Coller : définition de coller


Coller : définition du Wiktionnaire

Verbe

coller \kɔ.le\ transitif, intransitif ou pronominal 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se coller)

  1. Joindre et faire tenir deux choses ensemble avec de la colle.
    • Coller du papier.
    • Coller une image sur du carton.
    • Coller une pièce d’ébène, une feuille d’acajou sur d’autre bois.
    • Coller contre la muraille, à la muraille.
    • Coller du papier de tenture.
  2. Unir fortement des choses entre elles ou à d’autres.
    • Le sang avait collé ses cheveux.
    • Ses paupières étaient collées ensemble.
  3. Enduire, imprégner de colle.
    • Il faut coller cette toile avant de l’imprimer.
    • Ce papier boit, parce qu’on ne l’a pas bien collé.
  4. (Par extension) Mettre dans du vin, de la gélatine ou quelque autre ingrédient, pour conserver ou rendre sa limpidité.
  5. Être très ou trop proche, adhérer.
    • Coller son adversaire.
    • Ne te colle pas comme ça à moi !
  6. Être longtemps proche.
    • Il est toujours collé à cette porte.
  7. Tenir longtemps appliqué.
    • Avoir les lèvres collées sur quelque chose.
  8. Fixer, regarder une chose ou quelqu’un attentivement et longtemps, en parlant du regard.
    • Avoir les yeux collés sur une chose, sur quelqu’un.
  9. (Figuré) (Familier) Poser une question difficile, faire une objection à laquelle on ne peut répondre.
    • Coller quelqu’un.
  10. (Éducation) (Argot scolaire) Punir un élève tel que le priver de sortie.
    • Être collé.
  11. (Éducation) Refuser à un examen.
  12. (Éducation) Faire passer une colle.
  13. (Familier) Placer, mettre, positionner.
    • Il lui fait enfiler une robe vachement collante en dentelle noire et des bas de soie chair, et il la colle à la barre devant un jury sélectionné de vieux messieurs de plus de soixante-dix piges [...]. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 77)
    • En attaquant mon nouveau godet de whiskey que l’emmerdeuse venait de me coller sous le nez, j’ai tenté de me livrer à l’exercice où je brille par ma nullité crasse : le calcul mental. — (Norman Ginzberg, Les Captives de la vallée de Zion, Héloïse d’Ormesson, 2017)
  14. (Populaire) Donner à quelqu’un.
    • Tu vas changer le fafiot et, en remontant, tu colleras vingt francs au proprio. Il nous foutra la paix pendant huit jours. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 23)
    • Le gnon que je lui ai collé dans les tripes l’a un peu réalisé. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 59)
    • Je suis sûre qu’ils se contenteront de me coller un procès-verbal, comme ils l’ont fait jusqu’alors pour certains de mes camarades. — (Barbara Kingsolver, Une île sous le vent, traduction de Michèle Lévy-Bram, Payot & Rivages, 2004)
  15. (Billard) Pousser ou placer une bille de billard de manière qu’elle s’arrête contre la bande ou très près de la bande.
  16. (Intransitif) Mouler.
    • Ce bas, ce pantalon, cette culotte colle bien, Ce bas s’applique bien sur la jambe ; ce pantalon, cette culotte est juste et dessine bien les formes.
    • Cet habit est collé, semble collé sur le corps, Il est bien fait et prend bien la taille.
  17. (Intransitif) (Figuré) (Familier) Convenir, être cohérent, coïncider.
    • Cette explication a plutôt l’air de coller avec la réalité des faits.
    • C’est un de ces drôles de trucs, vous savez, où rien ne colle ; mais comme affaire, c’est foutrement intéressant. — (Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian, Gallimard, 1949, page 35)
  18. S’adapter.
    • Maurice Lévy, patron de Publicis, se donne deux ans pour coller au monde numérique. — (Le Figaro, 5/12/2014)
  19. (Pronominal) Se tenir fortement appliqué contre une chose, etc.
    • J’essaie bien de cuire du porridge sur le réchaud à cadran, mais une vague plus forte envoie le porridge se coller au plafond et aux parois du poste. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
  20. (Pronominal) Se tenir constamment auprès d’une chose.
    • Se coller, se tenir collé contre un mur.
  21. (Pronominal) (Figuré) (Familier) Avoir une liaison hors mariage.
    • Se coller avec une poulette.
    • Je me disais que ce misérable se collerait avec une fille du village, ou épouserait la bonne. — (José Cabanis, Les cartes du temps, Gallimard, 1962, Le Livre de Poche, page 103.)
  22. (Pronominal) (Populaire) S’astreindre à faire quelque chose.
    • Sans les « mouchards », nous aurions beau nous y coller : nous n’arriverions à rien. — (Francis Carco, Messieurs les vrais de vrai, Les Éditions de France, Paris, 1927)
  23. (Informatique) Insérer, dans un champ de saisie ou autre, un objet ou un texte préalablement copié dans un tampon logiciel souvent appelé presse-papiers.
    • Pour que le texte soit formaté comme le reste du paragraphe, collez-le en utilisant la fonction « collage spécial ».
  24. (Argot) Être surpris par quelque chose, fixer quelque chose avec le regard en se perdant dans ses pensées.
    • J'ai eu 2 au contrôle, je colle.
    • Arrête de coller, réveille toi.

