Médiocrité : définition de médiocrité


Médiocrité : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

MÉDIOCRITÉ, subst. fém.

A. − Vx ou littér. État de ce qui se situe dans la moyenne:
1. ... l'aptitude au bonheur n'est pas égale pour tous les hommes. Elle est plus forte, autant qu'il me semble, chez les médiocres que chez les hommes supérieurs et chez les imbéciles. Il faut souhaiter aux êtres qu'on aime la médiocrité de la condition, toutes les médiocrités. A. France,Vie fleur,1922, p.543.
En partic. Condition, position sociale moyenne, état de fortune moyen. Je suis peut-être au nombre des hommes capables d'user bien de ce qu'on appelle une grande fortune, ou même d'une médiocrité facile (Senancour,Obermann, t.2, 1840, p.97).Il plaida de temps à autre, gagnant maigrement sa vie, sans paraître s'élever au-dessus d'une honnête médiocrité (Zola,Fortune Rougon,1871, p.62):
2. ... une grande armoire en noyer, le carreau bien frotté, bien reluisant de propreté, tout cela sans un grain de poussière, mais plein de tons froids, (...) un papier jadis bleuâtre et passé au ton de lin (...). Le baron embrassa tout d'un coup d'œil, vit la signature de la médiocrité dans chaque chose, depuis le poële en fonte jusqu'aux ustensiles de ménage, et il fut pris d'une nausée en se disant à lui-même: − Voilà donc la vertu! Balzac,Cous. Bette,1846, p.88.
B. − État de celui ou de ce qui se situe en-dessous de la moyenne.
1. Insuffisance d'une chose
a) quant à la quantité. Médiocrité du revenu. L'incurie du gouvernement sur l'exportation immodérée des grains, et la médiocrité de la dernière récolte, menaçaient d'une disette prochaine (Marat,Pamphlets, Dénonc. Necker, 1790, p.84).Ce qui fait la mauvaise compagnie n'est nullement la médiocrité de la fortune, mais (...) la vulgarité personnelle (Amiel,Journal,1866, p.191).
b) quant à la qualité, à la valeur, à l'intensité. Médiocrité des idées, des propos, d'un sentiment; médiocrité de caractère, de coeur; médiocrité de l'énergie; médiocrité du bonheur; médiocrité d'une existence, d'une vie; oeuvre d'une grande médiocrité. Heureux qui bat la campagne par l'effet d'une passion! et mille fois heureux qui déraisonne par amour, dans ce siècle où l'on ne déraisonne que par impuissance et médiocrité d'esprit! (Stendhal,L. Leuwen,t.2, 1836, p.333).S'il est une chose évidente pour un Français ayant habité le Danemark c'est l'impossibilité absolue de surmonter la médiocrité d'esprit et la médiocrité d'âme du monde scandinave (Bloy,Journal,1899, p.298).Ce qui abat, ce qui accable, ce qui détruit irrémédiablement l'âme, c'est la médiocrité de la douleur et de la joie (Rolland,J.-Chr., Foire, 1908, p.648).
En partic., absol. Manque d'élévation, de talents, d'aptitudes. Synon. platitude, pauvreté.J'éprouve depuis hier au soir un sentiment amer de médiocrité, d'impuissance, presque de nullité intellectuelle. Il me semble que je suis au-dessous de tout et au niveau de rien (Amiel,Journal,1866, p.164).Il sent la médiocrité l'envahir; mais qu'y faire? Il ne lutte plus; se sacrifie, replie au fond de lui ses ambitions, ses rêves, ses espoirs (Gide,Journal,1927, p.850).Je sais combien la formation du séminaire nivelle les caractères, et souvent, hélas! jusqu'à les confondre dans une commune médiocrité (Bernanos,Journal curé camp.,1936, p.1173).
