La langue française

Insensibilité

Sommaire

  • Définitions du mot insensibilité
  • Étymologie de « insensibilité »
  • Phonétique de « insensibilité »
  • Citations contenant le mot « insensibilité »
  • Traductions du mot « insensibilité »
  • Synonymes de « insensibilité »
  • Antonymes de « insensibilité »

Définitions du mot insensibilité

Trésor de la Langue Française informatisé

INSENSIBILITÉ, subst. fém.

A. − État d'un être, d'un organe ou d'un corps dépourvu de sensibilité physique ou qui n'a pas (ou plus) la sensibilité physique normale ou habituelle. Insensibilité partielle, totale; insensibilité d'un nerf. M. Chirol fut aussi frappé de paralysie, et le coup fut tel qu'il tomba dans un état d'insensibilité presque absolue (Brillat-Sav., Physiol. goût,1825, p. 206).Autrefois, chez grand'mère, je respirais de l'éther, jusqu'à l'insensibilité (Colette, Cl. s'en va,1903, p. 85).La négation peut s'exprimer symboliquement : j'accuse cette main d'avoir commis un péché, suit une paralysie ou une insensibilité (Mounier, Traité caract.,1946, p. 385):
1. − Immédiatement, (...) le patient, sous l'influence du fluide, tombe dans une extase exquise!... Et, alors, ça y est, insensibilité complète! Tu as tout ton temps! Tu peux charcuter, taillader, ouvrir, fermer, tu es comme chez toi! Tu ne trouves pas ça épatant?... Feydeau, Dame Maxim's,1914, I, 19, p. 22.
[Avec un compl. prép. à] Insensibilité à la douleur. (Dict. xixeet xxes.).
P. anal. [En parlant d'un corps physique] Éloignez-les l'un de l'autre, ils [les deux métaux en contact] rentrent très justement dans leur insensibilité (Delacroix, Journal,1853, p. 64).
B. − État d'une personne dépourvue de sensibilité morale, incapable d'émotions, de sentiments, de sympathie. Insensibilité absolue, apparente, parfaite, naturelle, voulue; une personne d'une rare insensibilité. Savez-vous quelqu'un à qui le mariage de Swann a fait beaucoup de peine? C'est à ma femme. Oriane a souvent ce que j'appellerai une affectation d'insensibilité. Mais au fond, elle ressent avec une force extraordinaire (Proust, Sodome,1922, p. 678).Les instructeurs avaient appris que « j'avais fait preuve d'insensibilité » le jour de l'enterrement de maman (Camus, Étranger,1942, p. 1170).V. ataraxie ex. 3 :
2. Il ressentait plus de dépit encore que de chagrin. Il avait l'insensibilité des médecins, pour qui la souffrance des autres signifie expérience, profit, intérêt professionnel, et qui ne s'enrichissent guère qu'aux dépens de la douleur ou de la mort. Martin du G., Thib., Belle sais., 1923, p. 875.
[Avec un compl. prép. à] Insensibilité aux émotions, aux reproches. Parlant de l'égoïsme des poètes qui trop souvent dans leur tour d'ivoire se lavent les mains de tout, de leur insensibilité aux malheurs publics (Cendrars, Bourlinguer,1948, p. 137).
En partic.
Indifférence en amour ou à l'amour. J'ai été célèbre par mon insensibilité (...). Vous jouez votre vie à séduire une femme qui, dit-on, n'a pas de cœur (Ponson du Terr., Rocambole, t. 3, 1859, p. 80):
3. Elle était coquette, aimable, séduisante jusqu'à la fin de la fête, du bal, de la soirée; puis, le rideau tombé, elle se retrouvait seule, froide, insouciante, et néanmoins revivait le lendemain pour d'autres émotions également superficielles. Il y avait deux ou trois jeunes gens complètement abusés qui l'aimaient véritablement, et dont elle se moquait avec une parfaite insensibilité. Elle se disait : − Je suis aimée, il m'aime! Cette certitude lui suffisait. Balzac, Langeais,1834, p. 235.
Indifférence à certaines réalités d'ordre artistique ou intellectuel, incapacité à les comprendre et surtout à s'en émouvoir. Elle avait un jeu mécanique, d'une insensibilité inimaginable; toutes les notes étaient égales; nul accent nulle part (Rolland, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1347).J'étais d'une insensibilité totale devant tout texte scolaire; les mots sur les livres d'étude avaient à mes yeux je ne sais quel vêtement gris, uniforme, qui m'empêchait de distinguer entre eux et de les saisir (Lacretelle, Silbermann,1922, p. 28):
4. Distinguer dans les vers le fond et la forme; un sujet et un développement; le son et le sens; considérer la rythmique, la métrique et la prosodie comme naturellement et facilement séparables de l'expression verbale même, des mots eux-mêmes et de la syntaxe; voilà autant de symptômes de non-compréhension ou d'insensibilité en matière poétique. Valéry, Variété III,1936, p. 50.
[Avec un compl. prép. à] L'insensibilité de Tourguéneff aux délicatesses du talent, aux raffinements de style auxquels il ne comprenait rien, aux finesses de l'esprit, qu'il préférait un peu gros (Goncourt, Journal,1893, p. 474).
P. métaph. Insensibilité de la nature. L'insensibilité de la mer, l'immutabilité du spectacle me révoltent (Baudel., Poèmes prose,1867, p. 18).
Prononc. et Orth. : [ε ̃sɑ ̃sibilite]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1314 « absence de sensibilité physique » (H. de Mondeville, Chirurgie, éd. A. Bos, 76); 2. a) 1588 « absence de sensibilité morale » (Montaigne, Essais, éd. A. Thibaudet, III, 6, p. 1008); b) 1634 « fait d'être insensible à l'amour » (Corneille, La Suivante, II, 4). Empr. du b. lat.insensibilitas « insensibilité »; cf. aussi la forme insensibleté (sens 1) chez H. de Mondeville, op. cit., 275. Fréq. abs. littér. : 245. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 418, b) 333; xxes. : a) 296, b) 327. Bbg. Gohin 1903, p. 291.

