Aspirer : définition de aspirer


Aspirer : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ASPIRER, verbe.

A.− Emploi trans. dir.
1. Absorber par les voies respiratoires; respirer; inhaler. Aspirer de la fumée de tabac. Anton. expirer, exhaler, respirer :
1. Je respire, j'aspire la nuit, la nuit entre en moi par je ne sais quelle inconcevable, quelle inimaginable brèche de l'âme. Je suis moi-même nuit. Bernanos, Journal d'un curé de campagne,1936, p. 1113.
2. P. ext.
a) Recueillir dans un vide ou déplacer en créant un vide. Aspirer un liquide, une prise de tabac; aspirer par tous ses pores :
2. Pendant deux mois, l'air est sans cesse renouvelé dans le flacon de la manière suivante : plusieurs fois par jour, on chasse l'air ancien en l'aspirant avec la bouche par le tube à potasse, tandis qu'on fait pénétrer de l'air neuf par le tube à acide sulfurique. J. Rostand, La Genèse de la vie,1943, p. 76.
HYDRAULIQUE. ,,Aspirer se dit de l'action d'une pompe qui attire, élève l'eau en faisant le vide. Pompe, tuyau qui aspire l'eau avec force`` (Besch. 1845). ,,Pétroles : vider un réservoir à l'aide d'une pompe`` (Lar. encyclop.).
b) Attirer de façon irrésistible (dans un vide). Être aspiré par le vide, par un gouffre :
3. C'est une de ces mers mortes qui s'étendent comme l'azur des flots purs, mais dans lesquelles le nageur sent de plus en plus s'engluer ses pieds dans une vase bitumineuse qui l'attire à elle, l'aspire, l'engloutit. A. Dumas Père, Le Comte de Monte-Cristo,t. 1,1846, p. 166.
Au fig. :
4. ... Rome gagne et perd avec la régularité d'un organisme vivant; elle aspire, si je l'ose dire, les peuples latins, sabins, étrusques, et, devenus romains, elle les respire au dehors dans ses colonies. Michelet, Introd. à l'Histoire universelle,1831, p. 416.
Emploi pronom. à valeur passive (cf. également Claudel, Art poétique, 1907, p. 199) :
5. Soudain, un vide se produisit dans l'agglomération humaine; la masse s'aspirait vers l'arrière; on dégageait. Barbusse, Le Feu,1916, p. 347.
TECHNOLOGIE
DORURE. ,,On dit que la couleur aspire l'or, pour dire qu'elle l'attire ou qu'elle le retient`` (Gattel 1841).
TRAV. PUBL. ,,Se dit des pierres, dont quelques-unes sont par leur nature plus propres que d'autres à s'unir avec le mortier`` (Jossier 1881).
c) MUS., PHONÉT. ,,Prononcer plus ou moins fortement de la gorge`` (Ac. 1835-1932); altérer (un son ou une articulation) :
6. Il faut supprimer : toutes les lettres qui ne se prononcent pas; toutes celles qui aspirent inutilement la consonne qu'elles précèdent (...). Les consonnes aspirantes seraient plus difficiles à éliminer. Cependant phtisie est inadmissible et ftisie ne l'est guère moins; il faudrait ici se guider sur l'analogie, sur l'italien, sur l'ancienne langue, et dire tisie. Remplacer ph par f : la réforme est faite pour fantôme, fantaisie; elle s'appliquera à tous les mots analogues avec la même facilité. Gourmont, Esthétique de la lang. fr.,1899, p. 64.
Rem. On relève dans la docum. le néol. aspireur, euse, adj. (M. Rollinat, Les Névroses, 1883, p. 121; suff. -eur2*). Qui aspire.
B.− Emploi trans. indir. Désirer ardemment et prendre des dispositions pour réussir.
1. [Le compl. est un subst. ou un pronom pers.]
a) Aspirer à.Aspirer aux honneurs et aux profits, aspirer à la considération, aux éloges, aspirer à la main d'une personne :
7. ... les Hollandais, jusque-là nos alliés, se crurent perdus et ameutèrent l'Europe contre le roi de France qu'ils accusaient d'aspirer à la « monarchie universelle ». Bainville, Histoire de France,t. 1,1924, p. 239.
Se préparer à être candidat à. Aspirer au brevet élémentaire (Colette, Claudine à l'école, 1900, p. 15); aspirer à une congrégation (Benoit, L'Atlantide, 1919, p. 190).
P. métaph. [Pour indiquer l'impression de mouvement que donne à un édifice sa hauteur] Cf. ex. 11 :
8. Ces voûtes aspirant au ciel, ces nervures élancées, ces chapiteaux fleuronnés, ces orgues immenses, les plus vastes que je connaisse, sont faits, à coup sûr, pour abriter les longues théories menées en éclatants costumes... Du Camp, En Hollande,1859, p. 15.
P. ext. iron. du précédent. Le nez aspirant à la tombe (cf. également Stendhal, Lucien Leuwen, t. 2, 1836, p. 59) :
9. Il vit là, enrageant de n'être pas préfet, s'embêtant fort, prétendant qu'il s'amuse, et aspirant à l'héritière comme le nez du père Aubry à la tombe. Flaubert, Correspondance,1853, p. 311.
b) Rare
Fam. Aspirer après.Soupirer après :
10. ... j'aspire après une semaine ou deux de repos absolu... Balzac, Correspondance,1835, p. 662.
Aspirer vers.Tendre vivement vers :
