La langue française

Renverser

Sommaire

  • Définitions du mot renverser
  • Étymologie de « renverser »
  • Phonétique de « renverser »
  • Citations contenant le mot « renverser »
  • Images d'illustration du mot « renverser »
  • Traductions du mot « renverser »
  • Synonymes de « renverser »
  • Antonymes de « renverser »

Définitions du mot renverser

Trésor de la Langue Française informatisé

RENVERSER, verbe trans.

A. −
1. Mettre une chose de façon à ce que la partie supérieure devienne inférieure, mettre dans la position opposée à la position précédente. Renverser un sablier. Personne ne savait qui tirait ni sur quoi. − Il ne doit pas être loin de six heures, dit Pinette. Hier, ils ont commencé à cinq heures quarante-cinq. Mathieu leva son poignet au-dessus de ses yeux et le renversa pour consulter sa montre (Sartre,Mort ds âme, 1949, p. 40):
1. Pour raréfier l'air dans ces récipiens, on peut employer un grand nombre de moyens différens; on a conseillé d'humecter leurs parois avec une petite quantité d'alcool que l'on enflamme, de renverser la cloche, et de l'appliquer rapidement à la surface des tégumens lorsque la flamme est sur le point de s'éteindre. Nélaton,Pathol. chir., t. 1, 1844, p. 31.
2. P. anal.
a) GRAMM. Mettre dans la position inverse à la précédente, changer l'ordre, modifier en permutant les éléments. Synon. intervertir, inverser, retourner.Renverser les termes. L'on a dit de la vieillesse qu'elle est l'hiver de la vie; renversez la métaphore et vous la trouverez également juste, en disant que l'hiver est la vieillesse de l'année (Chamfort,Max. et pens., 1794, p. 68).À faire tant de vers latins, et de si beaux, il était devenu, si j'ose dire, quelque peu libéral, à moins que l'on ne préfère renverser la phrase et dire, qu'étant né libéral (...), il n'a pu manquer de faire de beaux vers latins (Bremond,Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 245).Empl. pronom. passif. Synon. s'inverser.Il est également remarquable qu'au début le tonnage transporté par les compagnies américaines était supérieur (...) à celui transporté par les compagnies européennes. La proportion se renversait vers l'année 1950 (Évol. transp. aérien marchand., 1957, p. 12).
MUSIQUE
Renverser un accord. Changer l'ordre des notes d'un accord en plaçant à la basse une de ses notes autre que la fondamentale (d'apr. E. Durand, Traité harm., s.d., p. 50). Empl. pronom. passif. Les accords se renversent comme les intervalles; mais, tandis qu'un intervalle ne peut avoir qu'un seul renversement, un accord en a autant qu'il contient d'intervalles distincts (Lavignac,Mus. et musiciens, 1895, p. 223).
Renverser un intervalle. Transposer la note grave à l'octave supérieure en laissant l'autre note à sa place. On renverse un intervalle en transportant le son grave de cet intervalle au dessus du son aigu; ou le son aigu au dessous du son grave (Savard,Mus. et méth. transpos., 1886, p. 91).
b) Faire mouvoir en sens inverse; changer le sens de marche de quelque chose; donner une direction inverse à la direction précédente. Synon. inverser.Renverser le sens de rotation. À l'instant précis où elle sautait, je donnai un brusque coup de barre à droite. Folcoche tomba dans la rivière. Renversant la manœuvre, je réussis à lui passer sur la tête, qui érafla le fond de tôle (H. Bazin,Vipère, 1948, p. 190).Il est possible au mécanicien de modifier à volonté, aussi bien en marche qu'à l'arrêt la détente de la vapeur. Ce mécanisme permet, en outre, de renverser la marche en inversant la distribution (Bailleul,Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 44).
MÉCAN. Renverser la vapeur. Faire agir la vapeur sur l'autre face du piston afin de changer le sens de la marche d'une machine à vapeur. Synon. inverser* la vapeur.Un accident (...) oblige, en marche, de renverser la vapeur, pour tenter l'arrêt brusque de la machine (Armengaud,Moteurs à vapeur, t. 2, 1861, p. 236).Var. Renverser la distribution. Sur les déclivités (...), un obstacle imprévu peut mettre le mécanicien dans l'obligation de renverser la distribution (Herdner,Constr. et conduite locomot., t. 2, 1887, p. 33).
Au fig. Changer sa façon d'agir. V. inverser ex. de Sartre.
MÉTÉOR., empl. intrans. [En parlant d'un courant ou de la marée] Se retourner, changer de sens. La mer ne devait pas renverser avant neuf heures du soir, et puisque John Mangles ne se souciait pas de naviguer pendant la nuit, il était mouillé là jusqu'à cinq heures du matin (Verne,Enf. cap. Grant, t. 3, 1868, p. 72).
B. − Faire tomber (généralement à la renverse), jeter à terre.
1. [Le compl. désigne un animé] Renverser son adversaire. On renverse les mariés du lit, on culbute le matelas, puis on se sauve au trot, laissant les mariés confus de cet impertinent hommage (Menon, Lecotté,Vill. Fr., 2, 1954, p. 43).V. ferrade ex. de Lamartine.À la forme passive. Le petit Poussy, le fils de Madame de Scheik, a été renversé par une automobile (Chardonne,Épithal., 1921, p. 336).Empl. pronom. réciproque. Il se fit un combat merveilleux à coups de poing, à coups de pied, entre les galopins qui se poussaient et se renversaient pour gagner les deux sous promis (Champfl.,Souffr. profess. Delteil, 1853, p. 30).
En partic., fam. [Le compl. d'obj. dir. désigne une femme] Synon. bousculer (pop.), culbuter (fam.).Elle me racontait sa rupture avec mon ami, sorti de l'École Polytechnique et qui était dans les Ponts-et-Chaussées, et se redonnait à moi avec la même complaisance qu'une Allemande qu'on renverse sur un lit (Goncourt,Journal, 1889, p. 1014).V. ami ex. 68.
2. [Le compl. désigne un inanimé] Renverser une boîte de craies, une chaise, un encrier, un étalage, un verre. Bloch (...) prenait des airs faussement à l'aise, et criait très fort à un de ses amis, en lui passant avec ostentation la carte avec un geste qui renversa deux carafes d'eau (Proust,Fugit., 1922, p. 680).