Verbe

coller \Prononciation ?\ transitif (voir la conjugaison)

  1. Variante de couler.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Coller : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COLLER. v. tr.
Joindre et faire tenir deux choses ensemble avec de la colle. Coller du papier. Coller une image sur du carton. Coller une pièce d'ébène, une feuille d'acajou sur d'autre bois. Coller contre la muraille, à la muraille. Coller du papier de tenture. Il se dit, par extension, en parlant de Choses qui sont fortement unies entre elles ou à d'autres. Le sang avait collé ses cheveux. Ses paupières étaient collées ensemble. Fig., en termes de jeu de Billard, Coller une bille, Pousser ou placer une bille de manière qu'elle s'arrête contre la bande ou fort près de la bande. On dit de même Coller son adversaire. Quand on ne peut pas faire la bille de son adversaire, on cherche à la coller, à le coller. Être collé sous bande. Vous êtes collé. Fig. et fam., Coller quelqu'un, Fermer la bouche à quelqu'un, lui faire une question, une objection à laquelle il ne peut répondre. Être collé signifie, spécialement dans l'argot des écoliers, Être refusé à mon examen ou encore Être l'objet d'une punition telle que privation de sortie. Il signifie aussi Enduire, imprégner de colle. Il faut coller cette toile avant de l'imprimer. Ce papier boit, parce qu'on ne l'a pas bien collé. Coller du vin, Y mettre de la colle de poisson ou quelque autre ingrédient, pour lui conserver ou lui rendre sa limpidité. Il s'emploie aussi intransitivement, Ce bas, ce pantalon, cette culotte colle bien, Ce bas s'applique bien sur la jambe; ce pantalon, cette culotte est juste et dessine bien les formes. On dit de même Cet habit est collé, semble collé sur le corps, Il est bien fait et prend bien la taille. Fig. et fam., Se coller, être collé contre une chose, à une chose, sur une chose, Se tenir fortement appliqué contre une chose, etc., ou Se tenir constamment auprès d'une chose. Se coller, se tenir collé contre un mur. Il est toujours collé à cette porte. Fig., Être collé sur son cheval, collé sur la selle, Avoir une assiette extrêmement solide à cheval. Fig., Avoir les yeux collés sur une chose, sur quelqu'un, Regarder une chose, regarder quelqu'un attentivement et longtemps. Fig., Avoir la bouche collée, les lèvres collées sur quelque chose, Les y tenir longtemps appliquées. Il est mort les lèvres collées sur le crucifix. Elle demeura longtemps la bouche collée sur le visage de sa mère. Fig. et fam., Se coller, être collé, Avoir une liaison irrégulière. En ce sens il est très familier.

Coller : définition du Littré (1872-1877)

COLLER (ko-lé) v. a.
  • 1Joindre avec de la colle. Coller du papier. Coller une feuille d'acajou sur du chêne. Coller deux choses ensemble.

    Enduire, imprégner de colle, d'apprêt. Coller du papier, coller de la toile.

    Par extension. Le sang avait collé ses cheveux.

