Rare : définition de rare


Rare : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RARE, adj.

A. − [Le référent du subst. qualifié se situe dans un espace circonscrit]
1.
a) [Le subst. qualifié est nombrable] Qui existe à peu d'exemplaires, qui se rencontre peu souvent. Anton. nombreux, pléthorique.
α) [Empl. prédicatifs]
Qqc./qqn est rare.Les malades sont un peu moins rares à Plombières qu'à Spa (Jouy, Hermite,t. 4, 1813, p. 112).Les cercueils se firent rares, la toile manqua pour les linceuls et la place au cimetière (Camus, Peste,1947, p. 1359).
Rare est qqc./qqn.Les eaux ont isolé ce pâté d'argile, en ont pétri les contours, mais n'ont pas réussi à en entamer l'intérieur. Rares sont les brèches qui le traversent (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr.,1908, p. 121).Rares sont les taxis qui se hasardent dans ce bazar (Fargue, Piéton Paris,1939, p. 104).
Loc. Rare comme le merle* blanc. Très rare. (Ds Rey-Chantr. Expr. 1979).
β) [Empl. épith. antéposée] Avoir de rares amis. On n'apercevait que les abattoirs, le mur d'enceinte et quelques rares façades d'usines (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 520):
1. ... c'était au printemps 1944, l'un des rares Français qui obtenait aussi souvent qu'il le voulait le visa de sortie par la frontière des Pyrénées... Vailland, Drôle de jeu,1945, p. 201.
γ) [Empl. épith. postposée] Un disque, un livre rare; des fleurs, des fruits, des timbres rares. − Il a pu éviter les chambres garnies?... − Oui, mais Paillon est un exemple rare et difficile à suivre (Miomandre, Écrit sur eau,1908, p. 196).
b) [Le subst. qualifié n'est pas dénombrable] Qui existe, se trouve en très petite quantité. Anton. abondant.
α) [Empl. prédicatif] On nous a dit que le café devenait extrêmement rare et qu'il pourrait manquer bientôt (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 1, 1823, p. 365).Quand il fallut payer les produits achetés, on s'aperçut que le crédit était rare: la demande fut soudain restreinte, les prix des produits de grande consommation et matières premières s'effondrèrent (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p. 424).
[En appos.] La pierre seule, rare en Mésopotamie, résiste encore (Faure, Hist. art,1909, p. 57).
β) [Empl. épith. antéposée] La rare peinture persane arrête dans les formes mêmes cette fugitive splendeur (Faure, Hist. art,1912, p. 264).
γ) [Empl. épith. postposée] L'industrie des schistes ne redeviendra prospère qu'au moment où le pétrole sera sur le point d'être un minéral rare (Chartrou, Pétroles natur. et artif.,1931, p. 181).Parfois une petite sonnette vient s'ajouter aux différents ensembles conçus en métal précieux, en cristal ou en bois rare (Grandjean, Orfèvr. XIXes.,1962, p. 57).
CHIM. Gaz* rare, terres* rares. Cette bande « froide » (...) est peut-être attribuable à une terre rare (M. Curie, Luminescence,1934, p. 18).Son tableau (...) corrige les données relatives aux éléments rares (Furonds R. gén. sc.,t. 63, 1956, p. 35).
2. [Par rapport à un volume ou à un espace donné]
a) Littér. [Qualifiant un subst. non dénombrable] Qui est peu dense. Synon. raréfié; anton. dense.La chaleur du jour avait été extrême (...) l'air était rare et comme chargé d'électricité (Sand, Valentine,1832, p. 300).
b) [Qualifiant un subst. dénombrable ou coll.] Qui est peu serré. Synon. clairsemé, maigre; anton. épais, abondant, dense, fourni.Il a la barbe rare (Ac.1835-1935).
α) [Empl. prédicatif] Les cheveux sont rares surtout aux tempes (Quillet Méd.1965, p. 472).
β) [Empl. épith. antéposée] J'ai toujours, devant les yeux, l'image de ma première nuit de vol en Argentine, une nuit sombre où scintillaient seules, comme des étoiles, les rares lumières éparses dans la plaine (Saint-Exup., Terre hommes,1939, p. 139):
2. Il disparaît au tournant de la route, avec sa face jaune et plate comme le camembert, ses rares cheveux légers, effilochés en flocons de poussière... Barbusse, Feu,1916, p. 92.
γ) [Empl. épith. postposée] La minuscule gare de Quincy (...) est flanquée d'une rangée de tilleuls assez malingres au pied desquels pousse une herbe rare, grillée dès le printemps (Bernanos, Crime,1935, p. 867).
B. − [Le référent du subst. qualifié s'inscrit dans un espace de temps] Qui arrive, qui se produit peu souvent.
1. [Empl. prédicatif]
a) [Attribut d'une prop. rapportant un événement, une situation ou d'un syntagme renvoyant anaphoriquement à une telle prop.] Anton. fréquent, habituel, ordinaire.
