Original : définition de original


Original : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

ORIGINAL1, -ALE, -AUX, adj.

A. − D'origine.
1. Qui existait à l'origine, qui date de l'origine. Synon. primitif, originel (v. ce mot A 1), originaire (v. ce mot B 1).Nous avons plus ou moins oublié le sens original du mot Évangile. Il signifie: la bonne nouvelle (Gilson,Espr. philos. médiév.,1931, p.174):
1. ... plusieurs manuscrits importants que les auteurs d'histoire des provinces et des villes ont mentionnés, cités, extraits même, mériteraient d'être publiés dans leur forme originale. Michelet,Journal,1835, p.759.
[L'origine dans le temps est précisée] Je lisais à Bologne les historiens originaux du moyen âge, Capponi, Villani, Fiortifiocca, etc. (Stendhal,Rome, Naples et Flor.,t.2, 1817, p.2).
Langue originale. Langue dans laquelle un auteur a écrit son ouvrage. Les littérateurs grecs, fuyant la domination tartare, cherchèrent un asile en Italie. Ils enseignèrent à lire, dans leur langue originale, les poètes, les orateurs, les historiens, les philosophes, les savants de l'ancienne Grèce (Condorcet,Esq. tabl. hist.,1794, p.121).Pétrarque (...), qui n'a pas encore lu Homère, mais qui en possède un manuscrit en langue originale et l'adore sans le comprendre, a deviné l'antiquité (Renan,Avenir sc., 1890, p.139).
2. Qui émane directement de son auteur, de sa source, et qui a été ou qui est susceptible d'être reproduit.
a) Dans le domaine de l'expr. écrite.Partition originale. Les lettres de Bettina, aussi bien dans leur version originale que dans les transcriptions libres qu'elle publia, sont riches en notations de rêves nocturnes (Béguin,Âme romant.,1939, p.242).Son immense fortune lui permettait d'acheter les documents originaux, les exemplaires uniques, les livres rarissimes (Cendrars,Bourlinguer,1948, p.384):
2. ... l'éditeur a le droit d'éditer non seulement le texte du manuscrit original, mais aussi des arrangements du thème musical que ce manuscrit contient, en vue de permettre son exécution par d'autres instruments que ceux primitivement prévus... Civilis. écr., 1939, p.14-14.
L'édition originale et p. ell., l'originale. Première édition d'un texte inédit. Synon. édition princeps*.Jusqu'en 1918, le critique recevait un exemplaire de l'édition originale, celle-ci ne se distinguant des suivantes que par l'absence de toute mention de «mille» ou d'«édition» (Arts et litt.,1936, p.84-7).V. manuscrit ex. 2:
3. ... le premier livre relié aux armes que j'en extrais [de la bibliothèque Pierpont Morgan] est l'édition originale, in-quarto, du Misanthrope; je m'aperçois bientôt que toutes les originales de notre xviiesiècle sont sous ma main. Morand,New-York, 1930, p.134.
Sources originales. Sources de première main. Quand les sources originales existent et ne demandent qu'à être explorées, il y a quelque chose de grotesque dans cet ajustage de lambeaux épars, inexacts, sans suite, que l'on systématise à sa guise (Renan,Avenir sc.,1890, p.242):
4. Son ami lui demanda s'il connaissait tous les documents manuscrits et imprimés relatifs à son sujet (...). Ils parlèrent d'abord des sources originales (...). Puis ils en vinrent aux travaux de la critique contemporaine. A. France,Bonnard,1881, p.377.
Texte original. Texte écrit dans la langue originale:
5. ... par une fortune singulière, nous sommes à même de lire encore dans leur texte original, dans le sonore dialecte dorien où il les avait si soigneusement rédigés, la plupart (...) [des] écrits [d'Archimède]... Bourbaki,Hist. math.,1960, p.178.
DR. CIVIL. Acte, document, exemplaire original. Acte, document, exemplaire revêtu de la signature des parties (v. exemplaire2B 2). La charte partie n'est établie généralement qu'en un seul document original timbré, dont il est fait copie suivant les besoins (M. Benoist, Pettier,Transp. mar.,1961, p.57).
b) BEAUX-ARTS. Eau forte, gravure originale; tableau original. Dessins originaux de Léonard de Vinci, de Michel-Ange et de Raphaël (Chateaubr.,Mém.,t.4, 1848, p.345).V. estampe B 1 ex. de Bég. Estampe 1977.
c) CIN. Version originale. Version dont la bande sonore est dans la langue originale. Vous avez constaté que le doublage détériore un film, que vous aviez raison de trouver des plus remarquables dans sa version originale (Gide,Ainsi soit-il,1951, p.1192).
d) DOCUMENTOL. Code original: code irréductible à un autre code. Code de transcription: code pouvant toujours se ramener à un code original (Coyaud,Introd. ét. lang. docum.,1966, p.13).
B. − Qui porte son origine en soi; qui n'a pas de modèle connu.
1. [En parlant d'une chose] Qui est hors du commun; qui porte la marque spécifique de son auteur; nouveau. Synon. inédit, neuf, personnel; anton. banal, ordinaire, déjà* vu.[Les tableaux:] Chameaux au pâturage, (...) Aqueduc romain; c'est fin, élégant, original d'aspect, et d'un ton fort agréable (Castagnary,Salons,t.1, 1868, p.293).M. Cazin a trouvé moyen de faire, avec des sujets battus et rebattus depuis des siècles, une oeuvre très originale, très hardie (Huysmans,Art mod.,1883, p.157).La jeune fille (...) ne prononça plus de paroles que pour admirer la grâce originale d'une corolle (Bourget,Actes suivent,1926, p.136).V. langue ex. 13:
6. ... un sujet ne m'a semblé intéressant que du moment où j'avais trouvé en moi-même une conception originale s'y rapportant. Tant que je n'y voyais qu'une série de conclusions tirées par d'autres et que j'avais à accepter simplement, je n'éprouvais généralement qu'une indifférence complète. Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p.96.
SYNT. Formule, idée, image, pensée, réflexion, vue originale; contribution, création, expérience, initiative, méthode, réponse, solution originale; procédé, travail original; architecture, civilisation originale; art, style original; page, thèse originale; mise en scène originale; bijou original; coiffure, toilette originale; beauté originale; charme original; façon, manière originale de faire; forme originale de vie, de pensée; moyen original de créer; donner un caractère original à qqc.; mener une vie originale.
