Entraîner : définition de entraîner


Entraîner : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ENTRAÎNER, verbe trans.

I.− [L'idée dominante est celle de mouvement imprimé à qqc. ou à qqn]
A.−
1. [Le suj. désigne une entité concr. animée de mouvement] Traîner après soi, déplacer en tirant derrière soi. Quatre remorqueurs décollèrent « l'Étoile-desmers » du quai, deux autres l'entraînèrent (Peisson, Parti Liverpool,1932, p. 29).
2. MÉCAN. Transmettre, communiquer un mouvement à une partie d'un mécanisme :
1. Le mouvement d'horlogerie entraîne le cylindre ainsi préparé avec une vitesse uniforme et régulière que l'on peut régler à volonté. Baratoux, La Voix,1912, p. 47.
Emploi pronom. réciproque :
2. Quand le mouvement qui anime toutes les parties d'une machine est très rapide, il est ininterrompu parce qu'il passe sans relâche des unes aux autres. Elles s'entraînent mutuellement, pour ainsi dire. Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 386.
P. anal.
a) [Le suj. désigne une chose concr.] Attirer vers le bas. Un pavé se détache rarement d'un mur sans entraîner dans sa culbute une certaine quantité de plâtras (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 6etabl., 2, p. 228).Je sens mes genoux fléchir : je sens un poids à mon cou qui m'entraîne (Claudel, Repos 7ejour,1901, II, p. 831).
b) [Le suj. désigne une pers. qui tombe] Emporter rapidement avec soi dans sa chute. Puis, battue, renversée, mais acharnée en son étreinte, elle entraîna son mari, qui s'abattit à côté d'elle (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Page hist. inéd., 1880, p. 1212):
3. ... elle prit l'épée par le milieu de la lame et en asséna le lourd pommeau sur la tête du comte qui vacilla, assommé, s'accrochant aux meubles et les entraînant dans sa chute. Péladan, Le Vice suprême,1884, p. 93.
3. [Le suj. désigne une pers.] Emmener, conduire avec soi, en faisant parfois usage de la force. D'un mouvement imperceptible et léger, le père l'entraîna, et ils commencèrent à marcher côte à côte, ainsi qu'autrefois (Estaunié, Empreinte,1896, p. 197).Daniel les [Jacques et Nicole] entraîna de force dans le salon, où la lumière, disait-il, était meilleure (Martin du G., Thib.,Pénitence, 1922, p. 794):
4. ... de tous les bancs, accouraient les mères, les bonnes, les tantes, qui saisissaient par la main les fillettes confiées à leur garde et les entraînaient brutalement. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 2, MmeBaptiste, 1882, p. 355.
Entraîner vers.Diriger quelqu'un vers un lieu déterminé. Craignant de succomber lui-même à l'envie d'entrer chez elle, il l'entraînait vers la route (Zola, Germinal,1885, p. 1371).
B.− P. ext.
1. [Le suj. désigne gén. un cours d'eau, et parfois un phénomène naturel animé de mouvement] Emporter avec soi. Le ruisseau courait doucement sur les pierres polies, entraînant ces peuplades de poissons microscopiques et de mouches d'eau (Loti, Mariage,1882, p. 58):
5. L'un d'eux [prisonniers] trébucha, lâcha la file, perdit l'équilibre et l'eau le roula comme une solive, sans qu'il pût reprendre pied. Le courant l'entraînait, il était déjà loin. Mille, Barnavaux et quelques femmes,1908, p. 174.
P. métaph. :
6. Une fois le respect de la religion et de la monarchie sapé à la fois par les propres inconséquences de ces deux pouvoirs et par l'usure naturelle que le temps entraîne, il fallut bien aux hommes chercher un nouveau principe d'autorité. Bloch, Destin du Siècle,1931, p. 214.
Emploi abs. Et puis enfin, il y a la vie qui entraîne avec tous ses instants (Villiers de L'I.-A., Corresp.,1873, p. 177).
2. [Le suj. désigne une musique, un rythme] Emporter rapidement; exercer un effet stimulant :
7. Les faux allaient toutes ensemble et l'herbe s'inclinait. Il y avait une sorte de musique sourde qui entraînait. Ça n'était pas une musique compliquée comme celle des bals (...) C'était comme une musique de tambour. Pas besoin de réfléchir : le corps s'y accorde de lui-même. Giono, Que ma joie demeure,1935, p. 299.
C.− Au fig.
1. [Le suj. désigne un abstr.]
a) Amener, faire venir à la suite. Ce don [le sens du théâtre] en suppose plusieurs autres, et qu'il entraîne avec lui tout un cortège de facultés (Bourget, Nouv. essais psychol.,1885, p. 18):
8. Le déterminisme associationniste se représente le moi comme un assemblage d'états psychiques, dont le plus fort exerce une influence prépondérante et entraîne les autres avec lui. Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience,1889, p. 127.