α) [En constr. impers.]
Il (n')est (pas) rare que + prop. On ne se figure pas combien il est rare que des enfants accordent leur attention à qui ne les soigne pas constamment (Frapié, Maternelle,1904, p. 70).Je crois qu'il est extrêmement rare que l'orgueil n'accompagne pas la notoriété (Gide, Journal,1946, p. 297).Il n'est pas rare que les deux espèces apparaissent simultanément dans le même vignoble (Levadoux, Vigne,1961, p. 77).
C'est rare que + prop. Rose: Oui, mais quand c'est ton père qui conduit, il va à des vitesses folles. Marianne: Autrefois peut-être... C'est bien rare aujourd'hui qu'il prenne le volant (Mauriac, Mal Aimés,1945, i, 1, p. 156).
Il/c'est rare si + prop. V. infra C 1 b.
Il (n')est (pas) rare de + inf. Il n'est pas rare de voir des esclaves s'allier à leur maître (Bern. de St-P., Harm. nat.,1814, p. 299).Les vagabonds se couvrent comme ils peuvent, soit. Mais ils se couvrent. En novembre, il est rare d'en rencontrer vêtus d'un pantalon, d'une chemise, d'un gilet de laine (Bernanos, Crime,1935p. 797):
3. La nuit tombée, il n'était pas rare de voir les sentinelles entrer dans nos baraques et tirer de leur vaste manteau de guérite, qui un poulet, qui un lapin... Ambrière, Gdes vac.,1946, p. 317.
β) [Avec un syntagme renvoyant anaphoriquement à une prop.]
Ce qui est rare. Les vacances de Noël, qu'il nous consacra, étaient plus rudes que d'habitude: la neige tenait, ce qui est plutôt rare en pays craonnais (H. Bazin, Vipère,1948, p. 124).Il aura peut-être ainsi, ce qui est rare, l'occasion de pénétrer le mécanisme intime de l'action médicamenteuse (R. Schwartz, Nouv. remèdes et mal. act.,1965, p. 14).
C'est rare.Thérèse: Elle est très bien élevée, mademoiselle Louise. Brotonneau: Très bien. Je te remercie. Thérèse: C'est rare pour les personnes de sa condition... car elle n'a pas de famille, je crois? (Flers, Caillavet, M. Brotonneau,1923, ii, 4, p. 15).
(Le) fait est rare. On apprit que Silbermann avait sauté une classe. Le fait était rare et motiva des explications (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 12).Si le fait est rare aujourd'hui, il ne l'était pas au siècle dernier (P. Lavedan, Urban.,1926, p. 92).
b) [Attribut d'un subst. exprimant ou qualifiant un événement, une situation ou une qualité] Synon. inhabituel, inaccoutumé; anton. courant, fréquent, habituel.
α) [Événement ou situation] Les complications ne sont pas rares; les accidents sont rares. Ce bonheur de jouer avec une poupée était tellement rare pour elle qu'il avait toute la violence d'une volupté (Hugo, Misér.,t. 1, 1862, p. 490).Il accordait un piano qu'il avait découvert chez un habitant. Cette bonne fortune est rare pour un amateur de musique (Bordeaux, Fort de Vaux,1916, p. 175).Les grèves des chemins de fer sont rares et considérées comme un événement grave (Reynaud, Syndic. en Fr.,1963, p. 148).
β) [Qualité] La beauté est fort rare parmi les gitanas d'Espagne (Mérimée, Carmen,1845, p. 75).Ce don (...) est si rare chez les femmes que celle qui par hasard en est pourvue peut être citée comme une surprenante exception (Lemaitre, Contemp.,1885, p. 166).
c) [Attribut d'un subst. dénotant un objet en tant que type de qqc.] Autant le rhomboèdre primitif est rare pour la calcite, autant le rhomboèdre P de la dolomie est fréquent (Lapparent, Minér.,1899, p. 521).
d) Littéraire
α) Être rare de + subst. exprimant une activité.Faire rarement telle ou telle activité. Synon. avare de.Encore qu'on ne fût jamais auprès de lady Gwendoline assuré de rien, obscure qu'elle était en ses paroles et rare de geste (Toulet, Mariage Don Quichotte,1902, p. 78).
β) [Empl. avec valeur d'adv.] Synon. de rarement.[Burle] parlait rare, en écrasant son mal de poitrine entre ses vieilles dents (Giono, Gd troupeau,1931, p. 15).
e) Devenir, se rendre rare. Apparaître en société moins souvent qu'on en avait l'habitude. Vous devenez en vérité si rare, que je me demande si vous ne croyez pas (...) avoir à vous plaindre de nous (A. Dumas père, Intrigue et amour,1847, i, 2, p. 193).
2. [Empl. épith. antéposée] Anton. fréquent, habituel.
a) [Qualifiant un subst. qui dénote une portion de temps] Aux rares nuits tièdes de mai, après que la journée avait été bruyante des appels du loriot, du merle et du coucou, le silence occupait le dessous du bois (Alain, Propos,1921, p. 262).Il ne nous touche guère qu'aux rares instants de pitié que lui-même manifeste pour Edgar et pour son gentil fou (Gide, Journal,1946, p. 302).