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'originalité ne consiste pas à faire du commun avec de l'original, mais de l'original avec du commun. De l'originalité dans l'orientalisme de Flaubert, encore non! Tout au plus de l'ingéniosité laborieuse et appliquée (Goncourt,Journal,1871, p.845).
En partic. Qui a été créé pour les besoins de la cause, qui n'est pas une adaptation. Scénario original. Quant aux Ouvertures et Sonates en trio (...) elles se composent de pièces originales et de transcriptions (La Laurencie,Éc. fr.violon,1922, p.338).
2. [En parlant d'une pers.]
a) Qui s'exprime d'une manière qui n'appartient qu'à elle. Artiste, écrivain, musicien, peintre, sculpteur original; esprit, talent, tempérament original; personnalité originale. Quand un contemporain présente (...) un génie original, c'est un fait qu'il suscite des admirations en bloc qui peuvent prendre, comme cela arriva pour Rousseau ou Hugo, certaine apparence religieuse (Thibaudet,Réflex. litt.,1936, p.134).V. devancier ex., imiter ex. 7:
7. Ce plagiat délibéré me délivrait de mes dernières inquiétudes: tout était forcément vrai puisque je n'inventais rien (...). Me tenais-je pour un copiste? Non. Mais pour un auteur original: je retouchais, je rajeunissais (...). Ces légères altérations m'autorisaient à confondre la mémoire et l'imagination. Sartre,Mots,1964, p.118.
b) [Souvent avec une connotation péj.] Qui se comporte d'une manière qui n'appartient qu'à elle et qui peut paraître bizarre ou anormale. Synon. excentrique, extravagant, particulier, singulier.Un grand seigneur anglais fort original, qui dépensait cent mille francs par an pour se donner le plaisir de la chasse (Stendhal,Chartreuse,1839, p.212).Tes cheveux courts, (...) le bleu que tu mets à tes yeux, ces excentricités que tu te permets sur la scène, tout ça c'est (...) pour donner le change, mais oui, pour que les gens croient que tu es une personne originale et affranchie de tous préjugés (Colette,Mais. Cl.,1922, p.202):
8. Il trouva dans la boutique un singulier vieillard, l'une des figures originales de la librairie sous l'Empire. Doguereau portait un habit noir à grandes basques carrées, et la mode taillait alors les fracs en queue de morue. Balzac,Illus. perdues,1839, p.219.
Empl. subst. V. fiérot, s.v. fier, fière, rem., ex.de Daudet:
9. Les hommes de première impulsion (...) sont souvent des hommes sans mémoire. Ils ne sentent pas les contradictions de leur vie. Il n'était pas de plus grand original dans la République des Lettres qui n'en a jamais manqué. Guéhenno,Jean-Jacques,1950, p.60.
Cet original de + n. propre.Le vrai maître est le gardien de la propriété, ce vieil original de Jeanbernat, qui a trouvé le moyen de se loger dans un pavillon, dont les pierres tiennent encore (Zola,Faute Abbé Mouret,1875, p.1249).
REM.
Originaliser, verbe trans.,rare. Rendre original. Ce ne fut que vers la deuxième étape de son style que Franck sut enfin faire sien et «originaliser» (qu'on excuse ce néologisme) ce tour mélodique qu'il avait reçu des Français (D'Indy,C. Franck,1906, p.70).Empl. pronom. Se rendre original; acquérir de l'originalité. Le nom de Verlaine, prononcé dans le banquet symboliste, fait revenir le nom de Rimbaud et le souvenir de cette heure où la littérature a cru devoir s'originaliser par de la pédérastie (Goncourt,Journal,1891, p.31).Depuis les Pièces pittoresques, il semble que la pensée de Chabrier s'est nourrie (...), le métier originalisé (Cortot,Mus. fr. piano,1930, p.203).
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀiʒinal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1240 «originel» (St François, 3128 ds T.-L.: originaus pechies); b) ca 1245 «d'origine» (St Auban, 23, ibid.: Si ancesur estoient romain original); 2. a) α) 1330 «qui émane directement de l'auteur» (Doc. ds Gdf. Compl.: lettres originales); β) 1594 copie originale (Satyre ménippée, 220 ds Littré); b) 1772 édition originale (Dulaurens, Le Compère Mathieu, t.3, p.235); 3. a) av. 1662 «unique, qui a sa marque propre (d'une personne, d'une chose)» (Pascal, Pensées ds OEuvres, éd. L. Lafuma, 1963, p.575, § 510, 7: à mesure qu'on a plus d'esprit on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux); b) 1691 [éd.] auteur original (La Bruyère, Les Caractères, p.547); 4. 1657 subst. «personne extravagante» (Tallemant des Réaux, Historiettes, éd. L. J. N. de Monmerqué, 1854-60, t.5, p.334 ds Quem. DDL t.22). Empr. au lat. de l'époque impériale originalis «qui existe dès l'origine, primitif; originaire» (v. OLD), dér. du lat. class. origo, v. origine.
DÉR.
Originalement, adv.a) D'une manière originale. Personne originalement costumée; maison originalement située; évolution originalement commencée. Ainsi galamment habillée, avec ses grands yeux ombreux et le caractère de sa tête d'un autre temps, elle est vraiment originalement belle (Goncourt,Journal,1893, p.496).Penser contre soi-même (...) n'a généralement d'autre résultat que de se priver des seules ressources qui vous permettent de penser originalement (et par originalement, je ne veux rien dire de plus ici que personnellement (...)) et de tarir en soi les sources mêmes de la sensibilité (Du Bos,Journal,1924, p.18).Marianne (...) ne craint pas la comparaison avec les hebdomadaires conservateurs; à noter son abondante illustration humoristique, qui a le mérite d'être originalement française (Civilis. écr.,1939,p.36-12).b) Rare. Synon. de originellement.Modifier le schéma originalement prévu (Vidron,Chasse,1945, p.30).[ɔ ʀiʒinalmɑ ̃]. Att. ds Ac. dep. 1798. 1resattest. a) 1376 originalment «à l'origine» (Doc. ds Gdf.), 1487 originalement «id.» (Voc. lat.-fr., Genève, Garbin d'apr. FEW t.7, p.415a), b) 1798 «d'une manière originale» (Ac.); de original1, suff. -(e)ment2*.
BBG.Blumenthal (P.). Geruchsbezeichnungen in der französischen Werbesprache. Vox rom. 1979, t.38, p.163. _Quem. DDL t.10; 22, 25 (s.v. originaliser).