Wiktionnaire

Nom commun

insensibilité \ɛ̃.sɑ̃.si.bi.li.te\ féminin

  1. Absence de sensibilité.
    • On a dit une grande vérité lorsqu’on a posé en principe que toute la science du jockey consistait à faire supporter tout son poids par la bouche de son cheval ; mais on n’a pas parlé de l’insensibilité des barres que l’on produisait par cette manœuvre, […]. — (Jean Déhès, Essai sur l’amélioration des races chevalines de la France, École impériale vétérinaire de Toulouse, Thèse de médecine vétérinaire, 1868)
    • (Figuré)Deux sortes de personnes contractent nécessairement beaucoup d’insensibilité : les chirurgiens, les prêtres. A voir toujours souffrir et mourir, on meurt peu à peu soi-même dans les facultés sympathiques. — (Jules Michelet, Du prêtre, de la femme, de la famille, 3e éd., Hachette & Paulin, 1845, Préface de la 3e édition, p.XVIII)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

INSENSIBILITÉ. n. f.
Absence de sensibilité. Insensibilité complète. Un froid extrême produit l'insensibilité dans les parties du corps qui l'éprouvent. Fig., L'insensibilité aux reproches. Une grande, une profonde, une fâcheuse insensibilité. Il faudrait avoir beaucoup d'insensibilité pour n'être pas touché d'un tel malheur.

Littré (1872-1877)

INSENSIBILITÉ (in-san-si-bi-li-té) s. f.
  • 1Manque de sensibilité physique. Le chloroforme, l'éther produisent l'insensibilité. J'étais dans cet état de faiblesse et d'insensibilité entre la mort et la vie, Voltaire, Candide, X.
  • 2Manque de sensibilité morale. Les grands dont la bonté n'est pas le partage, par une juste punition de leur dédaigneuse insensibilité, demeureront privés éternellement du plus grand bien de la vie humaine, c'est-à-dire des douceurs de la société, Bossuet, Louis de Bourbon. Vous [pêcheurs] implorerez en vain ma miséricorde, poussée à bout par vos ingratitudes ; votre insensibilité fait la mienne, Bossuet, Élévat. sur myst. I, 9. Vous m'avez arrachée de ces sociétés de plaisir et de débauche, où je courais avec tant d'insensibilité à ma perte éternelle, Massillon, Paraphr. ps. XXVII, V. 3. Mais vous, n'affectez pas l'insensibilité, Chénier M. J. Fénel. IV, 3.