b) [Qualifiant un subst. gén. au plur. exprimant un événement, une situation, un affect] Faire de rares apparitions, de rares visites. De ces cris aigus entrecoupés de silence, durant lesquels on distinguoit de rares coups de fusils (Chateaubr., Génie,t. 2, 1803, p. 282).J'ai de rares joies; votre succès en est une, et des meilleures (Hugo, Corresp.,1864, p. 465):
4. ... je cernais d'un seul coup d'œil son étendue menacée; le cheminement de fourmi des rares allées et venues, le cliquetis d'un attelage, le bruit isolé d'un marteau clair, montaient distincts jusqu'à moi... Gracq, Syrtes,1951, p. 29.
[En partic.; le subst. exprime le résultat d'un événement] C'était une masse lourde, (...) d'où se dressait la silhouette d'une cheminée d'usine; de rares lueurs sortaient des fenêtres encrassées (Zola, Germinal,1885, p. 1134).Des maladresses dans leurs rares lettres remettaient périodiquement le feu aux poudres (Aragon, Beaux quart.,1936, p. 296).
c) [Le subst. qualifié renvoie à une phrase] Elle haïssait surtout son camarade Paul Limousin resté, chose rare, l'ami intime et familier du ménage (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, M. Parent, 1886, p. 588).
3. [Empl. épith. postposée]
a) [Le subst. exprime un événement, une situation, une capacité, un procès] Combinaisons rares; une maladie rare. Il n'est pas commode de détecter le passage rare de photons isolés de grande énergie (Leprince-Ringuet, Transmut. artif.,1933, p. 31).Des gars solides, au verbe rare et lent, aux membres forts, le torse moulé dans des jerseys sans manches (Arnoux, Paris,1939, p. 303).
MÉD., vx. Avoir le pouls rare. Espacé. Les médecins lui trouvent le pouls rare (Ac.1798-1835).
b) [Le subst. dénote une portion de temps] Heures rares au pays des Maures, que celles où l'on reçoit des choses quelques parfums et des chansons (Psichari, Voy. centur.,1914, p. 43).
C. − Qui présente des aspects remarquables et peu communs (notamment celui de présenter peu d'occurrences). Synon. exceptionnel, remarquable, inhabituel; anton. banal, commun.
1. [Empl. attribut]
a) Qqc. est rare.Elle est tellement triste leur musique, et le ciel est si noir, le décor si grandiose, le lieu [Fez] si rare − qu'on reste saisi et grave (Loti, Maroc,1889, p. 135).
b) [En constr. impers.]
C'est (bien) rare si + prop. C'est (bien) étonnant (si). Eutrope Gagnon, fit le père. Je me disais aussi que ce serait bien rare s'il ne venait pas veiller avec nous ce soir (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 136).Chaque fois que je lui apporte une lettre recommandée, c'est rare si elle m'offre pas un verre de petit vin blanc (Pagnol, Fanny,1932, i, 2etabl., 2, p. 67).Ça serait bien rare en effet si l'épouvante le prenait pas le commissaire de « Choiseul » devant ces montagnes! (Céline, Mort à crédit,1936, p. 477).
Pop., vx. C'est rare que + prop. C'est étrange que. C'est rare qu'on ne trouve pas une voiture! (Esnault, [Comment. (IGLF 1935) de Dict. termes milit.(1916)]).
2. [Empl. épith. antéposée]
a) [Le subst. exprime une qualité, une capacité] Une rare indépendance d'esprit; une rare attention; une rare confiance; un rare bon sens; une rare beauté; un rare talent. Ce fut avec une rare noblesse d'élocution et de pensée qu'il lui dit: − L'avenir se dessinait à mes yeux fort clairement (Stendhal, Rouge et Noir,1830, p. 463).Le général Foch (...) y fit preuve de rares vertus militaires (Joffre, Mém.,t. 1, 1931, p. 478):
5. En effet, le roi, qui a une rare mémoire des physionomies, a eu la bonté de se souvenir en m'apercevant à l'orchestre que j'avais eu l'honneur de le voir... Proust, J. filles en fleurs,1918, p. 459.
b) [Le subst. exprime une attitude, un affect] Le prince se conduisit avec la plus rare ingratitude (Gobineau, Pléiades,1874, p. 183):
6. Le gouvernement (...) a fait enlever Du Paty de Clam au juge Bertulus qui le tenait bien. Il a fallu pour cela la plus rare impudence unie à ce mépris des lois que le général Mercier paraît avoir transmis en héritage à Billot... Clemenceau, Vers réparation,1899, p. 134.
c) [Le subst. dénote qqc. en tant qu'instance d'un type] Je possède, en effet, plusieurs pensées de ce rare et fécond génie [Delacroix] (Sand, Corresp.,t. 3, 1853, p. 360).
d) [Le subst. exprime une activité ou son résultat] Pour terminer cette rare explication, il ajoute le plus sérieusement du monde, que si on la rejette, il ne voit pas ce qui pourroit porter l'animal à prendre la fuite (J. de Maistre, Soirées St-Pétersbourg,t. 1, 1821, p. 362).
