Dresser : définition de dresser


Dresser : définition du Wiktionnaire

Verbe

dresser \dʁe.se\ ou \dʁɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se dresser)

  1. (Pronominal) Faire tenir droit.
    • Mais voilà que, tout d’un coup, je me suis dressé, chancelant, dans un grand battement de mon cœur comme dans un battement d’ailes… — (Henri Barbusse, L’Enfer, ch. I, Éditions Albin Michel, Paris, 1908 ; éd. G. Crès, Paris, 1925, p. 6)
    • Dans une cour à demi couverte, sur une espèce d’estrade, se dressaient les bois de la guillotine et, devant, les forçats se tenaient à genoux. — (Francis Carco, Maman Petitdoigt : II, La Revue de Paris, 1920 ; Les Éditions G. Crès et Cie, Paris, 1922, p. 29)
    • Le jour naissait. Feempje se dressa sur son séant et ne reprit lourdement ses esprits qu’après quelques minutes. — (Francis Carco, Brumes, Éditions Albin Michel, Paris, 1935, page 56)
    • Ce petit homme se dresse sur la pointe des orteils.
  2. (Marine)
    • Dresser un navire, un bateau, Lui donner une situation droite, faire qu’il ne soit pas plus incliné d’un côté que de l’autre.
    • Dresser les vergues, Leur donner la position horizontale, lorsque le bâtiment est à l’ancre.
    • Dresser la barre du gouvernail, La mettre ou la ramener parallèlement à la quille du bâtiment.
  3. (Botanique) Former un angle très aigu avec la tige.
    • Feuilles dressées, rameaux dressés.
  4. (Arts) Unir, aplanir, rendre droit.
    • Dresser les côtés d’une pierre, ou simplement
    • Dresser une pierre.
    • Dresser une planche.
    • Dresser une règle.
  5. (Jardinage) Arranger.
    • Dresser une allée, une terrasse, un parterre, c’est les aplanir, les mettre de niveau.
    • Dresser une palissade, une haie, c’est les tondre avec le croissant.
  6. Ériger ; élever ; lever.
    • Dresser des statues, des autels, un trophée.
    • Un oryx aux cornes effilées dressa la tête et interrompit sa mastication. — (Olivier Deck, La Neige éternelle, Albin Michel, 2005)
    • (Pronominal)Alors se dressait devant eux l’immense cône du Popocatepelt, d’une telle altitude que l’œil s’égarait dans les nuages en cherchant le sommet de la montagne. — (Jules Verne, Un drame au Mexique, J. Hetzel et Cie, 1905, p. 364)
    • Dans une petite commune telle que Drain, l’épidémie de peste de 1563 fit 153 morts qui furent enterrés ensemble à l’endroit où se dresse la croix commémorative du Moulin-Moreau, sur la route de Saint-Laurent-des-Autels. — (Pierre-Louis Augereau, Les Mauges mystérieuses, Éditions Cheminements, 1994, page 103)
  7. Monter ; bâtir ; construire.
    • La réussite du Charbonnier dépend le plus souvent de la bonne méthode avec laquelle le bois a été dressé au fourneau. — (Nicolas Baudeau, Nouvelles éphémérides économiques, ou bibliothèque raisonnée de l’histoire, de la morale et de la politique, tome XI, Lacombe, Paris, 1775, pages 152-153)
    • A peine nos tentes sont-elles dressées, qu’une averse diluvienne s’abat sur le camp. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 131)
    • On arriva sur une petite place circulaire, où étaient dressées quelques boutiques, un bal, un manège. Il n’y avait pas grande foule, quelques badauds seulement circulaient. — (André Dhôtel, Le Pays où l’on n’arrive jamais, 1955)
  8. (Technique) Enlever les traits de scie sur une pierre à graver.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  9. (Technique) Limer une aiguille après avoir formé sa pointe.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  10. (Technique) Niveler les pointes d’une carde.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  11. (Par extension) Préparer ; arranger ; mettre en état.
    • Au moment de servir, déballez, débridez et dressez; passez à l’étamine le jus égoutté, ajoutez-le à une sauce financière demi-liée, et saucez les perdreaux. — (Paul-Benjamin Chareau, Science du bien vivre ou monographie de la cuisine, Paris : chez Martinon, 1844, page 168)
    • Certains hivers, quand j’étais malade, on dressait pour moi un lit au pied de celui de ma mère. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 21.)
    • Dresser la table.
    • Dresser le couvert.
    • Dresser le dessert.
    • Dresser un piège pour prendre des loups.
    • Dresser une embuscade.
    • Dresser un buffet.
  12. (Figuré) Faire, surtout en parlant de choses qui exigent du soin, de l’exactitude.
    • Cet amoncellement de mesures rend par conséquent cette politique peu lisible : qui pourrait aujourd'hui dresser la liste exhaustive des multiples dispositifs qui la constituent ? — (Patricia Loncle, ‎Valérie Becquet & ‎Cécile Van De Velde, Politique de jeunesse : le grand malentendu, Champ social Éditions, 2012)
    • Notre incompréhension devant l’inconnu a dressé aux quatre coins du monde un atlas mythologique. Des centaines d'endroits où la virginité et le merveilleux se sont mués en eldorados, en paradis perdus, en enfers verts, en mirages et en abîmes. — (Michel Udiany, L'histoire des mondes imaginaires: De la Tour de Babel à l'Atlantide, Éditions Jourdan, 2015, en avant-propos)
    • Dresser le linge : L’empeser et le repasser.
    • Dresser les lignes : (Typographie) Aligner sur le marbre les lignes composées.
  13. (Figuré) Rédiger dans la forme prescrite ou ordinaire.
    • Dresser la minute d’un acte.
    • Dresser une contravention, Signifier à quelqu’un qu’il aura à encourir la sanction établie pour violation de tel ou tel règlement de police.
    • Je puis vous lire le rapport que j’ai dressé. — (Georges Simenon, Le Blanc à lunettes, ch. IX, Gallimard, 1937)
  14. Former, façonner de façon à faire contracter l’habitude de certains comportements, habituer.
    • M. de Vivaut le trouve [M. du Laudier] au milieu des perdreaux et des cailles qu’il élevait dans sa chambre en train de dresser un merle à siffler un air de chasse. — (Tharaud, La Ville et les champs,1907, p. 89)
    1. (L’objet désigne un animal) Dompter.
      • Souvent encore il dressait les chevaux rétifs. — (André Gide, Thésée, 1946, p. 449)
      • Dresser un chien couchant; le dresser à rapporter; le dresser à la chasse, pour la chasse.
    2. (L’objet désigne un humain) Instruire, inculquer un comportement correct.
      • Dresser un écolier ; le dresser à la vertu, à la piété.
      • Dresser un soldat.
      • J’écarte de la femme le souci des tentations et par mes larges dégoûts je la dresse à ces langueurs où s’énerveront les courages, à l’infernal désœuvrement des oisivetés rêveuses. — (Gustave Flaubert, La Tentation de Saint-Antoine)

