La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « lâcheté »

Lâcheté

Variantes Singulier Pluriel
Féminin lâcheté lâchetés

Définitions de « lâcheté »

Trésor de la Langue Française informatisé

LÂCHETÉ, subst. fém.

A. − Manque d'énergie ou de vigueur morale (d'une personne et p. méton. de son comportement) qui témoigne d'une abdication devant l'effort; p. méton. manifestation de cette attitude. Synon. mollesse, paresse; anton. détermination.Lâcheté dans le travail. Sa lâcheté molle de méridional le faisait flotter à demi inconscient, au gré des choses sans prévoir, ni réfléchir (Péladan, Vice supr.1884, p. 134).J'ai gardé, je crois, de mon enfance puritaine la haine de tout abandon par faiblesse; je le nomme aussitôt lâcheté (Gide, Immor.,1902, p. 378):
1. Lucien avait déjà commencé son apprentissage des petites lâchetés par lesquelles l'amant d'une femme mariée achète son bonheur, et qui donnent aux femmes la mesure de ce qu'elles peuvent exiger... Balzac, Illus. perdues,1837, p. 80.
B. − Manque de bravoure, de courage, notamment devant le danger (d'une personne et p. méton. de son comportement); p. méton. manifestation de cette attitude. Synon. couardise, poltronnerie.Fuir par lâcheté :
2. Pas la peur brève, (...) le frémissement de la chair, le réflexe indomptable; mais la peur installée, l'état de peur, le refus délibéré de mourir, de risquer, de seulement faire face, la fuite devant demain, (...) la peur sous forme de lâcheté. Montherl., Songe,1922, p. 167.
C. − Manque de courage moral, de dignité, de loyauté (d'une personne et p. méton. de son comportement) qui porte à des actions basses, viles ou cruelles (notamment à l'égard d'un plus faible); p. méton. manifestation de cette attitude. Synon. bassesse, veulerie; anton. dignité.Ne point défendre ses amis absents est une lâcheté (Ac.1935).Votre conscience et la voix du cœur vous diront la limite où commence la lâcheté des flatteries, où finit la grâce de la conversation (Balzac, Lys,1836, p. 162).Seule, l'action au service de la haine n'est ni mensonge, ni lâcheté, ni faiblesse (Malraux, Conquér.,1928, p. 105):
3. ... l'incapacité des majorités à se gouverner elles-mêmes, leur vénalité, leur veulerie, leur basse et peureuse aversion de toute supériorité, leur lâcheté oppressive soulevaient la révolte... Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1267.
Prononc. et Orth. : [lɑ ʃte], [la-]. Ac. 1694-1718 lascheté, ensuite lâcheté. Étymol. et Hist. 1. Ca 1135 « manque de courage » (Couronnement de Louis, 1573 ds T.-L.); 2. id. « action lâche » (ibid., 788, ibid.); 3. 1370 « faiblesse, manque d'énergie, de fermeté » (N. Oresme, Ethiques, éd. A. D. Menut, VII, 13, p. 390 : lacheté de courage) Dér. de lâche*; suff. -eté*. Fréq. abs. littér. : 1 329. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 340, b) 2 270; xxes. : a) 2 551, b) 1 757.

Wiktionnaire

Nom commun - français

lâcheté \lɑʃ.te\ féminin

  1. Défaut de courage.
    • Ce n'est pas par lâcheté, c'est par une immense modestie que l'on renonce ce soir à la guerre, au carnage, à sa mort, à la mort surtout des autres, des camarades …. — (Jean Giraudoux, Retour d'Alsace - Août 1914, 1916)
    • – On a payé des types pour dire que le gouvernement fait empoisonner les fontaines. Ça ne vous dit rien ?
      – C’est une lâcheté, dit Angelo.
      – Mais comme ça s’adresse à des lâches, c’est un bon calcul, dit l’homme.
      — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 125)
    • — Monsieur Hollande, il est des moments dans la démocratie où l'on ne peut pas dire n'importe quoi [...] il est des moments, monsieur Hollande, dans une démocratie, où on ne peut pas mélanger les carottes et les choux-fleurs... [...] et je dénonce, M. Hollande, la facilité, et je dirais même, en vous regardant, la lâcheté ! la lâcheté ! Il y a dans votre attitude, je le redis, la lâcheté ! Dans ce contexte, Monsieur Hollande, il y a trois contradictions dans ce que vous avez dit. Trois contradictions ! [...] — (Dominique de Villepin, Premier ministre, en réponse à une question du député François Hollande, à l'Assemblée Nationale, le 20 juin 2006, lors des Questions au gouvernement)
  2. Action basse, indigne d’un homme d’honneur.
    • Oh ! qu’il le connaît peu, ce cœur, se dit-elle, s’il croit que la lâcheté ou la bassesse d’âme doivent nécessairement l’habiter, parce que j’ai blâmé la chevalerie fantasque des Nazaréens ! — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • (Au pluriel) Il a commis bien des lâchetés impardonnables.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

LÂCHETÉ. n. f.
Défaut de courage. Il a fait preuve d'une lâcheté révoltante. Il s'est déshonoré par sa lâcheté. Il signifie aussi Action basse, indigne d'un homme d'honneur. Ne point défendre ses amis absents est une lâcheté. Il a eu la lâcheté de ne pas riposter à ces attaques. Se taire, se dérober par lâcheté. En ce sens, il se dit au pluriel. Il a commis bien des lâchetés impardonnables.

