Dépêcher : définition de dépêcher


Dépêcher : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉPÊCHER, verbe trans.

A.− Accomplir une tâche avec rapidité ou précipitation afin d'en finir ou de s'en débarrasser (cf. expédier). Dépêcher un travail :
1. D'un geste précis, en femme qui a l'habitude de dépêcher la besogne pour aller travailler à l'usine, madame Julien s'empara du bagage de Pauline, le porta dans la chambre et sortit aussitôt. Chardonne, Les Destinées sentimentales,Porcelaine de Limoges, 1936, p. 24.
P. ext. et souvent fam. Faire vite quelque chose. Dépêcher un discours; un écolier qui dépêche ses devoirs; dépêcher ses prières, son chapelet, dépêcher une messe. Enfin s'il dort..., il dort vite, dépêchant son sommeil comme il dépêche sa vie (Balzac, Œuvres div.,t. 2, 1850, p. 223).
Dépêcher son repas. Manger vite.
P. anal. Dépêcher qqn.L'abbé Fulcran, assis sur la planchette du confessionnal, dépêchait ses dévotes, accourues en grand nombre aux approches de l'Assomption (Fabre, Norine,1889, p. 187).
[En parlant d'un mauvais médecin dont beaucoup de clients meurent ou sont morts] Il en a beaucoup dépêché (Ac.1835-78).Je regrette bien de n'être pas médecin comme le Docteur Bretonneau, j'irais de ce pas en Perse ou en Chine et je vivrais tant que j'aurais des malades à dépêcher (Mérimée, Lettres ctesse de Boigne,1870, p. 6).
Expr. fig. et fam. Travailler à dépêche compagnon. Travailler négligemment et trop vite. C'est un ouvrage fait à dépêche compagnon (Ac.1835-78).Se battre à dépêche compagnon. Se battre sans quartier pour dépêcher l'adversaire dans l'autre monde. Patientez un peu, repartit Charette, nous y entrerons ensemble. C'est l'affaire de quelques jours. Nous nous battrons à dépêche-compagnon et la ville sera prise en deux jours (Morand, P. de Saligny,1947, p. 166).
Cour., emploi pronom. Se dépêcher de + inf., vers qqc.Synon. se hâter.[Je] me suis dépêché vers l'antichambre (Gide, Journal,1912, p. 385):
2. ... mes jours s'écoulaient, et j'étais effrayé de leur vitesse, et je me disais : − dépêche-toi donc d'être heureux! Encore un jour, et tu ne pourras plus être aimé. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 796.
Emploi abs. Les canonniers, devant nous, se dépêchaient comme des forcenés (Erckm.-Chat., Conscrit 1813,1864, p. 127).
P. ell., fam. − Monseigneur, sa majesté, ou camarade. Appelle-moi comme tu voudras. Mais dépêche. Qu'as-tu à dire pour ta défense? (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 102).
B.− Dépêcher qqn à, auprès de, vers qqn.
1. Envoyer à quelqu'un. Dépêcher un courrier, un émissaire. Antonio fut dépêché en courrier à la brodeuse du portrait (Chateaubr., Mém.,t. 4, 1848, p. 369):
3. Dare-dare, il dépêche vers le navire qu'il présume contaminé la barque du pilote et quelques hommes, avec l'ordre pour le Grand-Saint-Antoine d'avoir à virer de bord tout de suite, et de faire force de voiles hors de la ville, sous peine d'être coulé à coups de canon. La guerre contre la peste. Artaud, Le Théâtre et son double,1938, p. 20.
Emploi abs. On a dépêché à Rome (Ac.1835-78).
2. Péj. fam. Dépêcher qqn dans l'autre monde; dépêcher un adversaire. En finir avec quelqu'un en le tuant. Il eût préféré dépêcher son rival lui-même, sans la supériorité de Sigognac à l'escrime (Gautier, Fracasse,1863, p. 353).
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. dépêchement, rare et vieilli. Action d'envoyer une dépêche; action de dépêcher quelque chose ou quelqu'un; spéc. synon. de envoi à la mort. Des hommes d'un grand nom ou d'un haut rang scientifique, ne craignirent pas de louer le dépêchement du prince (Chateaubr., Mém., t. 2, 1848, p. 173; cf. également Rheims 1969).
Prononc. et Orth. : [depε ʃe] ou p. harmonisation vocalique [depeʃe]; (je) dépêche [depε ʃ]. Enq. : /depeʃ/ (il) dépêche. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. depescher; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. Étymol. et Hist. 1. 1erquart du xiiies. pronom. « se délivrer, se libérer (de quelque chose) » (Reclus de Molliens, Miserere, 29, 6 ds T.-L.); 1225 trans. (Grand reg. de l'hostel de ville de Douai, N, fo5 ro, Arch. mun. Douai ds Gdf.); 2. ca 1462 « se débarrasser de quelqu'un en le tuant » (Cent Nouvelles Nouvelles, éd. Fr. P. Sweetser, 75, 94 : luy bouter la hart au col pour le despescher); Ac. 1835 note ce sens comme fam.; 3. ca 1490 « en finir rapidement (avec quelque chose ou quelqu'un) » (Recueil de farces fr. inédites du XVes., éd. G. Cohen, p. 27 : Il despecheoit tout à deulx motz); ca 1490 pronom. « se hâter » (ibid., p. 202); 4. fin xves. « envoyer quelqu'un (ici des ambassadeurs) en toute diligence » (Ph. de Commynes, Mémoires, éd. J. Calmette, t. 1, p. 102); 5. 1681 [éd.] « envoyer des dépêches » (Vaugel., Q.C., 395 ds Littré). Formé comme anton. de empêcher*; préf. dé-*. Fréq. abs. littér. : 1 229. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 190, b) 2 523; xxes. : a) 2 176, b) 1 547.
DÉR.
Dépêcheur, euse, subst.,peu usité. Celui, celle qui fait rapidement quelque chose. L'homme de sport, (...) grand dépêcheur de bouteilles (L. Daudet, Idées esthét.,1939, p. 183).Fam. [P. allus. littér. à l'expr. créée par Rabelais] . Un beau dépêcheur d'heures. Moine qui dit ses prières avec hâte et sans dévotion. Ce moine, jeune, galant, aventureux, « bien fendu de gueule, bien avantagé en nez, beau dépêcheur d'heures, beau débrideur de messes, beau décroteur de vigiles » (Sainte-Beuve, Tabl. poés. fr.,1828, p. 272). 1resattest. 1534 « celui qui expédie à la hâte une besogne » depescheur d'heures (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, chap. 25, p. 168), repris au xixes. 1838 (Ac. Compl. 1842); du rad. de dépêcher, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. − Landin (E.). Ét. sur les constr. de certains verbes exprimant la prière, la hâte et la nécessité en fr. (Thèse. Uppsala. 1938). − Quem. 2es. t. 2 1971 (s.v. dépêchement).

