La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « lent »

Lent

Variantes Singulier Pluriel
Masculin lent lents
Féminin lente lentes

Définitions de « lent »

Trésor de la Langue Française informatisé

LENT, LENTE, adj.

A. − [En parlant d'un être animé]
1. Qui manque de rapidité dans ses mouvements. Louis Bonaparte est un homme de moyenne taille, froid, pâle, lent, qui a l'air de n'être pas tout à fait réveillé (Hugo, Nap. le Pt,1852, p. 30).Pesant et lent, dans ses grandes bottes d'uniforme, l'air d'un paysan habillé, le capitaine avait accroché à sa vareuse grise la médaille de la valeur (Gracq, Syrtes,1951, p. 70):
1. ... des chameaux (...), grandes bêtes inoffensives et lentes, accrochant les devantures des vendeurs de croix ou de chapelets avec leurs fardeaux trop larges. Loti, Jérusalem,1895, p. 164.
[P. méton.] Démarche, geste, mouvement, parler, phrase lent(e). Tout ce cortège parfaitement en ordre, chacun ayant la tête découverte, marchait à pas lents (Delécluze, Journal,1826, p. 358).Une sorte de bruit pareil à celui d'une crécelle (...) retentissait dans ce silence particulier des villes qu'on pourrait appeler le sommeil du bruit, et j'entendais une voix singulière, une voix d'homme lente, scandée, un peu chantante (Fromentin, Dominique,1863, p. 62):
2. ... [des élèves] répètent aussi les manières de leur entourage; les uns font la chaloupe en marchant, les autres accusent l'allure lente d'ouvriers fatigués, l'air de traîner une voiture à bras derrière eux, l'air de tirer, du dos, l'immémoriale misère. Frapié, Maternelle,1904, p. 93.
Lent à.Il ne rencontrait que des hommes silencieux et lents à le saluer (Zola, Germinal,1885, p. 1363).
2. Qui manque de rapidité dans ses réactions et ses décisions.
Lent à.Lent à prendre parti. Hippias est parti, chassé de la demeure. Il a dû, puisqu'il m'aime, être lent à me fuir. Le regret alourdit ses sandales de cuir (France, Poés., Noces, 1876, p. 204).
[P. méton., en parlant du comportement des hommes et notamment de fonctions, d'opérations intellectuelles] Compréhension, imagination, intelligence lente. Il allait d'un pas inégal, au gré de ses idées tantôt pressées, tantôt lentes (France, Lys rouge,1894, p. 74).On croit que j'apprends facilement, mais ce n'est pas vrai; mon esprit est lent, je ne saisis pas les choses du premier coup (Larbaud, F. Marquez,1911, p. 140).
3. P. anal. [En parlant d'institutions humaines ou sociales]
Lent à.La justice du Roi (...) était plutôt lente à se mouvoir (Queffélec, Recteur,1944, p. 206).
B. − [En parlant d'inanimés]
1. [En parlant d'un processus] Qui s'effectue en un temps relativement long. Des phénomènes de la vie sociale assez lents pour être imperceptibles (Valéry, Variété IV,1938, p. 165):
3. ... un portrait est un modèle compliqué d'un artiste. (...) un idéal, c'est l'individu redressé par l'individu, reconstruit et rendu par le pinceau ou le ciseau à l'éclatante vérité de son harmonie native. La première qualité d'un dessinateur est donc l'étude lente et sincère de son modèle. Baudel., Salon,1846, p. 149.
SYNT. Action, élaboration, évolution, exécution, dégradation, destruction, métamorphose, ouvrage, progrès, progression, projet, transformation, travail lent(e). Combustion lente. V. combustion A spéc.
Lent à.Ses victoires sont lentes à venir et tout de suite oubliées (Alain, Propos,1914, p. 180).
a) [Processus non périodique] Intoxication, poison lent. Les acteurs anglais imitent avec un art particulier toutes les nuances de l'agonie et les détails d'une mort lente et douloureuse (Delécluze, Journal,1827, p. 465).Nous avons vu de nos yeux les horreurs du fascisme et nous redoutons le carcan concentrationnaire; mais la démocratie telle que nous la pratiquons, à quoi bon se boucher les yeux? C'est la décomposition ininterrompue, c'est la mort lente (Mauriac, Bloc-notes,1958, p. 164).
