La langue française

Reçu

Sommaire

  • Définitions du mot reçu
  • Étymologie de « reçu »
  • Phonétique de « reçu »
  • Citations contenant le mot « reçu »
  • Traductions du mot « reçu »
  • Synonymes de « reçu »
  • Antonymes de « reçu »

Définitions du mot reçu

Trésor de la Langue Française informatisé

REÇU, -UE, part. passé, adj. et subst. masc.

I. − Part. passé de recevoir*.
II. − Adj. Qui est communément admis, établi. Il n'y aurait rien à cette façon de faire que d'assez simple, d'assez conforme à la loi des amours-propres et d'assez reçu, en effet, dans cette libre et babillarde république des Lettres (Sainte-Beuve,Nouv. lundis, t. 3, 1862, p. 40).Les avantages éprouvés et les formes mathématiques de la théorie la plus reçue aujourd'hui (Renouvier,Essais crit. gén., 3eessai, 1864, p. 68).
C'est reçu. Je me gratte le menton: − Et, dis-je, flanquant chacun de mes mots d'un point d'interrogation, vous ne trouvez pas que c'est un peu...? MmeVernet hoche la tête: − Cela se fait: c'est reçu! (Renard,Écorn., 1892, p. 226).
[En parlant d'une formule] Synon. de consacré.Dans ton monde, un mari « accompagnait sa femme à la messe »: c'était la formule reçue (Mauriac,Nœud vip., 1932, p. 62).
Souvent péj. Qui constitue un lieu commun. Sa vigueur à balayer des opinions reçues (Ambrière,Gdes vac., 1946, p. 241).
Idée(s) reçue(s). Idée(s) toute(s) faite(s); préjugé(s). En aura-t-on fini avec la métaphysique creuse et les idées reçues? Tout le mal vient de notre gigantesque ignorance. Ce qui devrait être étudié est cru sans discussion. Au lieu de regarder, on affirme! (Flaub.,Dict. des idées reçues, Lettre à G. Sand, Paris, Aubier Montaigne, 1978 [1871], p. 10).
LING. [En parlant d'un mot] Qui est ,,considéré comme appartenant à la norme standard du français dit « cultivé »`` (Ling. 1972).
III. − Substantif
A. − Rare, subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'objet échangé (...) n'accomplit sa fonction qu'en satisfaisant à l'équation symbolique du donné et du reçu (Philos., Relig., 1957, p. 38-2).
B. − Celui, celle qui est admis(e) à un examen. Synon. admis; anton. recalé, refusé.Je revins (...) me coller sans espoir, le nez contre l'affiche des « reçus à l'écrit ». J'étais reçu! (Verlaine, Œuvres compl., t. 5, Confess., 1895, p. 67).Les deux formules de la seconde chance donnent sensiblement la même proportion de reçus (Capelle,Éc. demain, 1966, p. 152).
C. − Subst. masc. ,,Écrit sous seing privé dans lequel une personne reconnaît avoir reçu une somme d'argent ou un objet mobilier à titre de paiement, de dépôt, de prêt ou de mandat`` (Cap. 1936). Synon. récépissé, quittance.Donner, envoyer, exiger, signer un reçu; reçu en double exemplaire. Il touche 40 000 francs et donne un reçu de 45 000 plus les intérêts à 8 pour 100 (Viollet-Le-Duc, Archit., 1872, p. 421).Le banquier donne un reçu de la somme déposée chez lui et restitue au déposant une somme équivalente (Lesourd, Gérard,Hist. écon., 1968, p. 63).
Loc. Contre reçu. 100.000 francs remis personnellement par MmeSimons, notre associée, contre reçu (About,Roi mont., 1857, p. 179).
DR. Reçu pour solde de tout compte, p. ell., reçu pour solde. ,,Titre par lequel le salarié, quittant son emploi, reconnaît que son employeur a réglé toutes les sommes dont il était débiteur à son égard`` (Barr. 1967). Le reçu pour solde non dénoncé a un effet libératoire vis-à-vis de l'employeur (Lemeunier1969).
D. − Loc. Au reçu de. À la réception de, ayant reçu. Au reçu du courrier. Au reçu de ces nouvelles favorables, il me parut utile d'insister auprès de tous sur la nécessité de ne céder que le terrain strictement indispensable (Joffre,Mém., t. 1, 1931, p. 353):
Je hochais la tête (...) qu'arrivera-t-il le jour où se trouvera sur votre chemin le prétendant, officiel ou caché, choisi par la destinée pour prendre votre place dans le cœur de votre fille? Il recula, comme au reçu d'un choc: − On ne prend pas la place d'un père! Estaunié,Appel route, 1921, p. 32.
P. métaph. La fumée qui monte des toits, grise d'abord, se dore au reçu du soleil (Gide,Journal, 1895, p. 63).
Prononc. et Orth.: [ʀ əsy]. Ac. 1694: receu, -ue; 1718: receu, -üe; 1740: reçû, -ûe; dep. 1762: reçu, -ue. Fréq. abs. littér.: 11 411. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 21 607, b) 18 107; xxes.: a) 14 220, b) 11 584. Bbg. Gohin 1903, p. 300.

