La langue française

Pauvreté

Définitions du mot « pauvreté »

Trésor de la Langue Française informatisé

PAUVRETÉ, subst. fém.

A. − État, condition d'une personne qui manque de ressources, de moyens matériels pour mener une vie décente. Tomber dans une extrême pauvreté. Ces malades arrivaient aux bains après la foule pour y trouver les logements moins chers et une vie économique conforme à leur pauvreté (Lamart., Raphaël, 1849, p.139):
1. Je remercie la destinée de m'avoir fait naître pauvre. La pauvreté me fut une amie bienfaisante; elle m'enseigna le véritable prix des biens utiles à la vie, que je n'aurais pas connu sans elle; en m'évitant le poids du luxe, elle me voua à l'art et à la beauté. Elle me garda sage et courageux. La pauvreté est l'ange de Jacob: elle oblige ceux qu'elle aime à lutter dans l'ombre avec elle et ils sortent au jour de son étreinte les tendons froissés, mais le sang plus vif, les reins plus souples, les bras plus forts. A. France, Vie fleur, 1922, p.557.
Loc. verb.
Mourir dans la pauvreté la plus noire. Mourir dans la plus grande misère, le plus grand dénuement. Ne travaillant que par besoin, (...) [il] mourut le 22 avril 1827 dans la pauvreté la plus noire (Huysmans, Art mod., 1883, p.226).
(Se jeter, tomber sur qqc.) comme la pauvreté sur le (pauvre) monde. (Se jeter, tomber sur quelque chose) avidement, avec beaucoup d'ardeur. Synon. moins cour. de (tomber) comme la misère sur le (pauvre) monde.Avec une demoiselle de comptoir qui aurait des cheveux longs à tomber jusqu'à terre et qui dirait (...) que l'Huile Comagène (...) y est pour quelque chose, les têtes des grisons se jetteraient là-dessus comme la pauvreté sur le monde (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.27).Mais Denis se comporte de telle façon... dès votre arrivée, ce nigaud s'est jeté sur vous... Ponta Tulli: comme la pauvreté sur le pauvre monde! Ah! Je lui plais, à celui-là!... Il me cramponne même un peu (Bernstein, Secret, 1913, ii, 6, p.20).
Proverbe. Pauvreté n'est pas vice. ,,Pour être pauvre, on n'est pas malhonnête homme`` (Ac.).
RELIG. CATH.
Pauvreté évangélique. Renonciation volontaire et complète aux biens de la terre, selon l'esprit de l'Évangile. Cornemuse (...) gagna son austère cellule où tout décelait la pauvreté évangélique. Au mur blanchi à la chaux, sous un rameau de buis bénit, un coffre-fort était scellé. Il l'ouvrit en soupirant et en tira une petite liasse de valeurs (A. France, Île ping., 1908, p.280).
Esprit de pauvreté. Détachement des biens de la terre. On se bornait à y recommander [à Port-Royal] la non-propriété, ce qui est tout différent, c'est-à-dire la pauvreté, ou mieux encore, l'esprit de pauvreté. Être pauvre, être surtout détaché, n'user que des meubles les plus indispensables et les plus simples (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p.257).
Voeu de pauvreté. Engagement d'un religieux à ne posséder personnellement aucun bien. «Une définition, disait-il, scientifique» (...) «de la religieuse»: «une femme qui dans un ordre approuvé par l'Église a fait voeu d'obéissance, de chasteté et de pauvreté (...)» (Jouhandeau, M. Godeau, 1926, p.23).
B. − P. anal.
1. [En parlant d'une réalité concr.]
a) Aspect misérable. Pauvreté d'une maison. Le pêcheur se tourna vers nous avec une espèce de honte, en nous montrant de sa main la pauvreté de sa demeure (Lamart., Confid., 1849, p.169).Revenant à Clotilde, [elle] s'étale sur sa crasse, les gros bas et les bottines à double semelle, que la malheureuse portait aujourd'hui, sa pauvreté de linge, le goût de misère de ses toilettes mortifiées (Goncourt, Journal, 1868, p.450).
Rare, au plur. Disgrâces, misères. Vous plaisez aux femmes, vous êtes joli garçon; (...) vous êtes riche des seules richesses qu'il y ait, moi j'ai toutes les pauvretés de la vieillesse, l'infirmité, l'isolement (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p.248).
b) Insuffisance, manque d'abondance. Pauvreté du système pileux. L'apport organique sur les fonds est très faible en raison de la pauvreté du plancton de surface (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.150).
