La langue française

Essayer

Sommaire

Définitions du mot essayer

Trésor de la Langue Française informatisé

ESSAYER, verbe trans.

I.− Emploi trans.
A.− Mettre à l'épreuve les qualités ou la convenance de quelque chose avant de l'adopter définitivement pour l'usage habituel. Synon. tester.
1. [Le but de l'opération est un contrôle de fonctionnement sans engagement réel dans l'action]
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] Essayer une arme, une carabine, une voiture. Avant de mettre une canalisation en service, il faut l'essayer sous pression (Quéret, Industr. gaz,1923, p. 240).J'ai essayé tous les fauteuils, avant de choisir celui que j'ai poussé près de la radio (Triolet, Prem. accroc,1945, p. 342):
1. Le capitaine et le matelot essayèrent ce frêle canot pendant la journée du 18. Tout ce que pouvaient l'habileté, la force, l'adresse, le courage, ils le firent. Mais, à peine dans le courant, ils chavirèrent et faillirent payer de leur vie cette téméraire expérience. Verne, Enf. Cap. Grant,t. 2, 1868, p. 246.
En partic. [Le compl. d'obj. désigne des chaussures, un vêtement, etc.] Passer un vêtement, des chaussures, etc., pour s'assurer qu'ils conviennent. Il ne retournerait pas chez ce tailleur pour essayer le costume (Green, Moïra,1950, p. 75):
2. Mon pied continue à enfler un peu chaque soir. J'ai essayé toutes les chaussures que je possède; aucune ne peut me convenir. Flaub., Corresp.,1879, p. 251.
Spécialement
CHIM. Soumettre un échantillon à des opérations de contrôle afin d'en connaître la qualité :
3. Le sous-carbonate de soude du commerce doit toujours être essayé à ce sujet, lors même qu'il paraît pur. Pour cela on sature une petite quantité du sel par l'acide acétique très-pur, et on ajoute la liqueur d'essai d'Hahnemann : si la liqueur ne se colore pas, le sel est exempt de plomb. Kapeler, Caventou, Manuel pharm. et drog.,t. 1, 1821, p. 162.
[Le compl. d'obj. désigne un métal précieux] En vérifier le titre. Le landgrave découpa ensuite lui-même un morceau de la châsse qu'il croyait d'or massif, et le fit essayer par un orfèvre (Montalembert, Ste Élisabeth,1836, p. 356):
4. ... je me rendis chez le monnayeur Brechtel, qui avait essayé l'or. Celui-ci m'assura que, pendant sa fusion, l'or avait encore augmenté de poids quand on y avait jeté de l'argent. Il fallait donc que cet or, qui a changé l'argent en de nouvel or, fût d'une nature bien particulière. Caron, Hutin, Alchimistes,1959, p. 96.
b) [Le compl. d'obj. désigne un animé]
[Le compl. d'obj. désigne un animal] :
5. La loi couvre donc l'acheteur. Mais le temps passe rapidement. N'oubliez pas que vous n'avez que neuf jours francs à dater du lendemain de la livraison pour intenter l'action en nullité de vente. Il faut donc essayer le cheval et l'examiner au point de vue rédhibition. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 245.
[Le compl. d'obj. désigne une pers.] Primoli me parlait d'une grande dame de la société romaine qui faisait essayer ses confesseurs par sa femme de chambre (Goncourt, Journal,1880, p. 86):
6. Avant même que tel comédien soit essayé dans un rôle par le metteur en scène, il doit lui demander ses conditions, se mettre d'accord avec lui sur son contrat dans les quarante-huit heures. Vilar, Tradition théâtr.,1963, p. 119.
2. [Le but de l'opération est une première réalisation, dont l'issue reste cependant incertaine] Synon. expérimenter, faire l'épreuve de.
a) [Le compl. d'obj. désigne une chose concr.] L'ennui pourpré de sang des empereurs essayait les poisons sur les esclaves (Péladan, Vice supr.,1884, p. 88).Le traitement médicamenteux est tout aussi utile. En cas de douleur on peut essayer les bouillottes d'eau chaude, petit moyen très souvent efficace (QuilletMéd.1965, p. 165).
Essayer de.Depuis quinze ans, Chanteau avait essayé de toutes les drogues; et, à chaque tentative nouvelle, le mal empirait (Zola, Joie de vivre,1884, p. 834):