b) [Le compl. désigne un événement, un phénomène] Produire, provoquer, avoir pour conséquence. Il y a des intérêts individuels qui entraînent des intérêts collectifs (Péladan, Vice supr.,1884, p. 180).La dernière guerre a entraîné des pillages (Hist. et ses méth.,1961, p. 1173):
9. ... une tactique est singulièrement dangereuse quand elle ne peut échouer une fois sans entraîner pour la classe ouvrière des désastres immenses. Jaurès, Ét. socialistes,1901, p. 104.
Entraîner à + subst.Quelle que soit la haute supériorité intrinsèque de cette méthode sociologique, elle peut, cependant, entraîner à de graves erreurs (Comte, Philos. pos.t. 4, 1839-42, p. 370).
DR. Avoir pour effet :
10. ... ces pièces, il faut le dire, ne sont pas faciles à se procurer, car le patriotisme les défend des deux parts, soutenus des lois draconiennes dont l'application entraîne un châtiment pire que la mort, l'éternel déshonneur. Clemenceau, Vers la réparation,1899, p. 278.
c) [Le suj. désigne une chose abstr.] Emporter, pousser quelqu'un vers quelqu'un ou vers quelque chose sous l'effet d'une influence irrésistible :
11. ... puis les voyages, puis l'ardeur de produire, m'entraînèrent et ne me permirent pas de songer à des années qui étaient déjà loin de moi. Renan, Souvenirs d'enfance et de jeunesse,1883, p. 58.
12. ... pour le caractère, la première divination de l'orgueil de penser, et aussi un élément un peu morbide, cette difficulté d'agir qui a pour conséquence la difficulté de résister aux passions lorsqu'elles vous entraînent. Bourget, Le Disciple,1889, p. 73.
Emploi abs. Elle avait tout, tout ce qui charme, tout ce qui entraîne, tout ce qui exalte (Valéry, Variété V,1944, p. 123).
Entraîner à + subst. ou + inf. :
13. J'ai peur que votre inexpérience ne vous entraîne parfois à des opinions imprudentes, et je vous demande seulement de professer en homme conscient et réfléchi... Estaunié, L'Empreinte,1896, p. 199.
14. « Le Calife fait partie de ces braves gens que leur sensiblerie entraîne à penser beaucoup de sottises sur la guerre... à méconnaître absolument ce qu'elle est en réalité. » Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 339.
2. [Le suj. désigne une pers.] Amener quelqu'un à agir, à faire quelque chose en exerçant sur lui une contrainte, une pression morale. Comment le supposez-vous en même temps assez amoureux de la guerre pour y entraîner ses chefs, qui ne la veulent pas? (Renan, Drames philos.,Prêtre Némi, 1885, III, 1, p. 569).Il sait comment on entraîne les peuples et comment on les fanatise (Coppée, Bonne souffr.,1898, p. 105):
15. Il n'y a qu'un mot à dire à ces impuissants de la liquidation : « ce qui est fait est fait », et les entraîner de force à de nouveaux destins. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 453.
Emploi abs. Étienne lui-même, le meneur de la grève, est plus entraîné qu'il n'entraîne (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 273).
Entraîner à + subst.Par crainte d'entraîner maman au divorce (Drieu La Roch., Rêve. bourg.,1939, p. 259).
Se laisser entraîner à, dans + subst.Nous avons vu comment le crédule étranger s'est laissé entraîner à ce mariage clandestin, qui devait le perdre (Bourges, Crépusc. dieux,1884, p. 197).Le petit s'était laissé entraîner par eux dans un facile cambriolage (Gide, Journal,1910, p. 323).Olivier se laisse facilement entraîner (Gide, Faux-monn.,1925, p. 1187).
Spéc. Susciter l'accord, l'assentiment de quelqu'un, persuader :
16. Naturellement, la ferme avait grand intérêt à cette voie nouvelle, et le maire, pour entraîner le conseil municipal, comptait beaucoup sur son adjoint, intéressé lui aussi à une prompte solution. Zola, La Terre,1887, p. 62.
17. ... quelques hommes ont le pouvoir d'entraîner, de convaincre leurs semblables à l'aide de paroles banales, de les mener ainsi au combat, au sacrifice, à la mort. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 316.
Emploi abs. Je me sentais comme toi le désir d'être au centre, de parler, d'entraîner (Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1907, p. 113).
II.− [L'idée dominante est celle de formation progressive]
A.− SP. [Le suj. désigne un animé] Préparer méthodiquement un sportif ou un animal à une épreuve, à une activité sportive ou à une compétition, en le soumettant à un régime spécial approprié et à des exercices progressifs et réguliers :