Loc., vieilli, fam. La marmite* est renversée (dans cette maison). Quand l'ex-roi de son cœur rentra pour dîner, elle lui dit: « J'ai renversé la marmite, mon ami. Madame de la Baudraye vous donne à dîner au Rocher de Cancale (...) » (Balzac,Muse départ., 1844, p. 238).
Empl. pronom. passif. L'oscillation du navire a été si forte que les lampes les mieux suspendues se sont à la fin renversées (Valéry,Variété[I], 1924, p. 16).
[Le compl. désigne un liquide ou un contenu] Répandre. Renverser du bouillon. Soulaud, voilà qu'il a encore renversé le vin. Il n'arrive même plus à le boire. Il faut encore qu'il le renverse à terre. Et ça ne sait même plus se relever (Michaux,Plume, 1930, p. 163).À la forme passive. La sauce fut aux trois quarts renversée sur le carreau avec nombre de lardons et de petits oignons (A. France,Pt Pierre, 1918, p. 127).
P. méton. [Le compl. désigne une ou des constructions] Anéantir, démolir. On a vu des forêts déracinées, des maisons et même des villages entiers renversés de fond en comble, et balayés avant le choc immédiat de la lavange, par l'explosion de l'air fortement comprimé (Dusaulx,Voy. Barège, t. 1, 1796, p. 106).[Provera] s'enferme avec 900 hommes dans le vieux château de Cosseria (...). En vain Augereau essaie-t-il, avec 4 petites pièces et un obusier, d'en renverser les murs (Foch,Princ. guerre, 1911, p. 81).
C. − Pencher, incliner vers l'arrière. Renverser le buste, la nuque, la tête. La jeune femme, qui portait un grand panier à son bras, s'assit sous le plus feuillu des abricotiers; puis, renversant la tête, elle regarda les beaux fruits avec ravissement (Bosco,Mas Théot., 1945, p. 57).À la forme passive. Christophe s'assit sous la tonnelle, le dos tourné au mur, la tête renversée en arrière, regardant le ciel limpide parmi les entrelacs de la vigne et des roses (Rolland,J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1343).Empl. pronom. réfl. Se renverser dans son fauteuil. Renée s'était renversée sur l'herbe, une main sous la nuque, l'autre ramenée devant les yeux, pour se protéger du soleil (Arland,Ordre, 1929, p. 41).Empl. pronom. réfl. indir. Elle tendait sa poitrine en avant, se renversait la nuque en arrière, levait d'un mouvement brusque ses bras en l'air (Mirbeau,Journal femme ch., 1900, p. 45).
AVIAT. Effectuer, lors d'une voltige aérienne, une figure qui consiste à faire pivoter l'avion de 180 o. Je mesure des yeux la distance qui me sépare des nuages, et je cabre. Une fois encore, je renverse l'avion vers la gauche, puis vers la droite. Une fois encore, je jette un coup d'œil vers la terre (Saint-Exup.,Pilote guerre, 1942, p. 349).
CHORÉGR., empl. pronom. réfl. ,,Pencher le corps à droite ou à gauche à partir de la taille, la tête suivant le mouvement du corps`` (Meunier, Danse class., 1931, p. 137).
D. − Au fig.
1. Changer, modifier complètement pour quelque chose d'opposé, de différent. Renverser la situation, une théorie, une tendance; renverser des calculs, des principes; renverser les rôles. En en faisant une cause [de la fin] on renverse [selon Spinoza] l'ordre de la nature, mettant le premier ce qui est le dernier (Hamelin,Élém. princ. représ., 1907, p. 289).À la forme passive. Je ne suis pas un saint, moi, je suis un homme ordinaire. Je ne te comprends pas, tu me dépasses, soit! Je ne discute plus, j'ai le dessous, les rôles sont renversés (Bernanos,Joie, 1929, p. 589).Empl. pronom. passif. Même si les chances de la guerre se renversaient (...) l'immense et profond ébranlement de l'esprit public russe ne serait point amorti (Jaurès,Paix menacée, 1914, p. 102).
2. Abattre, anéantir, démolir, supprimer quelque chose qui existe. Renverser des espérances, les idoles. Est-il possible que le 2 décembre ait été l'œuvre de la volonté nationale? Est-il possible que la volonté d'un peuple ait employé la force pour renverser la légalité et le droit? pour détruire le peuple lui-même? (Gambetta, 1868ds Fondateurs 3eRépubl., p. 64):
2. ... l'Angleterre, après avoir si longtemps tenu la France en suspicion comme le pays de la Révolution conquérante, favorisait maintenant des agitations qui tendaient à renverser les traités de 1815 et à les renverser là seulement où ils nous donnaient de la sécurité. Bainville,Hist. Fr., t. 2, 1924, p. 180.
En partic. Provoquer la chute de, venir à bout de, anéantir. Renverser des tyrannies, un ministère, un cabinet. Le moyen le plus sûr de garantir et de fonder à tout jamais la politique modérée n'était-il pas, dès lors, de renverser la république et d'établir la monarchie? (Maurras,Kiel et Tanger, 1914, p. 5).
Absol. C'étoit une telle école qu'il falloit à M. de Voltaire. Il est bien à plaindre d'avoir eu ce double génie qui force à-la-fois à l'admirer et à le haïr. Il édifie et renverse; il donne les exemples et les préceptes les plus contraires (Chateaubr.,Génie, t. 1, 1803, p. 306).
3. Fam. Bouleverser, agiter, troubler, provoquer une grande émotion, un trouble. Si mon père m'avait proposé d'aller à la messe l'année dernière, je lui aurais fait une réponse à la Jeune Horace, de manière à renverser un homme qui a encore un peu de raison (Stendhal,Journal, 1804, p. 185).Impossible d'ailleurs qu'on eût pu emporter loin ces deux épais vantaux; et impossible aussi qu'on eût pu les cacher par là. Une telle disparition renversait les cervelles (Pourrat,Gaspard, 1930, p. 78).
Le plus souvent à la forme passive. Les graves Américains ont la tête renversée aujourd'hui par une danseuse européenne: c'est toujours leur génie industriel; il les conduit à préférer des pirouettes à des plaisirs intellectuels (Chateaubr.,Mém., t. 1, 1848, p. 350).