11. En un mot, voyez le château du dehors, il aspire vers le ciel, si solide, si bien ordonné, clair et poli comme l'acier. À y grimper la pensée même glisse... Nerval, Le Second Faust,1840, p. 239.
Rem. Ex. unique d'emploi trans. dir. (au passif) dans ce sens, p. anal. et symétrie avec envisagé : ,,... une réalisation partielle ou totale des fins envisagées ou aspirées`` (Traité de sociol., t. 2, 1968, p. 124).
2. [Le compl. est un verbe à l'inf. dont le suj. est commun à celui de aspirer] :
12. On dirait que ma volonté s'éveille au sein de ma vie, qu'elle aspire à devenir la conscience de mon destin... J. Bousquet, Traduit du silence,1935-36, p. 9.
a) Aspirer à.Aspirer à descendre (p. allus. à Corneille, Cinna, II, 1 : ,,Et monté sur le faîte, il aspire à descendre``) :
13. Vous avez bien fait : vouloir être de l'Académie, c'était sans contredit aspirer à descendre. P.-L. Courierds Lar. 19e,1866.
b) Vieilli, littér. Aspirer d'être(cf. P. Janet, Les Obsessions et la psychasthénie, 1903, p. 43) :
14. Je n'avais pas de modèle de ce que j'aspirais involontairement d'être. Barrès, Mes cahiers,t. 1,1896-98, p. 21.
3. Rare. [Le compl. est un adv.] Aspirer haut, ailleurs. Viser haut, etc. :
15. ... le peuple, orphelin, pauvre, intelligent et fort; placé très bas, et aspirant très haut... Hugo, Ruy Blas,1838, p. 333.
C.− Emploi abs.
1. Faire une aspiration; attirer ou absorber par aspiration :
16. Mais l'autre amour se tient à toutes ces portes par lesquelles nous recevons la vie, La bouche qui goûte et qui boit, les narines qui aspirent, les oreilles et les yeux qui écoutent et qui considèrent. Claudel, La Jeune fille Violaine,2eversion,1901, I, p. 579.
2. Éprouver des aspirations, des ambitions :
17. L'égalité des droits, c'est-à-dire cette même faculté pour chacun d'aspirer, de prétendre et d'obtenir, était un des grands traits du caractère de Napoléon... Las Cases, Le Mémorial de Sainte-Hélène,t. 2,1823, p. 368.
Rem. Aspirer/prétendre. ,,Aspirer à une chose, c'est simplement la désirer : prétendre à une chose, c'est la vouloir, la revendiquer, ou espérer de l'obtenir en vertu d'un droit que l'on a ou que l'on croit avoir. (...) Le plus souvent on aspire en secret; mais on prétend toujours ouvertement, on fait valoir ses prétentions. Prétendre à la main d'une jeune personne, c'est se croire digne de cette jeune personne et avoir quelques droits à devenir son mari.`` (Sardou 1877).
PRONONC. : [aspiʀe], j'aspire [ʒaspi:ʀ]. Enq. : /aspiʀ/ (il) aspire.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Ca 1165 « envoyer son souffle vers qqn, d'où inspirer » (G. d'Arras, Eracle, 632 ds Gdf. Compl. : Gardez ne li reprouvez mie Vostre bien fait ne vostre amour, Mais merciez l'en nuit et jour Que il vous a se aspiree Et tel entention donee), seulement en a. fr.; xves. « souffler » (Le livr. du Faucon, Anc. poés., t. 12, p. 266 : Lorsque zephyrus, le gracieulx vent, commence a aspirer sur les arbres), encore au xvies.; mentionné ds Rob. comme ancien; 2. 1262-68 « respirer » (Brunet Latin, Trésor, éd. Chabaille, 172 ds T.-L. : cil esperis a ses voies au parfont de la mer, par ou il aspire aussi comme l'ome fait par les narilles); d'où 1393 « attirer par le souffle » (Ménagier, éd. Slatkine, t. 2, p. 257 : et sur le pertuis vous adentez gueulle bée pour aspirer la fumée de l'eaue qui passera par le pertuis); p. ext. a) 1696-1701 « absorber » (P. Le Comte ds Trév. 1740); b) 1814 mécan. pompe aspirante (part. prés. adj.) « qui attire, élève en faisant le vide » (Bernardin de St Pierre, Harm. nat., Livre III, p. 187); c) 1529 gramm. « prononcer plus ou moins fortement de la gorge » (G. Tory, Champ fleury, fo52 vods Romania, t. 65, p. 166); 3. xives. aspirer à « tendre à, porter ses désirs vers un objet » (G. Le Muisit, Poésies, éd. Kervyn de Lettenhove, I, 285 ds T.-L. : Tous clergiés as honneurs va partout aspirant); d'où 1496 aspirant part. prés. subst. « celui qui aspire à un titre, à une fonction » (Statuts des peintres, ap. Ouin-Lacroix, Hist. des anc. corporations de Rouen, 746, ds R. Hist. litt. Fr., t. 2, p. 263 : Les Aspirants a la maistrise des dicts mestiers). Empr. au lat. aspirare, au sens 1 « souffler vers » (Varron, Rust., 1, 57, 1 ds TLL s.v., 840, 15), d'où « inspirer » (Virgile, En., 8, 373, ibid., 840, 82); au sens 2 « respirer » en lat. médiév., xiie-xiiies. (Carmina Burana, 150, 3, 1 ds Mittellat. W. s.v., 1046, 20); au sens gramm. 2 c (Quintilien, Inst., 1, 4, 14 ds TLL s.v., 840, 60); au sens 3 (Lucilius, Sat., 825, ibid., 841, 49).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 1 791. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 905, b) 2 572; xxes. : a) 2 502, b) 2 254.
BBG. − Duch. 1967, § 5. − Jossier 1881. − Noter-Léc. 1912. − Nysten 1814. − Pierreh. Suppl. 1926.

