Raisonnable : définition de raisonnable


Raisonnable : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

RAISONNABLE, adj.

A. − PHILOS., lang. cour.
1. Capable d'activité logique, de raisonnement. Synon. intelligent.Animal raisonnable (v. animal1). L'amour que toute créature raisonnable déchue ou non, doit au créateur (Bremond,Hist. sent. relig., t. 4, 1920, p. 392):
1. Tout est nécessité dans l'homme, et, par exemple, ce n'est pas par une simple coïncidence que l'être raisonnable est aussi celui qui se tient debout ou possède un pouce opposable aux autres doigts, la même manière d'exister se manifeste ici et là. Merleau-Ponty,Phénoménol. perception, 1945, p. 198.
[P. méton.] Propre à l'être doué de raison. Anton. sensible.Facultés raisonnables. Une certaine tradition, grossièrement, celle de la « métaphysique occidentale », s'organise autour de la différence entre l'homme et l'animal: la parole humaine témoignerait de la nature raisonnable de l'homme, par là supérieur au genre animal tout entier (J.-L. Labarrièreds Phronesis, t. 29, n o1, 1984, p. 17).V. intelligent B 1 b ex. de Maine de Biran.
Âme raisonnable. Synon. de pensée (discursive), intelligence, intellect.Même en adoptant ces deux ames [sensitive et raisonnable], il restera toujours à expliquer comment la pensée, principe immatériel, ame raisonnable, est unie à la sensibilité, principe subtil mais matériel, ame sensitive (Senancour,Rêveries, 1799, p. 173).Quelle est la forme du composé humain? On le sait, c'est son âme raisonnable. C'est donc la raison qui confère à notre nature son caractère proprement humain (Gilson,Espr. philos. médiév., 1932, p. 122).
2. Conforme à la raison discursive, aux règles du raisonnement. Synon. rationnel.Hypothèse, explication raisonnable. Croire qu'un signe évident sépare ce qui est raisonnable de ce qui ne l'est point, c'est affirmer du coup que la raison est infaillible (Bourget,Essais psychol., 1883, p. 163).Ce monde en lui-même n'est pas raisonnable, c'est tout ce qu'on en peut dire. Mais ce qui est absurde, c'est la confrontation de cet irrationnel et de ce désir éperdu de clarté dont l'appel résonne au plus profond de l'homme (Camus,Sisyphe, 1942, p. 37).Seul, l'historien était en mesure de conférer à l'utopie un fondement raisonnable en la montrant enracinée et en quelque sorte déjà grandissant, dans le passé (Marrou,Connaiss. hist., 1954, p. 13).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. L'âme doit s'absenter de tout ce qui convient à son naturel, qui est le sensible et le raisonnable (Valéry,Variété V, 1944, p. 166).
B. − Courant
1.
a) Dont la pensée, le comportement, les choix sont guidés par la raison, la sagesse, la mesure; qui sait rester maître de ses impulsions, de ses passions, de son imagination. Synon. avisé, équilibré, judicieux, philosophe, réfléchi, sage, sensé.Je l'aurais crue trop raisonnable pour se livrer à de pareils écarts d'imagination! (Dumas père, Monte-Cristo, t. 2, 1846, p. 128).Il n'est plus permis d'être sage dans un régime sans sagesse, ni raisonnable et prévoyant dans un État décapité (Maurras,Kiel et Tanger, 1914, p. 237).V. constant ex. 2:
2. Il éprouvait un immense bien-être parce qu'il ne subissait plus comme auparavant des impulsions bizarres, mais, au contraire, se sentait redevenu parfaitement raisonnable. Estaunié,Ascension M. Baslèvre, 1919, p. 52.
[P. méton.; en parlant de la manière d'être d'une pers.] Propre au sage. Synon. posé.Modération, tempérament raisonnable. Cette tranquillité d'humeur, ce bel équilibre raisonnable, qui faisait de lui un excellent soldat (Zola,Débâcle, 1892, p. 3).[En parlant de ses traits, de son apparence] Synon. de posé, serein1.Air, voix raisonnable. « Je devrais prendre un peu d'exercice », se dit-il sur un ton raisonnable qui contrastait avec la fébrilité de ses gestes (Martin du G.,Thib., Belle sais., 1923, p. 924).Dans ce visage autrefois si raisonnable et transparent, il y avait maintenant quelque chose de brouillé et d'opaque (Sartre,Mur, 1939, p. 48).
[Avec valeur dépréc.; opposé aux valeurs positives de l'imagination, de la folie, de la passion] Synon. péj. cartésien.Rien ne plaît davantage à certains esprits français, raisonnables, peu ailés, esprits poitrinaires à gilet de flanelle, que cette régularité tout extérieure qui indigne si fort les gens d'imagination (Flaub.,Corresp., 1852, p. 59):
