Répudier : définition de répudier


Répudier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RÉPUDIER, verbe trans.

A. − [Le compl. d'obj. désigne qqn] Dans certaines législations, notamment antiques, renvoyer sa femme par une décision unilatérale selon des formes légales ou coutumières (par opposition au divorce qui suppose une décision de justice). Répudier sa femme. C'étaient les troupes du roi des Arabes, dont il avait répudié la fille pour prendre Hérodias (Flaub.,Hérodias, 1877, p. 141).Les sceaux des reines ont eu un sort différent: le besoin de les briser était moins impérieux et (...) ils étaient parfois enterrés avec elles (...): on a retrouvé à Saint-Denis celui de Constance de Castille, qu'épousa Louis VII Le Jeune après qu'il eut répudié Aliénor d'Aquitaine (L'Hist. et ses méth., 1961, p. 402).Empl. subst. Oh! laissez-moi parler! je parlerai plus bas. Je suis encor la reine, et ne l'oublierai pas. Mais demain que serai-je? une herbe balayée Sous les pieds des passants, une répudiée (Quinet,Napoléon, 1836, p. 252).
Plus rarement. Répudier son mari. La loi locale qui permet à la femme de répudier son mari et de lui arracher ses enfans, est manifestement contraire à la loi générale, qui a dit à la femme comme aux enfans: honore le père de la société; car le mari est père, c'est-à-dire, pouvoir, ou chef même à l'égard de la femme (Bonald,Législ. primit., t. 2, 1802, p. 32).
P. ext. Répudier sa maîtresse. Se séparer de sa maîtresse. Si je veux conserver Germaine, il me faut prendre une maîtresse obscure et subalterne (...) et je serai dans dix ans ou isolé, si j'ai répudié cet être inférieur et exigeant, ou, si je l'ai conservé auprès de moi, dominé, trompé, malheureux (Constant,Journaux, 1803, p. 28).
B. − DR. [Le compl. d'obj. désigne une succession, un legs] Renoncer à un droit acquis ou à une qualité que l'on possède. Le donataire sera obligé d'accepter ou de répudier cette donation pour le tout (Code civil, 1804, art. 1085, p. 197).
C. − P. anal. ou au fig.
1. [Le compl. d'obj. désigne qqn] Synon. récuser, renier, repousser.De nos jours même (...) Jésus n'a pas de plus authentiques continuateurs que ceux qui semblent le répudier (Renan,Vie Jésus, 1863, p. 300).
Empl. pronom. Et comme je me renie et me répudie absolument (Amiel,Journal, 1866, p. 423).
2. [Le compl. d'obj. désigne qqc. de concr.] Rare. Synon. abandonner, rejeter.J'ai trouvé une de ces choses rejetées par la mer (...). Es-tu le jeu de la nature, ô privée de nom, et arrivée à moi, de par les dieux, au milieu des immondices que la mer a répudiées cette nuit? (Valéry,Eupalinos, 1923, p. 100).
3. [Le compl. d'obj. désigne qqc. d'abstr.] Rejeter ce qu'on avait accepté ou admis. Synon. condamner, renier, repousser.Répudier une opinion, une doctrine, un engagement. Ah! combien de fois ce qu'il y a au fond de nous et qui demeure intact répudie ainsi ce que disent nos lèvres, nos yeux et nos gestes! (Green,Journal, 1941, p. 65).Écoutez plutôt ce que je vous propose: si vous répudiez votre crime, je vous installe tous deux sur le trône d'Argos (Sartre,Mouches, 1943, III, 2, p. 96).
Prononc. et Orth.: [ʀepydje], (il) répudie [-di]. Ac. 1694, 1718: repudier; dep. 1740: ré-. Étymol. et Hist. 1. xiiies. « renvoyer sa femme en vertu d'une disposition légale ou coutumière » (Chron. de Rains, I ds Littré); 2. fin xives. « rejeter ce qu'on avait jusque là admis » (Froissart, Le Tiers volume de l'Hist. et Chroniques, rev. et corrigée par Denis Sauvage, Lyon 1561, chap. XIV, p. 56); 3. 1557 repudier la succession (Proc. verb. des cout. de Rheims, Cout. gén., I, 581, éd. 1604 ds Gdf. Compl.). Empr. au lat. class.repudiare « repousser, rejeter » d'où en partic. en parlant des fiancés ou des maris « repousser », à l'époque impériale; a éliminé un plus anc. repuiier « refuser, repousser quelqu'un » 1174-76 (Guernes de Pont-Ste-Maxence, St Thomas, éd. E. Walberg, 1046). Fréq. abs. littér.: 249. Fréq. rel. littér.: xixes.: 358, b) 308; xxes.: a) 354, b) 350. Bbg. Vaganay (H.). Pour l'hist. du fr. mod. Rom. Forsch. 1913, t. 32, p. 151.

