Retenu : définition de retenu


Retenu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RETENU, -UE, part. passé et adj.

I. − Part. passé de retenir*.
II. − Adjectif
A. − Qui est contenu, freiné, réprimé.
1. [En parlant d'un mouvement, d'un élan] Un coup retenu. Dans le rythme inconscient des mains ouvertes et refermées, dans l'élan retenu des épaules et des hanches infatigables, respirait quelque chose de la majesté des bêtes (Bernanos, Soleil Satan, 1926, p. 97).
2. [En parlant d'une réaction émotive] Et il but, avec la hâte retenue d'un homme qui a été habitué de bonne heure à constater que, même quand la distance de la coupe aux lèvres est franchie, il peut encore arriver bien des choses (Miomandre, Écrit sur eau, 1908, p. 120).Par intervalles, une secousse de joie retenue le parcourait, et il murmurait à bouche close: « Bien... Bien... ça va bien, mon garçon » (Genevoix, Raboliot, 1925, p. 181).
3. MUS. [Terme traduisant l'ital. ritenuto] Ainsi improvisait le maître du temps, (...) développant cette richesse selon toute attente, reprenant et mettant en place toutes les sonorités suspendues, jusqu'au triomphe du mouvement retenu, où les silences mêmes sont comptés, le rythme défait, la sonorité surmontée, le temps délivré et soumis (Alain, Propos, 1921, p. 326).
B. − Qui fait preuve de modération, de retenue. [Van Dyck] est plus retenu, plus policé [que Rubens]; on le dirait de meilleure compagnie (Fromentin, Maîtres autrefois, 1876, p. 140).
[Surtout en parlant d'une jeune fille, d'une femme] Synon. modeste, pudique, réservé.Quelquefois les jeunes filles les plus retenues font des coups de tête (Gautier, Rom. momie, 1858, p. 259).Combien il y en a qui sont indécentes et loufoques dans l'intimité, même parmi celles qui, dans le monde, passent pour les plus retenues, les plus sévères, pour des vertus inaccessibles (Mirbeau, Journal femme ch., 1900, p. 45).
Prononc.: [ʀ ətny]. Fréq. abs. littér.: 1 637. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2 411, b) 2 262; xxes.: a) 1 943, b) 2 522.

Retenu : définition du Wiktionnaire

Forme de verbe

retenu \ʁət.ny\ ou \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé du verbe retenir.

Adjectif

retenu

  1. Qui est circonspect, sage, modéré, réservé.
    • Il est fort sage et fort retenu.
    • C’est un homme fort retenu dans ses discours.
    • Il faut être plus retenu sur ces matières-là.
    • On ne saurait être trop retenu à blâmer la conduite des autres.
    • Une jeune fille modeste et retenue.
    • Ils sont naufragés d'un même amour, partagent le plus retenu des chagrins. — (Bernard Tirtiaux, Les sept couleurs du vent, Denoël, p. 245)

Forme de verbe

retenu \re.ˈte.nu\

  1. Volitif du verbe reteni (transitif).
  2. Volitif du verbe reteni (transitif).

Nom commun

retenue \ʁə.tə.ny\ féminin

  1. Action de retenir.
  2. (Finance) (Comptabilité) Ce qu’on retient, en vertu de la loi ou d’une stipulation convenue, sur un traitement, un salaire, ou sur une rente.
    • La retenue est de tant pour cent.
    • Subir une retenue.
    • Retenue légale.
    • Franc et quitte de toute retenue.
    • Dix mille francs, nets de toute retenue.
  3. (Arithmétique) Chiffre, le nombre que l’on retient.
    • La retenue est deux.
    • Il a oublié la retenue.
  4. (École) Privation de sortie, infligée à un écolier comme punition de quelque faute.
    • Cet enfant est en retenue.
    • On l’a mis en retenue.
    • Faire sa retenue.
    • Pour la moindre incartade, je foudroyais toute l’étude de pensums et de retenues — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 81)
    • Il ajouta qu’il ne fallait pas croire, pour autant, qu’un lycée fût une pétaudière, et il insista particulièrement sur les « retenues », qui sont une espèce de condamnation aux travaux forcés, et qui font monter le rouge au front d’une famille. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 260)
  5. Réservoir où l’on retient de l’eau.
    • Pour arroser son jardin, il avait une retenue d’eau.
  6. Espace entre deux écluses où l’eau est retenue.
    • Retenue de chasse — Sorte d’écluse dans certains ports de mer, qui sert à retenir l’eau et que l’on ouvre tout à coup, de manière que le courant chasse les galets et le sable qui obstruent l’entrée du port.
  7. (Figuré) Action de se retenir, modération, discrétion, modestie.
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. Il s’exprimait avec retenue, presque en confidence, à raison du sujet. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il ne s’emporte jamais, j’admire sa retenue.
    • Il faut avoir de la retenue.
    • Ne garder, ne mettre aucune retenue dans sa conduite.