3. [Empl. épith. postposée]
a) [Le subst. désigne un individu, ou une entité] Pièce rare; vins rares; esprit rare; mot rare; une nature rare. Mon frère a bien raison, dit-elle à Théodose, vous êtes un homme rare (Balzac, Pts bourg.,1850, p. 147).Et on eût dit qu'ils avaient commandé ce crépuscule rare, limpide et chaud, qui donnait des illusions d'être ailleurs (Loti, Matelot,1893, p. 80).Ainsi ces oiseaux rares élevés en liberté (...) vont poser jusque dans les bois limitrophes une note exotique (Proust, Guermantes 2,1921, p. 384).
Rare pour qqc.C'était un homme rare pour l'ouvrage, pas peureux de rien, et serviable, avec ça (Hémon, M. Chapdelaine,1916, p. 144).
Au fig. Oiseau* rare.
b) [Le subst. exprime une attitude, un affect] Ce triomphe, dont le marquis jouissait avec une insolence rare, ne dura que quelques mois, et fut suivi d'un revers humiliant (Stendhal, Chartreuse,1839, p. 19).Le Livre de Monelle m'a donné une joie rare, spéciale, et qu'il m'a pris, ces jours-ci, les meilleurs de mes heures (Renard, Corresp.,1894, p. 136).
c) [Le subst. exprime un fait, une activité] Quand j'entends le chant rare de l'oiseau solitaire qui meurt et ne laisse point de traces (...), c'est alors que je suis bien malheureux! (Krüdener, Valérie,1803, p. 214).Par une rencontre rare dans les familles anglaises de quelque considération, je n'ai jamais été brouillé avec l'auteur de mes jours (Gobineau, Pléiades,1874p. 29).
Prononc. et Orth.: [ʀ ɑ:ʀ], [ʀa:ʀ]. Barbeau-Rodhe 1930: [ɑ]; Warn. 1968 [ɑ], [a]; Lar. Lang. fr. [a]; Rob. 1985 [a], [ɑ] mais Martinet-Walter 1973 (12/17) [ɑ]. Le timbre post. reproduit un a long du lat. (v. G. Straka ds Trav. Ling. Litt. Strasbourg t. 19 n o1 1981, p. 215). Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1377 rare « peu serré, peu dense » (Oresme, Ciel et monde, 171d, éd. A. D. Menut, p. 628: or est l'eaue plus grande et plus rare que la terre et le aer que l'eaue); 2. a) 1563 « léger, peu serré, qui présente des intervalles » (Ronsard, Nouv. poésies, I ds Œuvres, éd. P. Laumonier, t. 12, p. 28: un reth [filet] (...) Si rare et si subtil qu'il decevoit les yeux); b) 1636 « clairsemé, peu fourni » (Monet: seps de vignes Rares, clair-semés). B. 1. a) 1553 rare d'une pers. « d'un mérite exceptionnel » (O. de Magny, Amours, éd. E. Courbet, p. 126: immortaliser le bruit de si rare personne); b) 1694 « singulier, bizarre » (Ac.: vous estes un homme rare); c) 1916 « improbable, étonnant » (Hémon, loc. cit.); 2. a) 1539 « qui se rencontre peu souvent » (Est.); b) 1636 oiseau rare (Monet: Oiseau rare, qui ne se voit gueres: Rara avis); 1665 (La Fontaine, Contes, I, II, 136, éd. H. Régnier, t. 4, p. 75: le rare oiseau! ô la belle friponne!); c) 1898 chim. terres rares (H. Le Chatelier et O. Boudouard ds C.R. de l'Ac. des Sc., t. 126, p. 1861); d) 1916 chim. gaz rares (Lar. mens., p. 855a); 3. a) 1504-09 rare « qui se produit peu souvent; peu fréquent » (J. Lemaire de Belges, La Couronne margaritique, éd. J. Stecher, t. 4, p. 139: L'invention de ceste gemme est rare); b) 1694 méd. poux [pouls] rare (Ac.); c) 1694 d'une pers. « dont les visites sont moins fréquentes » (ibid.: Il devient rare [...] il se rend rare); 4. 1691 subst. « ce qui est rare » (La Bruyère, Caractères ds Œuvres, éd. G. Servois, 3eéd., t. 2, p. 248: le joli, l'aimable, le rare, le merveilleux, l'héroïque ont été employés à son éloge). Du lat. rarus « peu serré, peu dense, qui présente des intervalles, des interstices; espacé, clairsemé, disséminé; peu nombreux; peu fréquent; remarquable, exceptionnel » qui a donné par voie pop. la forme rer, limitée à l'a. fr. (ca 1200 « peu commun, exceptionnel, remarquable » Moralités sur Job, éd. W. Foerster, p. 360: rere chose; ca 1225 « qui se rencontre peu souvent » Gautier de Coinci, Mir. [II Mir. 18], 81, éd. V. F. Koenig, t. 4, p. 113: fois si corte est et si rere), et p. empr. sav. la forme rare (cf. Fouché, p. 226 et Bourc.-Bourc., § 35 II). Au sens B 2 b, calque du lat. rara avis (Horace, Serm., 2, 2, 26 ds OLD, s.v. rarus; Persius, Sat., 1, 46 et Juvénal, Sat., 6, 165, ibid., s.v. avis; v. aussi Rey-Chantr. Expr., s.v. oiseau); aux sens B 2 c et d, cf. angl. rarer [sic] earths (1875 ds NED Suppl.2), rare earth-metals (1877, ibid.) et rare gases (1901, ibid.). Fréq. abs. littér.: 6 631. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 9 124, b) 9 534; xxes.: a) 9 619, b) 9 521.

