La langue française

Contrariété

Sommaire

  • Définitions du mot contrariété
  • Étymologie de « contrariété »
  • Phonétique de « contrariété »
  • Évolution historique de l’usage du mot « contrariété »
  • Citations contenant le mot « contrariété »
  • Traductions du mot « contrariété »
  • Synonymes de « contrariété »
  • Antonymes de « contrariété »

Définitions du mot contrariété

Trésor de la Langue Française informatisé

CONTRARIÉTÉ, subst. fém.

A.− Opposition radicale (entre des personnes ou entre des choses).
1. [En parlant de pers.] Esprit de contrariété. Tendance à prendre systématiquement le contre-pied des opinions ou des sentiments d'autrui. Cf. esprit de contradiction.Par caprice ou esprit de contrariété (Jankélévitch, Le Je-ne-sais-quoi ou le presque-rien,1957, p. 200).
2. Vx. [En parlant de choses] Opposition radicale entre des choses contraires. Synon. contradiction :
1. Antinomie, littéralement contre-loi, veut dire opposition dans le principe ou antagonisme dans le rapport, comme la contradiction ou antilogie indique opposition ou contrariété dans le discours. Proudhon, Système des contradictions,t. 1, 1846, p. 67.
PEINT. Opposition, contraste entre des couleurs. Des contrariétés hurlantes (Goncourt, Journal,III, 3 mai 1867ds M. Fuchs, Lex. du Journal des Goncourt, 1912).
DR. Contrariété de jugements. Situation résultant de l'opposition de deux décisions inconciliables rendues sur la même cause. S'il y a contrariété de jugemens en dernier ressort, entre les mêmes parties et sur les mêmes moyens, dans les mêmes cours ou tribunaux (Code de procédure civile,1806, p. 409).
B.− Opposition entre une chose et le désir d'une personne.
1. Obstacle qui empêche la réalisation d'une action, qui entrave les projets de quelqu'un :
2. Notre projet de lundi éprouve une grande contrariété qui me peine. Lamennais, Lettres inédites... à la baronne Cottu,1819, p. 68.
2. P. ext. Ennui, dépit qu'une personne ressent de n'être pas exaucée dans ses vœux, dans ses souhaits. Mouvement de contrariété; grosse, légère contrariété; sans la moindre contrariété. Une contrariété d'amour (A. Daudet, L'Arlésienne,1872, II, tabl. 3, 5, p. 408):
3. ... et savez-vous une peur qui me vient? C'est que ce soit une petite fille. En effet, quelle contrariété si ce filleul attendu allait être une petite fille! Il n'y aurait plus moyen de l'appeler Pierre. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 178.
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃tʀaʀjete]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1170 « choses contraires [ici le froid et le chaud] » (B. de Ste Maure, Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 185); b) av. 1280 « opposition entre 2 éléments contraires, contradiction » (B. de Condé, Dits, 187, 17 ds T.-L.), qualifié de ,,vx`` ds Lar. 20e; 1757 en partic. peint. (A.-J. Pernéty, Dict. portatif de peint., sculpt. et grav., p. 93 : (...) il y a de la contrariété et de l'antipathie entre ces deux couleurs); 2. fin xiies. « ennui, désagrément » (Moralités sur Job, 310, 15 ds T.-L.), seulement au Moy. Âge; 1624 « opposition, obstacle aux projets de quelqu'un » (Haschke, Richelieu, p. 149); 1793 « dépit, déplaisir » (Mmede Staël, Lettres inédites à Louis de Narbonne, 1793, p. 108). Empr. au b. lat. contrarietas « opposition, choses contraires, contraste » et « dommage ». Fréq. abs. littér. : 447. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 797, b) 698; xxes. : a) 749, b) 395.

