La langue française

Apostasier

Sommaire

  • Définitions du mot apostasier
  • Étymologie de « apostasier »
  • Phonétique de « apostasier »
  • Évolution historique de l’usage du mot « apostasier »
  • Citations contenant le mot « apostasier »
  • Traductions du mot « apostasier »
  • Synonymes de « apostasier »
  • Antonymes de « apostasier »

Définitions du mot apostasier

Trésor de la Langue Française informatisé

APOSTASIER, verbe trans.

Le plus souvent en emploi abs. Renoncer, le plus souvent publiquement, à sa foi ou à sa confession, surtout en parlant de la religion chrétienne :
1. Elles [leurs réponses] sont pauvres comme eux; elles ne savent pas, elles craignent, elles tremblent : mais tous ces indifférents, mis en demeure d'apostasier, ont refusé. Comme je vais les aimer mieux encore! Jusqu'à présent, de quoi vivaient-ils? Sur quel capital de grâce? Sur leur baptême et sur l'Ave Maria de leurs aïeux. Mais voyez : ils viennent de faire acte de foi personnelle. R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 245.
P. ext. Renoncer à sa foi :
2. Cette horreur appartient au xixesiècle. À d'autres époques, on apostasiait bravement. On était ingénument et résolument un renégat. On recevait le corps du Christ, puis, sans barguigner, on allait le vendre, comme on aurait été secourir un pauvre. Bloy, Journal,1900, p. 380.
P. métaph. :
3. Jusqu'ici la poésie anglaise s'est montrée à nous catholique : les Muses habitaient au Vatican (...) maintenant elles vont apostasier et devenir protestantes. Chateaubriand, Essai sur la litt. angl.,t. 2, 1836, p. 129.
P. anal. Renoncer à des idées, à une doctrine, une philosophie, un parti, etc. :
4. Entrer à l'Académie, c'est apostasier, selon M. du Camp, c'est renier tout son passé et ce qu'on a adoré. Sainte-Beuve, Causeries du lundi,t. 12, 1851-62, p. 11.
PRONONC. : [apɔstazje].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. xves. « tomber dans l'apostasie » (G. Alexis, Œuvres, éd. A. Piaget et E. Picot, Paris, 1896 : Nulz anges ne sont transformez En femme, des dyables assés, Par quoy maint apostasia); 2. 1715 (d'un religieux) « quitter son ordre avec scandale » (Lesage, Gil Blas, 1, 5 ds Dict. hist. Ac. fr. : Il avoit pris l'habit et fait profession dans un ordre fort austère et apostasié quelques années après); 3. p. ext. 1589 « abandonner son devoir » (P. Matthieu, Vasthi II, p. 27 ds Hug. : Par luy [le vin] un sainct devoir le sage apostasie). Dér. de apostasie*; suff. -ier*. au xiies., apostater au sens 1, (Dialogue Grégoire, éd. W. Foerster, 233, 1 ds T.-L.), du lat. apostatare « id. », Vulgate, Sir., 19, 2 ds TLL s.v., 253, 14.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Verbe

apostasier \a.pɔs.ta.zje\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Faire acte d’apostasie.
    • Cette condescendance ne le mit point à l'abri d'une persécution qui vouloit que les prêtres apostasiassent formellement. — (‎Aimé Guillon de Montléon, Les martyrs de la foi pendant la Révolution française, ou Martyrologe des pontifes, prêtres, religieux, religieuses, laïcs de l'un et l'autre sexe qui périrent alors pour la foi, tome 2, Paris : chez Germain Mathiot, 1821, p. 147)
    • Lindet et Massieu, évêques de l'Eure et de l'Oise, apostasièrent, se marièrent et votèrent la mort de Louis XVI. Gavernon et Huguet, évêques de la Haute-Vienne et de la Creuse, apostasièrent également et votèrent la mort du roi ; […]. — (L'ami de la religion : journal ecclésiastique, politique et littéraire, tome 105, Paris : Librairie d"A. Le Clère, 1840, p. 357)
    • Plusieurs, séduits par cette ruse, ont eu la faiblesse dʼapostasier. — (Annales religieuses et littéraires de la ville et du diocèse dʼOrléans: Volume 10, 1869)
    • « Silence » a pour trame la quête entreprise par deux prêtres jésuites au début des années 1640, pour retrouver le missionnaire portugais Cristavo Ferreira, grand évangélisateur de l'archipel qui aurait fini par apostasier sous la torture au point d'adopter le point de vue de ses oppresseurs. — (Arnaud Schwartz - La quête spirituelle de Martin Scorsese– Journal La Croix, page 12, 8 février 2017)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APOSTASIER. v. intr.
Faire acte d'apostasie.

Littré (1872-1877)

APOSTASIER (a-po-sta-zi-é) v. n.
  • Tomber dans l'apostasie, renoncer à sa foi religieuse, à ses principes. Il leur a fallu apostasier de la foi de ceux qui les avaient consacrés, Bossuet, Pasc. Les magistrats de Genève le décrétèrent de prise de corps comme imposteur apostat qui avait fait apostasier sa femme, Voltaire, Louis XIV, Écrivains, Saurin.

HISTORIQUE

XVe s. Ainssy fait l'un apostater Et li autres ydolatrer, Mart. de S.-Denis.