Rare : définition du Wiktionnaire

Adjectif

rare \ʁaʁ\ ou \ʁɑʁ\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est en petit nombre ; qui se trouve difficilement.
    • Dans toute cette région agricole, les arbres sont très clairsemés; on n'y trouve guère que quelques rares plantations de figuiers et de nopals. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 221)
    • C'est eux également qui importèrent le poivre, condiment devenu si rare, qu'on l'utilisa comme monnaie. — (Léon Berman, Histoire des Juifs de France des origines à nos jours, 1937)
    • La propriété individuelle était encore très peu développée. Il y a cinquante ans, les rares propriétaires fonciers étaient des chorfa, des zaouïas, des dignitaires du makhzen qui avaient obtenu leurs terres par dahir chérifien. — (Frédéric Weisgerber, Au seuil du Maroc Moderne, Institut des Hautes Études Marocaines, Rabat : Les éditions de la porte, 1947, p. 115)
    • Mais les entreprises industrielles capables de générer près de 30% de marge nette et 80% d'Ebitda sont suffisamment rares pour que cela mérite de décrypter leur modèle de développement. Seules les marques de luxe dégagent de telles marges, et encore... — (Eutelsat nous répond : La réponse de l'Usine nouvelle, dans L’Usine nouvelle, n°3256, 6 octobre 2011, page 28)
  2. (Figuré) Qui est peu commun, peu courant.
    • […], et il était connu à cinq lieues à la ronde pour sa bonté naturelle et aussi (chacun a ses petits défauts) pour son insolence rare et d'ailleurs sans malice, quand les libations trop prolongées l'avaient mis hors de ce qu'il est convenu d'appeler l'état normal. — (Louis Pergaud, Le retour, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    • […]; nous travaillâmes désormais ensemble, avec un accord et une communauté de jugement qu'il est rare de trouver entre deux hommes. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Deux ratés successifs cela est rare et invraisemblable ; mais tout est rare et invraisemblable si l'on ne parle pas abstraitement ; car pourquoi ici et non là ? — (Alain, Souvenirs de guerre, p.207, Hartmann, 1937)
    • Il possédait si bien la carte des fossiles du département qu'il ne donnait jamais un coup de piochon sans exhumer un spécimen rare. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958, p. 70)
  3. Qualifie une personne qui a un mérite extraordinaire.
    • (Par extension) (Ironique) Vous avez eu là une étrange conduite; en vérité, vous êtes un homme rare.
  4. Qualifie une barbe clairsemée.
  5. (Médecine) Qualifie du pouls, lorsqu’il bat moins de fois qu'à l'ordinaire, dans un temps donné.
    • Avoir le pouls rare.

