La langue française

Disette

Sommaire

  • Définitions du mot disette
  • Étymologie de « disette »
  • Phonétique de « disette »
  • Évolution historique de l’usage du mot « disette »
  • Citations contenant le mot « disette »
  • Traductions du mot « disette »
  • Synonymes de « disette »
  • Antonymes de « disette »

Définitions du mot disette

Trésor de la Langue Française informatisé

DISETTE, subst. fém.

Manque de ce qui est nécessaire à la vie.
A.− Manque de ce qui est nécessaire à la vie du corps et notamment manque de vivres. Disette de blé, de céréales; années, temps de disette; souffrir de la disette. Il aurait fallu prolonger la guerre; l'armée française souffrait du froid et de la disette (Las Cases, Mémor. Ste-Hélène,t. 2, 1823, p. 215).Je trouve ici [à Paris] les gens en proie à une panique qui, bien ou mal fondée, est sérieuse. Il y a disette de pain et disette d'argent à la fois (Mérimée, Lettres Ctesse de Montijo,t. 2, 1870, p. 192):
1. Les informations que je reçois aujourd'hui de Paris me font penser, qu'étant donné la disparition presque complète des forces de police et des forces allemandes à Paris et dans l'état d'extrême disette alimentaire qui y règne, de graves troubles sont à prévoir dans la capitale avant très peu de temps. De Gaulle, Mémoires de guerre,1956, p. 702.
2. Le surpeuplement des campagnes ayant cessé, on y connut moins souvent chômage et disette; la mortalité y diminua aussi. Les importations de céréales, de plus en plus pratiquées, réduisirent les conséquences des mauvaises récoltes, même si le prix du pain augmentait brusquement. Lesourd, Gérard, Hist. écon., XIXeet XXes.,1968, p. 192.
P. métaph. Il importait (...) de ne pas le laisser [l'enthousiasme] (...) s'effriter, mourir de disette (Arnoux, Roi d'un jour,1956, p. 9).Un long rêve s'achevait, ce rêve qui, pendant plus de deux ans, nous avait dupés, perdus, rassasiés de nos faims, désaltérés de nos soifs, repus de toutes nos disettes. Nous repartions, brisés, déçus, saouls de fatigue et de souffrance, mais allégés, allégés quand même (Duhamel, Notaire Havre,1933, p. 235).
P. anal. et p. plaisant. Disette (d'argent). Ma disette était telle que je n'osais plus fouiller dans mes poches pour me rendre compte (Céline, Voyage,1932, p. 256).
B.− P. ext. Manque de ce qui est considéré comme bon et indispensable à la vie de l'esprit et du cœur.
1. Rare. [En parlant d'inanimés concr.] Il y a disette de bons romans (Balzac, Corresp.,1822, p. 204).
2. [En parlant d'inanimés abstr.] Disette d'idées, de sujets; se trouver en disette de propos. L'organisme social n'a jamais à redouter ni surabondance ni disette de talents spéciaux (Proudhon, Propriété,1840, p. 309):
3. Dans sa disette momentanée de passions, il lui arrivait de regarder autour de lui et de se demander pour qui il écrivait. Rolland, Jean-Christophe,Le Buisson ardent, 1911, p. 1274.
Rare et p. plaisant. [En parlant d'attitudes, de comportements] Une exceptionnelle disette d'amitiés féminines, de complicités, d'appuis féminins (Colette, Apprent.,1936, p. 171).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. disetteux, euse, vx. Qui souffre de la disette. C'est le soleil qui, sous le nom d'Orus, naissait, comme votre dieu, au solstice d'hiver dans les bras de la Vierge céleste, et qui passait une enfance obscure, dénuée, disetteuse (Volney, Ruines, 1791, p. 238). Noté comme ,,vx`` par Ac. 1798, ,,vieilli`` par Ac. 1835, 1878; absent d'Ac. 1932.
Prononc. et Orth. : [dizεt]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1200 disiete (Antioche, éd. P. Paris, VIII, 458) cf. aussi 1250 disgete (Acte de donation fait à Douai ds Tailliar, Recueil d'Actes des XIIeet XIIIes., p. 178); ca 1200 disete (Renart, éd. M. Roques, X, 10629). Orig. obscure. L'hyp. d'une formation sur dire1* (v. rem. p. 246) d'après le sens de ce verbe dans les expr. formées à partir de à dire « manquant » (cf. dire1étymol. 8 a et adirer*) (FEW t. 3, p. 69b; Bl.-W.51rehyp.) semble possible mais la forme d'a. fr. disgete reste alors inexpliquée. Un empr., à l'époque des croisades, au gr. byzantin δ ι ́ σ ε χ τ ο ς « bissextile », transcr. du lat. bissextus (par substitution de δ ι- « double » au lat. bi-) dans un emploi subst. au fém. avec la signification de « année mauvaise », cf. bicêtre1, est possible et expliquerait la présence du terme en a. gênois dexeta (Schwyzer ds Z. vergl. Sprachforsch t. 56, p. 311; Bl.-W.52ehyp.). Les hyp. à partir de formations latines comme desecta emploi subst. fém. du part. passé de desecare « séparer en coupant » (DIEZ5, p. 562) ou disjecta, emploi subst. du part. passé de disjicio « jeter, disperser, séparer, détruire » (Littré; A. Jenkins ds Mélanges A. Thomas, 1927, p. 311) ou decepta emploi subst. du part. passé de decipio « surprendre, tromper, décevoir » (Cornu ds Romania t. 32, pp. 124-125) laissent trop de difficultés phonétiques ou sémantiques inexpliquées. L'hyp. d'une orig. bret. (Gamillscheg ds Z. rom. Philol. t. 40, p. 528 et EWFS2), fondée sur une forme mod., est encore moins probable. Fréq. abs. littér. : 270. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 677, b) 381; xxes. : a) 162, b) 268.