18. À l'extrémité de chacun des secteurs, on mettait une écrevisse affamée. Il était rigoureusement interdit à chacun des parieurs de pousser la sienne ou de la faire changer de chemin (...). Mais on avait le droit de la nourrir à part, de la soigner, de l'entraîner, de lui donner des excitants... Mille, Barnavaux et quelques femmes,1908, p. 254.
19. ... avant la course on peut, on doit raisonner. On peut entraîner son cheval avec intelligence, on peut lui chercher le meilleur engagement. Dès que le départ est donné, on ne pense plus... Maurois, Dialogues sur le commandement,1924, p. 94.
Emploi abs. Personne n'entraînait comme lui [Lord David]. Le boxeur dont il consentait à être le « traîner » était sûr de vaincre (Hugo, Homme qui rit,t. 2, 1869, p. 6).
Emploi pronom. réfl. :
20. Il y a partout des courts de tennis, des champs de golf, des patinoires de glace artificielle, des piscines chauffées, et des arènes où les athlètes s'entraînent et luttent à l'abri des intempéries. Carrel, L'Homme, cet inconnu,1935, p. 15.
[L'obj. désigne un membre, un organe, etc.] :
21. Ni trop grand, ni petit, développé comme un athlète, mais sans rien d'exagéré dans les muscles, parce qu'il avait toujours eu le soin d'entraîner aussi bien son bras gauche que le droit, ... Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 40.
B.− P. ext. [Le suj. désigne une pers.] Former, soumettre quelqu'un à une activité physique ou intellectuelle de manière à créer une aptitude ou une habitude. Le coût de la seule mobilité du travailleur s'élève dangereusement dans les établissements où il est entraîné au maniement ou au contrôle d'appareils complexes (Univ. écon. et soc.,1960, p. 4412):
22. ... quand il se mettait au piano, on croyait voir un comptable devant sa caisse; sous ses doigts, blanches, noires et croches s'additionnaient; il faisait la vérification du morceau. Assurément il aurait pu m'entraîner pour le mécanisme; mais il ne prenait aucun plaisir à enseigner. Gide, Si le grain ne meurt,1924, p. 457.
Emploi pronom. réfl. :
23. Parmi les moniteurs des chantiers de jeunesse, qui comptaient nombre d'anciens militaires, beaucoup s'entraînaient et entraînaient les autres en vue de prendre les armes. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 229.
24. ... toute la journée je m'entraînais à réfléchir, à comprendre, à critiquer, je m'interrogeais; je cherchais avec précision la vérité... Beauvoir, Mémoires d'une jeune fille rangée,1958, p. 178.
Rem. On rencontre ds la docum. le part. passé adj. entraîné. Qui est méthodiquement exercé, qui est bien préparé. Le plus grand empire, une armée nombreuse et entraînée, des généraux instruits par l'expérience de tant de campagnes reculaient devant quelques milliers d'hommes incultes, commandés par des chefs de hasard (Tharaud, Dingley, 1906, p. 14). Philippe, moins entraîné qu'elle, avait de la souplesse, de l'aisance (Maurois, Climats, 1928, p. 204).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃tʀ εne] ou p. harmonis. vocalique [ɑ ̃tʀene], (j')entraîne [ɑ ̃tʀ εn]. Enq. : /ãtʀ εn/ (il) entraîne. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. [1160-74 en traiiner « traîner, emmener avec soi » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, 3epart., 1566)]; 2. 1643 « amener quelqu'un à faire quelque chose » (La Rochefoucauld, Mémoires, éd. D. L. Gilbert et J. Gourdault, t. II, p. 88); 3. av. 1654 « avoir pour conséquence inévitable » (J. F. Sarasin ds Trév. 1704). II. 1. 1828 turf (Journal des haras, II, 71 ds Bonn.); 2. 1865 « faire l'apprentissage de quelque chose » (Taine, Philos. art, t. 2, p. 188). Dér. de traîner*; préf. en-*. II formé sous l'infl. de l'angl. to train (1542 au sens de « former, éduquer (quelqu'un) », 1609 au sens de « dresser (un animal) » NED) empr. au fr. traîner*. Fréq. abs. littér. : 6 881. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 11 112, b) 8 056; xxes. : a) 7 611, b) 10 886.
DÉR.
Entraînable, adj.Qui peut être entraîné facilement, influençable. L'homme est faible et bête, entraînable pour un rien, et lâche toutes les fois que ses sens sont excités ou domptés (Maupass., Contes et nouv.,t. 1, Sœurs R., 1884, p. 1274).Rem. S'emploie le plus souv. au fig. [ɑ ̃tʀ εnabl̥]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1794 (Dubois-Crance, Conv. du 7 janvier ds Brunot, IX, p. 805); du rad. de entraîner, suff. -able*. Fréq. abs. littér. : 2.
BBG. − Darm. 1877, p. 261.