Adjectif

rare \ˈɹɛɹ\ (États-Unis), \ˈɹɛə\ (Royaume-Uni)

  1. Rare.
  2. Étrange, particulier, spécial.
  3. (Cuisine) Saignant (légèrement cuit).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Rare : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RARE. adj. des deux genres
. Qui est en petit nombre, qui se trouve difficilement. Une chose rare, très rare. Un oiseau rare. Une médaille rare. Un timbre rare. Ce livre-là est devenu rare, est curieux et rare. Cette chose n'est précieuse que parce qu'elle est rare. Les bons vins sont rares cette année. L'argent est fort rare. Les rares survivants de cette catastrophe. Quelques herbes rares et desséchées. Un des plus rares phénomènes de la nature. Pièce rare. Les beaux jours sont rares dans cette saison. Vos visites deviennent bien rares. Une barbe rare, Une barbe clairsemée.

RARE s'emploie aussi au figuré et signifie Qui est peu commun. Un secret rare et merveilleux. Un rare exemple de vertu. Une rare beauté. Un homme d'un rare savoir, d'un rare mérite. Il est rare de réussir dans tout ce qu'on entreprend. C'est un homme rare, se dit d'un Homme qui a un mérite extraordinaire. Il se dit quelquefois aussi par une sorte de plaisanterie ou de reproche. Vous avez eu là une étrange conduite; en vérité, vous êtes un homme rare. Devenir, se rendre, se faire rare, Aller moins souvent dans une société, dans une maison qu'on avait l'habitude de fréquenter.

RARE, en termes de Médecine, se dit du Pouls, lorsqu'il bat moins de fois qu'à l'ordinaire, dans un temps donné; et, en ce sens, il est opposé à Fréquent. Avoir le pouls rare.

Rare : définition du Littré (1872-1877)

RARE (ra-r') adj.
  • 1Qui n'est pas commun ou fréquent, qui se trouve difficilement. Un curieux se préfère au reste des chétifs mortels, quand il a dans son cabinet une médaille rare qui n'est bonne à rien, un livre rare que personne n'a le courage de lire, Voltaire, Dict. phil. Rare. Reçu le petit livre royal de Moribus brachmanorum ; me voilà plus confirmé que jamais dans mon opinion, que les livres rares ne sont rares que parce qu'ils sont mauvais, Voltaire, Lett. Thiriot, 21 janv. 1761. L'objet le plus futile, S'il est rare, est bientôt dispensé d'être utile, Delille, Imag. III.

    Rare à, rare chez. Il s'en va d'ici avec une réputation fort rare à des gens aussi jeunes que lui, Bayle, Lett. à Minutoli, 30 juin 1692.

    Cas rares, se dit, en médecine, des cas qui se présentent très peu souvent.

    Il est rare de, c'est une chose qu'on trouve rarement. Qu'il est rare, chrétiens, qu'il est rare de trouver cette pureté parmi les hommes ; mais surtout qu'il est rare de la trouver parmi les grands ! Bossuet, Mar.-Thér.

    Il est rare que… veut le subjonctif. Il est rare qu'on juge sainement de la vraie gloire et des devoirs essentiels de la royauté, Rollin, Hist. anc. Préface. Il est rare qu'il faille défendre une chose qui n'est pas mauvaise, sous prétexte de quelque perfection qu'on imagine, Montesquieu, Esp. XXIX, 16.

  • 2Il se dit des personnes pour en exprimer l'excellence. Est-ce là ce général que nous estimions un homme si rare, et qui est un homme si commun ? Guez de Balzac, le Barbon. Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare, Et ce désordre est mal dans une âme si rare, Corneille, Nicom. I, 3. Qu'ont-ils voulu, ces hommes rares [les illustres païens], sinon des louanges que les hommes donnent ? Bossuet, Louis de Bourbon. Rare et fameux esprit [Molière] dont la fertile veine Ignore, en écrivant, le travail et la peine, Boileau, Sat. II. Voulez-vous être rare ? rendez service à ceux qui dépendent de vous ; vous le serez davantage par cette conduite que par ne vous pas laisser voir, La Bruyère, VI. Kepler, né en 1571, à Viel, dans le duché de Virtemberg, et l'un de ces hommes rares que la nature donne de temps en temps aux sciences, pour en faire éclore les grandes théories préparées par les travaux de plusieurs siècles, Laplace, Expos. V, 4. Rival de Rome et de Ferrare, Tu pétris pour le mortel rare, Ou le marbre froid de Carrare, Ou le métal qui fume et bout, Hugo, Feuill. d'aut. 8.

    Familièrement. C'est un homme rare, se dit d'un homme qui a un mérite extraordinaire.

    Il se dit aussi ironiquement, en forme de plaisanterie ou de reproche. Vous avez tenu des propos étranges ; en vérité, vous êtes un homme rare. C'est un homme étonnant et rare en son espèce, Qui rêve fort à rien et s'égare sans cesse, Regnard, Distrait, II, 1.

    Terme de manége. Se dit d'un cheval qui a des qualités supérieures.