Verbe

dresser \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de drecier.
    • le cheitiff ne poet aler ne soi en haut dresser — (Le Livre de Seintz Medicines, édition de E. J. Arnould)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dresser : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DRESSER. v. tr.
Faire tenir droit. Dresser la tête. Ce cheval dresse les oreilles. Dresser un mât. Dresser des quilles. Un cheval qui se dresse sur les pieds de derrière. Ce petit homme se dresse sur la pointe des pieds. Fig., Cela fait dresser les cheveux sur la tête, ou simplement, Cela fait dresser les cheveux. Les cheveux me dressent sur la tête. Voyez CHEVEU. Fig., Dresser l'oreille, Faire dresser l'oreille. Voyez OREILLE. En termes de Marine, Dresser un navire, un bateau, Lui donner une situation droite, faire qu'il ne soit pas plus incliné d'un côté que de l'autre. Dresser les vergues, Leur donner la position horizontale, lorsque le bâtiment est à l'ancre. Dresser la barre du gouvernail, La mettre ou la ramener parallèlement à la quille du bâtiment. En termes de Botanique, Tige dressée, Celle qui s'élève verticalement; Feuilles dressées, rameaux dressés, Les feuilles, les rameaux qui forment un angle très aigu avec la tige. Il signifie en outre, en termes d'Arts, Unir, aplanir, rendre droit. Dresser les côtés d'une pierre, ou simplement Dresser une pierre. Dresser une planche. Dresser une règle. En termes de Jardinage, Dresser une allée, une terrasse, un parterre, Les aplanir, les mettre de niveau. Dresser une palissade, une haie, Les tondre avec le croissant. Il signifie aussi Ériger, élever. Dresser des statues, des autels, un trophée. Il signifie encore Monter, tendre, construire. Dresser un lit, une tente, un échafaud. Il signifie, par extension, Préparer, arranger, mettre en état. Dresser la table. Dresser le couvert. Dresser le dessert. Dresser un piège pour prendre des loups. Dresser une embuscade. Dresser un buffet. Fig. et fam., Dresser ses batteries. Voyez BATTERIE. Il se dit encore dans le sens de Faire, surtout en parlant de Choses qui exigent du soin, de l'exactitude. Dresser un plan. Dresser le plan d'un ouvrage. Dresser une carte de géographie. Dresser un tableau statistique. Il signifie particulièrement Rédiger dans la forme prescrite ou ordinaire. Dresser la minute d'un acte. Dresser une contravention, Signifier à quelqu'un qu'il aura à encourir la sanction établie pour violation de tel ou tel règlement de police. Il signifie encore figurément Instruire, former, façonner. Dresser un écolier; le dresser à la vertu, à la piété. Dresser un soldat. Dresser un cheval. Dresser un chien couchant; le dresser à rapporter; le dresser à la chasse, pour la chasse.

Dresser : définition du Littré (1872-1877)

DRESSER (drè-sé) v. a.
  • 1Lever et tenir droit. Dresser la tête. Dresser un mât. Ce cheval dresse les oreilles. Les deux jeunes faunes qui sont à ses côtés ont dressé leurs oreilles pointues, Diderot, Salon de 1765, Œuvres, t. XIII, p. 17.

    Fig. Cette parole fait dresser les oreilles, se dit d'une parole qui, pour un motif quelconque, excite vivement l'attention. Mais que Foy, dans ce moment de verve applaudi de toute la France, prélude une espèce d'apostrophe, on dresse l'oreille aussitôt, l'alarme est au camp, les muets parlent, tout s'émeut, Courier, Lett. X, t. I, p. 220. Cette locution est une image tirée des animaux qui en effet dressent leurs oreilles.

