La langue française

Encaisser

Sommaire

  • Définitions du mot encaisser
  • Étymologie de « encaisser »
  • Phonétique de « encaisser »
  • Évolution historique de l’usage du mot « encaisser »
  • Citations contenant le mot « encaisser »
  • Traductions du mot « encaisser »
  • Synonymes de « encaisser »
  • Antonymes de « encaisser »

Définitions du mot encaisser

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCAISSER, verbe trans.

A.− Mettre en caisse. Je vous prie de faire encaisser tout ce qui m'appartient, linge, argenterie, porcelaine (...) et de me l'expédier le plus tôt possible à Paris (Chateaubr., Corresp.,t. 3, 1789-1824, p. 313, 314):
1. Le pape fit (...) écrire à Octave de Médicis, qui, à Florence, gouvernait les affaires de la famille, de faire encaisser le tableau [le portrait de Léon X peint par Raphaël] et de le faire partir pour Mantoue. Stendhal, Hist. de la peinture en Italie,t. 2, 1817, p. 390.
HORTIC. Faire croître des plantes, des arbustes, etc. dans une caisse remplie de terre (cf. Carrière, Encyclop. hortic., 1862, p. 189).
B.− [L'obj. désigne une somme d'argent, de valeurs] Toucher, recouvrer (cf. caisse II B 1).
Emploi pronom. à sens passif :
2. Les sommes destinées aux blessés [des journées de juillet 1830] s'encaissent, les blessures se guérissent et tout s'oublie. Balzac, Œuvres diverses,t. 2, 1830-35, p. 66.
Au fig., fam. Recevoir des coups. Diane, à cause de ses grands airs et de sa facilité à encaisser les torgnoles conjugales, était plus sévèrement jugée (L. Daudet, Am. songe,1920, p. 134):
3. ... elle [Nadine] a dû encaisser quelques gnons et coquards décochés heureusement d'une main sans précision et comme hébétée. Arnoux, Zulma l'infidèle,1960, p. 161.
En emploi abs. ou accompagné d'un adv., SP. (notamment boxe). Bien encaisser, encaisser dur. Recevoir les coups de l'adversaire sans dommage. Clotilde, une superbe et lente Flamande, encaissa, donna, prit l'avantage sans effort [en boxant] (Carco, Jésus-la-Caille,1914, p. 136).
P. ext. Accepter, admettre, supporter. Encaisser des provocations. La situation a deux issues. Encaisser un outrage ou le rendre. Choisis (Giraudoux, Guerre Troie,1935, II, 5, p. 120):
4. Tel qui encaisse parfaitement un roman de Zola, comme la Terre, est écœuré dès qu'il lit un roman existentialiste... Sartre, L'Existentialisme est un humanisme,1946, p. 13.
Ne pas pouvoir encaisser qqn ou qqc. Ne pas pouvoir supporter quelqu'un ou quelque chose. Alors, tu penses qu'être communiste, c'est bon pour moi et pas pour toi? − Il y a un tas de choses que je n'encaisse pas chez eux : si toi tu les encaisses, vas-y (Beauvoir, Mandarins,1954, p. 156):
5. − Ginette peut pas m'encaisser, réplique Kenel. Dabit, L'Hôtel du Nord,1929, p. 120.
Encaisser le coup Être bien obligé d'admettre ne serait-ce que provisoirement :
6. Malgré ça, quand Alexis dans un accès d'énergie proposa de partir parce qu'il ne pouvait plus rester sans travailler, Henriette dut lui avouer, qu'il ne fallait pas songer à se déplacer. Alexis encaissa le coup. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 223.
Fam. Synon. accuser le coup.
C.− TOPOGR. Resserrer entre des versants abrupts :
7. L'élévation de cet escarpement peut encore être mesurée aujourd'hui par la hauteur des deux tertres des deux grandes sépultures qui encaissent la route de Genappe à Bruxelles... Hugo, Les Misérables,t. 1, 1862, p. 390.
Emploi pronom. réfl. :
8. Il y a un endroit, après le dernier de ces ports naturels, où le Bosphore s'encaisse, comme un large et rapide fleuve, entre deux caps de rochers qui descendent à pic du haut de ses doubles montagnes... Lamartine, Voyage en Orient,t. 2, 1835, p. 391.
Rem. On rencontre ds la docum. encaissant, ante, part. passé et adj., géol. Roche encaissante. Roche qui entoure un minerai ou une autre roche (cf. Élie de Beaumont, B. Sté géol. Fr., t. 4, 1847, p. 66).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kεse] ou [ɑ ̃kese]; (j')encaisse [ɑ ̃kεs]. Enq. : /ãkes/(il) encaisse. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1510 « mettre en caisse, emballer » (Lettre de Jeh. Perréal, t. IV, 379 ds Œuvres de J. Le Maire, éd. Stecher : tous les patrons sont faiz et bien enquessez); 1740 « planter dans une caisse remplie de terre » (Ac.); 2. 1690 « mettre de l'argent dans une caisse » (Fur.); d'où 1832 « recevoir une somme d'argent, percevoir » (Say, Écon. pol., p. 274); 3. 1791 « resserrer en bordant, par deux versants abrupts » (Volney, Ruines, p. 28 : le lit encaissé du Jourdain); 4. fig. et fam. a) 1867 encaisser un soufflet (Delvau, p. 156); b) 1900 encaisser qqn « l'estimer » (Nouguier, Notes manuscr. Dict. Delesalle, p. 103). Dér. de caisse*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 103.
DÉR. 1.
Encaissable, adj.[En parlant d'effets, de valeurs, de somme d'argent] Qui peut ou doit être encaissé. C'est ainsi que l'on parle d'un « beau papier », pour des effets portant des signatures de personnes particulièrement solvables, répondant à des opérations commerciales absolument classiques et inattaquables, d'un montant important et facilement encaissable (Baudhuin, Crédit et banque,1945, p. 41). [ɑ ̃kεsabl̥]. Ds Ac. 1932. 1reattest. 1870 terme de banque (Arrêt de la Cour impériale de Paris du 16 avril ds Littré Suppl.); du rad. de encaisser, suff. -able*.
2.
Encaissage, subst. masc.Le fait de disposer des objets dans une caisse. L'encartouchage et l'encaissage de la dynamite auront lieu dans des ateliers dont la température ne devra jamais s'abaisser au dessous de 12oC. (Chalon, Explosifs mod.,1911, p. 323).Hortic. Action d'encaisser (une plante). L'encaissage d'une plante, d'un arbuste (Besch. 1845). [ɑ ̃kεsa:ʒ]. 1reattest. 1803 (Boiste); du rad. de encaisser, suff. -age*.
BBG. − Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Verbe