  • 3Il se dit des choses excellentes et non communes. Votre rare valeur a bien rempli ma place, Corneille, Cid, I, 6. Ce que les champs, les vergers et les bois Ont de plus innocent, de plus doux, de plus rare, La Fontaine, Phil. et Baucis. Il [Dieu] a fait dans les grands hommes ces rares qualités, comme il a fait le soleil, Bossuet, Louis de Bourbon. Ah ! que plutôt l'injure échappe à ma vengeance, Qu'un si rare bienfait à ma reconnaissance ! Racine, Esth. II, 3. Quel climat renfermait un si rare trésor ? Racine, ib. III, 4. Et tout ce que des mains de cette reine avare Vous avez pu sauver et de riche et de rare, Racine, Athal. V, 2.

    Ironiquement. Tiens encor ton couteau ; la pièce est riche et rare ; Il te coûta six blancs lorsque tu m'en fis don, Molière, le Dép. IV, 4.

    Rares pensées, pensées très remarquables. Entre tant de choses excellentes, rien ne fit alors ni ne fait encore tous les jours une si forte impression sur mon âme que ces rares pensées de la mort que vous y avez semées si abondamment, Corneille, Imit. Épît. au pape Alexandre VII.

    Exquis, d'expression non commune. Tout alors [par la fusion de la nature et de l'imagination dans la peinture] est vraisemblable, parce que tout est vrai ; mais tout est surprenant, parce que tout est rare, Lett. de Du Guet, citée dans SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. VI, p. 44.

  • 4Singulier, bizarre, en parlant des choses. Voici encore sur l'autorité une rare imagination de M. Jurieu, Bossuet, 6e avert. III, 70. Il a fait imprimer un ouvrage moral qui est rare par le ridicule, La Bruyère, I. Ce qu'il y a de rare, c'est qu'après avoir défendu les gens de mérite et à talents, vous défendez les gens de finance ! Saurin, Mœurs du temps, 1. J'ai redemandé mes articles [envoyés à Diderot pour l'Encyclopédie], et je n'ai point eu de réponse ; ce procédé est rare, Voltaire, Lett. d'Alembert, 5 févr. 1758.
  • 5 Familièrement. Devenir rare, se rendre rare, aller moins souvent dans les sociétés qu'on avait l'habitude de fréquenter. Lauzun défendit à sa femme tout commerce avec ses parents excepté avec Mme de Saint-Simon, avec qui même il fut rare dans les premiers temps, Saint-Simon, 37, 171. Bonjour, mon frère ; tu te rends bien rare depuis quelque temps, Boissy, Franc. à Lond. sc. 6.
  • 6Clair-semé. Une chevelure rare. Une herbe rare.
  • 7 Terme de physique. Il se dit des corps dont les parties sont très peu serrées. Il n'y a pas moyen de concevoir autrement un corps rare, Descartes, Monde, 4. Il faut bien que tout ce qui existe soit dans un ordre quelconque ; il faut bien que la matière plus rare s'élève sur la plus massive, Voltaire, Jenni, 8. Le charbon ne brûlait dans cet air rare que d'une manière languissante et à force d'être animé par le soufflet, Saussure, Voy. Alpes, t. VII, p. 367, dans POUGENS. Le fluide qui nous la renvoie [la lumière zodiacale] est extrêmement rare, puisque l'on aperçoit les étoiles au travers, Laplace, Exp. I, 2.
  • 8 Terme de médecine. Se dit du pouls et de la respiration, dont les mouvements sont moins nombreux dans un état donné, qu'ils ne doivent l'être naturellement.
  • 9 S. m. Ce qui est rare. Il a ouï dire que le beau est rare ; mais il devrait savoir que tout rare n'est point beau, Voltaire, Dict. phil. Rare.

    Ce qu'il y a de singulier. Le rare avec cela est que, Chamarande ayant épousé Mlle d'Anglure, sa naissance la fit entrer dans les carrosses de Mme la Dauphine, Saint-Simon, 25, 34.

REMARQUE

Rare se met avant ou après son substantif : une beauté rare, un livre rare ; une rare beauté, un rare mérite. On ne dirait ni un rare livre, ni un rare homme ; c'est l'oreille qui décide.

HISTORIQUE

XIVe s. Tant fu lors rere et tant avint à tart la fortune de cestui honneur, Bercheure, f° 10, verso.

XVIe s. La ratte est de substance molle, rare et spongieuse, Paré, I, 20.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

RARE.
8Ajoutez :

Terme de chirurgie. Pansements rares, pansements qui se font à des intervalles éloignés. Le pansement à la ouate agit surtout et avant tout comme pansement rare, De Parville, Journ. offic. 14 janv. 1875, p. 342, 2e col.

