La langue française

Copie

Sommaire

  • Définitions du mot copie
  • Étymologie de « copie »
  • Phonétique de « copie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « copie »
  • Citations contenant le mot « copie »
  • Images d'illustration du mot « copie »
  • Traductions du mot « copie »
  • Synonymes de « copie »
  • Antonymes de « copie »

Définitions du mot copie

Trésor de la Langue Française informatisé

COPIE, subst. fém.

A.− Reproduction fidèle.
1. [Concerne un écrit]
a) Reproduction fidèle d'un écrit. Copie d'un acte, copie conforme, copie d'un diplôme :
1. Je crois que l'Étoile belge et autres journaux libres, publieront volontiers ces deux lettres. Faites-en des copies et donnez-les leur. Hugo, Correspondance,1867, p. 94.
2. Chacune de ces libérations individuelles était fondée sur une pièce officielle dont copie demeurait aux archives du Stalag. Ambrière, Les Grandes vacances,1946, p. 108.
Spécialement
COMM. Copie-lettres (vx). Registre sur lequel était reproduite la correspondance commerciale.
IMPR. Texte définitif destiné à la composition pour être exactement reproduit. Donner, fournir de la copie à l'imprimeur :
3. ... malgré quelques poésies envoyées de divers points de l'Europe au rédacteur en chef de l'Idée, on manquait de copie. A. France, Le Chat maigre,1879, p. 226.
Fam. Être en mal de copie. Manquer de sujets d'articles, (p. oppos. à être pisseur de copie, arg.) :
b) Devoir, en principe préalablement rédigé sur un brouillon, que l'élève remet au professeur, à l'examinateur. Ramasser, corriger les copies :
4. En sortant de là, Groethyysen disait combien c'était pitié de penser qu'à soixante ans pareil homme continuât de devoir corriger des copies de baccalauréat; ... Du Bos, Journal,1924, p. 53.
2. [Concerne une œuvre d'art]
a) Reproduction fidèle d'une œuvre d'art originale. Une copie de la « Joconde ». À l'époque romaine, (...) les copies de statues abondent sur les monnaies de bronze (L'Hist. et ses méthodes,1961, p. 364):
5. Il y a, au musée de Rouen, un Ribéra authentique. Veux-tu que je demande pour toi aux Beaux-Arts la commande d'une copie de ce tableau? Flaubert, Correspondance,1878, p. 147.
P. métaph. Simple imitation. Ce qu'elle [la philosophie] tente d'opérer est copie ou plagiat (Proudhon, Création ordre,1843, p. 97).
Péj. Œuvre sans originalité. Une pâle copie d'un chef-d'œuvre :
6. ... si l'on s'en tient exclusivement à ces copies toujours plus pâles des mêmes chefs-d'œuvre, on finira par ne plus voir au théâtre que des marionnettes héroïques, sacrifiant l'amour au devoir, ... Staël, De l'Allemagne,t. 2, 1810, p. 258.
b) ,,Positif d'un film tiré en format standard et prêt pour être distribué auprès des exploitants`` (Media 1971).
B.− P. méton. et au fig. [En parlant d'une pers.] Personne qui calque son attitude, ses manières, ses propos sur ceux d'autrui. Je n'étais pas la vaine copie d'un don Juan de salon; j'étais un homme qui veut aimer (Sand, MlleMerquem,1868, p. 66).Frédéric est un bon employé; il est la copie de son père (Chardonne, Les Destinées sentimentales,I, 1934, p. 232).
Prononc. et Orth. : [kɔpi]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. A. xiiies. « grande quantité » (Boèce, Consolation de philosophie ds Du Cange, s.v. copia) − 1611, Cotgr. B. 1. 2emoitié du xiiies. [date du ms.] « reproduction d'un écrit » (Le dit des avocas, 40, éd. G. Raynaud ds Romania, t. 12, 1883, p. 215); 2. 1623 « manuscrit que l'on remet à l'imprimeur » (Ch. Sorel, Histoire comique de Francion, éd. E. Roy, t. 2, p. 78); 1918 en mal de copie (Toulet, La Jeune fille verte, p. 28); 3. a) 1636 « reproduction d'une œuvre d'art » (Monet); b) 1690 (pâle) copie « (mauvaise) imitation d'une œuvre littéraire » (Fur.); 4. 1666 « exemplaire d'un livre » (J. Chapelain ds Hunter 1967); spéc. 1915 « exemplaire d'un film » (Ciné-Journal ds Giraud); 5. av. 1680 « personne ressemblant à une autre par ses traits, son attitude » (La Rochefoucauld, Réflexions diverses ds Œuvres, éd. Gilbert, t. 1, p. 287); 6. a) 1828 « devoir qu'un élève remet à son professeur » (Michelet, Journal, p. 710); b) 1863 « feuille de papier destinée à la rédaction » (Littré). Empr. au lat. class. copia « abondance », d'où A. Le sens B 1 pourrait s'être développé à partir du dér. lat. médiév. copiare « transcrire » (ca 1330 ds Latham) proprement « transcrire en grande quantité », copia étant en ce sens (1219, ibid.) un déverbal. Pour d'autres hyp., cf. DG, Bl.-W.1. Les sens B 2-6 se sont développés à partir de B 1. L'emploi de copie pour désigner un exemplaire de film est peut-être né sous l'infl. de l'angl. copy, où le sens d'« exemplaire » est plus répandu qu'en français. Fréq. abs. littér. : 1 488. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 2 935, b) 2 119; xxes. : a) 2 120, b) 1 408. Bbg. Copie, double, exemplaire, original. Actual. terminol. 1974, t. 7, no2, pp. 1-2. − Quem. Fichier.