P. méton. Chose médiocre. Il dit son pessimisme, les médiocrités et les avortements de l'existence (Zola,Bonh. dames,1883, p.451).Les vices, les mensonges, les médiocrités surtout de la société actuelle (...) sont dénoncés avec des exemples à l'appui, tirés des événements publics, de la littérature, des procès (Bourget,Actes suivent,1926, p.66).
2. Insuffisance d'une pers. quant à la valeur, aux capacités, aux résultats; manque d'élévation morale ou intellectuelle. L'Américain a remplacé les opérations intellectuelles par les opérations positives; ne lui imputez point à infériorité sa médiocrité dans les arts, car ce n'est pas de ce côté qu'il a porté son attention (Chateaubr.,Mém., t.1, 1848, p.345).Ils prenaient plaisir à souligner les défaillances qu'ils voyaient autour d'eux, la médiocrité d'écrivains et d'hommes d'État en vue, l'encrassement du peuple dans sa routine (Arland,Ordre,1929, p.132):
3. ... je voulais devenir quelqu'un, faire quelque chose (...); il me fallait donc m'arracher aux ornières, aux routines: mais je croyais possible de dépasser la médiocrité bourgeoise sans quitter la bourgeoisie. Beauvoir,Mém. j. fille,1958, p.188.
P. méton. Personne médiocre; ensemble de personnes médiocres. Nous avons reçu de notre académie de Rome des tableaux et de la sculpture qui n'ont eu guère à lutter ensemble que d'insignifiance et de pauvreté. On se lassera peut-être quelque jour de tant dépenser pour n'avoir ainsi en Italie de pensionnaires que les médiocrités (Mussetds R. des Deux Mondes,1832, p.779).Cette vie de bohème, mal connue des puritains du monde, décriée par les puritains de l'art, insultée par toutes les médiocrités craintives et jalouses (Murger,Scènes vie boh.,1851, 13):
4. Il est des jours où je me demande si ces monstrueux succès, les Thiers et les Scribe, cela n'est pas fait avec la conviction intime d'un chacun, de moyenne intelligence, qui les lit ou les écoute, que s'il se mettait à faire une pièce ou à écrire l'histoire, il ferait la pièce de M. Scribe, il écrirait l'histoire comme M. Thiers. Ne pas humilier le public, voilà le grand secret de ces médiocrités fortunées et comblées. Goncourt,Journal,1860, p.724.
Prononc. et Orth.: [medjɔkʀite]. Ac. 1694 et 1718: me-; 1740: me- en vedette, mé- dans l'art.: dep. 1762: mé-. Étymol. et Hist. 1. 1314 mediocrité de dureté «état moyen» (Chirurgie d'Henri de Mondeville, éd. A. Bos, 65); 2. 1669 «insuffisance de talent (d'une personne)» (J. Chapelain, Correspondance ds Hunter); 1674 «état d'insuffisance dans la qualité ou la quantité d'une chose» (Boileau, Art poétique, éd. C. H. Boudhors, chant IV, vers 114); 3. 1762 «personnes médiocres» (Chevrier, L'Observateur des spectacles, no4 (I, 169) ds Fr. mod. t.37, p.128). Empr. au lat. mediocritas «état moyen, juste milieu», «infériorité, médiocrité, insignifiance». Fréq. abs. littér.: 848. Fréq. rel. littér.: xixes.: a) 1240, b) 865; xxes.: a) 1781, b) 1012. Bbg. Henschel (B.). Qq. dat. nouv. du 18es. Fr. mod. 1969, t.37, p.128.