    Particulièrement. Refus d'écouter l'amour. Il [votre mérite] est grand, mais bien moins que la félicité De votre insensibilité, Corneille, Agésil. IV, 5.

HISTORIQUE

XIVe s. L'insensibleté du liement [ligament], H. de Mondeville, f° 21, verso. L'utilité de l'insensibilité [du ligament] fu que il ne fust blecié par multiplication de mouvement des jointures, H. de Mondeville, f° 9. Et telle insensibilité n'est pas humaine, Oresme, Eth. 97.

XVIe s. La nature, m'ayant desarmé de force, m'a armé d'insensibilité et d'une apprehension reglée ou mousse, Montaigne, IV, 4.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

INSENSIBILITÉ, (Phil. mor.) L’indifférence est à l’ame ce que la tranquillité est au corps, & la léthargie est au corps ce que l’insensibilité est à l’ame. Ces dernieres modifications sont l’une & l’autre l’excès des deux premieres, & par conséquent également vicieuses.

L’indifférence chasse du cœur les mouvemens impétueux, les desirs fantasques, les inclinations aveugles : l’insensibilité en ferme l’entrée à la tendre amitié, à la noble reconnoissance, à tous les sentimens les plus justes & les plus légitimes. Celle là détruisant les passions de l’homme, ou plûtôt naissant de leur non-existence, fait que la raison sans rivales exerce plus librement son empire ; celle-ci détruisant l’homme lui-même, en fait un être sauvage & isolé qui a rompu la plûpart des liens qui l’attachoient au reste de l’univers. Par la premiere enfin l’ame tranquille & calme ressemble à un lac dont les eaux sans pente, sans courant, à l’abri de l’action des vents, & n’ayant d’elles-mêmes aucun mouvement particulier, ne prennent que celui que la rame du batelier leur imprime ; & rendue léthargique par la seconde, elle est semblable à ces mers glaciales qu’un froid excessif engourdit jusques dans le fond de leurs abîmes, & dont il a tellement durci la surface, que les impressions de tous les objets qui la frappent y meurent sans pouvoir passer plus avant, & même sans y avoir causé le moindre ébranlement ni l’altération la plus légere.

L’indifférence fait des sages, & l’insensibilité fait des monstres ; elle ne peut point occuper tout entier le cœur de l’homme, puisqu’il est essentiel a un être animé d’avoir du sentiment ; mais elle peur en saisir quelques endroits ; & ce sont ordinairement ceux qui regardent la société : car pour ce qui nous touche personnellement, nous conservons toujours notre sensibilité ; & même elle s’augmente de tout ce que perd celle que nous devrions avoir pour les autres. C’est une vérité dont les grands se chargent souvent de nous instruire. Quelque vent contraire s’éleve-t il dans la région des tempêtes où les place leur élévation, alors nous voyons communément couler avec abondance les larmes de ces demi-dieux qui semblent avoir des yeux d’airain quand ils regardent les malheurs de ceux que la fortune fit leurs inférieurs, la nature leurs égaux, & la vertu peut-être leurs supérieurs.

