La langue française

Percevoir

Sommaire

  • Définitions du mot percevoir
  • Étymologie de « percevoir »
  • Phonétique de « percevoir »
  • Citations contenant le mot « percevoir »
  • Images d'illustration du mot « percevoir »
  • Traductions du mot « percevoir »
  • Synonymes de « percevoir »
  • Antonymes de « percevoir »

Définitions du mot percevoir

Trésor de la Langue Française informatisé

PERCEVOIR, verbe trans.

I.
A.− Saisir, prendre connaissance par les sens. Percevoir une couleur, une odeur, un son. Ne perçois-tu pas, sous la peau presque nue de mes tempes, sous ma peau bleuâtre et transparente de bête racée, le battement de mes artères? (Colette, Dialog. bêtes,1905, p. 120).Ils étaient tout près, penchés sur moi... sur mon corps je percevais leur haleine, l'une atteignait ma main, l'autre ma joue, l'autre ma gorge (Giraudoux, Suzanne,1921, p. 190).
PSYCHOL. Prendre connaissance de la présence et des caractéristiques des objets extérieurs par l'organisation des données sensorielles. Nous ne percevons, pratiquement, que le passé, le présent pur étant l'insaisissable progrès du passé rongeant l'avenir (Bergson, Matière et Mémoire,Paris, Alcan, 1917, p. 163):
1. Je perçois cette table sur laquelle j'écris. Cela signifie, entre autres choses, que mon acte de perception m'occupe, et m'occupe assez pour que je ne puisse pas, pendant que je perçois effectivement la table, m'apercevoir la percevant. Quand je veux le faire, je cesse pour ainsi dire de plonger dans la table par mon regard, je me retourne vers moi qui perçois, et je m'avise alors que ma perception a dû traverser certaines apparences subjectives, interpréter certains « sensations » miennes, enfin elle apparaît dans la perspective de mon histoire individuelle. Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945, p. 275.
Empl. pronom. passif. Rien ne ressemble moins encore à la manière dont les sensations se perçoivent, dont les idées et les désirs se forment réellement, que ces opérations partielles d'un sens, qu'on fait agir dans un isolement absolu du système, qu'on prive même de son influence vitale, sans laquelle il ne saurait y avoir de sensation (Cabanis, Rapp. phys. et mor.,t. 2, 1808, p. 304).Les cimes plates ondulent, se ploient et s'inclinent comme des ailes. Puis un murmure se perçoit (Pesquidoux, Chez nous,1921, p. 116).
B.− Saisir, prendre connaissance par l'intuition ou par l'entendement. Synon. discerner, saisir.Il percevait chez elle à des profondeurs secrètes, des mouvements hors de la volonté en Dieu de son directeur, mouvements courts et craintifs, qui n'osaient aboutir, mais qu'il sentait qu'elle refoulait (Goncourt, MmeGervaisais,1869, p. 228).L'homme perçoit Dieu en son cœur (Béguin, Âme romant.,1939, p. 93):
2. Pas assez de ferveur pour remettre en fusion mon Œdipe, dont, au début de mon séjour ici, j'avais ressorti les fragments; tout juste assez d'intelligence pour en percevoir les défauts. Gide, Journal,1930, p. 970.
II.− Encaisser (des sommes qui sont dues), recevoir (les produits, les revenus d'une chose). Percevoir un impôt, une taxe, un droit d'entrée. Les innovations des grands et les prix que ceux-ci fixent sont décisifs en ce qui concerne les profits perçus par les petits (Perroux, Écon. XXes.,1964, p. 631).