Forme de verbe

retenue \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de retenir.

Forme d’adjectif

retenue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de retenu.

Nom commun

retenue \ʁə.tə.ny\ féminin

  1. Action de retenir.
  2. (Finance) (Comptabilité) Ce qu’on retient, en vertu de la loi ou d’une stipulation convenue, sur un traitement, un salaire, ou sur une rente.
    • La retenue est de tant pour cent.
    • Subir une retenue.
    • Retenue légale.
    • Franc et quitte de toute retenue.
    • Dix mille francs, nets de toute retenue.
  3. (Arithmétique) Chiffre, le nombre que l’on retient.
    • La retenue est deux.
    • Il a oublié la retenue.
  4. (École) Privation de sortie, infligée à un écolier comme punition de quelque faute.
    • Cet enfant est en retenue.
    • On l’a mis en retenue.
    • Faire sa retenue.
    • Pour la moindre incartade, je foudroyais toute l’étude de pensums et de retenues — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 81)
    • Il ajouta qu’il ne fallait pas croire, pour autant, qu’un lycée fût une pétaudière, et il insista particulièrement sur les « retenues », qui sont une espèce de condamnation aux travaux forcés, et qui font monter le rouge au front d’une famille. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 260)
  5. Réservoir où l’on retient de l’eau.
    • Pour arroser son jardin, il avait une retenue d’eau.
  6. Espace entre deux écluses où l’eau est retenue.
    • Retenue de chasse — Sorte d’écluse dans certains ports de mer, qui sert à retenir l’eau et que l’on ouvre tout à coup, de manière que le courant chasse les galets et le sable qui obstruent l’entrée du port.
  7. (Figuré) Action de se retenir, modération, discrétion, modestie.
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. Il s’exprimait avec retenue, presque en confidence, à raison du sujet. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il ne s’emporte jamais, j’admire sa retenue.
    • Il faut avoir de la retenue.
    • Ne garder, ne mettre aucune retenue dans sa conduite.

Forme de verbe

retenue \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de retenir.

Forme d’adjectif

retenue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de retenu.

Nom commun

retenue \ʁə.tə.ny\ féminin

  1. Action de retenir.
  2. (Finance) (Comptabilité) Ce qu’on retient, en vertu de la loi ou d’une stipulation convenue, sur un traitement, un salaire, ou sur une rente.
    • La retenue est de tant pour cent.
    • Subir une retenue.
    • Retenue légale.
    • Franc et quitte de toute retenue.
    • Dix mille francs, nets de toute retenue.
  3. (Arithmétique) Chiffre, le nombre que l’on retient.
    • La retenue est deux.
    • Il a oublié la retenue.
  4. (École) Privation de sortie, infligée à un écolier comme punition de quelque faute.
    • Cet enfant est en retenue.
    • On l’a mis en retenue.
    • Faire sa retenue.
    • Pour la moindre incartade, je foudroyais toute l’étude de pensums et de retenues — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 81)
    • Il ajouta qu’il ne fallait pas croire, pour autant, qu’un lycée fût une pétaudière, et il insista particulièrement sur les « retenues », qui sont une espèce de condamnation aux travaux forcés, et qui font monter le rouge au front d’une famille. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 260)
  5. Réservoir où l’on retient de l’eau.
    • Pour arroser son jardin, il avait une retenue d’eau.
  6. Espace entre deux écluses où l’eau est retenue.
    • Retenue de chasse — Sorte d’écluse dans certains ports de mer, qui sert à retenir l’eau et que l’on ouvre tout à coup, de manière que le courant chasse les galets et le sable qui obstruent l’entrée du port.
  7. (Figuré) Action de se retenir, modération, discrétion, modestie.
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. Il s’exprimait avec retenue, presque en confidence, à raison du sujet. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il ne s’emporte jamais, j’admire sa retenue.
    • Il faut avoir de la retenue.
    • Ne garder, ne mettre aucune retenue dans sa conduite.