7. ... le châtelain du manoir de Valombreuse, pensant que les bergers des montagnes environnantes peuvent être bien aises d'essayer du traitement qu'il indique, a cru devoir apporter avec lui des doses d'acide prussique, préparées par le chimiste inventeur et l'agriculteur modèle... Reybaud, J. Paturot,1842, p. 318.
b) [Le compl. d'obj. désigne une chose abstr.] :
8. Il y avait dans le port un traître qui, par des signaux, avertissait les ennemis de la présence de l'empereur. Napoléon a donc essayé un dernier moyen, il a fait ce qu'il faisait sur les champs de bataille, il est allé à eux, au lieu de les laisser venir à lui. Balzac, Méd.,1833, p. 262.
9. Pour les travaux publics d'architecture, on a essayé depuis vingt-cinq ans divers modes de comptabilité dans les agences de l'État ou de la ville de Paris, et la force des choses ramène, après quelques essais, au système le plus simple. Viollet-Le-Duc, Archit.,1872, p. 427.
Essayer de.La rature n'est pas le moyen de s'épargner des ratures; bien au contraire; car on prend l'habitude d'écrire n'importe comment, par l'idée qu'on pourra changer. Le brouillon gâte la copie. Essayez de l'autre méthode; sauvez vos fautes (Alain, Propos,1931, p. 1021).
c) [Le compl. d'obj. désigne une disposition, une faculté] Essayer sa force, la force de qqn, ses muscles, son pouvoir, sa puissance, ses talents. L'homme lui-même, malgré sa puissance morale, cède à cette puissance contre laquelle il n'a jamais essayé ses facultés (Nodier, J. Sbogar,1821, p. 110):
10. Roi du bagne de par le droit des muscles, on le redoute, on l'admire; sa réputation d'Hercule lui fait un « devoir » d'essayer les arrivants, et jusqu'à présent ces épreuves ont toutes tourné à sa gloire. Flaub., Champs et grèves,1848, p. 340.
B.− Se mettre à utiliser à tout hasard un moyen qui, quoique imparfaitement éprouvé, a des chances d'être approprié pour résoudre tel problème. Synon. tenter, risquer.
1. [Le compl. d'obj. est un subst.] Essayer une parole, une remontrance, un sourire. Directement interpellé, j'essayai quelques objections avec timidité, avec prudence (Reybaud, J. Paturot,1842p. 342):
11. ... les rayons de la lune tombent à plomb sur le visage de Malek Adhel; Mathilde voit ses yeux s'ouvrir à demi, et ses lèvres essayer quelques mots. Cottin, Mathilde,t. 2, 1805, p. 332.
Région. (Canada). Essayer sa chance. Faire les premiers pas dans une entreprise dont la suite reste hasardeuse :
12. Mais puisqu'il est mort maintenant et que cet autre garçon des États est après vous, je me suis dit que moi aussi je pourrais bien essayer ma chance... Hémon, Chapdelaine,1916, p. 188.
2. [Le compl. d'obj. est un inf.] Essayer de, s'efforcer de, tenter de (faire qqc.). Chaque fois qu'une équipe de journalistes parisiens a essayé de créer un journal en province, elle a échoué (Civilis. écr.,1939, p. 3801).Le pauvre lapin qui essaye de se dissimuler entre deux touffes de bruyère (Claudel, Soulier,1944, 4ejournée, 9, p. 912).
Vieilli. Essayer à.Je crois que la volonté peut beaucoup sur les hallucinations. J'ai essayé à m'en donner sans y réussir (Flaub., Corresp.,1866, p. 95).Il ramasse le jeu de cartes que Crockson a laissé par terre et il essaie maladroitement à faire disparaître l'as de cœur (Achard, Voulez-vous jouer,1924, p. 106):
13. En me réveillant, encore tout tremblant d'épouvante, j'ai écrit ce rêve, tout de suite, avant d'essayer à me rendormir, et je le copie textuellement. Du Camp, Mém. suic.,1853, p. 277.
[Le compl. est une prop. d'interr. indir.] Essayer si.Il faudra, l'hiver prochain, essayer quand même si le coke marche aussi bien que l'anthracite. Pourquoi pas, après tout? (Duhamel, Nuit St-Jean,1935, p. 174).
Absol. À la vérité, il semblait douteux qu'on parvînt si tôt à unir les rois aux régicides; mais on pouvait essayer (Lefebvre, Révol. fr.,1963, p. 444):
14. ... c'était sa manie d'ailleurs d'étouffer les animaux : dans le pays on l'appelait l'ogresse et le bruit courait qu'elle avait essayé avec l'âne, mais que l'âne l'avait mordue. Prévert, Paroles,1946, p. 39.
II.− Emploi pronom. réfl.