MÉD. Fièvre lente. Fièvre peu intense dans ses symptômes mais continue. (Dict. xixeet xxes.).
b) [Processus périodique]
MÉD. Pouls lent. Pouls qui bat à un rythme au-dessous de la normale (Dict. xixeet xxes.).
2. [En parlant d'un objet actif] Qui ne va pas vite, dont l'action n'est pas rapide. La rivière lente et mortuaire (Laforgue, Moral. légend.,1887, p. 212).
Lent à.Elle [Alouette] pouvait présenter à son Maître Avant l'aurore encore lente à naître Le grand repos des choses et des bêtes (Jammes, De tout temps,1935, p. 245).
a) [En parlant d'un mobile] De temps en temps un tilbury passait au trot... Une fois c'était une charrette lente (Maupass., Une Vie,1883, p. 240).
b) [En parlant d'un phénomène chim.]
Mèche lente. Qui met du temps à se consumer. L'amorçage [d'un coup de mine], par combustion d'une mèche lente est encore très utilisé (J. Cahen, Bruet, Carrières,1926, p. 106, 107).
Poudre lente. Dont la déflagration n'est pas rapide. Le pulvérin (...) est une poudre lente, dont on peut augmenter la vivacité en diminuant la grosseur de son grain (Chalon, Explosifs mod.,1911, p. 229).
3. Littér. [En parlant du temps, d'une période ou d'une unité de temps] Qui est peu rapide dans le temps ou perçu comme tel. La pluie avait cessé, seules des gouttes glissant des feuilles à intervalles lents mettaient un léger crépitement sur terre (Estaunié, Simple,1891, p. 155).Ce vieux clocher (...), semeur d'heures lentes, vides, pareilles, qui disaient toutes la même chose depuis l'enfance, qui enfonçaient toutes la même pensée, au même endroit du cœur (Vogüé, Morts,1899, p. 270).À eux deux, ils ne feront plus qu'une seule vie, une vie lente et tiède qui n'aura plus du tout de sens − mais ils ne s'en apercevront pas (Sartre, Nausée,1938, p. 139).
MUS. Rythme lent, valse* lente. On réserve pour les mouvements lents l'expression de la terreur, de la surprise (Garcia, Art chant,1840, p. 85).
[P. méton.] L'homme (...) aiguillonnant ses bœufs, (...) chante une chanson vieille, lente, triste, qu'il interrompt pour saluer (Toulet, Tendres mén.,1904, p. 13).
REM. 1.
Lentibardaner, verbe intr.,région. (Lyon). Flâner, muser. Ai-je assez musardé, vagabondé, lentibardané, comme disait Abdénago (Arnoux, Rhône,1944, p. 131).
2.
Lenticaner, verbe intr.,région. (Lyon). Se promener en flânant. Je m'excite pas. Je témoigne. Et vous, qui vous vous croyez? Toujours à lenticaner (Arnoux, Rêv. policier amat.,1945, p. 100).
3.
Lentiponer, verbe intr.Aller lentement. V. Lantiponer.
4.
Lentiponeur, subst. masc.Traînard. Allons, flemmards, lentiponeurs, vite aux bouquins et aux tableaux (L. Daudet, Médée,1935, p. 193).
Prononc. et Orth. : [lɑ ̃], fém. [lɑ ̃:t]. Homon. lente. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Ca 1100 « (d'une personne) qui agit, se meut d'une manière peu rapide; indolent, mou » (Roland, éd. J. Bédier, 1938); ca 1145 (Wace, Conception N.-D., 847 ds T.-L. : Ne seies pas a creire lente); 1remoitié xiiies. d'un inanimé (Chanson anonyme ds Bartsch, I, 10, 6 : Deus, tant par vient sa joie lente A celui cui ele atalente); spéc. domaine de la méd. 1559 maladie lente (Amyot, Numa, XXXIV, éd. G. Walter, t. 1, p. 160); 1690 pous lent (Fur.). B. Ca 1500 « flexible » (Jardin de santé, I, 116 ds Gdf. Compl.). Du lat. lentus « visqueux; souple, flexible; paresseux; lent, qui agit lentement; insensible ». Fréq. abs. littér. : 4 055. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 4 116, b) 5 541, xxes. : a) 8 043, b) 5 926.

