La langue française

Fonder

Sommaire

  • Définitions du mot fonder
  • Étymologie de « fonder »
  • Phonétique de « fonder »
  • Évolution historique de l’usage du mot « fonder »
  • Citations contenant le mot « fonder »
  • Images d'illustration du mot « fonder »
  • Traductions du mot « fonder »
  • Synonymes de « fonder »
  • Antonymes de « fonder »

Définitions du mot fonder

Trésor de la Langue Française informatisé

FONDER, verbe trans.

A.− Fonder qqc.
1.
a) Peu usité. Poser les fondements (d'une construction). Fonder les piles d'un pont (Jossier1881).
Emploi abs. :
1. Les principes généraux à suivre dans la construction des ouvrages d'art peuvent se résumer ainsi : fonder solidement et construire simplement. Bricka, Cours ch. de fer,t. 1, 1894, p. 126.
P. métaph. Il continua de lire, de rêver, de causer, de marcher (...) de promener et d'ajourner l'œuvre, étant de ceux qui sèment, et qui ne bâtissent ni ne fondent (Sainte-Beuve, Portr. littér.,t. 2, 1844-64, p. 321).Car il est plus facile dit Dieu de ruiner que de fonder; Et de faire mourir que de faire naître; Et de donner la mort que de donner la vie (Péguy, Myst. Sts Innoc.,1912, p. 23).
b) Au fig.
α) Qqn fonde.Pourvoir d'un fondement, établir, asseoir (cf. ce mot B). Quand on ne veut pas se contenter des aperçus informes formés par le sens commun, il faut bien suivre des procédés tout opposés à ceux des sociologues, qui fondent leur réputation, auprès des sots, grâce à un bavardage insipide et confus (Sorel, Réflex. violence,1908, p. 67):
2. − Ne voyez-vous pas, mon fils, s'écria-t-il, ce furieux qui coupe avec ses dents le nez de son adversaire terrassé, et cet autre qui broie la tête d'une femme sous une pierre énorme? − Je les vois, répondit Bulloch. Ils créent le droit; ils fondent la propriété; ils établissent les principes de la civilisation, les bases des sociétés et les assises de l'État. France, Île ping.,1908, p. 78.
β) Qqc. fonde.Être le fondement de. Les fruits sont d'aspect très divers chez les Palmiers; leur nature fonde la classification des Palmiers (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 2, 1931, p. 299).Ces phénomènes qui fondent toutes nos certitudes (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 468).
2. P. ext.
a) Être le premier à bâtir et à peupler (une ville). Didon fonda Carthage (Ac.)Les colons de cette partie de l'Île Longue descendent des premières familles wallonnes et hollandaises, qui fondèrent la ville de New-York en 1614 (Crèvecœur, Voyage,t. 2, 1801, p. 316).
b) Au fig.
α) Qqn fonde.Donner existence à, être à l'origine de; être le premier à organiser. Synon. créer, constituer, instaurer, instituer, former.Considérez ces courageuses petites sectes protestantes qui, quittant l'Angleterre, allèrent fonder les États-Unis d'Amérique (Taine, Philos. art.,t. 1, 1866, p. 210).Il veut fonder à son profit un système nouveau (Barrès, Cahiers,t. 10, 1913, p. 78).C'est l'année du Cid, l'année où Richelieu fonde l'Académie française (Bainville, Hist. Fr.,t. 1, 1924, p. 210):
3. − Les mémoires de Mme Campan méritent peu de confiance. Faits pour la cour de Bonaparte, qui avait besoin de leçons, ils ont été revus depuis par des personnes intéressées à les altérer. L'auteur voit tout dans l'étiquette et attribue le renversement de la monarchie à l'oubli du cérémonial. Bien des gens sont de cet avis. Henri III fonda l'étiquette, et cependant fut assassiné. On négligea quelque chose apparemment ce jour-là. Courier, Pamphlets pol.,Livret de Paul-Louis, vigneron, 1823, p. 170.