Absol. Elle a des retours d'humilité pour moi qui dénotent une nature angélique; elle vient me baiser les mains; elle me dit des mots à renverser (Balzac,Paysans, 1844, p. 194).Il est très-vrai que la manière d'écrire de M. Thiers n'éblouit pas, ne renverse pas, ne s'impose pas, mais elle se défend (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 194).
Loc. Ça me renverse, ça m'a renversé. Cela m'étonne, me surprend, cela m'a ébahi. En fait de jugement d'une peinture, ce que vous avez dit à Geffroy à propos de mon exposition de la rue de Séze de l'année dernière, ça m'a renversé, bouleversé, fait croire que vous étiez un vrai voyant en tableaux! (Goncourt,Journal, 1887, p. 641).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ ̃vε ʀse], (il se) renverse [-vε ʀs]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1280 « tondre sur l'envers » (Rec. de doc. relatifs à l'hist. de l'industrie drapière en Flandre, éd. G. Espinas et H. Pirenne, t. 3, p. 45619ds G. de Poerck, La Draperie médiév. en Flandre et en Artois, t. II, p. 168), attest. isolée; 1. 1316 « retourner une chose de manière que la partie supérieure devienne la partie inférieure » tances [...] renversees « tanches préparées en tournant l'intérieur vers l'extérieur » (Jehan Maillart, Rom. du Comte d'Anjou, éd. M. Roques, 1143); 1559 [il] renversa la couppe ou estoit le poison (Amyot, Thés., 14 ds Littré); 2. ca 1440 « pencher en arrière » yeux renversés ([Martial d'Auvergne], L'Amant rendu cordelier, éd. A. de Montaiglon, 1537); 1534 se renverser tout le corps (Rabelais, Gargantua, éd. R. Calder, XXXIII, l. 33, p. 206); 1559 chaise à dossier renversé en arrière (Amyot, Pom., 41 ds Littré); 3. ca 1480 « mettre à mal profondément » nostre honneur renverse (Myst. Vieux Testament, éd. J. de Rothschild, 24907); en partic. 1535 (Olivetan, Bible, Eccles. 10, b d'apr. FEW t. 4, p. 792a); fig. 1637 (Descartes, Discours méthode, II ds Œuvres philos., éd. F. Alquié, t. I, p. 581); 4. a) ca 1500 « provoquer la chute d'une personne ou d'une chose », ici pronom. les maisons qui tombaient et se renversoient (Commynes, Mém., éd. J. Calmette, I, 167); 1671 fig. renverser tout cet obstacle (Molière, Fourberies de Scapin, II, 1); b) 1832 « répandre le contenu d'un récipient qui a basculé » ici pronom. toute la graisse se renversa dans le feu (Hugo, N.-D. Paris, p. 104); 5. a) 1538 « bouleverser radicalement » (Est.); b) 1675 « étonner grandement » (Mmede Sévigné, Corresp., éd. R. Duchêne, t. 1, p. 732); 1830 renversant part. prés. adj. « qui produit un étonnement capable de faire tomber à la renverse » (Balzac, Œuvres div., t. 2, p. 203); 6. 1572 « faire aller en sens inverse » (Amyot, Comm. discern. le flat., 31 ds Littré); en partic. a) 1705 mus. fugue renversée (Brossard, p. 298); b) 1842 paléogr. écriture renversée (Ac. Compl.); c) 1868 intrans. mar. la mer [...] renverse (Verne, loc. cit.); d) 1861 renverser la vapeur (Armengaud, loc. cit.). Comp. du préf. re-* et de l'anc. verbe enverser, 1119 « mettre sur le dos, inverser, retourner » (Philippe de Thaon, Comput, 2607 ds T.-L.), 1160-74 « [faire] tomber à la renverse » (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, II, 4056), dér. de l'anc. envers « à la renverse, sur le dos », v. envers2. Fréq. abs. littér.: 2 241. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3 782, b) 3 993; xxes.: a) 2 728, b) 2 522.
DÉR. 1.
Renversable, adj.a) [Corresp. à supra A 2] Que l'on peut modifier en permutant les éléments. Les préraphaëlites (...) avaient des formules pour leur art; elles sont renversables, quand on connaît les résultats (Alain-Fournier,Corresp.[avec Rivière], 1906, p. 274).Mus. Qui peut être permuté, interverti. Deux parties [musicales] combinées de telle sorte que chacune d'elles puisse servir de basse à l'autre forment ce qu'on appelle un contrepoint double ou contrepoint renversable à deux parties (E. Durand,Traité harm., s.d., p. 204).b) [Corresp. à supra C] Qui peut être incliné, penché en arrière. L'on avait le choix, en arrivant, entre un fauteuil défoncé et un fauteuil renversable (Breton,Nadja, 1928, p. 33).Fauteuil (...) à dossier renversable, avec appui-tête et tabouret à hauteur variable (Catal. instrum. chir. (Collin), 1935, p. 134).c) Au fig. [Corresp. à supra D 3] Dont on peut obtenir la démission. Le rêve de gouvernement de Barrès (...) serait un président nommé pour dix ans, avec des ministères composés de gens n'appartenant pas à la Chambre et par cela moins renversables (Goncourt,Journal, 1895, p. 720). [ʀ ɑ ̃vε ʀ-sabl̥]. 1resattest. a) 1842 bot. (Ac. Compl.), b) 1845 « qui peut être renversé » (Besch.), en partic. 1895 mus. (Lavignac, Mus. et musiciens, p. 380); de renverser, suff. -able*.
2.
Renverseur, -euse, subst.[Gén. au masc.] a) Celui, celle qui renverse. Le mort est aussi mal élevé en son genre que le renverseur de quilles (Jankél.,Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 182).b) Au fig. Celui, celle qui renverse, abolit, détruit. Il me semble que si je pouvais une fois aborder ce grand renverseur d'Empires [Bonaparte], je lui dirais certaines choses dont il se souviendrait (J. de Maistre,Corresp., 1807, p. 410).Autant qu'il put, il fit de la science allemande un temple protestant et non plus une basilique aux mille voix. Ce renverseur d'images ôtait au passé sa poésie, et il ne voyait pas que par là il tuait le présent (Quinet,All. et Ital., 1836, p. 72). [ʀ ɑ ̃vε ʀsœ:ʀ], fém. [-ø:z]. 1resattest. a) 1486 [éd.] « celui qui renverse » (Raoul de Presles, Cité de Dieu, VII, Exp. sur le Ch. XI ds Gdf. Compl.), attest. isolée, à nouv. ds Pomey 1671, b) 1571 « charrue à versoir » le renverseur et perche (Bellefor., Secr. de l'agric., p. 207 ds Gdf. Compl.), c) av. 1659 renverseur de noms « faiseur d'anagrammes » (Colletet ds Trév. 1704), d) 1660 renverseur [...] de sel « celui qui mesure à ras le sel » (Bail Gauthier, 6 mars ds Littré); de renverser, suff. -eur2*.
BBG.Gohin 1903, p. 305. − Quem. DDL t. 7 (s.v. renverseur).

