Renoncer : définition de renoncer


Renoncer : définition du Wiktionnaire

Verbe

renoncer \ʁə.nɔ̃.se\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Se désister de quelque chose, soit par acte exprès, soit autrement.
    • Ayant acquis la preuve des relations qui existaient entre Césaire et les assiégeants, les habitants décidèrent de déposer l’évêque dans une barque et de le lâcher sur le Rhône. […] et, sans doute pour éviter que le fugitif ne renseignât les assiégeants sur la situation de la ville, on dût renoncer au projet. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • (Absolument) (Justice)La veuve a renoncé, à cause des dettes, c’est-à-dire qu’elle a renoncé à la communauté.
  2. Quitter, abandonner la possession, le désir de quelque chose, l’attachement à quelque chose.
    • Mais le frère Brian est entré dans notre ordre par caprice et désappointement, entraîné, je n’en doute pas, à prononcer nos vœux et à renoncer au monde, non par la sincérité d’une vocation sincère, mais comme un homme qu’un mécontentement léger aurait poussé vers la pénitence. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Après la chute tragique des combattants qui avaient cherché à s’éperonner, on renonça de part et d’autre à cette dangereuse offensive, et Bert ne distingua plus aucune tentative d’abordage. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 311 de l’éd. de 1921)
    • Ce n’est pas par lâcheté, c’est par une immense modestie que l’on renonce ce soir à la guerre, au carnage, à sa mort, à la mort surtout des autres, des camarades. — (Jean Giraudoux, Retour d’Alsace - Août 1914, 1916)
    • Un corbeau déjà dressé et comment (il buvait du vin), avait jugé bon néanmoins de renoncer aux bienfaits de la civilisation et de reprendre la clé des bois. — (Louis Pergaud, La Traque aux nids, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • En effet, le cadavre était froid. L’homme essaya de le soulever : la rigidité, la lourdeur des membres le firent renoncer à son projet. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  3. (Religion) Se dépouiller de tout amour-propre.
    • Renoncer à soi-même, ce n'est pas se détruire, c'est donner et se donner. — (Michel Quoist, Construire l'homme, Éditions de l'atelier, Paris, 1997, p. 117)
  4. (Jeu de carte) Mettre une carte d’une autre couleur que celle qui est jouée, soit qu’on ait de cette dernière, soit qu’on n’en ait pas.
    • Renoncer à trèfle.
    • Renoncer à pique.
    • On joue pique et vous jouez trèfle : vous renoncez.

renoncer transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Renier, désavouer, ne vouloir plus reconnaître quelqu’un pour ce qu’il est ou pour ce qu’on le croyait.
    • Avant que le coq chante, tu me renonceras trois fois.
    • S’il fait telle chose, je le renonce pour mon parent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Renoncer : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RENONCER. v. intr.
Se désister de quelque chose, soit par acte exprès, soit autrement. Renoncer à la couronne. Renoncer à la succession de son père. Renoncer à la communauté. J'avais telle prétention, tel droit, mais j'y ai renoncé. Absolument, en termes de Procédure, La veuve a renoncé, à cause des dettes, c'est-à-dire A renoncé à la communauté.

RENONCER signifie aussi Quitter, abandonner la possession, le désir de quelque chose, l'attachement à quelque chose. Renoncer aux honneurs, aux dignités. Renoncer à l'amour. Renoncer au monde. Renoncer à Satan et à ses pompes. Renoncer aux plaisirs. Renoncer à l'amitié de quelqu'un. Renoncer au bonheur. Renoncer à la vie. Renoncer à une entreprise. Renoncer à la poursuite de quelque chose. Je voulais assurer son bonheur, mais j'y ai renoncé. J'ai dû renoncer à lui faire entendre raison. En style de Dévotion, Il faut renoncer à soi-même, se renoncer, Il faut se dépouiller de tout amour-propre.