Pauvreté de qqc. en + subst. (indiquant la chose qui fait défaut).Cette imperméabilité du sol, sa grande pauvreté en calcaire, font de la Sologne un pays de culture médiocre (Forêt fr., 1955, p.34).L'Italie aborda audacieusement ses grands problèmes: retard du sud et pauvreté en énergie (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p.436).
En partic. [En parlant du sol] Stérilité. Le charme grave qui s'exhale du paysage ne parvient pas à dissimuler la pauvreté native du sol. Les substances azotées manquent à ces terrains presque exclusivement siliceux (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.190).La zone même du haut plateau bolivien (...) est d'une étrange pauvreté: «Pas un arbre. Pas de combustible (...). Seule, la pomme de terre arrive à maturité» (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p.97).
2. Au fig. Caractère de ce qui est insuffisant, médiocre. On a souvent signalé la pauvreté des renseignements que nous possédons sur les grands artistes gothiques (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.384).Il semble prouvé (...) que le taux particulier de la glycémie chez quelques peuples bantous explique leur indolence et par là même la pauvreté de leurs manifestations culturelles (Hist. sc., 1957, p.1541):
2. Elle est singulière la légendaire pauvreté d'une langue où l'on pourrait dans l'écriture d'un paysage nommer trente fois une plante sans répéter deux fois le même nom! Mais une langue est toujours pauvre pour les demi-savants. Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.43.
P. méton. [Au sing. précédé de l'art. indéf., ou au plur.] Action, parole, oeuvre d'une grande banalité, sans valeur, sans intérêt. Débiter, dire des pauvretés. Ce ne peut être la pieuse épouse de Clotaire qui dicte à cette malheureuse enfant des pauvretés de toutes sortes, des rapsodies qui, n'étant pas conformes au bons sens, ne le sont pas non plus à la théologie (A. France, Orme, 1897, p.112).Les enfants ont leurs écrivains (...) et de nombreuses revues illustrées, qui témoignent d'une compréhension de la psychologie enfantine et d'un goût bien supérieurs aux pauvretés qui règnent en d'autre pays [que la Lithuanie] dans ce domaine (Arts et litt., 1936, p.52-8):
3. M. Bougeureau (...) a inventé la peinture gazeuse, la pièce soufflée. Ce n'est même plus de la porcelaine, c'est du léché flasque; c'est je ne sais quoi, quelque chose comme de la chair molle de poulpe. La naissance de Vénus, étalée sur la cimaise d'une salle, est une pauvreté qui n'a pas de nom. Huysmans, Art mod., 1883, p.25.
Prononc. et Orth.: [povʀ əte]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 povertez «état de misère, d'insuffisance de biens matériels» (Geoffroy Gaimar, Hist. des Anglais, 5842 ds T.-L.), cf. aussi ca 1120-50 poverté (Reimpredigt, I, 38, ibid.); 1155 povreté (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 241); 2. a) 1225-30 «état de non productivité (de la terre)» (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 57); b) 1548 «insuffisance, manque de richesse d'expression (d'une langue)» (Th. Sebillet, Art poétique, éd. F. Gaiffe, p.16); 3. a) ca 1225 une grant povretés «un grand malheur» (Huon de Bordeaux, éd. P. Ruelle, 5807); b) 1672 une pauvreté «action ou parole déplorable, insignifiante» (Molière, Femmes savantes, 52, éd. E. Lespois et P. Mesnard, OEuvres, t. 9, p.63). Du lat. paupertatem (pautertas, -atis «pauvreté, indigence»), la forme poverté (d'où, d'apr. povre, pauvre: povreté, pauvreté) étant issue régulièrement de paupertate alors que l'a. fr. connaît parallèlement une forme poverte (Alexis, éd. Chr. Storey, 248, 262, 416) que Meyer-Lübke (Gramm. des lang. romanes, t. 2, § 17) explique par le modèle de l'a. fr. poeste «puissance» que l'on trouvait à côté de la forme poesté issue régulièrement de potestate (du lat. potestas, -atis); cette forme poeste serait elle-même due au modèle de l'a. fr. tempeste issu d'un type tempesta substitué à tempestas sous l'infl. de juventa, -ae concurrent du type juventas, -atis. La forme pauvreté a peu à peu supplanté povreté au xvies. à la suite de la généralisation de la forme pauvre. Fréq. abs. littér.: 1576. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2411, b) 1722; xxes.: a) 2233, b) 2378. Bbg. Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.284.

