La langue française

Déception

Définitions du mot « déception »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCEPTION, subst. fém.

A.− Vieilli. Action de décevoir; tromperie, surprise. L'on a vu plus haut les déceptions de l'Autriche, sa duplicité, sa mauvaise foi, les nombreuses contradictions entre ses actes et ses paroles (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 30):
1. ... l'hypothèse d'une déception universelle, qui envelopperait le genre humain dans un invincible aveuglement, serait un blasphème horrible à prononcer. Ozanam, Essai sur la philos. de Dante,1838, p. 138.
B.− Action d'être déçu; chagrin, tristesse, vexation que l'on éprouve quand on s'est laissé prendre au mirage de l'illusion, quand une espérance ne se réalise pas. Avoir, essuyer une déception :
2. On n'arrive pas à être heureux mais on fait des remarques sur les raisons qui empêchent de l'être et qui nous fussent restées invisibles sans ces brusques percées de la déception. Les rêves ne sont pas réalisables, nous le savons; nous n'en formerions peut-être pas sans le désir, et il est utile d'en former pour les voir échouer et que leur échec instruise. Proust, La Prisonnière,1922, p. 183.
SYNT. Affreuse, amère, cuisante, horrible, grave, première déception; déception affective, amoureuse, complète, cruelle, fondamentale, politique, publique, secrète; les déceptions de l'âge mûr, de l'existence, de l'expérience; éprouver, ressentir, subir une petite, une grande déception; une série de déceptions; être au bout de ses déceptions.
Prononc. et Orth. : [desεpsjɔ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1160-74 « tromperie » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 147); 2. av. 1863 « déconvenue, désillusion » (Vigny ds Lar. Lang. fr.); 1883 (Maupass., Une Vie, p. 15). Empr. au b. lat. deceptio « action de tromper, d'être trompé ». Fréq. abs. littér. : 1 116. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 598, b) 1 111; xxes. : a) 1 908, b) 2 493. Bbg. Bergue (Commandant). Déception. Vie Lang. 1959, pp. 185-186. − Le Bidois, Délire, 1970, p. 273.

Wiktionnaire

Nom commun

déception \de.sɛp.sjɔ̃\ féminin

  1. Fait d’être déçu ou de subir une situation inférieure à ses attentes.
    • Après une lutte qui eut ses déceptions et ses découragements, la nature fut vaincue, les animaux nuisibles détruits ; et l’on vit naître cette zône fertile du littoral qu’on nomme encore la ceinture dorée de la Bretagne. — (Jules Henri Geslin de Bourgogne et A. de Barthélemy, Anciens évêchés de Bretagne : histoire et monuments, vol. 3, part 1‎, p. VII, 1864)
    • De toute manière, attendre trop de l’immigration, pour remédier à notre faiblesse démographique, serait nous exposer à des déceptions. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Pour Pavlov le chemin de la vie fut jonché d’épines, plein d’amertume, de déceptions et de luttes acharnées… — (E. Asratian, I. Pavlov : sa vie et son œuvre, p. 4, Éditions en langues étrangères, Moscou, 1953)
  2. (Militaire) Ensemble des mesures visant à tromper l’adversaire et à le faire réagir de façon préjudiciable à ses propres intérêts.
    • Lors de sa première audition à l’Assemblée nationale, le général Thierry Burkhard, le chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT] a estimé qu’il fallait « continuer à investir de nouveaux champs », comme le « cyber, la déception, la résistance à la désinformation » tout en assurant une « meilleure prise en compte de l’influence. » — (site opex360.com, 5 décembre 2019)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCEPTION. n. f.
Le fait d'être déçu. Il a éprouvé dans sa vie bien des déceptions. Déception cruelle. C'est pour moi une véritable déception.

Littré (1872-1877)

DÉCEPTION (dé-sè-psion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
  • 1Action de décevoir, tromperie. Il s'indigna de tant de déceptions.
  • 2Erreur, fausse attente. Il a éprouvé de grandes déceptions.

HISTORIQUE

XIIIe s. Par foi ci ne sai-je respondre, Fors tant que tel deception Vient de la fole vision Des iex qui parées les voient, la Rose, 8960.

XIVe s. Telles gens sont larrons à Dieu, qui quierent leurs vies par telles malices et deceptions, Modus, f° LXVII. Et ainsi est deception, car ils deçoivent les gens, et font faulx seremens, Ménagier, I, 3.

XVe s. Force m'est que si je veux parvenir à mes fins, que par cautelle et deception je la gagne, Louis XI, Nouv. XCV.