Littré (1872-1877)

LÂCHETÉ (lâ-che-té) s. f.
  • 1État de celui qui est lâche. Puisque ta lâcheté n'ose me mériter, Corneille, Cinna, III, 4. Avec quel noble dépit reprit-elle les chaînes [rentra-t-elle dans le monde après avoir voulu se faire religieuse] qu'elle croyait avoir quittées ? combien de fois accusa-t-elle de lâcheté son obéissance quoique forcée ! Fléchier, Aiguillon. Nous sommes bien heureux, mes anges, d'avoir des philosophes qui n'ont pas la prudente lâcheté de Fontenelle, Voltaire, Lett. d'Argental, 22 juin 1766.

    Il se dit aussi des choses. La lâcheté de sa conduite.

  • 2Action basse, indigne. L'honneur d'un si beau choix serait trop acheté, Si l'on nous soupçonnait de quelque lâcheté, Corneille, Hor. II, 8. C'est une lâcheté… De battre un ennemi qui ne peut se défendre, Mairet, Mort d'Asdrub. I, 3. Tu permis, Scipion, les lâchetés d'un prince, Mairet, ib. V, 3. Toutes ces larmes, tous ces soupirs, tous ces hommages, tous ces respects sont des embûches qu'on tend à notre cœur, et qui souvent l'engagent à commettre des lâchetés, Molière, Princ. d'Él. II, 1. Ce reste malheureux [de vie] serait trop acheté S'il faut le conserver par une lâcheté, Racine, Bajaz. II, 3. Car il est des chasseurs qui font la lâcheté De tirer sur un aigle ivre d'immensité…, Th. Gautier, Prologue d'ouverture de l'Odéon.

HISTORIQUE

XIIe s. … Secorez, [que] Par coardise [je] ne face lascheté, Li coronemens Looys, V. 785. Vostre lignages n'ot onques lascheté, ib. V. 1563.

XIIIe s. Et respondi dans Pieres : C'est par vo lasqueté, Ch. d'Antioche, V, 9.

XIVe s. En jieu a un repos et une lacheté de courage, Oresme, Eth. 210. S'ainsi sons [si nous sommes ainsi] pris au broi [piége], s'ert [ce sera] de grand lachetay, Girart de Ross. V. 3270. Lascheté ou foiblesse des voines et des arteres, Lanfranc, f° 14.

XVe s. Ô Dieu ! helas ! que m'est-il advenu ? Orgueil me suist, lascheté, villenie, Deschamps, Compl. de la France.

XVIe s. J'ay une merveilleuse lascheté vers la misericorde, Montaigne, I, 2. Pour lascheté de cœur un soldat ne peut estre condamné à mort, Montaigne, I, 54. La violence des tyrans et lascheté des peuples, Montaigne, I, 212.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « lâcheté »

Provenç. laxetat ; esp. laxitad ; ital. laschità ; du lat. laxitatem, de laxus (voy. LÂCHE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

 Dérivé de lâche, avec le suffixe -té.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « lâcheté »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
lâcheté laʃœte

Fréquence d'apparition du mot « lâcheté » dans le journal Le Monde

Source : Gallicagram. Créé par Benjamin Azoulay et Benoît de Courson, Gallicagram représente graphiquement l’évolution au cours du temps de la fréquence d’apparition d’un ou plusieurs syntagmes dans les corpus numérisés de Gallica et de beaucoup d’autres bibliothèques.

Évolution historique de l’usage du mot « lâcheté »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « lâcheté »

  • La lâcheté tend à projeter sur les autres la responsabilité qu’on refuse.
    Julio Cortazar — Façons de perdre
  • Le Devoir, c'était le nom que la bourgeoisie avait donné à sa lâcheté morale.
    Valery Larbaud — A. O. Barnabooth, Journal intime , Gallimard
  • La lâcheté commence là ou cesse la puissance.
    Gérard Klein — Histoires comme si
  • La défense la plus sûre contre la tentation, c'est la lâcheté.
    Mark Twain
  • De la peur de tous naît, sous la tyrannie, la lâcheté du plus grand nombre.
    Vittorio Alfieri — Della tirannide, I, 4
  • Au début de son discours, Jean Castex décrivait une France, une République « ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis : terroristes, complotistes, séparatistes, communautaristes, dont les armes habituelles de la violence - dans la rue comme dans l'espace privé - et de la lâcheté - souvent ­garantie par l'anonymat permettant un recours dévoyé aux réseaux ­sociaux - ont pris ces dernières ­années une intensité inquiétante ». Depuis l'élection ­d'Emma­nuel ­Macron, le terrorisme islamiste a fait 19 victimes.
    Le Figaro.fr — Vers une loi de lutte contre le «séparatisme islamiste»
  • La lâcheté rend subtil.
    Emil Michel Cioran — Cahiers 1957-1972
  • Il y a eu de la lâcheté partout où il y a eu de la tyrannie.
    Jean-Louis Guez de Balzac — Le Prince
  • Tout est humain, surtout les faiblesses, les lâchetés.
    Driss Chraïbi — La foule
  • Les lettres anonymes sont d’une lâcheté sans nom.
    Georges Auriol
Voir toutes les citations du mot « lâcheté » →

Traductions du mot « lâcheté »

Langue Traduction
Anglais cowardice
Espagnol cobardía
Italien viltà
Allemand feigheit
Chinois 怯懦
Arabe جبن
Portugais covardia
Russe трусость
Japonais 臆病
Basque koldarkeria
Corse cobardia
Source : Google Translate API

Antonymes de « lâcheté »

Combien de points fait le mot lâcheté au Scrabble ?

Nombre de points du mot lâcheté au scrabble : 10 points

Lâcheté

Retour au sommaire ➦