HISTORIQUE

Ajoutez : XIIe s. Mult est rere chose que noz anemis [le diable] servet al salut des elliz, Job, p. 508.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Rare : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RARE, adj. (Gram.) se dit des choses qui ne se voyent pas souvent ; un cas rare, une circonstance rare, un objet rare, un phénomene rare : des choses précieuses, un diamant rare, un esprit rare, une homme rare, un talent rare, tel que l’art de découper de M. Hubert de Geneve : des choses secrettes, de celles qui ont peu de matiere sous un grand volume. Voyez l’article suivant.

Rare, adj. corps rare, (Physique.) signifie un corps qui est poreux, dont les parties sont fort distantes les unes des autres, & qui par conséquent sous un grand volume, ne contient que très-peu de matiere. Voyez Raréfaction, Pore, &c.

En ce sens rare est opposé à dense. Voyez Densité. Plusieurs philosophes, tels que les Epicuriens, les Gassendistes, les Newtoniens, tiennent que quelques corps sont moins denses ou plus rares que d’autres, parce qu’ils contiennent plus de vuide dans leurs pores. Les Cartésiens au contraire y logent une plus grande quantité de matiere subtile. Voyez Matiere subtile, Vuide, Cartésianisme, &c. Tous les corps que nous connoissons, sont extrèmement rares ; c’est-à-dire, contiennent très-peu de matiere sous un fort grand volume. Prenons, par exemple l’or : c’est le plus pesant de tous les corps, & par conséquent celui qui contient le plus de parties. Cependant, si on réduit l’or en feuilles, il laisse passer la lumiere, & devient transparent dans toute son étendue : ce qui ne se peut faire à moins qu’il n’ait un grand nombre de pores. L’eau est 19 fois moins pesante que l’or ; par conséquent les parties d’eau qui sont dans un pié cube d’eau, étant resserrées & réunies sans laisser de vuide entr’elles, occuperoient beaucoup moins que la 19 partie de ce pié cube. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « rare »

Étymologie de rare - Wiktionnaire

De l’ancien français rare, rere, du latin rarus.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de rare - Littré

Bourg. raire ; Berry, rale, rase ; provenç. rar ; espagn. et ital. raro ; du lat. rarus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de rare - Wiktionnaire

Du latin rārus (« rare »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « rare »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
rare rar play_arrow

Citations contenant le mot « rare »

  • Arthur et Mareva Galanter : une rare photo de leur fille Manava publiée sur Instagram Public.fr, Arthur et Mareva Galanter : une rare photo de leur fille Manava publiée sur Instagram
  • Le tableau représentant le peintre à 26 ans a été acheté mardi lors d'une vente chez Sotheby's à Londres. Un record pour un des rares portraits encore dans des mains privées. Le Figaro.fr, Un rare autoportrait de Rembrandt vendu 16 millions d'euros en 6 minutes
  • Ce mardi vers 16 heures, les Chalonnais ayant la tête en l’air ont pu remarquer un halo autour du soleil, un phénomène plutôt rare. Journal L'Union, Phénomène rare: un halo observé autour du soleil à Châlons
  • Le nom d'ami est courant, mais l'ami fidèle est chose rare. De Phèdre
  • La communication est plus rare que le bonheur, plus fragile que la beauté. De Emmanuel Mounier
  • Le bonheur n’est ni décent, ni indécent, il est rare. De Michel Bernard / La petite
  • C’est une perle rare en ce monde que d’avoir un coeur sans désir. De Bouddha
  • Le silence est d'or et l'argent est rare ! De Anonyme
  • Pardonner est une action plus noble et plus rare que celle de se venger. De William Shakespeare
  • Rien de plus rare chez les hommes que l'amour de la vérité. De Félicité de Lamennais
  • Rien n'est plus rare au monde qu'une personne toujours supportable. De Giacomo Leopardi
  • Rien n'est plus rare qu'un tyran qui vieillit. De Thalès
  • Il est rare de voir la sagesse alliée à la beauté. De Pétrone / Satiricon
  • C'est rare qu'on se sente heureux. C'est encore plus rare qu'on se sache heureux. De Claire de Lamirande / L'occulteur
  • Le talent n’est pas rare ; tout le monde en a. Plus rare est le courage de suivre le talent où il mène. De Anonyme
  • Il est rare et difficile de ne penser à rien. De Alice Ferney / La conversation amoureuse
  • La bonté illimitée est un phénomène rare. De Emma Andievska / Roman au sujet d’un individu bon

Images d'illustration du mot « rare »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « rare »

Langue Traduction
Corse raru
Basque arraroa
Japonais 珍しい
Russe редкий
Portugais raro
Arabe نادر
Chinois 罕见
Allemand selten
Italien raro
Espagnol raro
Anglais rare
Source : Google Translate API

Synonymes de « rare »

Source : synonymes de rare sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « rare »



mots du mois

Mots similaires