Répudier : définition du Wiktionnaire

Verbe

répudier transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rejeter, repousser.
    • …elles conservent au milieu des dangers de la vie une dignité froide, […] qui leur permet d'être toujours fidèles à l'étiquette et à une noblesse de maintien que les mœurs nouvelles ont eu le grand tort de répudier. — (Honoré de Balzac, La Femme de trente ans, Paris, 1832)
    • Pour s'évader de la mentalité scolastique, il fallait répudier le réalisme des universaux qui suscitait quantité de pseudo-problèmes. — (Louis Rougier, Histoire d'une faillite philosophique: la Scolastique, 1925, éd.1966)
  2. Renvoyer sa femme suivant les formes légales.
    • Les Hébreux, les Romains avaient droit de répudier leurs femmes en certains cas.
    • Mais je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour infidélité, et qui en épouse une autre, commet un adultère. — (Évangile selon Matthieu 19:9, version Louis Segond, 1910)
  3. (Droit) Renoncer.
    • Répudier une succession, un legs.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Répudier : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RÉPUDIER. v. tr.
Renvoyer sa femme suivant les formes légales. Les Hébreux, les Romains avaient droit de répudier leurs femmes en certains cas. La religion catholique défend de répudier sa femme. Il signifie figurément Rejeter, repousser. Répudier des principes, des opinions, des traditions, une doctrine, un engagement. En termes de Jurisprudence, Répudier une succession, un legs, Renoncer à une succession, à un legs.

Répudier : définition du Littré (1872-1877)

RÉPUDIER (ré-pu-di-é), je répudiais, nous répudiions, vous répudiiez ; que je répudie, que nous répudiions, que vous répudiiez v. a.
  • 1Rejeter, repousser, ne vouloir pas de. Et j'ai vu leur honneur croître de la moitié, Quand ils ont des deux camps refusé la pitié… Si leur haute vertu ne l'eût répudiée, Ma main…, Corneille, Hor. III, 5. La nation chérie a violé sa foi ; Elle a répudié son époux et son père, Pour rendre à d'autres dieux un honneur adultère, Racine, Esth. I, 4.

    Terme de jurisprudence. Répudier une succession, un legs, renoncer à une succession, à un legs. Le tuteur ne pourra accepter ni répudier une succession échue au mineur, sans une autorisation préalable du conseil de famille, Code Nap. art. 461.

  • 2Renvoyer sa femme suivant les formes légales. Il [le pontife] n'épousera point une veuve, ou une femme qui ait été répudiée, Sacy, Bible, Lévit. XXI, 14. Louis le Jeune répudia Léonor d'Aquitaine ; six semaines après, elle épousa Henri duc de Normandie… à qui elle porta en dot le Poitou et toute la Guyenne jusqu'aux Pyrénées, Saint-Foix, Ess. Paris, Œuv. t. V, p. 229, dans POUGENS. Il [Charlemagne] répudie sa femme, fille de Didier, pour se venger de l'asile que le roi lombard donnait à la veuve de Carloman, son frère, Voltaire, Ann. Emp. Charlemagne, 772.

    Absolument. C'est une règle générale, que, dans tous les pays où la loi accorde aux hommes la faculté de répudier, elle doit aussi l'accorder aux femmes, Montesquieu, Esp. XVI, 15.

    Fig. Le Seigneur dit ces choses : Quel est ce libelle de divorce par lequel j'ai répudié la synagogue ? Pascal, XXV, 171, édit. HAVET.

HISTORIQUE

XIIIe s. Coment li rois Loeys prit à feme la ducoise Elienor, puis la repudia pour espouser Aelis de Champaigne, Chr. de Rains, I.

XVe s. Tout premierement se veulent aventurer, et jà ont requis au roy et prié qu'ils ayent la premiere bataille, et le roy les en a repudiés, Froissart, liv. III, p. 56, dans LACURNE.

XVIe s. Vont, devers le seigneur haut justicier ou sa justice, repudier la succession desdits trepassez et y renoncer, Coust. gén. t. I, p. 581. Nos anciens auteurs ecclesiastiques font avecques honneur mention d'une femme qui repudia son mari…, Montaigne, I, 227.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « répudier »

Étymologie de répudier - Littré

Lat. repudiare, dénominatif de repudium, qui vient de re, et pudere, avoir honte.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de répudier - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin repudiare (« repousser »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « répudier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
répudier repydie play_arrow

Conjugaison du verbe « répudier »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe répudier

Citations contenant le mot « répudier »