A.− [Le compl. est le plus souvent un subst. introduit par une prép.] Mettre à l'épreuve ses capacités, ses moyens d'actions, de pensée, sa force, etc., afin de mieux connaître son aptitude à accomplir telle tâche dans tel domaine, pour résoudre tel problème, etc.
1. [Le suj. désigne un animé] Cyrus Smith avait presque entièrement recouvré ses forces, et s'était essayé en montant sur le plateau supérieur (Verne, Île myst.,1874, p. 83).
S'essayer à.S'essayer à la cible, au roman :
15. Quand les hommes étaient aux tranchées, il [le révérend Mac Ivor] les visitait chaque matin, les poches bourrées de livres d'hymnes et de paquets de cigarettes. À l'arrière, il s'essayait au lancement de grenades et déplorait que son ministère lui interdit les cibles humaines. Maurois, Silences Bramble,1918, p. 21.
S'essayer dans :
16. Il fut convenu que je renoncerais au roman exécuté d'après ma méthode esthétique, et que je m'essaierais dans le feuilleton à l'usage des familles. Reybaud, J. Paturot,1842, p. 67.
17. C'était la misère, d'autant plus opprimante que le souvenir du bien-être qu'elle avait goûté avec son premier homme lui revenait sans cesse. Elle s'essaya dans d'autres professions, mais les faibles salaires qu'elle obtint la détournèrent de tenter de nouveaux efforts. Huysmans, Marthe,1876, p. 28.
2. [Le suj. désigne un inanimé] :
18. L'influence espagnole à laquelle François Ieravait prêté un moment de faveur au retour de Madrid, et qui s'était essayée avec éclat par les traductions d'Herberay des Essars, ne prévalut pas contre l'influence italienne tant que dura ce siècle... Sainte-Beuve, Poés.,1829, p. 278.
S'essayer contre.Augustin entendit, au fond de sa cervelle, un sarcasme s'essayer contre la cathédrale et sa solennité de grosse chose infaillible (Malègue, Augustin, t. 1, 1933, p. 134).
S'essayer sur.Des nuages brisés ressembloient dans leur désordre sur le firmament, aux ébauches d'un peintre dont le pinceau se seroit essayé au hasard sur une toile azurée (Chateaubr., Natchez,1826, p. 135).
B.− [Le compl. est un verbe introduit par la prép. à] Faire les premiers pas, gestes, etc., en vue de réaliser, dans la mesure du possible, un projet qui a quelque chance de réussir. J'étais comme l'oiseau qui s'essaye à voler à de longues distances de la branche qui le porte (Lamart., Graziella,1849, p. 228).Depuis l'enfance, je m'essayais à écrire, mais sans avoir l'idée bien nette de ce que je voulais faire (Martin du G., Souv. autobiogr.,1955, p. XLVI):
19. Ta lettre attendue à cette unique distribution est arrivée, a culbuté ces tristesses qui s'essayaient à monter à l'assaut et m'a redonné − pour des mois − la confiance et l'ardeur et la joie. Alain-Fournier, Corresp.[avec Rivière], 1905, p. 44.
Rem. On rencontre ds la docum. essayement, subst. masc. Action d'essayer. Synon. cour. essayage. On causait aujourd'hui du trente-cinquième essayement de l'habit d'académicien sur le corps d'Halévy par Dusautoy (Goncourt, Journal, 1885, p. 522).
Prononc. et Orth. : [esεje] ou, p. harmonis. vocalique, [eseje]; (j')essaye [esεj] ou (j')essaie [esε]. Prononc. [εsεje] ds Land. 1834, Littré et, à titre de var., ds Warn. 1968. Fér. 1768 et Fér. Crit. t. 2 1787 transcrivent [εseje], notant le 1er[e] moyen, le 2efermé. Cf. essai. Enq. : /ese, (D)/(il) essaie. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Conjug. Cf. balayer, bégayer. Dupré 1972, p. 885, rappelle qu'au fut. de l'ind. et au cond. prés. les graph. j'essaîrai(s) sont inusitées et qu'on écrit j'essaierai(s). Étymol. et Hist. Ca 1100 part. passé essaiet « expérimenté, éprouvé » (Roland, éd. J. Bédier, 2068); [ca 1135 pronom. « faire l'épreuve de ses forces » (Couronnement Louis, éd. E. Langlois, 1174)]; 1155 asaiier a + inf. « tenter de (faire quelque chose) » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 742); 1690 essayer des bas, des souliers (Fur.). Dénominatif de essai*. Fréq. abs. littér. : 12 248. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 13 369, b) 15 010; xxes. : a) 16 997, b) 22 415. Bbg. Arickx (I.). Les Orthoépistes sur la sellette. Trav. Ling. Gand. 1972, no3, p. 128.