Wiktionnaire

Adjectif

reçu \ʁə.sy\ masculin

  1. Qui est admis, établi, consacré.
    • Les usages reçus.
    • Les maximes reçues.
    • Vous pouvez très bien procéder ainsi, cela est reçu.
    • Se conformer à ce qui est reçu.
    • J’ai ouï dire aux anciens de Saint-Sulpice que, vers la fin du XVIIIe siècle, on n’allait guère à la Sorbonne ; qu’il était reçu qu’on n’y apprenait pas grand-chose ; que la conférence intérieure, en un mot, prit tout à fait le dessus sur la leçon officielle. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 122-123.)
    • Le tribunal commence par dire si la partie civile est « reçue » en sa constitution, c’est à dire si elle l’a fait dans les formes et délais légaux et est bien une victime directe de l’infraction. — (Maître Éolas, vade mecum d'une audience correctionnelle, 7 septembre 2004 → lire en ligne)

Nom commun

reçu \ʁə.sy\ masculin

  1. Quittance sous seing privé, par laquelle on reconnaît avoir reçu une somme.
    • Il prétend que je ne l’ai pas payé, mais j’ai son reçu.
  2. (Par extension) Écrit par lequel on reconnaît avoir reçu quelque chose.
    • Ce commissionnaire m’a demandé un reçu de la lettre, du paquet qu’il m’apportait.
    • La mère Burette n’écrit pas, ne donne pas de reçu, il n’y a pas de preuves contre elle. — (Eugène Sue, Les Mystères de Paris, 1843)

Forme de verbe

reçu \ʁə.sy\

  1. Participe passé masculin singulier de recevoir.
    • Quant aux courageux et dévoués Esquimaux, après avoir reçu flegmatiquement les affectueux remerciements du lieutenant et de sa compagne, ils n'avaient même pas voulu venir au fort. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RECEVOIR. (Je reçois, tu reçois, il reçoit; nous recevons, vous recevez, ils reçoivent. Je recevais. Je reçus. J'ai reçu. Je recevrai. Je recevrais. Reçois, recevez. Que je reçoive. Que je reçusse. Recevant. Reçu.) v. tr.
Accepter, prendre ce qui est donné, ce qui est présenté, ce qui est offert sans qu'il soit dû. Recevoir un don, un présent. Recevoir quelque chose en don. Recevoir par testament. Recevoir un legs, une donation. Recevoir une aumône. Recevoir des étrennes. En ce sens il s'emploie aussi absolument. Prov., Il vaut mieux donner que recevoir. Il signifie encore Toucher ce qui est dû, en être payé. Recevoir un paiement, un remboursement. Recevoir le revenu d'une terre, le prix d'un loger, le salaire d'une peine, le prix d'un travail. Recevoir des appointements, des gages. Recevoir des arrérages. Recevoir une indemnité, un dédommagement. Recevoir une gratification. Il se dit également en parlant de Tout ce qui est délivré, fourni, procuré à quelqu'un. Recevoir sa ration. Les soldats ont reçu des vivres pour trois jours. Ce régiment a reçu des recrues. L'armée va recevoir des renforts. Les assiégés reçurent des secours. Il se dit, particulièrement, en parlant des Choses qui sont envoyées ou adressées à quelqu'un, lorsqu'elles sont remises entre ses mains, lorsqu'elles parviennent jusqu'à lui. Recevoir des lettres. Recevoir un paquet, un colis. Recevoir une requête, une pétition, un mémoire. Recevoir une dépêche. Recevoir une nouvelle, des nouvelles, des renseignements. Recevoir un ordre. Cette dernière locution se dit aussi bien en parlant d'ordres qui sont donnés de vive voix. Il se dit, dans un sens analogue, en parlant des Personnes qui sont adressées à quelqu'un. Recevoir un messager, un courrier, un parlementaire, des députés. Il se dit encore en parlant des Biens qui arrivent, des choses qui sont données, accordées, comme grâce, faveur, récompense, etc., soit par Dieu, soit par les hommes. Recevoir des grâces de Dieu, des grâces d'en haut. Recevoir des inspirations du ciel. Les dons, les avantages, les agréments qu'il a reçus de la nature. Recevoir un service de quelqu'un. Recevoir des politesses, des civilités. Recevoir des marques, des témoignages, des preuves d'estime, d'amitié, d'attachement, etc. Recevoir un bon accueil. Recevoir le prix de ses services, la récompense de son dévouement. Recevoir de bons traitements. Recevoir des consolations. Recevoir des respects, des hommages, de grands honneurs. Recevoir des compliments, des louanges, des éloges. Recevoir sa grâce, son pardon. Recevoir de son ennemi la vie et la liberté. Fig., Recevoir le bâton de maréchal de France, le chapeau de cardinal, la croix de la Légion d'honneur, etc., Être nommé maréchal de France, cardinal, chevalier de la Légion d'honneur, etc.