Forme de verbe

retenue \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de retenir.

Forme d’adjectif

retenue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de retenu.

Nom commun

retenue \ʁə.tə.ny\ féminin

  1. Action de retenir.
  2. (Finance) (Comptabilité) Ce qu’on retient, en vertu de la loi ou d’une stipulation convenue, sur un traitement, un salaire, ou sur une rente.
    • La retenue est de tant pour cent.
    • Subir une retenue.
    • Retenue légale.
    • Franc et quitte de toute retenue.
    • Dix mille francs, nets de toute retenue.
  3. (Arithmétique) Chiffre, le nombre que l’on retient.
    • La retenue est deux.
    • Il a oublié la retenue.
  4. (École) Privation de sortie, infligée à un écolier comme punition de quelque faute.
    • Cet enfant est en retenue.
    • On l’a mis en retenue.
    • Faire sa retenue.
    • Pour la moindre incartade, je foudroyais toute l’étude de pensums et de retenues — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 81)
    • Il ajouta qu’il ne fallait pas croire, pour autant, qu’un lycée fût une pétaudière, et il insista particulièrement sur les « retenues », qui sont une espèce de condamnation aux travaux forcés, et qui font monter le rouge au front d’une famille. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 260)
  5. Réservoir où l’on retient de l’eau.
    • Pour arroser son jardin, il avait une retenue d’eau.
  6. Espace entre deux écluses où l’eau est retenue.
    • Retenue de chasse — Sorte d’écluse dans certains ports de mer, qui sert à retenir l’eau et que l’on ouvre tout à coup, de manière que le courant chasse les galets et le sable qui obstruent l’entrée du port.
  7. (Figuré) Action de se retenir, modération, discrétion, modestie.
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. Il s’exprimait avec retenue, presque en confidence, à raison du sujet. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il ne s’emporte jamais, j’admire sa retenue.
    • Il faut avoir de la retenue.
    • Ne garder, ne mettre aucune retenue dans sa conduite.

Forme de verbe

retenue \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de retenir.

Forme d’adjectif

retenue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de retenu.

Nom commun

retenue \ʁə.tə.ny\ féminin

  1. Action de retenir.
  2. (Finance) (Comptabilité) Ce qu’on retient, en vertu de la loi ou d’une stipulation convenue, sur un traitement, un salaire, ou sur une rente.
    • La retenue est de tant pour cent.
    • Subir une retenue.
    • Retenue légale.
    • Franc et quitte de toute retenue.
    • Dix mille francs, nets de toute retenue.
  3. (Arithmétique) Chiffre, le nombre que l’on retient.
    • La retenue est deux.
    • Il a oublié la retenue.
  4. (École) Privation de sortie, infligée à un écolier comme punition de quelque faute.
    • Cet enfant est en retenue.
    • On l’a mis en retenue.
    • Faire sa retenue.
    • Pour la moindre incartade, je foudroyais toute l’étude de pensums et de retenues — (Alphonse Daudet, Le petit Chose, 1868, rééd. Le Livre de Poche, page 81)
    • Il ajouta qu’il ne fallait pas croire, pour autant, qu’un lycée fût une pétaudière, et il insista particulièrement sur les « retenues », qui sont une espèce de condamnation aux travaux forcés, et qui font monter le rouge au front d’une famille. — (Marcel Pagnol, Le temps des secrets, 1960, collection Le Livre de Poche, page 260)
  5. Réservoir où l’on retient de l’eau.
    • Pour arroser son jardin, il avait une retenue d’eau.
  6. Espace entre deux écluses où l’eau est retenue.
    • Retenue de chasse — Sorte d’écluse dans certains ports de mer, qui sert à retenir l’eau et que l’on ouvre tout à coup, de manière que le courant chasse les galets et le sable qui obstruent l’entrée du port.
  7. (Figuré) Action de se retenir, modération, discrétion, modestie.
    • Un avocat raconta à ses voisins une cause jugée dans la journée. Il s’exprimait avec retenue, presque en confidence, à raison du sujet. — (Henri Barbusse, L’Enfer, Éditions Albin Michel, Paris, 1908)
    • Il ne s’emporte jamais, j’admire sa retenue.
    • Il faut avoir de la retenue.
    • Ne garder, ne mettre aucune retenue dans sa conduite.