Wiktionnaire

Verbe

essayer \e.se.je\ ou \ɛ.sɛ.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre à l’essai.
    • J’ai dix arquebuses dans cette chambre, reprit Charles IX, avec lesquelles je touche un écu d’or à cent cinquante pas. Voulez-vous en essayer une ? — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre III)
    1. Définition manquante ou à compléter. (Ajouter)
      • Essayer un chapeau, des chaussures, etc., un habit à quelqu’un.
  2. (Minéralogie) Vérifier la composition et le titre de certains produits.
    • Essayer de l’or, de l’argent.
  3. Tenter ; oser.
    • Il essaya de se persuader qu’il était à l’aise et en sécurité ; mais bientôt, l’indéfinissable inquiétude de l’animal sociable, abandonné dans la solitude, le tourmenta. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 328 de l’éd. de 1921)
    • Il vente très fort, des goélands passent, emportés par la tempête, et essaient vainement de remonter le vent. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Or, nous devons tout essayer pour maintenir peuplés ces plateaux de sol ingrat et non chercher à éloigner la population, l’obligeant […] à périr de la poitrine dans des bourgades industrielles. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)
    • — Tes parents m'ont appris que tu ne passais pas les fêtes chez eux, ils m'ont invité, j'ai dit non, ils essaieraient encore de me faire exorciser. A la place, c'est la fête du slip à Mykonos. — (Agnès Martin-Lugand, Les gens heureux lisent et boivent du café, Éditions Michel Lafon, 2013, chap. 5)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ESSAYER. (Il se conjugue comme BALAYER.) v. tr.
Mettre à l'essai. Essayer un cheval. Essayer un canif, une plume. Essayer un pont, un canon, une arme. Essayer un chapeau, des chaussures, etc. Essayer un habit à quelqu'un. Essayer ses forces. Essayer de l'or, de l'argent, En vérifier le titre.

S'ESSAYER À signifie Se mettre à l'essai pour voir si l'on est capable d'une chose. S'essayer à la lutte, à la nage, à la course. S'essayer à sauter, à monter à cheval. Essayer d'une chose, d'une personne, Mettre à l'essai une chose, une personne, pour voir si elle est propre à ce qu'on en veut faire. Je ne veux point prendre de ces remèdes, j'en ai essayé. Il veut essayer de tout. Prenez cet homme à votre service, essayez-en deux ou trois mois.

ESSAYER DE, suivi d'un infinitif, signifie Tâcher de. J'ai essayé de le persuader. Essayer de marcher. Avant de dire qu'il vous est impossible de faire cela, essayez. On disait anciennement Essayer à. Essayer à marcher. J'y essaierai. Ce tour a vieilli.

Littré (1872-1877)

ESSAYER (è-sè-ié), j'essaye, tu essayes, il essaye ou il essaie, nous essayons, vous essayez, ils essayent ou essaient ; j'essayais, nous essayions, vous essayiez ; j'essayai ; j'essayerai, ou essaierai, ou essaîrai ; j'essayerais, ou essaierais, ou essaîrais ; essaye, essayons ; que j'essaye, que nous essayions, que vous essayiez ; que j'essayasse ; essayant ; essayé v. a.
  • 1Reconnaître par certains moyens si l'objet convient, est capable de son office, etc. Essayer un cheval. Essayer une arme à feu. Qu'ils viennent essayer leur main mal assurée, Racine, Brit. IV, 3. C'est à présent le moment d'essayer tes forces ; il n'est plus temps quand il les faut employer, Rousseau, Em. v. Dès que le faible oiseau peut essayer ses ailes, Chénier M. J. Fénelon, I, 3. Qui laisse les chevreaux, autour de lui paissant, Essayer leur dent folle à l'arbuste naissant, Hugo, Voix intér. 13.