4. ... l'habileté n'est qu'un vain mot. Et il n'est point de détour possible dans la création. On fonde ce que l'on fait et rien de plus. Et si tu prétends, poursuivant un but, tendre vers un autre, et qui diffère du premier, celui-là seul qui est dupe des mots te croira habile. Car ce que tu fondes, en fin de compte, c'est ce vers quoi tu vas d'abord et rien de plus. Tu fondes ce dont tu t'occupes et rien de plus. Même si tu t'en occupes pour lutter contre. Je fonde mon ennemi si je lui fais la guerre. Je le forge et je le durcis. Saint-Exup., Citad.,1944, p. 566.
SYNT. Fonder une dynastie, un empire, un royaume; fonder un parti, une société commerciale, un ordre religieux; fonder un journal; fonder un prix littéraire; fonder une science, un système philosophique, une religion.
Fonder un foyer, une famille. Se marier et avoir des enfants. Créer des conditions sociales et politiques telles que chaque Français ait intérêt à fonder une famille nombreuse (Mauriac, Bâillon dén.,1945, p. 491).Si je fonde un foyer, expliquait-il, je veux pouvoir garantir à mes enfants une confortable aisance (Beauvoir, Mém. j. fille,1958, p. 199).
Spéc. Donner par legs ou par donation les fonds nécessaires pour la création et l'entretien (d'un établissement charitable, une œuvre pieuse, philanthropique, etc.). Fonder un hôpital, un collège, un hospice. L'honorable député fonda aussi deux lits à l'hôpital (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 203):
5. ... cette petite bourgeoise avait six mille francs de côté, quand fut déclarée la guerre avec l'Allemagne, et elle les a mangés à fonder une ambulance. Goncourt, Journal,1889, p. 1016.
β) Qqn ou qqc. fonde.Donner à quelque chose son existence ou sa raison d'être. L'être est antérieur au néant et le fonde (Sartre, Être et Néant,1943, p. 52):
6. Pour fonder l'amour vers moi, je fais naître quelqu'un en toi qui est pour moi. Je ne te dirai point ma souffrance, car elle te fera dégoûté de moi. Je ne te ferai point de reproches : ils t'irriteraient justement. Je ne te dirai pas les raisons que tu as de m'aimer, car tu n'en as point. Saint-Exup., Citad.,1944p. 801.
7. Sade habitait de même la tour de la Liberté, mais dans la Bastille. La révolte absolue s'enfouit avec lui dans une forteresse sordide d'où personne, persécutés ni persécuteurs, ne peut sortir. Pour fonder sa liberté, il est obligé d'organiser la nécessité absolue. Camus, Homme rév.,1951, p. 62.
B.− Fonder qqc. sur + compl. désignant la nature de la base, du point d'appui.
1. Peu usité. Poser les fondements (d'une construction) sur. Fonder une maison sur le roc (Ac.). Non, reprit le jeune monsieur de Soulas, il [l'entrepreneur] fonde le kiosque sur un massif en béton pour qu'il n'y ait pas d'humidité (Balzac, A. Savarus,1842, p. 32).On est quelquefois obligé de fonder des bâtiments sur un terrain tout à fait instable (Bricka, Cours ch. de fer, t. 1, 1894, p. 229).
2. Au fig.
a) Asseoir solidement sur; établir sur. Sur quoi fondez-vous une semblable conjecture? La méthode physiologique doit être fondée sur l'évolution (C. Bernard, Notes,1860, p. 186).Honte à ceux qui fondent leurs espérances sur la stupidité (Renan, Avenir sc.,1890, p. 341).Il ne peut être question de fonder la morale sur le culte de la raison (Bergson, Deux sources,1932, p. 90):