L’on croit assez généralement que Zénon & les Stoïciens ses disciples faisoient profession de l’insensibilité ; & j’avoue que c’est ce qu’on doit penser, en supposant qu’ils raisonnoient conséquemment : mais ce seroit leur faire trop d’honneur, sur-tout en ce point-là. Ils disoient que la douleur n’est point un mal ; ce qui semble annoncer qu’ils avoient trouvé quelques moyens pour y être insensibles, ou du moins qu’il s’en vantoient ; mais point du tout : jouant sur l’équivoque des termes, comme le leur reproche Ciceron dans sa deuxieme tusculane, & recourant à ces vaines subtilités qui ne sont pas encore bannies aujourd’hui des écoles, voici comment ils prouvoient leur principe : rien n’est un mal que ce qui deshonore, que ce qui est un crime ; or la douleur n’est pas un crime ; ergo la douleur n’est pas un mal. Cependant, ajoutoient-ils, elle est à rejetter, parce que c’est une chose triste, dure, facheuse, contre nature, difficile à supporter. Amas de paroles qui signifie précisément la même chose que ce que nous entendons par mal, lorsqu’il est appliqué à douleur. L’on voit clairement par-là que rejettant le nom ils convenoient du sens que l’on y attache, & ne se vantoient point d’être insensibles. Lorsque Possidonius entretenant Pompée s’écrioit dans les momens où la douleur s’élançoit avec plus de force : Non, douleur, tu as beau faire ; quelque importune que tu sois, jamais je n’avouerai que tu sois un mal. Sans doute qu’il ne prétendoit pas dire qu’il ne souffroit point, mais que ce qu’il souffroit n’étoit pas un mal. Misérable puérilité qui étoit un foible lénitif à sa douleur, quoiqu’elle servît d’aliment à son orgueil. Voyez Stoïcisme.

L’excès de la douleur produit quelquefois l’insensibilité, sur-tout dans les premiers momens. Le cœur trop vivement frappé est étourdi de la grandeur de ses blessures ; il demeure d’abord sans mouvement, & s’il est permis de s’exprimer ainsi, le sentiment se trouve noyé pendant quelque tems dans le déluge de maux dont l’ame est inondée. Mais le plus souvent l’espece d’insensibilité que quelques personnes font paroître au milieu des souffrances les plus grandes, n’est simplement qu’extérieure. Le préjugé, la coutume, l’orgueil ou la crainte de la honte empêchent la douleur d’éclater au dehors, & la renferment toute entiere dans le cœur. Nous voyons par l’histoire qu’à Lacédémone les enfans fouettés aux piés des autels jusqu’à effusion de sang, & même quelquefois jusqu’à la mort, ne laissoient pas échapper le moindre gémissement. Il ne faut pas croire que ces efforts fussent réservés à la constance des Spartiates. Les Barbares & les Sauvages avec lesquels ce peuple si vanté avoit plus d’un trait de ressemblance, ont souvent montré une pareille force, ou pour mieux dire, une semblable insensibilité apparente. Aujourd’hui dans le pays des Iroquois la gloire des femmes est d’accoucher sans se plaindre ; & c’est une très grosse injure parmi elles que de dire, tu as crié quand tu étois en travail d’enfant ; tant ont de force le préjugé & la coutume ! Je crois que cet usage ne sera pas aisément transplanté en Europe ; & quelque passion que les femmes en France aient pour les modes nouvelles, je doute que celle de mettre au monde les enfans sans crier ait jamais cours parmi elles.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « insensibilité »

Du bas latin insensibilitas.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. insensibilidad ; ital. insensibilità ; du lat. insensibilitatem (QUICHERAT, Addenda), de insensibilis, insensible.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « insensibilité »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
insensibilité ɛ̃sɑ̃sibilite

Citations contenant le mot « insensibilité »