Wiktionnaire

Nom commun 1

disette \di.zɛt\ féminin

  1. Manque de certaines choses utiles.
    • Or les objets qu'ils voudraient acheter sont plus chers que les produits qu'ils vendent. Et ils sont en quantité insuffisante. Par exemple, il y a souvent disette d'étoffes de laine et de coton. — (Andrée Viollis, Seule en Russie, de la Baltique à la Caspienne, Gallimard, 1927, rééd. 1929, p. 105)
    • Même dans ses jours de disette, quand la tante lui refusait de l’argent pour acheter des journaux à images, il arrivait à mon oncle de colorier des livres. — (Alphonse Daudet, Le Petit Chose)
    • (Par analogie) Nous souffrons d’une disette d’hommes.
  2. (Spécialement) Manque des choses nécessaires à l’alimentation.
    • Dans tout pays où la nature fournit avec prodigalité aux besoins des hommes, la disette ne peut être imputée qu’aux vices de l’administration ou des lois elles-mêmes; …. — (Maximilien Robespierre; Sur les subsistances, séance de la Convention du 2 décembre 1792)
    • Il fallait faire marcher en hâte une armée que la disette affaiblissait, et dont l’arriere-garde pouvoit être accablée par l’armée française. — (Voltaire, Précis du siècle de Louis XV - Chapitre 10)
    • On n’a pas suffisamment compris, semble-t-il, que le prix du blé en temps de disette dépend beaucoup moins de sa rareté que de l’obstination que chacun met à vouloir en consommer autant que d’habitude. — (Thomas Malthus, Essai sur le principe de population - Chapitre 12)
    • Turgot échoua […] ; en décrétant la liberté absolue du commerce des grains, il excita une inquiétude générale, suivie presqu’aussitôt d’une disette réelle ou factice. Il y eut dans plusieurs provinces des émeutes pour le pain, et à Paris les magasins de blé et les boutiques des boulangers furent pillés. — (Julie de Quérangal, Philippe de Morvelle, Revue des Deux Mondes, T.2,4, 1833)
    • Même dans ses jours de disette, quand la tante lui refusait de l’argent pour acheter des journaux à images, il arrivait à mon oncle de colorier des livres. — (Alphonse Daudet, Le Petit Chose)