3. Les hommes qui nous gouvernent sont médiocres, par cela même raisonnables. Ils n'ont pas assez le sentiment du téméraire et ne se doutent pas du tout de la possibilité de l'impossible dans des temps comme ceux-ci. Goncourt,Journal, 1870, p. 626.
b) Inspiré, dicté par la raison; conforme à une logique, à une norme, au bon sens. Synon. fondé, juste, logique, rationnel, sensé.Quand on me dit des choses raisonnables, moi, j'en conviens tout de suite (Meilhac, Halévy,Froufrou, 1869, i, 8, p. 22).Celle [une charité] qui tente d'inculquer aux hommes une attitude raisonnable devant la vie (Montherl.,Pasiphaé, av.-pr., 1938, p. 106).V. dépense ex. 2, glorieux ex. 3:
4. En choisissant des plans raisonnables, en s'y tenant avec fermeté, en respectant la logistique, le général Eisenhower mena jusqu'à la victoire la machinerie compliquée et passionnée des armées du monde libre. De Gaulle,Mém. guerre, 1956, p. 118.
SYNT. Choix, compromis, conduite, décision, démarche, dénoûment, entreprise, ordre, partage, solution, vie raisonnable; parole, souhait, vœu raisonnable; importance raisonnable; limites, proportions raisonnables; (se ranger à un) avis raisonnable; (tenir un) langage raisonnable; (suivre un) parti raisonnable; (parler en) termes raisonnables; (avoir une) vision raisonnable des choses.
Tournure impers. Il est/paraît/semble raisonnable de + inf. (penser, admettre, faire).Synon. de il est logique, normal, légitime de.Comme il règne un grand naturel dans ces mémoires (...), il serait peut-être raisonnable de penser que cette femme aura fait confidence des détails de sa vie à quelqu'un qui les aura couchés par écrit (Delécluze,Journal, 1825, p. 159).
Empl. subst. masc. sing. à valeur de neutre. Ce qui correspond aux normes de la sagesse, de la logique. La distraction est un privilège du monde scientifique. Mais, dans le genre distraction, tu dépasses le raisonnable (Duhamel,Cécile, 1938, p. 97).L'idée de grand-père, pour aussi folle qu'elle fût, avait eu le mérite de déverrouiller la situation et c'est pourquoi nous avions pu entrer à nouveau, sans se faire mal, dans la logique et le raisonnable (J. Lanzmann,La Baleine blanche, Paris, Le Livre de Poche, 1983 [1982], p. 54).
2. Dans le domaine de l'activité prat. ou de la vie quotidienne
a) Qui a beaucoup de bon sens; qui est docile, obéissant, accommodant; qui n'exagère en rien. Essayer chez les autres patrons de devenir bien raisonnable, pondéré, courageux, tenace, reconnaissant, scrupuleux, serviable (Céline,Mort à crédit, 1936, p. 335).Vous n'avez pas dû vous tromper non plus sur ce qu'elle a dans le cœur, et dans la tête... C'est une petite bien raisonnable [une jeune femme qu'on veut marier], qui a pris son parti d'avance (Romains,Hommes bonne vol., 1939, p. 222).
Empl. subst., rare. Cet été, plus que jamais, le costume léger (...) est de rigueur. On le trouve réalisé dans des formes classiques pour les raisonnables mais aussi dans un esprit plus neuf pour les peu conventionnels (L'Express, 15 juin 1970, p. 169, col. 2).
[Dans des propos rapportés au style dir., le plus souvent dans des loc. figées, s'adresse notamment à un enfant censé avoir l'âge de raison, en manière de reproche ou d'exhortation] Tu as été souffrante la nuit dernière; si tu voulais être raisonnable, tu te coucherais de bonne heure! (Ponson du Terr.,Rocambole, t. 4, 1859, p. 248).Puisque vous avez trop froid pour écrire, si vous êtes raisonnables, je vous raconterai encore « La Mésange » (Frapié,Maternelle, 1904, p. 125):
5. Du foie gras! Du fruit défendu! Une friandise adorée que son médecin lui interdisait absolument! − Seulement, tu sais, continuait sa femme, je ne t'en permets qu'une tartine... Sois raisonnable, ou tu n'en auras jamais plus. Zola,Joie de vivre, 1884, p. 818.
b) Qui manifeste de la modération; qui témoigne d'une discipline de vie s'éloignant de tout excès. J'ai hâte d'avancer ma besogne, mais je me couche à des heures raisonnables et travaille le matin (J.-J. Ampère, Corresp., 1861, p. 403).La soirée allait un train raisonnable (Duhamel,Notaire Havre, 1933, p. 7).Nous ne condamnons pas la consommation raisonnable de vin, mais il est bien difficile de préciser quelle est cette dose raisonnable (Quillet Méd.1965, p. 154).
3.