ORIGINAL2, -AUX, subst. masc.

A. − Ce qui est d'origine.
1. [P. oppos. à copie] Document initial, manuscrit. Offset. −Procédé à plat. L'original est photographié, tramé et reporté en positif sur un celluloïd transparent nommé typon (Arts et litt.,1935, p.28-15).V. authentique ex. 3, imitation I C 2 b ex. de France:
1. L'original est perdu; on (...) [ne] connaît [du document] qu'une copie. Il faut se tenir sur ses gardes, car il est probable, a priori, que cette copie contient des fautes (...). Les altérations de l'original, dans une copie, les «variantes de tradition», comme on dit, sont imputables soit à la fraude, soit à l'erreur. Langlois, Seignobos,Introd. ét. hist.,1898, p.56.
DR. CIVIL. Tous les décrets signés [par l'empereur] étaient laissés par les ministres au duc de Bassano qui gardait les originaux et envoyait aux ministres des copies conformes signées de lui (Stendhal,Napoléon,t.1, 1842, p.169).
2. [P. oppos. à traduction] Texte original. M. Niel, ayant lu le Neveu de Rameau, dans la traduction française faite d'après celle que Goethe avait faite en allemand, le préférait à l'original (Delacroix,Journal,1847, p.182).Ce serait bien agréable de lire Wilhelm Meister dans l'original (Mérimée,Abbé Aubain,1847, p.154).
3. [P. oppos. à copie, reproduction] Première exécution d'une oeuvre d'art. Il n'est personne (...) qui ne se soit arrêté tout rêveur devant cette Madeleine [de Corrège] (...) soit qu'il ne l'ait vue qu'en gravure, soit qu'il connaisse l'original du musée de Dresde (Gautier,Guide Louvre,1872, p.239).Le buste qui passa longtemps pour un portrait du poète est en réalité une réplique romaine d'un original grec du quatrième siècle, représentant un jeune dieu (A. France,Mannequin,1897, p.331).Les créations de Carrache, d'ailleurs multipliées par la gravure, étaient connues de tous les artistes et, à Rome, les peintres français copiaient ses originaux (Mâle,Art relig.,1932, p.287).
B. − Objet ayant servi ou susceptible de servir de modèle. Le Beggar est l'original de nos mélodrames d'aujourd'hui (Chateaubr.,Litt. angl.,t.2, 1836, p.221):
2. Si ces foibles esquisses ne ressembloient pas aux tableaux des poètes, (...) du moins elles auroient le mérite d'être tracées d'après les grands originaux de la nature... Crèvecoeur,Voyage,t.2, 1801, p.366.
Prononc. et Orth.: [ɔ ʀiʒinal], plur. masc. [-o]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1269 «manuscrit primitif d'un écrit» (Doc. ds Gdf. Compl.); 2. 1542 [éd.] «ce qui sert de modèle» (Sagredo, Raison d'archit. antique, p.5); 3. 1563 «personne ou chose qui a servi de modèle à un peintre, à un sculpteur» (B. Palissy, Recepte véritable ds OEuvres, éd. A. France, p.86). Empl. subst. de original1*.
STAT. Original1 et 2. Fréq. abs. littér.: 2461. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 3772, b) 2953; xxes.: a) 4382, b) 3029. Bbg. Quem. DDL t.10.