Médiocrité : définition du Wiktionnaire

Nom commun

médiocrité \me.djɔ.kʁi.te\ féminin

  1. État ou qualité de ce qui est médiocre (moyen, peu important, peu digne d'être remarqué).
    • La médiocrité de sa fortune, de son esprit.
    • Un mot les caractérise, la médiocrité ; mais c’est une médiocrité voulue, systématique. Ils font exprès d’être médiocres. « Mariage de la mort et du vide, » disait Michelet de l’alliance des jésuites et des sulpiciens. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 127.)
    • C’était un saint ; c’était à peine un prêtre ; ce n’était pas du tout un sulpicien. Il manquait à la première règle de la compagnie, qui est d’abdiquer tout ce qui peut s’appeler talent, originalité, pour se plier à la discipline d’une commune médiocrité. — (Ernest Renan, Souvenirs d’enfance et de jeunesse, 1883, collection Folio, page 137.)
  2. (Absolument) Situation sociale, état de fortune intermédiaire entre la richesse et la pauvreté, entre la haute société et une condition petite-bourgeoise ou populaire. Situation sociale peu brillante.
    • Vivre dans la médiocrité ; se contenter d'une heureuse médiocrité.
    • Elles sont donc réelles, de l'aveu même de ce brave homme borné, ces aventures des jeunes héros de province qui, plutôt que d'accepter la médiocrité dans un coin de leur pays natal, sont venus à la Grande ville, l'ont domptée, en ont fait la respectueuse servante de leurs passions. — (Pierre Benoit, Kœnigsmark, 1918).
  3. Manque d'intelligence, de talent, de qualités personnelles. Insuffisance du côté de l’esprit ou du mérite.
    • Trouver son bonheur dans la médiocrité.
    • Il y a peu d’hommes qui se permettent un usage vigoureux et intrépide de leur raison, et osent l’appliquer à tous les objets dans toute sa force. (…) Il faut l’appliquer ainsi à tous les objets: (…) sans quoi, on restera dans la médiocrité. — (Chamfort, Maximes et pensées, I, 63, éd. 1923)
    • Les positivistes, qui représentent, à un degré, éminent la médiocrité, l'orgueil et le pédantisme, avaient décrété que la philosophie devait disparaître devant leur science ; mais la philosophie n'est point morte et elle s'est réveillée avec éclat. — (Georges Sorel, Réflexions sur la violence, 1908)
    • Le mot de Renan à propos de Louis-Philippe : « Il faut pardonner aux rois leur médiocrité ; ils ne se sont pas choisis » n’est pas nécessairement irrespectueux. — (André Gide, Journal 1889-1939, Bibliothèque de la Pléiade, Éditions Gallimard, 1951, page 353)
    • Ce ponte est d’une grande médiocrité. — Ce nouveau chef-d'œuvre, ce journaliste de plateau-télé, cette humoriste sont d’une médiocrité désolante.
    • Sa page perso sur la toile est d'une médiocrité qui serait affligeante, si elle n'était pas ridicule.
  4. De faible valeur, de mauvaise qualité, franchement mauvais. En ce sens, souvent employé comme euphémisme.
    • Des résultats scolaires médiocres.
    • Des marchands d’un champagne dont la médiocrité n’était dépassée que par son prix qui ne cessait de monter, ne se préoccupaient plus, à Montmartre comme à Montparnasse, que d'adapter les soi-disants plaisirs de Paris à des images étrangères et le plus souvent chromolithographiques. — (Jean Valmy-Baysse, La curieuse aventure des boulevards extérieurs, 1950)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Médiocrité : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

MÉDIOCRITÉ. n. f.
État, qualité de ce qui est médiocre. La médiocrité de sa fortune, de son esprit. Il se dit, absolument, de Cet état de fortune qui tient le milieu entre la richesse et la pauvreté, entre l'élévation et une condition inférieure. Vivre dans la médiocrité, dans une heureuse médiocrité. Il signifie aussi Insuffisance du côté de l'esprit, du mérite. Cet homme est d'une grande médiocrité. Il se dit, dans le même sens, en parlant des Ouvrages de l'esprit. Ce livre, ce discours, ce poème est d'une médiocrité désolante. La médiocrité en poésie est intolérable.

Médiocrité : définition du Littré (1872-1877)