Trésor de la Langue Française informatisé

PAUVRETÉ, subst. fém.

A. − État, condition d'une personne qui manque de ressources, de moyens matériels pour mener une vie décente. Tomber dans une extrême pauvreté. Ces malades arrivaient aux bains après la foule pour y trouver les logements moins chers et une vie économique conforme à leur pauvreté (Lamart., Raphaël, 1849, p.139):
1. Je remercie la destinée de m'avoir fait naître pauvre. La pauvreté me fut une amie bienfaisante; elle m'enseigna le véritable prix des biens utiles à la vie, que je n'aurais pas connu sans elle; en m'évitant le poids du luxe, elle me voua à l'art et à la beauté. Elle me garda sage et courageux. La pauvreté est l'ange de Jacob: elle oblige ceux qu'elle aime à lutter dans l'ombre avec elle et ils sortent au jour de son étreinte les tendons froissés, mais le sang plus vif, les reins plus souples, les bras plus forts. A. France, Vie fleur, 1922, p.557.
Loc. verb.
Mourir dans la pauvreté la plus noire. Mourir dans la plus grande misère, le plus grand dénuement. Ne travaillant que par besoin, (...) [il] mourut le 22 avril 1827 dans la pauvreté la plus noire (Huysmans, Art mod., 1883, p.226).
(Se jeter, tomber sur qqc.) comme la pauvreté sur le (pauvre) monde. (Se jeter, tomber sur quelque chose) avidement, avec beaucoup d'ardeur. Synon. moins cour. de (tomber) comme la misère sur le (pauvre) monde.Avec une demoiselle de comptoir qui aurait des cheveux longs à tomber jusqu'à terre et qui dirait (...) que l'Huile Comagène (...) y est pour quelque chose, les têtes des grisons se jetteraient là-dessus comme la pauvreté sur le monde (Balzac, C. Birotteau, 1837, p.27).Mais Denis se comporte de telle façon... dès votre arrivée, ce nigaud s'est jeté sur vous... Ponta Tulli: comme la pauvreté sur le pauvre monde! Ah! Je lui plais, à celui-là!... Il me cramponne même un peu (Bernstein, Secret, 1913, ii, 6, p.20).
Proverbe. Pauvreté n'est pas vice. ,,Pour être pauvre, on n'est pas malhonnête homme`` (Ac.).
RELIG. CATH.
Pauvreté évangélique. Renonciation volontaire et complète aux biens de la terre, selon l'esprit de l'Évangile. Cornemuse (...) gagna son austère cellule où tout décelait la pauvreté évangélique. Au mur blanchi à la chaux, sous un rameau de buis bénit, un coffre-fort était scellé. Il l'ouvrit en soupirant et en tira une petite liasse de valeurs (A. France, Île ping., 1908, p.280).
Esprit de pauvreté. Détachement des biens de la terre. On se bornait à y recommander [à Port-Royal] la non-propriété, ce qui est tout différent, c'est-à-dire la pauvreté, ou mieux encore, l'esprit de pauvreté. Être pauvre, être surtout détaché, n'user que des meubles les plus indispensables et les plus simples (Sainte-Beuve, Port-Royal, t. 3, 1848, p.257).
Voeu de pauvreté. Engagement d'un religieux à ne posséder personnellement aucun bien. «Une définition, disait-il, scientifique» (...) «de la religieuse»: «une femme qui dans un ordre approuvé par l'Église a fait voeu d'obéissance, de chasteté et de pauvreté (...)» (Jouhandeau, M. Godeau, 1926, p.23).
B. − P. anal.
1. [En parlant d'une réalité concr.]
a) Aspect misérable. Pauvreté d'une maison. Le pêcheur se tourna vers nous avec une espèce de honte, en nous montrant de sa main la pauvreté de sa demeure (Lamart., Confid., 1849, p.169).Revenant à Clotilde, [elle] s'étale sur sa crasse, les gros bas et les bottines à double semelle, que la malheureuse portait aujourd'hui, sa pauvreté de linge, le goût de misère de ses toilettes mortifiées (Goncourt, Journal, 1868, p.450).
Rare, au plur. Disgrâces, misères. Vous plaisez aux femmes, vous êtes joli garçon; (...) vous êtes riche des seules richesses qu'il y ait, moi j'ai toutes les pauvretés de la vieillesse, l'infirmité, l'isolement (Hugo, Misér., t. 2, 1862, p.248).
b) Insuffisance, manque d'abondance. Pauvreté du système pileux. L'apport organique sur les fonds est très faible en raison de la pauvreté du plancton de surface (J.-M. Pérès, Vie océan, 1966, p.150).