Dépêcher : définition du Wiktionnaire

Verbe

dépêcher \de.pe.ʃe\ ou \de.pɛ.ʃe\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dépêcher)

  1. Envoyer quelqu’un en hâte avec des ordres, une commission.
    • Et ce fut par cette invariable réponse qu’il accueillit toutes les parlementaires juponnées que, patiente et persévérante, sa femme persistait à lui dépêcher d’heure en heure sous des prétextes, semblait-il, de plus en plus urgents. — (Louis Pergaud, Joséphine est enceinte, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • La France a dépêché un patrouilleur de haute mer, l'"Enseigne de vaisseau Jacoubet", qui doit arriver cet après-midi pour participer aux recherches sous-marines de la carlingue, des corps et des débris. — (EgyptAir : où sont les boîtes noires ?, Vosges Matin, 23 mai 2016)
    • Alors, de sa chambre, elle dépêchait sa propre angoisse qui se tenait debout dans l’embrasure de la porte comme si elle avait pu voir. — (Jules Supervielle, Le voleur d’enfants, Gallimard, 1926, collection Folio, pages 120-121)
  2. Se débarrasser vite de quelqu’un après en avoir fini avec lui.
    • Le dernier, un novillo, fut abandonné aux amateurs, qui envahirent l’arène en tumulte, et le dépêchèrent à coups de couteau. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, 1840, édition Charpentier, 1859)
    • […], derrière un Kuussinien affaissé sur le traité d’amitié qu’il signait avec l’URSS tout comme il eût signé des aveux avant de se faire dépêcher — (Victor Serge, Portrait de Staline, 1940)
  3. (Pronominal) Se hâter.
    • Dépêchez-vous de partir. Il se dépêche le plus vite qu’il peut.
    • (Tournure rare, où se dépêcher est construit comme un verbe d’activité [Ex.: travailler à faire]) Vite mon âme, dépêchons-nous à souffrir pour gagner le ciel. — (Saint J.-B.-M. Vianney, curé d’Ars, Vie chrétienne, Les croix et les souffrances, Les croix conduisent au Ciel, dans : Mgr H. Convert, Catéchismes du saint curé d’Ars suivis d’une étude sur sa prédication ; Emmanuel Vitte éditeur, Lyon-Paris, s. d. [© 1921], page 148)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dépêcher : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉPÊCHER. v. tr.
Envoyer quelqu'un en hâte avec des ordres, une commission. Dépêcher un courrier en Italie. Il signifie aussi Se débarrasser vite de quelqu'un après en avoir fini avec lui. Il a dépêché ses visiteurs. Par analogie, Dépêcher son ouvrage, sa besogne. Dépêcher son repas. Dépêchez ce que vous avez à faire, et absolument, Dépêchez.