  • 2Ériger, élever. Dresser des statues. Dresser un trophée. Et dresser un tombeau témoin de son malheur, Qui le soit de sa gloire et de notre douleur, Corneille, Sertor. V, 8. Le roi Antiochus dressa l'abominable idole de la désolation sur l'autel de Dieu, Sacy, Bible, Machab. I, I, 57. Vous qui vous êtes préparé un sépulcre, qui vous êtes dressé un monument avec tant d'appareil dans un lieu élevé, et qui vous êtes taillé dans la pierre un lieu de repos, Sacy, ib. Isaïe, XXII, 16. On leur a dressé des statues et des monuments superbes, Massillon, Or. fun. Dauph. On lui dressera des monuments superbes pour éterniser ses conquêtes, Massillon, Pet. car. Tent.
  • 3Établir, disposer. Dresser la table. Dresser un triomphe, une pompe funèbre. Dresser un échafaud. Dresser un lit. Dresser un buffet. Qu'au plus haut de ce mont un bûcher soit dressé, Rotrou, Hercule mour. IV, 5. Mon barbon serait heureux d'être de sa suite, et de grossir le train que vous lui dressez, Guez de Balzac, à Ménage. Si de ces grands apprêts pour la cérémonie, Que depuis si longtemps on dresse à si grand bruit, Corneille, Tite et Bérén. I, 3. On fait dresser un appareil de pompe funèbre pour satisfaire à chaque point de l'oracle, La Fontaine, Psyché, I, p. 32. Après avoir fait pendant la nuit un butin immense, les Macédoniens dressèrent leur camp, Rollin, Hist. anc. Œuvres, t. VIII, p. 77, dans POUGENS.

    Dresser une batterie, mettre en batterie des canons, de manière qu'ils puissent diriger leur feu sur un point.

    Fig. Dresser ses batteries, prendre ses mesures pour faire réussir un projet qui peut rencontrer de l'opposition.

    Dresser de bonnes batteries, employer de puissants moyens.

    Dresser un piége, des embûches à quelqu'un. Dresser une embuscade, Vaugelas, Q. C. liv. III, dans RICHELET. Il ne pense pas que personne veuille lui dresser des piéges, La Bruyère, II. On me l'avait bien dit que ces femmes coquettes, Pour faire réussir leurs pratiques secrètes, Des nouveaux débarqués s'informaient avec soin, Pour leur dresser après quelque piége au besoin, Regnard, Ménechmes, II, 4.

    Fig. Je saurai… L'ériger en tyran par mes propres conseils, De sa perte pour lui dresser les appareils, Corneille, Perthar. II, 2. Et s'il faut par hasard qu'un ami vous trahisse, Que pour avoir vos biens on dresse un artifice ? Molière, Mis. I, 1. Pour lequel des deux princes au moins dressez-vous cet artifice ? Molière, Amants magn. IV, 4.

  • 4 Terme de cuisinier. Dresser une volaille, l'arranger de manière qu'on puisse la mettre à la broche. Dresser un plat, le disposer de manière qu'il soit prêt à être servi.

    Terme de pâtissier. Dresser une pièce, en faire les bords. Dresser un pâté.

    Terme de métier. Unir, aplanir, rendre droit. Dresser une planche. Dresser une allée. Le sculpteur étend sa règle sur le bois, il le forme avec le rabot, il le dresse à l'équerre, Sacy, Bible, Isaïe, XLIV, 13.

    Terme d'architecture. Dresser d'alignement, élever un mur au cordeau.

    Terme de charpentier. Dresser une pièce de bois, la cingler au cordeau, quand on veut l'équarrir.

    Terme de menuisier. Dresser le bois, l'ébaucher et l'aplanir.

    Terme de maçon. Dresser une pierre, en équarrir les parements de tous les côtés.

    Terme de jardinage. Dresser une palissade, couper les branches qui s'écartent. Dresser une planche, la préparer pour recevoir ce qu'on y voudra semer ou planter.

    Terme de paveur. Enfoncer le pavé également. Ce pavé n'est pas bien dressé, il le faut mieux unir.

    Terme de relieur. Dresser un livre, le battre uniment.

    Terme de tabletier. Disposer des pièces de tabletterie en longueur, largeur et épaisseur avant de les creuser.

    Terme d'imprimeur. Dresser une forme, ranger les pages qui doivent composer une forme, à mesure qu'elles sont achevées sur la galée, et en faire l'imposition les unes sur les autres pour en assurer le registre.

    Terme de tonnelier. Rendre droites les douves d'un tonneau devant un feu sombre.

    Terme de cloutier. Effacer les courbures du fil de métal dont on fait des clous.

    Terme de chapelier. Donner au feutre la figure d'un chapeau, après qu'il a été foulé.

    Niveler les pointes d'une carde.

    Limer une aiguille après qu'on en a formé la pointe, et qu'elle a été poinçonnée ; la faire passer sous le marteau après qu'elle a été recuite.

    Terme de cordonnier. Polir la tige d'une botte avec la main.

    Dresser un niveau, aplanir un terrain.

    Dresser du linge, le repasser. Dresser une cravate, un jabot. On ne dit plus guère aujourd'hui que repasser, du moins à Paris.

  • 5Diriger, tourner. Vieux en ce sens. Ceux qui traversent ces plaines observent les astres la nuit pour dresser leur route comme sur la mer, Vaugelas, Q. C. 403. Dressons notre promenade, ma fille, vers cette belle grotte où j'ai promis d'aller, Molière, Am. magn. IV, 4.

    Terme de marine. Diriger en droite ligne. Dresser la barre. Dresser sa route vers le nord.

    Terme de vénerie. Dresser la voie, faire rabattre quelques chiens découplés, pour diriger des chiens frais que l'on veut découpler et leur indiquer la voie. Se tirer d'un embarras causé par les ruses de l'animal que l'on chasse.

    Fig. Dresser son intention, la diriger vers une bonne fin, Acad.

  • 6Tracer ou mettre par écrit. Dresser le plan d'un ouvrage, une carte de géographie, un tableau statistique. Je dressai à peu près mon plan [de la Thébaïde] sur les Phéniciennes d'Euripide, Racine, Préface de la Thébaïde.