RENONCER, en termes de jeux de Cartes, signifie Mettre une carte d'une autre couleur que celle qui est jouée, soit qu'on ait de cette dernière, soit qu'on n'en ait pas. Renoncer à trèfle. Renoncer à pique. On joue pique et vous jouez trèfle : vous renoncez.

RENONCER est aussi verbe transitif et signifie Renier, désavouer, ne vouloir plus reconnaître quelqu'un pour ce qu'il est ou pour ce qu'on le croyait. Avant que le coq chante, tu me renonceras trois fois. S'il fait telle chose, je le renonce pour mon parent.

Renoncer : définition du Littré (1872-1877)

RENONCER (re-non-sé. Le c prend une cédille devant a et o : renonçant, renonçons) v. n.
  • 1Se désister, se déporter de quelque chose, soit par acte exprès, soit autrement. Renoncer à la couronne. Il a renoncé à la succession de son père. Renoncer à son droit.

    Absolument. Sa veuve a renoncé à cause des dettes, c'est-à-dire a renoncé à la communauté. La femme qui renonce perd toute espèce de droit sur les biens de la communauté, et même sur le mobilier qui y est entré de son chef, Code Nap. art. 1498.

  • 2Quitter, abandonner la possession, le désir de quelque chose, la prétention à quelque chose. On ne renonce point aux grandeurs légitimes, On garde sans remords ce qu'on acquiert sans crimes, Corneille, Cinna, II, 1. Moi, renoncer au monde avant que de vieillir, Et dans votre désert aller m'ensevelir ! Molière, Mis. V, 7. Ciel ! me faut-il ainsi renoncer à moi-même, Et par un imposteur me voir voler mon nom ? Molière, Amph. I, 2. En un mot, je renonce à plaire à madame de la Troche, sans renoncer à l'aimer ; car elle me trouvera toujours quand elle voudra se faire justice, Sévigné, 132. Rome, fatiguée et épuisée par tant de guerres civiles, pour avoir du repos, est contrainte de renoncer à sa liberté, Bossuet, Hist. III, 7. Peut-on vivre, direz-vous, de cette sorte ? peut-on renoncer à ce qui plaît ? Bossuet, la Vallière. Vous aviez solennellement renoncé au démon et à toutes ses œuvres, au monde et à toutes ses pompes, renoncé à la chair et à tous ses désirs sensuels, Bourdaloue, 3e dim. après l'Épiphan. Dominic. t. I, p. 150. Si celle-là [la duchesse du Maine] m'échappe encore [ne retourne pas à la piété], je renonce aux princesses, persuadée qu'il n'est pas possible que le roi en trouve une dans sa famille qui se tourne au bien, Maintenon, Lett. à Mme de Brinon, 27 août 1693. Pour moi, je vous le dis encore, je me suis bien trouvé d'avoir renoncé aux affaires avant ma mort, Fénelon, Dial. des morts anc. Dial. 38 (Sylla, Catilina et César). La première chose qui arrive aux hommes après avoir renoncé aux plaisirs, c'est de les condamner dans les autres, La Bruyère, XI. Aimant mieux renoncer à la vie qu'à la pudeur, Rollin, Hist. anc. Œuv. t. VII, p. 252, dans POUGENS. J'aurai du moins le plaisir de voir mes amis soutenir le théâtre, auquel mon grand âge, mes maladies et peut-être encore plus mes ennemis me forcent de renoncer, Voltaire, Lett. Lekain, 17 juill. 1767. Mon estomac, qui ne digère presque plus, m'a contraint de renoncer aux soupers : je lis le soir, ou je fais conversation, Lett. du roi de Pr. à Voltaire, 31 juill. 1767. Les épigrammes [de Racine] contre cette même Judith de Boyer et contre l'Aspar de Fontenelle, faites dans le temps de sa plus haute dévotion, prouvent que, s'il avait renoncé au théâtre, il n'avait pas renoncé à la satire, D'Alembert, Élog. Ch. Boileau. Elle [Christine] renonça à la Suède pour jamais, et revint à Rome, où elle passa le reste de ses jours mécontente et mal payée de ses anciens sujets, D'Alembert, Mém. Christ. t. IV, p. 59.