RECEVOIR se dit de même en parlant des Maux qui arrivent, de ce qu'on subit, de ce qu'on éprouve de fâcheux, soit par hasard, soit par la volonté d'autrui. Recevoir un coup, des coups, un soufflet, un choc, une blessure. Recevoir une balle dans la cuisse. Recevoir la mort. Recevoir un dommage. Recevoir un outrage, une offense, un affront, une injure. Recevoir des reproches, des remontrances. Recevoir un châtiment, une punition. Recevoir le prix de ses forfaits. Recevoir des marques, des témoignages, des preuves de haine, d'aversion, de mépris, de mécontentement, etc. Recevoir un mauvais accueil. Il se dit encore, tant au sens physique qu'au sens moral, en parlant des Impressions, des modifications, etc., qu'une chose subit, éprouve. Le miroir reçoit les images des objets. La cire reçoit toutes les formes qu'on veut lui donner. La matière reçoit toutes sortes de formes. Recevoir l'impulsion, le mouvement. Ce passage peut recevoir divers sens, diverses significations, diverses interprétations. L'armée reçut une nouvelle organisation. On dit dans une acception analogue : Recevoir un nom, une dénomination, etc. Il se dit aussi en parlant de Ce qui est transmis, communiqué. Recevoir la vie, l'existence. Les parents de qui elle a reçu le jour. Recevoir une bonne, une mauvaise éducation. Recevoir de l'instruction. Recevoir des leçons. Recevoir de bons, de mauvais exemples. Ces peuples ne reçurent la foi qu'au troisième siècle. Les apôtres reçurent le Saint-Esprit le jour de la Pentecôte. Il se dit, dans ce sens, en parlant des Sacrements. Recevoir le baptême. Recevoir la confirmation. Recevoir les ordres. Recevoir l'absolution. Recevoir la bénédiction nuptiale. Ce malade a reçu les sacrements, Les sacrements de la Pénitence, de l'Eucharistie et de l'Extrême-Onction lui ont été administrés.