Forme de verbe

retenue \ʁə.tə.ny\

  1. Participe passé féminin singulier de retenir.

Forme d’adjectif

retenue \Prononciation ?\

  1. Féminin singulier de retenu.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Retenu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RETENIR. v. tr.
Garder par-devers soi ce qui est à un autre. Retenir le bien d'autrui. Pourquoi retient-il mes papiers? Retenir les gages d'un domestique, le salaire d'un ouvrier. Il signifie aussi Garder toujours, conserver ce que l'on a, ne point s'en défaire, ne point s'en dessaisir. Auguste retint l'empire. Ce prince retint toute son autorité jusqu'à la fin de sa vie. En termes de Jurisprudence, Donner et retenir ne vaut, Une donation n'est point valable, si on ne se dessaisit pas en effet de ce que l'on donne.

RETENIR se dit, dans ce sens, en parlant des Habitudes, des qualités bonnes ou mauvaises que l'on n'a point perdues. Retenir l'accent de son pays. Retenir ses vieilles habitudes. Les bêtes féroces que l'on a apprivoisées retiennent toujours quelque chose de leur naturel. Ce vase retient quelque chose de l'odeur du vin que l'on y avait mis. Cet homme est bien corrigé, il n'a rien retenu de ses défauts. Il est vieux. Il signifie aussi Réserver. Il a vendu tout son vin, hormis tant de pièces, qu'il a retenues pour sa table. Il a affermé sa terre, mais il s'est retenu les bois et les vignes. Il a donné son bien, mais il s'en est retenu, il en a retenu l'usufruit. Il est vieux. En termes d'Arithmétique, Retenir un chiffre, Le réserver pour le joindre aux chiffres de la colonne suivante. Huit et neuf font dix-sept : je pose 7 et je retiens 1. En termes de Procédure, Les juges ont retenu cette cause, Ils s'en sont réservé la connaissance en décidant qu'elle leur appartenait. Retenir une cause signifie aussi La conserver au rôle pour qu'elle soit jugée à son rang et sans délai. Le président a refusé la remise qu'on lui demandait et a retenu la cause.

RETENIR signifie aussi Prélever, déduire d'une somme. En me payant, il a retenu la somme qu'il m'avait prêtée. Il a retenu tant pour les frais, pour les réparations, pour ses déboursés, pour ses peines. Retenir tant sur le paiement d'un coupon.

RETENIR signifie encore S'assurer par précaution une personne, une chose. Retenir quelqu'un pour une partie de plaisir. Je vous retiens à dîner pour dimanche prochain. Retenir un domestique. Retenir une chaise au sermon, une loge à l'Opéra, une place dans un train. Cette place est retenue. Retenir un logement. Retenir une chambre dans un hôtel, une fenêtre sur une rue pour voir une cérémonie publique. Retenir une date. Fam., Je vous retiens se dit à Quelqu'un qui vous a rendu un mauvais service dont on lui promet de se souvenir.

RETENIR signifie aussi Arrêter, maintenir, faire demeurer. On l'a retenu plus longtemps qu'il ne pensait. Je ne vous retiens pas. Retenez-le à dîner. Retenir prisonnier. Ce rhume l'a retenu quinze jours à la chambre. Il signifie encore Saisir, tenir, pour empêcher un accident, une chute, ou pour s'opposer à une mauvaise action. Il serait tombé dans le précipice, si je ne l'eusse retenu. Il allait le tuer, si je ne l'eusse retenu, si je ne lui eusse retenu le bras. Il s'est retenu aux branches. Retenir un cheval qui s'emporte.

RETENIR se dit aussi en parlant des Choses et signifie Arrêter, contenir, ne pas laisser aller. On retient l'eau avec des écluses. Il y a de certaines terres qui retiennent l'eau. Retenir son haleine. Retenir ses larmes. Retenir ses cris. Fam., Retenir sa langue, Ne pas se laisser aller à parler, être discret. On dit plutôt aujourd'hui Tenir sa langue. Retenir une poutre, L'attacher avec un lien de fer pour l'empêcher de tomber.

RETENIR se dit absolument des Chevaux de trait qui empêchent la voiture d'aller trop vite à une descente. Il faut enrayer, car ces chevaux-là ne retiennent pas. Ce cheval a les reins bons, il retient fort bien.

