homme, mais l’homme-Dieu qui a satisfait à Dieu. Voyez Wuistasse, trait. de l’incarnat. part. II. quæst. x. article 1. sect. 1. & article 11. sect. 111.

Satisfaction, (Théolog.) considérée comme partie du sacrement de pénitence, est une réparation qu’on doit à Dieu ou au prochain pour l’injure qu’on leur a faite.

Les Théologiens la définissent un châtiment ou une punition volontaire qu’on exerce contre soi-même pour compenser l’injure qu’on a faite à Dieu, ou réparer le tort qu’on a causé au prochain, & racheter la peine temporelle qui reste à expier, soit en cette vie, soit en l’autre, bien que la coulpe & la peine éternelle aient été réunies par l’absolution.

Le pénitent s’impose à lui même la satisfaction, ou elle lui est imposée par le confesseur, & elle précede ou elle suit l’absolution. Mais il n’est pas essentiel pour la validité du sacrement, qu’elle la précede ; il suffit que le pénitent ait une volonté sincere d’accomplir la satisfaction qui lui est jointe par le confesseur ; telle est au moins la discipline présente de l’Eglise, & elle est fondée sur la pratique de l’antiquité, qui n’attendoit pas toujours que les pénitens eussent entierement subi toutes les peines canoniques qu’elle leur imposoit, avant que de leur donner l’absolution sacramentelle. Elle en usoit ainsi lorsque les pénitens étoient en danger de mort, ou lorsqu’on craignoit que le délai d’absolution ne les jettât dans le schisme ou dans l’hérésie ; lorsque la persécution approchoit, ou qu’on espéroit que l’indulgence de l’Eglise raméneroit dans son sein ceux qui s’en étoient écartés ; lorsque les martyrs donnoient aux pénitens des lettres de recommandation pour demander qu’on les admît à la reconciliation & à la communion ; ou enfin lorsque les pénitens témoignoient une douleur extrèmement vive de leurs péchés. Tous ces cas montrent que la conduite présente de l’Eglise est fondée, & qu’on ne peut excuser ni de témérité, ni d’erreur, ceux qui pensent que sans satisfaction accomplie, l’absolution est nulle. Cette doctrine a été condamnée par Sixte IV. dans Pierre d’Osma, par la faculté de Paris dans sa censure contre un ouvrage de Theophile Brachet de la Milletiere en 1644, & récemment dans le P. Quesnel par le pape Clément XI.

Il est pourtant vrai de dire que quand la pénitence publique étoit en usage, excepté quelques cas particuliers, on ne donnoit ordinairement l’absolution aux pénitens, qu’après qu’ils avoient accompli leur pénitence.

Les Luthériens & les Calvinistes prétendent que les satisfactions imposées aux pécheurs ne sont utiles que pour le bon exemple, la correction & l’amendement des autres fideles ; mais qu’elles ne servent de rien pour fléchir Dieu, ni pour obtenir la relaxation de la peine temporelle, prétendant que leur attribuer cette vertu, c’est déroger à l’efficace & à la satisfaction de Jesus-Christ. Il est visible qu’à ce dernier égard, ils ont imputé aux Catholiques une erreur dont ceux-ci sont bien éloignés ; car ils reconnoissent que toutes nos satisfactions tirent leur mérite & leur vertu de Jesus-Christ, en qui seul nous pouvons mériter & satisfaire.

Les œuvres satisfactoires, sont la priere, le jeûne, l’aumône, la mortification des sens, & les autres actions pieuses que nous accomplissons par les mérites de Jesus-Christ, & en vue de fléchir la justice divine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « satisfaction »

Provenç. satisfactio ; espagn. satisfaccion ; ital. satisfazione ; du lat. satisfactionem, de satisfacere, satisfaire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1155) Du latin satisfactio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « satisfaction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
satisfaction satisfaksjɔ̃

Citations contenant le mot « satisfaction »