Original : définition du Wiktionnaire

Adjectif

original \ɔ.ʁi.ʒi.nal\

  1. Qui n’a pas été fait d’après un modèle et qui sert ou servira de modèle pour des copies ou des imitations.
    • L'architecture du casino de Marina Bay Sands à Singapour est profondément originale.
    • C’est une copie du tableau original, de la statue originale.
    • Le titre, l’acte original n’existe plus.
    • La pièce originale a disparu.
    • Le texte, le manuscrit original est conservé à la Bibliothèque du Vatican.
  2. (Par extension) Qui est ou paraît inventé, imaginé sans aucun souvenir qui précède.
    • Cette pensée, cette expression est originale.
    • Le sujet de cette pièce est assez original.
    • Le tour en est original.
    • Le jeu de cet acteur est original.
  3. (Mélioratif) Qui écrivent, qui travaillent d’une manière neuve, non empruntée, non imitée, en parlant d’une personne.
    • C’est un écrivain, un peintre, un compositeur original.
    • C’est un génie, un esprit original.
  4. (Mélioratif) Nouveau, particulier, personnel, non imité.
    • Avoir des idées originales.
    • Un genre original.
  5. Qui ne ressemble pas aux autres personnes, qui a quelque chose de particulier, de singulier, de bizarre.
    • Quel personnage original !

Nom commun

original \ɔ.ʁi.ʒi.nal\ masculin

  1. Exemplaire qui n’a pas été fait d’après un modèle et qui sert de modèle pour des copies ou des imitations.
    • Puis, avec un gros soupir, il replia les originaux, les serra dans la poche de côté de son veston et, très soigneusement, les remplaça dans le portefeuille par les copies qu’il avait faites. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 152 de l’éd. de 1921)
    • Cette fiche mentionne également si la diapo est un original ou un duplicata, ainsi que les modalités de prêt. — (Bulletin trimestriel de la Société géologique de Normandie et des amis du muséum du Havre, 1982, vol. 69-70, page 83)
    • D'ailleurs, l’original est destiné à votre dossier « pour la direction générale en Europe » et le duplicata est à vous « pour mémoire » ; le triplicata, je le classe au fichier de chaque manœuvre que vous avez licencié « sans motif » ; et au classement général, je conserve le quadricata en cas de contrôle de monsieur l’inspecteur du travail. Et... — (Paul Lomami Tshibamba, Ah! Mbongo, Éditions de L'Harmattan, 2007, p. 157)
    • Elle ouvre le premier tiroir de sa coiffeuse pour s'emparer de l’original de son travail. Elle va le détruire, le réduire en cendres dans la jolie cheminée du salon. — (Cerise Bellicanj, Le Très Petit Monde de la Teigne (T.P.M.T.), TheBookEdition, 2010, page 91)
  2. Œuvre dans sa langue d’origine, par opposition à traduction.
    • L’un des présupposés les plus solidement enracinés dans l’étude et l’histoire de la traduction est que traduire consiste à transformer un texte de départ ou discours-source : l’original, en produit traduit. — (Jean-Marc Lavaur, ‎Adriana Serban, La traduction audiovisuelle, 2008)
  3. Personne ou chose qui a servi de modèle à un peintre ou à un sculpteur.
    • Je ne puis juger de la ressemblance de ce portrait, je n’ai pas vu l’original.
  4. Auteur qui excelle dans un genre et qui peut servir de modèle.
    • Les anciens sont les vrais originaux qu’il faut étudier.
  5. Personne dont le comportement sort de l’ordinaire.
    • Pour ses contemporains, c'était un zozo. Un drôle d'oiseau ! Un original, comme on dit trivialement de quelqu'un, quand ses faits et gestes nous dépassent. Délicieux détail, Malcolm de Chazal avait un cheveu sur la langue, donc zozotait... — (Albert Champeau, Sentiment tropical sur l'infime, BoD/Books on Demand, 2014, page 14)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Original : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ORIGINAL, ALE. adj.
Qui n'a pas été fait d'après un modèle et qui sert de modèle pour des copies ou des imitations. C'est une copie du tableau original, de la statue originale. Le titre, l'acte original n'existe plus. La pièce originale a disparu. Le texte, le manuscrit original est conservé à la Bibliothèque du Vatican. L'édition originale se dit de la Première édition d'un ouvrage. Les éditions originales de cet auteur sont très recherchées. Posséder un auteur en éditions originales. Les éditions originales des pièces de Molière. Se reporter à l'édition originale. Dans cette acception il est employé souvent comme nom masculin. Voilà l'original du contrat, du traité. L'original est perdu. Copié, collationné sur l'original. Ce traité existe en original aux Archives du Ministère des Affaires étrangères. Ce tableau est un original. Il est quelquefois difficile en peinture de distinguer une copie d'un original. L'original de cette statue est au Louvre. Il se dit des Ouvrages de l'esprit dans leur langue d'origine, par opposition à Version, à Traduction. Ce traducteur a pris de grandes libertés avec l'original. Il a rendu incomplètement le sens de l'original. La traduction s'éloigne ici de l'original. L'original hébreu, Le texte hébreu de la Bible. Il se dit encore des Personnes ou des Choses qui ont servi de modèle à un peintre ou à un sculpteur. Je ne puis juger de la ressemblance de ce portrait, je n'ai pas vu l'original. Il se dit encore d'un Auteur qui excelle dans un genre et qui peut servir de modèle. Les Anciens sont les vrais originaux qu'il faut étudier.