RECEVOIR signifie aussi Tirer, emprunter, faire venir. Cet escalier reçoit son jour du haut du bâtiment. La lune reçoit sa lumière du soleil. Les usages qu'un peuple a reçus d'un autre peuple. Il reçoit cette marchandise de tel pays. Il se dit en outre des Choses qui recueillent, qui contiennent celles qui viennent y aboutir, qui viennent s'y rendre. La mer reçoit tous les fleuves. Une gouttière qui reçoit toutes les eaux d'un toit. Une citerne qui reçoit les eaux pluviales. Un égout qui reçoit toutes les immondices de la ville. Ce port reçoit plus de bâtiments que tel autre. Cette ville pourrait facilement recevoir de nouveaux habitants. Il se dit également des Personnes et signifie Recueillir, retenir. Recevoir dans une cuvette le sang qui coule d'une saignée. Je lui ai jeté un paquet, il l'a reçu adroitement. Il tombait et se serait tué si je ne l'eusse reçu entre mes bras. Il se dit encore en parlant de Certaines paroles ou de certains écrits qui sont donnés pour servir d'assurance, de gage, etc. J'en ai reçu sa parole. J'ai reçu sa parole qu'il n'en ferait rien. Il a reçu parole de lui pour telle chose. J'en ai reçu la promesse, l'assurance. Il a reçu ma foi. Elle a reçu mes serments. Il se dit aussi en parlant de Ce qui est confié. Recevoir de l'argent en dépôt. Recevoir une confidence. J'ai reçu sa déclaration sous le sceau du secret. Recevoir les dernières volontés de quelqu'un. Fig., Recevoir les derniers soupirs de quelqu'un, L'assister à sa mort. En termes de Guerre, Recevoir le mot d'ordre, Prendre le mot d'ordre; ou, dans une autre acception, Se faire dire le mot d'ordre par ceux de qui on a droit de l'exiger.

RECEVOIR, en parlant de Certaines choses, signifie Accueillir, agréer, accepter. Je reçois vos offres. Il en a reçu la proposition avec joie. La proposition qu'il a faite a été bien reçue, mal reçue. Son compliment n'a pas été bien reçu. Je ne reçois pas votre excuse. Sa pièce a été reçue à corrections. Bien recevoir, mal recevoir signifie aussi Approuver, désapprouver. Cette nouvelle fut bien reçue dans le publie. Cela sera mal reçu. Ce livre a été bien reçu.

RECEVOIR se dit également en parlant des Personnes et signifie Accueillir. Recevoir un ambassadeur, le recevoir avec magnificence. Il m'a reçu à bras ouverts, cordialement, avec de grandes démonstrations de joie. Il l'a reçu froidement. On alla le recevoir au bas de l'escalier. Il a été fort bien reçu, fort mal reçu. Il est bien reçu partout. Je me suis présenté chez lui, mais il n'a pas voulu me recevoir. C'est un homme qui reçoit fort bien son monde, qui sait recevoir son monde. Absolument, Il sait recevoir. Il l'a reçu en brave, en homme de cœur se dit d'un Homme qui s'est présenté courageusement à un ennemi qui venait l'attaquer. Les ennemis ont été reçus à coups de canon, On a fait sur eux, un violent tir d'artillerie lorsqu'ils se sont approchés. Fig. et fam., Recevoir quelqu'un comme un chien, le recevoir comme un chien dans un jeu de quilles, Lui faire un très mauvais accueil. Être reçu chez quelqu'un, Être admis dans sa société. Il est reçu chez le ministre. Il est reçu dans la meilleure société. Son éducation le met en état d'être reçu partout. Recevoir la visite de quelqu'un, Être visité par quelqu'un. Recevoir des visites, Être visité par diverses personnes. Il signifie aussi Admettre chez soi les personnes par qui l'on est visité. Pendant le premier mois de son deuil, elle ne recevra pas de visites. On dit absolument dans la même acception : Madame une telle ne reçoit pas aujourd'hui. Le roi reçut hier. On reçoit demain à la cour. Ce ministre reçoit deux fois par semaine.

RECEVOIR signifie encore Donner retraite, donner asile chez soi. Il a reçu des réfugiés chez lui pendant la guerre. Il signifie aussi Admettre. Après un certain temps, on n'est pas reçu à demander les arrérages d'une rente échue. Un tel homme est mal reçu à se plaindre. Recevoir quelqu'un au nombre de ses amis. Il l'a reçu dans son régiment, dans sa compagnie. Il a été brillamment reçu à son examen. Il s'emploie dans le même sens en termes de Procédure. On l'a reçu partie intervenante. On l'a reçu à prouver. Fin de non-recevoir, Exception préalable qui consiste à soutenir que la partie adverse n'est pas recevable dans sa demande. Alléguer des fins de non-recevoir.