SE DÉPÊCHER s'emploie dans le sens de Se hâter. Dépêchez-vous de partir. Absolument, Il se dépêche le plus qu'il peut. Dépêche-toi.

Dépêcher : définition du Littré (1872-1877)

DÉPÊCHER (dé-pê-ché) v. a.
  • 1Faire promptement, hâter l'exécution d'une chose. Dépêchez ce que vous avez à faire. Il dépêcha ses petites affaires.

    Absolument. Se hâter. C'est trop perdre de temps à souffrir ces discours ; Dépêche, Octavian, Corneille, Héracl. V, 3. Dépêche seulement et cours vers ma rivale Lui porter de ma part cette robe fatale, Corneille, Médée, IV, 2. Dépêchez… faites tôt, et hâtez nos plaisirs, Molière, F. sav. III, 1.

  • 2 Familièrement, faire vite quelque chose. Ayant dépêché toutes ces bonnes actions avec ce sang-froid actif qui m'étonnait toujours, Voltaire, Jenni, 5.

    Manger vite. Il dépêcha le sien [son gâteau] pour me demander le troisième, Rousseau, Ém. II.

    Dépêcher quelqu'un, expédier vite son affaire. Il n'est pas de ces médecins qui marchandent les maladies ; c'est un homme expéditif qui aime à dépêcher ses malades, Molière, Pourc. I, 7.

    Familièrement, se défaire de quelqu'un en le tuant. Pendant qu'il criait au secours, les brigands qui l'avaient arrêté le dépêchèrent. Ils se mirent à assassiner les soldats romains ; s'ils en avaient de logés chez eux, ils trouvaient moyen de les dépêcher, Malherbe, Le XXXIIIe livre de T. Live, ch. 29. C'est que cet enragé sait déjà la façon Dont il faut dépêcher ceux de notre lignage, Scarron, Jodelet, IV, 5. Oui, j'ai juré sa mort ; rien ne peut m'empêcher : Où je le trouverai, je le veux dépêcher, Molière, Sgan. 21. Un vieille tante qu'un grand médecin dépêcha dans l'autre monde, Voltaire, l'H. aux 40 écus, Lettre à l'homme... De jeunes médecins de Venise viennent dépêcher les cadis et les agas, Chateaubriand, Itin. 96.

  • 3Envoyer, expédier en toute diligence. Dépêcher une nouvelle. On vient de lui dépêcher un courrier, Sévigné, 300. Comme Portland ignorait les intentions du roi son maître sur une proposition toute nouvelle et d'une telle importance, il demanda le temps de lui dépêcher un courrier et de recevoir ses ordres, Torcy, Mém. t. I, p. 43. Cet accord étant fait, les deux rois dépêchèrent chacun dans leur pays un ordre exprès d'assembler une armée de trois cent mille hommes pour enlever Formosante, Voltaire, Princ. de Babyl. 1. Ajoutez à cela les courses de ce même laquais dont je vous ai parlé, que mon fils dépêche quatre fois par jour et avec qui, quand il revient, il a toujours de fort longs entretiens, Marivaux, Vie de Marianne, 4e partie, p. 225.