ORIGINAL signifie aussi, par extension, Qui, paraît inventé, imaginé sans aucun souvenir qui précède. Cette pensée, cette expression est originale. Le sujet de cette pièce est assez original. Le tour en est original. Le jeu de cet acteur est original. Il se dit également des Auteurs et des artistes qui écrivent, qui travaillent d'une manière neuve, non empruntée, non imitée. C'est un écrivain, un peintre, un compositeur original. C'est un génie, un esprit original. Il se dit aussi des Choses de l'esprit qui sont nouvelles, particulières, personnelles, non imitées. Avoir des idées originales. Un genre original. Il se dit également des Personnes qui ne ressemblent point aux autres, qui ont quelque chose de particulier, de singulier, de bizarre. Quel personnage original! Substantivement, C'est un original, un vrai original, un original fieffé. Avoir un caractère original, Avoir un caractère particulier, bizarre.

D'ORIGINAL. Locution adverbiale, qui ne s'emploie guère que dans cette phrase, Savoir une chose d'original, L'avoir apprise de ceux qui l'ont faite, qui l'ont vue ou qui en doivent être les mieux informés.

Original : définition du Littré (1872-1877)

ORIGINAL (o-ri-ji-nal, na-l') adj.
  • 1Qui a un caractère d'origine, primitif. Le tableau original. Les textes originaux. J'ai lu la lettre originale. L'édition originale d'un livre. La copie originale d'un tableau. Il a publié avec toutes les pièces originales la malheureuse histoire du prince Alexis son fils, Fontenelle, Czar Pierre. Ce grand auteur [Descartes] avait laissé beaucoup à deviner, à éclaircir ; et, selon le caractère des livres originaux, son livre était propre à en produire plusieurs autres encore assez originaux, Fontenelle, Lahire. Il faut avouer que les caractères originaux des peuples, s'effaçant de jour en jour, deviennent en même raison plus difficiles à saisir, Rousseau, Ém. V.

    Il se dit des auteurs dans le même sens. Porter de la lumière partout où les auteurs originaux auront, selon leur coutume, laissé beaucoup d'obscurité, Fontenelle, Boerhaave.

    Le texte original de la Bible, le texte hébreu tel qu'il a été transmis de manuscrit en manuscrit.

  • 2Qui paraît inventé, imaginé sans modèle ou souvenir antécédent. Pensée, expression originale. Ils n'ont rien d'original et qui soit à eux ; ils ne savent que ce qu'ils ont appris, La Bruyère, I.
  • 3Qui est marqué d'une marque propre. Le jeu de cet acteur est original. À mesure que l'on a plus d'esprit, l'on trouve plus de beautés originales ; mais il ne faut pas être amoureux ; car, quand l'on aime, l'on n'en trouve qu'une, Pascal, les Passions de l'amour. À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux, Pascal, Pens. VII, 1. Corneille ne peut être égalé dans les endroits où il excelle, il a pour lors un caractère original et inimitable, La Bruyère, I. Tout le monde fut frappé de l'esprit original qui brille dans l'ouvrage, Fontenelle, Newton. L'esprit original, qui est ardent, vif et hardi, peut n'être pas toujours assez mesuré ni assez circonspect, Fontenelle, Tschirnhaus. Le moyen le plus simple pour juger quelle langue excelle dans un plus grand nombre de genres, ce serait de compter les auteurs originaux de chacune, Condillac, Connais. hum. II, I, 15. Le chantre d'Éden est devenu original en s'appropriant des richesses étrangères, Chateaubriand, Génie, II, I, 3.
  • 4Qui agit, qui se comporte sans imiter personne. Vous connaissez le gros abbé et la joie qu'il a d'épargner son papier… pour moi, je le trouve original sur l'économie, comme l'abbé de la Victoire sur l'avarice, Sévigné, 2 oct. 1676. L'originale femme, tenez, vous la reconnaîtrez bien à ce qu'elle m'écrit, Marivaux, Pays. parv. part. 4. Il y a peu d'hommes vraiment originaux ; presque tous se gouvernent, pensent et sentent par l'influence de la coutume et de l'éducation, Voltaire, Rem. Pens. Pasc. 45. Dufresny, original et neuf sans cesser d'être vrai et naturel, D'Alembert, Élog. Destouches. Moi, je ne copie personne, madame, je me pique d'être original, Boissy, Français à Londres, SC. 12.
  • 5En mauvaise part, singulier, bizarre. On n'est pas plus original que lui. Manières originales.
  • 6 S. m. Minute, manuscrit primitif d'un texte, d'un acte, etc. L'original d'un contrat. Collationné à l'original. Les originaux de ces pièces sont perdus. Copié sur l'original.
  • 7Texte, par opposition à traduction. La traduction s'éloigne de l'original. L'on voit par cet exemple combien il est important de consulter les originaux, et de ne les pas citer sur la foi des traducteurs, Rollin, Traité des Ét. I, 2.

    L'original hébreu, le texte hébreu de la Bible.

  • 8Œuvre d'art qui est un type et non une imitation. Ces statues [antiques], qui n'étaient que des copies de l'homme, sont devenues des originaux, Buffon, Morc. choisis, p. 42.

    Particulièrement. Il se dit des peintures, sculptures, etc. par rapport à leur authenticité. L'original de cette statue est à Rome. L'original et les copies. Il a des originaux des meilleurs peintres.