RECEVOIR signifie aussi Installer dans une charge, dans une dignité, dans un emploi, etc., avec le cérémonial ordinaire. Le jour qu'il fut reçu conseiller à la Cour de Cassation. On le reçut les chambres assemblées. Cet officier fut reçu à la tête des troupes, à la tête de son régiment. Il est élu membre de l'Académie française, mais il n'a pas encore été reçu. Ce candidat était admissible, mais il n'a pas été reçu. Il a été reçu docteur depuis peu. Se faire recevoir avocat. Il signifie encore Se soumettre, déférer à quelque chose, comme à une loi, à une règle, à une vérité reconnue. Recevoir une décision avec respect, avec une parfaite soumission. Recevoir de nouvelles lois. Le droit romain n'était reçu qu'en quelques provinces de France. Recevoir une bulle, un décret, etc. Il n'a d'autres opinions que celles qu'il reçoit d'autrui. C'est un principe que tous les philosophes ont reçu. Recevoir comme une vérité incontestable. Recevoir les ordres de quelqu'un, Être soumis à sa volonté, à ses ordres. Je ne reçois point ses ordres. Je ne reçois point d'ordres de lui. Je n'ai d'ordres à recevoir de personne. Recevoir les ordres de quelqu'un signifie aussi Savoir de lui ce qu'on peut faire qui lui soit agréable. Je ne manquerai pas d'aller recevoir vos ordres avant de partir. Le participe passé

REÇU s'emploie aussi adjectivement et signifie Qui est admis, établi, consacré. Les usages reçus. Les maximes reçues. Vous pouvez très bien procéder ainsi, cela est reçu. Se conformer à ce qui est reçu.

REÇU est aussi nom masculin. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

Littré (1872-1877)

REÇU (re-su, sue) part. passé de recevoir
  • 1En parlant de ce qui est donné, offert, présenté. De l'argent reçu. L'oraison qui nous les obtient [les vertus] nous apprend à les pratiquer non seulement comme nécessaires, mais encore comme reçues du père des lumières, d'où descend sur nous tout don parfait, Bossuet, Mar.-Thér. Suivant cet axiome que tout ce qui est reçu, est reçu suivant la disposition et l'état de ce qui reçoit, Dumarsais, Œuv. t. V, p. 311.

    Reçu cent francs à valoir. Dans cette tournure reçu est invariable. Mais on dirait cent francs reçus à valoir.

  • 2Qu'on a laissé entrer, admis. Reçu dans la meilleure compagnie. Ulysse, vous ne vous trompez pas, a été reçu chez le roi Alcinoüs, comme en un lieu où l'on craint Jupiter, et où l'on exerce l'hospitalité, Fénelon, Tél. XXIV.
  • 3Établi, consacré, admis. Pour prouver la vanité des opinions les plus reçues, Pascal, Entret. avec M. de Saci. Leurs docteurs les plus reçus, Bossuet, Hist. II, 10. Car, grâce au droit reçu chez les Parisiens, Gens de douce nature et maris bons chrétiens, Dans ses prétentions une femme est sans borne, Boileau, Sat. X. Aux usages reçus il faut qu'on s'accommode, Boileau, ib. Il n'y a point d'autre ouvrage d'esprit si bien reçu dans le monde et si universellement goûté des honnêtes gens, La Bruyère, I. Le dogme de l'immortalité de l'âme reçu à Memphis, à Babylone et à Tyr, Voltaire, Lett. à Mme du Deffant, 13 oct. 1759. La conspiration de Valstein est au rang des histoires reçues ; et on ignore absolument quelle était cette conspiration, Voltaire, Ann. Emp. Ferdinand II, 1634.

    Il est reçu, c'est une opinion admise sans contestation. Il est reçu en géométrie que plus les corps ont d'étendue, plus leur circonférence est relativement petite, Montesquieu, Esp. IX, 4. Il est assez reçu que les animaux vivent ; il est démontré qu'ils ont du sentiment, puisqu'ils ont les organes du sentiment, Voltaire, Oreilles de Chesterf. 4.

    Il est reçu de faire cela, il est reçu qu'on fasse cela, l'usage autorise à…

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

REÇU, s. m. en terme de Commerce, est une quittance ou décharge, c’est-à-dire un acte par lequel il paroit qu’une chose à été payée. Voyez Quittance.