Wiktionnaire

Adjectif - français

lent \lɑ̃\ masculin

  1. Qui n’est pas rapide dans ses mouvements, dans ses actions, qui n’agit pas avec promptitude.
    • Si, au contraire, la claudication est dans le train postérieur, on débute par l’allure la plus lente, et, au retour, l’on vous gratifie d’un peu de trot, […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Il est lent dans tout ce qu’il fait à, tout ce qu’il fait. — Il est lent à punir, prompt à récompenser.
  2. Qualifie certains mouvements qui manquent de vivacité.
    • […]; et l’on voyait déjà quelques embarcations filer doucement sur l’eau que battaient les grands avirons, pareils à des vols de goélands lents et bas. — (Octave Mirbeau, Les eaux muettes )
    • Une démarche, une parole lente. — S’acheminer à pas lents.
  3. Qualifie certaines facultés et de certaines choses dont l’action ou l’effet manque de promptitude.
    • Avoir l’esprit lent, l’imagination lente. L’action lente du temps a désagrégé ce bas-relief.
  4. Qui se déroule dans un temps fort long.
    • Question oiseuse, aussi oiseuse que de demander si elle aurait pu empêcher […] le lent déclin, la désorganisation graduelle, qui, phase après phase, a délabré l’Empire occidental. — (H. G. Wells, La Guerre dans les airs, 1908, traduction d’Henry-D. Davray et B. Kozakiewicz, Mercure de France, Paris, 1910, page 409 de l’édition de 1921)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LENT, ENTE. adj.
Qui n'est pas rapide dans ses mouvements, dans ses actions, qui n'agit pas avec promptitude. Il est lent dans tout ce qu'il fait à, tout ce qu'il fait. Lent à parler, à écrire. Il est lent à punir, prompt à récompenser. Il s'applique à Certains mouvements qui manquent de vivacité. Une démarche, une parole lente. S'acheminer à pas lents. Il se dit aussi de Certaines facultés et de certaines choses dont l'action ou l'effet manque de promptitude. Avoir l'esprit lent, l'imagination lente. Avoir le pouls lent. Une eau lente. Un poison lent. Des remèdes lents. Sa convalescence est bien lente. L'action lente du temps a désagrégé ce bas-relief. En termes de Médecine, Fièvre lente, Fièvre continue, peu intense et qui suit une marche chronique. On dit dans un sens analogue Mort lente.

Littré (1872-1877)