Wiktionnaire

Verbe

renverser \ʁɑ̃.vɛʁ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se renverser)

  1. Mettre à l’envers ; inverser.
    • Un long baiser rescella leur pacte. Aïssa, lourde de langueur, avait renversé sa tête sur l’épaule de son amant. — (Victor Margueritte, Un cœur farouche, Paris : Ernest Flammarion, 1921 p. 61)
    • L’image d’un objet est renversée sur la rétine.
    1. (Pronominal) (Médecine) Être à l’envers de la position normale, en parlant d’un organe.
      • Cet organe se renverse, il est renversé.
  2. (Vieilli) Mettre sens dessus dessous.
    • Il y a des engueulades qui rougissent les yeux, bleuissent les joues, crispent les poings, arrachent les cheveux, cassent les œufs, renversent les éventaires, dépoitraillent les matrones, et me remplissent d'une joie pure. — (Jules Vallès, L'Enfant, chap. 8, Le Siècle, 1878 & Éditions Charpentier, 1879)
  3. (Figuré) Détruire, troubler l’état, l’ordre des choses politiques ou morales.
    • Grâce à eux, Rome téléguidait une opposition interne au sein des gouvernements qui lui étaient hostiles et les renversait à l’occasion. — (Pierre Renucci, Claude, Perrin, Paris, 2012, page 159)
    • C’est renverser toute la jurisprudence.
    • Renverser les lois.
    • Renverser des projets, des espérances.
  4. Mettre à bas, faire tomber une personne, une chose.
    • Aux souffrances que lui causaient ses blessures se mêlait le souvenir de coups donnés et reçus, de coursiers lancés les uns contre les autres, tantôt renversés, tantôt renversant, de cris, de cliquetis d’armes, et de tout le tumulte assourdissant d’une bataille confuse. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • On était plongé dans cette nuit profonde par la continuation du despotisme jaloux de Charles-Quint et de Philippe II ; on renversa leurs statues, et tout à coup l’on se trouva inondé de lumière. — (Stendhal, La Chartreuse de Parme)
    • Les vestiges du culte primitif et du druidisme sont assez rares, grâce au zèle des chrétiens des premiers siècles, qui renversèrent, brisèrent et enfouirent une multitude de pierres-fittes. — (Alexandre Ducourneau, Histoire nationale des départements de France : Guienne, Paris : chez Marescq & Cie, 1845, page 3)
    • Renverser un ministère.
    1. (Militaire) Défaire, mettre en déroute.
      • Notre aile droite renversa l’aile gauche des ennemis.
      • Nos troupes ont renversé tout ce qui s’est présenté devant elles.
    2. (En particulier) Pousser un corps de troupes de manière qu’en reculant il mette le désordre dans un autre et qu’il l’entraîne dans sa déroute.
      • La première ligne fut renversée sur la seconde.
  5. (Figuré) (Familier) Causer un trouble extrême, bouleverser.
    • Cet événement le renversa.
    • Ce que vous me dites là me renverse.
  6. Transposer, réaliser une inversion.
    • Renverser un accord.
    • Renverser les termes d’une traction, d’un rapport.
    • Renverser les termes d’une proposition.
  7. (Pronominal) Se mettre, se coucher sur le dos.
  8. (Pronominal) Se pencher fortement en arrière.
    • Elle alluma une cigarette, croisa les jambes et se renversa, languissante, dans son fauteuil. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 79)
  9. (Pronominal) S’écrouler.
    • Si un édifice se renverse, n’essayez pas de le maintenir debout en jetant sur les murs une couche de ciment, mais empêchez-le de s’écrouler en renforçant la base. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
  10. (Anjou) Vomir.
    • J'ai eu mal au ventre toute la nuit et, ce matin, j'ai renversé avant de venir au bureau.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENVERSER. v. tr.
Mettre à bas, faire tomber une personne, une chose. Renverser une chaise, une table. Renverser un mur, une maison. Renverser son verre sur la table. La table s'est renversée. Le cheval, en se cabrant, se renversa sur son cavalier. Fig., Renverser un ministère. Se renverser sur le dos, se renverser en arrière ou simplement Se renverser, Se mettre, se coucher sur le dos. Se renverser sur sa chaise, Se pencher fortement en arrière.