RETENIR signifie aussi Réprimer, modérer, empêcher de s'emporter. Si la crainte de Dieu ne me retenait... La vue de la force armée retint les manifestants. Cette considération me retint. Je ne sais ce qui me retient que je ne... Il allait le frapper, mais il s'est retenu. Il n'est pas si emporté qu'il ne sache bien se retenir quand il le faut. Je me suis retenu de lui répondre. Absolument, Se retenir, Ne pas satisfaire un besoin naturel.

RETENIR signifie encore Mettre, imprimer, garder quelque chose dans sa mémoire. Retenir par cœur. Il n'a entendu ces vers qu'une fois et il les a retenus. Il retient tout ce qu'il entend. Je n'ai pas retenu son nom. Je retiendrai cela toute ma vie. Cette leçon se retient aisément. Il s'emploie absolument en parlant de la Génération des animaux et signifie Concevoir. On a mené cette vache au taureau, mais elle n'a pas retenu. Cette jument a retenu.

SE RETENIR signifie S'arrêter avec effort. Se retenir au milieu de sa course. Il se dit aussi, en termes de Manège, des Chevaux qui ne veulent pas se porter librement en avant. Jamais on n'a vu un cheval se retenir comme celui-là. Tous les jeunes chevaux se retiennent. Le participe passé

RETENU s'emploie comme adjectif et signifie Qui est circonspect, sage, modéré, réservé. Il est fort sage et fort retenu. C'est un homme fort retenu dans ses discours. Il faut être plus retenu sur ces matières-là. On ne saurait être trop retenu à blâmer la conduite des autres. Une jeune fille modeste et retenue.

Retenu : définition du Littré (1872-1877)

RETENU (re-te-nu, nue) part. passé de retenir
  • 1Conservé, gardé. Comme si les Juifs renonçaient eux-mêmes à leur espérance, ils oublient précisément en ce temps la succession des familles, jusques alors si soigneusement et si religieusement retenue, Bossuet, Hist. II, 10.
  • 2Imprimé dans la mémoire. Des paroles fidèlement retenues.
  • 3Maintenu en place. Un corps pesant qui n'est pas retenu tombe. Des bois retenus par une seule de leurs extrémités, Buffon, Hist. nat. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 184.
  • 4Arrêté, qu'on ne laisse pas aller. Retenu au lit par la goutte. Et la foudre qui va partir, Toute prête a crever la nue, Ne peut plus être retenue Par l'attente du repentir, Corneille, Poly. IV, 2. Quand la reine Cléopâtre vit son mari pris et retenu par les Parthes, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. IX, p. 338, dans POUGENS. Quel indigne soldat voudrait briser sa chaîne, Alors que dans les fers son chef est retenu ? Voltaire, Zaïre, II, 1.
  • 5Empêché de s'étendre, de se manifester. La violence du parti réformé, retenue sous les règnes forts de François ler et de Henri II, Bossuet, 5e avert. 5. Tout ce qu'aux cœurs l'un de l'autre contents Inspirent des transports retenus si longtemps, Racine, Bér. I, 5. Ce torrent retenu peut s'ouvrir un passage, Voltaire, Fanat. III, 8.
  • 6Cheval retenu, cheval qui ne part pas franchement de la main, et qui saute au lieu d'avancer.
  • 7 Fig. Modéré, sage, circonspect. Le débauché se rit des sermons de son père, Et, dans vingt et cinq ans, venant à se changer, Retenu, vigilant, soigneux et ménager, De ces mêmes discours ses fils il admoneste, Régnier, Sat. V. Et puis je suis plus retenu à cette heure ; car il me souvient que vous m'avez reproché beaucoup de fois, que je vous engage toujours avec des amants que vous ne voulez pas, Voiture, Lett. 59. Il m'a paru, seigneur, si froid, si retenu, Corneille, Suréna, III, 1. Y eut-il jamais homme plus sage et plus prévoyant, qui conduisît une guerre avec plus d'ordre et de jugement… qui fût plus agissant et plus retenu… ? Fléchier, Turenne. En comparaison de tous mes confrères les satiriques, j'ai été un poëte fort retenu, Boileau, Disc. sur la satire. Non, non, dans leurs discours ils sont [les Romains] plus retenus, Racine, Brit. IV, 4. Marie elle-même jusque-là si retenue sur les merveilles que Dieu avait opérées en elle, Massillon, Myst. Visitation.