Wiktionnaire

Nom commun

copie \kɔ.pi\ féminin

  1. Action de copier.
    • (Droit) Droit de copie.
  2. Double fait d’après un original.
    • Le 5 février, les deux parlementaires apportent une copie authentique du traité conclu entre la France et l'Allemagne pour fixer les conditions de l'armistice. — (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), page 439, Bloud & Barral, 1883)
    • Il existe aux archives communales de Chagny-lès-Omont une copie de la charte des privilèges accordée en 1218 par Pierre, abbé de Saint-Remy de Reims. — (Revue d'Ardenne & d'Argonne : scientifique, historique, littéraire et artistique, Société d'études ardennaises "La Bruyère", nov-déc. 1893, page 39)
    • Puis, avec un gros soupir, il replia les originaux, les serra dans la poche de côté de son veston et, très soigneusement, les remplaça dans le portefeuille par les copies qu’il avait faites. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 152 de l’éd. de 1921)
  3. (En particulier) Reproduction d’un ouvrage d’art.
    • Une copie de la Vénus de Milo.
    • Il a permis qu’on prît des copies de son portrait. — (Marquise de Sévigné, 343.)
  4. Simple imitation, emprunt, plagiat.
    • Cet édifice, ce poëme n'est qu’une copie de tel autre.
    • Ce roman n’est qu’une pâle copie de tel ouvrage.
  5. Imitateur, personne qui reproduit ou imite les manières d’une autre.
    • Ce jeune homme est en tout la copie de son père.
    • [Richelieu] J'étais trop jaloux de la bonne gloire, pour vouloir être la copie d’un autre. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, XIX, 408)
    • Un original sans copie, un homme singulier dont on ne trouverait pas le pareil.
    • C’est une mauvaise copie d’un fort bon original, se dit d’un homme qui, essayant d’imiter quelqu'un qui excelle, en reste fort loin.
  6. Tout écrit destiné à être reproduit.
    1. (Imprimerie) Texte manuscrit sur lequel travaillent les compositeurs.
      Le compositeur n’a pas assez de copie pour achever la feuille.
  7. (Éducation) Devoir que l’écolier remet au professeur et qui, en général, est la transcription au net d’une première élaboration.
    • Toutes ces réflexions accompagnant mon recopiage appliqué du DM de maths, je loupe une ligne. Excédée, je blancote à tout-va et fais de ma copie un torchon. — (Margaux Guyon, Latex, etc., Éditions Plon, 2011, chap. 10)