RENVERSER signifie aussi Mettre à l'envers. L'image d'un objet est renversée sur la rétine. Renverser la vapeur se dit, en parlant d'une machine à vapeur, des Modifications effectuées dans l'appareil joignant le piston et une roue, de manière à changer le sens de rotation de celle-ci.

RENVERSER se dit, en termes de Médecine, en parlant d'un Organe qui se trouve être à l'envers de la position normale. Cet organe se renverse, il est renversé. En termes de Guerre, Renverser un corps de troupes signifie Défaire, mettre en déroute. Notre aile droite renversa l'aile gauche des ennemis. Nos troupes ont renversé tout ce qui s'est présenté devant elles. Renverser un corps de troupes sur un autre, Pousser un corps de troupes de manière qu'en reculant il mette le désordre dans un autre et qu'il l'entraîne dans sa déroute. La première ligne fut renversée sur la seconde.

RENVERSER signifie aussi Mettre sens dessus dessous. Il a renversé tous mes papiers. Il a vieilli en ce sens. Il signifie, au figuré, Détruire, troubler l'État, l'ordre des choses politiques ou morales. Renverser un État. Renverser un système. C'est renverser toute la jurisprudence. Renverser les lois, la religion. Renverser des projets, des espérances. C'est renverser toute la morale. Il a renversé toutes mes idées sur ce sujet. Fig. et fam., Cet événement le renversa, Il lui causa un trouble extrême et de la stupéfaction. Ce que vous me dites là me renverse, Cela m'étonne extrêmement.

RENVERSER signifie aussi Transposer. Renverser un accord. Renverser les termes d'une traction, d'un rapport. Renverser les termes d'une proposition. Voyez RENVERSEMENT. Le participe passé

RENVERSÉ s'emploie adjectivement et se dit, surtout, en termes de Géométrie et d'Optique, des Objets qui sont ou qui paraissent dans une situation opposée à leur situation la plus habituelle. Un cône renversé. Une pyramide renversée. Fig. et fam., Avoir la physionomie renversée, Avoir le visage défait, les traits fort altérés par l'effet de quelque émotion violente ou profonde. Fig. et fam., La marmite est renversée dans cette maison, Le maître de cette maison n'a plus à dîner chez lui, n'a plus de service. C'est le monde renversé, se dit d'une Chose qui est contre l'ordre naturel et la raison. En termes de Manège, Une encolure renversée, Une encolure qui n'est pas incurvée dans le sens normal. On dit aussi Encolure de cerf.

Littré (1872-1877)

RENVERSER (ran-vèr-sé) v. a.
  • 1Mettre à l'envers, mettre en bas ce qui était en haut. Les milieux de l'œil que le rayon traverse renversent sur la rétine l'image de l'objet.

    Fig. Renverser le verre, défendre de boire. Mon Esculape a renversé mon verre ; Plus de gaîté ! mon front se rembrunit, Béranger, Malade.

    Renverser sens dessus dessous, ou, simplement, renverser, retourner quelque chose de manière que ce qui était en haut soit en bas, et réciproquement.

  • 2 Terme de manége. Renverser un cheval, le faire pencher fortement en arrière, pour qu'il change de pied.
  • 3Transposer. Renverser un accord. Renverser les termes d'un rapport. Renverser une fraction. Saint Augustin disait : celui-là sait bien vivre, qui sait bien prier ; et je dis en renversant la proposition : celui-là sait bien prier qui sait bien vivre, Bourdaloue, Pens. t. II, p. 94.
  • 4Déranger, confondre l'arrangement des choses. Il a renversé tous mes papiers. Ce mage, qui d'un mot renverse la nature, N'a choisi pour palais que cette grotte obscure, Corneille, l'Illus. com. I, 1. La stabilité d'un si bel ordre [du monde] …Dieu en renversant dans des occasions éclatantes cet ordre qui…, Bossuet, Hist. II, 1. Venait-il renverser l'ordre des éléments ? Sur ses antiques fondements Venait-il ébranler la terre ? Racine, Ath. I, 4. Renversez ce mauvais ordre qui accable les bons, qui récompense le vice, Fénelon, Tél. XI. Les hommes ont devant eux des terres immenses qui sont vides et incultes, et ils renversent le genre humain pour un coin de cette terre si négligée, Fénelon, Exist. 11. Cet effort [de se contraindre] lui renversa la santé, qui depuis fut toujours languissante, Saint-Simon, 4, 62. Tout cela renverse également les idées de l'honneur, celles de la morale et celles de la religion, Montesquieu, Esp. XXIX, 16.