Entraîner : définition du Wiktionnaire

Verbe

entraîner \ɑ̃.tʁe.ne\ ou \ɑ̃.tʁɛ.ne\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (orthographe traditionnelle) (pronominal : s’entraîner)

  1. Traîner avec soi, après soi.
    • Les torrents entraînent ce qui s’oppose à leur passage.
    • Le dégel est venu tout à coup, et la débâcle a entraîné les bateaux.
  2. (En particulier) Emmener, conduire avec une sorte de violence.
    • Les sablières actuelles sont à vapeur, une tuyauterie munie d'un éjecteur entraîne le sable avec un jet de vapeur et le projette devant les roues., — (Serge Breval, La locomotive à vapeur, sa description, son fonctionnement , 1932, chap. B)
    • C'est bon ! c'est bon ! se décida soudain à balbutier le second pochard en entraînant son compagnon. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Je le pris par le bras et l’entraînai hors de la chambre.
  3. (Figuré) Porter quelqu’un à quelque chose avec force, et comme malgré lui.
    • J'ai beau savoir qu'au fond de ce regard, tout est calcul et complaisance, où qu'il m’entraîne, je le suivrai. — (Francis Carco, L’Amour vénal, Éditions Albin Michel, Paris, 1927, page 16)
    • Elle tenta d’entraîner François et, comme celui-ci l'envoyait paître, elle l’abandonna, ouvrit la porte et la referma violemment. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 49)
    • Le premier correspond à l’intrigue, dans laquelle on se laisse entraîner d'autant plus facilement que la feuilletonisation du récit est parfaitement maîtrisée grâce à un découpage et un rythme qui ménagent suspense, dévoilements et rebondissements. — (Bernard Leconte & Érika Thomas, Écrans et politique, L'Harmattan, 2004, page 106)
    • Il a été si éloquent qu’il a entraîné tout le monde.
  4. (Figuré) Avoir pour effet, pour résultat, pour conséquence nécessaire, inévitable. — Note : Cela se dit surtout en parlant des choses fâcheuses.
    • Le succès des hommes de Cro-Magnon a entraîné directement ou indirectement la disparition des Néanderthaliens. — (L’insoutenable légèreté du darwinisme, dans Le Québec sceptique, n°60, pp.40-47, été 2006)
    • Ses dents en or et sa claudication laissaient entendre, avant qu'il ne se fût livré à la moindre confidence, que son ancien métier entraînait certains risques. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • L’effondrement de la civilisation scientifique était inconcevable pour ceux qui vécurent à cette époque, qui furent entraînés par la débâcle. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 393 de l’éd. de 1921)
    • Le phosphure de zinc employé comme rodenticide puissant produit en général des lésions nécrotiques ou rénales et entraîne la mort par défaillance cardiaque. — (Rodenticides: analyses, normes, préparations utilisées en santé publique et en agriculture, FAO, 1985, page 25)
    • L'opération a donc pris quatre jours. Elle a entraîné la perte de nombreuses vies humaines et d'une quantité de bêtes et de bagages. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 143)