Nom commun 2

disette \di.zɛt\ féminin

  1. (Agriculture) (Désuet) Variété ancienne de betterave. [note : ce mot s'emploie encore en, Bourgogne et en Lorraine dans le sens de betterave fourragère  [1])
    • Si la racine de disette étoit une betterave, les cultivateurs sémeroient-ils si distinctement l'une & l'autre ? — (Abbé de Commerell, Mémoire et instruction sur la culture, l'usage et les avantages de la racine d'Abondance ou de Disette, Lausanne : François Grasset, 1786, page 11)
    • Des expériences directes faites par M. Vialat de Castelnaudary (Aude), lui ont prouvé que la disette, ou betterave champêtre, peut donner p.100 au moins deux livres de sucre brut. — (Journal de physique, de chimie, d'histoire naturelle et des arts, vol.80, janvier 1815, page 361)
    • La betterave est une plante originaire du midi de l'Europe, dont il existe un grand nombre d'espèces. L'espèce la plus anciennement connue est la disette, qui est cultivée pour la nourriture des bestiaux. — (Edmond Nivoit, Notions élémentaires sur l’industrie dans le département des Ardennes, E. Jolly, Charleville, 1869, page 122)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DISETTE. n. f.
Manque de certaines choses utiles. On publie beaucoup de romans, de brochures, mais nous sommes dans la disette de bons ouvrages. Il y a dans les livres de cet auteur une grande disette d'idées, de pensées. Par analogie, Nous souffrons d'une disette d'hommes. Il se dit spécialement des Choses nécessaires à l'alimentation. Disette de vivres. Il s'emploie le plus souvent absolument. Cette longue disette causa bien des souffrances. Nous étions dans une année de disette.

Littré (1872-1877)

DISETTE (di-zè-t') s. f.
  • 1Manque de choses nécessaires et particulièrement de vivres. Année de disette. Cette année sera une année de disette. La disette de 1812. La dépendance où la disette réduit le pauvre, Bourdaloue, 8e dim. après la Pentec. Dominic. t. III, p. 100. Mais quoi ! dans la disette une muse affamée Ne peut pas, dira-t-on, subsister de fumée, Boileau, Art p. IV. La disette, la faim nous ont ravi nos frères, De Belloy, Siége de Calais, I, 6. Séparés par la stérilité du terrain et la disette d'eau, Raynal, Hist. phil. VI, 23.
  • 2 Fig. Manque. Disette de mots, d'idées. C'est ce retranchement de livres qui vous jette dans les Oraisons du P. Cotton et dans la disette de ne savoir plus que lire, Sévigné, 612. Nous sommes dans une grande disette de prêtres, Bossuet, Lett. rel. 6. On dit que nos dames, par trop de délicatesse, sont cause, en partie, de cette disette où notre langue court risque d'être réduite, Rollin, Hist. anc. liv. XXV, ch. 2, art. I, § 2. Vous vantez avec raison l'extrême richesse de votre langue [italienne] ; mais permettez-nous de n'être pas dans la disette, Voltaire, Lett. Tovazzi, 24 janv. 1761. Quelques-uns ont voulu réparer notre disette [en fait de poésie épique] en donnant au Télémaque le titre de poëme épique ; mais rien ne prouve mieux la pauvreté que de se vanter d'un bien qu'on n'a pas, Voltaire, Ess. poésie ép. ch. 9.
  • 3Nom de la betterave, qui a porté le nom de racine d'abondance et de disette.

HISTORIQUE

XIIIe s. Et si veult Sainte, qui deseure est nomée, que, se ele avoit besoigne ne disgete, loialment que ele peuist le [la] maison qui devant est dite, vendre et despendre et boire et mangier et faire toute se [sa] volonté, Tailliar, Recueil, p. 178. Se Richaus me [ma] feme caoit [tombait] en poverte, ne [et] ele eust besoigne ne disette, Tailliar, ib. p. 196. Huit jours ot que dormi [il] n'avoit, Dont il moult disete en avoit, Bl. et Jeh. 1397. S'il y a si très grant famine que il aient par disete jeüné trois jours ou quatre, on ne doit pas merveiller se on vuide le liu sauve se [sa] vie, Beaumanoir, 57. … Baron, or m'entendés, Asés avez soufertes disietes et lastés ; Li vilains bien le dist, et si est verités, Que mieus nous vaut par arme avoir les chiés [chefs, têtes] coupés Que longuement soufrir les grans caitivetés, Ch. d'Ant. VIII, 458. Et [que il] les taigne si près que il les face traire maugré els loig de la riviere as plains chans ; et quant il seront esloigné, si auront moult grant disiete d'ewe, Merlin, f° 50, recto. Après plenté [abondance] vient grant disette, Leroux de Lincy, Prov. t. II, p. 240.