    Renverser l'esprit de quelqu'un, à quelqu'un, lui troubler l'esprit, lui inspirer des idées fausses ou mauvaises.

    On dit dans un sens analogue : renverser la tête, la cervelle. Cet événement lui a renversé la cervelle. Demandez… ce que c'est que d'avoir affaire à des bas Bretons ; il n'y a point de tête qui n'en soit renversée, Sévigné, à Moulceau, 1er mars 1684.

  • 5Faire tomber une personne ou une chose. Ils renversèrent sur eux [les ennemis] une machine qui, tombant avec un grand fracas, écrasa tout ce qu'elle rencontra, Perrot D'Ablancourt, Tacite, Hist. III, 4. La province fut désolée par une tempête qui renversa les blés, Perrot D'Ablancourt, ib. Ann. XVI, 4. Qu'elle même [Rome] sur soi renverse ses murailles, Corneille, Hor. IV, 5. Il voulut reculer, et il tomba à la renverse sur un homme qui était derrière lui, et le renversa lui et son siége sur le malheureux Ragotin, qui fut renversé sur un autre, qui fut aussi renversé sur un troisième, et ainsi de suite jusqu'où finissaient les siéges, dont une file entière fut renversée comme des quilles, Scarron, Rom. com. II, 17. Il livra l'idole de Bel en la puissance de Daniel, qui la renversa et son temple, Sacy, Bible, Daniel, XIV, 21. Le ciel et la terre peuvent être renversés sans l'entraîner [le sage imaginaire] dans leur chute, La Bruyère, XI. Ces regards puissants et terribles qui pouvaient convertir il n'y a qu'un moment des disciples infidèles, ou renverser des sacriléges au jardin des Oliviers, sont éteints, Massillon, Carême, Passion. Souza faisait renverser toutes les pagodes sur les côtes du Malabar ; et l'on égorgeait inhumainement les malheureux Indiens qui allaient pleurer sur les ruines de leurs temples, Raynal, Hist. phil. I, 24. Dans ce jour glorieux… Que d'époux sont tombés ! que de fils ne sont plus ! Elles cherchent en vain leurs restes confondus ; La foudre a renversé la force, la jeunesse, Masson, Helvét. VI.
  • 6 Terme de guerre. Renverser les travaux des ennemis, les abattre, les combler, etc.

    Renverser un corps de troupes, le mettre en déroute. Notre aile droite renversa l'aile gauche des ennemis.

    Renverser un corps de troupes sur un autre, le faire reculer de manière que, tombant sur un autre corps, il le mette en désordre et l'entraîne dans sa déroute. Nos sentinelles sont renversées sur leurs postes, les postes sur leurs bataillons, les bataillons sur la division, Ségur, Hist. de Nap. IX, 2.

  • 7 Fig. Faire tomber ce que l'on compare à des choses debout. Il n'y aurait véritablement point d'apparence qu'un particulier fît dessein de réformer un État, en y changeant tout dès les fondements, et en le renversant pour le redresser, Descartes, Méth. II, 2. …vous qui renversez les lois de la nature, Qui, barbare, aux défunts niez la sépulture, Rotrou, Antig. V, 5. Ne vous mettez pas en peine, je vous réponds de renverser tout cet obstacle, et j'y vais travailler de ce pas, Molière, Fourber. II, 1. Nous avons préparé un bon nombre de batteries pour renverser ce dessein ridicule, Molière, Pourc. I, 3. Nos jugements sur les apparences sont si souvent renversés, que je m'étonne qu'on ne s'en désaccoutume point, Sévigné, 10 août 1680. Dieu me garde de tout ce qui pourrait renverser une si bonne philosophie [la résignation à la Providence] ! Sévigné, 24 juill. 1689. Les novateurs ne trouvant point de plus fort rempart contre toutes leurs nouveautés que la sainte autorité de l'Église, ils ont été obligés de la renverser, Bossuet, Reine d'Anglet. Les livres sacrés des Romains, où Numa auteur de leur religion en avait écrit les mystères, ont péri par les mains des Romains mêmes, et le sénat les fit brûler comme tendants à renverser la religion, Bossuet, Hist. II, 14. La Providence autant attachée à lui conserver la vie qu'à renverser sa puissance, Bossuet, Reine d'Anglet. Déjà plus d'une fois… Le Bosphore m'a vu… chassant les Romains de l'Asie étonnée, Renverser en un jour l'ouvrage d'une année, Racine, Mithr. III, 1. [Les pythagoriciens] avaient fait de si grands progrès dans cette science [l'astronomie], qu'ils osèrent renverser les sentiments reçus de tout le monde sur l'ordre de la nature, Rollin, Hist. anc. XXVII, 2. On présente d'abord des requêtes ; on expose des griefs ; on finit par renverser le trône, Voltaire, Mœurs, 128. Il est certain que, si quelqu'un eût pu renverser l'empire des Persans et des Turcs, et passer ensuite en Italie, c'était Charles XII, Voltaire, Charles XII, 3.

    Renverser une entreprise sur son auteur, la faire tourner à sa ruine. L'ordre mal concerté, l'occasion mal prise Peuvent sur son auteur renverser l'entreprise, Corneille, Cinna, I, 1. Voyez si de nouveau vous le pourrez dompter, Et renverser sur lui ce qu'il ose attenter, Corneille, Att. IV, 7.