MÉDIOCRITÉ (mé-di-o-kri-té) s. f.
  • 1État, qualité de ce qui est médiocre. La médiocrité de sa fortune. Un homme qui n'a de l'esprit que dans une certaine médiocrité est sérieux et tout d'une pièce ; il ne rit point, il ne badine jamais, La Bruyère, XI. Il y a dans certains hommes une certaine médiocrité d'esprit qui contribue à les rendre sages, La Bruyère, ib. J'avais déjà reproché à mon souverain d'avoir fait médiocrité de quatre syllabes ; médiocrité est de cinq, et mon prince l'avait fait de quatre ; énorme faute, et l'une des plus grandes qu'il fera jamais, Voltaire, Lett. prince royal de Prusse, avril 1740.
  • 2Insuffisance du côté du mérite, de la qualité. C'est un vice [la jalousie] qui suit la médiocrité, Boileau, Art p. IV. Il y a de certaines choses dont la médiocrité est insupportable, la poésie, la musique, la peinture, le discours public, La Bruyère, I. Le sublime en tout genre est le don le plus rare… La médiocrité couvre la terre entière, Voltaire, Ép. 85. En ce genre comme en littérature, le succès, le grand succès est assuré à la médiocrité, l'heureuse médiocrité qui met le spectateur et l'artiste commun de niveau, Diderot, Salon de 1767, Œuv. t. XV, p. 12. Il comparait la médiocrité orgueilleusement modeste et obscurément couronnée dans ces tribunaux subalternes, à ces dieux pénates des anciens, qui n'étaient révérés que dans les maisons où ils présidaient, D'Alembert, Éloges, Moncrif. Malgré ses efforts, il n'atteignit que la perfection de la médiocrité, Barthélemy, Anach. ch. 69. Cette femme, que vous m'avez représentée comme une femme si redoutable, si pénétrante, est, au vrai, d'une médiocrité…, Genlis, Théât. d'éduc. l'Intrigante, II, 4.
  • 3Œuvre d'un mérite médiocre. Enchanté des chefs-d'œuvre du siècle passé, autant que dégoûté du fatras prodigieux de nos médiocrités, je vais expier les miennes en me faisant le commentateur de P. Corneille, Voltaire, Mél. litt. à l'auteur du Mercure, 1761.

    Personnage médiocre, quant aux talents et à l'esprit. Une des médiocrités de ce temps-ci.

    Collectivement. Les gens médiocres. Je le voyais courbé maintenant sous ce manteau de plomb que Dante décrit dans l'Enfer, et que la médiocrité jette sur les épaules de ceux qui passent sous son joug, Staël, Corinne, XIV, 1.

  • 4État de fortune, position qui tient le milieu entre le haut et le bas dans la société. Retirez-vous, trésors ; fuyez : et toi, déesse, Mère du bon esprit, compagne du repos, Ô médiocrité, reviens vite ! La Fontaine, Fabl. VII, 6. Je ne veux être, si je le puis, ni malheureux ni heureux, je me jette et me réfugie dans la médiocrité, La Bruyère, VI. Il laissa sa famille dans la médiocrité, Fénelon, Tél. XIX. Et… le premier des biens, la médiocrité, Collin D'Harleville, Optimiste, IV, 5.
  • 5Modération, juste milieu, juste tempérament (en ce sens, il vieillit). L'extrême esprit est accusé de folie, comme l'extrême défaut ; rien que la médiocrité n'est bon, Pascal, Pens. VI, 14, éd. HAVET. Il faut que je cherche une règle certaine qui compose mes mœurs selon la droite raison, et réduise mes actions à la juste médiocrité, Bossuet, Sermons, Loi de Dieu, préambule. Quels excès terribles, et quelles armes opposées ! aveugles enfants d'Adam… ne trouverez-vous jamais la médiocrité, ou la justice, où la vérité, où la droite raison a posé son trône ? Bossuet, Cornet. Il n'est rien ni de plus grand devant Dieu, ni de plus inutile selon le monde, que cette médiocrité tempérée en laquelle la vertu consiste, Bossuet, Sermons, Visitat. 3. Il faut garder la médiocrité en toutes choses, Fénelon, Solon. La médiocrité des désirs est la fortune du philosophe ; et l'indépendance de tout, excepté des devoirs, est son ambition, D'Alembert, Préf. 3e vol. Encycl. Œuv. t. I, p. 398, dans POUGENS. Les uns vous semblaient trop habiles, les autres trop ignorants… vous cherchiez cette médiocrité justement vantée par les sages, Courier, Lett. à l'Acad. des inscr.

HISTORIQUE

XIVe s. La continuation de l'os dur ne seroit pas faite o [avec] les membres molz sans moien [le cartilage] qui eust mediocrité de dureté, H. de Mondeville, f° 9.