Wiktionnaire

Nom commun

contrariété \kɔ̃.tʁa.ʁje.te\ féminin

  1. Opposition entre des choses contraires.
    • Contrariété d’humeurs. — Contrariété de desseins, d’opinions, de sentiments.
    • Son front, ridé par une contrariété violente, avait quelque chose de fatal. — (Honoré de Balzac, La Maison du chat-qui-pelote, 1829)
  2. (Figuré) Action de s’opposer aux autres en paroles ou en actes.
    • Il a l’esprit de contrariété.
  3. Obstacle qui empêche d’agir ou d’aboutir. — Note : Il est alors souvent au pluriel.
    • […] ; sous ses cheveux, un œil gris brillait à la moindre contrariété d’un feu si resplendissant, qu’on eût dit alors un œil noir. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre IV)
    • À quoi songes-tu donc ? s’informa la maîtresse du logis, surprise de l’inattention qu’elle lisait dans les yeux de l’artiste. Tu n’as pas de contrariétés. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  4. (Familier) Déplaisir, mauvaise humeur
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CONTRARIÉTÉ. n. f.
Opposition entre des choses contraires. Il ne s'emploie guère qu'au sens moral. Contrariété d'humeurs. Contrariété de desseins, d'opinions, de sentiments. Il signifie figurément Action de s'opposer aux autres en paroles ou en actes. Il a l'esprit de contrariété. Il signifie aussi Obstacle qui empêche d'agir d'aboutir, et, en ce sens, il s'emploie souvent au pluriel. Il a éprouvé de grandes contrariétés. Il pleut au moment où je veux sortir, quelle contrariété!

Littré (1872-1877)

CONTRARIÉTÉ (kon-tra-ri-é-té) s. f.
  • 1État de choses qui sont contraires. Combien par là ne voit-on pas de mérites qui, par l'aliénation des cœurs ou par la contrariété des intérêts, bien loin d'attirer la bienveillance et l'amour, excitent plutôt la jalousie et la haine ! Bourdaloue, Avent, 13. L'énorme contrariété qui se rencontre entre leur vie et la nôtre, Bourdaloue, Avent, Scand. 301. Malgré toute la contrariété qui paraît entre notre état et le sien, Bourdaloue, ib. Nativité de J. C. 499. Ses exemples n'affaiblissaient pas ses préceptes, et il n'avait point à justifier au prince ni aux courtisans la contrariété de ses mœurs et de ses règles, Fléchier, Duc de Montausier.

    Esprit de contrariété, disposition à contrarier.

    Divergence d'opinion, débat. Plus on voit aux avis de contrariétés, Plus à faire un bon choix on reçoit de clartés, Corneille, Othon, V, 2. On les consulte sur cette contrariété, Pascal, Prov. 2. On vit dans l'assemblée une grande contrariété de sentiments et de volontés, Courier, Lett. II, 388. Les contrariétés qui arrivent entre les catholiques sur des questions de fait, Pascal, Prov. 17. Laissons ces contrariétés, Et demeurons ce que nous sommes, Molière, Amph. Prol.

  • 2Contradiction. Ils accordent les contrariétés qui se rencontrent entre leurs opinions et les décisions des papes, Pascal, Prov. 6. Ils trouvent de la contrariété dans cette doctrine, Bossuet, Réfut. Il faut que Dieu, par sa puissance, assujettisse et lie pour ainsi dire cette convoitise indocile, pour arrêter ses contrariétés et ses répugnances, Fléchier, Panég. II, p. 501. Quand un ange descendrait de la voie lactée pour venir concilier ces contrariétés, Voltaire, Phil. II, 179. Nageant dans le reflux des contrariétés Qui pousse et qui retient mes faibles volontés, Voltaire, Fanat. IV, 3. La contrariété singulière des faits qu'il racontait sur sa naissance avec des pièces authentiques sur cet objet, D'Alembert, Académ. franç. V, p. 497. Ceux qui ne peuvent rendre raison des variétés de l'esprit humain, y supposent des contrariétés inexplicables, Vauvenargues, De l'esprit en général. L'imagination ne saurait inventer tant de diverses contrariétés qu'il y en a naturellement dans le cœur de chaque personne, La Rochefoucauld, Max. 478. Les sources des contrariétés de l'Écriture sont un Dieu humilié jusqu'à la mort de la croix, un messie triomphant de la mort par sa mort, deux natures en Jésus-Christ, deux avénements, deux états de la nature de l'homme, Pascal, Pensées, part. II, art 9.
  • 3 Terme de jurisprudence. Contrariété d'arrêts, opposition entre deux décisions rendues.
  • 4 Terme de peinture. Contrariété de couleurs, mélange de couleurs rude à la vue.
  • 5Obstacle, traverse, empêchement, contre-temps. Si j'ai réussi, ce n'est pas sans beaucoup de contrariétés. Et pour vous prévaloir de mes perplexités, Choisissez-vous exprès ces contrariétés ? Corneille, Attila, I, 2. L'angoisse, le chagrin, les contrariétés, Dans son cœur inquiet tombant de tous côtés, Lui donnent les ennuis et le trouble en partage, Corneille, Imit. I, 25.

    Familièrement. Dépit, humeur. Les mauvais propos tenus sur son compte lui ont causé une vive contrariété.