  • 8 Fig. Renverser un homme, lui faire perdre la position, le rang qu'il occupe. [ô Dieu] Que de ton bras la force les renverse [les méchants] ! Racine, Esth. III, 3. Il ne faut qu'une injure faite à un citoyen pour soulever tout le peuple ; et le tyran est renversé : Hipparque et Hippias en sont la preuve, Condillac, Hist. anc. Lois, ch. 6.
  • 9 Fig. Causer stupéfaction, trouble, découragement. Cette nouvelle le renversa. La tête tourne à nos pauvres ennemis ; la vue de M. de Turenne les renverse, Sévigné, 12 juin 1675.
  • 10 Terme de marine. Synonyme, aujourd'hui inusité, de transborder.

    Ancien terme de marine. Mettre à la bande pour espalmer. À cause que la galère était renversée, Comptes des dépenses, 1641, dans JAL.

  • 11 V. n. Être renversé, tomber. Je comprends que vous n'oseriez demander des nouvelles de votre grande dépense ; c'est une machine à quoi il ne faut pas toucher, de peur que tout ne renverse, Sévigné, 21 août 1680.
  • 12Se renverser, v. réfl. Tomber ou se jeter à la renverse. Le cheval, en se cabrant, se renversa sur son cavalier.

    Mettre son corps à la renverse. Il y a de certains sauts périlleux où l'on se renverse pour les faire. En se renversant dans le fauteuil où elle était assise, Marivaux, Pays. parv. part. 2. Elles se renversaient sur leurs chaises en levant les yeux et les mains au ciel, Genlis, Ad. et Théod. t. I, p. 270, dans POUGENS. Vous êtes assis sur des selles de mamelouks… au moindre faux mouvement, le pommeau élevé de la selle vous crève la poitrine ; et, si vous vous renversez en arrière, le haut rebord de la selle vous brise les reins, Chateaubriand, Itin. 1re part.

    Se renverser sur le dos, se renverser en arrière, ou, simplement, se renverser, se mettre, se coucher sur le dos.

    Être infléchi. Sa tête [du paon] et son cou se renversent noblement en arrière, Buffon, Ois. t. IV, p. 3.

  • 13 Terme de chirurgie. Se renverser, se dit d'un organe qui éprouve le renversement.
  • 14Être transposé. Les termes de cette proposition peuvent se renverser. Il est à remarquer que les accords de cette gamme ne se renversent point, Grétry, Méth. pour préluder, leçon 2.
  • 15Se jeter réciproquement par terre. Les deux athlètes se sont renversés au premier choc.
  • 16En parlant de corps de troupes, reculer en désordre. La première ligne des ennemis se renversa sur la seconde.
  • 17Être jeté bas. La table s'est renversée. Granger : Ah ! Pierre Paquier, le monde s'en va renverser. - Paquier : Tant mieux ; car autrefois j'entendais dire la même chose que tout était renversé ; or, si l'on renverse aujourd'hui ce qui était renversé, c'est le remettre en son sens, Cyrano de Bergerac, Péd. joué, I, 2. Temple, renverse-toi ; cèdres, jetez des flammes, Racine, Ath. III, 7.

    Fig. C'est cette douleur [de la pénitence] qui a apaisé Dieu sur les Ninivites… Dieu les menaçait de les renverser, et ils se sont renversés eux-mêmes, en détruisant par les fondements toutes leurs inclinations corrompues, Bossuet, Sermons, Satisfaction, I.

  • 18Être troublé, bouleversé. Je ne suis pas bien maître de moi et mon esprit se renverse, quand je songe que…, Voiture, Lett. 69.

HISTORIQUE

XIVe s. Comment les boyaux [du cochon] seront renversés pour laver, Ménagier, II, 5.

XVe s. Là eut en celle journée grand enchas et dur, et maint homme renversé, Froissart, I, I, 327. Et le pillard renversa là devant l'autel, qui mourut là de male mort, Froissart, II, II, 215.

XVIe s. Aegeus tout soudain la recognut [une bague], et incontinent renversa la couppe où estoit le poison, Amyot, Thés. 14. Il donnoit audience estant assis en une chaire à dossier renversé en arriere, Amyot, Rom. 41. Les chevaulx le renverserent avec son chariot près de la porte que l'on appelle maintenant Ratumene, Amyot, Publ. 26. L'autre luy renversa la teste en arriere en le tenant par les cheveux, Amyot, Pélop. 66. Voyant tant de milliers d'hommes fouillans en la terre, et renversans ce champ…, Amyot, Pomp. 11. On luy peult renverser [rétorquer] sa raison en luy alleguant que…, Amyot, Com. discern. le flat. 31. Les excessives chaleurs et les grands bruits souvent renversent et font tourner les vins, De Serres, 228. Tu regardes la mer, et vois en seureté De mille tourbillons son onde renversée, Du Bellay, J. VI, 12, verso. Et quand le blanc des yeux renverser je leur vois, Du Bellay, J. VI, 28, recto. Renversez [couchés] dans la plume, nous…, Montaigne, I, 91. L'ennemy, aprez les avoir renversez, s'amusant à les poursuyvre, Montaigne, I, 341. La morsure d'un chien malade estonne et renverse toutes ses facultez, Montaigne, II, 300.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

RENVERSER, v. act. (Gram.) c’est abatre avec violence. Le vent a renversé les arbres de ce jardin ; ce luteur a renversé son antagoniste, ce cheval a renversé son cavalier ; allons renverser ces dieux que les vers rongent sur leurs autels ; renversez ou retournez ce plat ; un cône est renversé ; une pyramide est renversée ; cette ligne d’infanterie se renversa sur la seconde ; la cavalerie fut renversée sur l’infanterie ; on renverse les accords en musique, voyez l’article Renversement. Cet accident lui a renversé la cervelle ; cette banqueroute a renversé sa fortune ; on risque de se blesser les reins en se renversant trop en arriere.