Quand le reçu est inscrit sur le dos du billet, on l’appelle endossement. Voyez Endossement.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « reçu »

(Siècle à préciser) → voir recevoir
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « reçu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
reçu

Citations contenant le mot « reçu »

  • Ce que tu as reçu de tes ancêtres, acquiers-le, pour le posséder. De Johann Wolfgang von Goethe
  • Le poète a reçu de la nature la qualité qui distingue l’homme de génie : l’imagination. De Denis Diderot
  • Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement. De Saint Matthieu / L’Evangile
  • Un coup de bâton reçu dans le dos, ce n'est qu'une offense ; un coup de bâton reçu par-devant, c'est un affront. De Miguel de Cervantès
  • Les idées reçues sont des maladies contagieuses. De Esther Rochon / Aboli
  • Un bienfait reçu est la plus sacrée de toutes les dettes. De Madame Necker
  • On demandera le travail à celui qui a reçu le salaire. De Proverbe arabe
  • Que celui qui a donné se taise ; que celui qui a reçu parle. De Miguel de Cervantès
  • Plus l'âme a reçu dans le silence, plus elle donne dans l'action. De Ernest Hello
  • J’ai reçu mon invitation au festival du monde, et j’ai joué tant que j’ai pu. De Rabindranàth Tagore
  • On est reçu selon l'habit, et reconduit selon l'esprit. De Proverbe russe
  • La terre ne rend jamais sans intérêt ce qu'elle a reçu. De Cicéron / De Senectute
  • Dieu est un océan, dont nous n'avons reçu que quelques gouttes... De Leibniz / Essais de Théodicée
  • Deux mois après le confinement, vient le temps du bilan et notamment celui des violences commises envers les femmes au sein d'un foyer. Le 3919, numéro d'écoute mis en place par le gouvernement, a reçu 45.000 appels pour des signalements, pendant cette période à domicile, soit trois fois plus que les mois précédents. LCI, Violences conjugales : le 3919 a reçu 45.000 appels pendant le confinement | LCI
  • La Défenseure des droits Claire Hédon, dans le cadre de sa prise de fonction et de sa première visite en région, a été reçue ce jeudi par Cédric Van Styvendael, maire de Villeurbanne. Lyonmag.com, Villeurbanne : Cédric Van Styvendael a reçu la nouvelle Défenseure des droits
  • Le club Célia (Club des entreprises légendes Iroise abers) décernait fin janvier, à l’Espace culturel de Saint-Renan, les prix des entreprises locales les plus méritantes et innovantes de l’année 2019. La société Savenn, de Saint-Renan, avait alors reçu le prix de la jeune entreprise de l’année. Cette société est spécialisée dans la conception et la réalisation d’extensions en bois, de jardins d’hiver et de terrasses en bois. Seulement, en raison du confinement et de la crise sanitaire, la remise du trophée avait été retardée. Le Telegramme, La société Saven a reçu son prix de jeune entreprise... de l’année 2019 - Saint-Renan - Le Télégramme
  • Sylvaine Landrivon, candidate à l'épiscopat, a reçu hier (lundi 27 juillet) à son domicile une lettre la menaçant de mort - notre communiqué de presse ⤵️ pic.twitter.com/0Sam3TmEbj Le Huffington Post, Candidate au poste d'évêque, Sylvaine Landrivon a reçu des menaces de mort | Le Huffington Post LIFE
  • La femme politique ne s'est alors pas démontée et a directement envoyé un message à Emmanuel Macron : "J'ai reçu un appel de Jean-Yves Le Drian pour avoir un contact avec toi. Tu m'appelles quand tu veux", a-t-elle écrit au président de la République, révèle Le Canard enchaîné. Un message qui est cependant resté sans réponse. ladepeche.fr, "L'autre folle de Ségo" : ce SMS cinglant qu'a reçu Ségolène Royal par erreur d'un membre du gouvernement - ladepeche.fr

Traductions du mot « reçu »

Langue Traduction
Anglais received
Espagnol recibido
Italien ricevuto
Allemand empfangen
Chinois 已收到
Arabe تم الاستلام
Portugais recebido
Russe получили
Japonais 受け取った
Basque jaso
Corse ricevutu
Source : Google Translate API

Synonymes de « reçu »

Source : synonymes de reçu sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « reçu »

Partager