  • 9Personne dont on a fait le portrait. Qui donne le portrait, promet l'original, Corneille, Suite du Ment. IV, 2. Ce qui est plaisant, c'est que cet original [le portrait de Mme de Grignan dont on avait fait des copies] ne me paraît plus entier ni précieux : cela me blesse le cœur, Sévigné, 343. Bien loin de croire comme eux [les idolâtres] que quelque divinité habite dans les images, nous ne leur attribuons aucune vertu que celle d'exciter en nous le souvenir des originaux, Bossuet, Expos. doctr. cath. 5. Le concile de Trente défend expressément d'y [aux images] croire aucune divinité ou vertu pour laquelle on les doive révérer… et veut que tout l'honneur se rapporte aux originaux qu'elles représentent, Bossuet, Exp. de la doctr. cath. 5. L'injure faite à l'image retombait sur l'original, Bossuet, Hist. I, 11.

    Il se dit, au même sens, des choses d'après lesquelles on copie. Ce peintre n'imite aucun maître, la nature est son unique original. L'original d'après lequel il peint est une copie d'un tableau de Lesueur. Quelle vanité que la peinture qui attire l'admiration par la ressemblance des choses dont on n'admire pas les originaux ! Pascal, Pens. VII, 31, éd. HAVET.

    Modèle d'après lequel dessine un élève.

  • 10 Fig. Ce qui sert de modèle à quelque chose ou à quelqu'un. Le comte de Gramont, qui est en possession de dire toutes choses sans qu'on ose s'en fâcher, écrivit à Rochefort le lendemain [de sa promotion] : Monseigneur… mon père est l'original de ce style ; quand on fit maréchal de France Schomberg… il lui écrivit : Monseigneur…, Sévigné, à Bussy, 6 août 1675. C'était l'original [une demoiselle] que toutes les femmes copiaient pour le goût des habits et l'air de la coiffure, Hamilton, Gramm. 7. Les lois de Crète étaient l'original de celles de Lacédémone, et celles de Platon en étaient la correction, Montesquieu, Esp. IV, 6. L'original de la comédie bizarre du Festin de Pierre est de Tirso de Molina, auteur espagnol, Voltaire, Vie de Molière.

    Type idéal. Qu'on ne souhaite pas nûment une beauté, mais l'on y désire mille circonstances qui dépendent de la disposition où l'on se trouve ; et c'est en ce sens que l'on peut dire que chacun a l'original de sa beauté, dont il cherche la copie dans le grand monde ; néanmoins les femmes déterminent souvent cet original, Pascal, Pass. de l'amour. Il regarde avec respect la tendresse que j'ai pour vous ; c'est un original qui lui fait connaître jusqu'où le cœur humain peut s'étendre, Sévigné, 20 oct. 1679. Dans tout le cours de sa vie et de ses actions, elle a exprimé ce parfait original [de la femme forte] par sa générosité naturelle, par le bon usage des biens et de la faveur…, Fléchier, Mme de Mont. Ils [Moïse et Élie] viennent adorer celui qu'ils avaient figuré, et rendre à ce divin original la puissance et la gloire qui appartiennent à lui seul, Massillon, Petit car. Respect.

  • 11Celui qui est le premier en excellence dans un genre, sans avoir eu de modèle. Les anciens sont des originaux, et on les étudie comme tels. Voiture est l'unique original des choses galantes, Pellisson, Préface sur les œuvres de Sarrasin. Je ne sais si le nombre de nos excellents originaux, quelque borné qu'il soit, ne l'est pas encore moins que celui de nos bonnes traductions, D'Olivet, Rem. Racine, p. 220, dans POUGENS.

    Ironiquement. Pourquoi vouloir obliger le ministre Jurieu, un si grand original en matière de théologie, à suivre les sentiments de Bullus ? Bossuet, 6e avert. 82.

  • 12Source première (sens aujourd'hui peu usité). Nous avons été bien aises d'apprendre par vous les nouvelles de Messine ; vous nous avez paru original, à cause du voisinage [en Provence], Sévigné, à Mme de Grignan, 28 mars 1676.

    D'original, loc. adv. Sans avoir été suggéré par un modèle. Hé bien, monsieur, le tour est-il d'original ? Pour une jeune fille elle n'en sait pas mal ; De ces ruses d'amour la croirait-on capable ? Molière, Éc. des mar. II, 8.

    De source directe. Les nouvelles que je vous mande sont d'original ; c'est de Gourville qui était avec Mme de Longueville, quand elle a reçu la nouvelle, Sévigné, 20 juin 1672. Je vous remercie mille fois de m'avoir si bien conté cette histoire d'original, Sévigné, 18 oct. 1671.

    Savoir une chose d'original, la savoir de source, de ceux qui l'ont vue ou faite. Rien n'est plus curieux que de savoir d'original ce qui se passe dans cette maison, Sévigné, 388. Il prétend le savoir pourtant d'original, Th. Corneille, D. César d'Avalos, V, 2. Je ne raconte rien que je ne sache d'original ; je l'ai appris de Sethon, La Bruyère, V. Ce grand esprit [Pascal] croyait toujours voir un abîme à son côté gauche, et y faisait mettre une chaise pour se rassurer : je sais l'histoire d'original, L'Abbé Boileau, Lettres, t. I, lett. 29.

    Terme de théâtre. Jouer un rôle d'original, créer ce rôle (ce dernier terme est seul usité aujourd'hui).