    Absolument Vous n'avez pas de constance, il ne faut pas renoncer sitôt. C'est un homme entêté qui ne renonce jamais.

  • 3 Terme de dévotion. Renoncer au monde, se consacrer à la vie religieuse. Rien n'irrite davantage les gens raisonnables que des hommes qui ont renoncé au monde, et qui cherchent à le gouverner, D'Alembert, Dest. des jésuit. Œuv. t. V, p. 94, dans POUGENS.

    Renoncer à soi-même, se dépouiller de tout amour-propre. Après qu'on a fait l'effort de renoncer à soi-même, on commence à l'aimer véritablement [le prochain], non pour soi-même, mais comme soi-même, Bossuet, la Vallière.

  • 4Abjurer, renier. Lucrèce : Quoi ! il me faudrait renoncer aux dogmes d'Épicure ? - Posidonius : Il vaut mieux renoncer à Épicure qu'à la raison, Voltaire, Dial. 7. Le Conseil… s'enhardit, en 1681, à donner une déclaration par laquelle les enfants [des protestants] étaient reçus à renoncer à leur religion à l'âge de sept ans, Voltaire, Louis XIV, 36. Mais renoncer aux dieux que l'on croit dans son cœur, C'est le crime d'un lâche et non pas une erreur, Voltaire, Alz. V, 5.
  • 5 Terme de jeux de cartes. Couvrir une carte avec une carte d'une autre couleur qui ne soit pas un atout. Renoncer à trèfle, à pique. On joue cœur, et vous jouez carreau, vous renoncez.

    Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir.

  • 6 V. a. Renier, désavouer. Le Christ sera mis à mort ; et le peuple qui le doit renoncer ne sera point son peuple, Sacy, Bible, Daniel, IX. Jésus lui repartit : Je vous dis en vérité, que cette même nuit, avant que le coq chante, vous me renoncerez trois fois, Sacy, Évang. St Math. XXVI, 34. Si vous dites vrai, nous la renoncerons pour notre sang, et l'abandonnerons à votre colère, Molière, G. Dand. II, 9. Que pouvaient faire les Juifs, ses ennemis [de Jésus] ? s'ils le reçoivent, ils le prouvent par leur réception… et, s'ils le renoncent, ils le prouvent par leur renonciation, Pascal, Pens. XV, 8 bis, édit. HAVET. Ah ! ne me parlez point de Mme de Meckelbourg ; je la renonce ; comment peut-on, par rapport à Dieu et même à l'humanité, garder tant d'or, tant d'argent… ? Sévigné, 3 fév. 1695. Coriolan : Quand ma patrie m'a renoncé, et ne veut plus me rien devoir, le contrat est rompu entre nous, Fénelon, t. XIX, p. 267. Ne mettez plus le pied dans ma maison ; je vous renonce pour mon neveu, Lamotte, Calend. des vieill. sc. 2. Je suis un malheureux, mon oncle me renonce, Piron, Métrom. III, 9. Aristocrate sous Robespierre, libéral en 1815, il [Courier] va être pour vous, et ne vous renoncera que quand vous serez forts, c'est-à-dire insolents, Courier, 2e lettre particulière.

    On dit aussi renoncer, en parlant de choses qu'on désavoue, que l'on abandonne. Tout lui est bon [à Jurieu], pourvu qu'il vienne à son but de porter le flambeau de la rébellion dans sa patrie qu'il a renoncée, Bossuet, Déf. Var. 1e disc. 14. Comment cet homme dont il parle a-t-il renoncé la foi ? Bourdaloue, Serm. Dim. t. II, p. 39. Si ma raison s'y oppose, je la renonce comme une raison séduite et corrompue, Bourdaloue, 5e dim. après Pâques, Dominic. t. II, p. 244. On assure qu'ils [les perroquets amazones] ne renoncent jamais leurs nids, et que, quoique on ait touché et manié leurs œufs, ils ne se dégoûtent pas de les couver, comme font la plupart des autres oiseaux, Buffon, Ois. t. XI, p. 287.