LENT (lan, lan-t') adj.
  • 1Proprement, souple, flexible, sens qui est un latinisme rarement usité et seulement en poésie. À moins qu'avec adresse un de ses pieds lié Sous un cuir souple et lent ne demeure plié, Chénier, Idylles, Fille du vieux pasteur. Que son cou faible et lent ne soutient plus sa tête, Chénier, Fragm. de l'art d'aimer.
  • 2Par un passage du sens de flexible à mou, faible, qui n'agit pas avec promptitude, qui tarde, en parlant des personnes. Il est lent dans tout ce qu'il fait, à tout ce qu'il fait. C'est un esprit lent. [Antiochus] Un peu trop lent peut-être à servir ma colère, Corneille, Rodog. IV, 3. Mangez-le vite [l'agneau pascal], car c'est la victime du passage du Seigneur ; il ne doit y avoir rien de lent ni de paresseux dans ceux qui se nourrissent de la viande que Jésus nous a donnée, Bossuet, Élévat. sur myst. IV, 4. Je le trouvais trop lent à traverser l'Asie, Racine, Alex. I, 2. Mais que Phorbas est lent pour mon impatience ! Voltaire, Œdipe, II, 5. Autant la nature nous a paru vive, agissante, exaltée dans les singes, autant elle est lente, contrainte et resserrée chez ces paresseux, Buffon, l'Unau.
  • 3Qui manque de promptitude, d'activité, qui tarde, en parlant des choses. Un poison lent. Une mort lente. L'état de mes affaires ne demande pas des remèdes lents, Vaugelas, Q. C. liv. III, dans RICHELET. [Une femme] le matin dans un repos lent et plein de mollesse, et le soir dans un soin frivole de ses ajustements et de ses parures, Bourdaloue, Dim. de la Sexag. Dominic. t. I, p. 423. Quatre bœufs attelés, d'un pas tranquille et lent, Promenaient dans Paris le monarque indolent, Boileau, Lutr. II. J'irais attendre ailleurs une lente vengeance ? Racine, Andr. IV, 3. Cette même Agrippine Que mon père épousa jadis pour ma ruine, Et qui, si je t'en crois, a de ses derniers jours, Trop lents pour ses desseins, précipité le cours ? Racine, Brit. I, 4. Moments trop rigoureux, Que vous paraissez lents à mes rapides vœux ! Racine, Bérén. IV, 1. Échauffez mes transports trop lents, trop retenus, Racine, Phèdre, IV, 4. Le bras de la justice, Quoique lent à frapper, se tient toujours levé, Rousseau J.-B. Odes, I, 12. Que ces moments, grand Dieu, sont lents pour ma fureur ! Voltaire, Zaïre, V, 6. Les conseils des rois sont un sanctuaire, dont le temps seul ouvre le voile d'une main lente, Raynal, Hist. phil. X, 16. Elle n'a rien de la vivacité italienne ; tous ses mouvements sont lents, Genlis, Ad. et Théod. t. II, p. 32. La vengeance est boiteuse, elle vient à pas lents, Mais elle vient, Hugo, Hernani, II, 3.

    Terme de marine. Se dit d'un navire qui n'obéit pas assez vivement à l'action du gouvernail.

  • 4 Terme de médecine. Fièvre lente, fièvre continue, peu intense dans ses symptômes, et qui suit une marche chronique. Souvent le mot fièvre lente est synonyme de fièvre hectique.

    Pouls lent, pouls dont les battements sont en nombre moindre que dans l'état normal. On le dit aussi quand la systole est plus prompte que la diastole.

REMARQUE

Lent veut à avec les verbes et dans avec les noms : lent à choisir, lent dans son choix. L'ancienne langue disait avec un verbe aussi bien lent de que lent à.

HISTORIQUE

XIe s. Dist Oliviers : dehait [mal] ait li plus lenz, Ch. de Rol. CXLII.

XIIe s. Virge [vierge] es et virge concevras ; Ne seies pas à croire lente, Wace, Vierge Marie, p. 43. Sur un cheval qui de courre n'est lent, Roncisv. 135. Mais trop vient lent, dame, vostre secours, Couci, VII.

XIIIe s. Si que ne put mangier, tant fu et floible et lente, Berte, XLVIII. Repenties somes trop lent [nous nous sommes repenties trop tard], Lai du trot. Ne soit l'ung d'aidier l'autre lent, la Rose, 4709. Soies lens à ire, et isnés [prompt] à misericorde, Latini, Trésor, p. 386. Et dame Mahaus [Mathilde], cui fu lent Que ele ait l'avoir des escrins, Fabliaux mss. p. 136, dans LACURNE.

