Apathique : définition de apathique


Apathique : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

APATHIQUE, adj.

Qui est dans l'apathie, qui dénote de l'apathie :
1. ... excepté (...) dans quelques événements de ce genre, il n'y a jamais eu peut-être un gouvernement aussi inactif, aussi apathique, aussi inerte que le gouvernement français de ce temps. Guizot, Hist. gén. de la civilisation en Europe,1828, p. 34.
2. Pour une nation apathique et paresseuse, les jouissances qui naissent du développement de nos facultés physiques et intellectuelles, et celles que procurent les richesses, ne valent pas le bonheur de ne rien faire. Say, Traité d'écon. pol.,1832, p. 316.
En partic. Qui manque d'initiative, routinier :
3. Halte à un petit village; beaux hommes, qui nous entourent, non inintelligents, mais apathiques, inertes, ce semble. Michelet, Journal,1844, p. 569.
4. Il y avait en elle un fond de fatalisme sceptique et railleur. Elle était bien de sa race, qui a peu ou point de foi, peu de raisons intellectuelles de vivre, et pourtant une tenace vitalité, − de ce peuple des campagnes françaises, laborieux et apathique, frondeur et soumis, qui n'aime pas beaucoup la vie, mais qui y tient, et qui n'a pas besoin d'encouragements factices pour garder son courage. R. Rolland, Jean-Christophe,La Foire sur la place, 1908, p. 811.
PHILOS., rare. Insensible aux affections sensibles, conformément à l'idéal stoïcien du sage.
Rem. Attesté ds Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
Spéc., PSYCHOL. ,,Qui est caractérisé par l'apathie ou qui en est affecté.`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
Emploi subst. :
5. La souplesse du psychisme comme celle des manières ou de la langue s'entretient par la profusion d'une richesse intérieure et par l'adaptation perpétuelle au voisinage. Des idées pauvres et rares sont fatalement des idées raides. Telle est la raideur de l'apathique, qui est souvent un obstiné, celle du primaire ou de l'imbécile, et la raideur passagère du timide que l'offuscation émotive prive momentanément de tout contenu de conscience. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 286.
PRONONC. : [apatik]. Enq. : /apatik/.
ÉTYMOL. ET HIST. − [1643, Du Bosc, Le Philosophe d'apr. Dauzat 1968]; 1704 (Trév.). Dér. de apathie* étymol. 2; suff. -ique*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 74.
BBG. − Bastin 1970 (s.v. apathie). − Bruant 1901. − Foulq.-St-Jean 1962. − Julia 1964. − Méd. Biol. t. 1 1970. − Nysten 1814. − Piéron 1963.

Apathique : définition du Wiktionnaire

Adjectif

apathique \a.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. (Vieilli) Qui souffre d’apathie.
  2. (Plus courant) (Familier) Qualifie quelqu'un de fatigué, mou et sans énergie.
    • Le Chartrain est cupide, apathique et salace, répliqua l’abbé Plomb ; cupide surtout, car la passion du lucre est ici, sous des dehors inertes, féroce. — (Joris-Karl Huysmans, La Cathédrale, Plon-Nourrit, 1915)
    • Ce jeune homme est vraiment apathique.

Nom commun

apathique \a.pa.tik\ masculin et féminin identiques

  1. Désigne une personne apathique.
    • Cet homme est connu pour être un apathique.
    • Enfin, comme son nom l’indique, l’apathique est l’homme de l’indifférence. — (René Le Senne, La destinée personnelle, 1951)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Apathique : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

APATHIQUE. adj. des deux genres
. Qui est dans l'apathie. Un homme apathique n'est touché de rien. Un caractère, une nature apathique.

Apathique : définition du Littré (1872-1877)

APATHIQUE (a-pa-ti-k') adj.
  • 1Qui est insensible à tout. Un homme apathique, une femme apathique. Apathique humeur. C'était un gros homme, d'une figure calme et apathique, Chateaubriand, Itin. 147.
  • 2Nom donné par les grammairiens grecs aux vers où il n'y avait pas de faute de quantité ni d'altération matérielle des mots.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « apathique »

Étymologie de apathique - Littré

Apathie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de apathique - Wiktionnaire

Mot apparu au XVIIIe siècle et dérivé du nom apathie (« absence de réaction »), lui même venant du grec ancien  (information à préciser ou à vérifier), apatheia (« impassibilité »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « apathique »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
apathique apatik play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « apathique »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « apathique »

  • Londres (awp/afp) - L'euro se stabilisait lundi face au dollar dans un marché des changes apathique mais inquiet d'une recrudescence de la pandémie de Covid-19. , L'euro stable face au dollar, craintes d'une deuxième vague de Covid-19 | Zone bourse
  • Le MoraBanc Andorre a brisé hier soir un Real Madrid apathique, 91-75, mettant celui-ci au bord du KO. Les “Blancs” ont eu jusqu’à 20 points de retard à 83-63. Basket Europe, Espagne: Le Real Madrid en danger d'élimination | Basket Europe
  • En clair, la personne apathique n'a plus envie de rien : elle se désintéresse de ses activités favorites, elle n'éprouve plus de curiosité, elle s'éloigne de son entourage, elle ne se sent plus motivée, elle ne participe plus aux conversations... Femme Actuelle, Apathie : comment reconnaître un comportement apathique (et en venir à bout) ? : Femme Actuelle Le MAG
  • Lorna se mure dans le silence. Ses proches constatent qu'elle devient apathique. Jusqu'au drame qu'ils ne parviendront pas à éviter. "Elle ne voulait pas que cela la brise mais, évidemment, c'est arrivé", déplore sa sœur. William Jaquis, président de l'association américaine des médecins urgentistes, dont était membre Lorna Breen, a estimé que sa mort était "un rappel tragique de la souffrance silencieuse de beaucoup de nos collègues". Closermag.fr, TEMOIGNAGE. "Ma fille médecin urgentiste s'est suicidée, éprouvée par son combat face au Covid-19" - Closer
  • La pire débauche est celle des femmes froides. Les apathiques sont des louves. De Edmond et Jules de Goncourt
  • Le succès appartient aux apathiques. De Gustave Flaubert / Correspondance
  • Nietzsche avait bien perçu comment la civilisation allait aboutir au dernier homme, une créature apathique sans passion. De Slavoj Zizek / Le Nouvel Observateur, 22 janvier 2015

Images d'illustration du mot « apathique »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « apathique »

Langue Traduction
Corse apatica
Basque apatiko
Japonais 無関心
Russe апатичный
Portugais apático
Arabe لا مبالي
Chinois 无动于衷
Allemand apathisch
Italien apatico
Espagnol apático
Anglais apathetic
Source : Google Translate API

Synonymes de « apathique »

Source : synonymes de apathique sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « apathique »



mots du mois

Mots similaires