Pauvreté de qqc. en + subst. (indiquant la chose qui fait défaut).Cette imperméabilité du sol, sa grande pauvreté en calcaire, font de la Sologne un pays de culture médiocre (Forêt fr., 1955, p.34).L'Italie aborda audacieusement ses grands problèmes: retard du sud et pauvreté en énergie (Lesourd, Gérard, Hist. écon., 1966, p.436).
En partic. [En parlant du sol] Stérilité. Le charme grave qui s'exhale du paysage ne parvient pas à dissimuler la pauvreté native du sol. Les substances azotées manquent à ces terrains presque exclusivement siliceux (Vidal de La Bl., Tabl. géogr. Fr., 1908, p.190).La zone même du haut plateau bolivien (...) est d'une étrange pauvreté: «Pas un arbre. Pas de combustible (...). Seule, la pomme de terre arrive à maturité» (Brunhes, Géogr. hum., 1942, p.97).
2. Au fig. Caractère de ce qui est insuffisant, médiocre. On a souvent signalé la pauvreté des renseignements que nous possédons sur les grands artistes gothiques (Sorel, Réflex. violence, 1908, p.384).Il semble prouvé (...) que le taux particulier de la glycémie chez quelques peuples bantous explique leur indolence et par là même la pauvreté de leurs manifestations culturelles (Hist. sc., 1957, p.1541):
2. Elle est singulière la légendaire pauvreté d'une langue où l'on pourrait dans l'écriture d'un paysage nommer trente fois une plante sans répéter deux fois le même nom! Mais une langue est toujours pauvre pour les demi-savants. Gourmont, Esthét. lang. fr., 1899, p.43.
P. méton. [Au sing. précédé de l'art. indéf., ou au plur.] Action, parole, oeuvre d'une grande banalité, sans valeur, sans intérêt. Débiter, dire des pauvretés. Ce ne peut être la pieuse épouse de Clotaire qui dicte à cette malheureuse enfant des pauvretés de toutes sortes, des rapsodies qui, n'étant pas conformes au bons sens, ne le sont pas non plus à la théologie (A. France, Orme, 1897, p.112).Les enfants ont leurs écrivains (...) et de nombreuses revues illustrées, qui témoignent d'une compréhension de la psychologie enfantine et d'un goût bien supérieurs aux pauvretés qui règnent en d'autre pays [que la Lithuanie] dans ce domaine (Arts et litt., 1936, p.52-8):
3. M. Bougeureau (...) a inventé la peinture gazeuse, la pièce soufflée. Ce n'est même plus de la porcelaine, c'est du léché flasque; c'est je ne sais quoi, quelque chose comme de la chair molle de poulpe. La naissance de Vénus, étalée sur la cimaise d'une salle, est une pauvreté qui n'a pas de nom. Huysmans, Art mod., 1883, p.25.
Prononc. et Orth.: [povʀ əte]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1140 povertez «état de misère, d'insuffisance de biens matériels» (Geoffroy Gaimar, Hist. des Anglais, 5842 ds T.-L.), cf. aussi ca 1120-50 poverté (Reimpredigt, I, 38, ibid.); 1155 povreté (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 241); 2. a) 1225-30 «état de non productivité (de la terre)» (Guillaume de Lorris, Rose, éd. F. Lecoy, 57); b) 1548 «insuffisance, manque de richesse d'expression (d'une langue)» (Th. Sebillet, Art poétique, éd. F. Gaiffe, p.16); 3. a) ca 1225 une grant povretés «un grand malheur» (Huon de Bordeaux, éd. P. Ruelle, 5807); b) 1672 une pauvreté «action ou parole déplorable, insignifiante» (Molière, Femmes savantes, 52, éd. E. Lespois et P. Mesnard, OEuvres, t. 9, p.63). Du lat. paupertatem (pautertas, -atis «pauvreté, indigence»), la forme poverté (d'où, d'apr. povre, pauvre: povreté, pauvreté) étant issue régulièrement de paupertate alors que l'a. fr. connaît parallèlement une forme poverte (Alexis, éd. Chr. Storey, 248, 262, 416) que Meyer-Lübke (Gramm. des lang. romanes, t. 2, § 17) explique par le modèle de l'a. fr. poeste «puissance» que l'on trouvait à côté de la forme poesté issue régulièrement de potestate (du lat. potestas, -atis); cette forme poeste serait elle-même due au modèle de l'a. fr. tempeste issu d'un type tempesta substitué à tempestas sous l'infl. de juventa, -ae concurrent du type juventas, -atis. La forme pauvreté a peu à peu supplanté povreté au xvies. à la suite de la généralisation de la forme pauvre. Fréq. abs. littér.: 1576. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 2411, b) 1722; xxes.: a) 2233, b) 2378. Bbg. Vardar Soc. pol. 1973 [1970], p.284.