    Dresser un mémoire, extraire du livre journal les articles des ouvrages qu'on a faits, des marchandises qu'on a fournies, pour en demander le payement. On dit dans un sens analogue dresser un compte, un inventaire. Il est aussi capable de manier de l'argent ou de dresser des comptes que de porter les armes, La Bruyère, II.

    Rédiger dans une certaine forme prescrite. Dresser la minute d'un acte. Dresser un contrat. Le président Viole devait dresser les articles de son mariage [du prince de Conti], La Rochefoucauld, Mém. 156. Allons vite en dresser un écrit, Molière, Tart. III, 7. Un nouvel arrêt qu'il vient de dresser contre les hérétiques, Massillon, Panég. St Thom.

  • 7Instruire, former. Dresser la jeunesse au métier des armes. Il dresse son valet à sa mode. Dresser un soldat. Dresser un chien à la chasse. Dresser un chien à rapporter. Des animaux, les uns sont plus faciles à dresser que les autres, Descartes, Méth. V, 9. Qui veut entendre ce que c'est véritablement qu'apprendre et la différence qu'il y a entre enseigner un homme et dresser un animal…, Bossuet, Connaiss. V, 5. Je voudrais qu'on le dressât peu à peu au secret, en l'accoutumant à ne pas redire ce qu'on lui aura confié, Maintenon, Lett. à Mme de Ventadour, 14 juin 1715.
  • 8 V. n. Cela fait dresser les cheveux à la tête, ou sur la tête, se dit de ce qui cause une horreur excessive. Des passages que vous fabriquez à plaisir et qui font dresser les cheveux à la tête des simples, Pascal, Prov. 15. Les cheveux cependant me dressaient à la tête, Boileau, Sat. III. Chaque mot sur mon front fait dresser mes cheveux, Racine, Phèd. IV, 6. Cette horreur qui fait dresser les cheveux sur la tête, Fénelon, Tél. II. Les cheveux dressent encore sur la tête, au souvenir de ces jours de meurtre, Chateaubriand, Génie, IV, I, 1.

    En termes de chasse, on dit d'un chien qu'il dresse ou qu'il va le droit, pour dire qu'il suit les vraies traces de la bête.

    Dresser par les fuites, se dit d'un animal qui, après avoir fait plusieurs ruses, fuit et perce droit devant lui.

  • 9Se dresser, v. réfl. Se tenir droit ou levé. Se dresser sur la pointe du pied. Moins honteux d'être chu que de s'être dressé, Régnier, Sat. X. Ses cheveux se dressent sur sa tête, Fénelon, Tél. XVIII.

    Se dresser, être instruit, formé. Le chien est né pour le caresser [l'homme], pour se dresser comme il lui plaît, Fénelon, Exist. 19.

    PROVERBE

    Un bon oiseau se dresse lui-même, se dit pour signifier qu'un bon naturel n'a pas besoin d'instruction.

REMARQUE

Bouhours prétendait qu'on pouvait dire, il est vrai, dresser des embûches, mais non dresser un piége ; et que là le terme propre était tendre un piége. Mais l'usage l'a emporté sur cette difficulté de puriste ; non sans raison, à cause de l'emploi très fréquent qu'on a fait de dresser dans le sens de disposer, arranger.

HISTORIQUE

XIe s. Franceis se dressent, si se mettent sur piez, Ch. de Rol. LXXXVIII.

XIIe s. Devant le roi [il] s'en vint le chef [la tête] drecié, Ronc. p. 186. Li evesque se sunt encuntre lui drecié ; De la cruiz [croix] l'unt blasmé qu'il porte, e chastié, Th. le mart. 38.

XIIIe s. Et quant Johannis oï ce, si assist [assiégea] maintenant le Dimot, et dreça entor seise grans perrieres, Villehardouin, CLX. Au jardin [ils] orent fait dresser la maistre tente, Berte, X. En son seant [il] se dresce, ib. X. Li rois se dresce en piés, ib. XVII. Or est Renart en grant peril ; Il drece la qeue en l'arçon, Qar moult doute mors [morsure] de gaingnon [chien], Ren. 1832. Il se dressoit sus ses estriers et estendoit les bras à tout [avec] l'espée, Joinville, 251. Ces sept articles de foy vraie, Qui drescent quanque pechié plaie [tout ce que le péché blesse], Sont figurés en maintes guises, J. de Meung, Tr. 110.

XIVe s. Pour ce ne commandera pas le maistre qui ordene des viandes, que l'en dresse ou livre pour chascun six telles mesures, Oresme, Eth. 44.

XVe s. Ils entrerent tantost ès plus appareillés vaisseaux qu'ils trouverent là, et dresserent leurs voiles, et nagerent tant qu'ils purent après le dit messire Louis, Froissart, I, I, 182. Et voyoient tout le pays tourner avec la roine et son ains-né fils, et dresser et esmouvoir contre eux [Hue le Dépensier et Édouard II], Froissart, I, I, 20. Pour dresser toutes choses et mettre et reformer en bon estat, Froissart, II, II, 219. Là avoit la femme du chevalier si grand paour que tous les cheveus lui dressoient, et se muçoit en sa couverture, Froissart, II, III, 22. Uns preudoms fut en un villaige, Qui devoit donner à disner à un homme de son linaige ; Si ot fait feves atorner Au lart ; mais, quant il fit drecier, Les feves trouva seulement Sanz le lart…, Deschamps, Poésies mss. f° 285, dans LACURNE. Pour venir les ayder [les Anglais, au cas qu'ils eussent fait une expédition en France] à dresser et loger et conduyre aux champs, Commines, IV, 5. Quant les princes… Dieu leur drece ung ennemi dont nul ne se doubteroit…, Commines, I, 7. Or voyez les choses qui se dressoient pour courre sus audit duc de Bourgongne, Commines, III, 1.