8. ... c'était la première fois, depuis la Révolution, qu'on rendait l'État civil ridicule en présence de l'État militaire; et Bonaparte, qui voulait fonder son pouvoir sur l'avilissement des corps aussi bien que sur celui des individus, jouissait d'avoir su, dès les premiers instants, détruire la considération des députés du peuple. Staël, Consid. Révol. fr.,t. 2, 1817, p. 14.
Emploi pronom.
Réfl. Se fonder sur un article de loi, sur un principe de droit (Ac.) :
9. − Réfléchis, reprit-il. Tu as trois jours. Entre dans l'organisation qui te plaît. Sinon, commande sans appui, et prends des sans-parti. Je te promets du plaisir, mais c'est ton affaire. − Parce que? − Parce qu'il faut savoir sur quoi on se fonde pour commander des gens très différents. Malraux, Espoir,1937, p. 575.
Passif. Tout cela se fonde sur de faux bruits (Ac.). Sur quoi se fonde ce jugement? (Maine de Biran, Influence habit.,1803, p. 93).Mais des calculs peuvent être erronés qui se fondent sur une base aussi fragile que la fantaisie d'une femme (Benoit, Atlant.,1919, p. 314).
Fonder en droit, en raison. Les femmes furent écartées de l'héritage paternel et furent considérées comme impropres à fonder en droit un lien de parenté (Gaultier, Bovarysme,1902, p. 147).(Je n'ignore pas que mon éloignement est instinct) − que je suis tout incapable de le fonder en raison (Du Bos, Journal,1926, p. 86).
b) Faire tenir à, faire dépendre de. J'ai fondé ton absence hier à l'Opéra Sur la migraine (Augier, Jeunesse,1858, III, p. 343).
Fonder sur + pron. pers.Les espérances que j'avais fondées sur lui (Ac.) :
10. Parmi les nombreux valseurs de ces demoiselles (...) le plus enragé pour la danse était un avoué veuf très assidu près de la fille aînée (...) et certes à voir le train dont le gaillard tourbillonnait, le papa Simaise fondait sur lui les plus grandes espérances. A. Daudet, Femmes d'artistes,1874, p. 158.
Prononc. et Orth. : [fɔ ̃de], (il) fonde [fɔ ̃:d]. Ds Ac. 1694-1932. Conjug. : à signaler les temps homon. de fondre et de fonder : les 3 pers. du plur. de l'ind. prés. nous fondons, vous fondez, ils fondent, toutes les pers. de l'imp. je fondais, nous fondions, du subj. prés. que je fonde, que nous fondions; également le part. prés. fondant. Étymol. et Hist. 1. Début xiies. « établir sur des fondations » (Psautier de Cambridge, CIII, 5, éd. F. Michel, p. 187 : Ki fundad la terre sur sa basse); 2. ca 1160 « établir, instituer (ville, religion, etc.) » (Eneas, 41 ds T.-L.); 3. a) ca 1165 part. passé « pourvu de, versé dans » (B. de Sainte-Maure, Troie, 84, ibid. : Cornelius [...] De letres sages et fondez); b) [1297 spéc. « autorisé, fondé de pouvoir » (Arch. J 654, pièce 16 ds Gdf.)]; 1601 fondé en pouvoir (P. Hurault, Mém., an 1601 ds Gdf. Compl.); 1792 part. passé subst. fondé de pouvoir (Beaumarchais, Epoques, p. 398); c) 1478-80 « pourvoir d'un fondement, motiver, justifier » (G. Coquillart, Plaidoyer, 332 ds Œuvres, éd. M. J. Freeman, p. 25 : mon propos est bien fondé); 4. fin xiies. « établir (sur une base) » (Sermons de Saint Bernard, p. 317 ds La Curne : en humiliteit enracineit et fondeit en lei). Du lat. class. fundare « fonder, bâtir; établir, instituer ». Fréq. abs. littér. : 2 399. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 3 697, b) 2 476; xxes. : a) 3 131, b) 3 828.