    Essayer de l'or, de l'argent, examiner à quel titre ils sont.

  • 2Essayer un vêtement, le mettre afin de voir s'il va bien, soit qu'on le mette soi-même, soit qu'un autre nous le mette : j'essaye mon habit ; mon tailleur me l'essaye. Essayer un siége, s'y placer pour voir si on y est bien, etc. Vous voulez essayer ce bandeau sur mon front, Racine, Athal. IV, 1.

    Par extension. Il suffit de lui faire voir en éloignement le trône où il doit être assis, et de lui essayer, pour ainsi dire, la couronne, afin qu'il sache la porter quand la providence de Dieu la fera tomber sur sa tête, Fléchier, Montausier. Que tu vois mal encor ce que c'est que l'empire ! Si deux jours seulement tu pouvais l'essayer, Tu ne croirais jamais le pouvoir trop payer, Corneille, Othon, IV, 3. Quand on s'assied sur un trône, on a bien l'air de l'essayer, Marmontel, Bélis. ch. 15.

    Fig. D'un masque revêtu, J'ai d'abord quelque temps essayé la vertu ; J'ai senti que mon cœur n'était pas né pour elle, Legouvé, Épichar. et Nér. III, 2.

  • 3Déguster. Essayer du vin. S'il a quelque douceur, n'osez-vous l'essayer [l'amour] ? Racine, Phèdre, I, 1.
  • 4 Fig. Reconnaître, comme par des essais, l'action de. Essayez sur Cinna ce que peut la clémence, Corneille, Cinna, IV, 3. Il me faut essayer la force de mes pleurs, Corneille, Poly. III, 2. Je vais près de Phocas essayer la prière, Corneille, Héracl. I, 4. Tandis qu'il n'est point de Romaine Qui, dès qu'à ses regards elle ose se fier, Sur le cœur de César ne les vienne essayer, Racine, Brit. II, 2. Elle brûlait d'impatience d'essayer ses regards sur ces riches mortels, et de remplir ses coffres de leurs dépouilles, Lesage, Guzm. d'Alf. VI, 9.
  • 5Soumettre à l'essai, à l'appréciation. Essayer le goût du public en lui donnant des ouvrages nouveaux, Dict. de l'Acad. J'ai essayé dans nos assemblées publiques une bonne partie des articles qui entrent dans ce volume ; il ne m'est jamais arrivé de contenter tout le monde, D'Olivet, Hist. de l'Acad. t. II, p. 387, dans POUGENS.

    Reconnaître si quelque chose est réel. Essayez dès ce jour l'effet de mes promesses, Racine, Athal. II, 7.

  • 6Tenter. Et quelque cruauté qu'elle veuille essayer, S'il ne faut que du sang, j'ai trop de quoi payer, Corneille, Théod. v, 5. Essayons l'artifice où la rigueur est vaine, Rotrou, Vencesl. I, 1. J'en essayerai tant de toutes les manières, que quelque chose enfin nous pourra réussir, Molière, Sicil. 6. J'essaîrai tour à tour la force et la douceur, Racine, Brit. III, 5. Faisons mieux, ne proscrivons rien, laissons la scène ouverte à tous les sujets et à tous les talents ; essayons tout et conservons ce qui le mérite, D'Alembert, Éloges, la Chaussée.
  • 7 V. n. Essayer d'une chose, l'éprouver pour savoir si elle est propre à ce qu'on attend. Essayez de tous les plaisirs ; ils ne guériront pas ce fonds d'ennui, Massillon, Avent, Bonheur. Essayez - en, rompez avec le monde, Massillon, Carême, Samar. Vous avez longtemps essayé du monde, Massillon, Car. Salut. Vos passions ayant essayé de tout, et tout usé, Massillon, Pet. car. Malh. C'est ainsi qu'un pigeon mourrait de faim près d'un bassin rempli des meilleures viandes, et un chat sur des tas de fruits ou de grain, quoique l'un et l'autre pût très bien se nourrir de l'aliment qu'il dédaigne, s'il s'était avisé d'en essayer, Rousseau, Inégalité, 1re partie. L'âme de la jeunesse essaie de tous les sentiments, Chateaubriand, Natch. II, 154.