    Absolument. Envoyer des dépêches, faire ses dépêches. Il les fit avertir qu'il dépêchait en Macédoine, Vaugelas, Q. C. 395. Ce fut avec Grimaldo que je traitai en Espagne, et que j'y trouvai le seul ministre avec qui le roi dépêchait, Saint-Simon, 456, 180. Si mon frère était mort, doutez-vous que son roi, Pour m'apprendre sa mort, eût dépêché vers moi ? Voltaire, Adélaïde, I, 3.

  • 4Se dépêcher, v. réfl. Se hâter. Dépêchezvous, Cléone, aidez mon faible bras, Corneille, Médée, V, 4.
  • 5À dépêche compagnon, voy. DÉPÊCHE COMPAGNON.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car maintes fois cis qui preesche, Quant briefment ne se despeeche, En fait les auditeurs aler, Par trop prolixement parler, la Rose, 17674.

XVe s. Il despescha deux de ses bourgeois, et leur bailla certains articles, Commines, II, 3. Et tindrent conseil comment ils pourroient chasser ces Bourguignons et eulx en despescher, Commines, I, 5. Il avoit maintes espies et messagiers par pays la pluspart despeschez par ma main, Commines, V, I.

XVIe s. Par ma figue, vous seriez bien empeschez, je vous en depesche, et vous dy que…, Rabelais, Pant. III, 52. Pourtant quiconque de vous aultres aura à se pendre, s'en depesche promptement, Rabelais, ib. 4. Prol. J'ay expressement depesché Malicorne, à ce que je soys acertainé de ton pourtement, Rabelais, ib. IV, 3. Bref un seul passage nous despeschera de leurs deux objections, Calvin, Inst. 65. Les subterfuges que cerchent ici les Sorbonistes pour evader, ne les despeschent point, Calvin, ib. 912. Despescher un deputé vers…, Montaigne, II, 257. Il les feit despescher [tuer] touts trois, Montaigne, III, 144. Ainsi qu'ils se despeschassent promptement de vuider leur terre, Montaigne, IV, 21. J'entre souvent dans la chambre de Sylla : j'ay le bras assez fort pour en despescher la ville, Montaigne, IV, 363. S'il estoit question de quelque affaire de peu de consequence, ilz le jugeoient et despeschoient eulx mesmes tous seuls, Amyot, Timoléon, 51. Pelopidas fut despesché pour y aller comme ambassadeur, Amyot, Pélopidas, 49. Il le tua, estant bien adverty de la bonne voulunté que luy portoient les premiers et principaux personnages du royaume, qui l'exhortoient à se despescher de Neoptolemus, Amyot, Pyrrh. 10. Si soubstindrent toutefois les Romains, et endurerent tant qu'ilz eurent esperance que les Parthes, après avoir depesché toutes leurs flesches, cesseroient de combattre, Amyot, Crassus, 47. Ilz adviserent que chascun d'eulx, à son tour, despecheroit les affaires six heures du jour et six heures de la nuict, Amyot, Numa, 4. À fin que, après les avoir mis en seureté de leurs vies, il se depeschast luy mesme de la sienne, Amyot, Cat. d'Utiq. 81. Non suivant les memoires que la haine espagnole peut avoir produits ; mais ce qu'un secretaire de l'ambassadeur en a depesché à un des principaux conseillers de ce roiaume, D'Aubigné, Hist. III, 516.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dépêcher »

Étymologie de dépêcher - Littré

Wallon, dispêchi, débarrasser ; bourg. dépoché ; espagn. et portug. despachar ; ital. dispacciare, spacciare, substantif, dispaccio, spaccio. Il est bien naturel de considérer comme identiques d'une part le français, de l'autre l'espagnol et l'italien ; aussi, admettant cette identité, Diez rejette l'étymologie de dis-pedicare, débarrasser, empedicare, embarrasser, empêcher, et se demande si impingere, frapper sûr, arrêter, ne serait pas le radical d'empêcher, par l'intermédiaire d'une forme impactare (la discussion pour em-pêcher est la même que pour dé-pêcher). Quoi qu'on pense de l'étymologie des mots espagnols et italiens, il ne faut pas les faire intervenir ; car l'identité n'en est qu'apparente avec le français ; en recourant à la plus ancienne forme, on reconnaît que le mot n'est pas, comme l'espagnol ou l'italien, de trois syllabes, despachar, dispacciar, mais de quatre, depeecher ; il est donc composé comme preecher (prêcher) de praedicare, et conduit nécessairement au bas-latin dis-pedicare, de pedica, piége (voy. PIÉGE). Pieg-e est monosyllabe (en ne comptant pas la finale) parce que pédica a l'accent sur pe, et peech-er est dissyllabe parce qu'il vient de pedicare, où, comme cela arrive dans le passage des mots latins en français, la consonne intermédiaire est tombée, pe-i-care. Il aurait été possible que la formation du français fût autre, et qu'au lieu de perdre la consonne intermédiaire, le mot latin eût perdu l'i bref, ce qui arrive souvent aussi : pedcare ou pedciare, ce qui eût donné en français pieger. En tout cas, la forme despeecher ne peut être rapportée à l'origine indiquée par Diez, et il faut la réserver pour l'espagnol et l'italien ; tout en admettant qu'il y a eu peut-être, dans la langue d'oïl, confusion et assimilation entre depeecher, venant de pedica, et depecher, venant de dis-pactare (voy. EMPÊCHER).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dépêcher - Wiktionnaire