XVIe s. Ces propous achevez, dressa sa parolle vers ses officiers, et seullement leur dist…, Rabelais, Pant. V, 21. Les tables furent promptement dressées, puys furent couvertes de nappes très pretieuses, Rabelais, ib. V, 23. Les argentées [pièces du jeu d'échec], dissimulans leur dueil, luy dressarent occultement en embuscade ung archier en angle lointain, Rabelais, ib. V, 25. Dressans escarmouches, faisans embuscades, compousans trefves, Rabelais, ib. V, 31. Pour lequel chemin dresser et esgualer, on ha desmoly et abbattu plus de deuz cens maisons, Rabelais, Épi. 8. Les saincts n'ont jamais plus grande matiere de desespoir, que quand ils sentent la main de Dieu dressée pour les confondre, Calvin, Instit. 437. Pource qu'ilz n'y peurent pas vivre, ilz dresserent leur chemin premierement en Italie, Amyot, Thés. 18. Près du parc où les jeunes hommes se dressent aux exercices de la personne, Amyot, ib. 45. Il y feit dresser un lict, Amyot, Rom. 6. Romulus leur dressa embusche sur le chemin, Amyot, ib. 37. Les plus rebours poulains sont ceulx qui deviennent les meilleurs chevaulx, quand ilz sont domptez, faits et dressez ainsi comme il appartient, Amyot, Thém. 3. Dresser trophée d'une victoire, Montaigne, I, 15. J'y ai esté assez soigneusement dressé en mon enfance [à la civilité], Montaigne, I, 52. Ilz luy ont dressé cette querelle apostée, Montaigne, I, 97. Je n'ay dressé commerce avecques aulcun livre solide sinon…, Montaigne, I, 154. On luy dressoit des sentiers au travers des hayes de leurs bois, Montaigne, I, 247. Un bon souper qu'on avoit dressé chez luy, Montaigne, II, 36. Oû le compas et la regle sont gauches, les bastiments qui se dressent à leur mesure…, Montaigne, II, 374. Les hommes qui ont peur dressent souvent les cheveux, Paré, Introd. 18. Il dressoit [levait] deux compagnies, afin qu'il se jettast dans la Reole, Montluc, Mém. t. II, p. 75, dans LACURNE. M. de Mayenne l'importunoit sui les assignations d'argent qui lui avoient esté promises par les articles de sa capitulation, disant n'en pouvoir estre dressé [payé], Pasquier, Lettres, t. II, p. 589, dans LACURNE.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

DRESSER.
7Ajoutez :

Dresser un cheval en guerre. Les chevaux étaient ce qu'on appelle [en Algérie] dressés en guerre, c'est-à-dire mis à l'orge, Journ offic. 27 avril 1875, p. 3023, 1re col.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Dresser : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

* DRESSER, ce terme a dans les Arts un grand nombre d’acceptions différentes. Nous allons donner les principales, celles auxquelles on pourra rappeller les autres ; ensorte que ce terme n’ait dans aucun article de ce Dictionnaire, un sens entierement différent de tous ceux qu’on lui remarquera dans les articles suivans.

Dresser un mémoire, (Commerce.) c’est parmi les marchands en détail, extraire de leur livre journal, & écrire article par article les marchandises qui ont été fournies, avec leur qualité, leur poids, leur aunage, leur prix, & la date de leur fourniture, pour en demander le payement à ceux à qui on les a délivrées à crédit. Voyez les dictionn. du Comm. & de Trév.

Dresser un inventaire, voyez Inventaire.

Dresser un compte, voyez Compte.

Dresser un cheval, (Maréch.) c’est lui apprendre tous les exercices qu’on exige de lui.

Se dresser ; un cheval qui se dresse, est celui qui se leve tout droit sur les piés de derriere.

Dresser, v. act. (Jardinage.) se dit d’un terrein, d’un parterre, d’une allée, d’une planche, que l’on unit ou de niveau, ou en pente douce, ou en la coupant par différentes chûtes qui forment des terrasses, suivant sa situation naturelle.

On commence par labourer tout le terrein à la charrue, pour couper les mauvaises herbes ; on y passe ensuite la herse, pour araser les buttes & remplir les cavités. Cette terre ainsi ameublie, est plus facile à transporter. On fait ensuite, suivant l’alignement, des rigoles, des rayons, des repaires en cette maniere : choisissez, à l’une des extrémités du terrein, l’endroit le plus uni ; vous y poserez deux jalons à cinq ou six piés l’un de l’autre, & dont les têtes soient bien applaties, pour y placer une regle de maçon de 8 à 10 piés de long, & vous poserez dessus un niveau de maçon, qui établira vos deux jalons de niveau ; ensuite à l’extrémité opposée du terrein, vous mesurerez le jalon qui a été posé dans l’alignement, & qui sera de quelques pouces plus haut ou plus bas que celui qui soûtient votre niveau, en faisant butter ou décharger ce jalon à la hauteur de l’autre, vous aurez le moyen de faire apporter des terres suivant le cordeau, & de dresser avec le rateau une rigole d’un pié ou deux de large, qui vous servira de repaire pour tout le reste ; vous enfoncerez rez-terre au pié des jalons, des piquets que l’on appelle taquets ; multipliant ensuite ces rigoles en plusieurs endroits du terrein, & posant la regle & le niveau en-travers de l’un à l’autre, elles serviront à le dresser entierement, en faisant apporter des terres de tous côtés, & ôtant ce qui est de trop dans certains endroits.

Les rigoles qu’on suppose à demi dressées, demandent d’être plombées en marchant dessus pour affermir la terre ; ensuite on y passe le rateau fin jusqu’à ce que le cordeau touche & effleure également la superficie de la terre sans être forcé.