a) [Qualifie une quantité ou une réalité mesurable] Qui est dans une juste mesure; qui ne dépasse pas la norme mais qui est suffisant. Synon. modéré, suffisant, acceptable, convenable, satisfaisant, correct, honnête.Avancement, délai, indemnité, pension, profit, salaire raisonnable; besoins raisonnables; afficher un optimisme raisonnable. Le galopin, après s'être retiré à une distance raisonnable, la narguait, tapant sur sa cuisse, la main plate, puis fermée, et le pouce en l'air (Huysmans,Sœurs Vatard, 1879, p. 25).Il doit assurer un train de vie raisonnable, en rapport avec la situation sociale de chacun (Van der Meersch,Invas. 14, 1935, p. 468):
6. ... la vie n'est pas très passionnante. Du moins, on ne connaît pas chez nous le désordre. Et notre population franche, sympathique et active, a toujours provoqué chez le voyageur une estime raisonnable. Camus,Peste, 1947, p. 1219.
Vieilli. Cette spirituelle princesse avait été mariée sans dot à un très-pauvre prince, et il n'y avait pas longtemps qu'elle avait des robes dont la queue fût raisonnable (Sand,Ctessede Rudolstadt, t. 2, 1844, p. 252).
Empl. subst. masc. à valeur de neutre. Ce qui est suffisant. Un soir, Gaspard lui fit vider ses poches, ne lui laissa que le raisonnable et l'envoya remettre deux poignées d'argent aux pauvres de l'hôpital (Pourrat,Gaspard, 1930, p. 40).
P. euphém. (éventuellement accentué par antéposition). Dont l'importance est supérieure à la moyenne. Synon. appréciable, confortable, respectable.La mort du docteur, puis celle de sa femme, sont venues soutenir d'un raisonnable héritage le luxe que vous êtes forcé de déployer (Dumas père, Darlington, 1832, ii, 3etabl., 4, p. 71).Comme tous les gens de cabinet, comme les hommes d'État, il atteignait à un embonpoint raisonnable (Balzac,Secrets Cadignan, 1839, p. 336).En hiver, quand la neige montait le niveau de la chaussée, à une hauteur raisonnable (Triolet,Prem. accroc, 1945, p. 273).
b) Le plus souvent dans le domaine du comm. et des affaires.[En parlant d'une pers.] Modéré dans ses prétentions, dans ses exigences. Un commerçant (très) raisonnable dans ses prix. Je veux ma tranquillité... En dehors de ça, je me fiche de tout, la vertu mise à part bien entendu, et pourvu que ma femme n'emporte pas la caisse. Hein? je suis raisonnable, je n'exige pas d'elle des choses extraordinaires? (Zola,Pot-Bouille, 1882, p. 236).
[P. méton.; en parlant de ces exigences elles-mêmes] Estimation, proposition, taux raisonnable; conditions raisonnables; prix des plus raisonnables; c'est très raisonnable comme prix. Tous les prix étaient affichés et tous fort raisonnables (Céline,Voyage, 1932, p. 491).
C. − Loc., vx, péj. Faire le raisonnable. Synon. de faire le raisonneur*. (Ds Littré, Guérin 1892, Lar. Lang. fr., Lexis 1975).
REM.
Raisonnabilité, subst. fém.,rare. [Corresp. à supra B] Caractère d'une personne raisonnable. Masson me parle (...) de la parfaite raisonnabilité de sa sœur (Goncourt,Journal, 1894, p. 552).
Prononc. et Orth.: [ʀ εzɔnabl̥]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) 1remoit. xiies. « doué de raison » de anme reidnable [ex anima rationali] (La Comune Fei, 32 ds Psautier Cambridge, éd. Fr. Michel, p. 291); 1160-74 raisnable (Wace, Rou, éd. A. J. Holden, 4396: homes [...] bien raisnable e bien corteis); ca 1300 resonables (Macé, Bible, éd. H.-C.-M. Van der Krabben, 20682: De senz garniz et resonables); b) 1370-80 raisonnable « qui se laisse guider par la raison » (Trad. Ovide Remède d'Amour, 190 ds T.-L.); c) 1666 « qui reste modéré dans ses exigences, ses prétentions » (Molière, Malade imaginaire, I, 1); 2. a) 1160-74 « conforme aux principes de bon sens, de l'équité » raançun rednable (Wace, op. cit., 2142); 1306 voie [...] resonnable (Joinville, St Louis, éd. N. L. Corbett, § 58, p. 95); b) 1370-80 « qui est suffisant, convenable, acceptable » mesure raisonnable (Trad. Ovide Remède d'Amour, 209 ds T.-L.); en partic. 1654 « d'une grandeur ou d'une importance supérieure à la moyenne » (Ablancourt, Lucien ds Rich. 1680); c) 1680 « qui traduit de la modération dans ses exigences » fraiz raisonnables (Coutumes du pays et duché de Bourbonnais, titre II, III ds Nouv. coutumier gén., éd. Bourdot de Richebourg, t. III, p. 1194); cf. 1514 payer à prix raisonnable (ds Isambert, Rec. gén. des anc. lois fr., t. 12, p. 11). Dér. de raison*; suff. -able*; pour les formes rednable, resnable, raisnable supra, cf. aussi sous raisonner, l'a. fr. raisnier. Fréq. abs. littér.: 2 949. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 4 205, b) 3 866; xxes.: a) 4 014, b) 4 467. Bbg. Quem. DDL t. 15 (s.v. raisonnabilité); 21. − Verreault (Cl.). Les Adj. en -able en franco-québécois. Trav. de ling. québécoise. 3. Québec, 1979, annexe 2 § 17, 18, 28, p. 192, 199, 201.