Forme de verbe

copie \kɔ.pi\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de copier.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de copier.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de copier.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de copier.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de copier.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COPIE. n. f.
Écrit fait d'après un autre. L'original et la copie. Copie exacte, fidèle. Mauvaise copie. Copie collationnée à l'original. La copie d'un contrat, d'un exploit. La copie d'un manuscrit. Demander, donner copie. Prendre copie. Faire une copie. Tirer copie. Garder copie. Vous n'avez qu'une copie ; il a les originaux. Il se dit particulièrement, en termes scolaires, du Devoir que l'écolier transcrit au net et qu'il remet au professeur. Corriger les copies. Le professeur classe les copies suivant la valeur de chacune. Il se dit aussi de l'Imitation exacte de quelque ouvrage de peinture, de sculpture ou de gravure, quand elle n'est pas de la même main que l'original. Avoir des copies des meilleurs originaux, des meilleurs tableaux. Copie de copie. Une copie d'antique. Il se dit encore, en termes de Beaux-Arts et de Littérature, de Tout ouvrage dont l'idée, le plan, etc., sont empruntés d'un autre ; et alors il se prend en mauvaise part. Cet édifice n'est qu'une copie mesquine de tel autre. Ce roman n'est qu'une pâle copie de tel ouvrage. Il se dit également au figuré de Toute personne qui s'attache à en imiter une autre dans ses actions, dans ses gestes, dans ses manières, etc. Ce jeune homme est en tout la copie de son père. Cet acteur s'est fait la copie de tel autre. Fam., C'est une mauvaise copie d'un fort bon original, se dit de Quelqu'un qui ne réussit pas à en imiter un autre qui excelle dans son genre. En termes d'Imprimerie, il se dit de l'Écrit ou de l'imprimé d'après lequel on compose. Copie manuscrite, dactylographiée. Le compositeur n'a pas assez de copie pour achever la feuille.

COPIE-LETTRES, Registre contenant la copie ou le décalque d'une correspondance.

Littré (1872-1877)

COPIE (ko-pie) s. f.
  • 1Écrit fait d'après un autre. Donner, prendre, garder copie d'une pièce. Ils en tirèrent plusieurs copies, Hamilton, Gramm. 11. J'en ai envoyé la copie à ma tante, Sévigné, 95. Quand vous en aurez tiré copie, Bossuet, Lett. quiét. 316. La bulle dont vous m'avez envoyé copie, Bossuet, Lett. 29. Le cardinal du Perron, qui n'épargnait ni peine, ni soin, ni dépense pour ses livres, les faisait toujours imprimer deux fois : la première, pour en distribuer seulement quelques copies à des amis particuliers, sur lesquelles ils pussent faire leurs observations…, Pellisson, Hist. de l'Acad. t. I, p. 27, dans POUGENS. Ce roman [Télémaque], que Fénelon avait uniquement destiné pour le duc de Bourgogne, son élève, vit le jour par l'infidélité d'un domestique qui en avait pris une copie, D'Alembert, Éloges, Fénelon.

    Copie figurée, copie entièrement conforme à l'original, non-seulement pour la substance et teneur de l'acte, mais encore pour la disposition des mots, des lignes, des pages, des signatures.

    Terme de procédure. Copie de pièces, copie signifiée en tête d'un exploit ou d'un acte d'avoué à avoué.

  • 2 Par extension, reproduction d'un ouvrage d'art. Une copie de la Vénus de Médicis. Il a permis qu'on prît des copies de son portrait, Sévigné, 343.

    Fig. Portrait. Si la copie vous plaît, que sera-ce de l'original ? [Un More] semble la copie D'un Ésope d'Éthiopie, La Fontaine, Pet. chien. Le vrai dormir ne fut fait que pour eux ; Nous n'en avons ici que la copie, La Fontaine, Papef. De peur qu'en un moment l'amour ne s'estropie à voir l'original si loin de sa copie, Corneille, Suite du Ment. II, 7.

    Simple imitation. Cet édifice, ce poëme n'est qu'une copie de tel autre. Huet a prétendu que Bacchus est une copie de Moïse et de Josué, Voltaire, Mœurs, Bacch. Voltaire avance que nous avons la plus méchante copie de toutes les traditions sur l'origine du monde, Chateaubriand, Génie, I, III, 1.