    • (Droit criminel) Cette peine entraîne, par voie de conséquence, telle autre peine.
  5. Préparer un cheval pour la course au moyen de l’entraînement, ou, d’une façon plus générale, préparer une personne à quelque exercice physique ou intellectuel.
    • Il avait appartenu, en qualité de porteur, à une troupe d'acrobates de cirque, puis s'était entraîné au tapis, en vue d'un numéro de « flic-flac » avec rattrape sur les épaules. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
    • Le directeur sportif s’était réjoui de découvrir en Kimball un joueur de lacrosse prêt à entraîner l’équipe. Il était rapidement devenu l'entraîneur en chef de l’équipe féminine. — (Mary Higgins Clark, Dernière Danse, traduit de l'anglais (États-Unis) par Anne Damour, Éditions Albin Michel, 2018, chap. 23)
    • Une sorte de taylorisme dématérialisé, dans lequel les travailleurs entraînent les algorithmes qui, demain, renforcés par cet apprentissage, les remplaceront. — (Olivier Tesquet, Les « micro-tâcherons du Web » : Les nouveaux Temps Modernes, Télérama n° 3513, mai 2017)
    • (Figuré) Cet orateur s’est entraîné à la discussion.
  6. (Cirque) (Élevage) Dresser toute espèce de bêtes.
    • 90 % du temps se déroule à l'extérieur à s'occuper des bêtes, à les entraîner, à les nourrir, à les soigner. — (Hans Ludwig Suppmeir, dresseur de tigres, « Établir la confiance jour après jour », p. 53, dans Philosophie Magazine, Dossier Pourquoi aimons-nous les animaux ?, N°77, Mars 2014)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Entraîner : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENTRAÎNER. v. tr.
Traîner avec soi, après soi. Les torrents entraînent ce qui s'oppose à leur passage. Le dégel est venu tout à coup, et la débâcle a entraîné les bateaux. Il signifie particulièrement Emmener, conduire avec une sorte de violence. Je le pris par le bras et l'entraînai hors de la chambre. Il se laissa entraîner dans une maison de jeu. Il signifie figurément Porter quelqu'un à quelque chose avec force, et comme malgré lui. Il a été si éloquent qu'il a entraîné tout le monde. Entraîner les cœurs. La passion l'a entraîné. L'exemple m'entraîna. L'occasion nous entraîne souvent malgré nous. Fig., Entraîner avec soi, après soi, ou simplement Entraîner, Avoir pour effet, pour résultat, pour conséquence nécessaire, inévitable. Cela se dit surtout en parlant des Choses fâcheuses. La guerre entraîne avec elle, après elle bien des maux. Les suites fâcheuses que cette affaire peut entraîner après elle. Cela peut entraîner de longs retards. En termes de Droit criminel, Cette peine entraîne, par voie de conséquence, telle autre peine. Il signifie, en termes de Courses, Préparer un cheval pour la course au moyen de l'entraînement, ou, d'une façon plus générale, Préparer une personne à quelque exercice physique ou intellectuel. Il s'entraîne à la marche. Fig., Cet orateur s'est entraîné à la discussion.