[P. anal.] Nous arrivâmes à Sarrebrück après neuf heures de marche sous une pluie battante, sans autre nourriture que la maigre portion perçue le matin au départ (Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 45).
REM.
Percevant, -ante, part. prés. en empl. adj.,philos., psychol. Qui perçoit. Entre les donnés respectifs de ce que j'appellerai la conscience subjective et de ce qu'on peut appeler la conscience percevante ou objective nous devons bien penser une harmonie (G. Marcel, Journal,1914, p. 20).Qui perçoit ce rouge? Ce n'est personne que l'on puisse nommer et que l'on puisse ranger avec d'autres sujets percevants (Merleau-Ponty, Phénoménol. perception,1945p. 514).Empl. subst. masc. Le sujet qui perçoit. De l'unité encore extérieure du perçu, on est passé à l'unité intime du percevant, et l'on a restitué au phénomène subjectif son véritable caractère d'acte (Blondel, Action,1893, p. 102).
Prononc. et Orth. : [pε ʀsəvwa:ʀ], (il) perçoit [pε ʀswa]. Att. ds Ac. dep. 1694. Conjug. V. recevoir. Étymol. et Hist. 1. a) Mil. xiies. « remarquer » (Psautier de Cambridge, éd. Fr. Michel, 140, 1 : Sire je reclamai a tei : haste tei a mei, od oreilles parceif ma voiz del reclamant a tei), sens qui subsiste dans le dér. apercevoir*; b) ca 1170 « comprendre quelque chose, se rendre compte de quelque chose » (Marie de France, Lais, Yonec, éd. J. Rychner, 205 : elle parcevra nostre amur); 1188 persevoir (Aimon de Varennes, Florimont, 7192 ds T.-L.); 2. 1282 « procéder au recouvrement d'une somme d'argent, de taxes... » (Texte poitevin cité par C. Diekamp ds Z. fr. Spr. Lit. t. 84, p. 342). Du lat. percipere (de per « à travers » et capere « prendre, saisir, concevoir ») « saisir par les sens, recueillir, comprendre » et à l'époque impériale « recueillir (les fruits de quelque chose, les impôts...) »; percevoir par réfection, par changement de conjug. de l'a. fr. perçoivre, parçeivre (v. T.-L.). Fréq. abs. littér. : 2 595. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 672, b) 1 547; xxes. : a) 3 327, b) 6 776.
DÉR.
Percevable, adj.a) Vieilli. [Corresp. à supra I] Qui peut être perçu par les sens, par l'esprit. Synon. perceptible.Chez les sujets éminemment sensibles, les impressions intérieures, et même, dans certains cas, les opérations des viscères qui s'y rapportent, deviennent percevables au moyen de l'extrême attention que ces sujets y donnent (Cabanis, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 121).Voilà tout le secret du criticisme kantien : ce qui n'a point d'existence substantielle, comme l'espace et le temps, ou d'objectivité percevable, comme la substance et la cause, ne peut être qu'une conception de l'esprit (Proudhon, Créat. ordre,1843, p. 217).b) [Corresp. à supra II] Qui peut être perçu, recouvré. Synon. perceptible, recouvrable.Un impôt percevable (Littré). [pε ʀsəvabl̥]. 1resattest. a) 1413 « qui peut être perçu par les sens » (Christine de Pisan, Le Livre des fais et bonnes mœurs du sage roy Charles V, éd. Solente, t. 2, p. 160), b) 1671 « qui peut être recouvré (d'un revenu) » (Pomey), 1868 « id. (d'un impôt) » (Littré); de percevoir, suff. -able*.
BBG. − Diekamp (C.). Neue Daten zu date und anderen Wörtern aus altpoitevinischen Urkunden des 13. Jahrhunderts. Z. fr. Spr. Lit. 1974, t. 84, p. 342.