Wiktionnaire

Verbe

fonder \fɔ̃.de\ transitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se fonder)

  1. Asseoir un bâtiment, un édifice sur des fondements.
    • Fonder une maison sur le roc, la fonder sur pilotis, la fonder sur le sable.
  2. (Figuré)
    • Un édifice fondé sur le sable : Se dit d’une entreprise, d’une organisation, d’un pouvoir, d’une fortune qui semble ne pas avoir de bases solides et devoir rapidement s’effondrer.
      • L’empire d’Alexandre fut un édifice fondé sur le sable.
    • Fondé sur le roc.
  3. (Par extension)
    • Fonder une ville : Être le premier à bâtir une ville et à la peupler.
      • Didon fonda Carthage.
      • Cette ville a été fondée à telle époque.
  4. (Par analogie) Établir.
    • La faiblesse du califat permit aux gouverneurs de provinces et autres satrapes d'usurper le pouvoir et de fonder ainsi, à leur gré, des dynasties de courte ou de longue durée. — (Panayiotis Jerasimof Vatikiotis, L’Islam et l’État, 1987, traduction d’Odette Guitard, 1992)
    • La supériorité militaire écrasante de l’hyperpuissance américaine lui permet certes d’organiser ses expéditions sans l’aide de personne. Mais ces opérations punitives ne peuvent fonder un nouvel ordre du monde. — (Pour un autre monde ; Un autre chemin, motion pour le congrès socialiste de Dijon du 16 au 18 mai 2003)
    • Fonder un empire, un royaume, un état, une république, une colonie, etc.
    • Fonder un ordre religieux.
    • Fonder une académie, une société.
    • Il fonda des jeux annuels.
    • Fonder une religion, une doctrine philosophique, un système.
    • (Figuré) On le dit quelquefois des choses.
    • Cet ouvrage fonda la réputation de tel écrivain.
  5. (Par analogie) Créer un établissement, une œuvre louable, utile en les dotant des fonds nécessaires pour leur entretien.
    • Je ne puis voir un pauvre sans lui donner ma bourse. J’ai doté des orphelines, établi des jeunes gens méritants, nourri des vieillards, fondé des hospices. — (Octave Mirbeau, Contes cruels : La Chanson de Carmen (1882))
    • Fonder un hôpital, un collège. — Fonder un lit dans un hôpital.
    • Fonder des prix dans une académie, une bourse dans un collège.
  6. (Figuré) Prendre quelque chose comme preuve ou quelqu’un comme appui ou garant de ce que l’on dit, de ce que l’on pense, de ce que l’on croit.
    • La distinction que l’on fait entre un astéroïde et une planète est purement arbitraire puisque fondée uniquement sur la dimension. — (Barry Williams (traduit par Claude Lafleur), L’astrologie confrontée aux progrès de l’astronomie, dans Le Québec sceptique, n°24, p.41, décembre 1992)
    • Voilà sur quoi il fonde son opinion, ses prétentions, sa réclamation.
    • Cela est fondé en raison.
    • Avoir des soupçons bien fondés.
    • Sur quoi fondez-vous une semblable conjecture, une telle supposition, de telles craintes ?
    • Les espérances que j’avais fondées sur lui.
    • Il a fondé sa doctrine sur des faits.
    • Cela est fondé sur l’analogie.
    • Absolument,
    • Sa demande est mal fondée.
    • Vos reproches sont bien fondés.
    • Ce sont des craintes mal fondées.
    • L’espoir le mieux fondé.
    • Être fondé à croire, à dire, à faire quelque chose : Avoir de justes raisons, de justes motifs de croire, de dire quelque chose.
    • N’étais-je pas fondé à croire que vous vouliez nous quitter ?
    • Une morale fondée sur l’intérêt personnel.
    • Un attachement fondé sur l’estime.