Entraîner : définition du Littré (1872-1877)

ENTRAÎNER (an-trê-né) v. a.
  • 1Traîner avec soi, après soi. Le torrent entraînait des arbres. Vous laisserez-vous entraîner à l'autel sans vous plaindre ? Lesage, Diable boit. ch. 5. Que tout chargé de fers à mes yeux on l'entraîne, Voltaire, Zaïre, v, 8. Elle l'entraîne dans la chambre voisine, Genlis, Veillées du chât. t. I, p. 197, dans POUGENS. Par mon ordre arrêté devant vous on l'entraîne, Delavigne, Vêpres sicil. III, 3.

    Fig. L'âme est donc toute esclave ; une loi souveraine Vers le bien ou le mal incessamment l'entraîne, Corneille, Œd. III, 1. Peu s'en fallut qu'elle n'entraînât Juda dans sa ruine, Bossuet, Hist. I, 6. Et sans cesse veiller à retenir mes pas Que vers vous à toute heure entraînent vos appas, Racine, Bérén. IV, 5. Mais les rois en tombant entraînent leurs flatteurs, Racine, Théb. v, 3. Si le destin entraîne celui qui résiste, il ne fait que guider celui qui veut, Condillac, Hist. anc. III, 22.

  • 2Agir sur les sentiments. Cet orateur entraîne tous les esprits. Il a entraîné tout le monde dans son sentiment. Le mauvais exemple nous entraîne. Madame sait appuyer le sien [avis] par des raisons si convaincantes, qu'elle m'a entraînée de son côté, Molière, Critique, sc. 6. Comme ils ne gagnaient rien avec leurs doctes ouvrages, et que l'éloquence d'Osiandre entraînait le monde, Bossuet, Var. VIII, § 35. Et l'on craint, s'il paraît dans ce nouvel orage, Qu'il n'entraîne après lui tout un peuple volage, Racine, Phèdre, I, 4. Je me livre en aveugle au transport qui m'entraîne, Racine, Andr. I, 1. L'amour le retient quand la crainte l'entraîne, Racine, Alex. I, 3. Dans ces occasions, c'est le public qui entraîne ses maîtres, et les force à se joindre à lui, Fontenelle, Boerhaave. Ces paroles douces et flatteuses qui se glissent comme un serpent sous les fleurs, loin de déplaire aux princes, les charment et les entraînent, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 173, dans POUGENS. Je cède à la pitié dont je suis déchirée ; Je n'y puis résister, elle entraîne mes sens, Voltaire, Fanat. IV, 1. Il fallut dérober cette tendre victime Au fatal ascendant qui l'entraînait au crime, Voltaire, Œdipe, IV, 1. Elle ne jugeait pas, elle se laissait entraîner, Genlis, Veillées du chât. t. III, p. 125, dans POUGENS. Vous m'avez entraîné dans ce complot funeste, Delavigne, Vêpres sicil. V, 5.

    Absolument. Le charme de cette lecture entraîne. La voix publique entraîne ; Même en s'en défiant on lui résiste à peine, Voltaire, Tancr. IV, 5.

  • 3Être la cause, avoir pour conséquence. La guerre entraîne avec elle ou après elle bien des maux. Elle a cru que ma perte entraînait sa ruine, Racine, Brit. V, 1. …Tant de prudence entraîne trop de soin, Racine, Andr. I, 2. Mais trop de vers entraînent trop d'ennui, Gresset, Vert-Vert, I.

    Terme de jurisprudence. Avoir pour effet nécessaire. Toute peine afflictive et infamante entraîne la perte des droits civils.

  • 4S'entraîner, v. réfl. S'entraîner l'un l'autre. Ils se sont entraînés de faute en faute.

HISTORIQUE

XIIe s. Et Renoarz son tinel entraïne, Bat. d'Aleschans, V. 4707.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « entraîner »

Étymologie de entraîner - Littré

En 2, et traîner. On trouve dans Calvin Inst. 22 : atrainer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de entraîner - Wiktionnaire

 Dérivé de traîner avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « entraîner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
entraîner ɑ̃traine play_arrow

Conjugaison du verbe « entraîner »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe entraîner

Évolution historique de l’usage du mot « entraîner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « entraîner »

  • Le problème n’est pas avec le corps, mais avec l’esprit qui n’est pas prêt à quitter l’ego. Plusieurs mères déclarent fièrement que leurs fils n’ont jamais fait de travaux ménagers. Il n’est jamais trop tard cependant. Commencez à entraîner vos enfants maintenant. News 24, Pleine conscience: commencez à entraîner vos fils maintenant - News 24
  • Du 13 au 18 juillet, l’aéroclub du Barsuraubois accueillera des pointures de la voltige aérienne. Les pilotes s’entraîneront pour les championnats de France. Journal L'Est Éclair abonné, Des champions du monde de voltige viennent s’entraîner à l’aérodrome de Juvancourt
  • L'ancien niçois Marama Vahirua qui fit les beaux jours de l'attaque du gym entre 2004 et 2007 revient au club. Il entraînera les moins de 19 ans. France Bleu, L'ancien aiglon Marama Vahirua revient à l'OGNice entraîner les U19
  • Après la perte de l’odorat et du goût, le coronavirus pourrait également entraîner des érections douloureuses et persistantes, ont révélé en juin dernier des médecins dans la revue «The American Journal of Emergency Medicine». CNEWS, Le coronavirus pourrait entraîner des érections douloureuses et interminables | CNEWS
  • Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? De Mark Spitz
  • Tout le monde peut rester jeune, à condition de s'y entraîner de bonne heure. De Paul Fort

Images d'illustration du mot « entraîner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « entraîner »

Langue Traduction
Corse trenà
Basque trena
Japonais 列車
Russe поезд
Portugais trem
Arabe يدرب
Chinois 培养
Allemand zug
Italien formare, educare, esercitare
Espagnol entrenar
Anglais train
Source : Google Translate API

Synonymes de « entraîner »

Source : synonymes de entraîner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « entraîner »



mots du mois

Mots similaires