    Retenu à, avec un infinitif. Il faut être extrêmement circonspect et très retenu à prononcer sur les ouvrages de ces grands hommes, Racine, Iphig. Préf. M. Méry était si retenu à former ou à adopter des systèmes qu'il hésitait à…, Fontenelle, Méry. Auguste fut fort retenu à accorder le droit de bourgeoisie romaine, Montesquieu, Rom. 13.

    Substantivement. Je fais le retenu aussi bien que vous, Guez de Balzac, liv. V, lett. 20.

    Il se dit aussi des sentiments, des manières. Échauffez mes transports trop lents, trop retenus, Racine, Phèd. IV, 4. Le jeu retenu [au théâtre] demande une vive expression dans les yeux et dans les traits, Marmontel, Œuv. t. VI, p. 323.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Retenu : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RETENU, (Gram.) participe du verbe retenir. Voyez Retenir.

Retenu, adj. terme de Manége ; ce mot se dit d’un cheval ; un cheval retenu, est celui qui ne part pas de la main franchement, & qui saute au lieu d’aller en-avant. Richelet. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « retenu »

Étymologie de retenu - Wiktionnaire

→ voir retenir
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « retenu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
retenu rœtny play_arrow

Citations contenant le mot « retenu »

  • Quand un homme s'ennuie, il a besoin d'être stimulé. Quand une femme s'ennuie, elle a besoin d'être retenue. De Etienne Rey
  • Notre esprit, une pauvre petite flamme retenue par un corps de suif. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Mais j'aimais le goût des larmes retenues, de celles qui semblent tomber des yeux dans le coeur, derrière le masque du visage. De Valéry Larbaud
  • Lorsque l'homme fait une action dans la joie, il s'ouvre au miracle du futur et délivre les étincelles de sainteté retenues prisonnières dans les êtres. De Rabbi Naham de Brazlaw
  • Combien désespérante la folie de l'homme, son mépris des autres, les signes trop nombreux que les leçons les plus élémentaires de l'histoire sont si mal retenues. De Carl de Souza
  • La colère est une haine ouverte et passagère ; la haine, une colère retenue et suivie. De Charles Pinot Duclos / Considérations sur les moeurs de ce siècle
  • Incivilités au quotidien sur les berges de la retenue d’eau de Dardennes au Revest Var-Matin, Incivilités au quotidien sur les berges de la retenue d’eau de Dardennes au Revest - Var-Matin
  • Le joueur de 33 ans, qui devrait donc participer à la reprise de l'entraînement des Verts jeudi, est toutefois sanctionné par six jours de retenue sur son salaire, qui s'élève à 2,8 millions d'euros annuels. RMC SPORT, Saint-Etienne: retenue sur salaire pour Ruffier, pas de licenciement
  • Plusieurs mois de prison ont été requis vendredi à Agen contre deux dirigeants de la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne jugés pour la construction illégale d'une retenue d'eau à des fins d'irrigation. L'ouvrage est contesté par des associations de défense de l'environnement depuis deux ans. leparisien.fr, Lot-et-Garonne : prison requise contre des dirigeants agricoles pour une retenue d’eau illégale - Le Parisien
  • Le ministre de l'Agriculture veut « simplifier un peu les procédures » pour construire des retenues d'eau afin de permettre aux agriculteurs de faire face aux sécheresses à répétition, a-t-il déclaré vendredi sur Europe 1. Web-agri, Denormandie défend une simplification des procédures pour l'irrigation
  • Deux dirigeants de la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne ont été condamnés vendredi à Agen à de la prison ferme pour la construction illégale d'une retenue d'eau à fin d'irrigation, le lac de Caussade, que des défenseurs de l'environnement contestent fermement depuis deux ans. Terre-net, Deux dirigeants agricoles condamnés pour une retenue d'eau illégale
  • Les représentants de l'Union africaine, de la Communauté des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), de l'ONU et de l'UE au Mali ont exprimé leur préoccupation et appelé tout le monde à la retenue devant les troubles à Bamako. Ils ont aussi réclamé la libération par le pouvoir des chefs de file de la contestation arrêtés. L'Orient-Le Jour, Organisations africaines, ONU, UE appellent à la retenue - L'Orient-Le Jour