encaisser \ɑ̃.ke.se\ ou \ɑ̃.kɛ.se\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Mettre dans une caisse.
    • Demandez à ce marchand de chair humaine ce que c'est que la propriété : il vous dira, en vous montrant cette longue bière, qu'il appelle un navire, où il a encaissé et ferré des hommes qui paraissent vivants : Voilà mes propriétés, je les ai achetées tant par tête. — (Robespierre, Propositions d’articles additionnels à la déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen, le 24 avril 1793 à la Convention)
  2. Mettre des plantations dans une caisse remplie de terre.
    • Encaisser des orangers, des grenadiers.
  3. (Commerce) (Finance) Mettre dans sa caisse de l’argent, des fonds qu’on a reçus.
    • Pour parler moins lyriquement, ça marchait ferme, les gros tirages se multipliaient et les droits d’auteur s’encaissaient avec une précision rothschildienne. — (Léon Bloy, Le Salut par les Juifs , Joseph Victorion et Cie, 1906)
  4. (Par extension) Faire toucher le montant d’un effet de commerce.
  5. Contenir un cours d’eau par des digues.
    • A l'ouest du village de Mosnay, près du hameau des Jadrets, s'ouvre un gouffre explorable. Il s'agit de la perte d'un ruisseau coulant depuis le sud et qui, au nord de la D 30a, s'encaisse profondément dans un ravin fermé par une falaise d'une vingtaine de mètres de haut, […]. — (Jacqueline Lorenz, Le Dogger du Berry: contribution à la connaissance des plates-formes carbonatées européennes du Jurassique, Éditions du BRGM, 1992, page 171)
  6. (Populaire) Subir vaillamment un coup.
    • L'autre, sans se presser, lui plaçait crochets et directs […], et quand le rouquin l'atteignait d'une détente farouche, il encaissait le coup, massivement. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  7. (Populaire) Supporter, accepter, admettre
    • Ce précieux garçon ne peut paraît-il « encaisser Baudelaire » et je suis chargé ce soir de le lui faire admettre ! — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 101, p. 177, 15 novembre 1919)
    • J’encaisserai jamais que le truc qui leur a servi, pendant quatre ans, à écraser des poilus par bataillons, ils en aient fait un presse-nouilles ! — (Roger Vercel, Capitaine Conan, Albin Michel, 1934, collection Le Livre de Poche, page 86.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCAISSER. v. tr.
Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises. Encaisser des orangers, des grenadiers, Les mettre dans une caisse remplie de terre. En termes de Commerce et de Finance, Encaisser de l'argent, des fonds signifie Mettre dans sa caisse de l'argent, des fonds qu'on a reçus. Par extension,