Quelquefois ces rigoles se coupent en terre ferme, quand le terrein est en pente, tel que seroit celui d’un talud ; alors au lieu de faire apporter des terres, on les ôte & on les enleve suivant les repaires tracés.

Quand il s’agira de dresser un terrein en pente douce, il ne faudra point poser de regle, ni de niveau ; il suffira de mettre plusieurs jalons à même hauteur sur un alignement pris sur les jalons des extrémités qui sont les points de sujétion qui reglent la ligne de pente ; & en les examinant l’un après l’autre avec votre jalon d’emprunt (Voyez Jalon), vous les ferez butter ou décharger suivant le besoin : vous dresserez ensuite des rigoles de pente dans toute l’étendue de votre terrein, ainsi qu’il vient d’être dit.

Si l’on coupe un terrein en terrasse, la maniere de le dresser reviendra à l’une des deux précédentes. On dresse un petit talud, soit d’une terrasse ou d’un boulingrin, dont les terres sont ou en masse, ou rapportées & plombées grossierement, en alignant des piquets de deux toises en deux toises, & en mettant en pareil nombre & à même distance, des piquets sur la ligne d’en-bas qui termine le pié du talud. Tendez un cordeau de haut en bas d’un jalon à son opposé, & faites une rigole ou repaire d’un pié de large, suivant le cordeau ; coupez la terre aussi par rigoles, en tendant le cordeau de piquet en piquet ; pour achever de dresser ce talud qui est entrecoupé par des rigoles, passez la boucle du cordeau dans un piquet, il n’importe lequel ; traînez & promenez ce cordeau de tous sens, & d’une rigole à une autre ; faites suivre un homme qui coupera & arasera à la bêche les endroits où il y aura trop de terre, en suivant exactement le cordeau sans le forcer, ou bien en faisant rapporter de la terre dans les endroits où il en manquera : ainsi donnant communication d’une rigole à une autre, on unira & applanira tout le talud avec le rateau.

On ne donnera point ici la maniere de dresser un côteau en amphithéatre ; comme ces morceaux sont composés de terrasses, de taluds, & de glacis de gason, on n’aura qu’à suivre ce qui a été enseigné à ce sujet.

S’il s’agit de dresser un potager, on le coupera en différentes planches par le moyen du cordeau & de la toise, bien entendu que ces planches seront élevées un peu au-dessus des sentiers qui les entourent.

Quand la place du parterre a été dressée comme le reste du jardin, il convient de la passer au rateau fin ; & s’il s’y trouve des pierres, on passera la terre à la claie pour la mettre en état d’être maillée, & qu’on y puisse aisément planter le buis.

On observera sur-tout de tenir le milieu des allées en dos-d’âne, afin de donner l’écoulement aux eaux. Voyez Allées & Sabler. (K)

Dresser, en Architecture, c’est élever à plomb quelque corps, comme une colonne, un obélisque, une statue, &c. Dresser d’alignement, c’est lever un mur au cordeau. Dresser de niveau, c’est aplanir un terrein. Dresser une pierre, c’est l’équarrir, rendre ses paremens & ses faces opposées paralleles, & la disposer à recevoir le trait. (P)

Dresser de lime, terme d’Aiguillier, c’est limer l’aiguille après que l’ouvrier en a formé la pointe avec la lime, & qu’il l’a marquée de son poinçon. La dresser de marteau, c’est la faire passer sous le marteau pour la redresser, après qu’elle a été recuite ; car il arrive souvent que la fraîcheur de l’eau la fait déjetter ou tortuer. Voyez Aiguille.

Dresser, chez les Bijoutiers, Orfévres, Metteurs-en-œuvre, c’est rendre à la lime ou à l’échoppe des pieces de Bijouterie, assemblées ou non assemblées, exactement droites & plates sur toutes leurs faces.

Dresser, chez les Bottiers, c’est polir la tige d’une botte encore en blanc, pour la cirer & la rendre plus claire, ce qui se fait en y passant la main à plusieurs reprises, après qu’elle a été rapée.

Dresser, en terme de Cardier, c’est rendre les pointes égales & les renverser les unes autant que les autres, & toutes de même côté. On se sert pour cela d’un outil qui s’appelle dresseur. Voyez les art. Dresseur & Cardes.

Dresser, chez les Chapeliers, c’est donner au feutre la figure d’un chapeau, après qu’il a été foulé. Cette opération se fait en le mettant sur une forme de bois pour en faire la tête. On se sert pour cette manœuvre de la piece, voyez Piece ; du choc, voy. Choc ; & de l’avaloire, voyez Avaloire. C’est avec ces instrumens qu’on fait descendre jusqu’au bas de la forme une ficelle qu’on avoit attachée en-haut, & qui entraîne avec elle en descendant le feutre, & l’oblige à s’appliquer exactement sur la forme.

Dresser, chez les mêmes ouvriers, c’est encore en unir & applatir les bords & le haut de la tête, en les tournant & passant souvent sur une plaque de fer ou de cuivre, qui est échauffée par un fourneau placé dessous.

Mais pour empêcher que la chaleur de la plaque ne brûle le chapeau & le rendre plus ferme, on prend la précaution d’étendre sur la plaque une feuille de papier, & de la couvrir d’une toile qu’on arrose de tems en tems avec le goupillon. V. l’art. Chapeau.

Dresser, en terme de Cloutier d’épingle, c’est rendre le fil droit en le faisant passer sur l’engin entre plusieurs pointes de fer de côté & d’autre. Voyez Engin, & les fig. de la Pl. du Cloutier d’épingle.