Wiktionnaire

Verbe

percevoir \pɛʁ.sə.vwaʁ\ transitif 3e groupe (voir la conjugaison)

  1. (Finance) Recevoir, recueillir certaines choses, comme les revenus d’une propriété, des droits, des impôts, etc.
    • J'entends bien, encore une fois, qu'on me dénonce les grands magnats du vin, les féodaux du vignoble, ceux qui, séjournant à Paris ou dans les villes d'eaux se contentent de percevoir ici des revenus annuels se chiffrant par millions. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • Une surtaxe de consommation est perçue sur les « produits de luxe » depuis 1986; sur les importations, la surtaxe est ad valorem et comporte huit taux compris entre 5 % et 70 %. — (Études de l'OCDE sur la politique commerciale Au-delà des tarifs Le rôle des obstacles non tarifaires dans le commerce mondial, Editions de l'OCDE, 2005, p. 176)
  2. (Philosophie) Prendre connaissance des objets qui ont fait impression sur les sens et en concevoir l’idée.
    • Son ouïe, très fine ainsi que la conservent certains vieillards, lui laissa percevoir, à l’instant même où la Julie pénétrait dans la cuisine, le bruit particulier, sorte de grincement aigu […]. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • Parfois on côtoie le danger sans le percevoir, parce qu'on n'y réfléchit pas, ou que l'on ne croit pas à sa menace. — (Dieudonné Costes & Maurice Bellonte, Paris-New-York, 1930)
    • Je percevais au tremblement de leur voix, au miel de leurs paroles, cette terrible servitude qui les liait à ce qu'on nomme l'amour, d'un mot trop doux parce qu'on ne veut pas lui donner son véritable visage de bestialité et d'animalité. — (Jean Rogissart, Hurtebise aux griottes, L’Amitié par le livre, Blainville-sur-Mer, 1954, p. 32)
    • Mais à cause des évangélistes radicaux, l'influence du christianisme était maintenant perçue par les ultranationalistes hindous comme une ingérence étrangère et une menace pour la nature hindoue de leur pays. — (Serge Russo, L'Horloger de St Jean, Publibook, 2014, p.539)
    • La capacité à ne pas se percevoir uniquement comme une junkie, une looser ou une prostituée, mais d'imaginer d'autres identités, semble contribuer de manière déterminante à engager, avec une chance de succès, un processus de sortie de la drogue […]. — (Marie-Louise Ernst, « Approche et rencontre des femmes enceintes toxicomanes », dans Grossesse et toxicomanies: état des lieux en l'an 2000, actes du séminaire de Strasbourg du Groupe de coopération en matière de lutte contre l'abus et le trafic illicite des stupéfiants des 29 & 30 mai 2000, Srasbourg : Editions du Conseil de l'Europe, 2001, p. 107)

Verbe

percevoir

  1. Remarquer, prendre note de.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PERCEVOIR. (Il se conjugue comme RECEVOIR.) v. tr.
Recevoir, recueillir. Il ne se dit qu'en parlant de Certaines choses, comme les revenus d'une propriété, des droits, des impôts, etc. C'est lui qui perçoit les revenus de cette propriété. Il fut obligé de rendre cet héritage avec tous les fruits qu'il en avait perçus. Percevoir les contributions. Percevoir l'impôt des patentes. Droits perçus. En termes de Philosophie, il signifie Prendre connaissance des objets qui ont fait impression sur les sens et en concevoir l'idée. Percevoir une sensation. Percevoir les sons.

Littré (1872-1877)

PERCEVOIR (per-ce-voir), je perçois, tu perçois, il perçoit, nous percevons, vous percevez, ils perçoivent ; je percevais ; je perçus ; je percevrai ; je percevrais ; perçois, qu'il perçoive, percevons, percevez ; que je perçoive, que nous percevions, que vous perceviez, qu'ils perçoivent ; que je perçusse ; percevant ; perçu v. a.
  • 1Recueillir un produit, des revenus. Solon distribua les citoyens de l'Attique en quatre classes : on était inscrit dans la première, dans la seconde, dans la troisième, suivant qu'on percevait de son héritage cinq cents, trois cents, deux cents mesures de blé ou d'huile, Barthélemy, Anach. Introd. part. 2e, sect. 1.

    Fig. La mort d'un ennemi ne fut pas le seul avantage que Tarquin perçut de son crime, Le P. Catrou, dans DESFONTAINES.

  • 2Recevoir, recueillir les impôts. Les tailles et les aides, dans lesquelles je comprends les douanes provinciales, étant ainsi converties en dîme du vingtième des fruits de la terre à percevoir en espèces…, Vauban, Dîme, p. 66. La manière tyrannique dont le revenu public est perçu, Raynal, Hist. phil. XIII, 57.
  • 3 Terme de philosophie. Recevoir l'impression des objets, éprouver une sensation ; concevoir l'idée qu'elle éveille. Lorsque nous avons eu souvent la perception d'un rapport quelconque, nous percevons le même rapport avec une facilité inconcevable, toutes les fois qu'il se représente à nous, Destutt-Tracy, Instit. Mém. scienc. mor. et polit. t. I, p. 440.