ENCAISSER signifie Faire toucher le montant d'un effet, d'un papier de commerce. Encaisser une rivière, La contenir par des digues. Le participe passé

ENCAISSÉ, ÉE, se dit adjectivement d'un Fleuve, d'une rivière dont les bords sont escarpés et fort élevés au-dessus de la surface de l'eau ou d'un Chemin dont les bords sont fort élevés au-dessus du niveau du sol. Ce fleuve est encaissé. Une rivière encaissée.

Littré (1872-1877)

ENCAISSER (an-kê-sé) v. a.
  • 1Mettre dans une caisse. Encaisser des marchandises.

    Terme de jardinage. Encaisser des orangers.

    Terme de banque et de commerce. Encaisser des fonds, les recevoir et les porter en avoir. Encaisser un effet, un billet, une traite, en toucher la valeur.

  • 2Encaisser une rivière, la contenir par des berges artificielles, par des digues continues.

    Encaisser une route, en creuser l'emplacement.

  • 3S'encaisser, v. réfl. S'enfoncer comme dans un encaissement. La vallée s'encaisse entre deux montagnes.

HISTORIQUE

XVIe s. Il avoit fait encaisser tous iceux tiltres et enseignements, et les avoit sur mullets envoyez en un sien chasteau, Du Bellay, M. 424. À quoi convient curieusement aviser devant que loger le bled dans le grenier, et encores plus devant que l'enquaisser, De Serres, 135.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENCAISSER, mettre des marchandises ou des effets dans une caisse, pour les envoyer dehors.

Encaisser, se dit aussi de l’argent qu’on met dans une caisse ou coffre fort à part, pour le garder & l’employer dans le tems aux frais & dépenses de quelqu’entreprise. Dictionn. du Comm. de Trévoux, & Chambers. (G)

Encaisser, (Jard.) est l’action de remettre dans de nouvelles caisses, des arbres à fleurs qui en ont besoin. Voyez Rencaisser.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « encaisser »

En 1, et caisse ; wallon, ecaser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de caisse avec le préfixe en- et le suffixe -er, littéralement « mettre en caisse ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « encaisser »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
encaisser ɑ̃kese

Évolution historique de l’usage du mot « encaisser »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « encaisser »

  • Écrire pour comprendre. Ne pas encaisser silencieux. De Marc Gendron / Minimal Minibomme
  • Il faudra que tu apprennes A perdre, à encaisser Tout ce que le sort ne t'a pas donné Tu le prendras toi-même Mais chaque victoire ne sera que la tienne Et toi seule en sauras le prix. De Jean-Jacques Goldman / C'est ta chance

Traductions du mot « encaisser »

Langue Traduction
Anglais cash in
Espagnol dinero en efectivo en
Italien incassare
Allemand bargeld einlösen
Chinois 现金
Arabe التدفقات النقدية الداخلة
Portugais dinheiro em
Russe наличными
Japonais 現金で
Basque dirua sartu
Corse soldi in
Source : Google Translate API

Synonymes de « encaisser »

Source : synonymes de encaisser sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « encaisser »

Partager