  • 13 S. m. et f. Un original, une originale, personne qui pousse la singularité jusqu'à faire rire. C'est une originale, une vraie originale. C'est un grand original. Mme de Moreuil était personne de mérite, femme d'un original de beaucoup d'esprit, Saint-Simon, 44, 3. De tels originaux sont si divertissants ! Barthélemy, Fausses infidél. SC. 1. Quoiqu'il soit, m'a-t-on dit, un franc original, Destouches, Glor. III, 3.

    Original sans copie, homme qui se fait remarquer par ses singularités. Quand on veut ridiculiser quelqu'un, on dit ordinairement que c'est un original sans copie, Boursault, Lett. nouv. t. II, p. 267, dans POUGENS. J'ai déjà parlé ailleurs de Courcillon, original sans copie, Saint-Simon, 260, 238.

    Original sans copie, a été dit sans idée de raillerie. Vous avez perdu votre bon et fidèle ami le duc de Saint-Aignan… quand la mode viendrait de faire des parallèles dans les oraisons funèbres, je n'en souffrirai jamais dans la sienne ; car il était assurément unique en son espèce, et un grand original sans copie, Sévigné, à Bussy, 17 juin 1687.

    Original sans copie, se dit aussi quelquefois des choses. Tout ce que vous dites de lui est admirable : ce sont des originaux sans copie, que les traits que vous donnez, Sévigné, 343.

  • 14En original, loc. adv. Dans le texte primitif. Ce traité existe en original dans les archives. Je vous envoie en original un morceau de la lettre de sa femme [Mme de Coulanges] ; il me semble que ce qu'elle mande est curieux, Sévigné, 7 juill. 1680.
  • 15En propre original, dans la réalité même. Un Florentin, nommé le Magnifique, La possédait [la libéralité], en propre original, La Fontaine, Magn.

    En personne. Oui, madame, vous-même en propre original, Regnard, les Ménechmes, I, 3. Crispin : Est-ce là M. Oronte, mon illustre beau-père ? - La Branche : Oui, vous le voyez en propre original, Lesage, Crisp. riv. de son maître, 7.

REMARQUE

Bouhours constatait que original dans ces locutions : esprit original, manières originales, auteurs originaux, était devenu assez commun ; mais il en contestait l'élégance. Ce que ce néologisme pouvait avoir d'inélégant a disparu.

HISTORIQUE

XIVe s. Quant il eurent destruit tout l'original de celle lignée, Chr. de St-Denis, t. II, f° 37, dans LACURNE.

XVIe s. Andronicus, ayant recouvré les originaux [des écrits d'Aristote], les meit en lumiere, et escrivit les summaires que nous avons maintenant, Amyot, Sylla, 53. Et sçay bien le nom de ceux qui vous en donneront la copie originale, Sat. Mén. p. 220. Les originaux de l'entreprise d'Amboise avoient esté mis en depost entre les mains de votre pere, D'Aubigné, Vie, XXIV. Une pourtraiture qui aura esté contrefaite à l'exemple d'une autre pourtraiture, la contrefacture ou pourtraiture qui aura esté faite, ne sera jamais tant estimée comme l'original, Palissy, 65.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

1. ORIGINAL. - HIST. Ajoutez : XIIIe s. Si ancesur estoient romein original, Vie de seint Auban, publ. par Atkinson, Londres, 1876, V. 23.

XIVe s. Ajoutez : Que de commissions et de relations, li baillis et les diz eschevins auront chascun un original (1342), Varin, Archives administr. de la ville de Reims, t. II, 2e part. p. 866.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Original : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

ORIGINAL, s. m. est le premier dessein, ou instrument authentique de quelque chose, & qui doit servir comme de modele ou d’exemple à être copié ou imité. Voyez Dessein, modele, &c.

Aujourd’hui l’on trouve à peine aucun titre ancien de possession, inféodation, &c. qui soit original ; ce ne sont que des vidimus, ou copies collationnées sur les originaux.

Original, s. m. (Gramm.) Voyez Originalité.

ORIGINAUX, écrits ; ce terme peut se prendre en différens sens. 1°. Pour le manuscrit authentique d’un ouvrage, tel qu’il est sorti des mains de son auteur. Ainsi, quoique nous ayons plusieurs manuscrits de la bible, on ne peut pas assurer que nous en ayons les originaux : pour faire une copie exacte, il faut la collationner sur les originaux.

2°. On peut appeller écrits originaux ceux mêmes qui ayant été transcrits ou imprimés, l’ont été avec tant de fidélité qu’ils n’ont souffert aucune altération, changement, addition ou suppression de quelque partie. Pouvons-nous nous flatter d’avoir les originaux de Cicéron, de Tite-Live, après que d’habiles commentateurs ont tenté de restituer les leçons fautives, & d’éclaircir les passages obscurs, qu’il y reste encore beaucoup de lacunes ?

3°. On appelle écrits originaux, des pieces uniques dont on n’a jamais tiré de copies. Ainsi l’on rapporte que les originaux du procès de Ravaillac furent brûlés avec ce régicide, par des raisons d’état sur lesquelles on a débité bien de fausses conjectures.

Original, se dit en Peinture, des choses d’après lesquelles on copie : on dit la nature est mon original, ce dessein, ce tableau, quoique copie, est mon original.