Dresser, se dit dans les cuisines, d’un potage & autre mets semblable. C’est verser le bouillon, le coulis, la sauce, sur le pain, ou plus généralement sur ce qui doit en être arrosé, trempé, humecté.

Dresser, c’est en terme d’Epinglier, tirer le fil de laiton de dessus le tourniquet & le faire passer entre les clous de l’engin, pour détruire les sortes de cercles ou orbes qu’il avoit pris sur la bobille, au tirage, & le réduire en brins parfaitement droits. La longueur de ces brins n’est ordinairement déterminée que par celle de la chambre où on les dresse. On les coupe avec des tenailles tranchantes fort près de l’engin, & ils tombent au-dessous sur une planche qui est placée de sorte qu’elle leur fait faire un coude. Voyez Tourniquet, Engin, & Bobille, & les Planches de l’Epinglier ; d l’engin fortement attaché sur une table dont les piés sont scelles en terre ; e les tenailles avec lesquelles l’ouvrier tient le bout du fil de laiton pour le tirer ; ff dressées déjà tirées & étendues de leur long par terre ou sur une planche. La fig. 17 de la même Planche représente l’engin en particulier ; H l’engin, KI les pointes ou clous entre lesquels on fait passer le fil de laiton, ensorte qu’il forme plusieurs angles ; G le tourniquet sur lequel est monté le fil que l’on veut redresser ; t le pié du tourniquet posé & cloüé sur une partie de l’établi. Voyez l’article Epinglier.

Dresser, en terme de Charpentier, Menuisier, Tabletier, & ouvriers en bois, c’est unir les planches par les côtés, pour les rapprocher & les pouvoir mieux assembler.

Dresser, se dit proprement chez les Layettiers, de la manœuvre par laquelle ils redressent les douves de tonneau, ce qu’ils exécutent par le moyen d’un feu sombre devant lequel ils les exposent.

Dresser, en terme de Graveur en pierres fines, c’est polir le caillou sur une plaque de fer, de maniere que tous les traits de la scie en soient effacés, & qu’il soit en état d’être ou gravé ou monté tout uni.

Dresser, chez les Serruriers, Taillandiers, Couteliers, & presque tous les ouvriers en fer, c’est rendre droit, applanir, mettre toutes les faces de niveau, &c. ce qui se fait au feu ou à chaud, & à la forge & au marteau, ou à froid & à l’étau, & à la lime & au marteau, comme dans les cas où une piece s’est déjettée à la trempe ; ou à l’eau & à la meule, lorsqu’on commence l’ouvrage.

Dresser, v. act. en terme de Masson-Paveur, c’est enfoncer le pavé également, en le battant avec la demoiselle, lorsqu’il est placé, & que les joints en sont garnis de sable.

Dresser, chez les Orfévres en grosserie, c’est unir au marteau de bois & achever de bien profiler, en applanissant les pieces à bouges & à contour.

Dresser, chez les Plumassiers, c’est la premiere façon qu’on donne aux plumes, en les recevant de la premiere main. Cela se fait en pressant la plume de haut en bas entre les doigts, & en redressant la côte, pour estimer sa largeur & sa longueur, & pouvoir lui donner telle forme & tel usage que l’ouvrier jugera à propos.

Dresser, en terme de Tabletier-Cornetier, c’est donner la largeur, la grandeur & l’épaisseur à toutes les parties d’une piece, avant de la mettre sur l’âne pour l’évuider. V. Ane & Evuider. Ce qui se fait avec différens outils du tabletier, sur-tout avec l’écoüane. Voyez Ecouane.

Dresser, en terme de Vergetier, c’est restituer des soies tortues & mal tournées dans leur état naturel, en les laissant dans l’eau pendant quelque tems, en les peignant & les faisant sécher.

* Dresser les cannes, (Verr.) c’est un préliminaire dont les garçons qui servent dans les verreries doivent s’occuper, avant que les maîtres se mettent à l’ouvrage. Voici en quoi il consiste. Si les cannes sont nouvellement raccommodées par le maréchal, le garçon les met dans l’ouvroir, & les laisse exposées au feu jusqu’à ce qu’elles soient presque blanches. Alors il plonge le bout blanc dans de l’eau ; & quand il est refroidi, il ratisse & enleve les pailles de fer qui se sont formées à sa surface. Cela fait, il cueille à verre. Voyez l’article Cueiller. Il souffle afin que le vent n’entre pas dans la canne & n’en bouche pas le trou ; il laisse refroidir la canne & la serre en cet état dans la cassette. Si les cannes ont servi, il les réchauffe aussi dans le four, puis il ôte le bouchon de verre qui est dans le bout de la canne ; il se sert pour cela de la pincette, des bequettes ou du marteau. Si les cannes sont crochues, il les redresse, il cueille ensuite, il souffle, il laisse refroidir, & serre les cannes dans la cassette. Alors elles sont dressées & prêtes à servir.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Dresser : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « dresser » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « dresser »

Étymologie de dresser - Littré

Berry, se dresser, se derser, s'habiller ; norm. se drechier, s'habiller ; picard, drécher ; provenç. dressar, dreissar, dreçar ; anc. espagn. derezar ; ital. drizzare, dirizzare ; l'italien et l'espagnol indiquent l'étymologie di-rizzare, de-rezar, du préfixe di ou de, et un verbe fictif rectiare, rendre droit, dérivé de rectus, droit (voy. RECTITUDE). Le français dresser, drecier, drechier est pour de-resser,-recier,-rechier. Le sens d'habiller qu'a eu dresser est demeuré dans l'anglais : to dress, habiller.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dresser - Wiktionnaire