Aspirer : définition du Wiktionnaire

Verbe

aspirer \as.pi.ʁe\ transitif ou intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Attirer l’air extérieur dans ses poumons, par opposition à expirer.
    • De mon cigare il ne me restait plus qu’un bout entre les lèvres, et, après en avoir aspiré les dernières bouffées, je le jette par-dessus le bord. — (Jules Verne, Claudius Bombarnac, ch. III, J. Hetzel et Cie, Paris, 1892)
    • Aspirer l’air à pleins poumons.
  2. (Par extension) Attirer, élever l’eau ou autre chose en faisant le vide.
    • Le tuyau de cette pompe aspire l’eau avec beaucoup de force.
  3. Nettoyer en passant l’aspirateur.
  4. (Grammaire) Prononcer plus ou moins fortement de la gorge.
    • L’H dit aspiré en français s’aspire rarement et indique plutôt le manque de liaison.
  5. (Figuré) (Intransitif) Tendre vers, porter ses désirs vers un objet.
    • Aspirer à un emploi, à une dignité, au commandement.
    • Il aspirait au pouvoir.
    • Je n’aspire qu’à vivre tranquillement.
    • L'homme matériel aspirait au bouquet de roses qui devait le régénérer par les mains de la belle Isis. — (Gérard de Nerval, Les Filles du feu, Sylvie, 1854)
    • En revanche, les puissants d’aujourd’hui aspirent d’abord aux soirées fréquentées par les starlettes de la télévision, et au diable les grandes entreprises et la Grande Entreprise. — (Umberto Eco, Chroniques d’une société liquide, traduction Myriem Bouzaher, Grasset, 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Aspirer : définition du Littré (1872-1877)

ASPIRER (a-spi-ré) v. a.
  • 1Attirer l'air dans ses poumons. Aspirer l'air. Le poumon qui aspire et expire l'air. Le cheval aspire l'air de ses larges naseaux. Et chaque souffle enfin que j'exhale ou j'aspire, Lamartine, Harm. I, 1.