    Coller du vin, y battre de la colle de poisson ou même du blanc d'œuf pour le clarifier. Je croyais savoir coller le vin, Rousseau, Conf. VI.

  • 2Appliquer une chose contre une autre. Il a collé son visage contre le mien. Cette attente d'une bataille en Flandre collait tout le monde aux fenêtres pour voir arriver les courriers, Saint-Simon, 209, 65.

    Fig. Au lieu de les coller sur des livres, Rousseau, Ém. II.

    Terme de billard. Coller une bille, l'envoyer tout près de la bande. On dit aussi : coller son adversaire, pour dire : coller sa bille.

    Populairement. Coller quelqu'un, lui fermer la bouche, lui dire quelque chose qui le fait taire.

    Coller un écolier et surtout un aspirant à une des écoles du gouvernement, lui faire une question à laquelle il ne peut répondre.

  • 3 V. n. Tenir comme avec de la colle. Tout cela avait collé ensemble.

    Ce pantalon colle, il est juste, il dessine les formes.

  • 4Se coller, v. réfl. S'attacher comme avec de la colle. La tunique s'était collée sur sa peau, Fénelon, Tél. X.

    S'appliquer exactement sur une chose. Cette draperie se collait sur le corps.

    S'attacher fortement. Il dit, baise mes pieds, les inonde de larmes, Se colle à nos genoux, Delille, Énéide, III, 830. … Sur sa pâle main [de Laurence] ma lèvre qui se colle La retint à la vie avec une parole, Lamartine, Joc. IV, 160. Il lui est arrivé plusieurs fois de se trouver tête pour tête à la rencontre d'un prince et sur son passage, et n'avoir que le loisir de se coller à un mur pour lui faire place, La Bruyère, XI.

    Fig. Tenir son esprit appliqué à une chose. L'immobile auditeur Se colle à la tribune où tonne l'orateur, Segrais, Georg. III. Tillemont est le guide le plus sûr des faits et des dates pour l'histoire des empereurs ; Gibbon se colle à lui ; il se fourvoie et tombe quand l'ouvrage de Tillemont finit, Chateaubriand, dans le Dict. de DOCHEZ.

HISTORIQUE

XIIIe s. Si collerent [tendirent] les voiles et s'en allerent, Villehardouin, p. 155, dans LACURNE.

XVIe s. Je voy plus de cent ruisseaux Collez de fange et de bourbe, Du Bellay, J. II, 51, recto. Bons dieux ! qui voudroit louer Ceux qui, collez sur un livre, N'ont jamais soucy de vivre ? Ronsard, 417.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

COLLER. Ajoutez :
5 Fig. Se coller, être tenu par un fort sentiment. Les femmes, les enfants, les lieux de notre naissance, et autres objets auxquels notre esprit se colle et s'attache avec tant de passion, Malherbe, Lexique, éd. L. Lalanne.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Coller : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COLLER, v. act. c’est unir des corps par l’interposition de la colle. Voyez l’article Colle.

Coller est synonime à apprêter. Voyez Apprêt

Coller le vin, c’est l’éclaircir ; cette opération se fait en Mars & en Avril, huit jours ou environ avant que de mettre en bouteilles. Pour cet effet prenez de la colle de poisson la plus blanche, à-peu-près soixante-trois grains par piece ; faites-la dissoudre dans de l’eau ou dans du vin, ou dans de l’esprit-de-vin, ou dans de l’eau-de-vie ; maniez-la afin de la bien diviser ; passez ce qu’il y en aura de délayé ; remaniez & passez ; quand elle sera toute délayée, filtrez-la encore à travers un linge ; prenez autant de pintes de cette solution que vous aurez de tonneaux à coller ; jettez-la dans cette quantité dans le tonneau ; remuez le vin avec un bâton pendant trois ou quatre minutes après l’y avoir jettée, & votre vin sera éclairci au bout de trois jours au plûtard. Il y en a qui font tremper la colle de poisson dans de l’eau, la fondent sur le feu, & en forment une boullette qu’ils jettent dans le tonneau.

La colle agit plus ou moins promptement, selon qu’il fait plus ou moins froid ; si elle manque son effet, on en rajoûte une demi-dose.