XVIe s. La raison imprime en la partie irraisonnable les vertus morales, qui sont mediocritez entre le peu et le trop, Amyot, De la vertu morale, 10. Et, pour ce que tu as opté mediocrité en matiere de coingnée, par le vueil de Juppiter je te donne ces deux aultres, Rabelais, Pant. IV, Nouv. prol.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Médiocrité : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

MÉDIOCRITÉ, s. f. (Morale.) état qui tient le juste milieu entre l’opulence & la pauvreté ; heureux état au-dessus du mépris & au-dessous de l’envie ! C’est aussi l’état dont le sage se contente, sachant que la fortune ne donne qu’un vernis de bonheur à ses favoris, & que travailler à augmenter ses richesses sans une vraie nécessité, c’est travailler à augmenter ses inquiétudes. Aveugles mortels que l’avarice, l’ambition & la volupté amorcent par de vains appas jusqu’aux bords du tombeau ! Vous qui empoisonnez les plaisirs bornés d’une vie passagere par des soins toujours renaissans, & par des peines inutiles ! Vous qui méprisez les tranquilles douceurs de la médiocrité ; qui demandez plus au destin que la nature n’exige de vous, & qui prenez pour des besoins ce que la folie vous suggere ! Croyez-moi, une étoile rayonnante ne rend pas heureux : un collier de diamans n’enrichit pas le cœur. Tous les biens & les joies des sens consistent dans la santé, la paix & le nécessaire ; la médiocrité possede ce nécessaire : elle maintient la santé par la tempérance soumise à ses lois, & la paix est sa compagne inséparable. Auream quisquis mediocritatem. . . . . (D. J.)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « médiocrité »

Étymologie de médiocrité - Littré

Provenç. mediocritat ; espagn. mediocridad ; ital. mediocrità ; du lat. mediocritatem, de mediocris, médiocre.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de médiocrité - Wiktionnaire

(XIVe siècle)[1] Du latin mediocritas (« juste milieu, insignifiance »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « médiocrité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
médiocrité medjɔkrite play_arrow

Citations contenant le mot « médiocrité »