(Date à préciser) Du bas latin *directiare (« redresser, mettre droit »), formé sur directus (« droit »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dresser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dresser drese play_arrow

Conjugaison du verbe « dresser »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe dresser

Évolution historique de l’usage du mot « dresser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dresser »

  • Il quitte le lycée agricole Pierre-Paul Riquet où il était en poste depuis quatre ans pour celui d’Auzeville, le plus important de toute l’Occitanie. L’occasion pour Nicolas Bastié, directeur du lycée agricole Pierre-Paul-Riquet, d’un au revoir à tous ceux qui ont été ses partenaires, mais également de présenter celui qui va lui succéder François-Xavier Lugand, qui arrive de Narbonne. Et de dresser un bilan, de revenir sur les réussites qui lui sont chères. "On a créé beaucoup de choses avec les personnels. Il y a une dynamique énorme dans cette équipe qui porte des projets. Nous avons des jeunes qui, socialement, ont des difficultés et on arrive à les élever, à les amener à des examens, et il y a des bons résultats. Ils ont été bons l’année dernière, bons l’année d’avant et cela, c’est le résultat d’un engagement sans faille et d’un amour de l’établissement. En plus, le recrutement sera bon à la rentrée malgré le Covid et toutes les incertitudes. Il y a ici une vie scolaire qui fonctionne bien. Au CFPPA, on a travaillé ensemble sur la partie de l’apprentissage comme sur la formation adulte. C’est un travail que je ne connaissais pas, je l’ai appris avec eux. On a eu la chance que l’État nous donne un fonctionnaire, Sébastien Meunier, et on a réussi à développer l’apprentissage et à pérenniser des emplois. Le meilleur est à venir. Idem pour l’exploitation agricole qui vient de passer en bio. Aujourd’hui, nous avons aussi de beaux chevaux, une belle cavalerie. Là aussi, il y a de beaux projets. On a travaillé avec tous les établissements scolaires, les élus. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler ici. On a mis en place un projet d’établissement et on sait ce qu’on veut. Il y a encore beaucoup de choses à faire". lindependant.fr, Lycée agricole de Castelnaudary : Nicolas Bastié part pour Auzeville - lindependant.fr
  • Après plusieurs manifestations, le syndicat Alliance Police Nationale, qui représente les gardiens de la paix et les gradés, appelle les policiers à ne plus procéder à des interpellations et à ne plus dresser de PV. CNEWS, Le syndicat de policiers Alliance appelle à dresser «zéro PV» | CNEWS
  • Le Raja de Casablanca a achevé, vendredi dernier, la première phase des entraînements d’avant reprise. Une occasion pour l’entraîneur des Verts, Jamal Sellami, de dresser le bilan de cette première étape. Lions de l'Atlas : Actualité récente du football et du sport marocain, Raja : Jamal Sellami dresse le bilan de la préparation
  • Comment dresser son chien, je vous partage mon expérience et mes conseils Woopets, Comment dresser son chien, je vous partage mon expérience et mes conseils
  • Dans le cadre du Ségur de la santé, une concertation nationale s'ouvre ce mois-ci avec l'ensemble des acteurs de la santé. Le ministère a demandé aux ARS de faire remonter les réflexions territoriales fin juin. Dans la Loire, les demandes auprès des établissements de santé ont été lancées le 5 juin. Mais il est encore trop tôt pour donner de nouvelles orientations et dresser le bilan des manquements. L'Essor Loire, Nadège Grataloup : « Il est encore trop tôt pour dresser le bilan des manquements »
  • La déclaration de revenus que vous venez de faire en 2020 permet de dresser le bilan de votre situation fiscale et de calculer le montant définitif de l'impôt dû au titre de vos revenus 2019. L'impôt prélevé à la source présentant parfois un décalage en fonction des montants déclarés, certains contribuables bénéficient d'un remboursement alors que d'autres doivent s'acquitter d'un solde. Service-public.fr vous explique. , Fiscalité -Impôt sur le revenu : bénéficierez-vous d'un remboursement ou aurez-vous un solde à payer ? | service-public.fr
  • Exister, c'est se dresser, se détacher de l'arrière-plan. Vous ne pensez pas, vous n'existez pas vraiment si vous n'êtes pas prêts à risquer jusqu'à votre équilibre dans le jugement de votre existence. De Frank Herbert / Les enfants de Dune
  • Etre jeune, c'est être spontané, rester proche des sources de la vie, pouvoir se dresser et secouer les chaînes d'une civilisation périmée, oser ce que d'autres n'ont pas eu le courage d'entreprendre ; en somme, se replonger dans l'élémentaire. De Thomas Mann / Le docteur Faustus
  • Percevoir l’esprit de chacune des religions est plus important que de dresser la liste des fêtes ou des règles alimentaires. De Roger-Pol Droit / Les religions expliquées à ma fille
  • L'homme ne cherche que des prétextes à vivre, c'est-à-dire à dresser une image de son orgueil. De Edgar Faure / Montaigne et ses trois premiers-nés
  • Quand on veut dresser sa conscience, elle vous embrasse, en vous mordant. De Friedrich Nietzsche / Par-delà bien et mal, 1886
  • S'ouvrir à une personne, c'est souvent la dresser contre soi. De Jeanne d'Arc Jutras / Plaxie Pilon

Images d'illustration du mot « dresser »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « dresser »

Langue Traduction
Corse redigisce
Basque marrazteko
Japonais 作成する
Russe составить
Portugais para desenhar
Arabe لوضع
Chinois 制定
Allemand zu erstellen
Italien redigere
Espagnol entrenar
Anglais to draw up
Source : Google Translate API

Synonymes de « dresser »

Source : synonymes de dresser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dresser »


Mots similaires