Wiktionnaire

Nom commun

pauvreté \po.vʁə.te\ féminin

  1. Indigence, manque des choses nécessaires à la vie.
    • Le divorce entre la production et les producteurs va créer une économie abstraite, entièrement inconnue au Moyen Age, et qui favorisera le développement de la plus affreuse pauvreté. — (André Maurois, Histoire de l'Angleterre, Fayard & Cie, 1937, p.590)
    • La Pauvreté, ah! la garce! Elle va dans un cortège d’humiliations, de basses rancunes, de fangeuses abdications. Elle traîne, derrière elle, sa sœur la Misère, au rire édenté, aux orbites desséchées, aux doigts mous. — (Victor Méric, Les Compagnons de l’Escopette, Éditions de l’Épi, Paris, 1930, page 34)
    • Nous serions alors préoccupés par les inégalités, que beaucoup jugent pernicieuses, plutôt que par la pauvreté absolue, que ces mêmes personnes et beaucoup d’autres jugent plus pernicieuse encore. — (A. S. Bhalla, Mondialisation, croissance et marginalisation, page 46, IDRC-CRDI, 1998)
    • La lutte contre la pauvreté et les exclusions est un impératif national fondé sur le respect de l’égale dignité de tous les êtres humains et une priorité de l’ensemble des politiques publiques de la nation. — (LOI n°2008-1249 du 1er décembre 2008 - art. 1 (V) ; France)
  2. (Par extension) Caractère de ce qui est pauvre.
    • Cette région est d’une grande pauvreté.
  3. (Figuré) État de ce qui est insuffisant.
    • C'est la pauvreté d'esprit qui purifie le cœur des ordures dont les richesses l’ont souillé. — (Instruction chrétienne sur les huit Béatitudes par demandes et réponses, Paris : chez Witte & chez Henry, 1732, page 286)
    • La pauvreté de leur vie, sans même une façade, le frappa : le service machinal, un petit nombre de mouvements et de gestes toujours les mêmes à répéter indéfiniment, par crainte d’abord, puis par habitude. — (Isabelle Eberhardt, Le Major,1903)
  4. (Figuré) (Familier) Choses insignifiantes qu’on dit ou qu’on fait, de ce qui est commun, plat, mauvais, dans les œuvres littéraires ou artistiques.
    • Un grand diseur de pauvretés. Il y a dans cet ouvrage beaucoup de pauvretés.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

PAUVRETÉ. n. f.
Indigence, manque des choses nécessaires à la vie. Tomber dans une extrême pauvreté. Tirer quelqu'un de la pauvreté. Par extension, Cette région est d'une grande pauvreté. Prov., Pauvreté n'est pas vice, Pour être pauvre, on n'est pas malhonnête homme. En termes de Dévotion, Pauvreté évangélique, La renonciation volontaire aux biens temporels, suivant le conseil de l'Évangile. Pauvreté d'esprit, Le détachement entier des biens de la terre. Il se dit aussi figurément et désigne l'État de ce qui est insuffisant. L'abondance des mots couvre mal la pauvreté de la pensée. La pauvreté de la langue. Il a montré la pauvreté de son esprit.

PAUVRETÉ se dit encore, figurément et familièrement, de Certaines choses insignifiantes qu'on dit ou qu'on fait, de Ce qui est commun, plat, mauvais, dans les œuvres littéraires ou artistiques. Un grand diseur de pauvretés. Il y a dans cet ouvrage beaucoup de pauvretés.

Littré (1872-1877)

PAUVRETÉ (pô-vre-té) s. f.
  • 1Manque de biens. Encore qu'ils [les riches] voient tous les jours non tant des pauvres et des misérables, que la misère elle-même et la pauvreté en personne, pleurante et gémissante à leur porte, Bossuet, Sermons, Impénit. fin. 3. La pauvreté n'était pas un mal pour eux [les Romains] ; au contraire, ils la regardaient comme un moyen de garder leur liberté plus entière, n'y ayant rien de plus libre ni de plus indépendant qu'un homme qui sait vivre de peu, Bossuet, Hist. III, 6. D'où il est arrivé qu'un homme peut être pauvre, et néanmoins ne manquer de rien de ce que la nature désire : la pauvreté n'est plus opposée à la nécessité, mais au luxe, Bossuet, Pensées chrét. 34. Que ne puis-je révéler les secrets de la charité de M. de Montausier ? vous verriez ici l'éducation d'une fille à qui la pauvreté pouvait donner de mauvais conseils…, Fléchier, Duc de Mont. Et conclus avec moi Que la pauvreté mâle, active, vigilante, Est, parmi les travaux, moins lasse et plus contente Que la richesse oisive, Boileau, Épître X. L'occasion prochaine de la pauvreté, c'est de grandes richesses, La Bruyère, VI. Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d'esprit en est le père, La Bruyère, XI. La pauvreté honteuse fut-elle jamais si ingénieuse à se cacher que sa charité à la découvrir ? la pauvreté publique fut-elle jamais si empressée à se produire, qu'il le fut lui-même à la prévenir ? Massillon, Or. fun. Villeroy. Je puis bien enrichir la pauvreté d'état, mais il m'est impossible d'enrichir la pauvreté de luxe, Montesquieu, Ars. et Ismén. Et qui craint la pauvreté N'est pas digne de l'opulence, Voltaire, Lett. Déf. du Mondain. Ce n'est point la pauvreté qui est intolérable, c'est le mépris ; je sais manquer de tout, mais je veux qu'on l'ignore, Voltaire, Écoss. I, 5. La pauvreté engendre la pauvreté, ne fût-ce que par l'impossibilité où se trouve le pauvre de donner aucune sorte d'éducation ou d'industrie à ses enfants, Raynal, Hist. phil. XII, 11. J'aime la pauvreté qui n'est pas la misère, Delille, Imag. VI. Une pauvreté libre est un plaisir si doux ! Il est si doux, si beau de s'être fait soi-même…, Chénier, Élégies, XVI.