  • Beaucoup d'insensibilité prend parfois figure de courage. Pierre Reverdy, Le Livre de mon bord, Mercure de France
  • L'indifférence fait les sages et l'insensibilité les monstres. De Denis Diderot / Encyclopédie
  • Il est bon d’avoir satisfait son désir en tout, mais il est sage et avisé de ne pas ruminer sa satisfaction jusqu’à la nausée, l’indigestion ou l’insensibilité. De Alexandra David-Néel / Correspondance
  • Les constatations que nous pourrions faire ont trait à l’insensibilité et à l’insouciance des dirigeants clubistes. Surtout celles émanant de personnes qui ne cessent de revendiquer leur appartenance au club. Le CA vit non seulement au rythme d’une crise financière, mais aussi et surtout relationnelle. Au moment où d’autres clubs font tout pour accéder à un palier supérieur, les responsables clubistes n’ont à aucun moment réussi à défricher plus loin. Ce n’est malheureusement pas une surprise. Au vu de tout ce qui accompagne aujourd’hui le quotidien du club, l’on ne voit pas comment on peut s’unir sans se séparer. Le club évolue dans une atmosphère de conflits, d’affrontements et de dissensions. Les travers en sont nombreux et bien connus: incompétence ou manque de légitimité. Mais dans tous les cas de figure, fragilité de ceux qui se voient comme étant les hommes de la situation! La Presse de Tunisie, Billet | Ingratitude | La Presse de Tunisie
  • « Il y a quelques années, je n'étais pas sensible à la cause animale, a expliqué Xavier Niel lors d’une conférence de presse jeudi 2 juillet. En voyant les vidéos de L214, j'ai eu un déclic. Mes enfants m'ont aidé à comprendre que cette insensibilité était une erreur ». L'ADN, Xavier Niel, Marc Simoncini et Jacques-Antoine Granjon militent pour la cause animale
  • L’« insensibilité » des marchés aux statistiques d’évolution de la pandémie peuvent également s’expliquer par « l’espoir de découverte rapide d’un vaccin » et une « meilleure connaissance de la maladie et procédures curatives (notamment avec le médicament du laboratoire Gilead, le Remdesivir) », analyse le courtier Aurel BGC. Mieux Vivre Votre Argent, Les anticipations d’une accélération de la reprise économique portent la Bourse de Paris - Mieux Vivre Votre Argent
  • Ces comportements délinquants sont révélateurs d’une certaine affirmation d’une liberté retrouvée, remplie d’insouciance et de déni ; cette liberté individuelle faisant fi des contraintes imposées par la Santé publique pour protéger l’ensemble de la population, particulièrement les plus vulnérables. Le port du masque ne relève-t-il pas d’un souci altruiste et communautaire pour ne pas propager le virus ? À cet égard, l’attitude désinvolte d’un grand nombre d’individus qui refusent de porter le couvre-visage en dit long sur leur degré d’insensibilité envers autrui. En ce sens, ces négationnistes ne sont-ils pas en train de nous embarquer collectivement dans un désastre appréhendé ? Le Devoir, Les anti-masques en portent un devant leurs yeux | Le Devoir
  • Je tiens à dire combien je suis écoeuré par certains commentaires à la fois désobligeants, irrespectueux, indignes démontrant une insensibilité totale et l'absence de toute humanité. Un homme est mort, une maman connait la pire des souffrances qu'est la perte d'un enfant et certains n'ont rien d'autres à faire que de l'ironie. ladepeche.fr, Mazamet : un désespéré se jette du haut de la passerelle d'Hautpoul - ladepeche.fr
  • Beaucoup réduisent le handicap à la notion de dépendance, d'exclusion, d'irresponsabilité et d'insensibilité... Mais être handicapé, en 2020, c'est vouloir obtenir la liberté de vivre, de penser, de s'exprimer, d'avoir des droits et des devoirs. Bref, vivre comme tout le monde dans le respect, la dignité et l'égalité. Au XXIe siècle, le combat pour l'intégration et l'acceptation du handicap demeure encore un véritable parcours du combattant. Mais je garde bon espoir car, comme le dit un proverbe canadien, « Les p'tits ruisseaux font les grandes rivières ». Qu'attendons-nous pour remplir un océan ? Handicap.fr, Clément, Asperger : vivre sa différence dans l'indifférence

Traductions du mot « insensibilité »

Langue Traduction
Anglais insensitivity
Espagnol insensibilidad
Italien insensibilità
Allemand unempfindlichkeit
Chinois 不敏感
Arabe عدم الحساسية
Portugais insensividade
Russe нечувствительность
Japonais 無神経
Basque sentikortasunik
Corse insensibilità
Source : Google Translate API

Synonymes de « insensibilité »

Source : synonymes de insensibilité sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « insensibilité »

Partager