Coller, au jeu de billard, c’est faire toucher la bille à la bande, de façon qu’on ne puisse pas la joüer aisément. Voyez Billard.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Coller : définitions subjectives sur Dicopedia

Dicopedia est un dictionnaire participatif où n'importe qui peut partager sa propre définition des mots de la langue française. L'intérêt de cette initiative est de proposer des définitions subjectives et très diverses, selon l'expérience de chacun. Nous ajouterons dans cette section les définitions de « coller » les plus populaires.

✍️

Étymologie de « coller »

Étymologie de coller - Littré

Colle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de coller - Wiktionnaire

(Date à préciser) Dénominal de colle.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « coller »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coller kɔle play_arrow

Conjugaison du verbe « coller »

→ Voir les tables de conjugaisons du verbe coller

Évolution historique de l’usage du mot « coller »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coller »

  • Face à la crise sanitaire, les scénaristes ont dû s’adapter pour écrire de nouvelles scènes ou en modifier certaines, impossibles à tourner en respectant les consignes gouvernementales. « Pour coller à la réalité en vue du retour à l’antenne fin juin, nous aurions dû écrire début avril. Mais sur quelle base ? Il y avait un risque de décalage. Cela aurait été le pire pour la série », a confié Géraldine Gendre, la productrice de Plus belle la vie, à nos confrères de Puremédias. , « Plus belle la vie » : Pourquoi la série collera moins à l'actualité pendant quelque temps
  • Sophie Eustache : Le "bâtonnage" est une pratique journalistique apparue dans les services web quand il a fallu "produire du contenu", c’est-à-dire écrire le plus d’articles possibles, pour contenter les algorithmes. C’est du copier/coller amélioré, souvent de dépêches mais aussi d’articles de journaux. Le temps d’écriture est environ de 30 minutes pour pouvoir publier un article toutes les heures en moyenne. C’est donc du travail qui se fait à la chaîne. La quantité prime la qualité. Marianne, Copier/coller : comment le "bâtonnage" est en train de détruire le journalisme
  • Saviez-vous que copier du texte depuis le navigateur Chrome sur un ordinateur pour le coller ensuite sur son smartphone Android est désormais possible ? Nous vous expliquons la marche à suivre pour profiter de cette fonctionnalité bien pratique dans ce… PhonAndroid, Chrome : comment copier-coller du texte depuis son PC vers son smartphone Android ?
  • Je ne collerai pas à la mode. De William Sheller / Interview dans Le Figaro, 27 octobre 2015
  • La vérité est toujours plus surprenante que la fiction, parce que la fiction doit coller à ce qui est possible, alors que la vérité, elle, n’y est pas obligée. De Mark Twain
  • Je suis toujours étonné de voir le peu de liberté que chacun s'autorise, cette manière de coller sa respiration à la vitre des conventions. De Christian Bobin / La plus que vive
  • Les ordinateurs de bureau présentent d’intéressantes possibilités de communication professionnelle. Vous pouvez coller des Post-it au bord de l’écran ! De Dave Barry / Chroniques déjantées d’internet
  • Le comble du cynisme : Assassiner nuitamment un boutiquier, et coller sur la devanture : fermé pour cause de décès. De Alphonse Allais / Le Tintamarre - 28 Octobre 1877
  • S'il suffisait de se coller un timbre rare sur le dos pour se retrouver à l'étranger ! De Jules Renard / Journal 1887-1892
  • Ceux qui ne font pas l'amour ont mauvaise conscience et voudraient la coller à ceux qui le font. De Maurice Chapelan / Amours, amour
  • Un livre est une bouteille jetée en pleine mer sur laquelle il faut coller cette étiquette : attrape qui peut. De Alfred de Vigny / Journal intime
  • Lucidité, superficialité, vénalité : toutes les qualités pour bien coller à la réalité. De Philippe Sollers / Femmes
  • Il faut coller à la vie comme à un cheval. De Guy de Larigaudie

Images d'illustration du mot « coller »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « coller »

Langue Traduction
Corse pasta
Basque itsatsi
Japonais ペースト
Russe вставить
Portugais colar
Arabe معجون
Chinois
Allemand einfügen
Italien incolla
Espagnol pegar
Anglais paste
Source : Google Translate API

Synonymes de « coller »

Source : synonymes de coller sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « coller »


Mots similaires