raisonnable « doué de raison », « conforme à la raison »

Raisonnable : définition du Wiktionnaire

Nom commun

raisonnable \ʁɛ.zɔ.nabl\ masculin

  1. Ce qui satisfait à la raison.
    • Encore une fois, mon cher Dominique, la vie, le possible, le raisonnable ! Je vous en supplie, ne croyez jamais ceux qui vous diront que le raisonnable est l’ennemi du beau, parce qu’il est l’inséparable ami de la justice et de la vérité. » — (Eugène Fromentin, Dominique, L. Hachette et Cie, 1863, réédition Gründ, page 111)

Adjectif

raisonnable \ʁɛ.zɔ.nabl\ masculin et féminin identiques

  1. Qui est doué de raison, qui a la faculté de raisonner.
    • L’être humain est un être raisonnable.
  2. Qui agit, qui se gouverne selon la raison, suivant le droit et l’équité.
    • Rien n’irrite davantage les gens raisonnables, que des hommes qui ont renoncé au monde, et qui cherchent à le gouverner. Tel était, aux yeux des sages, le crime de la Société le moins pardonnable. — (Jean le Rond d’Alembert, La Suppression des jésuites (éd. populaire abrégée), Édouard Cornély, 1888)
    • Vous n’êtes pas raisonnable d’abuser de vos forces, de ménager si peu votre santé.
    • Vous êtes trop raisonnable pour exiger cela de moi.
    • Allons, soyez raisonnable.
  3. Qui est résigné.
    • Après le malheur qui lui est arrivé, je l’ai trouvé beaucoup plus raisonnable que je ne croyais.
  4. Qui est conforme à la raison, à l’équité, en parlant des choses.
    • Il m’a tenu des discours fort raisonnables.
    • Sa conduite est très raisonnable.
    • Il m’a fait des objections raisonnables.
    • Les conditions qu’on lui a proposées sont assez raisonnables.
  5. Qui est ce qu’il doit être, qui est convenable, qui est suffisant.
    • Le système de raréfaction des naissances est ici tellement ancré dans les esprits, qu'il finit par être jugé comme le signe d'une vie raisonnable. — (Ludovic Naudeau, La France se regarde : le Problème de la natalité, Librairie Hachette, Paris, 1931)
    • On lui a donné une pension raisonnable.
    • Le blé est à prix raisonnable.
  6. Qui est au-dessus de médiocre.
    • Elle jouit d’un revenu raisonnable.
    • Elle a un appartement d’une grandeur raisonnable.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Raisonnable : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