De l’ancien français despeechier, despescher, verbe constitué du préfixe dés- et du radical de empeschier « empêcher ». Dépêcher, c’est, étymologiquement, ôter les empêchements, les entraves, pour accomplir diligemment une chose.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dépêcher »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dépêcher depɛʃe play_arrow

Conjugaison du verbe « dépêcher »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dépêcher

Évolution historique de l’usage du mot « dépêcher »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dépêcher »

  • Vous avez envie de vous faire plaisir, mais vous ne savez pas forcément quoi acheter ? Vous pouvez vous laisser guider par les promotions en cours sur des sites de vente en ligne tels qu'Amazon, Cdiscount ou encore La Fnac. Ces enseignes sont toujours au rendez-vous pour proposer de bonnes affaires à saisir pendant une courte période. En effet, les stocks sont très souvent limités, et il faut donc se dépêcher avant que les articles ne soient plus disponibles, ou bien que les prix augmentent. Par ailleurs, dans tous les cas, la livraison est offerte à partir de 25 euros d'achat. leparisien.fr, Bose, Apple, Huawei : 5 offres à ne pas rater avant ce soir - Le Parisien
  • Seuls les Lyonnais avec certificat de domicile auront le droit de profiter des piscines de la ville cet été. Elles ont rouvert leurs portes dès ce jeudi 2 juillet et il faut obligatoirement réserver pour profiter d'un créneau de deux heures à deux euros. Pour le centre Tony Bertrand, des créneaux pour la semaine prochaine sont même déjà complets en raison d'une forte demande et si vous voulez en profiter, il faudra se dépêcher de passer par ce lien (voir ici). Lyon Capitale, Lyon : les piscines ouvertes, les créneaux disponibles pour la semaine prochaine
  • Le Transpalette, centre d’art contemporain, a ouvert le 5 juin, mais il faut se dépêcher pour voir l’exposition Your Top Is My Bottom de Simon English car les portes se referment et pour tout l’été dimanche 5 juillet. www.leberry.fr, L'Antre Peaux aussi est bien déconfiné - Bourges (18000)
  • Primes à la conversion : les automobilistes français doivent se dépêcher s'ils veulent en profiter Boursorama, Primes à la conversion : les automobilistes français doivent se dépêcher s'ils veulent en profiter - Boursorama
  • Pêcher, sans se dépêcher : c’est la philosophie des Hameçonneurs qui ont choisi de faire découvrir la pêche en mer à bord de bateaux traditionnels, dans le respect de la nature et de l’environnement. Le Telegramme, Pêcher sans se dépêcher avec les Hameçonneurs - Saint-Malo - Le Télégramme
  • On n'a même plus le temps d'être un enfant qu'il faut se dépêcher de devenir un homme. De Pierre-O. Gagnon / A la mort de mes vingt ans
  • Les personnes qui ne connaissent pas encore ma grand-mère sont priées de se dépêcher. On ferme le cercueil à 14 heures. De Pascal Gilhodez

Images d'illustration du mot « dépêcher »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dépêcher »

Langue Traduction
Corse corre in furia
Basque azkar ibili
Japonais 急ぐ
Russe торопиться
Portugais pressa
Arabe عجل
Chinois 匆忙
Allemand eile
Italien fretta
Espagnol prisa
Anglais hurry
Source : Google Translate API

Synonymes de « dépêcher »

Source : synonymes de dépêcher sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dépêcher »


Mots similaires