  • 7Se renoncer, v. réfl. Renoncer à soi-même, faire une abnégation complète de soi-même. Pour avoir une parfaite religion, il faut savoir parfaitement obéir, il faut savoir se sacrifier, il faut savoir se renoncer, Bourdaloue, Fête des saints, Myst. t. II, p. 477. L'Évangile, qui ne nous prêche que de nous renoncer nous-mêmes, Massillon, Carême, Pard. Il faut donc toujours avec les grands se renoncer soi-même et n'exister que pour eux, Corresp. du gén. Klinglin, I, 469.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si menrés [mènerez] avoec vous un nostre latinier [interprète] Qui sache lor raison entendre et renonchier [expliquer], Ch. d'Ant. VII, 125. Neporquant, s'il n'est ainsi, ne renonce il pas au privilege de clerc, Beaumanoir, XI, 43.

XIVe s. Li hermites li dist… " Girars, renunce as armes et à chevalerie, Jusque ta penitence à sept ans soit finie. " Girars de très bon cuer, en plorant, y renonce, Girart de Ross. V. 2217.

XVe s. Servirons et conseillerons, En renunçant à tous les drois Que nous y avons par les lois Et establissemens de France, Deschamps, Miroir de mariage, p. 119. Fut habandonné du roy René et renoncé de toutes pars [le duc de Bourgogne], Commines, V, 2.

XVIe s. C'est le heraut, qui nous a annoncé, Que Dieu avoit de tout poinct renoncé De se venger contre nous de l'injure Que lui avoit fait nostre ame parjure, Marot, I, 270. Mon cher enfant, tu n'as point merité Que te renonce [désavoue], Marot, IV, 58. Il nous faut ceder de nostre volonté, resigner nostre cœur, renoncer et quitter toutes les cupiditez de nostre chair, Calvin, Inst. 295. Dieu ne se peut renoncer, il fera ce qu'il a promis, Calvin, ib. 622. Christ veut avoir des disciples, lesquels s'estans renoncez, et ayans prins leur croix pour porter, le suivent ; celui qui a renoncé à soy mesme, a desja coupé la racine de tous maux, Calvin, ib. 627. Femme veuve, renonçant à la communauté, jettoit jadis sa ceinture, sa bourse et ses clefs sur la fosse de son mari ; maintenant il faut renoncer en justice et faire inventaire, Loysel, 132. Nous enrichissons les aultres animaux des biens naturels, et les leur renonceons, pour nous honorer des biens acquis, Montaigne, II, 167. Je renonce dez à present aux favorables tesmoignages qu'on me vouldra donner, parce que je seray mort, Montaigne, III, 303. Alors il luy envoya denoncer qu'il la renonceoit et repudioit pour femme, Amyot, Pomp. 61. Abjurans et renonceans tous erreurs au contraire, D'Aubigné, Hist. II, 228.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Renoncer : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « renoncer » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « renoncer »

Étymologie de renoncer - Littré

Berry, renoncier ; provenç. et espagn. renunciar ; ital. rinunziare ; du lat. renunciare ; de re, et nunciare, annoncer (voy. NONCE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de renoncer - Wiktionnaire

Du latin renuntiare, de nuntiare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « renoncer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
renoncer rœnɔ̃se play_arrow

Conjugaison du verbe « renoncer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe renoncer

Citations contenant le mot « renoncer »