HISTORIQUE

XIIe s. Li visce en la fin nos perturbent d'aspre contrarieteit, Job, 453. Entre ces contrarietez Qui sunt si grantz, cum vos oez, Cume de freidor et d'arson, Benoit de Sainte-Maure, I, 185.

XIIIe s. La contrarieté des viandes, Alebrand, f° 4. Li articles qui est royés et que se conmanche : se nus, et se fine : pour son user, est ainsi corrigiés por les contrarietés qui y furent trouvées, Liv. des mét. 363. S'aucuns fet testament et il ordene, puis le testament fet, le [la] contrarieté de ce qu'il ordena ou laissa en son testament, li testamens est de nule valeur en tel cas, Beaumanoir, XII, 49. Et par ceste contrarieté que noz avons dite, qui n'est pas à recevoir au juge, poez vos veoir, se voz avés sens naturel, en toz autres cas là ù contrarietés sont proposées, Beaumanoir, IX, 5.

XIVe s. Il determine de la contraireté et opposicion qui est en vices et en vertus, Oresme, Eth. 51. Contrarieté est distance, et toute distance est mesurée par ligne drette comme la plus briefve, Oresme, Thèse de MEUNIER.

XVIe s. On ne peut dire qu'il y ait quelque contrarieté entre l'election eternelle de Dieu, et ce qu'il offre le temoignage de sa grace à ses fideles, Calvin, Instit. 788. Cette contrarieté et volubilité d'opinion si soubdaine qu'ils nous feignent, sent pour moy au miracle, Montaigne, I, 397. Les cantharides ont en elles quelque partie qui sert contre leur poison de contre-poison, par une contrarieté de nature, Montaigne, II, 45. Il leur semble que telles contrarietez [disputes] se doyvent resoudre par le fer et par le feu, Lanoue, 53. Alors il y avoit plus grande haine et contrarieté entre les Juifs et les Samaritains, qu'il n'y a aujourd'hui entre les chrestiens et les turcs, Lanoue, 73. En ceste contrarieté d'avis, Lanoue, 82. Au demourant, quant à ses femmes et à ses enfans, il y a des contrarietez entre les historiens, Amyot, Numa, 24. Il y eut grande contention et grande contrarieté d'opinions, Amyot, Cam. 73.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONTRARIÉTÉ, s. f. (Jurispr.) appointement de contrariété, c’est lorsque les parties se trouvant contraires en fait, elles sont appointées à faire preuve respectivement de leurs faits.

Contrariété d’Arrêts, est un moyen & une voie de droit pour se pourvoir au grand-conseil contre un arrêt, lorsqu’il s’en trouve un précédent rendu dans un autre tribunal entre les mêmes parties, pour raison du même fait, dont les dispositions sont contraires en tout ou partie au premier arrêt.

La connoissance des contrariétés d’arrêts a été attribuée au grand-conseil, par édit du mois de Septembre 1552.

La forme en laquelle on y procede est que sur la requête qui lui est présentée, s’il trouve qu’il y ait une contrariété apparente, il accorde une commission pour assigner les parties. Cette commission surseoit l’exécution des deux arrêts ; & si par l’évenement le grand-conseil juge qu’il y a de la contrariété entre les deux arrêts, c’est toûjours le dernier qu’il casse, & il ordonne l’exécution du précédent.

Lorsque deux arrêts rendus dans une même cour, mais en deux chambres différentes, se trouvent contraires, on se pourvoit an grand-conseil, comme s’ils étoient émanés de deux cours différentes. Voyez l’ordonn. de 1667. tit. xxxv. art. 34. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « contrariété »

Du latin contrarietas (« opposition, contrariété »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Berry, contralieté ; provenç. contrarietat ; espagn. contrariedad ; ital. contrarietà ; du latin contrarietatem, de contrarius, contraire.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « contrariété »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
contrariété kɔ̃trariete

Évolution historique de l’usage du mot « contrariété »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « contrariété »