    Essayer de, avec l'infinitif, tâcher, faire ses efforts. Lucile n'essaya pas de le distraire, et lord Nelvil était blessé de ce qu'elle ne l'essayait pas, Staël, Corinne, XX, 2.

    Essayer à, avec l'infinitif, même sens. Essayez sur ce point à la faire parler, Corneille, Hor. I, 1. Est-ce donc que par là vous voulez essayer à réparer l'accueil dont je vous ai fait plainte ? Molière, Amph. II, 2. Essayez un peu par plaisir à m'envoyer des ambassades, à m'écrire secrètement de petits billets doux, à épier les moments que mon mari n'y sera pas, Molière, G. Dandin, I, 6. C'est le plus grand sujet de félicité de la condition des rois, de ce qu'on essaye sans cesse à les divertir par toutes sortes de plaisirs, Pascal, Pensées, t. I, p. 265, éd. LAHURE.

  • 8S'essayer, v. réfl. S'éprouver, voir si l'on est capable d'une chose. Il s'est essayé à nager. S'essayer à la course. Tremble, son bras s'essaye à frapper ses victimes, Voltaire, Fanat. v, 4. On s'essayera à chaque fois qu'une occasion fera sentir le besoin de s'essayer, et, parce qu'alors on aura quelque intérêt à savoir faire, on fera mieux ; voilà un conseil qui ne sera pas désagréable aux paresseux et qui sera utile à tous, Condillac, Lang. calc. II, 11. Il s'essaie à braver un sceptre qui lui pèse, Delavigne, Vêpres sicil. II, 2.

    Faire la première épreuve de ses forces. Il s'essaie en attendant mieux. Perdez un ennemi d'autant plus dangereux Qu'il s'essaîra sur vous à combattre contre eux, Racine, Andr. I, 2. J'aimerais mieux que mes chères filles n'entendissent pas de sermon un jour de Pâques que d'être réduites à tous les jeunes cordeliers qui viendront s'essayer chez vous, Maintenon, Lettre à Mme de Fontaines, 12 mars 1694. Lorsque votre beauté, dans son choix indécis, S'essaya sur le père avant de plaire au fils, Lemercier, Fréd. et Bruneh. III, 5.

    S'éprouver l'un l'autre. Ils n'ont pas lutté sérieusement, ils n'ont fait que s'essayer.

REMARQUE

Avec un verbe qui suit à l'infinitif, on dit essayer à et essayer de, mais s'essayer à seulement. Il n'en était pas de même au XVIe siècle.

HISTORIQUE

XIe s. Li archeveque, prudom et essaiet, Ch. de Rol. CLII.

XIIe s. [La prison] Qu'ele me fait assaier et sentir, Couci, XII.

XIIIe s. Je di que c'est grant folie D'assaier ne d'esprouver Ne se [sa] fame ne s'amie, Auboins de Sezanne, Romancero, p. 126. Bien auras, ains que tu t'en partes, Les dolors d'amors essaiées, la Rose, 2293. Ma parolle, Diex, est veraie, Com est li argent c'on essaie, Psaumes en vers, dans Liber psalm. p. 269.

XIVe s. Se les turquoises [tenailles] ne soufissent [à extraire un dard fiché dans le corps], essoie le atraire…, H. de Mondeville, f° 37. Que aucun barbier ne doit faire office de barbier en la dicte ville et banlieue de Paris, se il n'est essaiez par le dit mestre et les quatre jurez, Ordonn. des rois, t. v, p. 441. Le Temple et l'Ospital li respondirent que il estoit bon que l'en essaiast à prenre la cité, Joinville, 275. Il disoient ou [au] païs que le soudanc de Babiloine [le Caire] avoit mainte foiz essaié dont [d'où] le flum venoit, Joinville, 220.

XVe s. La gentil dame fut adonc durement esbahie, et dit : " Ha ! très cher sire, ne me veuillez moquer, essayer, ni tenter [le roi venait de lui dire qu'il l'aimait], Froissart, I, I, 166.