RAISONNABLE. adj. des deux genres
. Qui est doué de raison, qui a la faculté de raisonner L'homme est un être raisonnable. Il signifie aussi Qui agit, qui se gouverne selon la raison, suivant le droit et l'équité. Ce jeune homme est enfin devenu raisonnable Vous n'êtes pas raisonnable d'abuser de vos forces, de ménager si peu votre santé. Vous êtes trop raisonnable pour exiger cela de moi. Allons, soyez raisonnable. Il signifie encore Qui est résigné. Après le malheur qui lui est arrivé, je l'ai trouvé beaucoup plus raisonnable que je ne croyais.

RAISONNABLE se dit aussi en parlant des Choses et signifie Qui est conforme à la raison, à l'équité. Il m'a tenu des discours fort raisonnables. Sa conduite est très raisonnable. Il m'a fait des objections raisonnables. Les conditions qu'on lui a proposées sont assez raisonnables. Des prétentions raisonnables. Il signifie encore Qui est ce qu'il doit être, qui est convenable, qui est suffisant. On lui a donné une pension raisonnable. Le blé est à prix raisonnable. Il signifie également Qui est au-dessus de médiocre. Il jouit d'un revenu raisonnable. Il a un appartement d'une grandeur raisonnable.

Raisonnable : définition du Littré (1872-1877)

RAISONNABLE (rè-zo-na-bl') adj.
  • 1Qui est doué de raison. À quoi es-tu réduite, âme raisonnable ? toi qui étais née pour l'éternité et pour un objet immortel, tu deviens éprise et captive d'une fleur que le soleil dessèche, Bossuet, la Vallière.
  • 2Qui agit selon la raison, le droit, l'équité. Si vous n'étiez de ces raisonnables violents… je n'aurais pas si bon marché de votre approbation, Guez de Balzac, liv. VI, lett. 3. Le comte est donc si vain et si peu raisonnable ! Corneille, Cid, II, 6. Le mien [cœur] est raisonnable autant que généreux, Corneille, Théod. III, 5. Il n'y a que deux sortes de personnes qu'on puisse appeler raisonnables : ou ceux qui servent Dieu de tout leur cœur… ou ceux qui le cherchent de tout leur cœur, Pascal, Pens. IX, 1, éd. HAVET. Non, monsieur, je ne suis point raisonnable, et je n'aime point les gens raisonnables ; ils sont froids, insensibles, Picard, Ricochets, I, 6.

    Fig. Cela [prendre du lait de vache] vous rafraîchirait, et vous donnerait un sang raisonnable, qui n'irait point plus vite qu'un autre, Sévigné, à Mme de Grignan, 14 juill. 1677.

    Familièrement. Cet enfant se conduit, parle comme une personne raisonnable, ses actions, ses paroles sont celles d'une personne d'un âge mûr.

    Substantivement. Maître Jacques fait bien le raisonnable ! Molière, l'Av. III, 5.