XVIIe s. Apostater de la foi et religion chrétienne, Statuts synodaux de l'évêque de St-Malo, 1618.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

APOSTASIER. - HIST. Ajoutez : XIIe s. Les apostateiz espirs de la gloire du ciel, quides les tu estre corporeiz u nient corporeiz ? Li Dialoge Gregoire lo Pape, 1876, p. 233.

XVIe s. Après avoir apostatizé, Paradin, Chron. de Savoye, p. 195.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apostasier »

Apostasie ; provenç. apostatar ; ital. apostatare. On a dit aussi, en français, apostater, d'apostat.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

De apostasie et du suffixe -er utilisé pour former les verbes du premier groupe.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apostasier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apostasier apɔstazje

Évolution historique de l’usage du mot « apostasier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apostasier »

  • Saint-Justin Né à Naplouse vers 100, Justin est mort à Rome en 166. Philosophe, auteur entre autres, de deux "Apologies" et d’un "Dialogue", il fut exécuté pour n’avoir pas voulu apostasier. Les Justin ont de la volonté et de l’entrain. Leur couleur : le vert. Leur chiffre : le 3.     SudOuest.fr, L’éphéméride du 1er juin : il y a 94 ans, la naissance de Marilyn Monroe
  • Mais qu’est-ce que cette crainte de Dieu ? Elle est la conscience qu’on a de la grandeur et de la sainteté de Dieu qui n’accepte ni infidélité ni lâcheté de notre part. En temps d’épreuves ou de persécutions, la tentation de la lâcheté est très grande : on est tenté de fuir, d’éviter la persécution, même d’apostasier. À en croire Jésus, une telle réaction fait périr l’âme, détruit notre relation filiale à Dieu et notre relation fraternelle avec le Christ. De ce fait, elle ne peut en aucun cas être acceptée. La crainte de Dieu, c’est-à-dire cette profonde conscience de sa majesté et de sa sainteté, nous donne force dans les épreuves et les persécutions. Dommage, de nos jours, nous ne ressentons plus assez cette crainte de Dieu ; nous n’avons plus assez le sens du respect dû à sa puissance et à sa sainteté. Pourtant il est urgent que nous la retrouvions car elle est une grande force lorsque surviennent les tentations. La Croix Africa, Homélie du dimanche: « Notre relation personnelle avec Jésus est un trésor précieux à garder jalousement et à défendre avec courage » - La Croix Africa
  • Pour se faire apostasier, la procédure est rapide puisque chacune des demandes est aussitôt traitée : , Apostasie : faire annuler son baptême, c'est possible | La Presse de la Manche
  • Quant à Lau Rameri, psychologue de 33 ans, elle a décidé de se faire baptiser il y a dix ans. «Ma sœur aînée m’a demandé de devenir la marraine de son fils. Mon baptême a été une décision d’amour», raconte-t-elle. Mais les choses ont changé avec le refus de la légalisation de l’avortement. «Avec cette question qui concerne le droit de la femme, je me suis rendu compte du rôle de l’Eglise. Dans le débat sur l’avortement, sa position constitue une ingérence dans la politique de santé de l’Etat. L’Eglise a culpabilisé les femmes et j’ai trouvé cela extrêmement moche, alors que l’avortement clandestin provoque des décès», relève la psychologue. Pour elle, la position de l’Eglise n’est pas intelligente, elle ne représente pas ses idées. Elle s’est alors retrouvée dans la CAEL, à suivre le slogan de l’apostasie collective «No en mi nombre» («Pas en mon nom»). «J’ai décidé d’apostasier samedi dernier», confie-t-elle. Le Temps, Apostasie collective en Argentine - Le Temps
  • On pourrait penser qu’en France, pays de la laïcité, réputé pour être le pays des droits de l’homme, la patrie des bouffeurs de curés, ce magnifique élan de liberté et d’esprit critique serait encouragé et soutenu. Eh bien pas du tout. La France a choisi les islamistes: je rappelle que Jean-Pierre Chevènement, alors ministre de l’Intérieur, a lancé en novembre 1999 une consultation officielle des principaux organismes islamiques en France. Il a soumis à ses interlocuteurs un texte qui ne pouvait « faire l’objet d’aucune négociation », une charte qui devait aboutir à définir les statuts de ce qui est aujourd’hui le CFCM. Et pourtant! Ce texte n’a finalement été accepté qu’au prix d’un lâche compromis sur son contenu. La mention du droit de changer de religion, donc d’apostasier, en a été retirée à la demande de l’UOIF. Renoncement par la France à un droit pourtant inscrit dans la déclaration universelle des Droits de l’Homme: la liberté de conscience. Causeur, L'Obs accuse le mouvement #Exmuslim d'être récupéré... par l’extrême droite - Causeur

Traductions du mot « apostasier »

Langue Traduction
Anglais apostate
Espagnol apóstata
Italien apostata
Allemand apostat
Chinois 背道者
Arabe مرتد
Portugais apóstata
Russe отступник
Japonais 背教者
Basque apostate
Corse apostate
Source : Google Translate API

Synonymes de « apostasier »

Source : synonymes de apostasier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « apostasier »

Partager