  • 3Personne qui reproduit ou imite les manières d'une autre. Ce jeune homme est en tout la copie de son père. Voulant se redresser, soi-même on s'estropie, Et d'un original on fait une copie, Boileau, Épît. IX. [Richelieu] J'étais trop jaloux de la bonne gloire, pour vouloir être la copie d'un autre, Fénelon, XIX, 408.

    Familièrement. Un original sans copie, un homme singulier dont on ne trouverait pas le pareil.

    C'est une mauvaise copie d'un fort bon original, se dit d'un homme qui, essayant d'imiter quelqu'un qui excelle, en reste fort loin.

  • 4 Terme d'imprimerie. Texte manuscrit sur lequel travaillent les compositeurs. Avoir de la copie.
  • 5Au collége, devoir que l'écolier remet au professeur, et qui, en général, est la transcription au net d'une première élaboration. Faire un devoir sur cahier et sur copie. Corriger les copies.

HISTORIQUE

XIIIe s. Car cil de Mede et cil de Perse Qui des elephans ont copie [abondance], Du Cange, copia.

XIVe s. J'en veuil aussi bien avoir copie [jouissance], comme tu l'as, Du Cange, ib. Quant vous arés vostre livre, si le gardés chierement ; car je n'en ai nulle copie, et je seroie courreciés, s'il estoit perdus, Machaut, p. 149. Deux dames firent ung argument de ceste matiere [débat entre fauconnerie et vénerie] et le firent mettre en rimes ; duquel argument j'ay sur moi la coppie, Modus, f° CII, verso.

XVe s. Le mareschal qui par ses amis entendit cette nouvelle, lesquels luy avoient envoyé la coppie des lettres, en tut tant fasché que plus ne se peut, Bouciq. part. II, ch. 30. De ces paroles et de cet hommage furent escrites et lues lettres et scellées, dont chacune des parties eut les copies, Froissart, I, I, 152.

XVIe s. De quel pays vous vient cette corne d'abundance, et copie [abondance] de tant de biens et frians morceaulx ? Rabelais, Pant. V, 6. Il fault necessairement que ces deux langues soient entendues de celuy qui veult acquerir ceste copie et richesse d'invention, Du Bellay, J. I, 8, recto. La sententieuse briefveté de l'un, et la divine copie [abondance] de l'autre [Platon], Du Bellay, J. I, 16, recto. Voici qu'il y avoit une vieille accroupie au coin d'une muraille, qui vint lui donner sa copie [imitation moqueuse], en lui disant en son vieillois…, Despériers, Contes, XXVIII.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* COPIE, f. f. (Gramm.) C’est un double d’un écrit, d’un ouvrage, d’un tableau, &c. Une copie pour être bonne, en qualité pure & simple de copie, doit avoir & les beautés & les défauts de l’original, si c’est un tableau. Voyez Copie (Peinture). Elle doit rendre les fautes de l’écriture & du sens, si c’est d’un écrit.

Copie, (Jurispr.) est la transcription d’un acte. Le terme de copie est quelquefois opposé à celui d’original ; par exemple, on dit l’original d’un exploit qui reste au demandeur, & la copie que l’on laisse au défendeur. Ce même terme de copie est quelquefois opposé à celui de minute, lorsque la copie est tirée sur l’original d’un acte que l’on qualifie de minute, tel que la minute d’un acte passé devant notaire, la minute d’une consultation, ou autre écriture du ministere d’avocat. Le terme de copie est aussi quelquefois opposé à celui de grosse ; par exemple, l’original d’une requête s’appelle la grosse, & le double que l’on en fait, est la copie. En Bretagne, au lieu de copie on dit un autant, parce qu’en effet celui qui a la copie d’un acte, en a autant qu’il y en a dans l’original. On distingue dans certains actes la copie de la grosse & de l’expédition. La grosse d’un acte devant notaire, ou d’un jugement, est bien une copie tirée sur la minute ; mais c’est une copie revêtue de plus de formalités : elle est en forme exécutoire ; & pour la distinguer des autres copies, on l’appelle grosse. L’expédition est aussi une copie de l’acte, mais distinguée de la simple copie, parce qu’elle est ordinairement en parchemin. Il y a cependant aussi des expéditions en papier, mais elles sont encore distinguées des simples copies, soit parce qu’elles sont sur du papier différent, soit parce qu’elles sont tirées sur la minute ; au lieu qu’une simple copie d’un acte devant notaire, n’est ordinairement tirée que sur une expédition : il y a pourtant des copies collationnées à la minute.