Ce ou ces termes devraient être créés dans des articles séparés.
se fonder sur pronominal transitif

  1. S’appuyer sur quelque chose à propos de ce qu’on dit, de ce qu’on croit ou de ce qu’on pense.
    • Le noyau d’une kabila est constitué par des bonda reliées entre elles : leur relation se fonde sur la parenté et un lien qui s’est affermi au fil du temps. — (Jan Jansen, Épopée, histoire, société : le cas de Soundjata: Mali et Guinée, Karthala, 2001, page 73)
    • Je me fonde sur ce que… Tout cela se fonde sur de faux bruits.
    • Se fonder sur l’analogie.
    • Se fonder sur un article de loi, sur un principe de droit.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

FONDER. v. tr.
Asseoir un bâtiment, un édifice sur des fondements. Fonder une maison sur le roc, la fonder sur pilotis, la fonder sur le sable. On dit plus ordinairement BÂTIR. Fig., Un édifice fondé sur le sable, se dit d'une Entreprise, d'une organisation, d'un pouvoir, d'une fortune qui semble ne pas avoir de bases solides et devoir rapidement s'effondrer. L'empire d'Alexandre fut un édifice fondé sur le sable. On dit inversement Fondé sur le roc. Par extension, Fonder une ville, Être le premier à bâtir une ville et à la peupler. Didon fonda Carthage. Cette ville a été fondée à telle époque. Par analogie, Fonder un empire, un royaume, un État, une république, une colonie, etc. Fonder un ordre religieux. Fonder une académie, une société. Il fonda des jeux annuels. Fonder une religion, une doctrine philosophique, un système. On le dit quelquefois des Choses, mais seulement au figuré. Cet ouvrage fonda la réputation de tel écrivain. Il signifie par analogie Créer un établissement, une œuvre louable, utile en les dotant des fonds nécessaires pour leur entretien. Fonder un hôpital, un collège. Fonder une messe, un service. Fonder un lit dans un hôpital. Fonder des prix dans une académie. Fonder une bourse dans un collège. Il signifie encore figurément Prendre quelque chose comme preuve ou quelqu'un comme appui ou garant de ce que l'on dit, de ce que l'on pense, de ce que l'on croit. Voilà sur quoi il fonde son opinion, ses prétentions, sa réclamation. Cela est fondé en raison. Sur quoi fondez-vous une semblable conjecture, une telle supposition, de telles craintes? Les espérances que j'avais fondées sur lui. Il a fondé sa doctrine sur des faits. Cela est fondé sur l'analogie. Absolument, Sa demande est mal fondée. Vos reproches sont bien fondés. Ce sont des craintes mal fondées. L'espoir le mieux fondé. Être fondé à croire, à dire, à faire quelque chose, Avoir de justes raisons, de justes motifs de croire, de dire quelque chose. N'étais-je pas fondé à croire que vous vouliez nous quitter?

SE FONDER SUR signifie S'appuyer sur quelque chose à propos de ce qu'on dit, de ce qu'on croit, de ce qu'on pense. Je me fonde sur ce que... Tout cela se fonde sur de faux bruits. Se fonder sur l'analogie. Se fonder sur un article de loi, sur un principe de droit. Une morale fondée sur l'intérêt personnel. Un attachement fondé sur l'estime.

Littré (1872-1877)

FONDER (fon-dé) v. a.
  • 1Établir les fondements d'une construction. Fonder un quai sur pilotis. Ceux qui fondèrent l'abbaye du mont Saint-Michel sur un roc.

    Fonder une ville, être le premier à la bâtir. Elle [Didon] a fondé une superbe ville, Fénelon, Tél. III. Crotone fut fondée par Myscellus, chef des Achéens, la troisième année de la XVIIe olympiade, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. III, p. 474, dans LACURNE.

    Familièrement et par plaisanterie. Fonder sa cuisine, pourvoir à ce qui regarde la subsistance. La religion chrétienne est partout incorporée à l'État ; et, depuis le pape jusqu'au dernier capucin, chacun fonde son trône ou sa cuisine sur elle, Voltaire, Dial. XXVI, 3.