Renverser une terre, (Jardinage.) c’est la retourner. Voyez Retourner.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « renverser »

Re…, et envers 2 ; bourg. renvarsé. On disait aussi reverser, dans un sens analogue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Date à préciser) Dérivé de enverser avec le préfixe re-, vieux verbe refait en inverser → voir envers.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « renverser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renverser rɑ̃vɛrse

Citations contenant le mot « renverser »

  • Dès que nous perdons la base morale, nous cessons d'être religieux. La religion ne saurait renverser et supplanter la moralité. De Gandhi / Le jeune Inde
  • L'amour s'éteint par le bien qu'il souhaite, L'amant alors se comporte en époux. Ne saurait-on établir le contraire Et renverser cette maudite loi ? De Jean de La Fontaine
  • Le meilleur moyen de renverser un gouvernement, c'est d'en faire partie. De Talleyrand
  • Les petits faits inexpliqués contiennent toujours de quoi renverser toutes les explications des grands faits. De Paul Valéry / Tel quel
  • On n'a jamais vu un régime politique renverser une cuisine nationale. De Viviane Chocas / Bazar Magyar
  • Le peuple français est toujours dans la posture de pouvoir renverser un gouvernement. De Max Gallo / Février 2009
  • Il est désormais possible de renverser l'opinion comme un mécanicien de locomotive renverse la vapeur. De Georges Bernanos / Le chemin de la croix-des-âmes
  • Pourquoi les chiens continuent-ils à renverser les poubelles, malgré l'arrêté qui le leur interdit ? De Anonyme
  • La révolution n'a jamais amené que des régimes totalitaires plus durs que ceux qu'elle cherchait à renverser. De Romain Belleau / Les Rebelles
  • Les préservatifs ne protègent pas à 100%. Un de mes amis en portait un, et il s’est fait renverser par un bus. De Bob Rubin
  • Le peuple met autant de plaisir à renverser les idoles dont il s’est lassé qu’il en a pris à les ériger. De Wilbur Addison Smith / Le Dieu fleuve
  • Le despotisme anonyme d'une oligarchie est quelquefois aussi effroyable et plus difficile à renverser que le pouvoir personnel aux mains d'un bandit. De Arthur Arnould / L'Etat et la révolution
  • Ecrire pour moi, m'enfoncer dans ce qu'on appelle l'imaginaire, n'était-ce pas une façon de renverser un monde renversé, celui de l'enfant confondu à sa génitrice : pour retrouver, par la fiction, le réel ? De Morgan Sportès / Solitudes
  • Alors ce mercredi matin, le couple rejoint la vingtaine d’équipages embarqués sur ce Sun trip 2020 pour gravir un monstre pyrénéen, le Géant du Tourmalet, sur des montures peaufinées par Yannick qui a équipé chaque roue d’un moteur, pour éviter que ces derniers ne chauffent, notamment dans les cols. "Ça répartit la puissance et nous permet d’être moins stressés et moins fatigués, approuve Yannick. Il y a un meilleur confort, c’est magique !" De quoi aborder le Géant en confiance. "Le Tourmalet, le Soulor, ce sont nos classiques", sourient Béatrice et Yannick, qui prendront ensuite la direction d’Anduze dans les Cévennes, avant d’atteindre les Alpes où ils passeront notamment une nuit en refuge, avant de rallier l’arrivée juchée à Albertville, le 9 août. "Ce qui nous attend, les paysages, l’ambiance, ça va être génial !" Avec ce défi permanent de renverser des montagnes. nrpyrenees.fr, Des vélos solaires pour renverser des montagnes - nrpyrenees.fr
  • Enfin du concret ! Juste avant de partir en vacances, la nouvelle équipe de Jean Castex prend d’autorité des mesures pour ralentir le réchauffement climatique. Quelques bonnes idées piochées parmi les 146 propositions de la convention citoyenne pour le climat. Il donne un coup de pouce au fret ferroviaire, interdit les terrasses chauffées et met au rancard les vieilles chaudières à charbon qui nous intoxiquaient au monoxyde de carbone. Il était temps. Depuis les accords de Paris, il aura quand même fallu attendre cinq ans pour prendre ces décisions là. On espère maintenant que le gouvernement poursuivra à la rentrée le même cap. En abrogeant les moteurs diesel et les pesticides. En encourageant l’électrique et l’alimentation bio. Toute cette révolution verte dont on nous rebat les oreilles sans jamais y croire. Pour capter le vote écolo, Emmanuel Macron n’a plus vraiment le choix. Il ne lui reste que deux ans pour renverser la table. midilibre.fr, Renverser la table - midilibre.fr
  • Les Alsaciens du Savoyard Thomasson, menés à la suite d’un superbe coup-franc signé Mollet des 25 mètres, sont parvenus à renverser la vapeur. Par Ajorque sur penalty (1-1, 30e). Puis grâce à Saadi en seconde période (2-1, 71e). La meilleure des façons de boucler leur stage à Evian. , Sport | Amical : Strasbourg renverse Montpellier à Divonne
  • Dans ce deuxième volume (second temps de l’étude critique), sont envisagées les modalités  selon lesquelles Édouard Glissant formule une pensée inédite de l’histoire et une éthique de la mémoire qui visent à renverser les gouffres issus de la traite et de l’esclavage. , L. Céry, Édouard Glissant, une traversée de l'esclavage, t. II. Renverser les gouffres

Images d'illustration du mot « renverser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « renverser »

Langue Traduction
Anglais overthrow
Espagnol derrocamiento
Italien rovesciare
Allemand sturz
Chinois 推翻
Arabe الإطاحة
Portugais derrubar
Russe опрокинуть
Japonais 打倒
Basque eraisteko
Corse rotaiu
Source : Google Translate API

Synonymes de « renverser »

Source : synonymes de renverser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renverser »

Partager