    Absolument. Aspirer avec force. Les oiseaux boivent en aspirant.

  • 2Élever l'eau en faisant le vide. Cette pompe aspire l'eau avec beaucoup de force.
  • 3 Terme de grammaire. Prononcer de la gorge. Aspirer l'h.

    Absolument. Aspirer, suivant le Dictionnaire de l'Académie, c'est…, D'Olivet, Prosod. fr.

  • 4Avoir le désir de. Aspirer à la royauté, à régner, aux honneurs. Il aspire au premier rang. Quiconque, après sa mort, aspire à la couronne, Corneille, Cinna, II, 2. Et monté sur le faîte, il aspire à descendre, Corneille, ib. II, 1. Nous devions aspirer à sa possession, Par amour, par devoir ou par ambition, Corneille, Rodog. IV, 3. À de plus grands honneurs faut-il qu'un père aspire ? Corneille, Hor. IV, 2. Il m'a plu sans peut-être aspirer à me plaire, Racine, Baj. I, 3. N'aspirant qu'à troubler le repos où nous sommes, Racine, Esth. II, 1. Il n'a plus aspiré qu'à s'ouvrir des chemins…, Racine, Mithr. V, 4. Et je ne puis songer Que Troie en cet état aspire à se venger, Racine, Andr. I, 2. Sortez du temps et du changement, aspirez à l'éternité, Bossuet, Duch. d'Orl.

    On l'a aussi construit avec de. Elle n'aspire encore d'y arriver que par des moyens qui viennent de Dieu même, Pascal, dans GIRAULT-DUVIVIER.

SYNONYME

ASPIRER à, PRÉTENDRE à. La différence entre ces deux mots, c'est que aspirer n'implique que l'idée des désirs qui nous poussent à une chose ; et que prétendre implique que nous y avons des droits réels ou imaginaires.

HISTORIQUE

XIIe s. Teu (telle) parole unt le duc nonciée, Si cum Deus les out aspirez [inspirés], Benoit de Sainte-Maure, Chr. de Norm. t. II, p. 185, V. 20744.

XIVe s. Aspirer la fumée de l'eaue, Ménag. II, 5.

XVe s. L'œil regarde où le cueur aspire, Basselin, III.

XVIe s. Ils veulent, ils aspirent, ils s'efforcent : mais rien en telle perfection qu'il appartient, Calvin, Inst. 660. Chascun aspire si naturellement à la liberté et auctorité, que…, Montaigne, I, 59. L'eloquence et la louange de bien dire estoit des jà le but ordinaire, auquel aspiroient et taschoient de parvenir tous les jeunes hommes romains, Amyot, Caton, 9. Tel lieu est continuellement aspiré et eventilé de la frigidité de l'air qui nous environne, Paré, VI, 23. Il a aspiré cest office ung long temps, Palsgrave, p. 421. Nul aultre n'y pouvoit aspirer ny parvenir s'il n'estoit des sus dictes sept races, Carloix, VI, 6.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ASPIRER. - HIST.

XIVe s. Ajoutez : Et que maintenant n'osoient il [les plébéiens] non pas encore aspirer à avoir partie du consulat, Bercheure, f° 87, verso.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Aspirer : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ASPIRER, v. act. Les Doreurs disent que l’or couleur aspire l’or ; ils entendent qu’il le retient.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « aspirer »