Original se dit encore d’un dessein, d’un tableau qu’un peintre fait d’imagination, de génie, quoique chacune de leurs parties soient copiées d’après nature. Peinture, tableau original, se prend en bonne & en mauvaise part ; en bonne, lorsque dans un tableau tout y est grand, singulierement nouveau ; & en mauvaise, lorsqu’on n’y rencontre qu’une singularité bisarrement grotesque. Les Peintres répétent quelquefois les mêmes sujets, & à peu près de la même façon, sans qu’aucune de ces répétitions soient appellées copies. On appelle encore original les estampes faites d’après des desseins ou des tableaux originaux. Il est très-difficile de distinguer les tableaux originaux d’avec de bonnes copies. Voyez Copies.

Originaux, en termes de l’Echiquier, signifient les mémoires ou extraits que l’on envoie au bureau des secrétaires de la chancellerie.

Ils sont différens des actes enregistrés, qui contiennent les jugemens & plaidoyers des procès jugés par les barons.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « original »

Étymologie de original - Wiktionnaire

Du latin originalis.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de original - Littré

Prov. et esp. original ; ital. originale ; du lat. originalis, de origo, origine.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « original »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
original ɔriʒinal play_arrow

Citations contenant le mot « original »

  • Certains utilisateurs ont vite observé l’écart graphique entre le titre original sur PS4 et PC, et la Definitive Edition grâce aux captures que l’on peut trouver notamment sur les pages Steam des jeux respectifs. ActuGaming.net, Dragon Quest XI S est moins beau que le jeu original sur PC et PS4
  • À l'heure où la plupart des équipementiers dupliquent les mêmes designs pour différents clubs, Umbro a décidé de créer une pièce unique et originale pour le Stade Reims avec la présence de motifs multicolores sur les épaules, qui rendent hommage aux vitraux de la cathédrale de Reims, et plus précisément ceux dessinés par l’artiste allemand Imi Knoebel et inaugurés le 11 mai 2015. Foot Mercato : Info Transferts Football - Actu Foot Transfert, Le maillot extérieur original du Stade de Reims pour 2020/2021
  • Des ratures, des déchirures marginales et des traces de doigt de Conan Doyle attestent du caractère original de l'œuvre. Mais cela n’a pas suffi à appâter les collectionneurs. L'aventure de l'interprète grec n'a pas trouvé d'acheteur. Le Figaro.fr, Un manuscrit original de Sherlock Holmes aux enchères ne trouve pas preneur
  • Ciara, déjà maman de deux enfants, a accouché. Elle a donné naissance à un garçon, auquel elle a donné un nom plutôt original ! Voici.fr, Ciara, de nouveau maman : découvrez le prénom (très) original de son fils - Voici
  • Les «Crunchyroll Originals» ont été annoncés en 2015 ave, en tout premier titre, le webcomic HYPERSONIC music club de Hiroyuki Takahashi. Notons que la société a sérialisé, en anglais, le webcomic original PARK Harajuku: Crisis Team! qui a par la suite inspiré l’anime Urahara. Urban Fusions, Crunchyroll et Adult Swim annoncent un nouvel anime original: Fena: Pirate Princess - Actualités | Mangas
  • Les traducteurs sont comme les peintres de portraits ; ils peuvent embellir la copie, mais elle doit toujours ressembler à l'original. De Elie Fréron / Lettres sur quelques écrits de ce temps
  • Faire un truc que les autres ne font pas, c'est déjà passer pour un original. Au moins, on n'encourt pas la comparaison. De Romain Bouteille
  • Etre original, c'est, en un sens, mettre en valeur la médiocrité des autres, ce qui me paraît d'un goût très douteux. De Ernesto Sabato / Le Tunnel
  • L'écrivain original n'est pas celui qui n'imite personne, mais celui que personne ne peut imiter. De François René de Chateaubriand / Génie du christianisme
  • Quoi de plus original que le bien délicatement fait ? N'est-ce point se distinguer de ses semblables que de les aimer ? De Paul Valéry / Variété
  • Pour être original, il suffit d'imiter les auteurs qui ne sont plus à la mode. De Jules Renard
  • L'état normal d'un homme est d'être un original. De Anton Tchekhov / Oncle Vania
  • La parole est une sorte de tableau dont la pensée est l’original. De Denis Diderot / L’ Encyclopédie
  • Un livre bien neuf et bien original serait celui qui ferait aimer de vieilles vérités. De Vauvenargues / Maximes posthumes
  • La meilleure critique est celle qui semble faire apparaître l'original. De Robert Schumann
  • Le professeur a réussi au moment où son élève devient original. De Lane Cooper
  • Un artiste original ne peut pas copier. Il n'a donc qu'à copier pour être original.
  • Seule la richesse donne le droit d'être original. De J. Gagnon / Les petits cris
  • Le peintre original procède à la façon des oculistes. De Marcel Proust / Le Côté de Guermantes
  • À mesure qu'on a plus d'esprit, on trouve qu'il y a plus d'hommes originaux. Les gens du commun ne trouvent pas de différence entre les hommes. Blaise Pascal, Pensées, 7 Pensées

Traductions du mot « original »

Langue Traduction
Corse uriginale
Basque jatorrizko
Japonais 元の
Russe оригинал
Portugais original
Arabe أصلي
Chinois 原版的
Allemand original
Italien originale
Espagnol original
Anglais original
Source : Google Translate API

Synonymes de « original »

Source : synonymes de original sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « original »



mots du mois

Mots similaires