  • 2 Fig. Faire le premier établissement d'une chose. Fonder une académie, une colonie, un ordre religieux. Vos aïeux dont Bélus a fondé la noblesse, Voltaire, Sénir. II, 2. Chasser les possesseurs et fonder des États, Voltaire, Tancr. I, 1. Du fond des Indes jusqu'aux extrémités de l'Europe, quiconque se trouve ou se met en droit de parler avec autorité à la populace peut fonder une secte, et c'est ce qu'on a vu dans tous les temps, Voltaire, Russie, I, 5.
  • 3 Fig. Avec un nom de chose pour sujet, servir comme de fondement. Cet ouvrage fonda la réputation de tel écrivain. Ces hautes vertus qui fondent ta puissance Réparent ce qui manque à l'heur de ta naissance, Corneille, Perthar. II, 5. Plus que vous je désire Qu'ici la vérité fonde un nouvel empire, Voltaire, Alz. I, 1. Ta religion que fonda l'imposture, Voltaire, Fanat. V, 2.
  • 4Léguer, donner un fonds pour l'établissement d'une œuvre religieuse, charitable, littéraire. Fonder une église, un couvent, une chapelle. Il y a bien de la différence d'être fondé par un saint ou par un roi, Maintenon, Lett. à Mme de la Viefville, 18 juin 1707. Je suis comme des gens qui fondent des hôpitaux, mais qui ne s'y font point recevoir, Voltaire, Lett. Richelieu, 16 janv. 1771. Homme éloquent et le premier [Balzac] qui fonda un prix d'éloquence, Voltaire, Louis XIV, Écriv. Balzac. Les rois ne laissèrent pas de bâtir de magnifiques églises, de fonder de riches évêchés, de repousser des ennemis puissants, de faire des conquêtes importantes, Raynal, Hist. phil. IV, 17.
  • 5 Fig. Établir d'une façon permanente. Fondez votre repos en me faisant heureux, Rotrou, Vencesl. III, 3. Voilà ce qui doit fonder votre tranquillité, Sévigné, 422. Sforce jugea qu'une telle conjoncture valait mieux que des droits ; quand on n'en a point à faire valoir, c'est par l'épée qu'on les fonde, Duclos, Hist. Louis XI, Œuv. t. II, p. 300, dans POUGENS. Les Romains n'oublièrent rien pour faire regarder ces concessions comme des grâces passagères qui ne fondaient point de droit, Vertot, Révol. rom. X, p. 23. Vous avez fondé notre bonheur pour la vie en me laissant faire, Marivaux, Jeux de l'am. et du has. III, 4.

    Fonder sur, asseoir, faire reposer sur. Sur votre perte il fonde ses projets, Corneille, Cinna, III, 1. Sur un présomptueux vous fondez quelque appui, Corneille, Nicom. III, 1. N'y ayant rien ni de plus libre ni de plus indépendant qu'un homme qui sait vivre de peu, et qui, sans rien attendre de la protection ou de la libéralité d'autrui, ne fonde sa subsistance que sur son industrie et sur son travail, Bossuet, Hist. III, 6. Puis-je sur ton récit fonder quelque assurance ? Racine, Brit. III, 6. Je fondais mon bonheur sur le débris des lois, Racine, Bérén. II, 2. [Un roi qui] Fondait sur trente États son trône florissant, Racine, Mithr. III, 1. Et sur mes faibles mains fondant leur délivrance, Racine, Esth. I, 1. Malheureux l'homme qui fonde Sur les hommes son appui, Racine, Cantiques. Il fondait ses espérances sur beaucoup d'esprit, Hamilton, Gramm. 9.

    Absolument. Tant de méchants placets, monsieur, sont présentés, Qu'ils étouffent les bons ; et l'espoir où je fonde Est qu'on donne le mien quand le prince est sans monde, Molière, Fâcheux, III, 2. Je fondais sur le sable et je semais sur l'onde, Lamartine, Harm. IV, 4.

  • 6Justifier, donner la raison de. Voilà sur quoi il fonde son opinion. Cela est fondé en raison. Je pourrais fonder ce prologue Sur gens de tous états…, La Fontaine, Fabl. VII, 14.
  • 7 Terme de droit. Fonder quelqu'un de procuration, lui donner sa procuration.
  • 8Se fonder, v. réfl. Être fondé, être assis sur des fondements. La digue de Cherbourg se fonda avec de très grandes difficultés.

    Fig. Tant cet empire eut de peine à se fonder !