  • Ce samedi, Jean Castex s'est rendu à Nice pour parler insécurité. Au micro de l'équipe du 13 heures TF1, le maire de la ville Christian Estrosi nous a livré ce qu'il a retenu des annonces faites par le Premier ministre. Selon l'élu, le discours était "offensif, courageux et déterminé". Il estime également que "le chef de gouvernement ne s'est pas contenté de mots mais est passé à l'action". Qu'a-t-il dit d'autre au sujet de l'allocution de Jean Castex ? Quelles sont les mesures envisagées ? Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13H du 25/07/2020 présenté par Audrey Crespo-Mara sur TF1. Vous retrouverez au programme du JT de 13H du 25 juillet 2020 des reportages sur l'actualité politique économique, internationale et culturelle, des analyses et rebonds sur les principaux thèmes du jour, des sujets en régions ainsi que des enquêtes sur les sujets qui concernent le quotidien des Français. LCI, Insécurité à Nice : ce que le maire Christian Estrosi a retenu des annonces du Premier ministre | LCI
  • L’association salhersienne Namuka, reconnue pour ses spectacles originaux et ses ciné-repas mensuels dans les beaux sites de notre patrimoine, a proposé en partenariat avec la commune, d’équiper la salle des fêtes afin d’accueillir des spectacles vivants, de permettre aux associations du territoire d’y organiser des événements et d’animer la vie culturelle. Un projet qui a été retenu par le budget participatif. Cette salle, devrait être équipée d’une scène, sonorisation et éclairages. Ceci contribuera à dynamiser et à valoriser le territoire en attirant le public de notre région et au-delà. ladepeche.fr, Salles-sur-l'Hers. Budget participatif: le projet de Namuka retenu - ladepeche.fr
  • OM : le groupe retenu pour le match amical face au Bayern LaProvence.com, Sports | OM : le groupe retenu pour le match amical face au Bayern | La Provence
  • La colère est une haine ouverte et passagère ; la haine, une colère retenue et suivie. De Charles Pinot Duclos / Considérations sur les moeurs de ce siècle
  • Combien désespérante la folie de l'homme, son mépris des autres, les signes trop nombreux que les leçons les plus élémentaires de l'histoire sont si mal retenues. De Carl de Souza
  • Lorsque l'homme fait une action dans la joie, il s'ouvre au miracle du futur et délivre les étincelles de sainteté retenues prisonnières dans les êtres. De Rabbi Naham de Brazlaw
  • Mais j'aimais le goût des larmes retenues, de celles qui semblent tomber des yeux dans le coeur, derrière le masque du visage. De Valéry Larbaud
  • Notre esprit, une pauvre petite flamme retenue par un corps de suif. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Quand un homme s'ennuie, il a besoin d'être stimulé. Quand une femme s'ennuie, elle a besoin d'être retenue. De Etienne Rey
  • Le Moyen-Âge ne m'a retenu que parce qu'il avait le pouvoir quasi magique de me dépayser, de m'arracher aux troubles et aux médiocrités du présent et en même temps de me le rendre plus brûlant et plus clair. De Jacques Le Goff / À la recherche du Moyen Âge
  • Si Dieu est retenu ailleurs, ou s'il n'est que médiocrement intéressé par le déroulement de l'insignifiante aventure humaine, pourquoi nous acharner à arracher le masque consolateur dont il couvre pour nous le visage de son éternelle absence ? De Thierry Maulnier / Le dieu masqué
  • Qu'est-ce que la sagesse, sinon ce que l'on a retenu de son passé et que l'on ne veut pas répéter. De Marc-André Paré / Chassés-croisés sur vert plancton
  • On ne lit presque rien qui vaille la peine d'être retenu ; on ne dit presque rien qui mérite d'être écouté. De Saint Evremond / Lettres
  • Ce n'est pas facile de reconnaître la joie après avoir retenu ses larmes longtemps. De Roberto Sosa / Les élus de la violence

Traductions du mot « retenu »

Langue Traduction
Corse conservatu
Basque atxiki
Japonais 保持された
Russe сохраняется
Portugais retida
Arabe المحتجزة
Chinois 保留
Allemand beibehalten
Italien mantenuto
Espagnol retenido
Anglais retained
Source : Google Translate API

Synonymes de « retenu »

Source : synonymes de retenu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « retenu »


Mots similaires