    Il s'attache à lui comme la pauvreté à un pauvre homme, il ne le quitte pas.

  • 2 Terme de dévotion. Pauvreté évangélique, la renonciation volontaire aux biens temporels. J'aime la pauvreté, parce que Jésus-Christ l'a aimée, Pascal, Pens. XXIV, 69, éd. HAVET. Enfin, de la manière dont nous avons vu commencer cette hérésie [des Vaudois], il semble que Valdo ait eu d'abord un bon dessein ; que la gloire de la pauvreté dont il se vantait ait séduit et lui et ses sectateurs, Bossuet, Variat. XI, § 9.

    Pauvreté d'esprit, le détachement entier des biens de la terre.

    Pauvreté d'esprit, se dit aussi, dans le langage général, du manque d'esprit. Cette manœuvre suppose tant de pauvreté d'esprit, une vanité si puérile…, Rousseau, 2e dialogue.

  • 3 Fig. La pauvreté de la langue, l'absence des termes et des tours nécessaires pour exprimer la pensée. L'extrême pauvreté des langues américaines annonce l'imperfection des peuples qui les parlent, Bonnet, Causes prem. VI, 17.
  • 4 Fig. État de ce qui est chétif, de peu de valeur. Tâcher d'ennoblir la pauvreté des moyens par l'importance des objets : voilà toute la politique, ou je meure ! Beaumarchais, Mar. de Figaro, III, 5. Si Lucrèce eût exprimé ce qu'on savait alors de positif, nous aurions aujourd'hui le plaisir, en le lisant, de comparer la pauvreté des connaissances anciennes avec la richesse des connaissances modernes, Delille, Trois règnes, Préface.
  • 5 Fig. Au plur. Chose basse, sotte, ridicule, qu'on dit ou qu'on fait. Vous dites contre nous certaines pauvretés Qui me faisant rougir… Je dis des vérités, Hauteroche, Bourg. de qual. II, 6. Et les soins où je vois tant de femmes sensibles, Me paraissent aux yeux des pauvretés horribles, Molière, F. sav. I, 1. Je vous manderai toutes mes actions ; j'aime que vous aimiez ces pauvretés ; cela me rapproche de vous, Sévigné, 13 déc. 1688. Les pauvretés dont je remplis ma lettre, Sévigné, 13 oct. 1675. La nation a été souvent plus malheureuse qu'elle ne l'est, mais elle n'a jamais été si plate ; tâchez, madame, de rire comme moi de tant de pauvretés en tout genre, Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 6 août 1760.

    Il se dit aussi en ce sens au singulier. Nous ne voulons point d'une amie qui veut vieillir et mourir par sa faute ; il y a de la misère et de la pauvreté à votre conduite ; il faut venir dès qu'il fera beau, La Fayette, Lettr. Œuvr. t. III, p. 224, dans POUGENS.

  • 6Il se dit de ce qui est commun, plat, mauvais dans les ouvrages littéraires. [Elle] Pèse sans passion Chapelain et Virgile, Remarque en ce dernier beaucoup de pauvretés, Boileau, Sat. x. Le public pardonne ces pauvretés aux gens à talent, parce que le public ne songe qu'à s'amuser, Voltaire, Dict. phil. Critique. Vous m'allez dire qu'il faut que j'aie une terrible santé, puisque je fais tant de pauvretés à mon âge [la tragédie de Minos], Voltaire, Lett. Richelieu, 25 mai 1772.

    Dans les beaux-arts, les formes petites, les détails minutieux, les accidents vulgaires qu'il est de l'essence de l'art d'agrandir ou de négliger.

PROVERBES

En grande pauvreté n'y a pas grande loyauté.

Pauvreté n'est pas vice, mais c'est une espèce de ladrerie, tout le monde la fuit.

Pauvreté n'est pas vice, c'est-à-dire il ne faut pas reprocher à un homme sa pauvreté.

HISTORIQUE

XIIe s. [Gens] ki un petit enfant aorent, ki despitaules [méprisable] est… par la poverteit des siens, Saint Bernard, 550.

XIIIe s. Je Engerrans… ai vendu bien et loiaument… cheste [cette] devant dite vente j'ai fait par poverté et pour le [la] soustenanche de moi, de me femme et de nos enfans ; lequele [la quelle] poverté fu souffisamment prouvée en le [la] court noble homme le conte de Pontieu, Du Cange, paupertas. Dont doi je prendre en gré se j'ai froid et pouverte, Berte, XXX. La terre meïsmes s'orgoille Por la rousée qui la moille, Et oublie la poverté, Où ele a tot l'yver esté, la Rose, 57. …Et sont autres choses que chascuns redoute, si comme est mort, dolor et poureté, Latini, Trés. p. 281.