HISTORIQUE

XIIe s. Qu'on ne s'en [de mon amour] puist percevoir, Couci, XI. Tost [ils] auront perçeü l'engin de felonie, Sax. X.

XIIIe s. Uns chevaliers de Helmes qui Lyenars avoit nom… perchut l'orgueil et le beubant qui iert [était] en eulx, H. de Valenciennes, 11.

XVe s. Le chevalier perçut bien l'affection qu'ils avoient aux Anglois…, Froissart, I, I, 234.

XVIe s. La volupté mesme et le bonheur ne se perçoivent point sans vigueur et sans esprit, Montaigne, I, 329.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « percevoir »

Provenç. percebre ; espagn. percebir ; portug. perceber ; du lat. percipere, de per, et cipere pour capere, prendre. Le provençal percebre représente exactement le latin percipere, avec l'accent sur ci ; le français percevoir représente une forme allongée.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin percipere, infinitif présent actif de percipio (« percevoir, saisir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « percevoir »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
percevoir pɛrsœvwar

Citations contenant le mot « percevoir »

  • Nous ne savons plus appréhender certains événements car nous avons été parfaitement conditionnés à percevoir les choses uniquement d'une certaine manière. De Bernard Werber / La Révolution des Fourmis
  • Il faut aimer les gens, les objets, les traces de l’émotion pour percevoir ce monde plein d’ingéniosité et d’émotion.
  • C'est dans les conditions toujours plus ou moins défavorables à la perfection que l'homme a la chance de percevoir l'essence. De Karlfried Graf Dürckheim
  • Si un humain n'est pas capable de percevoir la douleur d'un autre, il serait justifié de lui retirer sa qualité d'homme. De Bernard Werber / La révolution des fourmis
  • Comment peut-on percevoir sans concevoir ? De Emmanuel Kant
  • On ne perçoit du monde que ce qu'on est préparé à en percevoir. De Bernard Werber / La révolution des fourmis
  • Nous créons notre propre réalité par la manière dont nous choisissons de percevoir le monde extérieur. De Elliot Perlman / Ambiguïtés
  • Le génie, en définitive, n'est guère plus que la faculté de percevoir sur un mode inhabituel. De William James / Précis de psychologie
  • Ce n'est pas la perfection qui est inexistante mais les capacités de l'homme à la percevoir. De Grégory Compère / Essais
  • L’univers est plein de choses magiques qui attendent patiemment que nous soyons assez intelligents pour les percevoir. De Eden Philpotts
  • Réaliser la représentation de l'irreprésentable, voir l'invisible, toucher et percevoir l'impalpable. De Novalis / La mission du peintre
  • un enfant peut épidermiquement percevoir, sans se tromper, le malheur et le bonheur des adultes. De Yukio Mishima / Pavillon
  • L'instinct paysan ? Un don qui permet à ceux qui le possèdent de percevoir les obscures machinations de la nature. De Frédéric Pottecher
  • La mission des femmes est d’être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu'avec les yeux du coeur. De Jean-Paul II / Lourdes - 15 août 2004
  • Le roman sert à entendre et percevoir une possible relation au monde qui n’est pas la plus communément identifiée et répandue. De Éric Reinhardt / Interview aux Inrockuptibles, 22 août 2014
  • En contrepartie d’une vingtaine d’heures de travail en plus, les aiguilleurs d’aéroports tels que Roissy, Reims, Bordeaux, Brest, Aix-en-Provence et Lyon pouvaient percevoir une prime oscillant entre 255 euros et 550 euros par mois. Déplacements Pros, Covid-19 - Les contrôleurs aériens continuent de percevoir une "prime de suractivité" - Déplacements Pros

Images d'illustration du mot « percevoir »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « percevoir »

Langue Traduction
Anglais perceive
Espagnol percibir
Italien percepire
Allemand wahrnehmen
Chinois 感知
Arabe تصور شعور
Portugais perceber
Russe perceive
Japonais 知覚する
Basque hauteman
Corse perceive
Source : Google Translate API

Synonymes de « percevoir »

Source : synonymes de percevoir sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « percevoir »

Partager