Étymologie de aspirer - Littré

Provenç. et espagn. aspirar ; ital. aspirare ; du latin aspirare, de a pour ad (voy. à), et spirare, souffler (voy. ESPRIT). Comme la prononciation d'une lettre aspirée et, au reste, de toute autre lettre, se fait non dans l'aspiration mais dans l'expiration, on a dit que aspirer était ici dit pour aspérer, rendre âpre, les Latins appelant en effet asper l'esprit rude des Grecs. Mais cela ne s'appuie sur aucun exemple. Il est bien plus probable que, les Grecs appelant πνεῦμα, et les Latins spiritus, c'est-à-dire souffle, ce que nous appelons aspiration, aspiration a été dite chez nous pour souffle, par une méprise sur le mécanisme vocal.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de aspirer - Wiktionnaire

Du latin aspirare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « aspirer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
aspirer aspire play_arrow

Conjugaison du verbe « aspirer »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe aspirer

Évolution historique de l’usage du mot « aspirer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « aspirer »

  • Selon les informations récoltées par Midi Libre, un drame a été évité de justesse en Lozère vendredi 12 juin. D'importantes inondations ont touché le département, causant de graves dégâts matériels. Face à cette météo catastrophique, les pompiers se sont déployés pour tenter de secourir le plus de personne. Une intervention dans la ville de Mas-d'Orcières a vu un pompier se faire aspirer dans un puits, créant une réelle panique chez ses collègues. Orange Actualités, Inondations en Lozère : un pompier se fait aspirer dans un puits mais évite le pire
  • Cet aspirateur sans fil Dreame V9 embarque un moteur doté d'une puissance d'aspiration de 120 W. Il peut donc aspirer sur toutes les surfaces avec une efficacité maximale pouvant aller jusqu'à 99,9% pour les acariens via la brosse prévue à cet effet. De plus, son système de filtration quintuple permet d'éliminer toutes les poussières pour restituer un air sain dans toutes vos pièces. Clubic.com, L'aspirateur Dreame V9 : une alternative à Dyson en dessous de 160€
  • En termes d'accessoires, difficile de battre le V11 Absolute livré avec une multitude de brosses : la brosse High Torque, la brosse rouleau doux nommée Fluffy, un accessoire combiné regroupant un suceur plat et une brossette, un suceur long, une minibrosse motorisée, une minibrosse douce et une minibrosse dure. Il y en a pour tous les goûts ! Philips est plus mesuré et a doté son PowerPro Expert d'une brosse classique double position, une brosse parquet, une brosse spéciale moquette fine, une turbobrosse, un suceur long et un petit suceur, ce qui est nettement suffisant pour aspirer sur les différentes surfaces. À noter que le suceur long et le petit suceur sont judicieusement placés derrière une trappe à l'arrière de l'appareil. , Duel – L'aspirateur-traîneau Philips PowerPro Expert vs l'aspirateur-balai Dyson V11 Absolute - Les Numériques
  • Fourni avec sept brosses pour aspirer toutes les surfaces, le V11 Absolute Extra s’est véritablement distingué durant nos essais avec sa brosse dite « High Torque ». A clipser au bout du tuyau métallique de l’aspirateur, elle est motorisée. Constituée de poils rigides (pour les tapis et moquettes) et de poils souples (pour les sols durs), la brosse adapte automatiquement la puissance d’aspiration du V11 selon la surface où elle s’aventure. , Dyson V11 Absolute Extra: l'aspirateur balai aux performances et au un prix monstres
  • Pour tester les aspirateurs-robots, nous les rechargeons entièrement sur leur base de recharge, puis nous les laissons se promener jusqu'à ce qu'ils s'épuisent totalement et retournent à leur base. Nous effectuons généralement une mesure de l'autonomie de nos aspirateurs-robots sur deux puissances : maximale et Standard. Plus un aspirateur est affublé d'une bonne autonomie, plus il va aspirer une surface rapidement, tandis qu'un aspirateur moins endurant retournera plus régulièrement à sa base et mettra forcément plus de temps à nettoyer la surface demandée. , Labo – L'autonomie de l'aspirateur-robot Proscenic M7 Pro - Les Numériques