XVe s. Se meirent aux champs et dedans un bois, pour eux detourner, tant qu'ils ne fussent ratteins ; et eurent cette nuit tant de pauvreté, que nul ne la pouroit penser ; car ils cheminerent plus de sept lieues, tout à pié, et si avoit gelé tellement qu'ils decirerent tous leurs piés, Froissart, liv. I, p. 406, dans LACURNE. Excuse moy aucunement, Et sçaches qu'en grand pauvreté (Ce mot dit on communement) Ne gist pas trop grand loyauté. Villon, Grand testam. Aucuns d'iceulx jeunes gens se vergonnoient de jouer l'esbattement, pour ce qu'il se falloit descouvrir jusques au ventre et montrer ses pauvretés, Du Cange, paupertas.

XVIe s. Honneste povreté est clair semée, Génin, Récréat. t. II, p. 240. De pauvreté, fatigue et peine, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 285. Il n'est pauvreté que d'ignorance et maladie, Leroux de Lincy, ib. p. 316. Pouvreté prend tout en gré, Leroux de Lincy, ib. p. 369. Faire la pauvreté [avoir des rapports avec une femme], Oudin, Curios. franç.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

PAUVRETÉ, s. f. (Mythol.) Il paroît par le Plutus d’Aristophane qu’elle avoit été personnifiée & mise au rang des dieux. Les habitans de Gadara l’honoroient d’un culte particulier, parce qu’ils la regardoient comme la mere de l’Industrie & de tous les arts. Platon lui donne l’amour pour fils ; Plaute la fait fille de la débauche, parce que ceux qui s’y livrent aboutissent assez souvent à la pauvreté. (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « pauvreté »

De pauvre, avec le suffixe -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Wallon, povrité ; picard, pauverté ; Berry, paureté, pauverté, poureté ; bourguig. pôvretai ; provenç. paupretat, paubretat, pauretat ; anc. catal. pobretat ; anc. espagn. pobredad ; ital. povertà : du lat. paupertatem. L'ancien français a deux formes : povreté et poverte ; le 1er vient de paupertátem, accent sur  ; le 2e, de paupértas, accent sur pér.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « pauvreté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
pauvreté povrœte

Citations contenant le mot « pauvreté »