  • 9 Fig. Être appuyé sur. Comme le seul espoir où mon bonheur se fonde, Corneille, le Ment. IV, 4. Mais j'ai vu dans votre âme ensuite une autre idée Sur qui mon espérance aussitôt s'est fondée, Corneille, Sertor. IV, 2. Vous avez vu ce fils où mon espoir se fonde ? Molière, l'Ét. IV, 3. Sa liberté [du monde] qui sur vous seul se fonde, Racine, Mithr. v, 5. Jéhu, sur qui je vois que votre espoir se fonde…, Racine, Athal. III, 6.
  • 10Prendre ses motifs, ses raisons. Il se fonde ordinairement sur nos pères, Pascal, Prov. 6. Je suis obligé d'avertir que nos mystiques se fondent principalement sur une opinion de l'école, qui met l'essence de la charité à aimer Dieu, comme on parle, sans retour sur soi, sans attention à son éternelle béatitude, Bossuet, Ét. d'orais. III, 8. Le peuple, dans tous les temps et dans toutes les difficultés, ne se fonde que sur Moïse, Bossuet, Hist. II, 3. Il se fonda sur les anciennes prophéties, Bossuet, ib. 9. Voilà ce qui rend la conception de Marie non-seulement si glorieuse, mais si sainte, et sur quoi saint Augustin s'est fondé, Bourdaloue, Myst. Concept. de la Vierge, t. II, p. 2.

HISTORIQUE

XIIe s. Sainte iglise funda Deus, e il l'establi, E par sun propre sanc delivra e franchi, Th. le mart. 79. Enracineit et fondeit en lei [dans la loi] par fermes racines, Saint Bernard, ms. p. 317, dans LACURNE.

XIIIe s. La terre est Dieu [est de Dieu], et sa largesse ; Car desor la meir [la mer] [il] la fundait [fonda], Et desor flus l'apareillait [l'appareilla], Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 276. Fondé des ars [très instruit dans les sciences], Flore et Blanchefl. v. 208. Li cuers de fame est fondez Sus foible complexion, Bibl. des chartes, 4e série, t. v, p. 33. En saint mont funda Dieux Jherusalem, Psautier, f° 105. Une bele abaïe [ils] ont au païs fondée, Berte, CXLII. Sachiez que de tous biens [qualités] [elle] est tant pleine et fondée, ib. CXV. Poi s'en faut, toutes cozes qui vienent en plet sunt por le meffet de l'une des parties, si que toz nostre livres est fondés sur la venjance des meffès, Beaumanoir, XXX, 106.

XIVe s. Et la tierce opinion est fondée sur ce que delettacion n'est pas fin, Oresme, Eth. 219.

XVe s. Il est mendiant et non fondé [renté], sinon sur ses aumones, Louis XI, Nouv. II.

XVIe s. Qui voudra donc qu'à aimer je me fonde, Il faut premier que l'amour on refonde, Marot, II, 421. Qu'ils pensent bien à ce qu'ils disent : et il ne se fonderont point en raison tant frivole, et de fait la raison sur laquelle se fonde saint Augustin est très ferme, Calvin, Instit. 246. Prendre le party le moins fondé en apparence, Montaigne, I, 132. Toute la masse [de chaume et de terre] commencea à prendre pied ferme [dans le Tibre] et à se fonder dedans l'eau, Amyot, Public. 13. Vous autres qui estes bien fondez [riches en biens-fonds], donnez vos pensées au paroistre, et nous à l'estre seulement, D'Aubigné, Faen. I, 13. Elle proposa de faire un hospital fondé de bonnes rentes et revenus pour les soldats estropiez, Castelnau, 162. Des murailles profondement fondées dans terre, pour oster aux connins l'esperance d'en sortir par dessous les fondemens, De Serres, 403. Quand un manant meurt chargé de tant de debtes que personne ne se veut fonder son heritier, les eschevins commettent curateurs aus dits biens comme vacans, Coust. génér. t. II, p. 939.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « fonder »