XVIe s. Et pleust à Dieu que l'empereur s'essayast de passer le Rosne quand je suis icy ! Marguerite de Navarre, Lett. 127. Nous vous avons envoyé ce porteur, non pour essayer à consoler mon nepveu et vous, Marguerite de Navarre, ib. 162. Ayant essayé combien sa presence donnoit d'advantage à ses affaires, Montaigne, I, 15. Perdre son temps à essayer de prendre une ville, Montaigne, I, 27. S'estant essayé de leur persuader de…, Montaigne, I, 117. Quand ces receptes ne peuvent servir, ils en essayent de contraires, Montaigne, I, 129. Je n'ai essayé [trouvé] gueres de fermeté en mon ame pour soustenir des passions vehementes, Montaigne, II, 123. Ou les accidents ne nous essayant pas jusques au vif, Montaigne, I, 67. Elle ne s'en essaya oncques puis [de se farder], La Boétie, 192. La resolution des reformez fut d'essayer Paris par la faim, D'Aubigné, Hist. I, 211. Ils essayerent [éprouvèrent] ce que les Turcs ont d'artifices et d'ingenieuses cruautez, D'Aubigné, ib. I, 241. Si se meit à imaginer et à essayer toutes sortes de ruzes de guerre dont il se pouvoit adviser, Amyot, Fab. 12. Si delibera de se retirer devers le roy Artaxerces, esperant que, quand ce roy l'auroit une fois essayé, il ne…, Amyot, Alc. 77. Ilz ne demandoient plus que quelque occasion pour bien tost les [leurs armes] essayer et employer contre leurs ennemis, Amyot, Philop. 15.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ESSAYER. Ajoutez :

9Mettre à l'épreuve, et, par extension, fatiguer. Les critiques ne manquent jamais ces sortes de réflexions, parce qu'on les peut faire sans essayer beaucoup son esprit, Montesquieu, Lett. pers. Introduction.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « essayer »

Dénominatif de essai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Essai ; Berry, assayer ; wallon, say ; provenç. essaiar, assatjar, assaiar, ensaiar, issaiar ; catal. ensajar ; espagn. ensayar ; portug. ensaiar ; ital. assaggiare, saggiare.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « essayer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
essayer eseje

Évolution historique de l’usage du mot « essayer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « essayer »

  • En peinture on peut tout essayer. On a le droit, même. À condition de ne jamais recommencer. Pablo Ruiz Picasso, Cité par Jean Leymarie dans Picasso, métamorphoses et unité, Skira
  • Quiconque veut oublier peut toujours essayer. De Mona Latif-Ghattas / Les Voix du jour et de la nuit
  • Il ne faut pas essayer de pénétrer dans le sanctuaire. De Proverbe français
  • Quand on arrête d'essayer de plaire, on touche. De Fanny Ardant
  • Mon souci principal : essayer d'oublier mes soucis secondaires. De Francis Blanche
  • Il vaut toujours mieux essayer que de ne jamais échouer. De Andrew Williams
  • Ecrire, c'est surtout essayer de survivre. De J.M.G. Le Clézio / Télérama - 13 décembre 2000
  • L'originalité consiste à essayer de faire comme tout le monde sans y parvenir. De Raymond Radiguet
  • On ne peut pas avoir tous les mecs de la terre, mais on peut essayer. De Claude Angeli
  • Ne pas essayer de porter les défenses de l'éléphant. De Suphasit Phra Ruang / Pensées
  • On regrette rarement d'avoir osé, mais toujours de ne pas avoir essayer. De Serge Lafrance
  • Les accidents, essayer de les éviter... c’est impossible. Ce qui est accidentel révèle l’homme. De Pablo Picasso
  • Netflix propose depuis peu une nouvelle offre sur sa plateforme : l’essayer pendant 7 jours et se faire rembourser sans conditions si on ne souhaite pas prolonger son abonnement. Explications. AlloCiné, Netflix : une nouvelle offre pour essayer (presque) gratuitement la plateforme - Actus Ciné - AlloCiné

Traductions du mot « essayer »

Langue Traduction
Anglais try
Espagnol probar
Italien provare
Allemand versuchen
Chinois 尝试
Arabe محاولة
Portugais experimentar
Russe пытаться
Japonais 試す
Basque saiatu
Corse pruvà
Source : Google Translate API

Synonymes de « essayer »

Source : synonymes de essayer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « essayer »

Partager