  • La richesse attire les amis, la pauvreté, elle, les sélectionne. De Tim Ringuette
  • La paresse chemine si lentement que la pauvreté la rattrape. De Benjamin Franklin
  • La pauvreté des biens est facile à guérir, la pauvreté de l'âme, impossible. De Michel de Montaigne
  • Je veux qu'il n'y ait si pauvre paysan en mon royaume qu'il n'ait tous les dimanches sa poule au pot. Henri IV, Déclaration attribuée à Henri IV par l'archevêque de Paris Hardouin de Péréfixe dans son Histoire du roy Henry le Grand (1681)
  • Pauvreté n'est pas vice, mais la pauvreté n'a jamais été un sujet de gloire nationale, encore moins de réconfort. De Mariline / Le flambeau sacré
  • Savez-vous, Monsieur, […] ce qui fait que je vous trouve un grand philosophe ? C'est que vous êtes devenu riche ! Tous ceux qui disent qu'on peut être heureux et libre dans la pauvreté sont des menteurs, des fous et des sots. Marie de Vichy-Chamrond, marquise du Deffand, Lettre à Voltaire
  • Si la pauvreté est la mère des crimes, le défaut d'esprit en est le père. Jean de La Bruyère, Les Caractères, De l'homme
  • Il s'est trouvé des filles qui avaient de la vertu, de la santé, de la ferveur et une bonne vocation, mais qui n'étaient pas assez riches pour faire dans une riche abbaye vu de pauvreté. Jean de La Bruyère, Les Caractères, De quelques usages
  • La pauvreté ne sera plus séditieuse, lorsque l'opulence ne sera plus oppressive. Napoléon III, L'Extinction du paupérisme
  • Ce qu'il y a de plus bas au monde, c'est de mortifier la pauvreté. Charles Nodier, La Fée aux miettes
  • La pauvreté est une compagne ardente et redoutable ; elle est la plus vieille noblesse du monde. Bien peu sont dignes d'elle. Isaac Félix, dit André Suarès, Péguy, Émile-Paul
  • C'est souvent la pauvreté de l'esprit qui rend les gens studieux. Poul Martin Møller, Pensées détachées
  • Le plus grand des maux et le pire des crimes, c'est la pauvreté. George Bernard Shaw, La Commandante Barbara Major Barbara, Préface
  • La pauvreté est comme un grande lumière au fond du coeur. De Rainer Maria Rilke / Le livre de la pauvreté et de la mort
  • Le manque d’amour est la plus grande pauvreté. De Mère Teresa
  • Il n'est pauvreté que d'ignorance. De Le Talmud
  • En grande pauvreté ne gît pas grande loyauté. De François Villon
  • La vraie pauvreté est celle de l’âme, une pauvreté dans laquelle le mental est toujours dans un tourbillon créé par les doutes, les soucis et les craintes. De Swâmi Râmdâs
  • Misère et pauvreté font mauvais ménage. De Proverbe français
  • La pauvreté est la première des maladies. De Anonyme
  • La lampe de la pauvreté n’a pas de lumière. De Proverbe persan
  • L’emprunt est le premier-né de la pauvreté. De Proverbe peul
  • La disparition du secrétariat d'État chargé de la pauvreté inquiétait lundi 27 juillet le secteur associatif, qui alerte sur l'augmentation à venir du nombre de personnes précaires en France du fait de la crise sociale et économique engendrée par le coronavirus. Le Figaro.fr, Pauvreté: les associations inquiètes de la disparition du secrétariat d'État dédié
  • Mais au-delà de ce casting de personnes, les prérogatives des petits nouveaux délivrent également quelques enseignements. Exit les secrétaires d’État rattachés aux ministres sans missions claires. Tous, comme Sophie Cluzel en charge des personnes handicapées par exemple, ont des champs d’action clairement établis. C’est ainsi que deux grands absents apparaissent clairement: le bien-être animal et la lutte contre la pauvreté. Le HuffPost, Les absents du remaniement, du bien-être animal à la pauvreté, ont fait des déçus | Le HuffPost
  • Oui, car il y a un lien fort entre pauvreté et violence. La décomposition sociale et économique provoque une montée des conflits notamment au Sahel ou dans le bassin du Congo. Même au Moyen-Orient, on observe que le recrutement des combattants se fait principalement parmi ceux qui ont des difficultés à assurer leurs moyens de subsistance. Secours Catholique, Bertrand Badie : « La crise sanitaire mondiale a des effets catastrophiques sur la pauvreté » | Secours Catholique
  • Cela veut dire que plus d’un milliard de personnes ont réussi à améliorer leur niveau de vie et à s’extirper de la très grande pauvreté durant cette période. Un résultat d’autant plus impressionnant que la population mondiale est passée entre-temps de 5,3 milliards d’individus à 7,4 milliards. Le taux d’extrême pauvreté a ainsi chuté de 35,9 % à 10 % ! Deux bémols relativisent néanmoins cette bonne nouvelle : le rythme de réduction de la pauvreté a tendance à ralentir depuis 2013, tandis que l’extrême pauvreté se concentre désormais en Afrique subsaharienne, où le nombre de pauvres ne cesse d’augmenter. Alternatives Economiques, La grande pauvreté dans le monde recule | Alternatives Economiques
  • Le Comité départemental de suivi de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, s'est réuni autour du préfet Olivier Jacob et de René Massette, président du Conseil départemental, en présence de Joëlle Chenet, commissaire à la lutte contre la pauvreté pour la Région, ainsi que nombreux représentants des différents services et opérateurs de l'État. LaProvence.com, Économie | Alpes du Sud : l'État et le Département unis contre la pauvreté | La Provence
  • «La pauvreté et l’insécurité alimentaire ont augmenté. Des services essentiels et des chaînes d’approvisionnement de nourriture ont été interrompus. Le prix des denrées alimentaires a monté en flèche. Le résultat, c’est que la qualité du régime alimentaire des enfants a baissé et que les taux de malnutrition vont augmenter», a-t-elle poursuivi. Le Soir, Coronavirus: «La pauvreté et l’insécurité alimentaire ont augmenté», selon l’Unicef - Le Soir
  • Aujourd'hui, 45% de la population vit sous le seuil de pauvreté et plus de 35% des actifs sont au chômage. Selon une source sécuritaire, le Liban enregistre depuis plusieurs semaines un "nouveau type de vol" qui concerne "le lait pour enfants, les produits alimentaires et les médicaments". Fait marquant, "plus d'une victime" a rapporté que l'agresseur "s'était excusé au moment du vol", ajoute cette source à l'AFP. Europe 1, Crise financière, pauvreté et pénurie : que se passe-t-il au Liban ?
  • Si les 9 intercommunalités du Maine-et-Loire disposent d’un taux de pauvreté inférieur à celui de la France, l’écart va du simple au double. Il s’échelonne de 6.9 % pour Loire Layon Aubance à 13.7 % pour Saumur Val de Loire. Angers.Villactu.fr, Un taux de pauvreté parmi les plus bas de France en Maine-et-Loire - Actualité Angers Villactu

Images d'illustration du mot « pauvreté »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « pauvreté »

Langue Traduction
Anglais poverty
Espagnol pobreza
Italien povertà
Allemand armut
Chinois 贫穷
Arabe الفقر
Portugais pobreza
Russe бедность
Japonais 貧困
Basque pobreziaren
Corse miseria
Source : Google Translate API

Synonymes de « pauvreté »

Source : synonymes de pauvreté sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « pauvreté »

Pauvreté

Retour au sommaire ➦

Partager