  • «Je demande Pardon pour mon fils (Pape Ndiaye). C’est mon unique fils. Lorsque je me suis séparé de son père, j’ai rejoint la Mauritanie avec mon nouvel époux. Là-bas, quand j’ai appris que mon fils a été emprisonné, j’ai immédiatement décidé de revenir au Sénégal pour l’assister. Mon époux ne voulait pas de ça et avait menacé de me répudier si je revenais au Sénégal. C’était mal connaître ce que peut ressentir une mère de famille, lorsque son fils est arrêté et envoyé en prison. C’est mon fils unique et je n’ai pas hésité à passer outre l’injonction de mon époux qui m’a ainsi répudiée. Avant que je n’arrive à Dakar, ma sœur et ma mère avaient déjà commencé à lui rendre visite en prison. Puis dès que j’ai mis les pieds à Rufisque, je suis allée directement demander un permis de visite. J’ai eu très mal quand je me suis retrouvée en face de lui en prison. Il m’a rassurée et je pensais qu’il n’allait pas durer là-bas. Depuis, cela fait vingt-trois ans que j’attends le retour de mon Pape. Il a été arrêté, puni et condamné. A 42 ans, il a passé 24 ans de sa vie en prison, j’estime qu’il a largement payé sa dette. Il a beaucoup changé en prison. Je souhaite vraiment qu’il bénéficie d’une grâce présidentielle. Ceux qui étaient avec lui ont été tous libérés, alors que Pape a commis des fautes certes, mais il n’a jamais tué. Il n’est pas capable d’ôter la vie à quelqu’un. En réalité, il a eu la malchance de côtoyer certains et son nom a fini par être surmédiatisé. Il est malade et a confié à ma sœur, lors de notre dernière visite que sa colonne vertébrale le fait terriblement souffrir au point qu’il est incapable de s’agenouiller. Il évite de me faire souffrir davantage voilà pourquoi Pape a choisi de n’en parler qu’à ma sœur. Sa grand-mère, vieille et âgée de 81 ans, a arrêté d’aller lui rendre visite et ne cesse de le réclamer. Son père est décédé, tout comme la plupart des membres de sa famille paternelle, à son absence.» , En prison depuis 24 ans : Retour sur la vie de Pape Ndiaye, le Benjamin de la bande à Ino –
  • Selon la coutume pratiquée seulement par les musulmans les plus orthodoxes, il suffisait à un homme de prononcer trois fois de suite le mot « talaq » (« je divorce ») pour répudier son épouse. RFI, Inde: le Parlement interdit la répudiation chez les musulmans
  • Le Parlement indien a adopté une loi interdisant une pratique permettant aux musulmans de répudier leur épouse en prononçant une simple formule. La Croix, Le Parlement indien interdit la répudiation chez les musulmans
  • Dans ce pays où le fromage est roi, ne pas être courtisan relève du crime de lèse-majesté. Bouder un brillat-savarin, résister au munster, blêmir devant un bleu, frémir face à une fourme, éconduire un brin d’amour, répudier un picodon, conjurer un saint-félicien ou se liquéfier à la vue d’un vacherin, c’est risquer la déchéance de nationalité. On ne mesure pas la pression sociale, la violence faite aux insoumis de la République fromagère. Vraiment, tu n’en manges pas ? Aucun ? Pourtant, toi qui as bon goût… Tu ne sais pas ce que tu rates – si, j’imagine un peu, justement, puisque, à chaque fois, on m’en fait tout un fromage. Le Monde.fr, « Répudier un picodon, c’est risquer la déchéance de nationalité »
  • Certaines théories vont dans un sens favorable à certaines répudiations. Formulée en 1927 par Alexander Sack, un juriste russe qui avait fui à Paris la révolution bolchévique, la doctrine de la dette odieuse dispose que les États sont fondés à répudier leur dette quand celle-ci a été contractée par des gouvernements despotiques, pour des besoins contraires aux intérêts de la population et lorsque les créanciers avaient connaissance des deux premiers critères au moment de l'émission de l'emprunt. Cette théorie, qui avait surtout vocation à justifier en droit international la répudiation par de jeunes démocraties des dettes contractées par les régimes autoritaires les précédant, a récemment été reprise par l'économiste Eric Toussaint dans un ouvrage intitulé Le système dette. Histoire des dettes souveraines et de leur répudiation. A une époque où la majorité des dettes sont contractées par des gouvernements démocratiques et souverains il propose une relecture de Sack qui minimise le premier des critères susmentionnés. Pourrait ainsi être, d'après Pierre Penet, auteur d'une analyse de l'ouvrage pour La vie des idées, qualifiées de dettes odieuses celles contractées par la Grèce dont l'Etat se serait endetté pour des projets coûteux à l'utilité quasi-nulle pour les populations, avec des créanciers qui savaient que l'Etat ne serait pas en capacité de rembourser (et qui grâce au très critiqué système d'assurance des CDS pouvaient même « parier » et s'enrichir grâce à un défaut de paiement). Pierre Penet invite par ailleurs à approfondir l'ouvrage d'Eric Toussaint : « il ne fait sans doute pas assez de place à la diversité des décisions de répudier la dette. Les répudiations en effet peuvent être unilatéralement décidées par les États endettés ; négociées entre ceux-ci et les associations de créanciers ; elles peuvent résulter enfin d'une décision juridique. Ces différents types de répudiation ont, pour les créanciers et les emprunteurs, des coûts et les avantages qu'il serait intéressant d'étudier ». Affiches Parisiennes, Quels risques à répudier la dette ? (4/5)

Traductions du mot « répudier »

Langue Traduction
Corse rimpruvassi
Basque zapuztu
Japonais 否認する
Russe отрекаться
Portugais repudiar
Arabe يتنصل
Chinois 否认
Allemand ablehnen
Italien ripudiare
Espagnol repudiar
Anglais repudiate
Source : Google Translate API

Synonymes de « répudier »

Source : synonymes de répudier sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « répudier »


Mots similaires