  • Tout en conservant les attributs qui font la force des aspirateurs Miele (efficacité, fiabilité, longévité), le Triflex HX1 fait preuve d’une ingéniosité inégalée. Avec un format peu volumineux, cet aspirateur balai se plie à tous nos désirs grâce à sa fonction 3-en-1 et ses caractéristiques intelligentes et pratiques. On adore son électrobrosse extra large qui nettoie les grandes surfaces en un éclair et s'adapte automatiquement à tous les types de revêtements. Sa grande autonomie couplée à sa batterie interchangeable permet de ne jamais perdre de temps. Sur certains modèles, le mode éclairage permet d’aspirer avec précision tous les recoins de la maison. Enfin, sa fonction Parking lui permet de tenir debout tout seul. Hyper pratique pour passer d’une tâche à l’autre sans s’enquiquiner. Marie Claire, Triflex HX1, l’aspirateur balai sans fil 3-en-1 qui rend la vie plus facile - Marie Claire
  • Les brosses de votre robot aspirateur détermineront sa capacité de nettoyage et son aptitude à atteindre les endroits les plus étroits. L'aspirateur est équipé d'une barre à brosses avec des batteurs pour soulever la saleté à la surface et l'aspirer, tandis que les modèles récents de Samsung et iRobot sont équipés de barres à brosses turbo pleine largeur, ce qui peut signifier une meilleure couverture du sol. Les balais-brosses - de petites brosses filiformes qui tournent sur le bord de l'aspirateur - peuvent sembler futiles, mais peuvent être pratiques pour diriger la saleté dans le chemin de l'aspirateur.  Futura, Comment choisir son aspirateur robot ?
  • À en croire un post, l’application peut avoir accès à vos contacts, voire les aspirer. Pourtant, c’est faux. Baptiste Robert, un hacker, a analysé le code source de Stop Covid. "Sur Android, il y a un système de transmission, et on peut voir dans le code qui est en libre accès que l’application Stop Covid ne demande pas la permission d’accéder aux contacts, donc ce n’est pas possible qu’elle aspire tous vos contacts", explique-t-il. Franceinfo, Vrai ou Fake : l'application Stop Covid peut-elle vraiment aspirer nos contacts ?
  • Avec le robot aspirateur d’iRobot, le ménage n’est plus un problème. L’aspirateur est contrôlable directement depuis l’application dédiée (disponible sur iOS et Android). Elle permet alors de programmer un nettoyage quotidien ou bien d’en différer un, par exemple. Il est aussi possible de choisir d’aspirer une seule pièce ou bien un étage complet. Un gain incontestable de temps qui permettra de revenir dans une maison propre à votre arrivée. Numerama, Ne passez plus jamais l'aspirateur avec le Roomba 965 à 399 euros
  • C'est le propre des orgueilleux d'aspirer toujours à la joie et d'éviter la tristesse, selon ce mot : le coeur des insensés est où la joie se trouve. De Bernard de Clairvaux / Traité des divers degrés de l'humilité et de l'orgueil
  • Se transformer en cendres,nourrir les plantes, permettre au cycle de la vie de suivre son cours. C'est la seule forme d'éternité à laquelle je puisse aspirer. De André Brink / Une saison blanche et sèche, 1982
  • La gloire auprès du peuple, voilà à quoi il faut aspirer. Rien ne vaudra jamais le regard éperdu de la charcutière qui vous a vu à la télévision. De Jean Baudrillard / Cool Memories - 1980-1985
  • Telle est notre malédiction, d’aspirer sans cesse à l’absolu, de le perdre sans cesse et d’y survivre toujours. De Isabelle Sorente / L
  • L'homme peut aspirer à la vertu ; il ne peut raisonnablement prétendre de trouver la vérité. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • Viser au bonheur, aspirer au bonheur, chercher le bonheur, c'est prendre pour cible un reflet dans la glace. De Jean-François Somaun / La Vraie Couleur du caméléon
  • Le dandy doit aspirer à être sublime sans interruption. Il doit vivre et dormir devant un miroir. De Charles Baudelaire / Mon Coeur mis à nu
  • On considère comme normal de vénérer, en général, la virginité et d’aspirer ardemment, en particulier, à sa destruction. De Karl Kraus
  • C'est une perfection de n'aspirer point à être parfait. De Fénelon

Images d'illustration du mot « aspirer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « aspirer »

Langue Traduction
Corse succhia
Basque zurrupatu
Japonais 吸う
Russe сосать
Portugais chupar
Arabe يطمح
Chinois
Allemand saugen
Italien succhiare
Espagnol chupar
Anglais suck
Source : Google Translate API

Synonymes de « aspirer »

Source : synonymes de aspirer sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « aspirer »


Mots similaires