XVe s. …Tel doit estre regent, Lent de punir, aux bons non faire ennui, Deschamps, Des vertus nécess. au prince.

XVIe s. Il mourut en defaillant petit à petit, tant pour sa vieillesse que pour une maladie lente qui lui survint, Amyot, Numa, 34. L'autre, lent et consideratif comme un Fabius, opina hazardeuzement, Lanoue, 651. Humeurs froids, lents [tenaces], gros et glueux, Paré, V, 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

… LENT, suffixe, en latin lentus, qui se trouve dans fæculentus, sanguinolentus, vinolentus, pestilentus, etc. ; il est considéré par Bopp (Gr. comp. §§ 20, 795) comme une altération phonétique du suffixe sanscr. vant, qui signifie pourvu de, muni de. Corssen (Beitr. p. 304) combat, et il a raison, cette théorie, et nie que le v devienne l en latin ; il pense que vant devient ent, qui se trouve dans cruentus, fluentus, etc. ; que l'l appartient à un suffixe précédent : pestilentus, de pest-il-entus, fæculentus, de fæc-ul-entus, etc. ; et que le suffixe lentus ainsi formé s'est introduit dans sanguinolentus, vinolentus, où l'l est inorganique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lent »

Wallon, lêne, lente (au féminin seulement) ; provenç. lent ; espagn. et ital. lento ; du lat. lentus, flexible, visqueux, lent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(1080) Du latin lentus[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lent »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lent lɛ̃nt

Fréquence d'apparition du mot « lent » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « lent »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « lent »

  • Plus un conférencier est plein de son sujet, plus il est lent à se vider.
    Pierre Véron
  • Quand un cheval galope tout seul, on ne peut pas voir s’il est rapide ou lent.
    Proverbe chinois
  • Le plus lent à promettre est toujours le plus fidèle à tenir.
    Jean-Jacques Rousseau — Émile ou De l'éducation
  • On est prompt à connaître ses plus petits avantages et lent à pénétrer ses défauts.
    Jean de La Bruyère
  • Sois prompt à écouter, et lent à donner une réponse.
    Ben Sira
  • Autant le malheur est capable de frapper avec la rapidité de l'éclair, autant le bonheur est en général lent. Si lent, en fait que pour la plupart des gens la mort arrive bien avant.
    François Barcelo — Agénor, Agénor, Agénor et Agénor
  • Les bilans quotidiens des nouveaux cas ont généralement baissé jusqu’à la fin juin, avant de croître lentement depuis le début juillet.
    La Presse — La COVID-19 continue sa lente remontée au Québec
  • Bien qu'encore exclu du déconfinement, le secteur du tourisme, durement frappé par la crise sanitaire, se prépare à une reprise d'activité l'été prochain qui sera forcément très lente et nécessitera une adaptation, en particulier au plan sanitaire.
    Le Figaro.fr — Bien qu'exclu du déconfinement, le tourisme prépare une lente reprise l'été prochain
  • Tout ce qui doit durer est lent à croître.
    Louis de Bonald
  • Entre les reports en cascade et les réactions qu'ils suscitent, l'US Open a annoncé opter pour une nouvelle surface, réputée plus lente, pour sa prochaine édition. Une décision révélatrice d'une certaine tendance.
    Sport24 — L'US Open opte pour une surface plus lente - US Open - Tennis
Voir toutes les citations du mot « lent » →

Traductions du mot « lent »

Langue Traduction
Anglais slow
Espagnol lento
Italien lento
Allemand langsam
Chinois
Arabe بطيء
Portugais lento
Russe медленный
Japonais スロー
Basque motela
Corse lento
Source : Google Translate API

Synonymes de « lent »

Source : synonymes de lent sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « lent »

Combien de points fait le mot lent au Scrabble ?

Nombre de points du mot lent au scrabble : 4 points

Lent

Retour au sommaire ➦