  • Les choses prennent la couleur de nos contrariétés. De Jean-Charles Harvey / Les Demi-civilisés
  • Comme une batterie électrique, l'organisme se charge par les contrariétés et se décharge par le rire. De Malcolm de Chazal / Penser par étapes
  • Chassez la contrariété, elle reviendra vous hanter à la une des journaux. De Jean Dion / Le Devoir - 13 Septembre 1997
  • Le sage fuit l'amour qui n'apporte que chagrins et contrariétés, sauf qu'en ayant remporté la victoire en fuyant, il se retourne et se demande pourquoi il a couru si vite. De Paul-Loup Sulitzer
  • Une femme regarde toujours un homme comme un homme. Avoir connaissance de la contrariété des sexes, c'est nécessairement en être troublé. De Léon Blum / Du mariage
  • On ne se garde d'une déconvenue pleine et entière qu'en se ménageant la ressource d'une petite contrariété. De Jane Austen / Orgueil et Préjugés
  • Pénis : Un instrument des plus capricieux, sur qui l'on ne peut guère compter, encombrant quand il ne sert à rien, absent quand on aurait besoin de lui, partageant rarement les idées de son propriétaire, bref une source de contrariétés sinon de tracas. De Jean Dutourd / Les Pensées
  • Nora Fingscheidt signe un film fort, puissant et douloureux. Son héroïne, Benni, est une fillette prise en charge par les services sociaux et qui passe de famille en famille. Il faut dire que personne, pas même sa mère, ne parvient à canaliser la violence de cette gamine de 9 ans qui hurle et se débat à la moindre contrariété. www.paris-normandie.fr, Cinéma. Nora Fingscheidt nous conte l’histoire de « Benni », une enfant sauvage en manque d’amour
  • Marc Carayon n’a pas caché sa contrariété. "Je n’ai qu’un seul regret, ce soir, c’est de n’avoir pas su et réussi à ce que Monique Molinier nous rejoigne. Avant de souligner son travail et ce quart de siècle qu’elle a consacré à la commune", dira-t-il, faisant référence aux quatre mandats passés. midilibre.fr, Christine Bouniol s’installe sur le 11e siège - midilibre.fr
  • La découverte d’un pays s’accompagne souvent de celle d’une langue. Après quelques jours sur place, les connaissances s’améliorent et le visiteur prend confiance. L’expérience vécue par un trentenaire fribourgeois en Amérique du Sud tendrait tout de même à prouver la nécessité d’une certaine prudence. De retour dans nos contrées, il préconise le respect de règles simples lorsque l’on se confronte à un nouvel idiome. Il conseille déjà de ne jamais répliquer du tac au tac. Ensuite, il recommande de se méfier des éléments potentiellement perturbateurs: le bruit ou la surestimation de ses capacités par exemple. Il faudrait enfin, et surtout, toujours éviter de répondre de façon trop catégorique, surtout par la négative. Sans cela, le risque est grand de provoquer involontairement quelques rires, voire une légère contrariété chez son interlocuteur. Notamment si l’on comprend: «Est-ce que tu vis dans le pays?» alors que la demande était: «Est-ce que tu aimes le pays?» MM , Petit guide de l’apprenti en langues - La Liberté
  • Brailler, multiplier les actions surprises et violentes, défier l’État, vomir sur les entreprises, rire des associations, déverser à la moindre contrariété un flot de rancœurs en espérant bousculer les institutions comme les cercles économiques et solidaires, se considérer comme une victime définitive de la société et enrager contre tout ce qui constitue le creuset républicain, sont les morceaux du puzzle d’une mode tragique et dangereuse. Les images se succèdent et se répètent avec un crescendo inouï de violence. Journal L'Union, Une société mal dans sa peau
  • Oser faire cet affront au pays reconnu mondialement pour se révolter à la moindre contrariété, c’est extrêmement audacieux @BurgerKing https://t.co/e7Ep1VrYW1 SudOuest.fr, Burger King propose un sandwich croissant, les Français crient au blasphème
  • L’émotion érigée en valeur absolue témoigne d’une crise profonde du système éducatif américain qui irrigue tout le débat public. Celui-ci surprotège tellement ses enfants qu’il est devenu incapable d’en faire des adultes responsables et autonomes, et donc de supporter la contrariété autrement que comme une agression. Le développement de l’État nounou aux États-Unis, en particulier ses politiques publiques portées par le principe de précaution, a rendu les individus plus fragiles et averses au risque. Contrepoints, Danger, ne laissez pas l’Histoire à la portée des enfants | Contrepoints

Traductions du mot « contrariété »

Langue Traduction
Anglais contrariety
Espagnol variedad
Italien contrarietà
Allemand widerspruch
Chinois 矛盾
Arabe تضارب
Portugais contrariedade
Russe противодействие
Japonais 反対
Basque kontrakotasuna
Corse contrarietà
Source : Google Translate API

Synonymes de « contrariété »

Source : synonymes de contrariété sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « contrariété »

Partager