  • Le soulagement est à la mesure des difficultés rencontrées par l’attaquant. Lombard de naissance mais cédé par l’Inter à la Samp en 2015, Bonazzoli n’a cessé d’être trimballé depuis lors. A Lanciano, Brescia, à la SPAL, à Padova. Affichant des qualités mais sans jamais lever de vrais doutes sur sa capacité à éclore au plus haut niveau. Ce sont bien sûr ces doutes qui ont émergé à l’intersaison, alors que Di Francesco, aux manettes du club, suppliait qu’on lui déniche des joueurs de couloir en phase avec ses principes de jeu. Ces joueurs ne sont jamais arrivés ; la Samp a connu une saison infernale. Bonazzoli est resté, sans être désiré. Et semblait parti pour jouer les bouche-trous dans une équipe condamnée à la médiocrité. Calciomio, Bonazzoli, l'homme-surprise du maintien
  • S’exprimant à ce sujet, le président du MoDeL estime que ces manifestations sont tout à fait légales, dans la mesure où le peuple est fatigué de la médiocrité, mais aussi de la corruption des dirigeants. Mosaiqueguinee.com, Aliou Bah à propos de la Manif à Kankan : "notre peuple est fatigué de la médiocrité, de la corruption…" - Mosaiqueguinee.com
  • Par ailleurs, d’autres internautes considèrent ces chaines de télévision comme des outils d’abrutissement qui n’ont aucun lien ni avec l’éthique ni la déontologie. Elles sont qualifiées de chaines “égout” qui baignent dans la médiocrité. Ces chaines privées sont aussi accusés de faire la promotion du racisme et de la  misogynie. Observ'Algérie, « Du tabac comme remède contre le Coronavirus » : Une émission télévisée provoque un scandale en Algérie
  • La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) dit avoir appris avec « stupéfaction » l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda à la tête de la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Dans une interview accordée vendredi 3 juillet 2020 à Radio Okapi, le secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nsole affirme que ce choix consacre la médiocrité des élections de 2023, Radio Okapi, CENI : le choix de Ronsard Malonda « consacre la médiocrité des élections de 2023 » (CENCO) | Radio Okapi
  • Le ministre de l’Enseignement supérieur de la recherche, et de l’innovation, Cheikh Oumar Hann (COH), n’est ni un esprit brillant, ni une érudition encore moins une inspiration. Il est d’une médiocrité inouïe, vaniteuse et dévastatrice. Il est un excellent exemple de ce que peut symboliser l’assèchement des idées et l’affaissement de l’exigence. Je suis désolé si mes propos offusquent, mais c’est la vérité. SenePlus, LA MEDIOCRITE AFFLIGEANTE DE CHEIKH OUMAR HANN | SenePlus
  • Il n'y a que la médiocrité qui ait le privilège de la durée. De Joseph-Henri Rosny aîné
  • Rien de grand ne comporte la médiocrité. De Vauvenargues / Réflexions et maximes
  • La modestie ajoute au mérite, et fait pardonner la médiocrité. De Larochefoucauld-Doudeauville / Mémoires
  • Le renoncement : héroïsme de la médiocrité. De Natalie Clifford Barney / Pensées d'une Amazone
  • Dès que l'on fait un pas hors de la médiocrité, l'on est sauvé. De Ernest Psichari
  • C'est un signe de médiocrité que d'être incapable d'enthousiasme. De Honoré de Balzac
  • La sympathie est le doux privilège de la médiocrité. De Anatole France
  • Le propre de la médiocrité est de se croire supérieur. De François de La Rochefoucauld
  • L'union même de la médiocrité fait la force. De Homère
  • Ce qui fait le succès de quantité d’ouvrages est le rapport qui se trouve entre la médiocrité des idées de l’auteur et la médiocrité des idées du public. De Chamfort / Maximes et pensées
  • Ce qui fait le succès de quantités d'ouvrages est le rapport qui se trouve entre la médiocrité des idées de l'auteur et la médiocrité des idées du public. De Chamfort / Maximes et pensées, caractères et anecdotes
  • La modération des faibles est médiocrité. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • C'est un grand signe de médiocrité de louer toujours modérément. Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues, Réflexions et Maximes
  • La médiocrité ne s'imite pas. Jean-Paul Sartre, Nekrassov, Gallimard
  • N'est pas médiocre qui veut. Ernest Renan, La Réforme intellectuelle et morale de la France, I , Lévy
  • Il est dangereux de passer trop tôt pour un écrivain de bon sens : c'est le privilège des médiocrités mûres. Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval, La Bohème galante
  • La médiocrité est un garde-fou. Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu, Mes pensées
  • Le christianisme ne souffre pas les cœurs médiocres. L'entre-deux ne vaut rien. François Mauriac, Dieu et Mammon, Le Capitole
  • C'est toujours l'inlassable médiocrité de la femme qui l'emporte. Roger Martin du Gard, Un taciturne, Gallimard
  • Il y a un goût dans la pure amitié où ne peuvent atteindre ceux qui sont nés médiocres. Jean de La Bruyère, Les Caractères, Du cœur
  • Il y a dans quelques hommes une certaine médiocrité d'esprit qui contribue à les rendre sages. Jean de La Bruyère, Les Caractères, De l'homme
  • De combien d'hommes ne peut-on penser que c'est par médiocrité qu'ils sont sages ? André Gide, Journal, Gallimard
  • Ce qui fait le succès de quantité d'ouvrages est le rapport qui se trouve entre la médiocrité des idées de l'auteur et la médiocrité des idées du public. Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort, Maximes et pensées
  • Il faut savoir faire la part du médiocre. René Tardiveau, dit René Boylesve, Feuilles tombées, Schiffrin
  • La richesse illumine la médiocrité. Abel Bonnard, L'Argent, Hachette

Traductions du mot « médiocrité »

Langue Traduction
Corse mediocrità
Basque kaskarkeria
Japonais 平凡
Russe посредственность
Portugais mediocridade
Arabe توسط
Chinois 平庸
Allemand mittelmäßigkeit
Italien mediocrità
Espagnol mediocridad
Anglais mediocrity
Source : Google Translate API

Synonymes de « médiocrité »

Source : synonymes de médiocrité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « médiocrité »



mots du mois

Mots similaires