XVIe s. Au lieu desquels entrerent flaterie, Deception, trahison, menterie, Marot, IV, 18.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « déception »

Du latin deceptio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. deceptio ; anc. espagn. decepcion ; du latin deceptionem, de decipere (voy. DÉCEVOIR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « déception »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
déception desɛpsjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « déception »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « déception »

  • La déception est bien moins pénible quand on ne s'est point d'avance promis le succès. De Sénèque / La Tranquillité de l'âme
  • Il n'est de véritable déception que de ce qu'on aime. De Georges Bernanos / Les enfants humiliés
  • Perdre ne signifie rien, et si vous êtes trop possédé par l'idée de gagner, la moindre déception peut vous briser. De Franck Shorter
  • Toute action est déception, toute pensée implique erreur. Raymond Queneau, Le Chiendent, Gallimard
  • Dans la vie, des principes rigoureux donnent, dit-on, plus de déceptions que de joies. Euripide, Hippolyte, 261-262 (traduction Méridier)
  • Le suspense est pire que la déception. De Robert Burns
  • La déception est un sentiment qui ne déçoit jamais. De François Mauriac
  • Les chutes du Niagara ne sont jamais que la seconde grosse déception de la lune de miel. De Oscar Wilde
  • Dans la vie des principes rigoureux donnent dit-on, plus de déceptions que de joies. De Euripide / Hyppolyte
  • Les déceptions ne tuent pas et les espérances font vivre. De George Sand / Le marquis de Villemer
  • La déception, à la longue, fait du coeur un homme d’affaires. De Malcolm de Chazal
  • La déception n'est peut-être qu'une catégorie du merveilleux. De Pascal Bruckner / Nostalgie express
  • Trop espérer, c'est se préparer des déceptions. De Alice Parizeau / L'amour de Jeanne
  • Une crise de mysticisme suit parfois une déception sentimentale. De Jean-Claude Harvey / Les demi-civilisés
  • Année. Période de trois cent soixante-cinq déceptions. De Ambrose Bierce / Le Dictionnaire du diable
  • Opportunité. Occasion favorable pour saisir une déception. De Ambrose Bierce / Le dictionnaire du Diable
  • D'aucuns prétendent que l'amour, parce qu'il est aveugle, cause bien des déceptions. De Nathalie Fontaine / Maudits Français
  • Il est devenu le plus grand « Maître de midi » de tous les temps : le vendredi 19 juin, Éric était éliminé des « 12 Coups de midi » après 199 participations et la somme record de 921 316 euros. Si, en réalité, « FantastEric » est reparti avec un montant bien plus mince, il a également dit au revoir à Jean-Luc Reichmann avec une petite déception concernant son nombre de participation au jeu de TF1, ce qu’il regrette pour son épouse. sudinfo.be, La déception d’Éric, éliminé des «12 Coups de midi»: «Son épouse avait prévu quelque chose pour la 200ème et il a perdu à la 199ème…»
  • «C’est sûr que nous avons dû gérer les émotions, parce que c’est une équipe qui vient de perdre une finale nationale. Tout l’hiver, ils se sont entraînés avec l’idée de pouvoir prendre leur revanche. Ce fut une déception, mais elle a été de courte durée», a indiqué le nouvel entraîneur-chef des Carabins, Marco Iadeluca. Le Journal de Montréal, Carabins: une déception et de l’espoir | JDM
  • Je n’ai pas ce qu’on appelle une mémoire d’éléphant. Tout ce qu'il y a d’éléphantesque, dans mon cerveau, c’est le caractère gras de mes oublis. J’ai le cerveau fuyant, mais je n’oublierai jamais ma première échographie. Je m’en rappelle comme si c’était hier, et pourtant, une demi-décade s’est écoulée depuis. Rien de dramatique, comme souvenir: je n’ai pas eu à vivre l’inadmissible. Je n’ai pas eu à accepter l’impossible. Je suis choyée, et j’apprécie la chance que j'ai. N’empêche, je repense à toutes ces larmes que j’ai versées, par pure déception. , Première échographie et déception | TPL Moms
  • Quand la déception est très forte, rien ne vous empêche de vous laisser un peu de temps pour digérer la nouvelle. Vous pouvez faire des exercices de relaxation et notamment respiratoires pour redescendre rapidement. Prendre quelques minutes pour vous aérer l’esprit et vous détendre n’est pas du temps perdu. Cela évitera que la mauvaise nouvelle n’affecte toute votre journée et votre productivité. Vous devez pouvoir prendre soin de vous car vous ne pourrez éternellement absorber le stress. Comme le veut l’expression, il faut parfois savoir prendre du temps pour en gagner.  Dynamique-Mag.com, Comment dépasser une déception ?
  • La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, a fait part dimanche soir sur France 2 de la "déception" de la majorité, qui a enregistré des scores parfois "extrêmement décevants" en raison de ses "divisions" lors de ces municipales. LaProvence.com, Politique | Municipales - Sibeth Ndiaye : "Ce soir nous éprouvons une déception" | La Provence

Images d'illustration du mot « déception »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « déception »

Langue Traduction
Anglais disappointment
Espagnol decepción
Italien delusione
Allemand enttäuschung
Chinois 失望的
Arabe خيبة الامل
Portugais desapontamento
Russe разочарование
Japonais 失望
Basque berriz
Corse delusione
Source : Google Translate API

Synonymes de « déception »

Source : synonymes de déception sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « déception »

Déception

Retour au sommaire ➦

Partager