  • 3Qui supporte avec résignation. Votre malheur est grand, mais soyez raisonnable.
  • 4En parlant des choses, conforme à la raison, à l'équité. On fera tout ce qui sera raisonnable. Langage raisonnable. Comme je reçois de vous des honneurs qui ne me sont pas dus, il est raisonnable que j'en souffre des plaintes que je n'ai pas méritées, Voiture, Lett. 35. Quoi ! vous appelez crime un change raisonnable ? Corneille, Hor. I, 3.
  • 5Qui est suffisant, qui est convenable. S'il y avait moyen de trouver de si rares pièces [les pantoufles de Turnèbe, les lunettes d'Érasme] dans le cabinet de quelque curieux qui l'en voulût accommoder à prix raisonnable, Guez de Balzac, le Barbon. Si je suis réduit avec vous à chercher tous les jours le secours des marchands, pour avoir moyen de porter des habits raisonnables, Molière, l'Av. I, 2. Il me faut un cheval de service, et je n'en saurais avoir un qui soit tant soit peu raisonnable, à moins de soixante pistoles, Molière, Fourber. II, 8. De bonne foi, j'en écris souvent [des lettres] d'une longueur trop excessive ; je veux que celle-ci soit raisonnable, Sévigné, 63. Les mitaines sont trop étroites pour un bras si court, les couvre-pieds sont fort raisonnables, Maintenon, Lett. à Mme de Caylus, t. VI, p. 75, dans POUGENS. Si nous ne sommes pas assez riches pour acheter une terre magnifique, nous pourrons en avoir du moins une raisonnable, Lesage, Gil Blas, IX, 9. Nous en serons quittes pour une rançon raisonnable, Lamotte, Calendr. des vieillards, sc. 12.
  • 6Qui est au-dessus du médiocre. Il a une fortune raisonnable. Le porc à s'engraisser coûtera peu de son, Il était, quand je l'eus, de grosseur raisonnable, La Fontaine, Fabl. VII, 10. Messieurs, leur dit le notaire équitable, Vous pouvez prendre un milieu ; l'on mettra Qu'au sieur bailleur le preneur donnera, Bon an, mal an, un cochon raisonnable, Du Cange, rationabilis.

HISTORIQUE

XIIe s. Ceste requeste plout à nostre seigneur, car regnable fud, Rois, p. 235. Deus n'avoit fait mais ke dous [deux] nobles creatures ki resnaubles estoient, Saint Bernard, p. 524.

XIIIe s. La tierce [puissance de l'homme] est apelée rationable, et por ceste est li hom divers de toutes choses, porce que nule autre chose n'a ame rationable se li hom non, Latini, Trés. p. 260. La raisonnable puissance de l'ame est en deux manieres…, Latini, ib. p. 265. Pren te garde que les despens de ton hostel soient resonnable, Joinville, 301.

XVe s. Le mareschal qui vit bien que la requeste n'estoit mie honorable ni raisonnable, Froissart, I, I, 139.

XVIe s. [Dieu] Tu m'as pourveu de sens, et, plus haut m'eslevant, Me depars le discours et me fais raisonnable, Desportes, Œuvres chrest. XVIII, Prière. Il n'est point raisonnable, que celuy qui ne tire point, attaigne au blanc, Amyot, P. Aem. 32. J'ay apprins à faire mes journées, à l'espaignole, d'une traicte ; grandes et raisonnables journées, Montaigne, IV, 104. Ces discours-là [sur le mépris de la gloire] sont infiniment vrays à mon advis et raisonnables, Montaigne, III, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Raisonnable : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

RAISONNABLE, adj. (Gramm.) Il se dit des personnes & des choses. Un homme raisonnable, ou dont la conduite est conforme à la raison ; une action raisonnable, ou dont le motif est conforme à la raison. Ce mot a une acception un peu détournée, lorsqu’il est appliqué à la femme ; une femme raisonnable est celle qui ne se laisse point emporter à l’esprit regnant de la galanterie. Raisonnable est quelquefois synonyme à juste ; & en effet, la raison dans la conduite, ou la philosophie, ou la justice, c’est la même chose. Je ne lui refuserai rien de ce qu’il est raisonnable d’exiger en pareil cas. Savoir bien raisonner, est un, & être raisonnable, un autre. Raisonnable se prend aussi quelquefois pour modique. On vit en province à un prix raisonnable.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « raisonnable »

Étymologie de raisonnable - Littré

Prov. razonable ; catal. rahonable ; espagn. razonable ; ital. razionabile ; du lat. rationabilis, de ratio, raison.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de raisonnable - Wiktionnaire

Mot dérivé de raisonner avec le suffixe -able.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « raisonnable »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
raisonnable rɛzɔnabl play_arrow

Citations contenant le mot « raisonnable »