  • Ce mercredi, le Masters 1000 de Cincinnati a publié sa liste des engagés. Une liste où Gaël Monfils manque à l'appel, ce qui peut laisser penser que le Français pourrait également renoncer à l'US Open. Orange Sports, ATP - Cincinnati : Non inscrit, Monfils va-t-il également renoncer à l'US Open ?
  • TF1 a dit mercredi renoncer définitivement à verser un dividende pour 2019 et abandonner ses objectifs pour 2021 alors que la crise du coronavirus a lourdement pesé sur son activité au premier semestre, en particulier sur les recettes publicitaires. Challenges, Affecté par la crise sanitaire, TF1 renonce à son dividende - Challenges
  • Au total, l’UE ne doit pas, face à l’urgence d’une situation économique grave, se tromper de route et renoncer à son ambition dans le domaine environnemental et climatique. Pour cela, elle a besoin d’investissements importants et d’entreprises puissantes. L'Opinion, «L’Union européenne ne doit pas renoncer à ses ambitions dans le domaine de l’environnement» – La tribune de Bruno Alomar – Economie | L'Opinion
  • Le spécialiste argentin du double Horacio Zeballos révèle qu'il n'est pas sûr de jouer à l'US Open, mais il admet que sauter les prochains Grands Chelems signifie renoncer à une bonne chance de gagner des points et de gagner un prix en argent notable. Tennis World FR, Horacio Zeballos: sauter l'US Open serait renoncer à la chance de gagner de l'argent
  • Lundi 27 juillet, Kim Kardashian a rejoint Kanye West dans son ranch, situé dans le Wyoming. La mère de famille aurait exhorté son mari à renoncer à la présidentielle américaine. Closermag.fr, Kim Kardashian supplie Kanye West de renoncer à la présidentielle - Closer
  • Aimer ce n’est pas renoncer à sa liberté, c’est lui donner un sens. De Marc Levy / Où es-tu ?
  • Il ne faut jamais renoncer, mais lécher ses plaies et se redresser fièrement. De Moses Isegawa / Chroniques abyssiniennes
  • Le plus difficile n'est pas d'avoir mal, mais de renoncer au bonheur. De Jean-Paul Pinsonneault / Jérôme Aquin
  • En amour, il est plus facile de renoncer à un sentiment que de perdre une habitude. De Marcel Proust / La Prisonnière
  • La tempérance est l’art de renoncer aux plaisirs qu’on n’éprouve plus. De Georges Elgozy
  • Il est plus facile de renoncer à une passion que de la maîtriser. De Friedrich Nietzsche
  • Je sais que la bière fait grossir et que je devrais y renoncer. Mais j'ai préféré renoncer à la coquetterie. De Michel Audiard / Extrait du film "Maigret et l'affaire Saint-Fiacre"
  • Renoncer à sa liberté c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de l'humanité, même à ses devoirs. De Jean-Jacques Rousseau / Du contrat social
  • Ecrire, c'est renoncer au monde en implorant le monde de ne pas renoncer à nous. De Georges Perros / Papiers collés
  • II faut renoncer au monde pour le comprendre. De Jean Grenier / Lexique
  • Il faut renoncer au monde pour le comprendre. De Jean Grenier / Lexique
  • Choisir, c’est renoncer. Et je ne veux renoncer à rien. De Laetitia Casta / 26 février 2015
  • Choisir c'est renoncer. Qu'il est difficile et terrifiant de renoncer. De Dominique Lévy-Chédeville / L'Homme aux passions tristes
  • Il faut renoncer à savoir, mais il ne faut pas renoncer à juger. De Anatole France / Crainquebille
  • Il serait indécent de renoncer au jazz. De Marc Gendron / Opération New York
  • La vie prend un sens lorsqu'on en fait une aspiration à ne renoncer à rien. José Ortega y Gasset, El espectador, I

Traductions du mot « renoncer »

Langue Traduction
Corse rinunce
Basque uko
Japonais 放棄する
Russe отрекаются
Portugais renúncia
Arabe تنازل
Chinois 放弃
Allemand verzichten
Italien rinunciare
Espagnol renunciar
Anglais renounce
Source : Google Translate API

Synonymes de « renoncer »

Source : synonymes de renoncer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « renoncer »


Mots similaires