Copies collationnées en général, est celle qui après avoir été tirée sur un acte, a été relûe & reconnue conforme à cet acte. Les notaires délivrent des copies collationnées des actes dont ils ont la minute, ou qui leur sont présentés. Les secrétaires du Roi ont aussi le droit de collationner des copies de toutes sortes d’actes. Les huissiers & sergens, lorsqu’ils compulsent des pieces, en tirent aussi des copies, soit entieres ou par extrait, collationnées à l’original. L’ordonnance de Charles V. alors régent du royaume, du mois de Février 1356, veut qu’on ajoûte la même foi aux copies de cette ordonnance collationnées sous le scel royal, que si c’étoit l’original même.

Copie correcte & lisible, est celle où il n’y a point de faute, qui n’est point tronquée, & qui est aisée à lire. Lorsqu’une partie affecte de donner des copies de pieces tronquées ou indéchiffrables, l’autre partie demande qu’on lui donne d’autres copies correctes & lisibles ; & si on le refusoit mal-à-propos, le juge ne manqueroit pas de l’ordonner.

Copie entiere, ne signifie pas celle qui est entiere & finie en elle-même, mais celle qui contient la transcription d’un acte en entier.

Copie par extrait ; c’est proprement un extrait d’un acte que l’on donne au lieu d’une copie entiere, lorsque l’acte est trop long, ou qu’il n’y a qu’une partie de l’acte qui intéresse celui auquel on donne cette copie par extrait.

Copie figurée, est celle qui non-seulement contient la transcription d’un acte en entier, mais qui le représente dans la même forme qu’il est, c’est-à-dire, copie sur du papier de même grandeur, page pour page, ligne pour ligne, où l’on représente en leur lieu jusqu’aux points & aux virgules, les renvois & apostilles, les ratures, interlignes, & les signatures. Ces sortes de copies sont ordinairement demandées & ordonnées, & lorsque l’original est soupçonné d’être faux, ou d’avoir été altéré après coup.

Copie sur papier commun ; ces sortes de copies ne sont point reçûes en justice dans tous les pays où le papier timbré est en usage.

Copie signifiée, est celle que l’huissier laisse à la partie ou à son procureur, en signifiant un acte.

Copie tronquée, est celle dans laquelle l’acte n’est point transcrit exactement, & où l’on a affecté de passer quelque partie de l’acte. Voyez Copie correcte.

Copie vidimée, se disoit anciennement, & se dit encore en certains pays, pour copie collationnée. Ce terme vient de vidimus, par lequel on commençoit autrefois toutes les collations & confirmations de lettres de chancellerie. (A)

Copie, (Com.) On appelle livre de copie de lettres, un registre sur lequel les marchands font transcrire les lettres qu’ils écrivent à leurs commissionnaires & correspondans. Ce livre est un de ceux qu’il est le plus nécessaire de tenir dans un gros négoce. Voyez Livre, Lettres, les Dict. du Comm. & de Trév. & Chambers.

* Copie, (Peinture.) C’est en général tout ce qui est fait d’imitation, excepté de la nature ; ce qui est fait d’après nature, s’appelle original. On dit copier la nature d’après nature, mais on ne dit pas une copie d’après nature.

Il y a des peintres qui imitent la maniere d’un autre peintre ; on dit d’eux qu’ils savent la maniere de tel ou tel, sans que pour cela leurs tableaux soient regardés comme des copies. On distingue aussi les estampes en copies & en originales ; celles qui sont faites d’après les tableaux, sont appellées originales ; & celles qui sont faites d’après d’autres estampes, copies.