  • Dès lors, la question est légitime : est-il raisonnable de vouloir passer ses vacances de l’autre côté de la frontière ? "On devait partir à l’Estartit dans la province de Gérone. On regardait de près la situation là-bas mais on ne voulait pas annuler tant qu’on n’avait pas de consigne claire, nous explique Valérie, résidant en banlieue toulousaine. La perspective de la fermeture de la frontière nous a persuadés de ne pas partir cette année." lindependant.fr, Est-il raisonnable de partir en vacances en Espagne cet été ? - lindependant.fr
  • D’abord, Vers signifie "trou d’eau" en latin. Beaucoup de sources irriguent en effet notre territoire, qui accueille le septième monument antique le plus visité de France. Avec 900 habitants, notre commune subit une expansion raisonnable, avec les infrastructures qui suivent. Ce n’est pas un village dortoir, il y a d’ailleurs 35 associations. midilibre.fr, "Une expansion raisonnable" - midilibre.fr
  • L'homme est un être raisonnable, mais les hommes le sont-ils ? De Raymond Aron
  • L’amour n’a peut-être de raisonnable que sa folie. De Antoine de Rivarol
  • Il faut se piquer d'être raisonnable, mais non pas d'avoir raison. De Joseph Joubert / Pensées
  • L'homme est un animal raisonnable à qui la raison sert surtout à déraisonner. De Alexandre Mercereau / Pensées choisies
  • Il est souvent peu raisonnable d'avoir trop tôt ou trop complètement raison. De Marie d’Agoult
  • Comment a-t-on pu dire que l'homme est un animal raisonnable ! Il est tout ce qu'on veut, sauf raisonnable. De Oscar Wilde / Phrases et philosophies
  • La jeunesse est la seule génération raisonnable. De Françoise Sagan / Entretien avec Marianne Payot - Septembre 1994
  • Un homme raisonnable ne peut agir sans motif. De Chamfort / Maximes et pensées
  • La création est le seul substitut raisonnable à la violence. De Jacques Attali / Lignes d'horizon
  • Comme on devient horriblement raisonnable quand on y est contraint. De Paule Saint-Onge / La saison de l'inconfort
  • La raison du plus raisonnable est toujours la meilleure. De Jules Renard / Journal
  • L'homme est un animal raisonnable. De Aristote
  • Il est raisonnable d'être déraisonnable. De Anonyme
  • Etre raisonnable c'est être désabusé. De Anonyme
  • L'altruiste est un égoïste raisonnable. De Rémy de Gourmont
  • L'homme est un animal raisonnable qui se met régulièrement en colère lorsqu'on lui demande d'agir en accord avec les préceptes de la raison. Oscar Fingal O'Flahertie Wills Wilde, The Critic as an Artist
  • L'homme raisonnable s'adapte au monde ; l'homme déraisonnable s'obstine à essayer d'adapter le monde à lui-même. Tout progrès dépend donc de l'homme déraisonnable. George Bernard Shaw, Maxims for Revolutionists
  • Quand un fou paraît tout à fait raisonnable, il est grandement temps, croyez-moi, de lui mettre la camisole. Edgar Allan Poe, Tales of the Grotesque and Arabesque, The System of Doctor Tarr and Professor Fether
  • Ce qui est raisonnable est réel, et ce qui est réel est raisonnable. Georg Wilhelm Friedrich Hegel, Fondements de la philosophie du droit Grundlinien der Philosophie des Rechts
  • Quelle est la créature raisonnable qui puisse se dire véritablement heureuse ? Pierre Jean-Baptiste Nougaret, Les Méprises ou les Illusions du plaisir
  • Il n'y a que le malheur qui soit vieux ; il n'y a que la passion qui soit raisonnable. Julie de Lespinasse, Lettres, à M. de Guibert
  • Moi, l'homme de toutes les chimères, j'ai la haine de la déraison, l'abomination du nébuleux et le dédain des jongleries ; on n'est pas parfait. François René, vicomte de Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe
  • L'homme est un être raisonnable, mais les hommes le sont-ils ? Raymond Aron, Dimensions de la conscience historique, Plon

Images d'illustration du mot « raisonnable »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « raisonnable »

Langue Traduction
Corse ragionevule
Basque arrazoizkoa
Japonais 合理的
Russe разумный
Portugais razoável
Arabe معقول
Chinois 合理
Allemand angemessen
Italien ragionevole
Espagnol razonable
Anglais reasonable
Source : Google Translate API

Synonymes de « raisonnable »

Source : synonymes de raisonnable sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « raisonnable »



mots du mois

Mots similaires