  • Le peuple a besoin d'autre chose que de la simple satisfaction des nécessités matérielles. De François Bayrou / Penser le changement
  • Je suis content de ma bagnole, peut-on appeler ça de l’auto-satisfaction ? De Philippe Geluck / Le Chat
  • Les moments les plus difficiles sont ceux qui donnent le plus de satisfaction. De Claude Lelouch / Itinéraire d'un enfant très gâté
  • Pour une satisfaction passagère, l'homme est capable d'oublier son âme. De Lao She / Quatre générations sous un même toit
  • Finalement, chaque homme n’agit qu’en fonction de la satisfaction d’un désir. De Jacques Chirac / Jacques Chirac, Portrait total
  • On ne sert bien ses patrons qu'aveuglément, la satisfaction béatement accrochée aux lèvres. De Gilles Pellerin / Ni le lieu ni l'heure
  • Le rêve est la satisfaction d’un désir. De Sigmund Freud
  • Tout corps plongé dans un liquide éprouve une bonne satisfaction. De Maurice Fombeure
  • Nous devrions passer de la production de masse à la satisfaction individuelle. De Jean Abraham
  • La paresse peut paraître attrayante, mais le travail apporte la satisfaction. De Anne Frank
  • La satisfaction intérieure est en vérité ce que nous pouvons espérer de plus grand. De Baruch Spinoza / Ethique
  • Il faut un minimum de satisfaction et de bonheur pour qu’un être humain survive. De J. C. Hachette et N. Lebert / La Médecine psychosomatique
  • Souviens-toi de faire le bien avec désespoir ; Avec satisfaction, qui ne ferait le bien ? De Piero Jahier / Poésies
  • Il y a satisfaction, joie animale à combattre un ennemi qui n'est pas invincible. De René Chicoine / Un homme, rue Beaubien
  • Les gens ont une grande satisfaction à savoir ce que les autres ne savent pas. De Tristan Bernard / Les Parents paresseux
  • Le président, Marc Dellac, a lancé la réunion par l’expression de sa satisfaction de l’année passée. Les différentes commissions, sponsoring, animations, technique, ont eu un fonctionnement sans faille. Le staff technique Jérôme Gremaux, Cyril Garcia et Mario Perianez ont fait du très bon travail en accompagnant un groupe de joueurs motivés, impliqués et de qualité. L’objectif de remontée en Promotion Honneur est atteint et tous les voyants sont au vert. ladepeche.fr, Capdenac-Gare. Une saison pleine de satisfaction malgré la frustration - ladepeche.fr
  • Il constate que 88 pour cent des répondants sont satisfaits des performances de leur équipe informatique et 86 pour cent se disent convaincus de comprendre le rôle de l’informatique. Étant donné qu’au cours des derniers mois, de nombreux professionnels de l’informatique ont été confrontés à certains des défis les plus difficiles de leur carrière, la grande satisfaction des employés à l’égard de leurs performances est un indicateur majeur de leur succès. , Écoutons-le pour les administrateurs système – la satisfaction informatique monte en flèche pendant le travail à distance – NetCost & Security
  • "Après avoir développé des solutions de livraison à domicile, puis en point relais, les acteurs du e-commerce, soucieux d'améliorer l'expérience client, reportent désormais leurs efforts sur ce nouveau maillon clé de la chaîne logistique", observe Eddy Richauvet, fondateur de la plateforme de Reverse logistics Shoprunback. Mais au-delà de la satisfaction des clients, l'enjeu pour les sites de vente en ligne, c'est aussi de satisfaire à leurs obligations légales, celles du droit du consommateur à changer d'avis, tout en assurant la remise en vente rapide des produits. Une équation d'autant plus délicate à résoudre que si les flux sortants de marchandises n'impliquent bien souvent qu'un ou deux intervenants, le traitement des retours s'avère un processus beaucoup plus complexe. https://www.ecommercemag.fr/, Optimiser la reverse logistics: entre satisfaction client et maîtrise des coûts...
  • Le rapport sur le marché des logiciels de satisfaction client propose une méthodologie de recherche systématique, une évaluation approfondie et un haut niveau de précision afin d’aider le lecteur à collecter les informations à partir de sources directes et indirectes. Le marché des logiciels de satisfaction client connaît une croissance rapide là où les modèles de prévision ont été pris en compte dans les différentes régions. Le rapport sur le marché des logiciels de satisfaction client a apporté une profonde lumière sur le marché des logiciels de satisfaction client et a même collecté les informations à partir de sources primaires et secondaires. Le marché des logiciels de satisfaction client est classé en différentes sections, notamment par les utilisateurs finaux, par produit, par région, par application et par type. Le rapport de recherche sur l’industrie des logiciels de satisfaction client décrit le marché mondial en expliquant les principaux acteurs opérant sur le marché des logiciels de satisfaction client. Plusieurs paramètres sont utilisés dans ce rapport, tels que le modèle à cinq forces de Porters, l’analyse SWOT et l’analyse du pilon. Journal l'Action Régionale, Marché mondial des logiciels de satisfaction client 2020-2026 | CloudCherry, battement de cœur du client, ManageEngine, CustomerLove, Zendesk, GetFeedback – Journal l'Action Régionale

Images d'illustration du mot « satisfaction »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « satisfaction »

Langue Traduction
Anglais satisfaction
Espagnol satisfacción
Italien soddisfazione
Allemand befriedigung
Chinois 满意
Arabe رضا
Portugais satisfação
Russe удовлетворение
Japonais 満足
Basque asebetetze
Corse satisfaczione
Source : Google Translate API

Synonymes de « satisfaction »

Source : synonymes de satisfaction sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « satisfaction »

Satisfaction

Retour au sommaire ➦

Partager