Il y a des peintres qui copient si parfaitement les tableaux d’un ou plusieurs maîtres, que les plus éclairés sont souvent embarrassés à distinguer la copie de l’original, lorsqu’ils n’ont pas un œil extrèmement expérimenté, une grande connoissance de l’art, ou, ce qui supplée l’un & l’autre, le tableau pour les confronter ; ce qui doit rendre les amateurs de tableaux très-circonspects, soit dans leurs jugemens, soit dans leurs achats, sur-tout lorsqu’il s’agit des productions des grands maîtres de l’école d’Italie, parce qu’on en a fait une infinité de copies, parmi lesquelles il s’en trouve plusieurs d’une beauté & d’une hardiesse surprenante. On dit qu’un éleve d’un peintre habile copia si parfaitement un tableau de son maître, que celui-ci s’y trompa. J’ai entendu nier la possibilité du fait par un peintre qui vit aujourd’hui, & qui se fait admirer par la vérité & l’originalité de ses ouvrages. M. Chardin prétendoit que quelle que fût la copie qu’on feroit d’un de ses tableaux, il ne s’y méprendroit jamais, & que cette copie seroit ou plus belle (ce qui seroit difficile), ou moins belle que l’original. On lui objecta des autorités, il n’en fut point ébranlé ; il opposa la raison & le bon sens aux témoignages & aux faits prétendus, ajoûtant qu’il n’y avoit point d’absurdités, en quelque genre que ce fût, dans lesquelles on ne fût précipité, lorsqu’on sacrifieroit ses lumieres à des noms & à des passages. Il faut, disoit-il, examiner d’abord la possibilité, & les preuves de fait ensuite.

Copie, terme d’Imprimeur & de Libraire ; c’est le manuscrit ou l’original d’un ouvrage destiné à être imprimé. Par le mot de copie l’on n’entend parler souvent que d’une portion du tout ; c’est dans ce sens que l’on dit : Il faudroit demander de la copie à l’auteur, s’il est pressé de son ouvrage. On dit d’une copie en général, qu’elle est bien écrite, qu’elle est d’un auteur très-connu, ou d’un anonyme.

Copie, (compter sa) ; c’est combiner combien un manuscrit pourra faire de feuilles d’impression d’un caractere désigné.

Copies de chapelle, c’est un nombre d’exemplaires que les ouvriers de l’Imprimerie retiennent sur les ouvrages auxquels ils travaillent. Cet usage abusif n’est fondé sur aucune loi.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « copie »

Saintonge, coupie ; provenç. copia, du latin copia, abondance, permission, d'où le sens restreint de permission de reproduire, de copie ; contracté de cum, et ops, richesse (voy. OPULENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin copia (« abondance ») dont est issu copieux ; copia est composé de co- (préfixe intensif) et ops (« moyens, ressources, pouvoir », « richesse »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « copie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
copie kɔpi

Évolution historique de l’usage du mot « copie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « copie »