Du latin fundare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. fondar, fonzar ; espagn. fundar ; ital. fondare ; du latin fundare, de fundus, fond.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « fonder »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
fonder fɔ̃de

Évolution historique de l’usage du mot « fonder »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « fonder »

  • Nous sentons tous qu'il faut en finir avec cette société névrosée parce que privée de rêves. Il faut fonder un nouveau rêve ; c'est un besoin presque physique. De Theo Angelopoulos
  • Les livres dits révélés sont des productions humaines, marquées par leur époque, pleines de contradictions, d'erreurs matérielles, visiblement interpolées, donc incapables de fonder une certitude. De Jules Romains / Pour raison garder
  • On ne peut pas fonder la prospérité des uns sur la misère des autres. De Vincent Auriol
  • On devrait fonder une chaire pour l'enseignement de la lecture entre les lignes. De Léon Bloy / Exégèse des lieux communs
  • Les opprimés en révolte n'ont jamais réussi à fonder une société non oppressive. De Simone Weil
  • Je n'ai jamais pu voir les épaules d'une jeune femme sans songer à fonder une famille. De Valéry Larbaud / Les Poésies de A. O. Barnabooth
  • Il faut des négociations et un travail collectif pour trouver l'équilibre réaliste des intérêts sur lequel seulement peut se fonder une paix solide. De Mikhaïl Gorbatchev / Conférence de paix - 30 octobre 1991
  • Les femmes sont davantage en mesure de fonder la pédagogie de l’avenir et de garantir aux élèves de demain une éducation adéquate aux défis qui les attendent. De Marc Gendron / Jérémie ou le bal des pupilles
  • Un philosophe parler d'amour ? On ne peut rien fonder sur l'amour. L'amour n'appartient pas à la juridiction philosophique. L'amour n'est en rien un concept qui se trouve par le raisonnement ou l'analyse. De Eric-Emmanuel Schmitt / L'Evangile selon Pilate
  • Tout commence avec le grand-père maternel de Jean Castex, André Fontanier. Si les racines de la famille sont et seront éternellement gersoises, c’est l’amour qui va conduire André l’instituteur en Tarn-et-Garonne. «Mon père est né à Gimont, a enseigné à Masseube puis s’est engagé au parti communiste. Il a ensuite accueilli des réfugiés politiques avec le mouvement Freinet avant d’être dénoncé et d’être emprisonné à la prison Saint-Michel de Toulouse. Militant, il rencontre ma mère Mauricette lors d’un colloque et décide de venir en Tarn-et-Garonne pour épouser maman et y fonder une famille» explique Françoise, intarissable sur l’histoire familiale. ladepeche.fr, Sur les traces des ancêtres du Premier ministre Jean Castex dans le Tarn-et-Garonne - ladepeche.fr
  • En effet, des sources affirment que le sujet est devenu "un véritable débat" pour le couple, confiant au magazine US Weekly : "Justin et Hailey évoquent de plus en plus leur désir de fonder une famille. Avoir des enfants dans un futur proche est devenu un sujet de conversation très réel entre eux deux". , Justin et Hailey Bieber songent déjà à fonder une famille | LFM la radio
  • Ça remonte à 2018, durant les débats sur le partage des pourboires. On aurait voulu entendre davantage la voix des salariés, on avait la triste impression qu’ils n’étaient pas représentés. À force de creuser, de réfléchir, de faire nos recherches, on a fini par se dire qu’il fallait fonder une association. Et on l’a enregistrée durant l’été 2018. , L’APRQ voit le jour : « Il y avait un vide à combler »- HRImag : HOTELS, RESTAURANTS et INSTITUTIONS

Images d'illustration du mot « fonder »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « fonder »

Langue Traduction
Anglais found
Espagnol encontró
Italien trovato
Allemand gefunden
Chinois 发现
Arabe وجدت
Portugais encontrado
Russe нашел
Japonais 見つかった
Basque aurkituta
Corse truvatu
Source : Google Translate API

Synonymes de « fonder »

Source : synonymes de fonder sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « fonder »

Partager