XIVe s. Car par ses grans outraiges [dépenses excessives] il giete Lui et sa femme en grant disette, Jean de Condé, p. 132. Car li vivres estoit vilainement faillis ; Grant disette y avoient li grans et li petis, Guesclin. 15233.

XVe s. Dont les Anglois eurent moult de disette et de cher temps, Froissart, I, I, 159.

XVIe s. Il ne faut que deux jours de pluye, et vingt et quatre heures de disette, pour mettre en murmure un regimen, Lanoue, 203. La necessité et disette de vivres où il se treuve le contrainct à ce faire, Amyot, Arist. 35.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DISETTE, s. f. (Gramm.) privation des choses essentielles à la vie. La famine est la suite nécessaire de l’extrème disette de blé, & la preuve d’une mauvaise administration.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « disette »

On a indiqué un mot hypothétique desita, formé sur le modèle de desitus, manque ; mais Diez remarque avec raison que dans desita ou desitus l'accent est sur de, et que par conséquent disette n'en peut venir, et il indique desecta, chose rognée, de desectum, supin de desecare, retrancher, de la préposition de, et secare, couper (voy. SECTION). Pourtant il faut remarquer la forme disgete (peutêtre, vu cette forme, faut-il lire disjete là où l'on trouve disiete), qui indiquerait le verbe jeter : la disgete, l'action de jeter hors, de priver.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « disette »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
disette dizɛt

Évolution historique de l’usage du mot « disette »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « disette »

  • Tout labeur donne du profit, le bavardage ne produit que disette. De Anonyme
  • On veut toujours avoir plus qu'on ne possède : mais la disette a perdu bien moins de gens que la satiété. De Théognis de Mégare / Fragments
  • Pour parer à une disette dont l’imminence ne fait guère de doute dans les milieux avertis (qui excluent évidemment certains activistes), le gouvernement a décidé d’autoriser des meuniers à importer à tarif douanier réduit et entre le 20 avril et le 30 mai, 2 millions de sacs de maïs blanc (180 mille tonnes) pour la consommation humaine et 2 millions de sacs de maïs jaune pour l’alimentation animale. Contrepoints, Greenpeace au Kenya : l’activisme fait fi de la menace de disette | Contrepoints
  • Le nouveau Bryson DeChambeau, avec son physique de déménageur depuis le déconfinement, renoue avec le succès en remportant le Rocket Mortgage Classic après dix-huit mois de disette. Belle deuxième place à trois coups pour Matthew Wolff qui s'est incliné la tête haute. , Rocket Mortgage Classic : Bryson DeChambeau remporte son bras de fer face à Matthew Wolff
  • Le match du Barça contre l’Athletic Bilbao d’hier remporté un à zéro grâce à un but de Rakitic marquait un septième match sans trouver le chemin des filets pour Antoine Griezmann. Sa pire disette depuis 2016. Onze Mondial, Barça : la terrible stat sur la disette de Griezmann
  • LONG POND, Pa. - Kevin Harvick a mis fin à une disette personnelle en remportant l'épreuve de Cup Series au Pocono Raceway, samedi. RDS.ca, NASCAR : Kevin Harvick a mis un terme à sa disette et peut ajouter Pocono à sa liste | RDS.ca
  • Il fallait voir sa rage et son large sourire au moment de tomber dans les bras de Lionel Messi pour comprendre à quel point il attendait cette libération. Après cinq mois de disette, et deux derniers matchs débutés sur le banc, Antoine Griezmann a retrouvé le chemin des filets. Une délivrance pour le champion du monde dont la première saison au FC Barcelone ne ressemble pas vraiment à ce qu’il pouvait espérer. Mardi, pour ses retrouvailles avec l’Atlético de Madrid (2-2), il avait dû attendre la 90e minute pour entrer en jeu. Depuis, les rumeurs annonçant son départ dès cet été, par exemple vers l’Inter Milan ou la Juventus, ont été relancées. RMC SPORT, Liga: le Barça déroule avec un Griezmann libéré et décisif

Traductions du mot « disette »

Langue Traduction
Anglais famine
Espagnol hambruna
Italien carestia
Allemand hungersnot
Chinois 饥荒
Arabe مجاعة
Portugais fome
Russe голод
Japonais 飢饉
Basque gosetea
Corse famine
Source : Google Translate API

Synonymes de « disette »

Source : synonymes de disette sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « disette »

Partager