  • Celui qui copie la nature est impuissant, celui qui l'interprète est ridicule, celui qui l'ignore n'est rien du tout. De René Barjavel / Colomb de la lune
  • Aujourd'hui les hommes de lettres prennent copie de leurs lettres afin que la postérité puisse sans trop de mal réunir leur correspondance. De Jules Renard / Journal 1893 - 1898
  • Ce qui est macabre dans la mort, ce n'est pas la séparation du corps et de l'esprit, c'est ce qui reste. Une sombre copie inerte, impuissante, exposée à la vue de tous les curieux. De Dielle Doran / Maryse
  • Pour comprendre comment limpact Covid-19 est couvert dans le présent rapport. Obtenez copie échantillon du rapport à – www.precisionreports.co/enquiry/request-covid19/15756523 , Taille du marché mondial Copie Fraises, 2020 Rapports de recherche, la taille de lindustrie, en profondeur qualitatives Insights, croissance explosive opportunités, analyse régionale par les rapports de précision – JustFamous
  • L'avenir, une copie toujours plus pâle du passé. De Robert Elie / La Fin des songes
  • Le fou copie l'artiste, et l'artiste ressemble au fou. De André Malraux / L'Espoir
  • L’homme descend de la bactérie, mais pas par copie conforme ! De Anonyme
  • N’imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe. De Victor Hugo / Tas de pierres
  • La littérature anticipe toujours la vie. Elle ne la copie point, mais la moule à ses fins. De Oscar Wilde / La Décadence du mensonge
  • Lorsque quelque chose a été dit et bien dit, n’aie pas de scrupules. Prends-le et copie-le. De Mark Twain
  • Aucune vie ne supporte de copie, et cela suffit, quelle qu'elle soit, à garantir sa valeur. De Jean Guéhenno / Changer la vie
  • L'art fait qu'une copie offre souvent plus de charme que la nature elle-même. De Johan Joachim Winckelmann / Pensées sur l'imitation des Grecs dans la peinture et la sculpture
  • Les traducteurs sont comme les peintres de portraits ; ils peuvent embellir la copie, mais elle doit toujours ressembler à l'original. De Elie Fréron / Lettres sur quelques écrits de ce temps
  • Comment faire un livre. Imite qui tu veux, si t'es génial, ça ne paraîtra pas, mais autrement, copie-toi toi-même. De Jacques Godbout / Salut Galarneau
  • Je ne suis ici qu'une ombre transparente, une sorte de copie fragile, un reflet provisoire de l'immensité de Dieu. Il est mon original. De André Frossard / Paris-Match - 29 Août 1991
  • La copie intégrale reproduit l’ensemble des informations figurant dans l’acte de décès inscrit sur le registre d’état civil. Elle mentionne : Dossier Familial, Acte de décès : comment demander une copie ? | Dossier Familial
  • EDF va peut-être devoir revoir sa copie en Guyane. Son projet de centrale électrique hybride fioul gaz de 120 MW à 1 km du port de pêche de Larivot, près de Cayenne, a reçu un avis défavorable de l’autorité environnementale. usinenouvelle.com/, EDF devra revoir sa copie sur sa centrale électrique hybride en Guyane - Electricité
  • Port-au-Prince 30 juin 2020 ((rezonodwes.com))–Il serait désormais possible de se procurer une copie papier du fameux décret sur le « Code Pénal Jovenel Moise » en déboursant une bagatelle de 8 000 Gourdes et plus, a appris Rezo Nòdwès. Rezo Nòdwès, Haïti-Décrets en Folie : Une copie du « Code Pénal Jovenel Moise » coûte plus de 8 000 G | Rezo Nòdwès
  • La moquerie fait place à l'inquiétude. Le 19 juin, un collectionneur d'art privé de Valence a eu la mauvaise surprise de voir un de ses tableaux défigurés. Il avait payé un restaurateur de meubles 1200 euros pour nettoyer une copie de l'Immaculée Conception de l'artiste baroque Bartolomé Esteban Murillo. Le Figaro.fr, Une copie ancienne d'un Murillo saccagée par un restaurateur en Espagne
  • Saviez-vous que… chaque copie de # Cyberpunk2077 est accompagnée d’un contenu numérique? Betanews.fr, La bande dessinée numérique Cyberpunk 2077 sera incluse dans chaque copie du jeu - Betanews.fr
  • Le rapport de recherche sur le marché mondial des routeurs de copie 2020 fournit un résumé standard de l’industrie ainsi qu’une description détaillée de celui-ci. L’analyse du rapport sur le marché des routeurs de copie est fournie pour le marché international, comme les tendances en développement récentes, le statut de fabrication régional, l’analyse du paysage concurrentiel et bien plus encore. Des réglementations de développement, des processus de fabrication et des plans distincts sont largement élaborés dans l’étude de marché des routeurs de copie. En outre, le rapport sur le marché des routeurs de copie démontre également plusieurs éléments cruciaux comme le prix, l’importation / exportation, l’investissement, les revenus, les marges brutes, les chiffres de l’offre et de la demande. Thesneaklife, Impact de COVID-19 sur les perspectives du marché mondial des routeurs de copie 2020: ATech Machine, Fom Industrie, Emmegi Group, Elumatec – Thesneaklife
  • L’une des nouvelles fonctionnalités qui a été ajoutée au système d’exploitation du téléphone est la possibilité de voir quelles applications accèdent au presse-papier de l’appareil. Bref, aux informations que l’on copie. Journal Métro, 54 applications populaires fouillent les infos que l'on copie sur iPhone

Images d'illustration du mot « copie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « copie »

Langue Traduction
Anglais copy
Espagnol copiar
Italien copia
Allemand kopieren
Chinois 复制
Arabe نسخ
Portugais cópia de
Russe копия
Japonais 写す
Basque kopia
Corse copia
Source : Google Translate API

Synonymes de « copie »

Source : synonymes de copie sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « copie »

Partager